Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2011

L'humour ne chôme pas!

h-20-2581668-1315055937.jpg humour natalité.jpg

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Polémique! L'UMP Marleix qualifie le Vert Jean-Vincent Placé de "Coréen national"

1591213_photo-1315063046614-1-0_640x280.jpg coréen national.jpg

«Pour M. Marleix, manifestement, seul le sang donne le droit d'être français. C'est une honte qu'un élu de la République puisse tenir de tels propos», a vivement réagit samedi Jean-Vincent Placé, conseiller politique de (Europe Ecologie-Les Verts). L'homme, tête de liste d'une liste d'union de la gauche pour les sénatoriales en Essonne, s'est dit choqué des propos d'Alain Marleix (UMP) le qualifiant de «Coréen national».

 



«C'est un scandale absolu, et je suis rarement scandalisé, estime l'élu sur Rue89. Aujourd'hui il s'agit de moi, demain il dira de "notre Espagnol national" ou de "notre Marocaine nationale" ou de Rama Yade "notre Sénégalaise nationale"», a continué Jean-Vincent Placé.

«Notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, va avoir chaud aux plumes !»

Sur publicsenat.fr, le responsable UMP chargé des élections sénatoriales du 25 septembre prochain, estime que la majorité aura «une avance assez nette» au Sénat. Evoquant la division à gauche, il parle des listes de gauche dissidentes, dans le Maine-et-Loire, en Moselle, en Meurthe-et-Moselle, dans le Pas-de-Calais, et «aussi dans l’Essonne, où notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, va avoir chaud aux plumes !».

«S'il appartient à la liberté d'expression du M. "charcutage électoral" de l'UMP de faire les pronostics qu'il souhaite sur le résultat des élections sénatoriales même si cela s'apparente davantage à la méthode Coué qu'à la froide analyse électorale, le propos tenu à mon sujet est particulièrement choquant», réagit encore l'intéressé. «Non que le fait d'être Coréen ne soit bien évidemment d'une quelconque infamie mais bien tout simplement parce que je suis Français depuis 34 ans et uniquement français», ajoute dans un communiqué le vice-président EELV du Conseil régional d'Ile-de-France qui rappelle avoir été adopté en 1975 par une famille normande et naturalisé 2 ans plus tard.

«A l'UMP une accumulation de dérapages nauséabonds dans la plus grande impunité»

«Cela démontre une fois de plus la lepénisation avancée de l'UMP après les propos condamnés de M. Hortefeux sur "l'Auvergnat", le débat scandaleux sur la bi-nationalité porté par l'extrême droite populaire et les attaques indignes d'un Premier ministre, Monsieur Fillon, à l'encontre d'Eva Joly», poursuit Jean-Vincent Placé.

Faouzi Lamdaoui, l'un des conseillers de François Hollande, a «condamné avec la plus grande fermeté des propos indignes». «Il y a désormais à l'UMP une accumulation de dérapages nauséabonds dans la plus grande impunité», a-t-il ajouté, demandant «que tout cela cesse immédiatement et que ces propos graves reçoivent la sanction qu'ils méritent dans les plus brefs délais».

Dans un communiqué, le PS estime qu'Alain Marleix devait s'excuser. Qualifiant ces propos d'«absolument odieux», d'«anti-républicains», de «totalement insupportables pour tous les citoyens, d'origine étrangère ou non» et de «très gravement contraires à nos valeurs nationales» dans un communiqué, Medhi Ouraoui, conseiller politique d'Harlem Désir, premier secrétaire par intérim du parti, le parti dénonce un «énième dérapage (qui doit) être sanctionné immédiatement».

Sur son compte Twitter, Jean-François Copé a qualifié de «maladroits» les propos d'Alain Marleix. «Je les regrette, je les récuse», a écrit dans l'après midi le secrétaire général de l'UMP.

Source Le Parisien - 03/09/11 

20:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Humour

h-20-2580695-1314950447.jpg humour.jpg

(Cliquez sur l'image pour la voir en entier)

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

"Pas question de se rendre, même si la Libye brûle! Qu'elle brûle!"

