Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 114

  • FOLHUMOUR - L'oeuvre d'un optimiste

    !cid_C14AB4A4B52842829C999F17ADDD125E@PCPortablYves.jpg Folhumour.jpg

    Il y a eu, récemment, un concours d'art amateur aux Pays-Bas, et les participants ont été invités à créer une œuvre représentant la perception de leur expérience dans le «creuset» moderne et progressiste du « multiculturalisme » en Europe : 
    Et les Hollandais qui, justement, ont une longue expérience de l'accueil, la tolérance, et même du laxisme  ... nous en font voir le résultat.
    Ce dessinateur fut le gagnant, élu par le public, lors de l'exposition.
    Rien dans les 'médias' ...
     
    (merci à Dirk)

     

  • Marine largement en tête à Hénin-Beaumont

    La présidente du Front national affrontera au second tour la candidate de La République en marche, Anne Roquet.

    La présidente du Front national arrive largement en tête dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Elle obtiendrait 43,61% des voix selon des résultats partiels, et revendique un score de 56% dans son fief d'Hénin-Beaumont, détenu par le maire FN Steeve Briois. Elle se retrouve au second tour face à la candidate de La République en marche, Anne Roquet.

    La présidente du FN est en terrain favorable dans cette circonscription. Elle y avait obtenu 41,17 % des voix au premier tour de la présidentielle - son second meilleur score national -, et 58,17% des voix au second tour. Une défaite serait un échec, après celui de la présidentielle.

    Battue de 150 voix près en 2012

    Marine Le Pen se présente depuis 2007 dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. En 2012, la présidente du FN avait manqué de 150 voix la victoire, face au socialiste Philippe Kemel, après avoir éliminé Jean-Luc Mélenchon au premier tour. Cette année, le député sortant arrive en troisième position (12,15%) et ne se qualifie pas pour le second tour.

    Au niveau national, le parti de Marine Le Pen obtiendrait 13,5% des voix, selon l'estimation de notre partenaire Kantar Sofres-onepoint. C'est autant qu'au premier tour des élections législatives de 2012 (13,60%). Mais les projections annoncent entre moins de dix députés au parti lepéniste. Très loin de la quarantaine de députés espérés par le parti au lendemain du premier tour de la présidentielle.

    La rédaction vous conseille :

    Le Figaro

  • Folhumour

    unnamed-8.jpg

  • José Maria de HEREDIA (1842-1905)

                


    La sieste

    Pas un seul bruit d'insecte ou d'abeille en maraude,
    Tout dort sous les grands bois accablés de soleil
    Où le feuillage épais tamise un jour pareil
    Au velours sombre et doux des mousses d'émeraude.

    Criblant le dôme obscur, Midi splendide y rôde
    Et, sur mes cils mi-clos alanguis de sommeil,
    De mille éclairs furtifs forme un réseau vermeil
    Qui s'allonge et se croise à travers l'ombre chaude.

    Vers la gaze de feu que trament les rayons,
    Vole le frêle essaim des riches papillons
    Qu'enivrent la lumière et le parfum des sèves ;

    Alors mes doigts tremblants saisissent chaque fil,
    Et dans les mailles d'or de ce filet subtil,
    Chasseur harmonieux, j'emprisonne mes rêves.

  • Emmanuelle Ménard, l'épouse du maire de Béziers, candidate aux législatives

    emmanuelle-menard-g-l-epouse-du-maire-de-beziers-robert-menard-le-8-avril-2011-a-paris_5876805.jpg

    Emmanuelle Ménard a annoncé mercredi sa candidature aux législatives dans l'Hérault. Elle assure être soutenue par le Front national.

    Elle se lance en politique. Emmanuelle Ménard, l'épouse du maire de Béziers, a annoncé mercredi soir qu'elle était candidate aux élections législatives dans la 6e circonscription de l'Hérault, une candidature soutenue, selon elle, par le Front national. 

    "Je suis candidate pour devenir votre députée dans la 6e circonscription de l'Hérault. Tous ensemble, pour choisir le Biterrois", a écrit la candidate dans un message sur le réseau social Twitter -son premier message sur ce compte Twitter qui comptait 86 abonnés mercredi peu avant 21 heures. 

