Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1173

  • Paris - Du beau monde à la vente aux enchères des tableaux de Florence Cassez (photos)

    http://www.legrandjournal.com.mx/actu-mexique/tableaux-de-florence-cassez-photos

    18/06/12

  • Fin de la prise d'otages à Toulouse: le forcené blessé, les deux otages indemmes

    Les forces de l'ordre ont donné l'assaut mercredi et libéré indemnes les deux derniers otages retenus depuis plusieurs heures dans une banque de Toulouse par un forcené qui a, lui, été blessé, a-t-on appris de sources concordantes.

    Les forces de l'ordre ont donné l'assaut, accompagné de trois détonations, vers 16H45, a-t-on appris de sources policières. Ils ont interpellé le forcené et libéré ses otages, selon les mêmes sources. Les deux employés de la CIC sont sains et saufs, a indiqué un porte-parole de la banque.

  • Toulouse - Le preneur d'otages invoque des convictions religieuses

    TOULOUSE (Reuters) - L'homme qui retient mercredi deux otages dans une banque à Toulouse, tout près du lieu où le "djihadiste" Mohamed Merah avait été abattu en mars dernier, dit agir par conviction religieuse, a déclaré le procureur de la République.

    Le preneur d'otages, qui a libéré deux de ses quatre otages - deux femmes - en début d'après-midi, se réclame comme Mohamed Merah de la nébuleuse islamiste Al Qaïda.

    Un coup de feu a été entendu à l'intérieur de la succursale du CIC, 72 avenue Camille Pujol, où la prise d'otages a débuté vers 10h00.

    "Le preneur d'otages tient à préciser qu'il n'agit pas pour de l'argent mais par conviction religieuse", a dit le procureur de la République, Michel Valet, lors d'un point de presse.

    Le preneur d'otages, qui a été identifié, est connu pour des petits délits et présente des difficultés psychologiques. "Il a déjà été interné dans un hôpital psychiatrique de Toulouse, Gérard Marchant", a dit une source policière à Reuters.

    Un membre de son entourage a été conduit sur place pour tenter de le convaincre de se rendre.

    On ignore quelles armes il détient mais il assure avoir des explosifs. "Il a déclaré qu'il avait des explosifs et des démineurs sont sur place", a-t-on précisé de source policière.

    Un coup de feu a été entendu à l'intérieur de l'établissement peu après l'irruption de l'homme dans la banque, mais aucun blessé n'est signalé. Quatre personnes, dont le directeur, se trouvaient alors sur place.

    PRÉSENCE DU RAID REQUISE

    La banque est située dans le quartier de la Côte Pavée, à 150 mètres du lieu où s'était retranché Mohamed Merah, un jeune homme se réclamant d'Al Qaïda qui avait tué sept personnes à Montauban et Toulouse avant d'être abattu par le Raid le 22 mars.

    "On ignore si sa revendication d'Al Qaïda est sérieuse ou fantaisiste", a dit un porte-parole du Syndicat national des officiers de police (SNOP) à Toulouse.

    L'homme a réclamé la présence non du GIPN mais du Raid, l'unité d'élite de la police qui avait donné l'assaut contre l'appartement où s'était retranché Mohamed Merah.

    La police judiciaire et des éléments du Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN) se sont rendus sur place.

    Un périmètre de sécurité installé par les forces de l'ordre a été élargi à la mi-journée de plus de 80 mètres pour éviter que des passants ne se trouvent à portée de tir. Une école primaire a été évacuée et les bus ont été détournés.

    "La semaine dernière, c'était une prise d'otage à Météo France! Mais qu'est ce qui se passe dans cette ville?", a déclaré un voisin.

    Un forcené avait pris un vigile en otage à Météo France la semaine dernière, n'hésitant pas à tirer sur le GIPN. Il a été blessé puis mis en examen après son hospitalisation pour séquestration et tentative de meurtre.

    Guillaume Serries, avec Gérard Bon à Paris, édité par Sophie Louet

    Yahoo!Actu - 20/06/12

  • Moscou dément avoir envoyé des navires au large de la Syrie - 19/06/12

    Ajout de commentaire


    Moscou dément avoir envoyé des navires au large de la Syrie




    Le ministère russe des Défense a démenti les informations de certains médias concernant des manœuvres russo-sino-iraniennes en Syrie et l'envoi du navire de débarquement russe Kaliningrad vers les côtes syriennes.

