Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1195

  • Jean-Pax Méfret, le "Chanteur d'Occident"', a fait salle comble à l'Olympia !

    02/04/2012 – 18h30
    PARIS (NOVOpress) — Ses fans n’avaient même pas osé en rêver et pourtant, il l’a fait : dimanche 1er avril, 48 ans après ses débuts à l’âge de 20 ans, Jean-Pax Méfret, le chanteur que l’on n’entend jamais à la radio, que l’on ne voit jamais à la télévision, « a fait » l’Olympia ! La salle mythique était pleine à craquer. Novopress y était.

    Diffusia, organisateur des rares concerts de Jean-Pax Méfret, a réussi son pari. Depuis plusieurs semaines, il n’y avait plus une place disponible et les amis en souffrance étaient très nombreux (« Je m’y suis pris trop tard pour réserver ; toi qui connais Jean-Pax, tu ne pourrais pas… ? »). Pensez donc : Jean-Pax Méfret à l’Olympia ! Sur la scène où les plus grands se sont succédé, là où Jacques Brel en personne a fait ses adieux ! Sans tapage médiatique, sans moyens publicitaires, juste par le bouche-à-oreille, « Jean-Pax » a rempli l’Olympia : 2 000 personnes étaient venues de toute la France pour voir et entendre l’icône de la droite française, et communier avec elle.

    Prodige de la capacité de cette droite à transmettre la mémoire à ses enfants : quatre générations étaient rassemblées. Des « anciens » aux 10-15 ans qui n’ont jamais connu le Rideau de fer, qui ont du mal à concevoir qu’on ait si longtemps craint l’arrivée des chars soviétiques à Paris, à qui l’on ne parle de l’Algérie qu’accolée au mot « repentance », qui seraient bien en peine de délimiter les frontières de l’Indochine, mais qui pourtant connaissent par cœur tout le répertoire de Jean-Pax.

    La droite « mili-catho » était venue en force

    La droite « mili-catho » était venue en force

    Sociologiquement, en ce dimanche après-midi à l’Olympia, la droite « mili-catho » l’emportait en nombre et en puissance vocale sur toutes les autres composantes. Quand on a appris à chanter chez les scouts, puis à l’armée, on ne craint personne… Côté ambiance, ce fut chaud, avec des « Jean-Pax président ! » entre toutes les chansons (« Je vais déjà faire le répertoire, pour le programme, on verra après ! ») et plusieurs ovations debout au cours du concert.

    Il faut dire que Jean-Pax avait fait ce qu’il fallait, en livrant le répertoire attendu, qui a déclenché de l’hystérie – relative tout de même, le public de droite est discipliné ! – sur ses grands tubes – Camerone, Les Barricades (« Le drapeau taché du sang d’Hernandez / La foule qui crie “Algérie française“ »), Diên Biên Phu, Veronika, Sainte-Mère-Eglise… – et transformé à chaque fois l’Olympia en mémorial géant et sonore, toute la salle chantant avec lui du premier au dernier mot à la mémoire de ceux qui sont tombés, ici, au loin ou « là-bas ».

    Entre les chansons, Jean-Pax a parlé. Pour rappeler qu’aimer l’Algérie, ce n’est pas être colonialiste ; pour dire que s’il chante cette terre, c’est qu’il chante son enfance « dans un département français » ; pour expliquer, aux sots qui pourraient se méprendre, qu’il n’est pas un va-t-en-guerre : s’il chante les soldats, c’est parce que ceux-là qui décident des guerres oublient aussi vite ceux qui ont donné leur vie pour la France.

    La salle debout pour la sonnerie aux morts

    La droite « mili-catho » était venue en force

    En 2005, Jean-Pax Méfret avait écrit une chanson contre le terrorisme islamique. Il l’a chantée en public pour la première fois, en raison de l’actualité, « quand le terrorisme frappe au hasard, dans le métro, dans la rue ou devant une école ». Elle dit, en substance : « pas d’amalgame »… Et parmi ses nouveaux titres, Le Vieux Soldat, un hymne contre « la France qu’on traite de pute », La Marseillaise sifflée, le drapeau qu’on brûle et le cri d’un homme qui demande le respect pour le sang versé, est tout simplement formidable. Il l’a chantée deux fois ; la première fois, à la fin de la première partie, suivie de quelques mesures de la sonnerie aux morts : en une seconde, la salle entière fut debout, statufiée devant le rideau rouge qui se fermait lentement.

    À 19 heures, après plusieurs heures de scène et quatre ou cinq rappels, Jean-Pax a fini par offrir au public Le Chanteur d’Occident qu’il lui réclamait et son très bel Afghanistan. Visiblement très ému, il a remercié plusieurs fois et promis qu’on se reverrait. Pas sûr qu’il se soit attendu à un tel accueil.

    Dehors, la grande silhouette de Jean Raspail, l’auteur du Camp des saints, qui « en était » lui aussi, tirait élégamment sur son fume-cigarettes. Comme la permanence de l’attachement à une France à l’âme fière, bien résolue à ne pas disparaître.