     
     

    LIRE AUSSI >> Béziers: Emmanuelle Ménard, une femme de tête 

    "J'ai souvent été observateur, en tant que journaliste, et j'estime qu'il y a un moment où il faut savoir prendre ses responsabilités", a déclaré Emmanuelle Ménard, soutenue selon ses déclarations par "le Front national (FN), le Mouvement pour la France (MPF), le Centre national des indépendants et paysans (CNIP)". 

     
     

    Directrice de la publication du site internet Boulevard Voltaire, classé très à droite, Emmanuelle Ménard a précisé qu'elle se mettait en retrait de ses activités professionnelles "jusqu'à la fin de la campagne". 

    La 6e circonscription de l'Hérault, qui s'étend autour de Béziers, est depuis 2007 aux mains du député Elie Aboud (Les Républicains), candidat à sa succession. "C'est un non-événement", a réagi Elie Aboud. "Dans la politique française, il y a d'autres exemples de 'Monsieur Madame' comme Monsieur, Madame Balkany (LR) ou Monsieur, Madame Mégret (Mouvement national républicain)", a-t-il ironisé. 

    Béziers, la seconde ville de l'Hérault, dirigée par Robert Ménard, proche du FN, a placé dimanche soir lors du second tour de l'élection présidentielle Marine Le Pen derrière Emmanuel Macron (47,31% contre 52,69%). 

    L'Express

  • Montpellier (34) : bagarres au couteau, barbecues sauvages, l’enfer à Figuerolles

    1518447_949_data-art-98130210_667x333.jpg

     

    18h31

    Des commerçants voisins de la place Salengro disent le sentiment d’insécurité grandissant qui les ronge.

     

    Un enfer. Rien de moins. “Les commerçants ne peuvent plus travailler !” Mounir Letaief, longtemps patron d’une épicerie-primeur au 26 rue du Faubourg, récemment cédée, toujours engagé dans la vie associative – il préside depuis 2010 aux destinées de Mieux vivre à Figuerolles – se désole d’une insécurité décrite comme galopante.

    Ou quand Salengro semble rimer avec Chicago. “Moi, monsieur, je ne veux pas risquer ma vie pour 1,50 € ou 3 €.” Solide gaillard, le serveur du bar La Pleine lune avoue craindre “certains clients assis en début de soirée, dès 19 h… On bascule dans un autre monde. C’est quand même grave.”

    Alain Hachemi, propriétaire depuis un an de cette institution figuerolienne, confirme les dires de son employé. “On se demande encore si c’est Montpellier, ici. Je veux vendre. Je vois d’ailleurs un acheteur ce vendredi. Si on ne fait pas affaire, je dépose le bilan. Je me casse.” (…)

    Midi Libre

    Merci à Comte Zero

  • Le fils de Valérie Trierweiler arrêté par la police

     

    Léonard Trierweiler a été contrôlé positif à la cocaïne samedi alors qu'il roulait à scooter à proximité de la porte d'Auteuil, rapporte "Le Parisien".

    6Médias
    Publié le | Le Point.fr
     
    Léonard Trierweiler arrêté par la police dans le 16e arrondissement. © CITIZENSIDE/SAD ANAS / Citizenside/ CITIZENSIDE/SAD ANASSPÉCIAL LÉGISLATIVES : VOTRE ABONNEMENT POUR 1,25€ PAR SEMAINE
     
  • Léonard, le fils de Trierweiller, contrôlé positif à la cocaïne

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/leonard-trierweiler-controle-positif-a-la-cocaine-sur-son-scooter-10-06-2017-7036983.php

  • Amsterdam: une voiture fonce sur des passants, plusieurs blessés

    Un automobiliste a percuté plusieurs personnes sur la place de la gare à Amsterdam, rapporte le quotidien belge Le Soir. Selon un dernier bilan communiqué par la police via Twitter, huit personnes auraient été blessées dont deux grièvement

     

    Peu de temps avant, la police avait indiqué que cinq personnes étaient blessées dont deux hospitalisées. 

    L'automobiliste était garé à un endroit interdit lorsqu’il a été repéré par les forces de l’ordre qui lui ont demandé de partir. Il a alors démarré et a foncé contre un mur en heurtant plusieurs personnes.

