Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2011

Meurtre de Marie-Jeanne: le profil très inquiétant du suspect en cavale

1597428_4d2b3c9e-d99b-11e0-a889-00151780182c_640x280.jpg Marie-jeanne Meyer.jpg

Marie-Jeanne Meyer, 17 ans - (Cliquez sur la photo)

Officiellement, il n’est considéré que comme un « témoin clé » dans l’affaire du meurtre de Marie-Jeanne Meyer. Mais Anthony Draoui, activement recherché par toutes les polices et gendarmeries de France, et dont la fiche de recherche a aussi été diffusée à l’étranger, devra répondre à de nombreuses questions des enquêteurs.

Son ADN a été relevé sur les lunettes de la lycéenne de 17 ans, retrouvées à proximité du cadavre de la jeune fille, découvert carbonisé le 21 juin sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône (Ardèche).
Anthony Draoui est en fuite depuis le mois de juin, après un braquage avorté à l’épluche-légumes dans un salon de coiffure de Saint-Rambert-d’Albon (Drôme), à une trentaine de kilomètres de Tournon. Et le portrait qu’en tracent les personnes l’ayant côtoyé n’est guère rassurant. Déjà connu pour des faits de vol et dégradation datant de 2008, ce jeune de 19 ans est décrit par les enquêteurs comme « incontrôlable, dangereux, violent et impulsif ».

 En 2009, il avait violemment agressé une voisine handicapée croisée dans la rue, « parce qu’il n’avait pas supporté que je le regarde », raconte-t-elle, encore choquée. Jetée à terre, elle avait été rouée de coups de pied.
Mais le parcours d’errance d’Anthony Draoui, élevé dans un foyer instable, démarre bien avant. Son père est aux abonnés absents. C’est sa mère, toxicomane notoire placée sous tutelle, qui en a la garde. A Saint-Rambert-d’Albon, où l’enfant vit alors, il joue dans la section jeunesse du club de football local. Il s’y fait alors plus remarquer pour ses talents que pour ses coups de sang. Pourtant, très vite, les embrouilles s’accumulent et Draoui est suivi par un juge des enfants. C’est à cette époque que, logé avec sa mère, Manuela, dans un hôtel de la ville, il détruit leur chambre et en casse les murs à coups de démonte-pneu. Le duo s’installe alors à Annonay (Ardèche) avant d’arriver à Tournon en 2008. Ses voisins se souviennent de provocations envers eux, mais aussi de bagarres, très bruyantes, avec sa mère.

 Déscolarisé, le jeune marginal, cheveux bruns noués en queue-de-cheval, vêtu de noir, passe ses journées à jouer aux jeux vidéo et à fumer du cannabis, d’après les amis de sa mère. « Il la frappait, lui réclamait de l’argent tout le temps, il a même menacé de la jeter par la fenêtre, raconte Robert. Je lui ai prêté plus de 1 500 €… » « Il forçait même sa mère à faire le trottoir pour gagner de l’argent », asssure un autre. Louis Bernard, un handicapé, qui avait recueilli la mère de l’adolescent « alors qu’elle ne tenait plus debout », se faisait ponctionner 80% de sa pension par le jeune homme… qui ne payait pas non plus le loyer de l’appartement dont il a fini par se faire expulser. « Il y a quelques mois, il m’a mis un couteau sous la gorge, a menacé de m’étouffer avec un sac plastique, poursuit Louis. Il portait tout le temps de grands couteaux le long de sa jambe. »
Anthony Draoui n’a qu’une passion : courir. Il y a deux ans, il s’était inscrit au réputé club d’athlétisme de Tournon. « Il est arrivé très sûr de lui, se souvient Xavier, son entraîneur. Mais dès que je lui faisais une remarque, il se sentait agressé. Il faisait peur aux autres athlètes, notamment les filles. » En février 2009, il termine quasi dernier à une épreuve régionale de cross et jette l’éponge. Le jeune continuait pourtant à courir sur les hauteurs de Tournon, où il avait installé une plantation sauvage de cannabis. Ces mêmes collines où Marie-Jeanne faisait son jogging quand elle a disparu.

Source Le Parisien - 08/09/11

 

 

20:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen propose un modèle éco alternatif de développemen durable

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Nathalie et Martine, les deux faces d'une même médaille

umps-mondialiste-bis.jpg

« Nous n’accepterons jamais aucune forme de complicité, ni d’alliance dans les idées ou dans les urnes, entre l’extrême droite et la droite qui se dit républicaine. Il faut que cesse cette dérive qui fait passer Claude Guéant de grand commis de l’Etat à triste copie de Bruno Gollnisch. » Cette saillie d’Harlem Désir lors de  son discours de clôture de l’université du PS de La Rochelle, ils sont nombreux au sein de l’UMP à plus ou moins discrètement la faire leur.