    Marc Verdelec

    Crédit photo : Novopress (cc)

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • 1er Congrès des Amis d'Israël en France: un engagement fort à la veille de la présidentielle

    Présentation à l'Assemblé nationale à la veille du 1er Congrès des Amis d'Israël en France qui se tiendra à la Mutualité à Paris le 3 avril de 18h30 à 22 h. Son but : redire l'amitié entre la France et Israël, deux démocraties aux mêmes valeurs, et replacer la politique internationale de la France au cœur du débat de la présidentielle. Avec, d'ores et déjà, le soutien de nombreux parlementaires qui ont signé le Pacte d'Amitié avec Israël.

    « promouvoir l'amitié, l'entente et la connaissance entre les deux pays »

    « Au nom de l'idéal républicain, pour la Démocratie, la Justice, la Liberté et la Paix...je suis un ami d'Israël ». Tel est le credo des « Amis d'Israël », mouvement initié par deux parlementaires, Claude Goasguen, ancien ministre, élu UMP et Jean- Pierre Plancade, sénateur appartenant au RDSE – Rassemblement démocratique et social européen -. Respectivement président du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale et au Sénat, ils ont initié ce 1er Congrès avec la participation du CRIF, de la Fondation France-Israël et de l'Association France-Israël et ont déjà obtenu la signature de près de 70 élus pour le Pacte politique d'Amitié avec Israël. D'autres signatures sont attendues. L'Association France-Israël appelle également à participer au Congrès auquel JCall ne participera pas.

     

    Un Pacte d'amitié en 5 points que peuvent signer la plus grande partie des politiques

     

    Lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale le 2 avril, Arié Bensemhoun, délégué des Amis d'Israël, détaillait les cinq points de ce Pacte: légitimité d'Israël sur tous les plans, sécurité d'Israël, avec un sens, paix et ses conditions, engagement contre toutes formes de boycott, désengagement et sanctions à l'encontre d'Israël et enfin renforcement des relations entre deux pays modernes, aux valeurs communes. Il s'agit, dit-il « de donner du contenu à cette amitié ».

     

    Les candidats à la présidentielle ont été invités, à l'exception des Verts, de l'extrême gauche avec Jean-Luc Mélanchon et du Front National. Faire participer des personnalités ne se présentant guère comme des amis d'Israël n'aurait pas fait sens, en effet, puisqu'il s'agit de « promouvoir l'amitié, l'entente et la connaissance » entre les deux pays précisait le Président du CRIF. Pour Richard Prasquier, « la France et Israël ont besoin de politiques plus équilibrées et ce Pacte peut être signé par la plus grande partie des politiques. L'objectif du CRIF est que cette amitié ne se fasse pas sur la base de telle ou telle option politique, mais sur des bases beaucoup plus larges ».

     

    La politique étrangère dans la campagne présidentielle

     

    Une meilleure connaissance d'Israël, dont l'image est faussée, c'est « justement le rôle de la Fondation France-Israël », rappelait sa Présidente, Nicole Guedj, soulignant que son action se situe « en dehors des liens politiques et diplomatiques ». Mais il faut « se coordonner dans l'action de liaison entre la France et Israël ». Elle notait, par ailleurs, que « les autorités israéliennes sont très volontaires pour renforcer le lien entre Israël et la France ». Ainsi, « lors de son déplacement pour accompagner les victimes de l'attentat de Toulouse et leurs familles, Alain Juppé a été reçu pendant une heure par Shimon Peres et une heure par Benjamin Netanyahou », soulignait la Présidente de la Fondation qui a également participé au voyage. Elle « prenait acte » par ailleurs « de l'engagement du candidat Nicolas Sarkozy » qui déclarait récemment que « la paix entre Israël et les Palestiniens serait à son programme et une priorité pour lui ». La présence du numéro deux de l'Ambassade d'Israël au Congrès est d'ailleurs annoncée, l'Ambassadeur ne se trouvant pas à Paris. Participation annoncée également du ministre des Affaires étrangères Alain Juppé. Il pourrait y avoir aussi une intervention du Chef de l’État et candidat, mais rien n'a été confirmé.

     

    Arié Benshimon regrettait pour sa part que la politique internationale de la France ne soit pas évoquée dans la campagne présidentielle, alors que, sur fond de suites du « printemps arabe » avec un danger islamiste qui se profile, la France et les Français « sont concernés pour des raisons géographiques et sociologiques ».

     

    Retentissement du confit israélo-palestinien en France et oubli de l'essentiel

     

    À cet égard Richard Prasquier évoquait, « sans vouloir faire d'amalgame avec ce qui s'est passé à Toulouse », le retentissement que peut avoir le conflit au Proche -Orient et citait les « prêcheurs, au discours épouvantable, porteurs d'un consensus de haine antiisraélienne, invités pour le Colloque de l'UOIF et dont la venue avait été acceptée » par la France avant qu'elle la refuse. Le président du CRIF rappelait que selon l'article 7 de la Charte du Hamas « chaque musulman doit tuer un Juif ». Hamas qui est l'émanation des Frères musulmans dont Tariq Ramadan, également invité de l'UOIF, est l'un des proches, comme cette Union. Or, ajoutait Richard Prasquier, « on passe à côté du principal en mettant l'accent sur telle ou telle démolition de bâtiment ».