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Devinettes, jeux de mots et à-peu-près

Pendant les vacances, la maman d'Aline, sept ans, l'envoie acheter du pain à la boulangerie du village pour le repas du soir.

- Bonjour, Madame, dit Aline, je voudrais du pain debout !

- Qu'est-ce que tu veux? demande la boulangère qui ne comprend pas.

Mais une cliente qui se trouve là se met à rire et dit à la boulangère que, elle, elle a très bien compris ce que voulait Aline !

Quel pain veut acheter Aline ?

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Frédéric, Christine, Manuel et l'art du faux-semblant

untitled.bmp bébé.jpg

Ex porte-parole de l’UMP, Secrétaire d’Etat au Tourisme, Frédéric Lefebvre a  suscité une petite polémique vendredi dernier en liant en France  la persistance du chômage  avec un   taux de natalité élevé. Mercredi, il a persisté dans son « analyse » en affirmant :    « Le taux de natalité est une chance pour notre pays, une chance au regard des retraites, (…) de la croissance à long terme. Il n’empêche qu’il y a un défi à relever. Quand vous avez comme cette année entre 140 et 150 000 rentrants nouveaux sur les marchés du travail, (…) pour faire baisser le chômage il faut créer plus que ces 150 000, car vous ne le ferez baisser qu’au-delà de ces 150 000. »

  Il a  également précisé  que sa réflexion découlait des travaux  d’Eric Heyer, directeur adjoint de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) qui  affirme  qu’il est plus difficile de faire baisser le chômage en France qu’en Allemagne où la population active diminue.

 M. Lefebvre a été vivement attaqué par la militante anti FN  Christine Boutin. La  présidente du groupuscule  Parti chrétien démocrate (PCD)  a  parlé  d’ « aberration, indigne d’un ministre de la République ». « Rien ne nous sera épargné. Après la taxation à la CSG du congé parental annoncée mercredi dernier par François Fillon, l’UMP semble oublier ses promesses en matière de politique familiale, » a-t-elle ajouté.  Le « semble » est de trop…

 A gauche,  le député-maire d’Evry engagé dans la primaire socialiste, Manuel Valls,   a également réagi en estimant que Frédéric Lefebvre était  « à côté de la plaque ».  Il est à noter que M. Valls  a  fait bondir ses petits camarades en se prononçant pour  une « (simplification) des titres de séjour »,  des « quotas migratoires » tout en gardant «la tradition d’asile» de notre pays  (quelle audace !). Il a précisé son  souhait  de « simplifier les titres de séjour »,  de «convaincre nos compatriotes que cette immigration peut être profitable à la France si les flux sont véritablement maîtrisés ».

 Un message pas vraiment révolutionnaire et certainement pas à la hauteur des enjeux et des problèmes suscités par l’immigration de peuplement, mais qui a pourtant du mal à être entendu par les éléphants du PS et leurs alliés.

 Pour preuve, la réaction assez aberrante de Jean-Paul Huchon, président socialiste de la région Ile-de-France,  qui dans ce registre  a dénoncé « l’inhumanité et la brutalité » de l’opération de police qui a lieu  hier. En l’espèce,  l’évacuation d’un camp de Roms en situation irrégulière  avec le soutien logistique d’une rame du tramway T1, qui relie Saint-Denis à Bobigny

 C’est pourtant à la lumière de l’immigration-invasion  que les propos de Frédéric  Lefebvre auraient eu  un semblant de vérité… ce que ce dernier n’a pas vu ou  su (voulu ?) expliciter.  Le problème du chômage ne découle pas  de la natalité française –qui est artificiellement soutenue par les flux migratoires comme le constate Bruno Gollnisch-  mais de  la colonisation de peuplement qui  vient gonfler notamment  le déficit de nos comptes sociaux  et qui contribue à la paupérisation des Français.