 A commencer par le ministre de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet,  qui  a signé  dernièrement un  très médiocre pamphlet, intellectuellement très paresseux et aux propositions indigentes, baptisé «Le Front  Antinational ». Peu digne d’une polytechnicienne… Un ouvrage dans lequel  NKM fait sienne pareillement  la phrase prononcée par le député communiste André Gérin lors de sa dernière conférence de presse à Vénissieux.   Même s’il se veut  plus réaliste que les bobos de l’UMP  sur la question de l’immigration, M. Gérin   n’a pu s’empêcher une nouvelle fois de rappeler qu’il « (est)  de ceux qui mènent depuis longtemps le combat culturel et politique pour faire reculer le FN »…

Nathalie Kosciusko-Morizet  était hier soir en débat face à Marine Le Pen sur Europe 1 et I-télé.  Comme l’a souligné  le site  de   Marianne, « Michaël Darmon, présent aux côtés d’Arlette Chabot pour animer les échanges, n’est autre que l’un des deux commanditaires du livre de NKM. Après  avoir tenté de faire porter le projet à Rama Yade sans succès, le journaliste et Yves Derai, directeur des Editions du Moment, ont contacté Kosciusko-Morizet. Etrange donc, de le retrouver en plateau ce soir pour conduire le débat…. »

Toujours est-il que dans cette joute verbale,   la candidate du FN a poliment mais  assez implacablement réduit à néant le  discours formaté et convenu du ministre en plein déni du réel.

Déficit, chômage, emplois industriels, insécurité(s), logement social, poursuite de l’immigration de peuplement,  croissance, zone euro…  Mme Nathalie Kosciusko-Morizet , retranchée derrière les dossiers et les statistiques préparés par les communicants de son cabinet, a bien tenté de maquiller les échecs du gouvernement derrière la crise de 2008.  Mais elle n’a guère convaincu  face  à  une Marine Le Pen qui a pointé les contradictions, les erreurs, les mensonges, l’incapacité de la droite mondialiste à sortir du cercle vicieux dans lequel est engagé la France

Exemple emblématique de ce débat, le moment ou NKM a vanté les bienfaits de l’immigration, affirmant, en contradiction avec toutes les analyses sérieuses, notamment celle d’un Jean-Paul Gourévitch, que celle-ci rapportait 12 milliards  d’euros chaque année à la France !

La réponse de Marine a été aussi drôle que bien sentie : « Vous nous dites que la France gagne 12 milliards d’euros par an grâce à l’immigration mais allez au bout de votre logique, si on fait rentrer le double d’immigrés on aura 24 milliards d’euros par an ! » Incapable de répondre, NKM s’est contentée de rosir

 Rose, Martine Aubry l’était aussi jusqu’au bout des ongles hier soir dans la ville du même nom, à Toulouse, pour le lancement officiel de sa campagne. Evitant les sujets délicats, elle n’a pas évoqué la probable mise en examen aujourd’hui, par  le juge Charles Duchaine, de son ami  président du Conseil général des Bouches-du-Rhône,  Jean-Noël Guérini, pour prise illégale d’intérêt, trafic d’influence et association de malfaiteurs avec son frère Alexandre.

Elle n’a pas soufflé mot non plus du cas de  Bernard Granié. Le président PS du Syndicat d’agglomération nouvelle (San)  Ouest Provence,   jugé en appel pour favoritisme et corruption passive dans des marchés publics de collecte de déchets au détriment de la ville de Fos-sur-Mer. L’avocate générale avait requis 3 ans de prison, 150 000 euros d’amende, 5 ans d’inéligibilité et autant d’interdiction de voter.

Pas une remarque non plus sur les difficultés de l’apparatchik socialiste et  ancien secrétaire fédéral  de l’Hérault, Robert Navarro,  un an après le placement sous tutelle de cette  fédération.  Exclu mais siégeant toujours  dans le groupe PS au Sénat, il  lui est notamment reproché  une (mirobolante)  série de facturations de pizzas pour plus de 40 000 € en moins de trois ans,  facturée par la  pizzéria  Les Hockeyeurs,  dont le patron… est  un ami de Robert Navarro…On pousse le palet un peu loin ou  on a bon appétit au PS ?

Non, Mme Aubry s’est concentrée sur le programme. Hormis la question de la retraite à soixante ans, la rivale de François Hollande –qui accuse un retard de 10 points dans les sondages par rapport à ce dernier- a promis comme les pontes de l’UMP de  « faire barrage à l’extrême droite » , de « combattre le chômage de masse », de « préserver l’intérêt général des assauts du marché », de  « donner sa chance à la jeunesse des quartiers » (pas de chance pour les autres ?)…

Dans Les quatre vérités, Jean Rouxel relevait  que «la principale faiblesse de l’UMP» pour les élections de 2012 «tient au rejet puissant dont la personne (…) de Nicolas Sarkozy fait l’objet. À quoi il faut ajouter le caractère peu lisible de la différence entre PS et UMP, largement acquis aux mêmes idées social-démocrates.» A entendre hier  Nathalie Kosciusko-Morizet et Martine Aubry, la confirmation de cette vérité là était éclatante.

