Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2011

Mouvement écologiste indépendant pour la Corse: "Immigration ou colonisation? J'en appelle au retour à nos valeurs chrétiennes!"

 
 NOVOPRESS - 22/06/11
 
Quelques jours après les déclarations du député communiste André Gérin, un autre verrou du politiquement correct saute, en Corse cette fois, avec le communiqué de Jean-François Baccarelli, secrétaire général du Mouvement écologiste indépendant pour la Corse, que nous reproduisons en intégralité ci-dessous. Novopress

Mouvement écologiste indépendant pour la Corse : "Immigration ou colonisation ? J'en appelle au retour à nos valeurs chrétiennes !"

Le Mouvement écologiste, par la voix de son secrétaire général Jean François BACCARELLI affirme : « La Corse est une Terre Chrétienne et elle le restera. C’est notre religion et personne ne nous imposera ni de la changer, ni d’en subir une autre. Chacun est libre d’avoir sa propre religion mais quand on vit sur une Terre Chrétienne, on la respecte exactement comme dans certains pays où on impose aux chrétiens et aux non chrétiens de respecter la religion de celui-ci.

Si on veut s’intégrer dans un pays, cela est possible mais pour cela, il faut accepter la culture d’accueil avec tout ce qu’elle compose : langue, histoire et religion.

Jusqu’à preuve du contraire, la religion chrétienne catholique est bien présente avec les célébrations de Saint Antoine Abbé le 17/01 en Balagne, de Sainte Dévote, patronne de la Corse le 27/01 à Lucciana et Borgo, de Notre Dame de la Miséricorde le 18/03 à Ajaccio, de Saint Joseph le 19/03 à Bastia, de Saint Pancrace, patron des bergers le 12/05, de Saint Erasme, Patron des pécheurs le 02/06 à Ajaccio, de Saint Jean Baptiste le 24/06 à Bastia, de Sainte Marie le 15/08 dans toute la Corse, de Saint Roch, Protecteur des animaux le 16/08, de la Nativité de la Vierge Marie le 08/09 à Lavasina et dans le Niolu, de la Toussaint le 01/11, de la Noël le 25/12.

Nous ne pouvons donc nier cette évidence. Par conséquent, il est plus que temps de le dire très clairement et sans aucune ambiguïté, OUI à l’accueil dans le respect comme dû à l’hospitalité.

Ceux qui veulent nous imposer leur culture et leur religion en Corse n’ont pas leur place. L’intolérance et l’intégrisme religieux n’est plus supportable. Pour preuve, à l’hôpital de Bastia, toutes les croix ont été enlevées dans les chambres. Et plus fort encore, il était question de transformer l’Église de Saint Charles en un autre lieu de culte.

A ce rythme, dans quelques années, le son des cloches de nos Églises sera prohibé.

Alors arrêtons l’hypocrisie, si certains ne se sentent pas chez eux chez nous, nous ne retenons personne par la force car la Corse est une terre d’accueil et nous l’affirmons très solennellement. Mais le temps est venu de le dire tout aussi clairement : si votre bonheur n’est pas chez nous, retournez dans votre pays natal pour vivre votre religion, vos us et vos coutumes car lorsque on veut s’intégrer, il ne suffit pas de prendre les allocations familiales et les acquis sociaux d’un pays, il faut aussi respecter sa religion, sa culture, sa gastronomie et pour finir parler la langue du résident.

Là, c’est une véritable volonté d’intégration.

Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. A chaque coin de rue, l’idéologie intégriste soulève le drapeau : nous sommes chez vous chez nous. Et nous devrions accepter cette croisade moyenâgeuse? Eh bien c’est NON. La culture corse et l’humanisme chrétien sont les seules valeurs légitimes et multiséculaires sur notre île. Et quant au spectre de l’intolérance, lorsque la burqa, le niqab, la polygamie et la lapidation seront dénoncés par ces pays et qu’ils accepteront chez eux nos Eglises et nos prêtres, nous pourrons ainsi parler de liberté et de modernité.

La véritable intégration pour nous, c’est de respecter d’abord celui qui offre l’hospitalité. Accueillir, ce n’est pas de nier sa propre religion. L’intégration devrait être de respecter l’autochtone tout simplement.

La Corse doit rester aujourd’hui ce qu’elle est : une terre chrétienne et surtout ne pas devenir une banlieue de Marseille ou de Lyon, où nos valeurs et notre religion chrétienne disparaitraient au nom de la laïcité.

Enfin, pour tous ceux qui douteraient de notre histoire chrétienne : à la Consulta di Corti du 6 au 8 Janvier 1735, le Diu vi salve Regina a été adopté comme chant national. Ce chant est une prière à la Vierge Marie. Une deuxième Consulta di Corti, le 30 Janvier 1735, vota la constitution démocratique de Corse qui sera placée sous la protection de la Vierge Marie. Ce même jour, la Consulta a choisi la fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre comme fête nationale corse. A cela, force est de constater que la réalité historique n’est pas contestable tant au niveau politique et religieux.