Une démographie « indigène » dynamique de la France et des pays européens  serait  un gage  de prospérité économique.  Et non   l’afflux anarchique  d’immigrés débarquant sur notre sol sans contrat de travail,  par le biais  du regroupement familial et rapidement transformés en « Français de papier » par les bonnes grâces du droit du sol.  Mais ce constat de bon sens nécessite de sortir du faux-semblant et des débats tronqués qu’affectionnent la classe politicienne.

Blog de Bruno Gollnisch - 02/09/11

 

 

01:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Jules fête ses 105 ans aux côtés de la petite fille juive qu'il a sauvée pendant la guerre

le-juste-cevenol-a-105-ans-le-doyen-le-rose-et-la-fiancee_301214_510x255.jpg

Gilberte et Jules à nouveau réunis pour les 105 ans de ce grand monsieur.
Chaque année, ils se retrouvent.

Gilberte Stemmer ne manque pas un anniversaire de celui qui lui a sauvé la vie pendant la 2e guerre mondiale.

La petite Juive avait quatre ans quand elle est arrivée chez Jules et Odette Hébrard, en 1942.
Elle sera hébergée deux ans à Lasalle, un village des Cévennes (Gard).
À ceux, Allemands et Français, qui s’interrogeaient sur la présence de la fillette, le métayer répondait que c’était sa nièce.

Soixante-dix ans plus tard, Gilberte considère toujours Jules comme son "tonton".
Gilberte Stemmer : "Si je suis là aujourd’hui, c’est grâce à lui".

Elle est venue de Paris pour fêter les 105 ans de son sauveur, hier à la maison de retraite .
Les Glycines, à Lasalle.

Jules Hébrard y réside depuis 2008. "Si je suis là aujourd’hui, c’est grâce à lui. Quand mon père est venu me chercher en 1944, je ne voulais pas repartir. Il m’a convaincu en me promettant du chocolat... Puis je suis revenue tous les ans ici en vacances. Jules était devenu garde champêtre. Je le revois avec son tambour et son képi criant : “Avis à la population” !" Des souvenirs, Gilberte en a des milliers avec son “tonton”.

Ne l'oublions pas que la région des Cévennes a été un refuge pour de nombreux juifs pendant la seconde guerre mondiale, sa population protestante a protégé, hébergé pendant de longues années des enfants juifs souvent en leur faisant passer la frontière.

Les Cévennes ont un long passé de résistants et font partie des régions de France qui n'ont pas à rougir de leur passé bien au contraire.

Notamment Le Chambon-sur-Lignon, 5000 Juifs sauvés, principalement des enfants
"Nous ignorons ce qu'est un juif, nous ne connaissons que des hommes"
est la réponse de Trocmé au préfet qui lui annonçait un recensement des Juifs sur le plateau du Chambon.
Le pasteur André Trocmé été désigné Juste parmi les Nations en 1971,
Il est difficile de décrire l'action du pasteur Trocmé et de sa femme Magda (elle-même reconnue Juste parmi les Nations en 1984), tant elle fut continue et importante.

 02/09/11

00:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Reconnaissance de l'Etat palestinien: Israël prévoit un "échec diplomatique" et se prépare au pire

Article paru dans "La Croix"

L’État hébreu estime que 130 à 140 pays voteront l’adhésion à l’ONU d’un État palestinien.

Suite à l’annonce de la demande d’adhésion d’un État de Palestine aux Nations unies, des Palestiniens ont créé un siège aux couleurs de la Palestine, lundi 29 août.

À l’occasion de la réunion de l’assemblée générale des Nations unies, à partir du 13 septembre, au cours de laquelle l’Autorité palestinienne demandera l’adhésion à l’ONU d’un État palestinien dans les frontières antérieures à la guerre des Six Jours de 1967, Israël n’a pas la moindre chance de réunir « une majorité » de pays « amis » ou « éclairés » pour s’y opposer.

C’est ce qui ressort d’un rapport interne de l’ambassadeur de l’État hébreu à New York, Ron Prosor. Pour lui, Israël va au-devant d’« un échec diplomatique ».Il prévoit qu’« entre 130 et 140 États approuveront la démarche des Palestiniens et que seule une poignée de pays s’y opposera ».