Blog de Bruno Gollnisch - 08/09/11

19:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen rhabille NKM et l'UMP pour l'hiver

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ce n'est plus la rentrée des classes, mais "les rentrées des classes"!

 

Par Valérie Laupies, conseiller régional PACA, membre du Comité central, directrice d’école en ZEP

En tant qu’enseignante et directrice d’école en ZEP, je n’avais encore jamais vécu une rentrée pareille ; je n’ai d’ailleurs pas reconnu celle dont on a parlé à la télévision.

Dans les média, on se réjouit de la rentrée de 12 millions d’élèves tandis que l’on déplore les suppressions de postes de professeurs.

Pour ma part, c’est l’absence des élèves le jour de la rentrée que je déplore, car en effet, il est devenu banal pour des familles qui ont passé leurs vacances « au bled » de revenir à la date qu’ils ont choisie selon la fluctuation du prix du billet d’avion ou selon même parfois leur humeur ! A la fin de l’année scolaire, idem, le départ en vacances se fait en fonction de ces mêmes critères.

Ces parents d’élèves ne considèrent apparemment pas que l’intérêt de leur enfant est de bien débuter l’année, en respectant les règles de base de la vie scolaire, au diapason de ce que l’enseignant a programmé. Alors, est-ce que les responsables de l’Education nationale, nos gouvernants qui gèrent l’argent publique exigent le respect de cette règle et de l’école ? … Je ne le crois pas car je ne le vois pas. C’est par conséquent à nous, dans la réalité, enseignants et directeurs d’école, de nous adapter aux rentrées et sorties échelonnées… Bref, vos enfants n’ont qu’à s’intégrer eux, à cette nouvelle école.

18:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen est l'invitée d'Edwige Chevrillon - BFM Business

18:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 243


Le Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n°243par polecom

Sommaire:

  • Décès d’un 75e soldat Français en Afghanistan
  • La Libye a du mal à se reconstruire
  • La dette française grimpe chaque minute. Dans le même temps, la France aide la Grèce. Pourquoi le FN ne veut-il pas aider la Grèce ?
  • Le débat Marine Le Pen / NKM d’hier
  • L’enquête sur l’impact du nuage de Tchernobyl en France est désormais close. Le nuage se serait bien arrêté pile à la frontière en 1986… Faut-il croire à cette version ?
  • Un policier condamné pour avoir diffusé sur Facebook la vidéo d’un jeune Français passé à tabac dans un bus
  • Prison ferme, amende importante et inéligibilité pour un élu PS de PACA, Bernard Granié
  • Le contre meeting de Nice organisé par Christian Estrosi
  • Le retour de DSK en France
  • Rendez-vous est pris pour les journées d’été de Marine Le Pen

 

08/09/11

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Un 75ème militaire français tué hier en Afghanistan

Valery-THOLY-soldat-Afghanistan.jpg

Le lieutenant parachutiste Valéry Tholy - (Cliquez sur la photo)

 Soixante-quinze. C’est le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis le début de l’opération en 2001. L’Elysée a en effet annoncé  mercredi le décès d’un lieutenant du 17ème Régiment du Génie Parachutiste de Montauban. D’après le communiqué, le militaire a été tué par «un tir d'insurgé», «au cours d'une mission d'appui à l'armée nationale afghane», engagée dans une opération dans la province de Kapisa, région de haut-plateau située à 80 kilomètres au nord-est de Kaboul (Est), où les accrochages avec les taliban sont fréquents.
 
Le ministère de la Défense a précisé que l’accrochage s’était produit dans la matinée. «Des unités françaises du groupement tactique interarmes (GTIA) Kapisa engagées dans une mission d’appui d’unités de l’armée nationale afghane qui effectuaient  une opération de contrôle de zone, ont été violemment prises à partie par des insurgés», lit-on. Certains d’entre eux auraient également été «tués ou blessés». Les militaires ont été immédiatement évacués et héliportés vers l’hôpital militaire français de Kaboul et l’hôpital américain de Bagram.

Dans un communiqué transmis à ParisMatch.com, le SIRPA Terre déplore la perte du lieutenant Valéry Tholy. Agé de 36 ans, le militaire originaire de Dijon (Bourgone) s'était engagé à l’Ecole nationale des sous-officiers d’active en septembre 1997. L’année suivante, nommé au grade de sergent, Valéry Tholy rejoint l’Ecole supérieure et d’application du génie (ESAG) à Angers. En décembre 1998, il est affecté au 31e Régiment du génie à Castelsarrasin en qualité de chef de groupe de combat, avant d’être promu sergent-chef le 1er juillet 2003.
 