Le mouvement écologiste de ce fait lance l’appel du 15 Juin aux corses pour la prise de conscience afin de sauvegarder cet héritage chrétien qui fait ce que nous sommes : des humanistes avec une identité qui a su nous guider depuis des siècles.

Pourquoi aujourd’hui cet appel écologiste ?

Nous considérons qu’il y a urgence face à la montée en puissance de l’uniformisation de la société insulaire qui chaque jour perd ses valeurs d’origine chrétienne catholique. La dépossession de notre religion ne peut être acceptée mais en revanche dénoncée et combattue avant de ne plus savoir d’où nous venons, ce que nous sommes, et quel avenir nous préparons pour les générations futures.

Jean François Baccarelli
Secrétaire général du Mouvement Écologiste

 

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

22/06/2011

Christine Boutin candidate pour 2012

22/06/11

23:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Anne Sinclair serait-elle sur le point de lâcher DSK ?

Le soutien indéfectible témoigné par Anne Sinclair envers son mari serait-il sur le point de se fissurer? C'est l'hypothèse avancée par plusieurs magazines français.

Anne Sinclair dans les rues de Paris avec son fils.
Anne Sinclair dans les rues de Paris avec son fils. © photo news
© getty

Jusqu'ici, la dignité et la loyauté dont faisaient preuve l'ex-journaliste à l'égard de Dominique Strauss-Kahn, accusé d'avoir violé une femme de chambre dans un hôtel de New York, forçaient l'admiration. Anne Sinclair pourrait entre temps avoir revu sa copie.

Selon le magazine Voici, Anne Sinclair ne porterait plus son alliance que pour se rendre au tribunal, un scoop que le magazine étaye de photos montrant ses mains nues.

En outre, elle aurait profité d'une escapade à Paris, où elle venait initialement rendre visite à son premier petit-fils tout juste né, pour rendre visite à son avocat, relate Voici qui laisse entendre qu'Anne Sinclair pourrait demander le divorce.

DSK lâché?
Closer pense lui aussi savoir qu'Anne Sinclair "commence à craquer". Le magazine évoque également des défections parmi les proches de Dominique Strauss Kahn. David et Elie, les deux fils issus du premier mariage d'Anne Sinclair avec Ivan Levaï refusent de se rendre à l'audience du 18 juillet où les avocats de DSK souhaitaient que toute la famille soit présente.

De la part des fils d'une femme publiquement humiliée, cela reste compréhensible mais ils ne sont pas les seuls. Gilles Finchelstein, Ramzi Khiroun et Anne Hommel, trois fidèles de DSK et qui gèrent sa communication ont refusé eux aussi de se rendre à New York pour afficher leur soutien à leur ancien patron, relate Closer. Et venant d'eux, c'est plus inquiétant.

 Source 7sur7 - 21/06/11

23:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Antisémitisme en Grèce: le mémorial de la shoah profané à Salonique

e3879a57-7ad7-4812-a21b-b12a0c034038.jpg shoah.jpg

 

(Cliquez  sur la photo)

Des inconnus ont profané le mémorial érigé à Salonique, dans le nord de la Grèce, aux quelque 50.000 habitants juifs de la ville exterminés par les nazis, avant un hommage inédit lundi aux survivants des camps, a indiqué le Conseil juif de Grèce (Kis).

La plaque mentionnant l'extermination quasi-intégrale de la communauté juive de Salonique, jadis la plus florissante des Balkans, a été recouverte du mot "mensonges" au feutre, au côté d'un graffiti accolant l'étoile de David à une croix gammée, a précisé David Saltiel, président du Kis.

Il a estimé que les auteurs de la profanation, la deuxième depuis l'installation du monument dans les années 90, entendaient "lancer un message", en vue de l'hommage qui doit être rendu dans la journée par la municipalité "pour la première fois depuis 65 ans", à la trentaine de survivants vivant encore à Salonique.

Le nouveau maire, le socio-écologiste Yannis Boutaris, qui a ravi cet automne la ville à la droite, s'emploie depuis à mettre en valeur le passé multiculturel et religieux de Salonique, en vue notamment de renforcer le tourisme local. S'inquiétant d'une "recrudescence des actes antisémites, sur fond de grave crise économique et sociale en Grèce", M. Saltiel a toutefois salué la rapide condamnation de la profanation par le gouvernement et la municipalité. "Nous réclamons l'arrestation et la condamnation des coupables", a-t-il insisté.

21/06/11

23:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

TV: retour à la normale...

Sans  sombrer dans une paranoïa ou une théorie du complot souvent reprochée par ses adversaires à l’opposition nationale, il est assez évident que le « grand nettoyage » a débuté dans les médias pour y extirper assez largement les porteurs d’une pensée transgressive remettant en cause les dogmes du Système.

