Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Fleury-Mérogis: deux gardiens de la prison roués de coups dans leur immeuble !

untitled.bmp Fleury-Mérogis.jpg

Prison de Fleury-mérogis - (Cliquez sur la photo)

Ils vont travailler avec une certaine peur au ventre. Et le soir, cette angoisse les suit jusqu’à leur domicile. A la suite de l’agression de deux d’entre eux dans leur résidence, des surveillants de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis tirent la sonnette d’alarme sur une cohabitation à leurs yeux inappropriée.

Il est entre 19h45 et 20 heures, ce dimanche.

 
Dans le hall de leur immeuble, une résidence jouxtant la prison et habitée principalement par des gardiens, des jeunes se retrouvent. Avec l’alcool, les décibels montent et quelques dégradations matérielles suivent. Un premier locataire, employé à la maison d’arrêt, descend pour les faire partir. Encerclé par une dizaine d’individus, il se fait rouer de coups par trois ou quatre d’entre eux. Des voisins sortent. Et un de ses collègues est également pris à partie. Quatre des agresseurs sont interpellés et placés en garde à vue. Très choquées, les victimes, blessées au visage et aux oreilles, ont porté plainte hier auprès de la gendarmerie.

 

«A l’extérieur, ce quartier est surnommé Matonville»

Pour l’Ufap-Unsa, le squat des halls n’est pas nouveau. « Mais cette fois-ci, nous avons atteint un certain niveau de violence », dénonce Gérald Ferjul. Le secrétaire local de ce syndicat va même plus loin. D’après lui, l’agression est liée au travail des deux gardiens. « A l’extérieur, ce quartier est surnommé Matonville. Dimanche, ils ont été traités de sales matons. » Et d’ajouter que les hommes passés à tabac ont reconnu des gens déjà croisés en prison. « Ils craignent les représailles », continue le syndicaliste.

Gérald Ferjul demande qu’un parc soit exclusivement réservé au personnel pénitentiaire. Car dans cette résidence, en plus des de la prison, vivent des familles, qui ont obtenu un social par la ville ou par la préfecture. Il n’est pas impossible que des ex-détenus deviennent les voisins de surveillants. « Je ne pense pas que nous en avons. Mais lorsque nous recevons les dossiers, nous n’avons aucun moyen de le savoir », précise-t-on chez le bailleur RLF, qui a également porté plainte.

« La préfecture nous met ici des personnes en situation de grande difficulté, voire à risques, qui sont parfois exclues par d’autres villes », déplore David Derrouet, le maire PS de Fleury. L’élu doit adresser ce matin un courrier au ministère de l’Intérieur et à la préfecture pour demander qu’« il y ait un basculement du contingent préfectoral vers celui de la ville et du bailleur ». Contactée, la préfecture n’a pas souhaité répondre. Le bailleur tient lui à préciser que sur les 600 logements, 14 sont attribués par la préfecture, 107 par la commune, 350 par l’administration pénitentiaire et le reste à d’autres fonctionnaires.

 Le Parisien- 31/01/12 

18:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Sondage: 70 % des Français souhaitent que Marine Le Pen puisse se présenter à l'élection présidentielle

A moins de trois mois du premier tour de la présidentielle, le Front national affirme rencontrer les pires difficultés pour réunir les 500 parrainages nécessaires pour se lancer dans la course à l'Elysée.

 
 Dans un sondage exclusif «le Parisien» - «Aujourd'hui en France» réalisé par BVA* à paraître ce mardi, 7 Français sur 10 disent souhaiter que dispose de ses 500 signatures pour se présenter devant les électeurs.

A la question : «Vous personnellement souhaitez-vous que Marine Le Pen dispose de ses 500 signatures et puisse ainsi se présenter à l’élection présidentielle ?», 41% répondent «Oui, tout à fait», 29% «Oui, plutôt», 12% «Non, plutôt pas», 17% «Non, pas du tout». 1% des sondés ne se prononcent pas. Cette écrasante majorité (70%) dépasse très largement les seuls électeurs et sympathisants du et de son leader. La présidente du parti d'extrême droite dispose de 15% à 20% d’intentions de vote, et de moins de 30% de cote de popularité ou d’influence. 