    "La seule information juste est celle qui présente le Kaliningrad comme un bâtiment de guerre rattaché à la Flotte de la Baltique", a déclaré à RIA Novosti un porte-parole du ministère de la Défense.

    "Le Kaliningrad participe actuellement à une Semaine celtique. Il regagnera ensuite son port d'attache. Aucune mission lointaine avec sa participation n'est prévue", a indique l'interlocuteur de l'agence.

    Interrogé sur les allégations selon lesquelles des manœuvres internationales d'envergure auraient prochainement lieu en Syrie avec la participation de Moscou, le porte-parole a répondu: "Ce genre de désinformation, répandue de plus en plus souvent par certains médias se référant à des renseignements fournis par des satellites ou par des services secrets, ne vise pas à présenter la situation réelle, mais à aggraver les tensions en Syrie".

    Plus tôt dans la journée, la chaîne de télévision Al-Arabiya et les médias iraniens avaient fait savoir que Pékin, Moscou et Téhéran envisageaient de tenir des exercices militaires d'envergure sur le sol syrien et au large de ses côtes.

    Cette information a été démentie mardi par la conseillère du président Assad, Boussaïna Chaabane, en visite à Moscou.

    Manœuvres Russie-Chine-Iran-Syrie: Damas dément

    Les affirmations des médias selon lesquelles la Russie, la Chine et l'Iran devraient mener dans les semaines à venir des manœuvres militaires conjointes en Syrie sont dénuées de tout fondement, a déclaré mardi à Moscou la porte-parole de la présidence syrienne Bousseina Chaabane.

    "Ces informations ne correspondent pas à la réalité. Rien de tel n'est envisagé ni envisageable", a-t-elle déclaré.

    Plus tôt dans la journée, la chaîne de télévision Al-Arabiya et les médias iraniens avaient fait savoir que Pékin, Moscou et Téhéran envisageaient de tenir des exercices militaires d'envergure sur le sol syrien et au large de ses côtes. La presse a en outre annoncé que 12 navires de la Marine chinoise étaient en route vers la Syrie.

    http://fr.rian.ru/defense/20120619/195092663.html
     

    http://fr.rian.ru/world/20120619/195094033.html http://fr.rian.ru/world/20120619/195094033.html    

     

    ALTERINFO.COM - 19/06/12


     

  • Le long calvaire de Marina, morte sous les coups à 8 ans: la note qui accuse les services sociaux

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/marina-la-note-qui-accuse-les-services-sociaux-19-06-2012-2056274.php

     

    + 3 VIDEOS

     

     

     

  • Marion députée de Carpentras: la revanche des Le Pen après l'ignoble manipulation du cimetière...

     http://ripostelaique.com/marion-deputee-de-carpentras-la-revanche-des-le-pen-22-ans-apres-la-manipulation-ps-du-cimetiere-profane.html

  • Pour faire voter les étrangers, Hollande-Ayrault devront en passer par le référendum

     

    Nous recevons nombre de textes de lecteurs, qui, découragés par certains résultats, traitent les Français de « veaux ». Christine Tasin, dans une première réaction, parlait d’une France schizophrène.

    Certes, on peut comprendre l’exaspération de nombre de nos amis quand les mafieux socialistes, qui ont ruiné Hénin-Beaumont et mis sous coupe des pans entiers de la région Nord, comme le montre le livre de l’ancien maire PS Dalongeville, se privent d’une personnalité nationale courageuse, et envoient au Parlement le médiocre Kemel, que le pantin Mélenchon lui-même qualifiait de tricheur et de bon à rien… avant de faire campagne pour lui.

    On peut partager également la révolte d’autres lecteurs quand ces grands représentants de la gauche morale, à Marseille, comme Sylvie Andrieux ou son compère de la Région Michel Vauzelle, la première renvoyée en correctionnelle dans une sombre affaire de détournements de fonds publics, le second entendu comme témoin dans la même affaire. Que dire de la victoire de quelques-unes de nos bêtes noires, comme le franco-tunisien Razzy Hammadi, surnommé le « voleur des HLM » par les amis de Jean-Pierre Brard, l’insupportable bobo Kosciusko-Morizet ou le gourou de Terra Nova, Olivier Ferrand, et des scores soviétiques de l’islamo-collabo Daniel Vaillant dans Paris ?