    Le Figaro

  • Quel avenir pour le FN et Marine ? (partie 1) . Par Guillaume FAYE

     

    10 juin 2017 par Guillaume Faye

    Le FN dépérira vite s’il ne se sépare pas de M. Philippot qui a semblé fasciner et piloter Marine Le Pen, s’il ne révise pas de fond en comble son programme économique et social, photocopie de celui de la vieille gauche, s’il ne remuscle pas son discours sur l’immigration, l’islamisation et l’identité et si ce parti persiste dans une europhobie aussi sommaire et mal pensée que l’europhilie béate de Macron.     

    La question Marion Maréchal–Le Pen

    Le conflit idéologique entre la ligne Philippot et celle de Marion Maréchal Le Pen s’est sans doute doublé de problèmes personnels. Cette dernière faisait–elle de l’ombre à sa tante par son rayonnement de jeune femme brillante ? M. Philippot – courtisan qui n’existe que par son emprise psychologique sur Marine Le Pen – n’aurait–il pas intrigué pour que la jeune députée, dangereuse pour lui, soit dégoûtée et jette l’éponge ? Marion Maréchal–Le Pen s’est retirée” provisoirement” dit–elle. Espérons–le et souhaitons aussi qu’elle reviendra quand Florian Philippot aura disparu.   

    Le renoncement (temporaire ?) à la vie politique de Marion Maréchal Le Pen est une mauvaise nouvelle pour le FN mais aussi pour la France. Par sa jeunesse et son intelligence, elle était une des personnalités politiques les plus prometteuses à long terme. Son retrait, s’il s’avérait définitif, serait un immense gâchis. C’est une victoire (apparente seulement) pour la ligne de Florian Philippot qui, délaissant les fondamentaux du FN, a pourtant été responsable de la déroute de MLP face à Macron. Mais le but de M. Philippot et son ordre de mission ne seraient–il pas la neutralisation du Front national ?   

    Marine Philippot doit redevenir Marine Le Pen

    Marine Le Pen ne doit plus être brocardée sous le sobriquet de Marine Philippot. Il est possible et souhaitable que l’élimination du  son élimination provoquera le retour de Marion Maréchal–Le Pen qui constituait un facteur puissant de succès médiatique et populaire pour le FN, alors que Philippot est impopulaire et antipathique par sa vanité distante et parce qu’il s’écarte des fondamentaux qui ont fait le succès du FN.  

    Marine Le Pen, créditée au départ de la qualité de seule femme présidant et dirigeant un grand parti (et ce, non seulement aujourd’hui, mais dans toute l’histoire de la république !), a été affaiblie par l’impression de soumission à Florian Philippot, surmédiatisé, dont l’image est celui d’un intrigant. Dans l’opinion, elle n’était plus la patronne, ce qui lui a coûté des centaines de milliers de voix.

    Florian Philippot n’est pas nécessairement une taupe envoyée au sein du FN par le pouvoir pour le déstabiliser et le neutraliser, comme le soupçonne Jean–Marie Le Pen. On ne le sait pas. En tout cas, le résultat est le même : son influence, son discours, ses orientations idéologiques affaiblissent le Front national (dont il déteste la dénomination) dans un électorat qui ne se reconnaît pas en lui.

    À cause de lui, Marine Le Pen a édulcoré et gauchisé les axes du FN. Florian Philippot a menacé de démissionner du parti si celui–ci abandonnait l’idée du Frexit (sortie de la France de l’UE) ou du remplacement de l’euro par un nouveau franc. Le départ de M. Philippot serait une bonne nouvelle pour le FN. Il est extrémiste dans les domaines qui ne sont pas essentiels pour les Français (europhobie) et muet ou mou dans les domaines qui les préoccupent (immigration, islamisation, criminalité, etc.) Il est une machine à faire perdre des millions de voix. En créant son association dissidente ”Les Patriotes”, il a franchi une ligne jaune, prélude à sa démission ou à son exclusion.

    Les quatre handicaps du FN

    Le FN subit quatre handicaps, très différents, voire inverses, de la diabolisation massive de jadis.

    1) Le reflux du discours contre l’immigration invasive et l’islamisation. S’y est substitué une ligne ambiguë, assimilationniste, multiculturelle, pas claire, proche de celle de LR, voire en deçà. De récents propos de Marine Le Pen, opposés à l ‘identité ethnique française, totalement alignés sur le politiquement correct, sont affligeants. Elle obéit au chevènementisme de son mentor.