Dans une Union européenne très divisée, Israël devrait pouvoir compter sur le soutien des Pays-Bas, de l’Allemagne, de l’Italie et de la République tchèque, en dehors évidemment des États-Unis. « Les représentants de la plupart des pays occidentaux préféreront s’abstenir », regrette un officiel à Jérusalem.

Résigné, le ministre israélien de la défense Ehoud Barak a demandé à Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, d’user de son influence pour que les 27 pays de l’UE insistent formellement sur « la nécessité d’une reprise des pourparlers de paix israélo-palestiniens directs et sans préalables ».

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a averti que « la démarche unilatérale des Palestiniens à l’ONU constitue une violation des engagements qu’ils ont pris dans leurs accords signés avec Israël ».

Dans le même temps, un rapport confidentiel de Shaoul Mofaz, président de la Commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, a sévèrement jugé la politique du gouvernement « qui a conduit à la faillite du processus stratégique » de paix avec les Palestiniens.

Dispositif de sécurité

L’État hébreu veut croire qu’un déferlement de violences pourrait succéder au vote favorable à la création d’un État palestinien. Selon Avigdor Lieberman, leader de l’extrême droite et chef de la diplomatie, l’Autorité palestinienne ne prépare rien de moins qu’« un bain de sang, sans précédent ».

La police, les gardes-frontières, l’armée et les services de renseignements sont d’ores et déjà sur le qui-vive. Tous se préparent à des manifestations massives de réfugiés palestiniens ipso facto transformés en citoyens de plein droit après le vote de l’Assemblée générale de l’ONU. De nouveaux champs de mines et des réseaux barbelés ont été installés face au Liban et à la Syrie.

Le dispositif de sécurité a été renforcé près de la barrière de sécurité qui longe la bande de Gaza, ainsi qu’aux passages reliant la Cisjordanie occupée et Israël. Des troubles sont aussi envisagés à Jérusalem-Est (annexée) et dans les villes arabes d’Israël. Les colons en Cisjordanie se préparent eux aussi au pire.

02/09/11

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2011

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 242

02/09/11

23:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Lynchage raciste anti-blanc à Dijon

02/09/2011 – 14h30

http://fr.novopress.info/96062/lynchage-raciste-anti-blan...

DIJON (NOVOpress) – Novopress a déjà rapporté le lynchage raciste anti-blanc par une bande ethnique, survenu en plein centre ville de Dijon il y a quelques jours. Comme l’indique le quotidien  Le Bien Public le jeune homme de 15 ans, de type européen, marchait en compagnie de deux copains, l’un d’origine maghrébine et l’autre d’origine africaine. Les copains n’ont pas été touchés et le jeune homme a indiqué qu’il a entendu ses agresseurs dire « On casse du cblan [blanc] ! ».

Etonnés par l’absence totale de réaction des responsables politiques les Identitaires Bourguignons ont d’abord interpellé le député de Côte d’Or, Bernard Depierre (UMP) par l’intermédiaire de son secrétaire (enregistrement audio ici sur Novopress), puis hier ils ont appelé la Mairie de Dijon pour interroger le Maire.

Ci-dessus jusqu’à 1min42 l’enregistrement de l’appel pour poser la question, ensuite (séparé par des bips) l’enregistrement de la réponse du cabinet du Maire. L’interlocutrice, qui appartient à l’Antenne municipale de lutte contre les discriminations, est manifestement très mal à l’aise. Elle est chargée de répondre que le maire n’intervient pas car l’enquête est en cours (l’agression date quand même du 19 août !).

Un enterrement de première classe, quoi ! Comme dans la réponse du secrétariat du député de Côte d’Or, Bernard Depierre (voir ci-dessus).

Quelle différence avec le tintamarre politico-médiatique dès la moindre suspicion de racisme anti-magrébin, africain ou juif !

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Baromètre politique du FIGARO Magazine: la stratégie électorale de Sarkozy porterait ses premiers résultats

02/09/2011 – 18h00
PARIS (NOVOpress) —
Il est facile de donner pour mort un président en fonction impopulaire qui doit faire face à une crise économique à rebondissements.