Dans le détail, outre les sympathisants du FN (98%), ceux de la droite (86%) sont une majorité à souhaiter sa candidature. Mais ce pourcentage atteint aussi 60% parmi les sympathisants de gauche. De même, outre les ouvriers (72%), auprès de qui Marine Le Pen réalise ses meilleurs scores, les cadres supérieurs, qui la rejettent largement, sont aussi nombreux (74%) à souhaiter sa présence au premier tour le 22 avril prochain.

Plus qu’une nouvelle preuve de la réussite de la stratégie de dédiabolisation du FN par Marine Le Pen, les résultats de ce sondage illustre plus probablement la réaction de citoyens qui considéreraient comme un déni de démocratie que soit exclu de la compétition présidentielle un parti pesant un cinquième des intentions de vote.

* Enquête BVA réalisée par internet le 30 janvier 2012 auprès d’un échantillon de 924 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

LeParisien.fr - 31/01/12

17:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Parrainages de Marine Le Pen: le chantage de l'UMP et du PS sur les élus locaux

« Il y a un véritable chantage de la part de potentats locaux qui ont le pouvoir de distribuer ou non de l’argent public et les maires des petites communes sont terrorisés. » Louis Aliot, vice- du en est persuadé : l’UMP et le PS exerceraient des pressions sur les petits élus pour les dissuader d’accorder leurs parrainages à sa compagne, Marine Le Pen.

 Peur pour les subventions

« Un conseiller général UMP m’a laissé entendre que je serais considéré comme un allié du FN et marqué au fer rouge », confie un maire sans étiquette de Champagne-Ardenne qui veut garder l’anonymat. « Il y a des pressions psychologiques, admet Philippe Guyenot, maire de Semur-en-Auxois (Côte-d’Or). On nous explique gentiment qu’il faut signer pour les candidats du système, mais surtout pas pour Marine Le Pen. » Qui vise-t-il? Lui-même ancien proche du FN, le maire ne cite personne, mais vise les collectivités territoriales et la préfecture. « Je ne signerai pour personne, poursuit Guyenot, aujourd’hui élu sans étiquette. Les impôts locaux représentent 18% du budget de ma commune et la dotation de l’Etat, c’est 50%. Je n’ai pas les moyens d’être libre. »

Coups de fil et messages ciblés

En Picardie, où les chasseurs comptent, les consignes vont bon train. Dans la Somme, un patron d’une fédération de chasse, proche de l’UMP, a déclaré à ses adhérents que le FN, c’était Brigitte Bardot et donc le pire pour la chasse. Dans l’Aisne, un de ses collègues a affirmé que Marine Le Pen serait opposée à la chasse au canard siffleur. Les téléphones des élus sonnent donc dans tous les sens. « Ça n’arrête pas, j’en ai assez », témoigne Annick Ermoux, maire de La Lande-sur-Eure (Orne), qui estime que Marine Le Pen « a le droit de se présenter », mais réserve encore sa décision. Jean-Pierre Lelarge, maire de Louvergny (Ardennes), se souvient qu’en 2007 c’était l’inverse : « J’avais reçu des courriers de partis, dont l’UMP, pour m’encourager à parrainer Jean-Marie Le Pen qui manquait de signatures. Je l’ai fait, et s’il le faut, je le referai, même si ça n’a pas été simple à gérer. J’ai même reçu de la poudre blanche dans une enveloppe! »

Concurrence de Dupont-Aignan

Le patron de Debout la République reste scotché à moins de 1% des intentions de vote, mais lui aurait quasiment réuni ses 500 parrainages en ratissant auprès des élus susceptibles de parrainer le FN. « Il fait ce qu’avait fait Villiers en 2007, grommelle un dirigeant frontiste. Dupont-Aignan a déjà ses signatures, mais il continue à démarcher pour assécher le marigot… » Ironie du sort : en 2007, Jean-Marie Le Pen avait fourni son parrainage à Dupont-Aignan, à qui il avait manqué une soixantaine de signatures...

  Le Parisien - 31/01/12

17:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Sarkozy, ses potes et l'UEJF : la vérité si je mens!