    Mais où sont passés les 7 millions d’électeurs qui, le 22 avril, avaient voté Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan ? N’ont-ils pas une énorme responsabilité, en laissant le terrain libre à nos pires ennemis ? S’ils avaient voté, ce dimanche, les patriotes auraient eu de quoi faire un groupe parlementaire !

    Cela ne confirmerait-t-il pas finalement les propos que tient souvent notre ami Robert Albarèdes, ancien maire dans la région Paca, qui affirme qu’un électeur sur deux vote par clientélisme, et absolument pas en fonction de l’intérêt général ?

    Mais ce sont pourtant également ces mêmes électeurs qui ont viré Mélenchon au premier tour d’Hénin-Beaumont, faisant plaisir à la France entière, qui se sont débarrassés, dans les Vosges, de Jack Lang, qui postulait déjà au perchoir, ont viré une Alliot-Marie, ou qui, faisant un pied de nez à la diabolisation, ont décidé d’envoyer au Parlement Gilbert Collard ou Marion Maréchal, plus jeune députée de l’Histoire à 22 ans ?

    D’autre part, comment ignorer, dans certains votes, le poids de l’appareil du Parti socialiste, qui, en possession des fichiers municipaux, peut se permettre d’appeler des électeurs toute la semaine, voire le jour du vote, pour les encourager à voter, avec de futures promesses ? Chacun connaissait, il n’y a pas si longtemps, les méthodes du Parti communiste en région parisienne, ou celles du Parti socialiste en Paca, pour gagner des élections qui s’annonçaient mal. Nul doute que certains recours seront déposés. Enfin, que dire de l’importance du vote communautaire – le vote musulman – instrumentalisé par le PS, que le député UMP Jacques Myard, réélu dans les Yvelines, dénonçait dans son communiqué de victoire ?

    Certes, ils ont gagné, mais malgré dix années de pouvoir de droite, il n’y a aucun enthousiasme derrière Hollande et les siens. Il convient de mieux décortiquer les conditions qui font qu’aujourd’hui ceux qui osent encore se prétendre de gauche ont tous les pouvoirs en France : majorité au Parlement, majorité au Sénat, la presque totalité des Régions et des villes de plus de 100.000 habitants, nombre de conseils généraux et de communautés urbaines. Ils sont gavés de postes… et pourtant, que représentent-ils, et dans quelles conditions ont-ils été élus ?

    Chacun a pu constater que François Hollande a été élu par 93 % de musulmans, à qui il doit sa victoire, et personne n’oubliera les drapeaux étrangers de la place de la Bastille, c’est gravé dans la tête des Français.

    Chacun sait à présent que 74 % des journalistes ont voté pour lui au premier tour, ce qui montre l’ampleur de la manipulation médiatique que nous avons connue pendant cinq ans, et l’imposture d’une profession qui donne des leçons de morale à tous les autres corps professionnels. Faut-il rappeler que la compagne du nouveau président, quand elle n’envoie pas des twitt-scud contre la mère des enfants de son compagnon, était journaliste politique à Paris-Match, et devait suivre, dans ses fonctions, le Parti socialiste ? Devenue la maîtresse du Premier secrétaire depuis 2005, elle n’a vu, et pas davantage son amant de l’époque, aucun conflit d’intérêt dans le fait de continuer à écrire sur ce parti, ni aucune entorse à la déontologie de son métier. Combien d’autres cas Trierweiler-Hollande dans les rapports incestueux journalistes-politiques ?

    Si 80 % des Français ont voté pour les présidentielles, ce n’était pas par adhésion à Hollande, mais par volonté de se débarrasser de Sarkozy. Cinq semaines plus tard, il n’y a plus que 60 % de votants, et guère plus de 56 % pour le deuxième tour des législatives.

    En préférant s’abstenir, nombre d’électeurs expriment certes une méfiance vis-à-vis du système, et une absence totale d’illusion quant à ceux qui vont nous gouverner aujourd’hui. Mais, en refusant de voter pour des partis patriotiques incarnés par Nicolas Dupont-Aignan ou Marine Le Pen, qui sont aujourd’hui la seule alternative à la folle fuite en avant autour de l’euro et de la politique de l’Union européenne, ils tombent dans le piège de tous les journalistes, et des commissaire politiques du système comme le sinistre BHL. Eux ont compris que pour sauver leurs privilèges, il convenait de diaboliser au maximum les candidats de ces partis, en jouant sur des comparaisons historiques biaisées. Aucun autre parti ne résisterait à un tel lynchage médiatique, qui dure depuis trente ans, et qui a encore été illustré hier soir par un Mazerolle ne voyant, sur BFM, dans la victoire de Gilbert Collard que celle d’un homme qui dirait le mot « couille » toutes les trois phrases !