Ces dernières années virent  l’apparition d’émissions dans lesquelles certains journalistes, refusant la diabolisation des nationaux,  faisaient entendre un discours légitimant objectivement les analyses et avertissements professés par le FN depuis des années. Insupportable…

A l’aube de la campagne présidentielle qui s’annonce, l’Etablissement, et plus précisément l’Elysée,  a donc tenu à remettre « de l’ordre dans la boutique » pour éviter que, même a minima, les positions soutenues par la candidate du FN soient relayées.

Parallèlement, l’UMP a singulièrement musclé,  « frontnationalisé »  son discours pour rééditer l’OPA de 2007 sur l’électorat frontiste et garder les brebis sarkozystes dans la bergerie. Le tout sur les « bons conseils » d’un conseiller  influent de l’entourage de Nicolas Sarkozy, et fin connaisseur d’une  « extrême droite » au sein de laquelle il fit ses premières armes, Patrick Buisson.

L’opération vise donc à retirer tout argument en faveur du vote FN ou Le Pen, à faire taire les quelques relais implicites dont il disposait.

On notera ainsi que la souvent très  stimulante émission quotidienne de Frédéric Taddéï sur France 3 dans laquelle  étaient souvent invitées  des  personnalités ne pensant  pas forcément « dans les clous »,  passera au format  hebdomadaire à la rentrée.

Le très anticonformiste Robert Ménard,  homme attaché sincèrement à la liberté d’expression, ce qui n’est pas si courant, a vu sa chronique sur RTL supprimée, de même que sa participation à l’émission « On refait le Monde » sur cette même antenne.  Auteur dernièrement d’un bref pamphlet  « Vive Le Pen » qui fit un certain bruit, l’ex-responsable de Reporters sans frontières était une  « langue de vipère » appréciée des auditeurs ;  émission au cours de laquelle   il énonçait dernièrement, nous l’évoquions ici, l’impérieuse nécessité de stopper les flux migratoires

Eric Zemmour et son comparse   Eric Naulleau ont été également « remerciés » sur France 2. Ils  ne participeront plus à la rentrée à  l’émission de Laurent Ruquier programmée le samedi soir. Ils  étaient incontestablement pour beaucoup dans le succès rencontré par celle-ci.  Ils migreront sur une chaîne beaucoup plus confidentielle, Paris première. Pour une de ses dernières participations  chez Ruquier samedi dernier, Zemmour a copieusement éreinté le ministre bobo  NKM présentant  son petit (dans tous les sens du terme) livre contre le FN.  Une charge qui illustrait  parfaitement  pourquoi Zemmour n’a pas que des amis chez les « décideurs »…

A cette mise sous le boisseau de toute pensée alternative dans les médias, fait écho  le terrible déficit démocratique dont souffre notre pays dans ses assemblées. Le Système est bien  verrouillé.

Une démocratie confisquée par une oligarchie qui parle au nom d’un peuple qu’elle craint tellement qu’elle refuse toute extension du mode de scrutin à la proportionnelle.  Pour ne rien dire du recours au referendum. Une  démocratie directe assimilée quasiment  au fascisme en marche par les  idéologues des « grands partis » et les « intellectuels » ayant pignon sur rue.

Blog de Bruno Gollnisch - 22/06/11

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Bruno Gollnisch: quelques réflexions sur le viol conjugal

 Le but du « clip » est naturellement d’expliquer que le viol conjugal c’est très mal. Quand on voit la dame en question, d’un abord à rendre impuissant le célèbre érotomane Rocco Siffredi, on se dit cependant qu’elle, au moins, doit être immunisée contre ce risque.

A la clef, naturellement, le tralala habituel : le numéro de téléphone de dénonciation à la Kommandantur du conjoint (jamais ce mot ne m’a semblé plus approprié) trop empressé, les associations féminines (?), certainement subventionnées qui se chargeront d’aider la malheureuse victime à envoyer son bourreau de mari en Cour d’Assises, etc.

Cour d’assises, en effet ! Quand je faisais mon droit, il n’y avait pas de viol entre époux (ni de vol, d’ailleurs). On en était resté à la sagesse traditionnelle selon laquelle le mariage comportait en principe, comme l’avait déclaré un sociologue, une exclusivité donnée par chaque époux à l’autre sur son corps. Quant à l’épouse dont le mari se montrait brutal ou tout simplement la rebutait, libre à elle d’y mettre fin en demandant la séparation de corps voire le divorce.