Après la réunion publique qu’elle tenait à Perpignan hier soir, Marine Le Pen a résumé ce qu’il fallait penser de l’intervention du chef de l’Etat et probable candidat à sa succession, relayée par neuf chaînes de télévision. « Il a donné des remèdes ultralibéraux en double dose a-t-elle déclaré. Il n’y a aucune mesure sur le pouvoir d’achat, aucune baisse sur les cotisations salariales, et une baisse des cotisations patronales dont tout le monde sait qu’elle va profiter aux grandes entreprises beaucoup plus qu’aux PME. » Evoquant la TVA sociale « qu’il (Nicolas Sarkozy, NDLR) fait payer à tout le monde » , la candidate national a relevé qu’il s’agissait de « la mesure la plus inefficace », mise en place pour « la recherche d’une compétitivité complètement illusoire puisque la compétitivité est plombée par l’euro fort et pas par le coût du travail. Rien de très exceptionnel. Il est dans l’avion de l’ultralibéralisme et il crie plus vite, plus vite (…). Il nous dit que l’Europe n’est plus au bord du gouffre, alors qu’elle est éminemment au bord de gouffre. »

 Marine Le Pen a bien vu également, que les attaques formulées par le Président sortant contre sa candidature sont la preuve qu’ « il (l’a) déterminée comme son véritable adversaire (…) Il a dit clairement que le vrai clivage est entre ceux qui croient en la France et ceux qui n’y croient plus. Il valide lui-même qu’un second tour entre lui et François Hollande, c’est un non-choix.

 Invité du journal de France 3 dimanche soir, Jean-Marie Le Pen a d’ailleurs donné son sentiment selon lequel il pensait « qu’il n’y aura plus d’UMP après les élections ». « Si le candidat de l’UMP -quel qu’il soit- comme je le pense est battu (à la présidentielle, NDLR), il est évident que l’UMP explosera et que les députés UMP connaîtront une sévère défaite aux élections législatives ».

 Un cas de figure qui fait peur (aussi) au PS qui préfère de loin continuer à se colleter à fleuret moucheté avec une droite européiste avec laquelle elle a ses habitudes et partage de nombreux traits communs, plutôt qu’avec l’opposition nationale. C’est pourquoi deux pseudopodes du PS, ont tenté de venir en aide à M Sarkozy en attaquant la présidente du FN à l’aide d’ arguments aussi odieux que surréalistes.

 SOS Racisme et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) ont en effet dénoncé hier la présence de Marine vendredi au traditionnel bal de l’Olympia organisé à Vienne (Autriche) par des associations étudiantes nationales, dans le palais impérial d’hiver des Habsbourgs, la Hofburg. Une soirée ouverte à des personnalités de tous bords politiques, où elle l’était l’invitée d’honneur de Martin Graf, troisième vice-président du Parlement autrichien, membre par ailleurs d’un mouvement ami du FN, le FPÖ. La candidate national se trouvait à Vienne à l’invitation du dirigeant du FPÖ, le sympathique  Heinz-Christian Strache, au titre de l’Alliance européenne pour la Liberté (EAF).

 Comme Bruno Gollnisch (à plusieurs reprises), Jean-Marie Le Pen a précisé sur France 3 qu’il « (avait lui) même assisté à cette magnifique manifestation (le bal, NDLR) qui retrace d’ailleurs le Vienne du XIXe siècle. C’est Strauss sans Kahn si vous voulez ! », a-t-il relevé avec l’humour qu’on lui connaît.

 Mais pour SOS racisme,  il s’agissait d’affirmer « que l’extrême droite et le Front National, ici et partout en Europe, appartiennent au camp du crime, inhérent a leur matrice: la haine raciste et antisémite ». Pour preuve supplémentaire  –plus c’est gros plus ça passe ?- cette soirée viennoise est un  «bal immonde pour nostalgiques du IIIe Reich», qui coïncide «avec le 67e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz» ; le « pote » qui a rédigé le communiqué –était-il dans son état normal ?- se demandant même «s’il s’agit là d’un détail fortuit» ! Dans la même veine délirante, il est écrit que « le groupe Olympia (…) est une corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des idées néonazies».

 Un groupe secret qui organise des bals, une méthode bien connue pour rester discret, qui répand la haine raciale en toute impunité et prépare n’en doutons pas la troisième guerre mondiale en élaborant une bombe atomique dans le sous-sol de la Hofburg avec les réincarnations d’Adolf Hitler, de Saddam Hussein et des scientifiques iraniens pour compléter le tableau ?