    C’est pourquoi, dans ce contexte, que Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Bompard, Gilbert Collard et Marion Maréchal aient réussi à se faire élire doit être aussi apprécié à sa juste valeur. Mais, comme le montre Djamila Gérard dans ses statistiques, leur très faible nombre illustre l’injustice d’un scrutin au service des deux monstres qui cannibalisent la politique française depuis plus de trente ans, et font tout ce qu’il faut pour la verrouiller. Ainsi, les Verts, dirigés par l’apologiste du cannabis Cécile Duflot, avec 2 %, ont 17 députés, alors que pour le FN, c’est le contraire !

    Preuve, par ailleurs, de la méfiance des électeurs pour cette gauche, ils ont refusé de lui donner les 3/5 d’élus nécessaires pour pouvoir changer la législation, et accorder le droit de vote aux étrangers. Aubry avait annoncé que cette mesure devait faire partie de ses priorités, alors qu’Hollande la prévoyait pour 2013. Il faudra demander l’avis des Français, pour que les objectifs du PS, renforcer le vote communautariste, donner plus de poids à la pression musulmane, et minorer l’importance du vote des Français, puissent être atteints.

    C’est maintenant l’épreuve de vérité pour celui qu’Alain Rubin appelle Normal 1er, et les siens. Il va d’abord falloir à Hollande trouver une occupation à Royal, sans déclencher l’ire de sa furie ! Plus sérieusement, Normal 1er et ses complices n’ont rien à offrir aux Français que des souffrances et des sacrifices injustes. Ils sont prêts à trahir notre pays et notre peuple pour sauver l’euro et leur modèle européen qui va prendre l’eau de partout. Au nom d’une fausse justice, ils vont matraquer fiscalement ceux qui ont le tort de ne pas être pauvres, pour leur faire payer une politique d’assistanat qui a remplacé la valeur travail. Ils ont parlé laïcité, mais vont devoir récompenser les islamistes de les avoir aidés à conquérir le pouvoir.

    Ils vont devoir régulariser par dizaines de milliers les clandestins, pour remercier les associations anti-racistes de les avoir soutenus tout au long de la campagne. Les vieux salariés vont rapidement découvrir les limites de la retraite à 60 ans promise par Hollande. Les racailles, encouragées par la défaite de Sarkozy, la nomination de Taubira à la Justice et d’un Valls à l’Intérieur, ont compris tout l’intérêt qu’ils pouvaient tirer du discours compassionnel de la gauche. Le fait qu’un homme, Abdallah Boumezaar, dont on se demande ce qu’il faisait en liberté, ait assassiné, ce dimanche, sans scrupule, dans le Var, deux femmes gendarmes, n’est-il pas le reflet d’une société où le discours de l’excuse et le laxisme ont pris le dessus sur la sécurité et la vie des forces de l’ordre. On plaint sincèrement les policiers et les malheureux qui, trop pauvres pour quitter certains quartiers sensibles, vont subir leur tyrannie dans un quotidien invivable, surtout avec la suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs multi-récidivistes, voulue par Taubira, et la volonté de mettre fin aux peines plancher, exprimée dans le programme de Hollande.

    Les ministères vont se remplir, avec nos sous, de dirigeants anti-racistes qui vont essayer de museler encore davantage la liberté d’expression, notamment sur Internet, des petits génies de Terra Nova qui vont accentuer la politique de remplacement du peuple français, et de droitdelhommistes du syndicat de la Magistrature, qui vont nous expliquer qu’il faut faire de la prévention, encore de la prévention, toujours de la prévention, et surtout n’envisager la sanction que comme dernier recours, sans oublier les pédagogistes fous de l’Education nationale qui vont achever leur travail de destruction de notre école.

    Bref, la gôche bobo va mettre en place une politique, au service de la préférence immigrée et de la mondialisation libérale, qui va agresser comme jamais le peuple de France, sa demande de vivre en paix et de se sentir respecté chez lui. Nos compatriotes, y compris ceux qui ont voté pour Normal 1er et les siens, vont rapidement découvrir l’imposture d’un gouvernement qui est assis sur un baril de poudre. Il va en effet devoir mener contre notre peuple, pour satisfaire aux objectifs de Bruxelles, une guerre sociale et civilisationnelle.