     

    Au programme du Congrès, il y aura l'intervention d'hommes politiques de premier plan, dont des candidats à la présidence. La liste n'est pas encore totalement arrêtée. Il y aura également une table ronde animée par Jacques Tarnéro.

     

    Les participants au Colloque pourront signer la Charte des Amis d'Israël. Elle peut également être signée en ligne. Elle a d'ores et déjà recueilli un grand nombre de signatures. Pour la signer http://ladi.ewenements.com/

  • Mohamed Merah portait un gilet pare-balles du ministère de l'Intérieur

     

    Rédigé par Frédéric Ploquin le Jeudi 29 Mars 2012

     

    Le "moudjahidin" de Toulouse était équipé, lors de l'assaut du Raid, d'un gilet pare-balles du ministère de l'Intérieur.

     

    Exclusif : Mohamed Merah portait un gilet pare-balles de la police
    Mohamed Merha était bien équipé. Lorsque le RAID est parti à l'assaut de son appartement toulousain, le tueur avait sur les épaules un gilet pare-balles de la police. Où s'est-il procuré un tel matériel ? C'est une question supplémentaire à laquelle devront répondre les enquêteurs. Le gilet pare-balles a en tout cas démontré son efficacité, puisqu'on y a relevé plusieurs impacts de balles.
    Le jeune Toulousain était par ailleurs équipé d'un mini pistolet-mittrailleur et de deux colt 45, mais il avait pris soin de se séparer de l'arme du crime, un colt 45 également, laissé dans le box où il entreposait une partie de son matériel. Il ne disposait pas non plus d''explosifs, contrairement à ce qu'il a déclaré à ses interlocuteurs, preuve supplémentaire que ce djihadiste "autoproclamé" était aussi un grand manipulateur.
    Attendait-il la police ? Il a été dit qu'il avait repéré la surveillance dont il faisait l'objet. Si tel avait été le cas, ne se serait-il pas aussitôt volatilisé ? Il est plus probable qu'il ait été aux aguets et qu'il ait entendu les homems du RAID prendre position derrière sa porte. A suivre.     
     
    Secret Police
  • Europe du chômage - Un nouveau record atteint en zone euro

    Posté par le 2 avril 2012

     

    La zone euro enregistre un nouveau record de chômage depuis 1999. Eurostat, l’Office européen des statistiques annonce aujourd’hui que le taux de chômage pour les 17 pays de la zone euro a atteint 10,8 % de la population active en février 2012.

    Ce sont donc plus de 17 millions de chômeurs qui viennent étoffer le bilan outrageant du système. Une zone euro qui ne créée aucune richesse mais qui, au contraire, démontre sa volonté à poursuivre dans cette voie de paupérisation de la société, l’esclavage des peuples. On apprend avec stupéfaction que 50,5 % des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage en Espagne.

    Contrairement à tous les autres pays qui adoptent une politique délirante et laxiste, l’Autriche est la seule nation qui enregistre un niveau de chômage relativement bas à 4,2 % de la population active.

    Les Français doivent désormais se mobiliser en faveur de Marine Le Pen dès le 22 avril pour lutter contre l’Europe des pauvres que proposent conjointement la clique UMPS, de Sarkozy à Hollande.

    Marine Le Pen propose dans son projet présidentiel de refonder l’Europe des Nations libres en respectant les peuples souverains, une véritable opposition au diktat de la finance sans scrupules.

    Télécharger le projet de Marine Le Pen

  • Créteil - Pédophilie à la maternelle - La père d'une victime dénonce l'inertie de l'Administration


    Pédophilie à l'école : le père d'une victime... par BFMTV

    02/04/12

  • Courbevoie: Ophélie, 13 ans, a disparu depuis trois jours

     

    Justine Chevalier | Publié le 02.04.2012, 10h57

    
Ophélie, qui a les yeux bleus et mesure 1,67 m est scolarisée au collège  Georges-Seurat de Courbevoie.

    Ophélie, qui a les yeux bleus et mesure 1,67 m est scolarisée au collège Georges-Seurat de Courbevoie. | (DR.)

     
    «On espère que c’est une fugue mais, forcément, on pense au pire. » La mère d’Ophélie tente de relativiser, et pour cause, depuis vendredi, Edwige est sans nouvelle de sa fille de 13 ans, qui a quitté le domicile familial au matin pour se rendre à son collège, comme habituellement. Sa disparition signalée vendredi soir au commissariat de Courbevoie, tout le week-end, les forces de police poursuivaient leurs recherches, notamment pour écarter les pistes d’un accident ou d’une mauvaise rencontre.
     
    L’hypothèse de la fugue étant privilégiée pour le moment.