 Même vocabulaire, mêmes épithètes dans le communiqué de l’UEJF qui en outre «s’inquiète du silence de la société civile et de la classe politique» devant la participation de Marine Le Pen à ce bal. «Jusqu’où ira Marine Le Pen pour qu’enfin la société civile et le monde politique se mobilise?» Pire que les accords de Munich, le bal de Vienne !

 Dans un communiqué, le Front National a annoncé que Marine déposera plainte ce lundi contre ces deux officines, qui « colportent de fausses nouvelles » et « diffament très gravement la candidate ».

 Enfin, gardons le meilleur pour la fin, car ça ne s’invente pas, sur la page d’accueil du site de SOS racisme , juste avant le communiqué sous influence que nous évoquions plus haut, les  potes  ont été obligés d’afficher la publication judiciaire suivante : « Par jugement du 14 décembre 2011, le Tribunal de Grande Instance de Paris (17éme Chambre civile) a condamné l’association SOS Racisme-Touche Pas A Mon Pote, la Fédération Nationale Des Potes et Samuel Thomas pour avoir porté atteinte à la présomption d’innocence de la société Logement et Gestion Immobilière pour la Région Parisienne (LOGIREP) dans un rapport intitulé : Le Fichage Ethno -Racial=Un outil de Discrimination. »

 Il faut croire que les potes avaient une nouvelle foi pris leurs mauvais  fantasmes pour la réalité, forcé la dose dans leur constat sur la méchanceté des vilains « Gaulois » et autres « Européens de souche », forcément nostalgiques honteux ou inconscients des « heures les plus sombres » et pétris de haine(s).

 Encore plus drôle, sur la page d’accueil du site de l’UEJF juste en  dessous du communiqué anti-Marine signé par son président, le comique Jonathan Hayoun, il est indiqué que « L’UEJF (nous) invite à La vérité si je mens 3 ! »… Merci de ce nouvel aveu Jonathan !

Blog de Bruno Gollnisch

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Nicolas Sarkozy a déclaré la guerre aux Français. Pourquoi ? - Par Eva R-sistons

Lire l'article:  http://r-sistons.over-blog.com/article-sarkozy-a-declare-...

 

Blog d'Eva R-sistons à l'intolérable 

 30/01/12

 

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

30/01/2012

CHIMULUS

untitled.bmp Chimulus.jpg

(Cliquez sur le dessin pour le voir en entier)

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marseille, capitale mondiale de la Kalachnikov

 

Communiqué de Michel Thooris,

conseiller politique de Marine Le Pen pour les questions de sécurité

Dimanche soir vers 19h, un véhicule Audi circulant aux abords de la cité de La Paternelle dans le XIVe arrondissement de Marseille se soustrait à un contrôle des forces de l’ordre.

Après une tentative d’arrestation « mouvementée », le conducteur réussit à prendre la fuite à pied en abandonnant le véhicule. Dans le coffre, les policiers découvrent dix fusils d’assaut, avec 20 chargeurs dont 10 approvisionnés.

Nicolas Sarkozy est en charge de la sécurité des Français depuis 2002. Bilan ? Des milliers de Kalachnikov sont en circulation sur le territoire national.

Si les Français donnent à Nicolas Sarkozy un nouveau mandat, en 2017, les criminels paraderont à Marseille devant la police avec des chars d’assaut.

L’absence de répression est la principale cause de la prolifération du crime en France.

Samedi matin, un malfaiteur de 32 ans a été arrêté à Saint-Ouen dans le 93 en possession de 5kg de résine de cannabis et de 63.000 euros. Le multirécidiviste, déjà condamné pour trafic de stupéfiants et blanchiment était déjà connu des services de police pour 49 affaires différentes.

Si Marine Le Pen n’arrive pas très vite au pouvoir, dans cinq ans, il sera sans doute déjà trop tard.

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Fillon abaisse à 0,5 % la prévision de croissance pour 2012: la machine infernale

untitled.bmp Fillon.jpg

PARIS (Reuters) - François Fillon a abaissé lundi à 0,5% contre 1,0% auparavant la prévision de croissance économique du gouvernement pour 2012.

L'impact budgétaire sera de 5 milliards d'euros et il sera compensé sans demander d'efforts supplémentaires aux Français, a précisé le Premier ministre.

La nouvelle prévision gouvernementale est la même que celle choisie par le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande. Elle est supérieure à celles des économistes et de plusieurs institutions internationales.