    Finalement, notre ami Marc Noé n’a-t-il pas, dans un style viril, résumé la situation, dans un article intitulé « Gaulois, battez-vous, ou crevez en silence ! ».

    Êtes-vous prêts à vous battre pour vos idées ?
    Le temps presse car la démographie n’attend pas !!!
    Gaulois, battez-vous ou crevez en silence !… mais alors, faites pas chier !!!
    Ceci n’est pas un effet d’annonce : pensez-y très sérieusement.
    Cela fait déjà plusieurs décennies qu’on tourne autour du pot :
    Vous existez, oui non ?!
    Dépêchez-vous de réfléchir : l’Histoire ne repassera pas les plats !
     
    This entry was posted in EDITO DE CYRANO. Bookmark the permalink.
     
    RIPOSTE LAÏQUE
  • Adidas: des baskets jugées "racistes"...

    Le 14 juin, Adidas a dévoilé sa nouvelle paire de baskets pour la saison automne/hiver 2012. Après la présentation du modèle, de nombreux internautes ont été choqués par le design de ces baskets. En cause : des chaînes et des bracelets en caoutchouc orange qui s’attachent à la cheville. Un certain nombre d’internautes y voyant une référence à l’esclavage.

    Après avoir été confronté aux commentaires outrés des internautes sur la page Facebook d’Adidas, la marque allemande a présenté dans un communiqué ses excuses aux personnes « offensées » et a décidé de ne pas commercialiser le modèle polémique, explique Le Monde.

     

     

     

     

     

    Défrancisation

     

  • Saint-Etienne: du rififi à l'inauguration de la grande mosquée, un policier blessé


    Saint-Etienne: du rififi du côté de la mosquée... par leprogres

     

    Défrancisation

  • Marseille: un homme mangé par ses chiens

    Rottweiler

    Le corps sans vie d'un homme de 45 ans a été retrouvé dimanche midi dans son appartement du Parc Kalliste à Marseille.

    La victime a été dévorée par ses quatre chiens.

    Selon les premières constatations effectuées par les enquêteurs, le quadragénaire serait mort il y a une quinzaine de jours.

    Une autopsie a été effectuée mais n'a pas permis de déterminer les causes du décès.

    Quant aux animaux, ils ont été placés à la SPA.

     
    Faits Divers - 19.06.12
  • FN : Pourquoi Gilbert Collard jubile

    L'avocat, élu dimanche député « mariniste » du Gard, n'est pas exactement sur la même ligne que le président-fondateur du FN. Turbulences à l'horizon.

     
    Gilbert Collard, avocat et député "mariniste" du Gard
     

    Invité régulier des « Grandes Gueules » -l'émission-phare de RMC où l'actualité chaque matin est hachée menu par une équipe de « GG » (comme on dit en raccourci à l'antenne) de toutes tendances- l'avocat Gilbert Collard, indiscutable grande gueule, a retrouvé mardi matin son fauteuil. Petit détail: il est depuis dimanche soir député « mariniste » du Gard. Pressé de questions, l'homme -jubilant visiblement de voir tous les projecteurs se tourner vers lui, et se définissant déjà comme le futur « casse-couilles de l'Assemblée »- en a profité pour préciser son positionnement. Une mise au point sans réelle surprise, mais qui ne manquera pas d'agacer profondément le président-fondateur du FN, Jean-Marie Le Pen. Lundi, ce dernier avait d'ailleurs préventivement fait comprendre que, si « son » parti devait se laisser aller à ce qu'il tient pour des dérives et, pour cela, changer par exemple de nom, il s'y opposerait de toutes ses forces.

    "Je suis contre la peine de mort"

    Au micro de RMC, la « GG » Collard -qui a présidé, durant toute la campagne présidentielle, le comité de soutien à la candidate Marine Le Pen, et s'est présenté à la députation sous l'étiquette du « Rassemblement Bleu Marine »- a d'abord confirmé qu'il n'entendait pas adhérer au FN. Motif: « Je suis contre la peine de mort et pour la loi Veil » (sur l'avortement, NDLR).

    Ensuite, l'avocat -qui se veut, il le dit, l'homme des « passerelles » entre la droite et le FN- a expliqué qu'il n'aurait jamais été élu dimanche « sans les voix des électeurs et électrices de l'UMP ». Sous-entendu à l'intention des militants FN: là est le chemin, suivez mon exemple. Le nouveau député du Gard va d'ailleurs plus loin, évoquant la « mission » qui serait la sienne: tendre la main aux gaullistes comme aux chevènementistes.

