Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1198

  • mohamed-merah.info: le site de ceux qui n'aiment pas Mohamed Merah

     

    mohamed-merah.info : le site de ceux qui n'aiment pas Mohamed Merah
     
    (Cliquez sur l'affiche)
     
     
    Comme l’a indiqué récemment Novopress, le Bloc Identitaire a lancé une campagne d’affichage “Mohamed Merah, une chance pour la France ?”. En liaison avec cette campagne, ce même Bloc vient de créer un site internet consacré à ce terroriste qui a œuvré à Montauban puis à Toulouse… et à ceux qui ne l’aiment pas :

    Mohamed-merah.info sera l’écho de l’actualité post-mortem de ce jeune délinquant à la double nationalité, racaille condamnée 18 fois, fils d’un père algérien, trafiquant de drogue qui, aujourd’hui, à l’abri dans son repaire d’outre-Méditerrannée, annonce qu’il veut porter plainte contre la France.

    Mohamed-merah.info se veut aussi le point de ralliement de tous ceux qui ne supportent plus les amalgames développés par les grands médias. Non, Mohamed Merah n’était pas un “jeune comme les autres”.

    Mohamed Merah n’était pas non plus un “Français d’origine algérienne”. Il était un Algérien de cœur et de nationalité car il possédait deux cartes d’identité, française et algérienne, et c’est d’ailleurs en Algérie que son père veut l’enterrer (inhumation refusée par l’Algérie, Mohamed Merah sera in fine enterré près de Toulouse… Note de Novo).

    Et le Bloc Identitaire d’ajouter :

    Bref, si Mohamed Merah est Raid mort, le combat contre le terrorisme islamique continue sur www.mohamed-merah.info !

    Parce que les drames de Toulouse et Montauban ne doivent pas rester un faits divers mais marquer le début d’une véritable prise de conscience populaire, soutenez les Identitaires et la campagne “Mohamed Merah, chance pour la France ?”

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine
  • Sur l'enterrement de Mohamed Merah en France: un affront aux familles de victimes

    Posté par le 29 mars 2012

     

    Communiqué de Marine Le Pen

    Alors qu’il a ensanglanté notre sol et notre drapeau, Mohamed Merah sera inhumé dans la terre de France du fait de la capitulation indigne de Nicolas Sarkozy face aux autorités algériennes. 

Contrairement aux dires du maire socialiste de Toulouse, Mohamed Merah n’est pas un citoyen comme les autres.

    Fils d’un délinquant algérien retourné dans son pays et d’une Algérienne, il possédait la double nationalité. Il n’avait aucun attachement à la République française. Sa place est donc en Algérie, et non en France, comme le voulait d’ailleurs sa famille. 

Marine Le Pen se scandalise de cet affront fait aux familles des victimes de Merah. Elles seront contraintes de vivre dans la proximité de cette tombe.

    Cette tombe risque en outre de devenir un lieu de pèlerinage parfaitement nauséabond pour tous les islamo-gauchistes.

  • Jean-Paul Guerlain condamné à de lourdes amendes pour injure raciale

    PARIS (Reuters) - Jean-Paul Guerlain a été condamné jeudi à une amende de 6.000 euros pour injure raciale par le tribunal correctionnel de Paris pour des propos sur "les nègres" tenus en octobre 2010.

    L'ancien responsable de la maison Guerlain devra par ailleurs verser 6.000 euros de dommages et intérêts et payer 6.000 euros de frais de justice à la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), au Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) et à SOS Racisme qui s'étaient portées parties civiles.

    Lors du journal de 13h00 de France 2 le 15 octobre 2010, Jean-Paul Guerlain avait déclaré: "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé mais enfin..."

    L'ancien parfumeur est par ailleurs visé par une plainte déposée fin février par des employés antillais d'Eurostar qui l'accusent d'avoir tenu des propos à caractère raciste.

    Dans un communiqué, SOS Racisme se réjouit de la décision du tribunal qui, dit-il, "est d'autant plus importante que M. Guerlain aurait réitéré son comportement et ses propos racistes le 24 février 2012 en Gare du Nord, faisant profiter les salariés d'Eurostar de son humour et de la sagesse de son grand âge en ces termes fleuris: 'La France est un pays de merde et on n'est plus servi que par des immigrés'".

    Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal et Gilles Trequesser

    Yahoo!Actu - 29/03/12

  • Abdelkader Merah confirme la piste d'un troisième homme

    La piste d’un troisième complice tend à se confirmer dans l’affaire des tueries de Toulouse (Haute-Garonne) et de Montauban (Tarn-et-Garonne). C’est de la bouche même d’Abdelkader Merah, le frère aîné de Mohamed, l’auteur présumé des sept , que les enquêteurs de la police judiciaire de Bordeaux (Gironde) et de la sous-direction antiterroriste (SDAT) l’ont appris.

     

    Selon nos informations, le grand frère du tueur à scooter, incarcéré depuis dimanche notamment pour « complicité d’assassinats », a indiqué aux policiers que le jour du du fameux deux-roues, le 6 mars à Toulouse, il se trouvait en compagnie de son cadet mais aussi d’un autre homme. « Il n’a pas voulu préciser le nom de cet homme, relate une source judiciaire. Et il n’a pas donné d’éléments supplémentaires pour permettre de le localiser ou de l’identifier. Cette personne est très activement recherchée. »

    Au de son audition, Abdelkader Merah a encore relaté que Mohamed, 23 ans, était sorti précipitamment de la voiture dans laquelle ils se trouvaient tous les trois, avant d’aller voler un scooter T-Max, stationné sur la voie publique.

    Une étrange Clio blanche


    Hier, un nouvel élément a été découvert : une Renault Clio blanche, volée alors qu’elle était garée à Toulouse dans une rue proche du domicile de Mohamed Merah, a été retrouvée à Saint-Papoul (Aude), une commune entre Carcassonne et Castelnaudary, à une centaine de kilomètres au sud de la Ville rose. Dans cette voiture, mal stationnée et abandonnée depuis quelques jours, les gendarmes ont retrouvé un carénage de scooter T-Max et un casque sombre.

    Par ailleurs, une semaine après la mort du tueur, les enquêteurs poursuivent leur exploration de plus de 700 scellés constitués au fil de près de deux semaines d’investigations. Les policiers se sont également replongés dans les 1500 procès-verbaux d’audition déjà collectés. « Nous sommes aussi en train de trier l’ensemble des éléments recueillis au cours de cette enquête sans précédent, via un logiciel informatique d’analyse criminelle, confie une source judiciaire. Cet outil nous permet de faire des recoupements et de trouver des points communs. »

    Enfin, hier, le père de Mohamed Merah — qui portait, au moment de sa mort, un jean, des chaussures de sport de couleur rouge, un blouson et un gilet pare-balles mais pas de djellaba, comme plusieurs sources l’avaient indiqué — a chargé une avocate algérienne, Me Zahia Mokhtari, de poursuivre devant la justice française le Raid pour l’assassinat de son fils.

    La vidéo sur une autre clé USB

    Une clé USB contenant la vidéo des tueries de Toulouse et Montauban a été retrouvée dans la poche du pantalon de Mohamed Merah après sa mort le 22 mars dans un assaut du Raid. Il s'agit donc de la 2e clé USB connue du montage vidéo des crimes du tueur au scooter, en plus de celle reçue à Paris par la chaîne qatarie Al-Jazeera et qu'elle a remise lundi à la police.

    Mercredi, le TGI de Paris a entériné l'engagement pris par Al-Jazeera de remettre aux juges d'instruction chargés de l'affaire Merah les copies de la vidéo du tueur. Mohamed Merah avait filmé les tueries avec un caméra Go Pro sanglé sur le torse.
    Le Parisien - 29/03/12
  • Merah: enterrement à Toulouse - Le nombre de messages à sa gloire ne cessent de se multiplier...

    Mohamed Merah devrait être inhumé jeudi à 17h à Cornebarrieu, en banlieue toulousaine, dans un cimetière dépendant de la ville de Toulouse, la municipalité ayant le devoir d'inhumer ses habitants, a indiqué les services de la ville de Toulouse.

     
    Des inscriptions à la gloire de Merah ont été découvertes à Tarbes
     

    Tout est allé très vite ce jeudi. La question de l'enterrement de Mohamed Merah a connu de nombreux rebondissements. En moins de 24 heures, il a été question de son inhumation à Alger. Puis, il y a eu le refus de l'Algérie. Ensuite, il a été question que ses funérailles se fassent en France. Mais où ? C'est désormais officiel, elles auront bien lieu ce jeudi à 17h à Cornebarrieu, en banlieue toulousaine. Ses obsèques se feront dans un cimetière dépendant de la ville de Toulouse, la municipalité ayant le devoir d'inhumer ses habitants.

    « Il était domicilié à Toulouse, il est mort à Toulouse, donc la ville doit procéder à l'inhumation conformément à la loi », expliquent les services de la ville. « Ce n'est pas une décision de la mairie mais une obligation légale relevant du droit à l'inhumation », précisent-ils. Le cimetière de Cornebarrieu est le plus grand de l'agglomération de Toulouse, il s'étend sur 33 hectares et comprend un important carré musulman. « J'ai été chargé par la famille d'organiser les funérailles dans les 24 heures en France en accord avec les autorités parce que l'Algérie a refusé d'accueillir le corps de Mohamed Merah en invoquant des raisons de sécurité », a déclaré plus tôt Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris. Mohamed Merah devrait reposer dans une tombe anonyme. Objectif : éviter qu'elle ne devienne un lieu de rassemblement ou qu'elle ne soit profanée. Ou même qu'elle ne devienne un lieu de culte.

    "Tu as combattu la merde sioniste"

    Car le nombre de messages à sa gloire ne cessent de se multiplier depuis l'annonce de sa mort. Comme cela a été le cas dans la nuit de mercredi à jeudi à Tarbes (Hautes-Pyrénnées). Des inscriptions antisémites et à la gloire du tueur au scooter ont en effet été découverts dans cette ville située à 150 kilomètres de Toulouse. La police les a découvertes sur le mur d'une maison d'un quartier résidentiel de Tarbes à proximité d'une voiture incendiée. Elle avait été alertée par les pompiers vers 02h00 du matin en raison de l'incendie.

    « Tu as été un preux chevalier de l'Islam. Tu as combattu la merde sioniste et les faux musulmans. Tu es mort les armes à la main. Je te salue Mohamed, mon frère, mon ami... Repose en paix ! », est-il écrit.

     « Les inscriptions ont été enlevées par les services municipaux ce matin », a précisé la mairie de Tarbes. dont l'édile Gérard Trémège s'est dit «scandalisé» par ces tags. Le 23 mars, des inscriptions à l'encre noire proclamant « Vive Merah », « Vengeance », « Nique la kippa » ainsi que des inscriptions insultantes à l'encontre de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen avaient été découvertes sur un muret à Sartrouville, en région parisienne.

    Par Maxime Ricard
    France-Soir - 29/03/12
     
     
    Immonde ! Mais si prévisible!
  • UB Chartres - Le basketteur pro a avoué avoir étranglé sa compagne

    Hervé Jalce basketteur professionnel de l'UB Chartres est accusé d'avoir tué sa compagne. Le joueur, qui mesure 2 mètres pour 110kg, a avoué les faits en garde à vue.

     
    Hervé Jalce parlerait d'« un coup de folie lors d'une dispute »
    Hervé Jalce parlerait d'« un coup de folie lors d'une dispute » Capture d'écran © L'Echo Républicain

    Hervé Jalce est un joueur discret. « Un gros nounours » de 2 mètres pour 110 kg. A l'UB Chartres Métropole (UBCM) comme au Reims Champagne Basket, son ancien club, on tombe des nues. Le basketteur était considéré comme « un gentil », presque trop tendre pour les terrains de proB et de National 1. Depuis lundi, le joueur professionnel de l'UB est soupçonné d'avoir tué sa compagne. Dans un premier temps, les enquêteurs pensent qu'Hervé l'aurait étouffée à l'aide d'un oreiller lors d'une dispute à leur domicile de Mainvilliers (Eure-et-Loir), en banlieue de Chartres. Mais les premiers résultats d'autopsie révèlent que le jeune femme de 29 ans, aurait en fait été étranglée.

    Cliquez ici !

     

    Coup de folie

    Hervé Jalce, qui parlerait d'« un coup de folie lors d'une dispute entre un couple qui se déchire depuis trop longtemps » selon le substitut du procureur de Chartres, Annabelle le Texier, joint par France-Soir, prend la fuite avant d'être interpellé par la police mardi à Reims. « Il semblait perdu, apparemment prêt à remonter dans un TGV pour Paris après avoir passé la nuit sur Reims. Il avait l’air aussi effondré, hébété, que soulagé de se faire arrêter. Cela s’est d’ailleurs passé sans heurt », rapporte un enquêteur à la République du Centre. Placé en garde à vue, Hervé Jalce reconnaît les faits. L'enquête a été confiée à la PJ d'Orléans et à la brigade criminelle de Chartres.

    Préméditation retenue

    Le corps sans vie de la victime, âgée de 29 ans, a été découvert lundi par les pompiers. Avant la dispute, le couple avait confié leur jeune enfant à des amis, qui se sont inquiétés et qui ont prévenu la police. Hervé Jalce a été transféré mercredi soir de Reims à Orléans pour prolongé sa garde à vue dans les locaux de la PJ, selon le substitut de procureur de Chartres. Il devait être présenté devant un juge d'instruction jeudi après-midi en vue d'une mise en examen pour assassinat, la prémédition étant retenue en raison des derniers développements de l'enquête.

    Par Marc-Antoine Bindler
    France-Soir - 29/03/12
  • Début du procès d'Adlène Hicheur, le physicien du CERN accusé de terrorisme

    Adlène Hicheur, physicien travaillant au Centre européen de recherche nucléaire (Cern) à Genève et à l’École polytechnique de Lausanne, a été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». En détention provisoire depuis le 8 octobre 2009, son procès s’est ouvert ce jeudi 29 mars pour deux jours.

    Un chercheur en particules soupçonné de djihadisme

    Adlène Hicheur, 35 ans, est-il poursuivi par la scoumoune ? Cet homme brillantissime, docteur en physique des particules, chercheur au Centre européen de recherche nucléaire de Genève (Cern), a été interpellé par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), le 8 octobre 2009, chez ses parents, à Vienne (Isère).

    Il est mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». À son domicile d’Ornex dans l’Ain, les enquêteurs découvrent une abondante documentation relation à Al-Qaïda et au Jihad.

    «Quelqu'un qui inspire totalement confiance»

    Son procès s’est ouvert ce jeudi 29 mars au tribunal correctionnel de Paris et doit s’achever vendredi soir. En début d'audience, la présidente Jacqueline Rebeyrotte a énuméré les nombreux diplômes du docteur en physique des particules, la plupart assortis de mentions «Bien» ou «Très bien». Elle a également rappelé qu'il avait un temps «exercé ses activités de recherche en Angleterre et aux Etats-Unis».

    Dans la procédure, a-t-elle détaillé, «vous êtes présenté comme quelqu'un d'assez secret, réservé, un peu timide, qui inspire totalement confiance et qui ne posait aucune difficulté».

    L’ombre d’Aqmi

    Adlène Hicheur est né à Sétif, en Algérie, en 1976. Un an plus tard, la famille s’installe en Savoie. Intégration parfaite. Réussites scolaires. Adlène devient physicien. Halim, l’un de ses frères, chercheur en neurosciences. La famille est croyante, fréquente la mosquée locale, mais ne manifeste aucun signe de radicalité.

    Début 2009, Hicheur est en arrêt maladie. Dos bloqué. Hernie discale. Le physicien navigue sur le Web et ses sites islamistes, affublé d’un pseudonyme, Abou Doujana.

    Il dialogue avec Phenixshadow, qui s’avère être Mustapha Debchi, un salafiste algérien, proche, selon l’accusation, d’Al-Qaida Maghreb Islamique (Aqmi). Les services secrets surveillent les e-mails.

    « Punir l’Etat »

    Le 1er mars 2009, Hicheur écrit à Debchi qu’il va « proposer des […] objets possibles en Europe et notamment en France ».

    Le 10 mars 2009, il poursuit : « Concernant le sujet des objectifs, ils sont différents suivant la différence des résultats souhaités après les coups. Exemple : s’il s’agit de punir l’Etat à cause de ses activités militaires au pays des musulmans (Afghanistan), alors il supporte d’être un pur objectif militaire (comme exemple : base d’aviation de la commune de Karan Jefrier près de la ville d’Annecy en France. Cette base entraîne des forces et les envoie en Afghanistan) ».

    Contenus ambigus

    La défense invoque des contenus ambigus, les juges d’instruction les ont au contraire trouvés suffisamment explicites pour renvoyer le chercheur en correctionnelle.

    Incarcéré depuis deux ans et demi, Adlène Hicheur affirme de son côté n’avoir jamais été d’accord pour envisager « des trucs concrets ». Il encourt dix ans de prison.

    Merah-Hicheur, portraits opposés

    Aux lendemains des tueries de Toulouse et Montauban, Merah-Hicheur, même profil ? Non.

    Les portraits des deux hommes sont diamétralement opposés, mais les actes effrayants du premier ne risquent-ils pas de « contaminer » l’audience ? C’est ce que redoutent ses proches, son avocat, son comité de soutien qui a recueilli 600 signatures de chercheurs.

    Ouestfrance.fr (avec Bernard LE SOLLEU) - 29/03/12

  • Les obsèques de Mohamed Merah reportées de 24 h par le maire de Toulouse - L'Algérie refuse de l'inhumer.

    L'inhumation de Mohamed Merah n'est pas encore réglée. Alors que son corps devait être mis en terre ce jeudi après-midi, à 17 h, dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, le maire de Toulouse a exigé que cet enterrement soit reporté de 24h.

     
    L'institut de médecine légale de Toulouse où a été autopsié le corps de Merah
     Institut médico-légal de Toulouse

    Les obsèques de Mohamed Merah devaient avoir lieu ce jeudi. Elles sont finalement reportées de 24 h par le maire de Toulouse. Ce matin, vers 11h30, Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris, avait pourtant indiqué que le corps du tueur de Toulouse et Montauban serait enterré dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu. « Suite au refus de l'Algérie à la dernière minute d'accepter le corps de Mohamed Merah, (le maire) Pierre Cohen estime que son inhumation sur le territoire de la ville de Toulouse n'est pas opportune. Il a donc demandé au préfet de Région de différer l'inhumation de 24 heures et interpelle l'Etat à ce sujet », a dit la mairie.

    En effet, alors que les parents de Merah souhaitaient l'inhumer en Algérie, les autorités de ce pays se sont finalement opposées à cette idée. Cette décision de l'Algérie laisse à la France la charge d'assumer les éventuelles expressions de haine ou de sympathie que causerait la présence sur son sol de celui qui, à 23 ans, a assassiné trois enfants et un enseignant juifs et trois parachutistes.

    Le départ pour l'Algérie de l'ancien délinquant multirécidiviste, devenu membre autoproclamé d'Al-Qaïda, était pourtant annoncé par un vol régulier Toulouse-Alger d'Air Algérie à 13h15. L'Algérie a invoqué des raisons de sécurité et d'ordre public, a expliqué à l'AFP Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris.

    "C'est un citoyen français, né en France"

    Ce sont les autorités locales de Médéa, la wilaya (division administrative) dans laquelle se trouve le village familial de Bezzaz, où Merah aurait pu être mis en terre, qui ont émis un avis défavorable, a dit M. Zekri. « Cet homme qui a commis des actes terroristes, des illuminés pourraient en faire un lieu de pèlerinage, d'autres pourraient profaner sa tombe », a dit Abdallah Zekri devant le consulat d'Algérie à Toulouse où s'est menée une partie de la course contre la montre pour essayer de faire monter la dépouille dans l'avion. « L'Algérie ne botte pas en touche, c'est un citoyen français, né en France, qui a grandi en France », a-t-il assuré.

    En France, la mère de Mohamed Merah craint que la tombe de son fils ne soit saccagée. Beaucoup redoutent aussi que la sépulture ne devienne un lieu de pèlerinage. Nombre de musulmans estimaient eux-mêmes qu'un enterrement en Algérie valait mieux, bien que Merah n'y ait pour ainsi dire jamais vécu, en dehors de séjours épisodiques.

    Actu France Soir - 29/03/12
  • Toulouse: la version officielle de la mort de Mohamed Merah est-elle vraiment crédible ?

    http://www.wikistrike.com/article-attaques-de-toulouse-la-version-officielle-de-la-mort-de-mohamed-merah-est-un-mensonge-102334901.html

    + photos, dessins, vidéos

      28/03/12

     

     

  • Istres : vols et dégradations en série dans les églises provençales

     Les faits se sont produits à Istres, Saint-Mitre et Martigues

    La sacristie de l'église Notre-Dame de Beauvoir a été visitée. Le père Jean-François Noël a découvert la porte défoncée, les tiroirs et les placards ouverts.

    La sacristie de l'église Notre-Dame de Beauvoir a été visitée. Le père Jean-François Noël a découvert la porte défoncée, les tiroirs et les placards ouverts.

    Photo S.D.-V.

    Vols, dégradations : depuis environ un mois, les églises du secteur sont prises pour cible. La dernière affaire en date remonte au week-end dernier, à Saint-Mitre-les-Remparts.

    "Ils ont cassé les battants de la porte, témoigne le père Jean-François Noël, curé de la paroisse d'Istres. Tout était par terre dans la sacristie. Et surtout, ils ont cassé le tabernacle et sorti le ciboire qui contenait les hosties consacrées." "C'est un peu comme une profanation, ajoute-t-il. C'est quand même choquant !"

    Dégradations importantes

    La semaine dernière, c'est à Istres, dans l'église Notre-Dame de Beauvoir (inscrite sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques), que des dégradations importantes ont été commises. "Quand je suis arrivé, la porte latérale était défoncée ; les bancs renversés, les porte-cierges à terre, décrit le père. Dans la sacristie, tous les tiroirs et les placards étaient ouverts. Pourtant, rien n'a été volé." Si ce n'est le peu d'argent que renfermaient les troncs, forcés par le ou les malfaiteurs.

    400 € de préjudice

    Ces derniers sont revenus "le lendemain, comme pour dire : « On peut rentrer quand on veut »", reprend le père Jean-François Noël. Cette fois-ci, les troncs étaient vides, étant donné que l'église reste fermée au public la quasi-totalité de l'année. Ce qui n'est pas le cas de la Sainte-Famille "où j'ai constaté des vols réguliers de troncs depuis environ un mois, affirme le père, qui déplore environ 400€ de préjudice. Mais j'ai trouvé un stratagème pour que les voleurs ne puissent plus les ouvrir. D'ailleurs, ils ont, certainement de colère, renversé les bougies posées à côté ."

    Martigues, Istres, puis Saint-Mitre-les-Remparts

    Face à cette répétition de vols et de dégradations, "où l'on retrouve, bizarrement le même mode opératoire", le père s'interroge. "Toucher à un édifice religieux est un manque de respect, même si, à mon avis, il n'y a pas la volonté directe de profaner."

    Une enquête est actuellement en cours au commissariat d'Istres, en lien avec celui de Martigues où des faits similaires se sont produits il y a environ trois semaines.

    La Provence - 28/03/12

  • Une prof de Lyon demande aussi une minute de silence pour le tueur

    : Damien le 28 mars 2012 à 19:21

     Selon le quotidien Le Progrès, qui a recueilli plusieurs témoignages concordants d’élèves, elle aurait déclaré en substance mardi 20 mars: «Nous allons faire la minute de silence, mais nous allons la faire aussi pour le tueur (…) S’il a fait ça, c’est qu’il avait une bonne raison de le faire : il ne doit pas être bien dans sa peau. Le pauvre…»

     

     

    Le collège Vendôme à Lyon

    Le rectorat a indiqué avoir été informé ce lundi du problème survenu au collège Vendôme (6e arr.). Ses services ont «conduit une enquête rapide, en lien avec la principale du collège qui a procédé à une série d’auditions».

    Source : Charente Libre, Merci à Miserecord

    Défrancisation - 28/03/12

  • Sépultures du tueur et de cinq de ses victimes - Binationalité et Français de papier

     

    La semaine dernière, les quatre victimes de l’école juive ont été rapatriées en Israël et enterrées dans le grand cimetière de Jérusalem. La dépouille d’Imad Ibn Ziaten, quoique soldat français, a été rapatriée au Maroc avec un drapeau marocain sur le cercueil.

      Parmi les sept victimes du terroriste islamiste, seul Abel Chennouf, d’origine kabyle et de confession chrétienne et Legouade ont été enterrés en France.

      Ainsi, dans la tragédie de Toulouse, les sépultures des victimes comme celle du bourreau confirment l’adage de la fidélité du sang au sol. Manifestement en devenant multiculturelle, la France devient multi conflictuelle.

    Polémia

  • Enquête Mohamed Merah: sur la piste d'un troisième homme !

    Information exclusive Midi Libre : Des policiers du SRPJ de Toulouse et de la sous-division anti-terroriste (Sdat ) mènent ce mercredi soir des investigations dans l'Aude, où a été signalé un véhicule pouvant être lié à Mohammed Merah.

    Un véhicule trouvé avec des éléments

     Cette voiture, une Renault Clio immatriculée en 31, a attiré l'attention des habitants d'un village proche de Castelnaudary, car elle était visiblement abandonnée depuis plusieurs jours.

    Un carénage de scooter Tmax, la marque de celui utilisé pour la tuerie de Toulouse et pour celle de Montauban par le tueur au scooter, ainsi qu'un casque, auraient été découverts à l'intérieur.

    Le propriétaire habite le même immeuble que Merah

    En fin d'après-midi, son propriétaire a été identifié : "Il s'agit d'un homme qui habite dans le même immeuble que celui de Mohammed Merah" précise une source proche du dossier.

    La piste d'un troisième homme

    La piste d'un troisième homme lié à Mohamed Merah et à son frère Abdelkader, pouvant notamment être celui qui a posté les vidéos des assassinats de Toulouse et Montauban à la chaîne Al-Jazeera, est apparue depuis hier, dans cette enquête dirigée par le procureur de la République de Paris.

     

    Midi Libre - 23h 01

  • 27 mars 2012: lancement du site internet "Enseigner l'histoire de la Shoah"

     

    www.enseigner-histoire-shoah.org

     

    Les programmes scolaires officiels prévoient que l’histoire de la Shoah soit enseignée dès l’école élémentaire en CM2, puis approfondie à différents stades du parcours secondaire, général et technologique, en troisième et en première. Pour aider les enseignants dans leur mission, le Mémorial de la Shoah, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, a créé le site internet « Enseigner l’histoire de la Shoah ». Premier portail pédagogique sur l’histoire de la Shoah à l’intention des enseignants, il propose de nombreuses ressources pédagogiques et historiques, notamment des pistes pour la réalisation de séquences adaptées au niveau des élèves.

     

    Ce site sera régulièrement mis à jour et permettra aux enseignants de disposer d’un outil de travail porté par une institution entièrement dédiée à l’enseignement de la Shoah.

     Le soutien du ministère de l’Éducation nationale pour ce projet s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée en 2012 entre le ministère et le Mémorial.

     Le site www.enseigner-histoire-shoah.org ouvre le 27 mars 2012, date symbolique marquant l’anniversaire du départ de France du 1er convoi de déportation pour Auschwitz, le 27 mars 1942.

     Outre une page d’actualités, qui relaie les actions menées par divers acteurs pour entretenir la mémoire de la Shoah, le site est articulé autour de quatre rubriques :

     - Activités dans la classe et l’établissement

    - Visites pédagogiques

    - Outils et ressources

    - Formations

     Activités dans la classe et l’établissement

     Cet espace propose aux enseignants des séquences adaptables ou utilisables telles quelles et des pistes de réflexion pédagogiques et scientifiques dans le traitement de l’histoire de la Shoah. Il est par ailleurs possible de mettre en place des projets sur le thème de la Shoah impliquant un groupe d’élève ou tout un établissement, comme la participation à un concours ou l’accueil d’une exposition.

     Visites pédagogiques

     Effectués en complément du cours d’histoire, les visites et voyages d’études en France et en Europe permettent aux professeurs de confronter leurs élèves à différents sites historiques représentatifs de la destruction des Juifs. Cette rubrique recense les différents lieux qu’il est possible de visiter et donne des informations pratiques sur le financement et l’organisation des voyages. Afin de s’inscrire dans une démarche pédagogique, les voyages nécessitent un travail de préparation en amont et un travail de restitution dont des exemples sont proposés en ligne.

     Outils et ressources

     Le Mémorial de la Shoah met à disposition des professeurs une série d’outils et de ressources historiques pour la préparation d’un cours. Un lexique, des fiches thématiques, une chronologie historique de la Shoah, des cartes et de nombreux documents d’archives commentés sont consultables et téléchargeables. Des bibliographies, filmographies, sélections de sites internet ont également été réalisées pour permettre aux professeurs de trouver les ouvrages, textes et documents de référence pour aborder les thématiques qu’ils souhaitent dans le cadre du cours.

     Formations

     Différents séminaires de formation sont organisés à destination des équipes pédagogiques. Approfondissement de la connaissance de l’histoire de la Shoah et réflexion sur son enseignement dans une approche disciplinaire ou interdisciplinaire sont au cœur de ces séances. Cet espace présente l’offre disponible et propose également des articles d’historiens, de professeurs et pédagogues qui livrent leurs réflexions et leurs retours d’expériences autour de l’enseignement de l’histoire de la Shoah, un sujet en constante évolution et faisant l’objet de nombreux colloques, séminaires et publications.

     Pour rester en contact

     Une newsletter spécialement adaptée aux enseignants présentera régulièrement les actualités autour de l’enseignement et de la mémoire de la Shoah. L’inscription se fait sur le site via l’onglet « S’inscrire à la newsletter ». Pour toute question ou suggestion, il est possible de contacter l’équipe du site « Enseigner l’histoire de la Shoah » via un formulaire en ligne. Le graphisme et le développement informatique du site www.enseigner-histoire-shoah.org ont été assurés par la société LP active. Maîtrise d’ouvrage et conception éditoriale : Mémorial de la Shoah, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie association.

     Mémorial de la Shoah

    17, rue Geoffroy-l’Asnier

    75004 Paris

    Tél. : 01 42 77 44 72

    Fax : 01 53 01 17 44

    contact@memorialdelashoah.org

    www.memorialdelashoah.org