    2) Une focalisation obsédante sur une sortie de l’euro et un retour au franc, inspirée par Philippot, et ressentie comme dangereuse et amateuriste par l’opinion.

    3) Un programme économique et social – toujours inspiré par Philippot – obsolète, contradictoire, irréalisable et proche de celui de la vieille gauche (Mélenchon et consorts), démagogique et électoralement décalé.           

    4) Une présidente, Marine Le Pen, qui, après une période brillante, semble perdre la main et se ternir ; tandis que sa nièce, Marion, de plus en plus populaire, se retire en pleine bataille, comme si elle était écartée. Ce qui déçoit et laisse une impression de déclin.

    Catherine Nay écrit à propos de Marine Le Pen : «  malgré un nouveau record de voix, les Français continuent à la juger inapte à s’installer à l’Élysée. Trop dangereuse et incompétente ». (in Valeurs actuelles, 27/04/2017). Erwan Le Noan, de Fondapol, prédisait dès janvier 2017 que Marine Le Pen échouerait à la présidentielle car « le FN sera freiné par ses divisions internes et sa position sur la sortie de l’euro ».

    Un groupe intitulé ”Les Horaces”, proche du FN, s’inquiétait à la même époque qu’une « gauchisation » économique et sociale du discours de Marine Le Pen afin de contrer Fillon « risquerait de la couper d’un électorat droitier et aisé, indispensable pour l’emporter en 2017 ».

    S’ajoute à cela l’interférence entre la politique, domaine de la sphère publique, et une histoire de famille, domaine de la sphère privée. Cette confusion n’aurait pas été grave s’il n’y avait pas eu de conflits étalés sur la place publique, fille contre père, puis tante contre nièce. Ces épisodes de guerres intestines ont couté beaucoup de voix au FN. Le « renouvellement » radical du FN, sans plus de précision, annoncé par Marine Le Pen pour surmonter une crise qui enfle comme un orage laisse les électeurs sur leur faim.

    Affadissement et gauchissement du message de Marine Le Pen

    Marine Le Pen a déclaré dans son grand meeting de Nice, le 27 avril : « je ne regarde pas votre origine, votre religion, votre orientation sexuelle ou votre couleur de peau. Et je vais même vous dire, ça ne m’intéresse pas ! » Propos malvenu vis-à-vis de son électorat qui signifie tout simplement : ”je suis multiculturaliste, antiraciste, assimilationniste (mission impossible vue l’ampleur de l’invasion), opposée à toute identité ethnique ”française” mais aussi, sur le plan ”sociétal”, de gauche, approuvant notamment le mariage homosexuel. Cette concession au politiquement correct banal peut lui être fatale. De même, son insistance pour lutter contre l’islamisme – et le terrorisme qui lui est lié – plus que contre l’islam et l’islamisation (à la différence de Philippe de Villiers). C’est un facteur d’affaiblissement et de déception. (1)  

    Avec une exagération ridicule, MLP a déclaré : « Je m’inquiète de cette loi El Khomry puissance 1000 que Macron veut faire passer par ordonnance et qui est en fait une dérèglementation annoncée du droit du travail ». Même position que Hamon, Mélenchon et les hallucinés marxistes. Elle passe de « casse sociale », comme la CGT, dès qu’il s’agit de simplifier le droit du travail. Elle n’a pas compris que le droit du travail (et social) français, kafkaïen, est la principale source du chômage par découragement d’embauche et perte de compétitivité (réglementarisme) dans le secteur privé marchand, au bénéfice des privilèges des salariés pléthoriques des secteurs publics et assimilés.

    Néanmoins, Marine Le Pen a compris, mais trop tard, que la sortie de l’euro, marotte de Florian Philippot, était suicidaire pour sa candidature. Elle a retourné sa veste et a parlé de « renégocier les traités européens pour retrouver notre souveraineté et bâtir une Europe des nations », ce qui était une position de bon sens mais trop floue, tardive, imprécise. Je répète ce que j’ai toujours dit sur l’euro : le créer a été une erreur, mais en sortir unilatéralement est impossible. Il faut le laisser dépérir . 