    Ophélie, qui vit avec sa mère séparée de son conjoint, n’a pas fait signe à sa famille ou à ses amis depuis vendredi. Alors qu’elle devait se rendre à 8h20 au collège Georges-Seurat, à 900 m de son domicile, l’adolescente n’a pas été vue au sein de l’établissement. C’est le collège qui a appelé sa mère dans l’après-midi pour la prévenir de son absence. « J’ai attendu le soir pour me rendre au commissariat, je pensais qu’elle allait rentrer », assure Edwige, également maman d’une fille de 11 ans. D’autant que l’adolescente n’a emporté aucune affaire personnelle. « Ophélie aime bien avoir son maquillage, se lisser les cheveux. Là, elle n’est partie qu’avec son sac d’école », poursuit-elle, avec beaucoup d’inquiétude dans la voix. « Avec tout ce qu’il se passe, on ne peut que s’alarmer. »

    Jolie adolescente de 13 ans aux yeux bleus, dont tout le monde s’accorde à dire qu’elle fait plus que son âge, notamment à cause de sa taille, 1,67 m, Ophélie n’a jamais fait part de sa volonté de quitter le domicile. « Elle ne parle pas beaucoup, comme tous les ados. J’essaie d’éviter les problèmes en lui imposant des règles. Elle veut sortir, elle veut plus de liberté, mais elle est encore jeune », insiste Edwige. A ses amies, en revanche, elle raconte souvent ses histoires de cœur, avec des garçons plus âgés qu’elle.

    Face à cette disparition, toute la famille et les amies d’Ophélie se sont mobilisées. Des affichettes avec la photo de la jeune fille ont été placardées dans le quartier. « J’ai envoyé un SMS à tous nos copains, mais personne ne l’a vue depuis vendredi », explique, de sa petite voix fluette, Julie*, une amie de l’adolescente. Depuis samedi, Fabrice, l’oncle d’Ophélie, arpente le quartier de La Défense, une copine étant quasiment sûre de l’avoir vue dans le centre commercial des Quatre-Temps. « Il va bien falloir qu’elle se nourrisse, je traîne du côté des sandwicheries », espère Fabrice.
    * Le prénom a été modifié.

    Le Parisien

  • Mélenchon rate son rendez-vous avec la banlieue

     

    Julien Heyligen à GRIGNY(ESSONNE) | Publié le 02.04.2012, 16h45


    | LP/YANN FOREIX

     

    Pour sa « rencontre avec la banlieue », Jean-Luc Mélenchon avait choisi hier après-midi le quartier très sensible de la Grande-Borne à Grigny (Essonne). Une visite « à domicile », puisque la ville est gérée depuis toujours par le , membre de la coalition des partis regroupés dans le Front de gauche. Le déplacement avait été organisé en deux temps : une discussion avec un petit groupe de citoyens locaux, puis un grand meeting devant 2000 personnes (5000 selon le Front de gauche), dans un stade à moitié rempli.
     
    De la cité, Jean-Luc Mélenchon n’aura vu que ses équipements sportifs : la visite initialement prévue au bas des barres HLM a été annulée vendredi.

    La séance d’échanges avec les « vrais habitants de la cité bigarrée de la Grande-Borne » n’a donc pas eu vraiment lieu, faute de spontanéité : les interlocuteurs, sélectionnés à l’avance, avaient beau se déclarer « simples habitants de Grigny », ils ont systématiquement applaudi à tout rompre le nom des élus communistes présents, y compris les moins connus! Et se sont contentés de poser des questions brossant les thèmes chers au candidat du Front de gauche. Dommage, car Jean-Luc Mélenchon, qui a confirmé hier dans un sondage LH2 pour sa position de troisième homme (à 15% d’intentions de vote), est parvenu à toucher au cœur son auditoire. « Vos enfants sont plus français que ceux qui nous dirigent. Ne l’oubliez jamais », leur lance-t-il, s’attachant à « rendre confiance » au public. « Ne vous méprisez pas. Soyez solidaires. Car rien ne viendra d’en haut », scande-t-il, en louant « l’infinie patience des banlieues », qu’il appelle « à la révolution citoyenne » et non « à l’émeute ». Les répliques du tribun font mouche. « L’important, ce n’est pas l’argent, ce sont les qualités de cœur. Remarquez, ici, vous n’avez pas trop le choix », sourit-il.

    La première étape se termine. Dehors, à l’entrée du gymnase, des membres du Parti des Grignois, groupe local d’opposition, attendent le candidat. « La Grande-Borne, c’est juste à côté. Nous lui proposons une visite guidée dans les bas-fonds, crie Patrice. Ils sont là, tous ceux qui ont coulé la ville », allusion à la municipale communiste. « Grigny est la commune la plus endettée d’Ile-de-France », dira d’ailleurs plus tard, sans avoir entendu l’accusation des manifestants, le candidat du Front de gauche, qualifiant ses détracteurs de « bouffons » et de « gogols ».

     

    Le Parisien

  • Dimanche des Rameaux

    C'est saint Théodulphe d'Orléans (vers 755-821) qui composa cette hymne qui est chantée pour le Dimanche des Rameaux en l'honneur du Christ Roi rédempteur: Gloria, laus et honor tibi.