Exigeant, serein et pédagogue, il devient instructeur au Centre national d’entraînement commando à Mont-Louis le 1er août 2005. Admissible au concours d’officier d’active des écoles d’armes, Valéry Tholy est promu au grade d’adjudant. Le 1er août 2008, il intègre le 17e Régiment du génie parachutiste à Montauban. Gradé lieutenant, il «se distingue d’emblée comme un excellent chef du Groupe de commandos parachutistes (GCP) régimentaire». 

Déployé en Afghanistan depuis le 1er août 2011, au sein de la Task Force LAFAYETTE (TFLF) – Groupement tactique interarmes (GTIA) Kapisa-, Valéry Tholy était décoré de la croix de la valeur militaire avec étoile d’argent, de la croix du combattant, de la médaille d’outre-mer avec agrafes «République de Côte d’Ivoire» et «République centre-africaine». Chevalier de l’ordre du Mérite ivoirien, le militaire avait également reçu la médaille d’argent de la Défense nationale avec agrafes «génie» et «mission d’assistance extérieure», le titre de reconnaissance de la Nation, la médaille commémorative française avec agrafe «ex-Yougoslavie» ainsi que de la médaille OTAN «Kosovo». Marié, le lieutenant Tholy était père de trois enfants âgés de 5, 7 et 9 ans.

Le président de la République, ainsi que son ministre Gérard Longuet, ont présenté à la famille du militaire et à ses proches leurs «plus sincères condoléances et s'associent à leur douleur». Leurs pensées «vont également aux soldats blessés et à leurs compagnons d’armes». Néanmoins, comme de coutume, ils réaffirment respectivement la «détermination de la France à continuer d'œuvrer au sein de la Force Internationale d'Assistance à la Sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays et contribuer à son développement», et leur «soutien» et «confiance aux forces françaises engagées sur ce théâtre d’opérations».

Depuis quelques semaines, le rythme des pertes françaises s’accélère avec 15 soldats morts depuis juillet, soit presque le cinquième du total des pertes françaises en Afghanistan en 10 ans. La France prévoit de retirer en 2011-2012 un quart de ses quelque 4000 soldats présents depuis 2001 en Afghanistan, principalement dans l'Est du pays (province de Kapisa et district de Surobi). La perspective de ce retrait satisfait les opposants à l’intervention française en Afghanistan mais inquiète ceux qui craignent qu’après dix années d’un conflit sanglant, la situation politique et militaire du pays ait à peine évolué. Lors de la dernière perte, le 14 août, Nicolas Sarkozy avait tenu à souligner que ces attaques ne relevaient pas d’une évolution des rapports de force en faveur des taliban, mais traduisaient au contraire «l’intensité de combats désespérés des insurgés».

08/09/11

 

17:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Angleterre: un tiers de naissances étrangères en 2010

07/09/2011 – 13h45
LONDRES (NOVOpress) —
Un tiers des enfants nés en 2010 en Angleterre et au Pays de Galles ont au moins un parent étranger. Alors que les émeutes anglaises viennent de mettre au premier plan la question ethnique – ceux mêmes qui nient que les émeutes aient été ethniques ne trouvant à proposer que des solutions ethniques –, l’Office for National Statistics vient de publier son rapport sur « les naissances en Angleterre et au Pays de Galles en 2010, selon le pays d’origine des parents » (pdf). On y découvre l’ampleur de la substitution de population en cours.

723 165 enfants sont nés vivants en Angleterre et au Pays de Galles en 2010. Seuls 465 519 (64,4% des naissances contre 64,5% en 2009 et 64,7% en 2008) sont de père et de mère nés au Royaume-Uni (ce qui inclut évidemment tous les immigrés de deuxième et de troisième génération). 128 322 (contre 121 851 en 2009 et 118 868 en 2008) ont deux parents qui ne sont pas nés au Royaume-Uni. 45 739 ont une mère étrangère et un père né au Royaume-Uni, 41 068 ont une mère née au Royaume-Uni et un père étranger, 7 766 sont de mère étrangère et de père inconnu (34 734 ont une mère britannique et un père inconnu).

Les enfants nés de mère étrangère ont représenté en 2010 25,1 % des naissances, contre 24,7% en 2009. C’est la plus forte proportion d’enfants nés de mère étrangère depuis que l’origine des parents a commencé d’être enregistrée en 1969 – juste un an après le discours « des rivières de sang » d’Enoch Powell, quand le phénomène de l’immigration n’a plus pu être ignoré. Cette proportion a augmenté tous les ans depuis 1990, quand elle était de moins de 12%, mais principalement depuis dix ans. En 2000, elle n’était encore que de 15,5%.