C’était trop simple. Ces temps d’obscurantisme sont terminés. L’esprit est venu à mes collègues de l’Assemblée Nationale, et ils ont voté une loi admirable en vertu de laquelle le viol conjugal est non seulement désormais une infraction pénale, mais un crime. Et, qui plus est, un crime aggravé ! Autrement dit, il est beaucoup plus grave (et plus lourdement condamné) pour un homme de « violer » sa femme dans le lit conjugal où elle est entrée volontairement que de violer  la femme d’un autre, inconnue agressée dans un parking ou un chemin sombre. On croit rêver…

Cette législation imbécile (une de plus) sera naturellement l’occasion de toutes les procédures abusives. Un éminent magistrat pénaliste de mes amis me disait que déjà certaines femmes, à l’occasion d’un divorce conflictuel, par vengeance, ou pour priver le père de la garde ou de la visite de ses enfants, ne craignaient pas d’accuser abusivement leur ex-mari  de pratiques pédophiles ou incestueuses. Désormais, l’épouse vindicative détiendra l’arme absolue pour envoyer en prison le mari dont elle veut se venger : « tel jour, il m’a violée ».

Epoux volages, pingres, désagréables ou trop entreprenants, prenez garde à vous ! Une simple dénonciation peut vous transformer en vulgaires Strauss-Kahn, vous conduire à la ruine, à la dégradation civique, et à de nombreuses années dans les geôles de la République…

Comme par hypothèse, et sauf exceptions, l’intimité conjugale se déroule normalement sans témoins, inutile de dire qu’il n’y a pas de limite à la dénonciation calomnieuse : c’est parole contre parole ; on peut donc dire tout et n’importe quoi.

On se demande comment de telles âneries ont pu trouver une majorité pour être adoptées successivement par deux cénacles : l’Assemblée Nationale et le Sénat, où pourtant ne siègent pas que des crétins. Mais les parlementaires font-ils encore attention aux lois qu’ils votent ?

C’est surtout qu’il y a une puissance devant laquelle toute intelligence, tout discernement, doit disparaître : la mode, les modes intellectuelles et (im)morales. En l’occurrence, l’action des lobbies féministes constitue l’un de ces courants contre lequel il est téméraire de s’inscrire. Un courant pour lequel est bon tout ce qui concourt à discréditer l’image de ce que Mme Lauvergeon, présidente d’AREVA, appelait « le mâle blanc ».

Haro sur le mâle en effet, surtout s’il est occidental, et, pire encore, tenant de quelque élément de tradition politique, patriotique ou religieuse ! Et des assemblées majoritairement masculines, mais imprégnées de mauvaise conscience, sont prêtes à tout pour se dédouaner de la suspicion que leur composition fait peser sur elles. Quiconque ne va pas dans le sens de ce courant dominant s’expose, comme votre serviteur, à se voir coller les pires étiquettes : hétérosexuel, macho, et même : réactionnaire ! Nous ne sommes pas nombreux à affronter fièrement de tels opprobres !

Blog de Bruno Gollnisch - 22 juin 2011

 

 

 

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les nouveaux adhérents affluent au FN pour soutenir Marine Le Pen

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

John Galliano plaide son addiction à l'alcool et aux médicaments

http://www.leparisien.fr/faits-divers/john-galliano-plaid...

(+ vidéos)

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le corps calciné est bien celui de Marie-Jeanne Meyer

Le corps carbonisé découvert mardi sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) est bien celui de Marie-Jeanne, 17 ans, la joggeuse disparue le 18 juin. L'information a été confirmée par le parquet sur la foi des analyses ADN.

 
Les enquêteurs poursuivent leur enquête et travaillent sur plusieurs pistes en privilégiant la thèse criminelle. «Nous avons de fortes présomptions sur le fait qu'elle n'a pas été tuée accidentellement», indique le lieutenant-colonel Emmanuel Josse, du groupement de gendarmerie de l'Ardèche. «Il faut être costaud pour transporter un cadavre sur ce terrain», relève de son côté le procureur de la République de Privas, Christophe Raffin, estimant que cela pouvait «être le fait de plusieurs personnes.»

Le corps brûlé retrouvé mêlé à la terre et à des cendres se trouvaient dans un trou. Les enquêteurs ont affirmé que le trou dans lequel il se trouvait pouvait être l'oeuvre de chasseurs. Une affirmation qui fait bondir l'association des chasseurs de Tournon. « Creuser des trous dans la nature pour enterrer les viscères des gros gibiers n'est pas une pratique courante, s'agace son président Francis Charles. Et les chasseurs sont comme tout le monde, ils vont à la facilité : pourquoi aller creuser dans un coin inaccessible ? Les chasseurs creusent des trous peu profonds et pas réguliers alors que les gendarmes ont évoqué mercredi une sorte de rectangle, assez net, géométrique, profond de quelques dizaines de centimètres ».

Les enquêteurs à la recherche de traces d'hydrocarbures


Dans la matinée, des gendarmes ont été déposés par hélicoptère sur le lieu de la découverte macabre, en contrebas d'un terrain escarpé, très difficile d'accès. La dépouille a pu être hélitreuillée sur une civière vers 13h45, pour être transportée vers un institut médico-légal.