    01/04/12

  • Une famille française en danger obligée de fuir Metz: il faut que la terreur change de camp !

    Posté par le 1er avril 2012

     

    Communiqué de Françoise Grolet, conseiller régional de Lorraine, candidate aux élections législatives à Metz III

    Aujourd’hui, une famille a dû quitter en urgence la Patrotte, harcelée par les voyous de la cité.

    Ce quartier de Metz, que les anciens habitants ont connu propre et paisible, est devenu au fil des années et de l’impéritie de nos gouvernants, une zone de non-droit, abandonnée par les autorités incapables de rétablir l’ordre et de protéger les habitants. À la Patrotte, une minorité de voyous dicte sa loi en toute impunité à une population paisible et travailleuse. Au point qu’il a fallu il y a un an abattre l’une des barres d’immeubles. La délinquance se concentre sur les autres, et les appartements vides se multiplient, augmentant la pression sur ceux qui restent. Ceux qui restent ? C’est-à-dire ceux qui n’ont pas le choix de déménager.

    Pour cette famille résidant dans le quartier depuis plus de dix ans, le quotidien devenait de plus en plus difficile, en raison des trafics variés, voitures brûlées, habitants clandestins, incivilités permanentes. Depuis huit jours, où leur fille aînée a été agressée et aspergée d’allume-feu par des voyous, cette famille vit dans l’angoisse. Plus exactement, depuis le moment où les parents, brisant la loi du silence, ont déposé plainte à l’hôtel de police et que cinq individus ont été mis en garde à vue. Cinq jeunes majeurs, qui ont expliqué que la jeune fille de treize ans était coupable de les avoir provoqués ! Tous rapidement relâchés sauf un.

    Cette nuit, les agresseurs sont revenus à la charge, cassant une vitre de l’appartement et cherchant à enfoncer la porte. Une fois les enfants mis en sécurité, les courageux parents sont revenus rassembler ce qu’ils pouvaient de leurs biens pour les mettre à l’abri. Les militants du Front National s’honorent d’avoir fraternellement secouru leurs compatriotes en les aidant à déménager, sous le regard de voisins consternés et des voyous menaçants (un parpaing lancé du haut de l’immeuble sur le camion de déménagement).

    Françoise Grolet, conseiller régional, candidate aux élections législatives à Metz III, appelle les concitoyens de ces Français dignes et honnêtes à les soutenir de la meilleure façon qui soit : en apportant à la France l’espoir d’un avenir plus juste et plus sûr, avec Marine Le Pen.

  • La Maison du peuple flamand s'élève contre un couscous halal à Lomme

    sans-titre.png maison flamande.png

    samedi 31.03.2012, 17:43- La Voix du Nord

    | Région |

    La Maison du peuple flamand de Lambersart, près de Lille, a réagi à l'organisation, par une association de parents d'élèves de Lomme, d'un couscous halal, le 12 mai. Couscous "cuisiné par du personnel musulman dans le respect de la tradition", selon l'invitation.

     

    A savoir par des "mamans' et non pas par le personnel de la ville de Lomme. Face à ces vives réactions et pour des raisons de sécurité pour les familles, l'APE lommoise a décidé d'annuler son repas.

  • Marine Le Pen interdite d'accès par Mitterrand aux manufactures nationales de la tapisserie à Beauvais !


    Marine Le Pen annule sa visite à Beauvais par LobservateurdeBeauvais

    Marine Le Pen devait visiter la manufacture nationale de la tapisserie à Beauvais ce mercredi 28 mars après-midi pour « mettre en valeur le travail et le savoir faire français ». Michel Guiniot, responsable du Front national en Picardie, l’attendait sur place. Mais devant le refus de la manufacture de laisser entrer les caméras et appareils photos, appliquant en cela le réglement, il a préféré prévenir Marine Le Pen qui ne s’est donc pas rendue à Beauvais. Elle n’aura donc pas vu les tapisseries en cours de création ni le comité d’accueil que lui réservait le Front de Gauche avec banderoles et sifflets...

     

    Défrancisation 

  • Joies de la société multiraciale aux Etats-Unis

    Un Blanc s’aventure dans un quartier noir. Mauvaise idée : il est battu, dépouillé et mis à nu sous les rires goguenards des hommes et femmes alentour...

    Contre-info.com - 31/03/12

     

  • Restos du Coeur: la gabegie !

     

    Témoignage d’une bénévole

    « Est-ce possible ?

    Je viens de faire deux semaines de bénévolat au Resto du Cœur de D….

    Je sors totalement écœurée et scandalisée par cette expérience. Je suis notamment dégoûtée de la manière dont se conduisent les Noirs, les Nord-Africains, et aussi les armadas de Kosovars, Tchéchènes, Turcs et autres migrants venus de l’Est, ils se ruent sur la nourriture sans rien respecter. Ils trafiquent les cartes qui leur donnent droit à tel ou tel avantage, exigent qu’on les réserve certains produits, prennent souvent de force de la nourriture ou des vêtements dont ils se vantent de faire le trafic en les revendant à l’extérieur.