    Prêt à voter avec la gauche

    Enfin, Gilbert Collard -avec qui Marine Le Pen s'est (amicalement et politiquement) affichée ces six derniers mois- refuse par avance toute stratégie d'obstruction systématique: « Je veux faire du patriotisme législatif, martèle Collard au micro de RMC. Si un texte présenté par la gauche rend service au pays, je voterai pour ». Que le nouvel élu « mariniste » -qui a fait, il est vrai, ses classes au parti radical- en soit déjà 48h après son élection à envisager, le cas échéant, de voter avec la gauche, voilà de quoi faire bondir Jean-Marie Le Pen pour qui il n'est pas question de composer avec qui que ce soit. D'autant que son objectif prioritaire reste aujourd'hui de « tuer » l'UMP, et d'installer le FN à sa place. Mais les déclarations de Gilbert Collard – entré à l'origine dans la galaxie des Le Pen en devenant l'avocat de Pierrette, l'ex-épouse de Jean-Marie -ont-elles réellement surpris l'intéressé, tenant du fondamentalisme FN ? Certainement pas. La vraie question aujourd'hui, c'est de savoir comment va réagir Marine le Pen car, clairement, elle le sait, entre Colllard et son père, ce n'est qu'un début.

    Par Dominique de Montvalon
  • Un député FN pèse 17 fois plus qu'un député Front de gauche

     

    Calcul intéressant de Nouvelles de France :

    "421 342, c’est le nombre de voix que représente un député FN à l’assemblée. Le parti de Marine Le Pen a totalisé 842 684 voix au second tour et dispose de …2 élus à l’Assemblée nationale.

    Le Front de gauche a fait meilleure recette grâce au jeu des alliances. Avec 249 525 voix au second tour, le parti de Jean-Luc Mélenchon recueille 10 sièges au Palais Bourbon, soit 5 fois plus que le Front national. Un député Front de gauche ne représente cependant en moyenne que… 24 952 électeurs".

    Lahire

    Le Salon Beige

     

    NdB: exactement 16,88 fois plus qu'un député Front de gauche

     

  • Femmes gendarmes tuées par un homme déjà condamné

     

    Son nom n'apparaît pas dans tous les articles de presse...  Abdallah Boumezaar, interpellé après les meurtres, hier, de deux gendarmes à Collobrières (Var), est bien connu des services de police, selon la formule consacrée.

    Il a échappé à la prison la semaine dernière, lors d'une comparution pour «violences commis sur un ascendant». Il s’en était violemment pris à sa mère.

    Déjà connu pour des faits de violences, il était sous le coup de l’application d’une peine plancher de deux ans fermes. Le tribunal a préféré une peine mixte de six mois avec sursis accompagnés d’une mise à l’épreuve et d’une obligation de soins. Il avait donc été remis en liberté avec interdiction de se rendre au domicile de sa mère. Le juge rendra-t-il des comptes pour avoir laissé cet individu dans la nature ?

    En septembre dernier, il avait été libéré après six ans d'emprisonnement.

    Abdallah Boumezaar avait déjà été condamné en 2002 à 30 mois de prison ferme pour trafic de drogue. Il faisait partie d'une équipe d'une douzaine de voyous, coutumiers de la revente de résine et de pollen de cannabis.

    Il a également fait l'objet d'une procédure pour conduite sous l'effet d'alcool et de stupéfiant. Des faits pour lesquels "il n'a pas encore été jugé".

    Michel Janva

     

    Le Salon Beige

     

  • 6 millions et demi d'électeurs le 22 avril, 2 députés le 17 juin

     

    18 juin 2012

    En Grèce, par le biais du super bonus de cinquante députés octroyé par la Constitution à toute liste arrivée en tête aux législatives, le parti de « droite » Nouvelle Démocratie (ND), favorable au maintien d’Athènes dans la zone euro, a remporté ce scrutin se déroulant à la proportionnelle devançant les anti-bruxellois d’extrême gauche, le parti Syriza du « Mélenchon grec » Alexis Tsipras. Il est d’ores et déjà prévu que ND s’entende avec les socialistes du PASOK pour que la Grèce continue d’obéir aux mots d’ordre de Bruxelles. En France, faut-il le redire, avec un mode de scrutin à « l’anglaise » (scrutin majoritaire à un tour) le FN aurait obtenu hier une quarantaine de députés, beaucoup plus avec la proportionnelle répandue dans la grande majorité des pays européens, jusqu’à cent élus avec la proportionnelle intégrale…