    La défaite paradoxale du second tour

    Avec 10,64 millions de voix et 33, 90% des suffrages exprimés au second tour, le Front national atteint son record historique, bien supérieur à tous ses homologues en Europe. C’est presque le double du score de Jean-Marie Le Pen face à Chirac en 2002. Pourtant, ce résultat apparaît à beaucoup, et notamment à l’intérieur du FN, comme une défaite décevante ; on attendait au moins 40% des suffrages pour Marine Le Pen.

    En dépit des énormes erreurs de Marine Le Pen et du FN, divisés et impréparés, un mouvement de fond est apparu : 10,64 millions d’électeurs, c’est énorme comparé au passé, certes, mais insuffisant par rapport à l’espérance. Donc, c’est une défaite, un échec. La logique électorale ressemble au poker ou au bridge : on gagne si l’on remplit le contrat qu’on a annoncé, on perd si l’on échoue à l’assurer. Beaucoup espéraient Marine Le Pen élue (même Poutine qui l’a reçue au Kremlin parce qu’il croyait à cette possibilité) et ont donc vécu son score comme une fin de partie et une déception. 

    Au cours du débat télévisé du 3 mai contre Macron, Marine Le Pen a négligé l’immigration, pourtant première cause des votes en sa faveur. Sa prestation a été tellement ratée, sa stratégie d’ouverture à la vieille gauche extrême tellement incompréhensible que seuls 20 % des électeurs de Fillon ont voté pour elle. Elle s’est décrédibilisée dans sa proposition tordue de rétablir le franc tout en conservant l’euro. Et, évidemment, échez total pour récupérer les électeurs de Mélenchon (moins de 10%) puisqu’ils la considèrent comme ”fasciste”, selon la grille de lecture gaucho–communiste. Rien de robuste non plus sur le rétablissement de l’école publique en plein naufrage, ou sur la justice. Ces sujets mobilisent pourtant bien plus son électorat, acquis ou nouveau, que ses vaticinations socialo–technocratiques inspirées par son mentor Philippot, empêtré dans une europhobie mal argumentée, par un souverainisme factice et par un gaullisme mal documenté. (2)

    Un programme impraticable

    Le programme économique de Marine Le Pen est collectiviste et étatiste – rien à voir avec l’ ”État stratège” gaullien. C’est une machine à chômage qui mettrait la France en situation de défaut de paiement.

    Outre la sortie de l’euro – sur lequel elle a reculé –, le programme économique de Marine Le Pen est peu sérieux et dangereux, comme le retour à la retraite à 60 ans ou l’abrogation de la très timide loi travail El Komri. On note une ignorance des fléaux de la dette abyssale, des réglementations paralysant les entreprises, d’une fiscalité confiscatoire qui fait fuir les Français fortunés et investisseurs et décourage les petits ruisseaux des placements boursiers. Tout est de gauche, vieillot, démago. Il s’agit aussi de flatter les légions de fonctionnaires privilégiés et l’esprit corporatiste. Selon un sophisme bien connu : pour améliorer le ”service public”, multiplions les fonctionnaires. Or, c’est l’inverse qui est vrai. 

    Cette posture de la direction du FN est une erreur stratégique. C’est pour plaire à l’électorat populaire, en suivant un archéo-ouvriérisme inopérant, que MLP a choisi cette ligne socialisante. Or, l’électorat des classes modestes qui la suit, vote surtout FN en réaction contre les désastres de l’immigration, de l’insécurité et de l’islamisation qu’il vit au quotidien. Pas pour un néo–communisme, style Hamon ou Mélenchon. Le choix stratégique de Marine Le Pen, obéissant à Philippot, est plombé.

    Laisser déraper d’abord le déficit jusqu’à 4,5% du PIB jusqu’en 2018, puis le réduire à 1,3% en 2022 et ce, grâce à la lutte contre la fraude et la réduction du coût de l’immigration et une taxe impraticable sur les importations, ce scénario de MLP est une plaisanterie décevante. La flambée des taux d’intérêt des emprunts n’est pas prise en compte, qui serait aggravée par une sortie de l’euro. Les ”économistes” qui conseillent la ligne du FN sont aussi hors sol que ceux qui conseillaient Mélenchon et Hamon.

    Même si le FN fait un moindre score dans la bourgeoisie conservatrice que dans les classes populaires, ce n’est pas une raison pour négliger des millions de voix potentielles dans la première catégorie ! En effet, le FN perd plus de voix ”bourgeoises” (pas si négligeables que ça…) en tenant son discours économiquement gauchisé et europhobe qu’il n’attire de voix ”populaires. Le calcul est perdant.