    Ils sont à l’affût de tout, au courant de leurs moindres droits et de toutes les opportunités. Ce sont de véritables roublards qui n’hésitent pas à nous déclarer sans vergogne qu’ils vont aussi au Secours Populaire, au Secours Catholique, à l’Armée du Salut, etc..

    J’ai aussi passé du temps au rayon ” bébés “… et distribué entre autres des petits pots à des mères, pour la plupart des Noires, engrossées à longueur d’années avec, au minimum quatre enfants en bas âge qui braillent. Ces femmes ont l’audace de “gueuler” (il n’y a pas d’autre mot) lorsque les petits pots qu’on leur donne ne correspondent pas aux marques qu’elles souhaitent et, souvent, de rage, elles les rejettent …

    Un bébé peut avoir jusqu’à trois pères qui viennent chacun réclamer leur dû. Ils viennent dévaliser les stands, se disputent entre eux, s’arrachent leurs sacs. Un exemple entre autres : on leur donne 1 pack de 8 yaourts, ils en mangent un, entament ou crachent dans les 7 autres et les jettent sous le nez des bénévoles ! C’est intenable.

    Si, par malheur, vous essayez de mettre le holà et d’exiger un peu de discipline et de respect,  l’on se fait littéralement insulter. C’est invraisemblable.

    Je sors de cette expérience terrifiée avec la certitude que l’on court au devant de troubles très graves. Il ne peut en être autrement. Ils nous détestent, ils nous crachent à la figure.

    Ils viennent profiter de façon inouïe d’un système à bout de souffle à cause d’eux et à cause de nous qui sommes totalement aveugles face à une telle situation.

    Voilà la situation. Je voulais vous faire part de mon dégoût, de ma désillusion, de mon immense tristesse face à une situation que nous ne maîtrisons plus du tout et qui empire de jour en jour.

    Dans ma naïveté, je pensais offrir un peu de mon temps et de ma personne pour soulager la misère de gens dans le besoin mais respectueux et reconnaissant du bien qui leur est fait, je me suis retrouvée face à 90 % d’étrangers venus exiger ce qu’ils appellent “leur dû” .En guise de remerciement, ils nous insultent. La Direction adopte le profil bas car on a tôt fait de passer pour racistes.

    Ces dérives pénalisent effroyablement ceux de nos compatriotes qui ont vraiment besoin d’aide et qui n’osent même plus venir parce qu’ils ont peur.

    J’ai découvert dans mon pays un autre monde que je n’imaginais pas.

    Je veux témoigner car j’ai entendu qu’il allait manquer 5 millions d’ euros aux Restos du Cœur.

    Je pense qu’il faut arrêter cette gabegie?

    Catherine »

    Source

    Contre-info.com - 31/03/12

     

  • DSK, reflet des moeurs politiciennes d'aujourd'hui ?

     

    DSK
     
     
    31/03/2012 – 08h00
    LILLE (NOVOpress) –
    Chaque jour qui passe apporte son lot de révélations plus fracassantes les unes que les autres sur la vie de Dominique Strauss-Kahn, mis en examen lundi pour « proxénétisme aggravé en bande organisée » dans le cadre des parties fines à l’hôtel Carlton de Lille. Pourtant, la classe politique française ne semble pas s’en émouvoir plus que ça. Comme s’il s’agissait d’une gêne coupable.

    Rappel des faits : l’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) est soupçonné d’avoir participé à l’organisation de parties fines, d’avoir sollicité les services de « fournisseurs » de call-girls pour en faire bénéficier des amis. De plus, les juges lui reprochent d’avoir utilisé un appartement parisien, proche de la tour Eiffel, pour y organiser des rencontres tarifées.

    Nouveautés du dossier : Le Parisien a révélé le 29 mars que Titouan Lamazou aurait reçu un « cadeau » de DSK . Traduction : une jeune femme. Le Monde a également publié les procès verbaux des auditions de l’ex-patron du FMI, des 21 février et 26 mars. On y apprend que l’ancien espoir socialiste aux élections présidentielles françaises de 2012, traite les femmes comme du « matériel ». Il écrit notamment dans l’un de ses SMS : « Veux-tu (peux-tu) venir découvrir une magnifique boîte coquine à Madrid avec moi (et du matériel) le 4 juillet ? ».

    Le Parisien relate certains souvenirs de ce « matériel » : « c’était de l’abattage », témoigne une « amie ». Ou de la « pure consommation sexuelle », estime une escort-girl. Les deux décrivent des scènes « bestiales » ou violentes. Bien avant la révélation de ces scandales, Dominique Strauss-Kahn visait les sommets de l’Etat. Peu de voix s’élèvent à gauche comme à droite pour condamner ce symbole de décadence morale. Un signe qui ne trompe pas sur l’état des mœurs politiciennes en France ?

    Crédit photo : International Monetary Fund, via Flickr. License CC.