Les économistes interrogés par Reuters attendent en moyenne 0,1%, le Fonds monétaire international 0,2% et l'OCDE 0,3%. La Commission européenne attend 0,6%.

La nouvelle prévision de croissance sera intégrée au projet de loi de finances rectificative qui sera présenté au conseil des ministres le 8 février.

Le gouvernement n'a pas encore modifié sa prévision pour 2013 (2,0%), très supérieure à celles des économistes et institutions internationales.

"Ces prévisions de croissance, nous les révisons maintenant de 1% à 0,5%, ce qui permet de prendre en compte la détérioration de notre environnement économique, même si les premiers frémissements de l'activité paraissent poindre en Europe", a dit François Fillon lors d'un point de presse.

"La croissance devrait redémarrer dans la zone euro et en particulier en France avant la fin du premier semestre."

"Cette révision de la croissance à 0,5 au lieu de 1% dans le projet de loi de finances pour 2012 a un impact d'environ 5 milliards sur nos comptes", a-t-il dit. "Les efforts accomplis par ce gouvernement et par tous les Français, ainsi que le budget très prudent que nous avions construit, nous permettent de l'absorber sans demander d'effort supplémentaire aux Français."

François Fillon s'exprimait au lendemain de l'annonce par Nicolas Sarkozy d'une hausse de la TVA en octobre, d'une taxe sur les transactions financières en août et de l'assouplissement des normes de construction des logements.

Le chef de l'Etat a également pressé dimanche les partenaires sociaux de négocier un cadre permettant de signer des accords sur la durée du travail au sein des entreprises.

Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal

Yahoo Actu - 30/01/12

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Bertrand Dutheil de la Rochère invité de LCP Public Sénat

30/01/12

22:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

François Hollande a reçu le CRIF le 25 janvier 2012

Une forte délégation du CRIF conduite par le président Richard Prasquier a été reçue le 25 janvier 2012 au Q.G. de campagne du candidat socialiste à l’élection présidentielle, avenue de Ségur dans le 7ème arrondissement de Paris.

« François Hollande a souligné que si Israël est l’objet de tant de critiques c’est qu’il constitue une grande démocratie »

Dans une ambiance chaleureuse, conviviale et franche, les sujets les plus divers ont été abordés : le prochain dîner du CRIF, la laïcité, l’école juive, les crèches, l’abattage rituel, les problèmes liés aux signes distinctifs religieux dans l’espace public, l’antisémitisme et l’antisionisme, le boycott d’Israël, les relations judéo-musulmanes ou encore  la montée du Front national.

 Richard Prasquier a rappelé que le CRIF est très attaché à la laïcité comme à la loi de 1905 et qu’il n’est pas favorable à l’idée d’Eva Joly d’un jour férié national pour le Yom Kippour. Pour ce qui est de l’antisémitisme, si, globalement, on ne constate pas d’augmentation des actes par rapport à l’an passé, il convient de souligner une multiplication par dix en douze ans.

 Sur cette délicate question, le candidat socialiste a assuré le CRIF de son engagement de fermeté contre les actes antisémites et antisionistes. Il compte mener des actions énergiques dans les domaines de l’éducation, de la pédagogie et de l’information. « Je ne laisserai rien passer » a-t-il affirmé.

 À propos de l’école juive, François Hollande a assuré que la loi Debré ne serait pas remise en question. Et, pour ce qui est de la violence, il se prononce pour la formation d’éducateurs spécialisés dans la prévention.

 Concernant le Proche-Orient, François Hollande a souligné que si Israël est l’objet de tant de critiques c’est qu’il constitue une grande démocratie. C’est sans doute, a-t-il ajouté, au PS que l’on trouve le plus grand nombre d’amis d’Israël et du peuple juif. François Hollande, qui a confirmé la prochaine visite en Israël de Laurent Fabius, a fait part à ses hôtes de l’invitation à visiter Israël de la nouvelle présidente du parti travailliste, Shelly Yachimovitch.

 Le président du CRIF était accompagné de Haïm Musicant, directeur général, d’Ariel Goldmann et Meyer Habib, vice-présidents, de Francis Kalifat, trésorier, de Roger Benarrosh, vice-président honoraire, de Nathalie Cohen-Beizerman, Jean-Pierre Allali, Yonathan Arfi, Arié Bensemhoun, Marc Zerbib, membres du bureau exécutif et d’Ariel Amar, conseiller du président.