    Alors certes, comme l’a affirmé Marine dimanche soir depuis Hénin-Beaumont, l’élection de deux députés du Rassemblement Bleu Marine est déjà une « immense victoire » mais celle-ci a cependant un goût un peu amer, au moment où notre pays se retrouve confronté à une gauche euromondialiste qui a tous les pouvoirs. Et qui a face à elle une opposition UMP largement de théâtre, dont les dirigeants de premier plan partagent la majorité des analyses et la vision de l’avenir du gouvernement Ayrault et du Président de la République.

    Selon des résultats définitifs diffusés par le ministère de l’Intérieur pour 566 sièges sur 577 – les 11 députés représentant les Français de l’étranger seront connus ce lundi -, le PS et ses alliés détiennent bien tous les leviers institutionnels. Le parti de Mme Aubry engrange à lui seul plus que la majorité absolue (289 sièges) avec 300 élus dont la totalité des membres du gouvernement en lice, plus exactement leurs suppléants, puisqu’ils ont été élus pour ne pas siéger à l’Assemblée mais pour pouvoir rester au gouvernement…

    En ajoutant les partis associés (MRC et PRG), cette majorité se monte à 314 sièges pour les socialistes, du jamais vu depuis 1981. Au total, la gauche obtient quelque 51% des voix… des 55,6 % des électeurs inscrits qui se sont rendus aux urnes. Autant dire que cette majorité représente en fait moins d’un Français sur trois !

    Dimanche, l’abstention a grimpé à 44,4% selon les estimations de CSA près de deux points de plus que dimanche dernier…ce qui n’aurait certainement pas été le cas avec un scrutin proportionnel qui aurait notamment permis aux 6,5 millions d’électeurs de Marine le 22 avril dernier de se rendre aux urnes hier pour voter dans un très grand nombre de circonscriptions pour le candidat le plus proche de leurs idées.

    Grâce à son accord avec le PS, EELV disposera pour la première fois d’un groupe à l’Assemblée nationale (17 élus); a contrario, la nébuleuse communiste sous l’étiquette Front de gauche progresse en voix par rapport à 2007 mais divise par deux son nombre d’élus avec cette fois dix députés, faute d’avoir trouvé comme les écolo-gauchistes un terrain d’entente avec le PS. Jean-Luc Mélenchon a de nouveau plaidé pour le rétablissement de la proportionnelle et dans l’immédiat, a demandé que le seuil pour constituer un groupe soit de nouveau abaissé, ce qui avait déjà été effectué précédemment à la demande…des communistes.

    A droite, l‘UMP et ses alliés (radicaux, centristes, DVD) obtiennent 229 sièges et perdent plus d’une centaine de députés par rapport à 2007.

    Malgré un total de 346 sièges, contre 226 pour la droite parlementaire qui subit un revers comparable à celui de la gauche il y a cinq ans, la gauche n’obtient pas cependant les 3/5e des sièges au Congrès (Assemblée et Sénat réunis), nécessaires pour pouvoir faire adopter des réformes constitutionnelles, comme par exemple le droit de vote des étrangers aux élections locales.

    A l’UMP, le vent du boulet est passé très près dans de nombreuses circonscriptions où le parti sarkozyste régnait jusqu’alors en maitre comme dans l’Aisne où le très antifrontiste et ancien ministre du travail Xavier Bertrand est réélu d’un cheveu et dans la 4e circonscription de l’Essonne où la militante antinationale Nathalie Kosciusko-Morizet conserve son siège de justesse. Figurant sur la liste citée par Marine des personnalités à ne pas envoyer à l’Assemblée le socialiste Jack Lang dans les Vosges, mais aussi les UMP Manuel Aeschlimann, (2e circonscription des Hauts-de-Seine) et Georges Tron (9è de l’Essonne) ont été battus.