Pourtant, il ne faut pas passer par pertes et profits un animal politique comme Nicolas Sarkozy qui va se battre jusqu’au bout pour remporter les élections présidentielles de 2012. La gauche ne va pas tarder à l’apprendre à ses dépens.

La préparation des élections est en marche depuis quelques mois selon un plan où l’on sent la patte de Patrick Buisson, le conseiller très à droite du président.

Après l’échec des élections régionales où le Front national a bénéficié de l’effet « bleu Marine » et repris des couleurs, il était pour l’UMP urgent de réagir. Cette fois, ce n’est plus le chef de l’État qui marche en tête, comme l’année dernière avec le discours de Grenoble sur la sécurité qui avait pris à rebrousse-poil les faiseurs d’opinion et laissé de marbre l’électorat populaire. Désormais, ce sont les seconds couteaux qui vont au charbon, comme le ministre de l’Intérieur, en multipliant les déclarations à l’emporte-pièce et les visites sur le terrain, comme récemment à Marseille.

Le président n’a pas besoin pour le moment de payer de sa personne sur le plan électoral car dans un paysage médiatique qui sera dominé par les primaires socialistes, ce serait un gaspillage d’énergie. Il est bien plus rentable pour lui de rester à la barre de l’État pour engranger les bénéfices de l’opération libyenne et de son volontarisme dans la crise de la dette souveraine.

Le baromètre politique que va publier demain le Figaro Magazine offre au président des premiers résultats encourageants. Si sa cote de confiance demeure faible, Nicolas Sarkozy a enregistré une forte progression auprès des sympathisants de Marine Le Pen. Quant à la présidente du Front national, sa cote dégringole de six points en un seul mois.

La baisse du Front national ne s’explique pas seulement par un effet d’attrition dû à un moindre intérêt médiatique. Des experts l’attribuent à des prises de position controversées qui déconcertent une frange plus évoluée de son électorat. Ses projets de retour au franc sont un exemple des idées radicales puisées auprès d’une nouvelle génération de conseillers.

L’émergence de la Droite populaire de Thierry Mariani et la permanence du Bloc identitaire peuvent être des éléments d’inquiétude pour le Front national au cours des mois à venir.

L’Élysée ayant décidé de muscler le courant le plus droitier de l’UMP afin de le discipliner et le transformer en machine électorale sous la direction du ministre des Transports, il est probable que ce courant de l’UMP va séduire l’électoral évolué du Front national, celui-là même qui est décontenancé par son nationalisme « new look » intégrant des valeurs marqués à gauche.

Quant au Bloc identitaire, qui fera parler de lui la semaine prochaine à l’occasion de son Université de rentrée, il peut aussi inquiéter le Front national par son rôle de pôle d’attraction à l’égard de la jeunesse et par sa critique de ses contradictions, notamment sur l’islamisation.

Rien n’est donc joué pour les élections présidentielles de 2012. La gauche aurait bien tort de croire que l’impopularité actuelle du président Sarkozy annonce l’arrivée d’un socialiste à l’Elysée en 2012 et le Front national est loin de pouvoir rejouer l’année prochaine la même partition que le 21 avril 2002.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

21:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Turquie - Ahmet Davutoglu: "Le temps est venu pour Israël de payer le prix pour ses actions illégales"

arton5189.jpg

vendredi 2 septembre 2011, par La Rédaction

Expulsion de l’ambassadeur israélien, suspension des accords militaires, saisine de la Cour internationale de Justice : la Turquie a pris vendredi des mesures de rétorsion contre Israël qui refuse de s’excuser après le raid qui a coûté la vie à neuf Turcs en 2010.

"A ce stade, nous prenons les mesures suivantes : les relations entre la Turquie et Israël sont ramenées au niveau de deuxième secrétaire (d’ambassade). Tous les responsables ayant un rang supérieur à celui de deuxième secrétaire, comme l’ambassadeur, rentreront dans leur pays avant mercredi", a déclaré le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.

Ankara a également suspendu l’ensemble de ses accords militaires avec Israël.