    (1) Marine Le Pen et le ”gaulliste” Florian Filippot, tous deux adeptes d’une vision non ethnique de la Nation, en rupture avec les fondements de leur propre électorat FN, devraient méditer cette phrase du général de Gaulle (discours de Frontenac au Québec, en juillet 1967) parlant des Québécois : « morceau de notre peuple, par le sang qui coule dans ses veines, par la langue qui est sienne, par la religion qu’il pratique, par l’esprit, les mots, les noms, les coutumes, le comportement ». L’actuel Premier Ministre canadien, M. Trudeau, ne doit pas être d’accord avec ces propos. Le FN actuel est largué.   

    (2) Le général de Gaulle était partisan de la force politique de l’État, au sens de Richelieu et de Colbert mais pas du tout de l’étatisme et du socialisme économiques. Il voulait libéraliser l’économie française et ses forces vives.   

    La seconde partie de cet article sur le Front national sera disponible très bientôt.

  • Elisabeth Guigou voilée à la mosquée : le coup de gueule de Céline Pina

    guigou-voile-islamique-600x231.jpg

     

     

    10/06/2017 – FRANCE (NOVOpress)
    Pour les élections législatives, la député Elisabeth Guigou fait campagne dans une mosquée en portant le voile. Pour Céline Pina, plus qu’une incohérence idéologique, il s’agit d’une trahison envers sa fonction et ses électeurs.

    Dans une tribune publiée sur FigaroVox, Céline Pina considère qu’Elisabeth Guigou trahit en un geste toutes les valeurs qu’elle est censée incarner. Extraits :

    Elisabeth Guigou est donc passé à Canossa. Espérant assurer sa réélection, elle a accepté, elle, élue de la République, de s’exhiber voilée, faisant ainsi non seulement la promotion d’un signe religieux, mais d’un signe qui va à l’encontre de tous nos principes et idéaux. Car le voile n’est pas un accessoire vestimentaire, il a une signification: il témoigne de l’infériorité de la femme par rapport à l’homme, de son impureté et de son impudicité fondamentale. Il est la marque du refus de l’égalité entre les femmes et les hommes et se faisant détruit à la base notre contrat social.

    (…)

    Que pourra bien défendre Elisabeth Guigou à l’Assemblée nationale: une égalité dont elle ne fait guère de cas? Des libertés qu’elle oublie de garantir quand cela ne sert pas ses appétits? Un intérêt général qu’elle n’a visiblement guère de mal à sacrifier à ses intérêts personnels?

     

    Capture.GIF Guigou.GIF

  • Autriche: le niqab et la burqa interdits dans l'espace public

     

     

    autriche-religion-voile-burqa-chancelier-jpg_4061059_660x281-600x255.jpg

    10/06/2017 – AUTRICHE (NOVOpress)
    Les autorités autrichiennes ont finalement approuvé vendredi 9 juin la loi sur l’intégration des migrants dans le pays. Il s’agit d’un texte législatif interdisant, entre autres, le port de la burqa.

    Le port du voile islamique intégral dans les lieux publics sera interdit en Autriche à partir du 1er octobre. La violation de cette règle sera punie d’une amende de 150 euros. En outre, la loi introduit des cours d’allemand obligatoires.

    Cette interdiction du voile intégral (burqa ou niqab), déjà valable en France, en Belgique, en Bulgarie et dans certaines régions suisses, s’inscrit dans le cadre d’une « loi d’intégration » votée mi-mai par le parlement.



    Autriche: le niqab et la burqa interdits dans l… par Lopinionfr

  • VIDEO - Macron devant la foule qui manifeste à Bellac: "Je ne suis pas le père Noël"

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/gms-je-ne-suis-pas-le-pere-noel-l-echange-tendu-de-macron-avec-la-foule-a-bellac-953339.html

     

    NdB: Si ces gens ont voté pour lui, tant pis pour eux!

  • Le sabotage-capitulation de la civilisation européenne devant l’islam

    Comme le disait Rémi Brague, entre islam et islamisme, il y a différence de degré, non de nature…

    dhimmidfssfs.jpg

    Nouvelliste.
     