    Autres défaites emblématiques, celles de Renaud Muselier à Marseille, de Nadine Morano (les électeurs FN ne sont pas à l’évidence mobilisés pour la « sauver »…), Claude Guéant, Michèle Alliot-Marie, Guillaume Peltier, Hervé Novelli, ou encore des membres de la Droite populaire Jean-Paul Garraud (dont le bordelais Jean-François Copé avait annoncé qu’il voulait le scalp, le député 10e circonscription de la Gironde ayant eu le tort de prononcer des mots conciliants vis-à-vis du FN), Brigitte Barèges ( 1re circonscription du Tarn-et-Garonne), le député-maire d‘Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini…

    Pour ce qui est du FN, il refait enfin son entrée au Parlement! Les candidats du Rassemblement Bleu Marine étaient présents au second tour dans 28 triangulaires et 31 duels, au terme desquels l’opposition nationale décroche deux élus, et même trois puisqu’il il faut signaler la très large et belle victoire de Jacques Bompard sous l’étiquette de la Ligue du Midi. Le maire d’Orange recueille les fruits de son travail de terrain, de ses succès municipaux et d’une excellente implantation locale. Il a obtenu 58,77 % face à son adversaire socialiste, Pierre Meffre dans la 3e du Vaucluse.

    M. Bompard avait activement soutenu la candidature de Marion Maréchal Le Pen dans la circonscription voisine. Si Jean-Marie Le Pen fut le plus jeune député de la IVè République, élu à l’âge de 27 ans, Marion, du haut de ses 22 printemps, sera la benjamine de cette nouvelle assemblée et devient le plus jeune député de l’histoire.

    La petite- fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine est sortie victorieuse de la triangulaire l’opposant à Jean-Michel Ferrand (35,82 %), membre de la Droite populaire, et à la socialiste Catherine Arkilovitch (22,08 %), avec 42,09% des voix. Une victoire emblématique puisque c’est dans cette même circonscription que Jean-Marie Le Pen et le FN furent victimes d’une des plus odieuses machinations politiques de l’après-guerre avec, en 1990, la profanation du cimetière de Carpentras.

    Dans la 2e du Gard, Gilbert Collard a lui aussi été élu dans une triangulaire, avec 42,82 % devant la socialiste Katy Guyot (41,56 %) et le sortant UMP, Étienne Mourrut (15,63 %).

    Si le FN a progressé en voix partout entre les deux tours, principalement face à la gauche, la courte défaite, sur le fil, de Marine dans la 11è du Pas-de-Calais, à quelques 118 voix près, est une grosse déception. Certes, «malgré le redécoupage de la circonscription au bénéfice des socialistes» par Claude Guéant, Marine a progressé de manière significative.

    Elle arrive même largement en tête sur la commune d’ Hénin-Beaumont avec près de 56% des voix, et obtient 49,89% sur l’ensemble de la circonscription contre 50,11% à son adversaire socialiste Philippe Kemel. Le FN a annoncé un recours, nous connaissons en effet les méthodes qui furent utilisées dans un passé proche par certaines municipalités communistes pour falsifier les résultats…

    Battus eux aussi de très peu, les frontistes Stéphane Ravier à Marseille ( dans la 13e des Bouches-du-Rhône) frôle la victoire avec 49% des voix face à l’ex PS Sylvie Andrieux sous le coup de poursuites judiciaires, et Valérie Laupies dans la 16e des Bouches-du-Rhône, chute elle aussi d’un rien (48,71%), face au président PS du Conseil régional Michel Vauzelle, qui avait mobilisé l’ensemble de ses réseaux et de ses « clientèles » pour sauver son siège…

    Signalons également que le porte-parole de la campagne du Rassemblement Bleu Marine, Florian Philippot, a fortement progressé d’un tour à l’autre avec 46,30 % des voix ce dimanche dans la 6e de Mosellle, face au socialiste Laurent Kalinowski.

    Abordant le second tour dans une configuration moins favorable, relevons encore que Louis Aliot et Bruno Gollnisch ont été battus avec les honneurs respectivement dans la 1re des Pyrénées-Orientales (23,24 %) et dans la 3e du Var (21,67 %).

    Dans son communiqué publié hier soir, Bruno a « (déploré) que perdure la non-représentation ou presque de six millions et demi d’électeurs, ce qui demeure un scandale absolu, propre à la France, et qui suscite l’étonnement de mes collègues étrangers au Parlement européen (…). »

    « J’espère que dans l’avenir des élus (de l’UMP) mettront fin à l’ostracisme stupide qui pèse contre le Front National, et surtout, défendront les solutions de bon sens que nous préconisons, au lieu de ne les découvrir qu’en période électorale. Ce sont en effet les seules solutions qui peuvent sortir notre patrie du déclin dans lequel elle s’enfonce, et assurer sa renaissance ».