Tous les accès routiers à la colline ont été bloqués, les enquêteurs poursuivant leurs investigations. «Nous allons continuer à ratisser cette zone», a indiqué le le colonel Josse. Ils sont notamment à la recherche de «traces d'hydrocarbures», utilisés par le (ou les) meurtrier(s) pour détruire le corps.



Un habitant aurait aperçu des flammes la nuit de la disparition

C'est le témoignage d'un habitant de Tournon qui a mis les enquêteurs sur la voie. Ce dernier avait aperçu quelque chose de suspect la nuit de la disparition de la jeune fille. «Il était intrigué par un événement survenu dans la nuit de samedi», des flammes qui montaient au loin, a dit le procureur de la république. Il a prévenu les gendarmes qui ont mis deux jours à localiser l'endroit précis où ont été retrouvés mardi matin le MP3, les lunettes, puis le corps. Le tout sur une dizaine de mètres carrés situés dans une zone très escarpée.

Un chauffeur de bus dit avoir transporté la jeune fille samedi après-midi

D'importants moyens ont été mis en place depuis samedi minuit pour ratisser la zone accidentée et escarpée autour du domicile familial de Tournon-sur-Rhône où la lycéenne avait l'habitude de faire son jogging.

Parallèlement à ces recherches sur le terrain, l'enquête sur l'environnement de la jeune fille se poursuit. Les gendarmes cherchent notamment à recouper le témoignage d'un chauffeur du bus qui assure avoir transporté la jeune joggeuse samedi après-midi, alors qu'il assurait la liaison entre Sarras, près de Tournon, et Valence dans la Drôme.

La jeune fille vivait depuis un an et demi à Tournon avec ses parents, sa petite soeur et son frère de 15 ans, une famille d'ouvriers «sans histoires» et «très modeste», selon le maire de cette commune de 10 000 habitants, Frédéric Sausset. Scolarisée en première au lycée Gabriel-Faure de Tournon, elle était très bonne élève. En bonne condition physique, elle partait fréquemment courir mais ne s'absentait pas plus d'une heure. Partie de chez elle à 18 heures samedi, la jeune fille a depuis disparu. Son père a toujours assuré ne pas croire à la fugue.
 
Source Le Parisien -  22/06/11
 

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le parquet demande un contrôle judiciaire pour Georges Tron

1503646_photo-1308661053803-3-0_640x280.jpg Goerges T ron.jpg

Le parquet d'Evry (Essonne) a requis contre Georges Tron et une des adjointes un placement sous contrôle judiciaire à l'issue de 48 heures de garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Versailles. La justice a également réclamé la mise en examen le député-maire (UMP) pour viols et agressions sexuelles en réunion par personne ayant autorité, a annoncé Marie-Suzanne Le Quéau.

La maire-adjointe en charge de la culture, Brigitte Gruel pourrait elle être mise en examen pour pour viols et agressions sexuelles avec, pour seule circonstance aggravante, la commission des faits en réunion.

Ils sont visés par deux plaintes déposées le 25 mai par deux anciennes employées de la mairie de Draveil. Une troisième femme a été entendue dans ce dossier. Si elle refuse de porter plainte, le parquet d'Evry la considère comme une «victime». Elle «a décrit des faits présentant de fortes similitudes avec les témoignages des deux autres plaignantes», a confirmé Marie-Suzanne Le Quéau.

Le sort de Tron et sa collaboratrice entre les mains du JLD

L'ex-ministre et sa collaboratrice se trouvent désormais devant les deux magistrats instructeurs co-saisis du dossier qui décideront d'une éventuelle mise en examen. Ils passeront ensuite devant le juge de la liberté et des détentions (JLD) qui va examiner le dossier et décider du sort de l'ancien secrétaire d'Etat à la fonction publique : une remise en liberté assortie d'un placement sous contrôle judiciaire ou un placement en détention.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, une information judiciaire pour «viols et agressions sexuelles en réunion» et «par personne ayant autorité» a été ouverte contre Georges Tron et une de ses adjointes. Après près de 48 heures de garde à vue, ils ont été déférés à la mi-journée devant un juge d'instruction qui a décidé leur mise en examen.

Un contrôle judiciaire délicat à appliquer

La procureure d'Evry a réclamé que le contrôle judiciaire soit assorti de mesures très strictes parmi lesquelles l'interdiction d'entrer en contact avec des témoins. «J'ai demandé à ce qu'ils n'entrent pas en contact avec les victimes, mais également avec un certain nombre de personnes qui ont été entendues dans le cadre de l'enquête préliminaire, a détaillé la magistrate, évoquant notamment «des employés de la municipalité» de Draveil.