     

    À un moment où le peu de personnalités lucides restant en France est obligé de supplier, par voie de génuflexion intellectuelle, que le caractère antisémite du massacre d’une femme juive dans son appartement du XIe arrondissement, sous les yeux de la police et par un musulman, soit pris en compte, nous comprenons bien que le phénomène n’est pas cantonné à l’Hexagone, qu’une autre Europe semble émerger, réussir son pari, se construire : l’Europe islamiste sanglante.

    Au moment, précisément, où l’islam pousse, grandit sur le continent, ne manquant jamais de beugler au scandale islamophobe, tout en tétant soigneusement le biberon antiraciste qui le nourrit. Ça ressemble à s’y méprendre à ces joueurs de foot se tordant de douleur dans la surface de réparation, alors qu’ils furent à peine effleurés. « Penalty ! », sifflent les chiens de garde enragés de la pensée « correcte ». L’islam lui-même semble ainsi donner raison, en lettres de sang, aux tenants de la définition « englobante » de cette religion. Amis grenouilles, bienvenue dans la marmite, pour reprendre cette fable-métaphore, l’eau n’est plus vraiment froide, pas encore brûlante, bien qu’un nombre en constante augmentation d’Européens bouffent les pissenlits par la racine, suite à leur rencontre inopinée avec Allah.

    Comme le disait Rémi Brague, entre islam et islamisme, il y a différence de degré, non de nature… Il y a la dimension visible, violente, de ce « phénomène » et une autre, rampante, pernicieuse, insidieuse, vicelarde. Cette dernière passe évidemment par la politique, mais le corollaire commun aux deux est sans conteste l’esprit de sabotage-capitulation animant la civilisation européenne.

    Ce qu’illustre un article de Courrier international du 2 juin, consacré à la proposition de trois théologiens protestants néerlandais de supprimer le lundi de Pentecôte et de créer un jour férié pour fêter la fin du ramadan, expliquant que « l’Aïd el-Fitr mérite de devenir un jour férié aux Pays-Bas, puisque l’islam est devenu la deuxième religion du pays ». En attendant que ce soit devenu la première – auquel cas il sera toujours temps de supprimer Noël ?

    Autre exemple récent, ce conseiller municipal de La Haye, Abdoe Khoulani (Partij van de Eenheid, parti musulman), attaquant violemment un responsable du parti SGP (protestant-conservateur) Kees van der Staaij, dont le principal crime fut d’inviter un groupe d’écoliers israéliens en visite aux Pays-Bas, le traitant au passage d’« islamophobe chrétien-sioniste », et décrivant les jeunes écoliers sur sa page Facebook comme « terroristes sionistes en devenir ». Ce personnage s’était déjà illustré courant 2014 en écrivant « Vive ISIS ! » lors des premiers combats entre l’État islamique et l’armée irakienne, trouvant les réactions négatives à son égard « hypocrites », mais s’excusant toutefois plus tard. L’infiltration politique suit son cours…

     

    Exemple un peu plus « ludique », pour ne pas dire comique les affres de l’excellent entraîneur de foot néerlandais van Marwijk, de son état responsable actuel de l’équipe d’Arabie saoudite, la veille d’un match de qualification capital en Australie pour la prochaine Coupe du monde : il espère de tout cœur que les joueurs mangeront avant le match, bien qu’ils soient en plein ramadan. Bon courage, Bert ! Par les temps sanglants qui courent, nous notons également l’étrange propension de nos politiques à prendre les devants dès que le sang de leurs concitoyens coule au nom d’Allah : les musulmans n’ont plus même à bouger le petit doigt pour fustiger l’islamophobie, nos politiques se chargent eux-mêmes désormais de beugler, alors que les cadavres ne sont pas mêmes froids : « Ce n’est pas l’islam ! Ce n’est pas l’islam ! »

    Dans ces conditions, ne serait-il pas normal de modifier la dernière strophe de « La Marseillaise », que je propose par ailleurs de rebaptiser « La Munichoise » ?

    Rampons, rampons,
    Qu’not’ sang impur,
    Abreuve leurs sillons !

    BV

    (merci à Dirk)

  • Jérôme Rivière: "S'il y a peu d'élus FN, la protestation aura lieu dans la rue, ce qui n'est pas souhaitable"


    Jérôme Rivière : "S'il y a peu d'élus FN, la... par bvoltaire

  • JOURNAL TVL DU 9 JUIN