Au total, la Turquie a pris cinq mesures pour protester contre le refus d’Israël d’accéder à ses demandes après le raid israélien contre une flottille cherchant à briser le blocus imposé à Israël sur la bande de Gaza, qui avait coûté la vie à neuf Turcs.

"En tant que pays avec la plus longue côte maritime en Méditerranée, la Turquie prendra toutes les précautions qu’elle estime nécessaires pour la sécurité de la navigation maritime dans l’est de la Méditerranée", a ajouté M. Davutoglu, sans donner plus de précisions.

Le chef de la diplomatie turque a également annoncé la saisine de la Cour internationale de justice de la Haye "pour examiner la légalité du blocus mis en place par Israël sur Gaza depuis le 31 mai 2010".

Critiquant les "actions illégales" d’Israël, le ministre turc souligne que les relations entre les deux pays "ne se normaliseront pas tant que ces conditions ne seront pas remplies".

"Le temps est venu pour Israël de payer le prix pour ses actions illégales", a-t-il dit.

En réponse, Israël a indiqué examiner sa réponse à la décision d’Ankara. Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu "tient des consultations" pour décider de la réponse et de sa formulation, a expliqué un haut responsable sous couvert de l’anonymat.

La Turquie avait annoncé début septembre qu’elle mettrait en oeuvre son "plan B" de sanctions contre Israël si ce pays s’obtinait à ne pas s’excuser à la suite du raid.

Cette crise a fait l’objet d’un rapport de l’ONU qui souligne que l’opération de la marine israélienne était "excessive", mais reconnaît la légalité du blocus naval.

Vendredi, le président turc Abdullah Gül a fustigé ce rapport comme "nul et non avenu" et mis en garde Israël : "la Turquie pourrait envisager d’autres mesures dans le futur".

Pour sa part, Israël, qui avait plutôt bien accueilli le rapport, avait déclaré qu’elle en accepterait les conclusions avec des "réserves ponctuelles".

La publication de ce rapport avait déjà été reportée plusieurs fois cette année afin de permettre à Israël et la Turquie de réduire leurs divergences.

Après le raid qui s’était déroulé dans les eaux internationales, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv et assuré que les relations bilatérales ne seraient "plus jamais les mêmes", tout en exigeant des excuses.

Israël s’est dit prêt à exprimer ses regrets et à verser des fonds "à titre humanitaire" aux parents des victimes mais a refusé de présenter ses excuses pour ne pas exposer ses soldats à des poursuites judiciaires.

Source Al-Oufok

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Roms/Shoah: les GG vs Stéphane Lhomme

02/09/11

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marine Le Pen: prières de rue, ça continue !

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Qui est-ce ? n° 45

45.jpg

(Cliquez sur la photo)

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

En France, de 1976 à 2011, le nombre de mosquées a augmenté de 1 578 %

 

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, estime qu’entre 100 et 150 mosquées sont en cours de construction.

Le nombre de mosquées et de salles de prière musulmanes a doublé en France ces vingt dernières années, passant de 1.000 à 2.000 environ.

Très précisément, le ministère de l’Intérieur et des Cultes en dénombrait 150 en 1976, 900 en 1985 et 1.555 en 2001. Dix ans plus tard, les lieux de cultes musulmans se chiffrent à exactement 2.368.

Source & Source

Nations Presse Info

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

RTL - Marine Le Pen invitée de Jean-Michel Apathie


Marine Le Pen, présidente du Front nationale... par rtl-fr

02/09/11

18:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Libye - Ce qui se passera après Kadhafi, ce qu'il s'y passe en ce moment: les révélations de Me Ceccaldi, avocat de l'Etat libyen


GRAVES REVELATIONS SUR LA LIBYE par talalclosson2

... et comment on continue à nous mentir sur la guerre civile en cours !

02/09/11

 

18:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La Vénétie aide les familles nombreuses italiennes et... est dénoncée à Bruxelles!