 Dans le district londonien de Newham, un des foyers des dernières émeutes, le pourcentage d’enfants de mères étrangères a atteint 76,4 %, contre 75,7% en 2009.

Cette envolée des naissances étrangères tient à la fois au nombre croissant de mères étrangères et à leur plus forte fertilité. D’une part, alors que le nombre de femmes britanniques en âge de procréer a diminué de 0,8% entre 2009 et 2010, le nombre des femmes nées à l’étranger en âge de procréer a augmenté de 4,2%. D’autre part, alors que le taux de fertilité des femmes nées au Royaume-Uni (y compris, encore une fois les immigrées de deuxième et troisième générations) n’a été en 2010 que de 1,88 enfants par femme (en-dessous du seuil de renouvellement des générations), le taux de fécondité des femmes étrangères vivant en Angleterre et au Pays de Galles s’est élevé à 2,45 enfants par femme.

Ces deux facteurs ne jouent cependant pas de la même manière selon les pays d’origine. S’agissant des mères étrangères, la Pologne est, pour la première fois, en tête en 2010. Dans son cas (19 762 naissances de mères polonaises en 2010, contre seulement 1 830 en 2004, quand la Pologne est entrée dans l’Union européenne), ce chiffre s’explique par l’augmentation vertigineuse du nombre de Polonais présents au Royaume Uni: entre 2003 et 2010, ils sont passés de 75 000 à 521 000. En revanche (même s’il faut attendre la publication du recensement de 2011 pour avoir des données complètes), il est très improbable que le taux de fécondité des mères polonaises soit plus élevé que celui des Britanniques de souche: en Pologne même, le taux de fécondité n’est actuellement que d’1,4 enfants par femme.

Dans le cas des pays qui viennent ensuite, le Pakistan (17 840 naissances), l’Inde (13 575), le Bangladesh (8 360), le Nigéria (7 332), la Somalie (5 882), le différentiel de fécondité est en revanche considérable. Le recensement de 2001 (le dernier disponible) indiquait que le taux de fécondité des femmes nées au Royaume Uni était d’1,6 enfants par femme, contre 4,7 pour les femmes nées au Pakistan et 3,9 pour les femmes nées au Bangladesh. La Jamaïque n’apparaît plus dans le groupe de tête, les mères d’origine jamaïcaine étant désormais pour l’essentiel des immigrées de deuxième et troisième générations. Tout porte du reste à penser que, si le taux de fécondité des femmes nées au Royaume Uni est remonté à 1,88, c’est dû à ces immigrées de deuxième et troisième générations.

À la manière du Figaro en France, la BBC n’en a pas moins fait dernièrement un article sur « le mystérieux baby-boom britannique », avec photo d’un bébé blond. Car les médias et les mensonges du Système se ressemblent dans tous les pays d’Europe.

Quant à l’origine des pères, le Pakistan (19 091 naissances de pères nés au Pakistan) reste en tête, comme en 2009 et en 2008. Il est suivi par la Pologne (15 619), l’Inde (12 799), le Bangladesh (9 105), le Nigéria (8 129), la Somalie (5 311).

Les dernières statistiques sur l’immigration du ministère de l’Intérieur vont exactement dans le même sens. 241 000 immigrés ont obtenu un permis de séjour en 2010, un record absolu. 195 000 ont obtenu la nationalité britannique, ce qui est un peu moins que le record de 2009 (204 000) mais plus de deux fois supérieur au niveau d’il y a dix ans. En revanche, les expulsions de clandestins et de demandeurs d’asile refusés sont tombées entre avril et juin 2011 à 11 388, le chiffre trimestriel le plus bas depuis que les relevés ont commencé d’être publiés, en 2001.

Au total, le nombre (officiel) d’étrangers au Royaume Uni a dépassé pour la première fois en 2010 la barre des sept millions, soit un habitant sur huit.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

02:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La première centrale nucléaire iranienne sera officiellement inaugurée le 12 septembre

Irna. 06 Septembre 2011.

 La première centrale nucléaire iranienne de Bushehr qui sera connectée au réseau électrique, sera officiellement inaugurée le 12 septembre en présence du ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko le 12 septembre, c’est ce qu’ a annoncé dans une interview exclusive à l’Irna, le ministre iranien des Affaires étrangères mardi.

D’une capacité de 1000 mégawatts et d’un coût estimé à un milliard de dollars, il s’agit de la première centrale nucléaire iranienne opérationnelle.


Lors de sa mise en service, elle tournera à 40% de sa capacité.


Le groupe allemand Siemens en avait débuté la construction dans les années 1970 avant que le projet ne soit repris par les Russes à partir des années 1990.


« Ce lancement apparaît comme un succès pour Téhéran. Le pays démontre qu’il fait désormais partie du club nucléaire malgré les sanctions imposées pour retarder ses efforts sur le chemin du nucléaire », a écrit le New York Times du 4 septembre.


Le chef de la diplomatie iranienne a annoncé que Sergueï Chmatko se rendra à Téhéran pour assister au lancement de la centrale de Bushehr .


Ali Akbar Salehi a souligné qu’en dépit des sanctions occidentales, le processus de construction de la centrale nucléaire de Bushehr a permis d’enrichir l’expérience des experts iraniens dans ce domaine.


La centrale de Bushehr approche de sa phase pré-opérationnelle, ce qui signifie que les tests initiaux pour son réacteur et sa turbine sont en phases finales.


L'installation fonctionne sous la supervision complète de l'Agence internationale d'énergie atomique.

 

01:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Hausse des taxes sur les mutuelles santé: les assurés vont trinquer

L'inventaire des mesures injustes et inefficaces annoncées par le gouvernement pour réduire une dette qu'il ne cesse de contribuer à accroître n'est plus à faire. Entre effets d'annonce et arbitrages contestables, ces décisions suscitent chez moi sentiment d'injustice et indignation.

Parmi les nouvelles économies que s'apprête à réaliser le gouvernement sur le dos des Français, le doublement de la taxe sur les contrats « solidaires et responsables » qui représentent 90% des assurances santé en France est à mon sens choquant et très dangereux.

Passant à 7%, alors qu'il avait déjà grimpé à 3,5% en 2011, le taux de la taxe sur les activités d'assurance pour ces contrats entraînera, dès cette année, un coût de 1,2 milliard d'euros et 2,2 milliards en 2012 pour les organismes d'assurance santé qui, pour y faire face, n'auront d'autre choix que de le répercuter.

Un système de santé de moins en moins accessible

Depuis trois ans, les tarifs des contrats des assurances complémentaires santé ne cessent d'augmenter. Et alors qu'ils pèsent de plus en plus lourdement sur le budget des ménages et en particulier sur celui des retraités, il est bon de rappeler que l'assurance complémentaire santé finance déjà, au nom de la solidarité nationale, le Fonds de la Couverture médicale universelle la CMU et de la CMU complémentaire.

Augmentation de la contribution CMU, franchises médicales, dépassements d'honoraires et déremboursements… Depuis qu'il est au pouvoir, la politique menée par Nicolas Sarkozy rend le système de santé français de moins en moins accessible aux plus modestes, mais en plus, on le voit bien, elle est inefficace en terme de réduction du déficit de la sécurité sociale.

Aujourd'hui encore, les mesures qui sont prises vont avoir un impact négatif sur le coût de la santé. Il y a même fort à penser que la hausse des tarifs qui se profile, ravivera la question de l'accès à la couverture complémentaire dont bénéficient aujourd'hui près de 95% des Français, voire conduira davantage de nos concitoyens à renoncer à s'assurer.

9 millions de français doivent renoncer à se soigner

9 millions de nos concitoyens doivent renoncer chaque année à se soigner pour des raisons financières, soit 20% de plus qu'il y a quatre ans. Le renoncement aux soins ou leur report n'est pas marginal ; il se traduit par l'aggravation de pathologies dont la prise en charge retardée coûte in fine plus cher à la collectivité. C'est en cela que cette taxation me parait très dangereuse.

Il me paraît indispensable que le gouvernement corrige sa copie car, si les industriels de l'agro-alimentaire, du tabac (pour qui la hausse des prix sera de 6% en 2011 et de 6% en 2012) et des parcs de loisirs en autre (qui seront désormais soumis à une TVA de 19,6%) sont aussi vent debout, une chose est sûre : ce ne sont ni les entreprises, ni les complémentaires qui règleront l'addition, mais bien les consommateurs et les assurés… enfin, tant qu'ils le peuvent !

Source Rue89

 

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Nancy: un dealer libéré à cause d'un manque d'effectifs

Dealer libéré.jpg

C'est une histoire qui va encore jeter le trouble dans le débat sur les effectifs pénitentiaires. Un dealer présumé a été remis en liberté mardi après-midi par le tribunal correctionnel de Nancy car il n'a pas été extrait de sa cellule pour être présenté devant cette juridiction, faute de... personnels pénitentiaires.


L'administration pénitentiaire est en charge depuis lundi des extractions judiciaires en Lorraine et en Auvergne, une mission auparavant confiée aux services de police et de gendarmerie. Cette mesure expérimentale a vocation à s'appliquer à l'ensemble du territoire. Faute de personnels pénitentiaires disponibles, les magistrats de Nancy avaient réquisitionné mardi les forces de l'ordre pour l'extraction du dealer présumé, âgé de 35 ans. « La gendarmerie a refusé de l'exécuter. Et nous n'avons eu aucun retour de la police », a déploré la présidente du TGI de Nancy, Marie-Agnès Crédoz. « A aucun moment, la gendarmerie n'a été saisie », a cependant contesté une porte-parole de la région de gendarmerie de Lorraine.

D'autres dysfonctionnements similaires

Le détenu, qui ne pouvait être légalement détenu que jusque mardi soir, a donc été remis en liberté. D'autres dysfonctionnements similaires ont été constatés au tribunal de grande instance (TGI) de Nancy. Mardi matin, un procès de faux-monnayeurs présumés a ainsi pris plus d'une heure de retard, avant que l'un des prévenus ne soit finalement présenté devant le tribunal par la police. Selon Fabienne Nicolas, déléguée du syndicat de la magistrature dans l'Est, il y a trop peu de personnels pénitentiaires consacrés aux extractions en Lorraine. Elle a expliqué que pour trois présentations la semaine prochaine concernant une affaire de viol et deux affaires de trafic de stupéfiants, l'administration pénitentiaire l'avait déjà prévenue de l'impossibilité de l'extraction... Ce fait divers pourrait donc bien en appeler d'autres de la sorte.

Actu France-Soir - 07/09/11

01:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

07/09/2011

Alain Juppé accuse le régime syrien de "crimes contre l'humanité" (La Voix de son Maître)

Le ministre français des Affaires étrangères et maire de Bordeaux a accusé ce mercredi à Moscou le régime syrien de s'être rendu coupable de "crimes contre l'humanité"

Alain Juppé 

 
 Alain Juppé a accusé ce mercredi à Moscou le régime syrien de s'être rendu coupable de "crimes contre l'humanité" en réprimant un vaste mouvement de contestation.

"On constate que le régime syrien s'est livré à des crimes contre l'humanité", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères,  répondant à son homologue russe Sergueï Lavrov dont le pays refuse jusqu'à présent de se joindre à une condamnation au Conseil de sécurité de l'ONU.
 
Source Sud-Ouest - 07/09/11 

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Humour - Une mère protectrice

h-20-2583401-1315288366.jpg carla bruni dessin.jpg

22:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Quand NKM vote socialiste et accuse Marine Le Pen de faire le jeu du PS !

07/09/11

22:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Maréchal est toujours d'actualité

Le maréchal est toujours d’actualité

Lu sur Europe1 : Le portrait du maréchal Pétain va-t-il revenir sur les murs de la Mairie de Gonneville-sur-Mer, dans le Calvados ? Le rapporteur public du tribunal administratif de Caen y est opposé. Il a plaidé mardi contre ce retour demandé par l’ Association pour la défense de la mémoire de Philippe Pétain (ADMP). La décision sera rendue d’ici deux semaines.

Le portrait en question, qui s’intégrait dans un galerie de portraits de chefs de l’Etat, trônait dans la salle de mariage de la mairie avant d’être retiré par décision de justice en octobre 2010 . Le maire avait dû, à contre-coeur, enlever ce portrait du Maréchal.

« Aujourd’hui dans cette galerie de portraits, il y a un vide. Ce vide fait dire qu’un tribunal, un préfet, révisent l’Histoire, qu’une période de l’Histoire de 4 ans n’a jamais existé », a dit durant l’audience l’ avocat de l’ADMP, Me Tremolet de Villers. Ce dernier fut l’avocat de l’ancien milicien Paul Touvier, condamné en 1994 pour "crimes contre l’Humanité".

La demande de réintégration du portrait irrite au plus haut point la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme ( Licra ). « Il y a toujours des nostalgiques qui sont prêts à défendre la mémoire de celui qui a envoyé à l’Allemagne nazie plus de Juifs que l’Allemagne nazie n’en demandait », a déploré avant l’audience Me Badache, l’avocat de la Licra.

A Gonneville-sur-Mer, la nouvelle polémique relance le débat chez les habitants. « Ici, c’est plutôt FN », explique Thierry au micro d’Europe 1. « Je suis très, très surpris de voir qu’il y a encore des pétainistes ici. Moi, je pensais que c’était terminé », ajoute-t-il. A l’inverse, Simone se souvient du « vainqueur de Verdun ». « Pétain a été longtemps adulé. Souvenez-vous de Maréchal nous voilà qu’on chantait dans les écoles », explique-t-elle.

De son côté, Bernard Hoyé, le maire de la commune reste muet. Il s’était opposé l’an dernier au préfet, au nom de l’exposition objective de l’Histoire.

Contre-info.com - 07/09/11

22:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Botulisme: tous les produits de La Ruche retirés de la vente

1595141_tapenade_640x280.jpg

Les aliments susceptibles de contenir la toxine botulique, à l’origine de l’intoxication grave de 8 malades en France dans le Vaucluse et la Somme, sont encore plus nombreux qu’annoncés. Outre la tapenade d’olive verte aux amandes, fabriquée par l’entreprise La Ruche à Cavaillon, les tomates séchées produites par cette même société sont également dangereuses à consommer ainsi que d'autres produits de l'établissement doivent être soustraits à la consommation, ont annoncé mercredi les autorités.

En effet, les analyses ont révélé la présence de germes toxiques. C'est l'ensemble des «conserves fabriquées dans son établissement» qui sont retirées du marché, «par précaution».

«Les analyses ont montré que la toxine était aussi présente sur la tomate dans les marchandises achetées par les malades de la Somme. On élargit donc le rappel des produits à risque à tous ceux que produisait La Ruche», vient d’expliquer Marie Taillard, porte-parole de la Direction de la consommation et de la répression des fraudes. «Outre les marques Les Délices de Marie-Claire et Terre de Mistral, une autre marque est aussi désignée, les Secrets d’Anaïs».

Il s'agit d'anchoïades, de tomates séchées, de thoïonades, de tartinades, du caviar d'aubergine, du pesto sauce pistou, de la poivronnade, de la poichichade et de l'artichonade, précise la DGCCRF* dans un communiqué. Cette dernière et la Direction générale de la santé appellent à ne pas consommer les conserves produites par l'établissement La Ruche de Cavaillon (Vaucluse).

Les conserves des Délices de Marie-Claire étaient vendues dans les départements suivants : les Bouches-du-Rhône, la Drôme, le Gard, l’Hérault, le Rhône, le Var, le Vaucluse. Celles de Terre de Mistral étaient commercialisées dans les mêmes départements, plus les Alpes de Haute-Provence, les Alpes-Maritimes et la Côte-d’Or.
 
Le Parisien - 07/09/11

21:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La nuit à Tauroentum, près de la mer (5 septembre 2011)

 

Photo021.jpg Promenade dans la nuit de tauroentum.jpg

Photo016.jpg Tauroentum.jpg

Photo017.jpg ressac sous la lune.jpg

Photo018.jpg Lune à Tauroentum.jpg

Tauroentum est l'ancien nom gréco-romain des Lecques (Var), port et cité fondés par les les Grecs il y a 2600 ans. Les Romains en avaient fait un lieu de villégiature très apprécié.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Photos Gaëlle Mann, prises avec un portable

21:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Kamel B. le barbu, menacé de révocation...

1596889_barbe1_640x280.png Barbe de Kamel.png

(Cliquez sur la photo)

La barbe de Kamel B. va-t-elle lui valoir la plus lourde sanction que l'on puisse infliger à un fonctionnaire, à savoir sa révocation ? C'est ce que risquait jusqu'à ce mercredi cet employé musulman de la mairie de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) avant que le maire de la commune ne fasse machine arrière. 

Kamel B. s'explique dans Le Parisien /Aujourd'hui en France du jeudi 8 septembre : «Je travaille à la mairie de Tremblay depuis 1996.

J'ai toujours porté la barbe. Elle fait partie de moi. Je ne la porte pas par idéal ou comme un combat.»

Ce mercredi après-midi, son avocat, Me Guillaume Traynard, interrogé par leParisien.fr, assurait qu'il n'avait reçu aucune confirmation officielle de l'arrêt de la procédure. Avant de se réjouir complètement, les deux hommes attendent donc de la mairie l'assurance d'une réintégration et du versement des traitements manquants liés à cette suspension «injuste».

«Manquement aux obligations de réserve, et de neutralité à travers le port d'un signe distinctif»

Selon son avocat, Kamel B., 36 ans, un Français d'origine algérienne, a été suspendu de son poste depuis le mois de mai, en attendant une commission de discipline qui doit se tenir fin septembre pour évoquer sa révocation. Le motif : «manquement aux obligations de réserve, et de neutralité à travers le port d'un signe distinctif».

Lors d'un entretien en mai dernier avec l'adjoint au maire chargé du personnel, Kamel se voit demander solennellement de «tailler sa barbe». «Votre aspect physique fait que vous n'êtes pas dans la neutralité» lance l'adjoint au fonctionnaire. Et la sanction ne se fait pas attendre : la suspension dans l'attente du conseil de discipline.

Ce mercredi, le maire de Tremblay, François Asensi, a toutefois plaidé qu'il n'était pas au courant de la sanction et la trouvait disproportionnée. L'édile aurait demandé le retrait immédiat du dossier devant le Conseil disciplinaire. «Nous attendons toujours une confirmation officielle, autre chose qu'un communiqué de presse», répète Me Guillaume Traynard, qui assure également que Kamel avait informé le maire de ses mésaventures par courrier dès le mois de mai. Et qu'il n'avait jamais eu de nouvelles avant ce mercredi 7 septembre.

 

20:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Norvège: islam, viols et "putes"

07/09/11

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)