«Je ne demande pas à ce que M. Tron ne puisse pas se rendre à Draveil ou à la mairie, je demande simplement qu'il y ait une organisation pour qu'il ne rencontre pas les témoins entendus dans le cadre de l'enquête préliminaire», a précisé la procureure.

Une autre collaboratrice de Georges Tron, avait également été placée en garde à vue lundi avant d'être relâchée mardi. Selon une source proche de l'enquête, elle aurait durant son audition affirmé avoir exercé «des pressions sur les plaignantes à la demande de Georges Tron».

Tron protégé par son immunité parlementaire le 29 juin

Mme Le Quéau a toutefois prévenu que toute mesure de contrainte, détention provisoire ou contrôle judiciaire se heurterait à l'immunité parlementaire de Georges Tron dès que celui-ci sera redevenu député de plein exercice, le 29 juin, un mois après sa démission de ses fonctions de secrétaire d'Etat à la Fonction publique.

S'ils voulaient prolonger un éventuel contrôle judiciaire, les juges devraient alors «saisir le bureau de l'Assemblée nationale» pour lui demander une levée de l'immunité, a expliqué Mme Le Quéau.


En garde à vue depuis lundi, 14 heures, l'ancien ministre et maire de Draveil (Essonne) conteste devant les enquêteurs les accusations d'agressions sexuelles et de viol, selon ses avocats. Une ligne de défense que la procureure d'Evry a confirmé. Le maire UMP de Draveil «conteste aboslument les faits, toute relation de nature sexuelle avec les victimes, même des relations qui auraient été consenties», a déclaré la magistrate lors d'un point presse.

«Cette enquête a permis de recueillir à la fois des éléments à charge mais également à décharge. Des témoins ont apporté leur soutien aux personnes mises en cause, et d'autres témoins sont venus témoigner en faveur des victimes», a-t-elle reconnu.
 
 
Source Le Parisien - 22/06/11
.

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Qui est-ce? n°24

24.jpg

(Cliquez sur la photo)

19:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Scandaleux: une fillette de 3 ans oubliée toute la journée dans un car scolaire!

h-4-2392173-1296642197.jpg car scolaire.jpg

Lundi matin, à Saint-Calais (Sarthe), une accompagnatrice de la municipalité a oublié une fillette de 3 ans dans un car scolaire. Elle n'est pas descendue à l'arrêt de son école.

Anaïs est restée seule dans le bus sur le parking de la société de transport. Ni l'accompagnatrice, ni le chauffeur du bus se sont rendus compte que la fillette était toujours dans le véhicule. Vers 16 heures, un chauffeur a aperçu la fillette qui était restée attachée sur son siège toute la journée sans manger, et sans boire, indique LCI.

Il a déclaré : "Une chance qu'il n'y ait pas eu un temps caniculaire. Cela aurait été dramatique".

La gendarmerie a ouvert une enquête.

Source LE POST - 22/06/11

18:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Qui est-ce? n°23

23.jpg

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Horreur - Elodie Despons: son concubin l'a étranglée à mort et a maquillé son crime en suicide

elodiedespons2.jpg

Elodie Despons, une jeune femme enceinte de 23 ans, a été découverte morte par son père vendredi à son domicile de Frouzins, en Haute-Garonne.

Le concubin de la jeune femme, âgé de 22 ans, a été interpellé samedi après-midi et placé en garde à vue. Ce jeune homme, sorti de prison en février, aurait avoué les faits.

Le 12 juin dernier, une dispute a éclaté entre Tarik Barrahoui et Élodie dans leur appartement de Frouzins.

Pris d'un excès de violence, le jeune homme s'est saisi d'une une rallonge électrique et a étranglé à mort sa compagne.

Le meurtrier a ensuite maquillé son crime en suicide en tranchant les veines du poignet de sa victime, puis a mis Élodie dans leur lit et est resté trois ou quatre jours avec leur fils, âgé de 4 ans et demi, à côté du cadavre.

Il a ensuite quitté le domicile mercredi ou jeudi dernier avant de déposer son fils chez sa sœur à Toulouse.

 Ensuite, il s'est rendu à Narbonne pour y faire la fête avec des amis.

Source Faits Divers - 21/06/11

00:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Zemmour et NKM: à ne pas manquer!

00:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Winston Smith et le chemin de Paradis, par Christian Bouchet

maurras2.jpg

Entrée de la bastide

Winston Smith et le chemin de Paradis
Début mai, j’ai visité à Martigues la bastide du chemin de Paradis, demeure familiale de Charles Maurras.

Par un étrange hasard, j’ai partagé mon guide avec l’écrivain Renaud Camus qui y cherchait la matière pour une entrée dans le nouveau tome de ses « Demeures de l’esprit », cette série de livre qu’il consacre aux maisons d’écrivains. J’étais là, quant à moi, car je travaillais à un dossier sur ce qu’il subsiste du maurrassisme (1).

En 2006, lors d’un précédent passage, j’avais déjà été frappé par l’état de délabrement de la demeure, depuis la situation s’est encore agravée…

Pour résumer la situation, disons que Charles Maurras tenait énormément à cette ancienne maison familiale, qu’il y avait accumulé une très importante bibliothèque et qu’il avait souhaité en faire un témoignage du classisisme latin pour les générations futures. Ainsi, alors qu’il était emprisonné à Clairvaux, il continua à y faire faire des travaux et c’est de sa cellule qu’il conçut l’agencement actuel du jardin.

A son décès, le bien revint à Jacques Maurras, son neveu, qui, en 1997, s’en débarrassa en en remettant les clefs au maire communiste de Martigues. L’affaire fit un certain bruit à l’époque, et des esprits clairvoyants s’inquiétèrent. On les rassura… Or ils avaient raison…

Quatorze ans après, Winston Smith a fait son travail et Charles Maurras a presque totalement été effacé de l’histoire de la ville qui l’a vu naître.

Si je devais décrire la situation en peu de mots, je dirais que seul le jardin a été entretenu… Et encore ! Charles Maurras l’avait fait décorer d’amphores antiques. Or elles ont disparu, toutes ayant été soit volées soit brisées.

Quant à la bastide, ses murs sont fendus et ses boiseries sont sans peinture. Pire, on ne la visite plus, ou presque.

En effet, alors qu’une maison d’écrivain banale attire plusieurs milliers de curieux chaque années, pour visiter la maison de Charles Maurras, il faut prendre rendez-vous au préalable auprès de la mairie pour une visite qui n’a lieu que le mardi matin et qui est réservée à cinq personnes à chaque fois…

Il est vrai qu’il faut mieux nous dissuader de pénétrer dans les lieux car ce qu’on y voit est terrible : objets personnels laissés à l’abandon, bibliothèque dont les livres traînent en lambeaux, etc. Le tout donnant l’étrange impression d’un squat abandonné.

Et il faut supporter, de surcroît, l’impatience et la mauvaise humeur d’un guide dont on comprend sans mal qu’il a rêvé un jour être un commissaire politique…

Alors qu’une bibliothèque comme celle que contient cette maison permet de comprendre tant la structuration d’une pensée que les curiosités de son possesseurs (2) ou ses relations avec d’autres intellectuels (3), et a donc une grande importance au regard de l’histoire des idées, tout est fait pour qu’il n’en reste rien.

Encore quelques années de ce régime et la bastide du chemin de Paradis ne sera plus qu’un lieu vide, que l’on pourra alors rénover et faire largement visiter aux touristes car il s’agit d’un exemple typique d’architecture provençale du XVIIème siècle. On oubliera tout simplement de leur dire qu’y naquit et y vécut Charles Maurras qui fut un grand nationaliste français, un grand écrivain latin et un de nos plus brillants académiciens.

Il y aurait là un combat à mener pour la préservation de notre identité, de notre héritage et de notre patrimoine, mais qui s’y risquera ? Qui saura affronter le politiquement correct et les oukazes de la bienpensance ?
 

notes

1 – Il sera publié dans le bimensuel Flash dans le courant de l’été.
2 – J’ai ainsi découvert que Charles Maurras possédait une édition de 1911 du Zohar…
3 – Durant ma visite, j’ai pu ramasser sur le sol, parmi des papiers souillés, plusieurs dédicaces d’auteurs montrant des connivences et des amitiés oubliées…

Editorial de Christian Bouchet

VOXNR - 21.06/11

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

21/06/2011

Florent Morillon, le 62ème soldat français sacrifié en Afghanistan

Morillon-RCP.jpg

Chasseur parachutiste de 1re classe, Florent Morillon, 20 ans, est décédé suite à un tir d’insurgés.

 

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ardèche: le corps en grande partie carbonisé n'est pas identifiable en l'état

"Un corps en grande partie calciné, non identifiable en l'état" a été retrouvé à proximité des autres objets retrouvés un peu plus tôt, a déclaré le procureur de la République, Christophe Raffin, jugeant "infime" "la probabilité que ce ne soit pas" la jeune joggeuse.

"Mon idée première est que ce corps est celui de Marie-Jeanne", la lycéenne disparue samedi soir alors qu'elle était partie faire son jogging habituel, a-t-il dit.

Selon le magistrat, il est impossible "en l'état" de déterminer s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, mais "des comparaisons ADN seront faites le plus tôt possible" pour confirmer qu'il s'agit bien de la jeune fille et "l'identité du corps sera connue d'ici quelques jours".

Le corps n'a pas encore pu être hélitreuillé, a indiqué le procureur, ajoutant que la "zone avait été complètement verrouillée pour protéger les indices" alors qu'un orage s'abattait en début de soirée sur la région.

C'est le témoignage d'un habitant de Tournon qui a mis les enquêteurs sur la voie. Ce dernier avait aperçu quelque chose de suspect la nuit de la disparition de la jeune fille.

"Il était intrigué par un événement survenu dans la nuit de samedi", des flammes qui montaient au loin, a dit le procureur. Il a prévenu les gendarmes qui ont mis deux jours à localiser l'endroit précis où ont été retrouvés mardi matin le MP3, les lunettes, puis le corps. Le tout sur une dizaine de m2 situés dans une zone très escarpée.

Le corps a "été retrouvé dans un trou dans la terre, dans un endroit très difficile d'accès, tant par le haut que le bas et qu'il faut connaître", a précisé le magistrat, soulignant que ce trou avait "une forme particulière".

"Il est carré, bien taillé, bien découpé, pas à la va-vite", a-t-il dit estimant qu'il avait pu être creusé par des chasseurs s'en servant pour enterrer les viscères de gros gibier.

"Le trou a pu être creusé pour une finalité et servir à autre chose", a-t-il noté.

"Il faut être costaud pour transporter un cadavre sur ce terrain", a encore dit M. Raffin estimant que "cela peut être le fait de plusieurs personnes".

Les enquêteurs travaillent dans le cadre d'une "enquête en flagrance pour découverte de cadavre", selon le magistrat qui se refuse à dire si un ou plusieurs suspects étaient en garde à vue mardi soir.

"Toutes les hypothèses restent envisageables et on peut supposer le transport d'un corps vivant comme d'un corps mort", a-t-il encore dit.

"L'enquête est très ouverte", a déclaré pour sa part le lieutenant-colonel Emmanuel Josse, soulignant que les gendarmes allaient reprendre les auditions des témoins.

 

Source L'Alsace - 21/05/11 - 20h00

 

 

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Grotesque: le lapsus de Guéant qui évoque le "gode" électoral...


lapsus: Claude Guéant évoque "le gode" électoral par LePostfr

21/06/11

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Une rectrice accuse les enfants d'immigrés de faire baisser le niveau scolaire!

La nouvelle rectrice de l'académie d'Orléans-Tours est accusée par la gauche d'avoir tenu des propos "faisant l'amalgame entre immigration et échec scolaire".

La cause ? Dans un entretien publié vendredi dans La Nouvelle République, Marie Reynier a déclaré : "Si on enlève des statistiques les enfants issus de l'immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens".

"Nous avons beaucoup d'enfants de l'immigration et devons reconnaître notre difficulté à les intégrer. Commençons par combattre l'illettrisme de leurs parents. Quand je vous parle d'ambition, je parle bien sûr aussi de ces jeunes parmi lesquels il y a évidemment de grands talents cachés et qu'on loupe", ajoute-t-elle.

Dans cette interview parue samedi, cette rectrice nouvellement nommée évoquait le niveau des élèves de la région Centre, "quatre points inférieurs à la moyenne nationale" selon elle. Et sa réponse survenait après la question du journaliste qui lui demandait si le problème ne venait pas par exemple des classes "surchargées".

"Des propos en droite ligne avec ceux de M. Guéant"

Ces propos ont sucité un énorme tollé à gauche.

Le député PS d'Indre-et-Loire Jean-Patrick Gille, a dénoncé sur France Info "des propos en droite ligne (avec ceux) de M. Guéant, ministre de l'Intérieur, faisant l'amalgame entre immigration et échec scolaire".

Le ministre avait suscité la controverse le mois dernier, en affirmant que "les deux-tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés", affirmant s'appuyer sur un rapport du Haut conseil à l'intégration datant de 2010.

Les élus écologistes ont également réagi.

Dimanche, Karim Laanaya, du groupe Europe Ecologie-Les Verts au conseil régional du Centre, a demandé la démission de la rectrice, jugeant ses propos "scandaleux".

"Je suis atterré et scandalisé par les propos plus que limites à tendance xénophobe", a dénoncé Jean Delavergne, président du groupe écologiste au conseil régional du Centre. Avant de fustiger "des propos qui vont dans la droite ligne du ministre de l'Intérieur". "Cette attitude est uniquement faite pour cacher les vrais problèmes, notamment les suppressions de postes à la rentrée prochaine", a-t-il affirmé.

Le Parti communiste s'est aussi indigné samedi de ces propos, déclarant dans un communiqué qu'"aucune étude ou statistique n'indique de différence de résultats ou de trajectoire scolaires, à catégorie sociale égale, lié à l'origine ethnique".

Note de la rédaction
La rectrice de l'académie d'Orléans-Tours s'est dite "choquée" lundi de voir ses propos sortis de leur contexte dans le cadre d'une "désinformation partiale".

La rectrice "Marie Reynier regrette que les propos cités, sortis du contexte académique, aient pu heurter", indique un communiqué de l'académie.

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)