01/09/2011 

VENISE (NOVOpress) – C’est l’indignation chez les immigrationnistes italiens. La région Vénétie, présidée par l’énergique gouverneur Luca Zaia (Ligue du Nord), a décidé d’introduire un « Bonus famille », « contribution exceptionnelle de soutien aux familles nombreuses afin d’améliorer leur qualité de vie ». 880 000 € au total vont être versés aux familles de 4 enfants ou plus. Chacune touchera de 600 € (pour 4 enfants) à 1200 € (9 enfants ou plus). La somme sera distribuée par l’intermédiaire des municipalités.

Compte tenu de la situation très difficile de beaucoup de familles comme de la natalité désastreuse de l’Italie, voilà une mesure qui paraît excellente. Mais, horreur, pour pouvoir percevoir le « Bonus famille », les familles devront « déposer une demande à leur mairie de résidence et justifier

– de la nationalité italienne

– d’au moins cinq ans de résidence dans la région Vénétie

– de revenus annuels ne dépassant pas 30 000 euros ».

Il n’y a pas un mot, on le voit, qui concerne l’ethnie, la race ou la religion. Le « Service de soutien juridique contre les discriminations ethnico-raciales et religieuses », membre de l’association immigrationniste subventionnée Asgi (« Association pour les études juridiques sur l’immigration »), ne s’en est pas moins hâté d’envoyer de tous côtés, et en particulier à la Commission européenne (Direction Générale des Affaires Intérieures, Direction B: Immigration et Asile, Unité B1: Immigration et Intégration) et à l’UNAR (Office national contre les discriminations raciales), un long mémoire de dénonciation.

 À l’en croire, « le “Bonus famille”, en raison de la condition de citoyenneté qui y est contenue, est en contradiction flagrante » avec la charte de l’ONU (clause générale de non-discrimination); avec la Convention européenne des droits de l’homme (de non-discrimination) ; avec la Charte sociale européenne (principe de non-discrimination sur critères de nationalité) etc. etc. Le « Bonus famille » contredit en outre la jurisprudence constante de la Cour européenne des droits de l’homme. Dans son jugement Koua Poirrez c. Francia, du 30 septembre 2003, la Cour a rejeté l’argumentation du gouvernement français, fondée sur la nécessité d’équilibrer les dépenses sociales en fonction des ressources. Dans son jugement Gaygusuz c. Austria, du 16 septembre 1996, elle a rejeté l’argumentation du gouvernement autrichien « qui faisait référence à une prétendue “responsabilité particulière” que l’Etat aurait à l’égard de ses propres citoyens, dont il devrait s’occuper prioritairement de préférence aux non-citoyens ».

La Vénétie aide les familles nombreuses italiennes… et est dénoncée à Bruxelles Plus récemment, par le jugement Fawsie c. Grecia du 28 octobre 2010, la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la Grèce pour avoir voulu lier le versement d’une prestation aux mères de familles nombreuses (au moins quatre enfants mineurs) à la possession de la citoyenneté d’un pays membre de l’Union européenne, ou bien du statut de réfugié d’origine ethnique grecque. Les autorités grecques avaient argumenté en vain que la prestation en question « n’avait pas une finalité d’assistance sociale mais de politique démographique, puisqu’elle visait à stimuler le rééquilibrage du déficit démographique du pays, en incitant à former des familles nombreuses », et que les immigrés n’étaient pas susceptibles de contribuer à la résolution du problème démographique. La Cour a répondu que toute différence de traitement en matière de prestations sociales « ne pouvait être tenue pour compatible avec le principe de non-discrimination de la Convention européenne qu’en cas de considérations très fortes ». Le déficit démographique de la Grèce et de l’Europe n’est évidemment pas une considération très forte.

L’Asgi appelle donc la Commission européenne à engager une procédure d’infraction contre la République italienne pour violation des normes de droit de l’Union européenne.

Le site immigrationniste « Stranieri in Italia », qui reprend cette dénonciation, l’illustre par une photo épouvantable : celle d’un père, d’une mère et de trois petits enfants, tous blonds. Quelle perspective terrifiante, en effet ! Et si les Européens se remettaient à avoir des enfants au lieu de laisser venir des Nigérians et des Tchadiens pour en avoir à leur place et « sauver » les régions qui se meurent, comme la propagande du Système les y exhorte. Les immigrationnistes en font des cauchemars.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

00:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Les serpents, la chaleur et les Israéliens sont de mèche contre les détenus palestiniens

 

 
 
Les serpents, la chaleur et les Israéliens sont de mèche contre les détenus palestiniens

IRIB- Cet été, comme chaque été, d’ailleurs, les milliers de Palestiniens détenus dans les prisons de l’occupation israélienne, surtout, dans celle du désert du Néguev, sont menacés, par tous ces reptiles venimeux, des serpents, des scorpions, sans parler de rongeurs et d’insectes, des souffrances supplémentaires.

Le Palestinien Mohammed Abou Al-Rab est détenu, dans la prison du Néguev. Il dit que cette prison se trouve dans un désert connu pour ses serpents des plus venimeux qui mettent en danger la vie des détenus. Et, dans la saison estivale, ajoute-t-il, ces serpents viennent se faufiler, à l’intérieur même de la prison, mettant les détenus sur leur garde, de façon permanente. Les produits fournis, par l’administration, n’ont aucun effet sur ces bêtes.

 

"Ce sont les occupants israéliens qui portent la totale responsabilité de ce problème", dit Faouad Al-Khafach, chercheur pour les affaires des captifs palestiniens, au correspondant du Centre Palestinien d’Information (CPI). Ce sont eux qui ont choisi la position de cette prison. Chaque année, des captifs palestiniens sont mordus par des serpents. Ils sont transférés vers les hôpitaux pour recevoir le soin nécessaire et pour ne pas mourir, dans la prison, ce qui causerait des problèmes à l’administration de la prison.

Toutefois, l’administration reste responsable, bien qu’elle fournisse le soin. La répétition de tels incidents devra pousser l’administration à changer la place de la prison, ou du moins, à fournir des produits efficaces contre les reptiles. Al-Khafach accuse l’administration, car, non seulement, elle ne fournit pas les produits adéquats, mais, de plus, elle ne permet pas aux captifs d’en acheter de leurs poches. On dirait que l’administration pénitentiaire est de mèche avec les serpents contre les captifs.

Il est vrai que cette prison du Néguev souffre, particulièrement, de ces reptiles, mais la prison d’Ofer en souffre, aussi. Les deux prisons sont ouvertes et ne sont protégées que par des barbelés. Le captif Mustapha Al-Hassan souligne que les serpents ne sont pas le seul problème, il y a, aussi, les insectes et les rongeurs, qui font de la prison un enfer.

Les insectes infestent les biens des captifs, en plus de causer des problèmes corporels. Puis, il y a les rats, aussi problématiques que les serpents. Parfois, les captifs dépensent une journée complète à chasser un rat. Le captif Mustapha accuse, lui aussi, l’administration israélienne des prisons, pour ce problème, n’offrant que des pesticides. Il a appelé à faire des pressions sur l’administration pénitentiaire, afin qu’elle fournisse ou laisse passer les produits contre les reptiles, surtout, dans la saison estivale et, surtout, dans la région désertique, où se trouvent des serpents et des scorpions.

Les captifs palestiniens de la prison du Néguev vivent dans des conditions très difficiles. Ils appellent toutes les institutions juridiques et humanitaires à assumer leurs responsabilités, face à cette affaire. La division cinq de la prison du Néguev en souffre le plus. Les toilettes sont découvertes ; elles deviennent une source permanente, pour les insectes et les rongeurs. Une catastrophe sanitaire attend les captifs, si cette situation continue.

Le chercheur Al-Khafach confirme que les différents insectes causent différentes maladies de la peau. Ces insectes causent des boutons sur le corps, sans parler des problèmes causés par les rongeurs et les mouches, surtout, en été. En plus de tout cela, les captifs du Néguev souffrent de cette odeur insupportable produite par les égouts, à côté de la prison, source d’odeur, et, aussi, de rongeurs.

IRIB - 31/08/11

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)