 Pour sa part, François Hollande était entouré de Pierre Moscovici et de Manuel Valls.

 Photo : © 2012 Erez Lichtfeld

Le Crif - 30/01/12

20:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Islam - Roubaix: le maire PS pose la première pierre d'une nouvelle mosquée

30/01/12

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"Marine Le Pen valse à Vienne"

La fête à laquelle a participé Marine Le Pen entourée de quelques ténors parmi les plus extrêmes du populisme européen, comme les chefs du Vlaamsbelag flamand et du parti nationaliste suédois, restera probablement l’écho de Marine à la phrase célèbre de son père Jean Marie Le Pen sur le «détail»; c’est le 27 janvier 2012, journée internationale de l’Holocauste, savoureux détail, que Marine a participé à la soirée de bal organisée au Palais de la Hofburg à Vienne, par la Fraternité Nationale Allemande (Vienne, jusqu’à nouvel ordre est en Autriche, mais la fraternité se veut partie du Volk allemand…).

Richard Prasquier

 

Elle y a rencontré évidemment les deux vedettes de la droite extrême autrichienne, Heinz Christian Strahe, le président du Parti de la Liberté, qui est peut-être un futur chancelier autrichien, grand ami de l’Iran par ailleurs (voir les déclarations récentes sur ce pays par Jean Marie Le Pen) et Martin Graf, le troisième président du parlement autrichien, membre éminent du parti de la Liberté, de la Fraternité et du groupe Olympia.

 Vous ne saviez pas ce qu’est Olympia : voici un texte qui présente sa « pensée » (1991): « L’infiltration du peuple allemand par des étrangers menace la substance biologique et culturelle du peuple allemand. Celui-ci doit absolument protéger sa substance corporelle. »

 Et voici ce que chante un des orchestres avec lesquels Olympia travaille: « Nous avons suffisamment de Zyklon B. A six millions, c’est loin d’être fini…. ».

 Sans commentaire…

 Marine a rempli le contrat avec la frange dure de son parti, qui craignait de la voir «normaliser» le FN, et se retrouve bien sur les basques de son père.

 Ceux qui mettront le bulletin à son nom le feront en connaissance de cause…

 Richard Prasquier,

Président du CRIF

 
30/01/12

20:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Jean-Marie Le Pen sur le bal en Autriche

30/01/12

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Bal à Vienne ! - Wallerand de Saint Just invité de BFM Story

Wallerand de Saint Just, conseiller à la Justice de Marine Le Pen, était l’invité d’Olivier Truchot dans l’émission BFM Story sur BFM TV. Il réagit au déplacement de Marine Le Pen en Autriche et notamment à la participation de la candidate à l’élection présidentielle au bal traditionnel de Vienne qui se tient tous les ans, le dernier vendredi du mois de janvier.

30/01/12

20:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Azouz Begag: "Marine Le Pen sera le premier parti de France !"

 

Invité du forum RCF-TLM-Tribune de Lyon, vendredi 27 janvier 2012, Azouz Begag, bayrouiste et ancien ministre de Sarkozy, répond à la question de savoir si Marine Le Pen sera au deuxième tour : « Je suis tous les jours dans la rue, j’écoute les Français, j’écoute leur réaction de désespoir, je suis à peu près sûr que Marine Le Pen avant le premier tour sera le premier parti de France, le premier parti de France ! »

NPI - 30/01/12

 

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Pour Guéant, Bayrou est des leurs !

On le savait, mais c'est confirmé!

30/01/12

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Beau Danube bleu - Herbert von Karajan (1908-1989)


Karajan Le beau danuble bleu Johann Strauss par richardvallouise

"C'est Strauss, sans Kahn" (Jean-Marie Le Pen)

An der schönen blauen Donau (Le Beau Danube bleu en français), op. 314, est une célèbre valse viennoise de Johann Strauss II, composée en 1866.

01:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Pour Sarkozy, la retraite à 60 ans, c'est "une folie"

Pour Nicolas Sarkozy, le retour de l'âge légal de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant validé tous leurs trimestres, proposition de François Hollande,  "'est une folie, pas un Français n'y croit"

"C'est un mensonge car ça ne se fera pas. Et si ça se fait, cela conduira la France à la ruine", a commenté le président, en dénonçant un "climat de démagogie". Les Français gagnent un an d’espérance de vie tous les quatre ans. "Si les gens travaillent moins longtemps, qui va payer leur retraite ?"

Le Figaro - 29/01/12

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Lyon - Une adolescente de 15 ans victime d'un viol collectif au centre commercial de la Part-Dieu

untitled.bmp viol part-dieu.jpg

(Cliquez sur la photo)

Samedi, vers 18h30, une jeune fille a été entraînée dans une coursive, par une sortie de secours du centre commercial, par trois jeunes très menaçants.

 Après lui avoir dérobé son téléphone portable, les trois individus lui imposent des attouchements et des fellations puis prennent la fuite.

Identifiés grâce au rapprochement d'un policier, trois suspects âgés de 16 et 17 ans ont été placés en garde à vue.

Le Progrès - 29/01/12

 

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

29/01/2012

Meeting de Perpignan: Marine Le Pen a rendu hommage aux harkis et aux rapatriés (expatriés) d'Algérie

 

untitled.bmp Perpignan.jpg

(Cliquez sur la photo)

Marine Le Pen a rendu hommage dimanche lors de son meeting à Perpignan, où l'électorat pied-noir est important, aux harkis et aux rapatriés d'Algérie, en réaffirmant son opposition à toute commémoration des accords d'Evian.

Faisant un parallèle avec la pénalisation de la négation du génocide arménien, la présidente du FN a estimé que "la première chose qu'il aurait fallu faire, c'est de respecter la promesse qui a été faite aux Français d'Algérie, celle de leur témoigner la reconnaissance de la communauté nationale".

Pour Marine Le Pen, il fallait "régler d'une manière définitive par une loi-cadre les questions patrimoniales et morales liées à l'exode de ces mêmes rapatriés, de ces harkis, ce que je fais dans mon projet présidentiel".

Il fallait aussi, selon elle, "réaffirmer notre opposition à toute commémoration du 19 mars 1962", date des accords d'Evian marquant la fin de la guerre d'Algérie.

"Je vous ai compris, vous avez déjà donné", a-t-elle ajouté dans une salle de 1.500 personnes pleine à craquer et chauffée à blanc. Une référence aux propos lancés à l'époque par le général de Gaulle, personnage honni par l'extrême droite nostalgique de l'Algérie française, mais dont Marine Le Pen se réclame parfois aujourd'hui. Fondé en 1972, notamment par des partisans de l'Algérie française, le FN a toujours fait de la question des harkis un symbole.

Marine Le Pen a consacré toute une partie de son discours à la "valeur travail", reprenant un thème cher à Nicolas Sarkozy en 2007.

 "Le rêve du "travailler plus pour gagner plus" est devenu le cauchemar du chômage de masse et du "trimer plus pour gagner moins", a-t-elle lancé, face à ses partisans, qui avaient payé 5 euros leur entrée, comme à chaque meeting frontiste.

Elle a notamment appelé à "mettre fin à l'absurde collège unique", à la revalorisation des "travaux manuels" et à "l'apprentissage à 14 ans".

La présidente du FN a affirmé que "le chômage a été utilisé comme une variable d'ajustement", car "ils ont besoin du chômage pour peser à la baisse sur les salaires".

Même raisonnement pour la précarité du travail. "Je dis, moi, qu'elle a été construite et voulue par le pouvoir en place", car "c'est tellement plus facile d'empêcher un salarié de réclamer quoi que ce soit quand il vit dans la peur du chômage".

Dans cette région où le FN fait parmi ses meilleurs scores, Marine Le Pen a aussi soigné ses fondamentaux, comme la préférence nationale, rebaptisée "patriotisme social", mais qui consiste toujours à réserver un traitement différencié aux étrangers en les privant d'aides sociales.

"Il va falloir contrôler ce qu'on appelle pudiquement les trains de vie suspects", a poursuivi Marine Le Pen, parlant de "berlines flambant neuves" dans "les camps de Roms", sous des applaudissements nourris.

A plusieurs reprises, Marine Le Pen a quitté son pupitre et poursuivi son discours en marchant sur l'estrade, comme le faisait son père lors de ses précédentes campagnes.

La Montagne - 29/01/12

23:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)