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine
  • Frégate Chevalier-Paul : la Ville de Nantes rend hommage à un grand marin qui lutta sans merci contre les Barbaresques

     

    Parrainage de la frégate Chevalier-Paul : la Ville de Nantes rend hommage à un grand marin qui lutta sans merci contre les Barbaresques
     
     

    01/04/2012 – 12h15
    NANTES (NOVOpress Breizh) – Le commandant de la frégate de défense aérienne Chevalier-Paul et Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes, ont signé le 17 mars dernier la charte de parrainage du dernier-né des bâtiments de la Marine nationale par la Ville de Nantes. En honorant ainsi un grand marin qui s’illustra au XVIIème siècle par une guerre sans merci contre l’Empire ottoman, le maire de Nantes a pris le risque de heurter la sensibilité de certains « Nantais venus d’ailleurs ».

    Qui était donc ce Chevalier Paul ? Né à Marseille en 1598, Jean-Paul de Saumeur, dit le Chevalier Paul, s’est illustré d’abord en Méditerranée, comme corsaire au service de l’Ordre de Malte. Bien que n’étant pas noble, ses nombreux faits d’armes contre les Turcs lui valurent d’être nommé, en 1637, chevalier de l’Ordre.

    A la demande de Richelieu il intégra la Marine royale et combattit pendant toute la guerre franco-espagnole (1635-1659). Ses nombreuses victoires lui valurent d’être nommé lieutenant-général et vice-amiral du Levant. En 1660 et 1661 il commandera des croisières de protection du commerce devant Tripoli, Alger et Tunis. En février 1661 il réussira à s’emparer de deux navires corsaires algériens. Deux ans plus tard Chevalier Paul lança une opération audacieuse sur la Goulette (Tunisie), au cours de laquelle il captura le navire-amiral algérien et repoussa les attaques d’une escadre tunisienne.

    En 1664, il participe activement à une campagne sur les côtes d’Algérie au cours de laquelle une escadre algérienne fut pratiquement détruite. Il meurt à Toulon le 20 décembre 1667. Laissant le souvenir d’un marin d’une audace et d’une maîtrise exceptionnelles, Chevalier Paul s’est notamment illustré en libérant de très nombreux esclaves français des pachas turcs d’Alger, de Tunis ou de Tripoli, alors colonies de l’Empire ottoman.

    Sans faire la moindre allusion à la carrière du Chevalier Paul, dont il semble – ou fait semblant – de tout ignorer, Jean-Marc Ayrault s’est félicité sur son blog de ce parrainage, estimant que ce dernier « constitue un moyen privilégié de maintenir et d’approfondir le lien qui doit unir l’armée à la nation. C’est la conscience que nous devons avoir des intérêts maritimes de la France, d’une ambition maritime partagée. »

    Le conseiller spécial de François Hollande va jusqu’à suggérer « qu’un travail particulier pourra s’effectuer avec les écoles nantaises. Une école pourrait ainsi devenir partenaire de la frégate Chevalier Paul. Les élèves en suivraient les missions à distance, pourraient rejoindre la Frégate lorsqu’elle serait à quai à Toulon. Nous pouvons imaginer de multiples formes d’échanges qui viendraient régénérer ce lien entre les jeunes générations et la marine, car nous n’oublions pas le rôle de la défense comme élément de notre cohésion nationale. »

    Enseigner dans les écoles nantaises les exploits de Monsieur de Saumeur, dit le Chevalier Paul, contre les Barbaresques ? Rappeler qu’il a contribué à tirer de leurs griffes des esclaves européens ? Voilà bien une heureuse initiative qui, malheureusement, risque fort de demeurer lettre morte. Elle pourrait en effet heurter les élèves issus de la « diversité » et donc compromettre le sacro-saint « vivre ensemble ». Un risque que le maire de Nantes, en bon oligarque mondialiste, n’est certainement pas prêt d’assumer.

    Crédit photo : Michael Davies via flickr licence cc.

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine
  • Islamistes arrêtés: et maintenant ? - Forsane Alizza : ce drapeau sera bientôt à l’Élysée !

     

    Islamistes arrêtés : et maintenant ?
     
     
     
    Le Bloc Identitaire a réagi dès vendredi 30 mars à l’interpellation le même jour de 17 personnes dans le cadre de l’islamisme radical :

    Ce matin, 17 personnes liées aux milieux islamistes et notamment à l’organisation Forsane Alizza, ont été interpelées dans toute la France.

    Lors de l’arrestation du leader de ce groupuscule salafiste, Mohammed Achamlane, trois fusils d’assaut, un pistolet automatique et une grenade ont été découverts.

    Achamlane et Forsane Alizza ne sont pas des inconnus pour les identitaires. Ils nous avaient souvent pris pour cibles et en décembre 2010 ils s’en étaient pris aux Assises sur l’islamisation co-organisées par le Bloc Identitaire à Paris.

    Ils n’étaient pas non plus des inconnus pour le gouvernement : Claude Guéant avait prononcé la dissolution de Forsane Alizza en février dernier. Une dissolution sans grandes conséquences, puisqu’au moment où le RAID donnait l’assaut sur l’appartement de Mohamed Merah, le site internet de Forsane Alizza était encore en ligne… [NDLR : le site est toujours en ligne aujourd’hui 1er avril)

    Pourquoi avoir attendu l’affaire Merah pour ce coup de filet ? Quel est le degré de dangerosité de ces groupes ? Combien d’autres terroristes islamistes potentiels sur le territoire ?

    Et que va-t-on faire de ces 17 personnes ?

    Pour protéger notre peuple, il est désormais temps d’envisager une réforme profonde de notre Code de la nationalité, permettant la déchéance rétroactive de la nationalité française. Nous ne voulons plus de ces gens qui haïssent la France et la combattent chez nous !

    Et le Bloc Identitaire de conclure :

    Parce que les drames de Toulouse et Montauban ne doivent pas rester un fait divers mais marquer le début d’une véritable prise de conscience populaire, soutenez les Identitaires et la campagne “Mohamed Merah, chance pour la France ?”

    Image : manifestation de Forsane Alizza à Paris. Copie d’écran d’une vidéo publiée par Forsane Alizza sur le web.

     

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine
  • Un gang de pédophiles pakistanais arrêté à Oxford

     

    Un gang de pédophiles pakistanais arrêté à Oxford
     
     
     

    01/04/2012 – 08h30
    OXFORD (NOVOpress) —
    Des gangs de pédophiles sont régulièrement découverts en Grande-Bretagne. À chaque fois, les gros médias, et au premier chef la BBC, en parlent le moins possible. Étonnant ? Pas vraiment.

    À la fin de 2010, après la mise au jour d’une affaire particulièrement atroce, une journaliste du Daily Mail avait osé rompre le silence : «C’est un sujet qui, dans la Grande-Bretagne politiquement correcte d’aujourd’hui est pratiquement tabou – un sujet rarement évoqué par la police, les tribunaux et même les agences de soutien psychologique aux victimes. La réalité est que les perpétrateurs sont presque tous des Asiatiques (Pakistanais) et que leurs victimes sont blanches ». Un peu plus tard, le Times et le Daily Telegraph avaient dénombré 17 procès depuis 1997, où des groupes d’hommes avaient été jugés pour exploitation sexuelle de filles âgées de 11 à 16 ans : 53 condamnés sur 56 étaient d’origine pakistanaise, 50 d’entre eux musulmans. Les agences et associations censées aider les victimes d’abus sexuels avaient alors « été accusées de dissimuler le rôle des musulmans pakistanais de Grande-Bretagne dans l’exploitation sexuelle de petites filles blanches». Des policiers avaient confié, sous le voile de l’anonymat, que les condamnations ne représentaient qu’une petite partie des crimes. « Ces filles, avait avoué un policier haut gradé, sont passées de main en main et traitées comme de la viande. Pour arrêter ce genre de crimes, il faut en parler, mais tout le monde a été dans la terreur d’aborder le facteur ethnique ».

    Dix-huit mois plus tard, rien n’a changé. La police a annoncé il y a quelques jours qu’un groupe d’hommes avait été arrêté à Oxford dans une affaire d’exploitation sexuelle de 24 filles âgées de 11 à 16 ans. « Nous pensons avoir découvert un groupe criminel qui vendait des jeunes filles pour des rapports sexuels ». Les chefs d’accusation incluent la prostitution de mineures, l’administration de drogues pour perpétrer des viols, le proxénétisme et le dressage sexuel. Selon la police, « nous considérons les petites filles comme très, très vulnérables et c’est la raison pour laquelle elles ont été prises pour cibles ». Il s’agirait en particulier d’enfants ayant fait une fugue. La police « a refusé de donner des indications sur la nationalité des suspects ».

    Sheila Taylor, directrice du National Working Group for Sexually Exploited Children and Young People, s’est précipitée dans la presse pour assurer que les victimes seraient prises en charge. Elle a tenu à ajouter (tiens donc !) : « L’expérience des membres de notre réseau est que tant les victimes que les criminels sont issus d’une gamme variée de milieux culturels et sociaux ».

    La presse locale a ensuite donné les noms des six hommes qui ont comparu devant le tribunal d’Oxford et ont été placés en détention provisoire :

    Akhtar Dogar est inculpé pour trois viols, un viol d’enfants, trois affaires de prostitution d’enfants, une menace de mort, et pour proxénétisme.
    Son frère Anjun Dogar est inculpé pour viol d’enfant, prostitution d’enfant, et proxénétisme.
    Kamar Jamil est inculpé pour quatre viols, deux affaires de prostitution d’enfants, une menace de mort, possession de cocaïne avec intention d’en fournir à quelqu’un.
    Zeshan Ahmed est inculpé pour dix rapports sexuels avec enfant.
    Bassan Karrar est inculpé pour avoir violé une petite fille.
    Son frère Mohammed Karrar est inculpé de deux viols d’enfants et de fourniture de cocaïne à un enfant.

    Sept autres hommes dont les noms n’ont pas été révélés ont été remis en liberté sous caution.

    Le nombre des victimes identifiées s’élève désormais à 38, âgées de 11 à 16 ans.

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine