Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2011

Libye: cet islamiste qui a pris Tripoli

26_08_Libye_Tripoli_Rebelle_930_620_scalewidth_630.jpg

Les troupes rebelles du CNT sont divisées entre partisans d’une sécularisation et adepte d’une grande influence de l’Islam dans la société. Et parmi ces derniers, certains ont déjà flirté avec l’extrêmisme. Le chef qui a dirigé les rebelles pendant la bataille de Tripoli est un islamiste au passé chargé.

[Suite →]

Altermedia Info - 27/08/11

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Juppé: "C'est la France qui a fait le job !"

1580885_c781c5e0-d02b-11e0-8ce3-00151780182c_640x280.jpg Juppé.jpg

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

 

A  la manœuvre sur le dossier libyen depuis le début, décrypte ce tournant pour la diplomatie française. Mais il livre aussi sa vision de la campagne présidentielle.

En Libye, la victoire est-elle acquise?
ALAIN JUPPÉ.
Elle le sera lorsque toute menace de violence contre les populations civiles aura été écartée et lorsque Kadhafi aura été neutralisé.

Les Libyens sont très proches de la victoire totale, mais l’Otan ne doit pas baisser la garde.

On a parlé d’une guerre personnelle pour . Quel a été le déclic de cette décision?
Il faut l’inscrire dans une orientation nouvelle, et très ambitieuse, de la diplomatie française. L’exigence de démocratie et de respect des droits de l’homme prévaut désormais pour nous sur toute fausse exigence de stabilité. On nous a reproché du retard à l’allumage lorsque se sont déclenchées les manifestations du Printemps arabe. Il est vrai que, pendant longtemps, nous nous sommes un peu laissé intoxiquer par ceux qui disaient que les régimes autoritaires sont le meilleur rempart contre l’extrémisme. C’est fini. Notre ligne, qui a déjà prévalu en Côte d’Ivoire, c’est de privilégier les aspirations des peuples et la protection des populations civiles.

Pourquoi cette nouvelle doctrine ne s’applique-t-elle pas à la Syrie?
Mais elle s’applique intégralement à la Syrie! La France a dit, la première, que Bachar al-Assad devait quitter le pouvoir. Elle est à la pointe de la mobilisation internationale pour faire pression sur le régime par des sanctions politiques et financières. L’intervention militaire n’est évidemment pas envisageable aujourd’hui, car il nous faut tenir compte de la situation régionale et internationale du dossier syrien. La première différence avec la Libye, c’est qu’il n’y a pas de mandat international : nous n’allons pas sous notre propre responsabilité nous lancer dans une opération militaire! La Russie mais aussi la Chine, le Brésil ou l’Inde s’y opposent.

Comment la France va-t-elle accompagner la transition en Libye?
La conférence des amis de la Libye que nous organisons le 1er septembre a pour objectif la reconstruction du pays. Nous attendons que le Conseil national de transition précise sa feuille de route politique et formule ses demandes. Il faut bâtir un Etat de droit, remettre en route la production pétrolière…

La France sera prioritaire dans les marchés de la reconstruction?
Nous serons sur les rangs : le CNT vient de déclarer qu’il s’adresserait prioritairement aux pays qui l’ont aidé. Quand on m’interroge sur le coût de l’opération — le ministère de la Défense parle de 1 M€ par jour —, je fais remarquer que c’est aussi un investissement sur l’avenir. Les ressources du pays ont été confisquées par Kadhafi, qui a accumulé des stocks d’or. Cet argent doit servir au développement de la Libye. Une Libye prospère sera un facteur d’équilibre pour toute la région.

Y a-t-il un risque islamiste?
Oui. Partout. Il y en a un en Tunisie, en Egypte, en Syrie… Mais ne stigmatisons pas a priori tous ceux qui se qualifient d’islamistes, il y a des gens attachés à l’islam, et en même temps prêts à accepter les règles de base de la démocratie.

Les Américains tirent la couverture à eux. Cela vous agace?
C’est humain. Mais c’est nous, la France et la Grande-Bretagne, qui avons fait le job. C’est clair.

Avec la tempête financière qui dure, la zone euro est-elle en danger?
C’est une crise de surendettement mondial, on a vécu à crédit partout. La situation reste fragile. Quand on reproche au président de la République d’être en décalage par rapport à ce qu’il disait en 2007, je suis stupéfait : c’est comme s’il n’y avait pas eu, en 2008, la plus grave crise économique depuis un siècle. Il est normal de s’adapter aux circonstances nouvelles. Pour un Etat comme pour un ménage, le surendettement est mortel. Il faut donc serrer les dépenses et se procurer des recettes supplémentaires, ne pas laisser déraper les déficits. Le Parti socialiste se grandirait s’il acceptait cette réalité, surtout au moment où le gouvernement socialiste espagnol va adopter la règle d’or. Si le PS appliquait les promesses que ses candidats font pour les primaires, je ne donnerais pas trois mois de survie à l’économie française : les agences de notation sont là, les marchés aussi.

Le plan de rigueur annoncé par soulève des critiques…
Ces décisions sont nécessaires, courageuses et justes. Courageuses, car il n’est pas populaire d’annoncer qu’on va dépenser moins et taxer plus. Elles sont justes, 80% des efforts étant demandés aux grandes entreprises, aux détenteurs de patrimoines et aux revenus les plus élevés.

Nicolas Sarkozy est donné battu en 2012 dans tous les sondages…
On en reparlera! Je pense qu’il gagnera. Son bilan sera très positif avec, entre autres, la transformation du système universitaire, la réforme des retraites, le Grenelle de l’environnement, le programme des investissements d’avenir… L’un de ses gros atouts est sa capacité à bien réagir dans les situations de crise, à fixer le bon cap et à tenir la barre. Vis-à-vis de ses adversaires potentiels, ça fera la différence. Et on connaît sa capacité à mener une campagne entraînante.

Quels seront les grands axes de la campagne?
C’est à notre candidat de les déterminer. Pour ma part, je réfléchis autour de quatre E. Le premier, c’est l’emploi, et l’emploi, c’est la croissance. Il faut poursuivre le travail d’adaptation de notre économie. Après un début d’année encourageant, les chiffres du chômage sur juillet n’ont pas été bons du fait du ralentissement de la croissance. Mais il y a en même temps des signaux positifs : le nombre de créations d’emplois progresse et le nombre de plans sociaux est en recul. L’emploi doit rester la mère de toutes nos batailles. Deuxième E, l’éducation. Dans l’enseignement secondaire, il faut jouer, comme dans le supérieur, sur la responsabilité et l’autonomie des établissements. On a encore une Education nationale trop centralisée, trop lourde. Mon troisième E, c’est l’environnement, qui doit rester une priorité, et le quatrième, c’est l’Europe.

C’est-à-dire?
Il faut aller plus loin dans l’intégration européenne. La zone euro doit devenir une zone de nature fédérale, dans laquelle on intègre véritablement les politiques budgétaire et fiscale. Une des mesures les plus intéressantes annoncées par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 16 août, est l’harmonisation de l’impôt sur les sociétés entre la France et l’Allemagne. Pour la première fois apparaît l’idée d’une intégration européenne en matière fiscale.

Une présidentielle se gagne au centre?
Elle se gagne partout. Au sein de l’UMP, il faut faire vivre l’unité dans la diversité. La droite populaire s’exprime fortement, et c’est bien. Mais il y a aussi une sensibilité humaniste, regroupant des gaullistes dits sociaux, des centristes. Je me sens de cette fibre-là et il faut qu’elle s’exprime plus fortement au sein de l’UMP. Il est très important d’avancer sur deux jambes.

Il y a un problème de ligne à l’UMP?
Non, mais il faut cultiver et conforter cette diversité dans l’UMP.

Quel sera votre rôle dans la campagne?
J’ai voulu éviter jusqu’à présent de créer un club, un cercle, tout simplement parce qu’on aurait dit Ça y est, il prépare son truc. Je l’ai dit, je soutiendrai Nicolas Sarkozy, je pense que c’est le meilleur.

Mais vous restez un recours?
Pour l’instant, le problème du recours ne se pose pas.

Mais s’il se posait?
S’il se posait, pourquoi pas? Je n’ai pas changé d’avis.

Face au danger Marine Le Pen, il n’y aura pas de surenchère à droite?
Quand on fait de la surenchère sur des thèmes sécuritaires, on perd autant de voix au centre qu’on en gagne à droite, ce n’est pas ce qu’il faut faire. Je ne crois pas que l’élection se jouera principalement sur le thème de la sécurité ou de l’immigration. Ce qui est prioritaire pour les Français, c’est l’emploi, le pouvoir d’achat, le modèle social… C’est là-dessus que ça va se jouer.

Nicolas Sarkozy a l’intention de se rendre dès que possible en Libye, avec le Premier ministre britannique, David Cameron. Le chef de l’Etat irait à Tripoli et dans les fiefs rebelles de Benghazi et Misrata. Cette visite pourrait intervenir avant une capture du colonel Kadhafi.
 
Source Le Parisien - 27/08/11

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Affaire DSK - Subornation de témoin à Sarcelles

A l’époque où il était maire de Sarcelles, Dominique Strauss-Kahn aurait eu une liaison avec la jolie Marie-Victorine. Une relation qui se serait soldée par une tentative de suicide de la jeune femme lors de la rupture.

Treize ans plus tard, son père — qui a quitté le PS pour rejoindre l’opposition — affirme avoir été approché par un adjoint au maire de Sarcelles « pour faire taire sa fille ».

 

Les avocats de Nafissatou Diallo ont déposé une plainte pour subornation de témoin. A la terrasse d’un café de Sarcelles, André M’Bissa, 68 ans, nous livre sa version. Il a été entendu hier dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Pontoise et confiée à la PJ de Versailles

Par qui et comment avez-vous été approché ?
ANDRÉ M’BISSA.
Par Youri Mazou-Sacko, un adjoint au maire (PS) et conseiller général. Il a l’âge de mes enfants, c’est comme ça que je le connais. Il m’a d’abord téléphoné deux fois. La troisième, je lui ai répondu. Il voulait venir me voir. Je lui ai donné mon adresse, chez un ami qui m’héberge à Sarcelles. C’était le 9 août, vers 13 ou 14 heures. Il s’est garé en bas et m’a dit : «Tonton, monte, choisis un endroit où aller». J’ai compris que c’était important. Je lui ai laissé le choix, il nous a conduits au complexe Nelson-Mandela.

Que vous a-t-il dit alors ?
Il était envoyé pour que je parle à ma fille. Quand j’ai voulu savoir par qui, il a dit "par ses patrons". Jusque-là, il tournait autour du sujet, il voulait que ça vienne de moi. Il m’a demandé le téléphone de ma fille sans m’expliquer pourquoi, alors j’ai dit non. C’était pas clair. Ma fille est une grande personne, elle est juriste internationale aux Etats-Unis. Je voulais avoir l’accord de toute la famille.

Vous en êtes restés là ?
Non, on a pris rendez-vous pour le 10 août mais on a reporté au 11 parce que je n’avais pas eu toute la famille. Il est venu me chercher, nous sommes retournés à Nelson-Mandela. J’ai redemandé à Youri ce qu’il voulait exactement. Puis il m’a dit : « Tonton, je suis envoyé pour que tu donnes le téléphone de ta fille parce qu’elle parle trop à la télévision, dans les journaux. » Moi, je n’ai pas la télévision : j’ai perdu ma maison et la mairie n’a jamais accédé à mes demandes de logement. J’ai encore demandé pourquoi ses patrons ne venaient pas me voir eux-mêmes. Je lui ai dit : « Ils t’ont choisi pour me parler parce que tu es africain comme moi. Mais tes chefs t’envoient à l’abattoir. »

A-t-il nommé ses chefs ?
Non, jamais. Mais moi, j’ai ouvert mon sac et sorti une lettre que j’avais envoyée à Pupponi (NDLR : député-maire PS de Sarcelles) en mai au sujet de ma demande de logement. Chaque année je la renouvelle, mais on n’a jamais cherché à savoir ce que j’étais devenu. Quand il l’a lue, je lui ai dit : « Tu as compris? » Il a acquiescé. Et puis il a dit : « Qu’est-ce que tu veux pour faire taire ta fille? L’argent? Le travail ou quoi? » Là, j’ai pensé à l’histoire de Didier Schuller à Clichy, quand il a piégé Maréchal, qu’il a dénoncé après lui avoir proposé un million d’euros (NDLR : pour corrompre son gendre, le juge Halphen, qui enquêtait sur les finances du RPR). J’ai voulu faire la même chose. Je lui ai dit : « Si vous voulez négocier, mettez 5 millions. » Il a dit : « Tonton, je suis une courroie de transmission, je vais voir mes chefs. »

Vous avez eu des nouvelles rapidement ?
J’ai rappelé que, l’audience à New York étant fixée au 23 août, ils avaient jusqu’au 20 pour me donner une réponse. Je n’ai jamais eu de nouvelles.

Votre fille était-elle au courant de ces échanges ?
Je lui ai raconté. Elle ne m’a pas donné son accord et d’ailleurs je ne lui ai pas demandé. Depuis 1998, on n’avait jamais reparlé de cette affaire. En treize ans, on n’a pas embêté ces gens-là. Si j’avais voulu de l’argent, je l’aurais fait à l’époque.

Source Le Parisien - 27/08/11

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen rend hommage aux Pieds-Noirs et aux Harkis à Port-Barcarès (66)

27/08/11

18:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Que va devenir Nafissatou Diallo?


"Si Nafi en a besoin, les Guinéens... par Europe1fr

Les poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn abandonnées, c’est une grande partie de l’affaire DSK/Diallo qui s’écroule. Mais la décision de la justice américaine ne signifie pas pour autant que chacun retourne à sa vie d’antan : DSK et Nafissatou Diallo seront marqués à jamais du sceau de cette affaire et la vie de cette dernière est durablement bouleversée. Mais que va devenir la femme de chambre qui a accusé DSK de viol ?

Elle conserve une protection policière et un logement

Dès le début de l'affaire, le procureur Cyrus Vance a placé Nafissatou Diallo sous protection policière et l’a fait bénéficier d’un logement discret pour lui éviter la pression médiatique. Mais l’abandon de la procédure pénale par la justice américaine change la donne et la prive de tous ces avantages.

Nafissatou Diallo conserve néanmoins de nombreux soutiens. C'est désormais une association d’anciens policiers noirs qui va l'encadrer dans ses déplacements. Côté logement, elle ne peut plus se rendre à son domicile dans le Bronx, assailli de journalistes. Elle va donc rester dans un hôtel de Brooklyn, dont la facture était jusqu’à présent réglée par la justice. C’est désormais un pasteur, un proche de son avocat, qui va s’en acquitter.

La communauté guinéenne se mobilise

Dans son quartier, les habitants promettent aussi qu'elle pourra compter sur la communauté. "Il n’y a pas de mauvais sentiments, la communauté est suffisamment organisée pour s’occuper de cas de ce genre", assure Souleymane Diallo, qui dirige une association guinéenne du Bronx.

"Il n’y a pas de raison pour qu’on ne le fasse pas si Nafi en a besoin", promet-il :

La solidarité de la communauté guinéenne pour l’aider à retrouver un emploi pourrait être très utile. Car si Nafissatou Diallo est toujours, juridiquement, sous contrat avec Sofitel, il n’est pas sûr qu’elle continue d’y travailler. Le groupe Accor, propriétaire de l’hôtel, dit vouloir discuter avec elle de son avenir sans préciser s'il s'agit de lancer une procédure de licenciement, ou bien de lui proposer un autre poste.

Source Europe 1 - 27/08/11

17:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le nord-est des Etats-Unis se prépare à l'arrivée d'Irene

26/08/11

 

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un appel à la "décence"... signé par Bruno Gollnisch

Une association communautariste noire,  le « Collectif anti négrophobie »   a lancé hier une pétition baptisée «Qu’il se taise, comme Bertrand Cantat !» pour appeler Dominique Strauss-Kahn (et ses amis) à la décence.

Après l’abandon des charges pesant contre lui dans l’affaire Nafissatou Diallo, même si la justice  n’a pas non plus conclu à l’absence de viol,  le triomphalisme du PS à la suite du dénouement pénal de cette affaire a choqué plus largement beaucoup de Français(es).

Dans la droite ligne de son communiqué dénonçant l’hypocrisie socialiste dans cette affaire, Bruno Gollnisch a signé cette pétition en ligne. « Je ne partage en général pas vos opinions a-t-il écrit, et pour moi, le fait que l’agresseur soit blanc et l’agressée noire n’a pas plus d’importance que si c’était l’inverse. Mais je suis scandalisé par le concert de louanges autour de Dominique Strauss-Kahn, alors que les faits établis dans cette affaire révèlent un comportement parfaitement indécent. »

Blog de Bruno Gollnisch - 26/08/11

00:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Sondage: "Non" à DSK !

764088_former-imf-chief-strauss-kahn-and-his-wife-anne-sinclair-walk-to-catch-a-cab-in-new-york.jpg

(Cliquez sur la photo)

C'est un « non » franc et massif. Les Français n'auront plus jamais la même image de Dominique Strauss-Kahn. Depuis l'affaire qui a secoué l'ancien directeur du Fonds Monétaire International, sa cote de popularité n'a cessé de chuter. Nouvel exemple, ce sondage CSA pour Orange, la presse régionale et RTL diffusé vendredi. Selon lui, 80% des Français ne souhaitent pas que DSK revienne dans la course à la primaire socialiste. Une bonne nouvelle pour François Hollande, Martine Aubry, Ségolène Royal et les autres. Une moins bone pour DSK.

Le rejet ne fait aucun doute. Quatre Français sur cinq disent « non » au retour de l'ex-patron du FMI et ce, malgré le classement de l'affaire par un juge de New York. Pire encore, ce refus est partagé par 77% des sympathisants de gauche et 89% de ceux de droite. Par comparaison, seuls 54% des Français s'étaient déclarés opposés à ce scénario lors d'une enquête équivalente en juillet.

Un rejet massif

De même, 58% des personnes interrogées (55% des proches de la gauche, 68% de ceux de la droite) considèrent plutôt comme une « mauvaise chose » que l'ex-patron du Fonds monétaire international (FMI) joue un rôle pendant la campagne présidentielle. Et si l'un de ses amis lui demandait de revenir. Encore raté car interrogés quant à une éventuelle entrée de DSK dans un futur gouvernement en cas de victoire de la gauche, les Français disent non à 56%. Seuls les sympathisants de gauche y seraient majoritairement favorables, à 52%.


Ce sondage indique par ailleurs que 64% des personnes interrogées sont favorables à une victoire de la gauche à la présidentielle de 2012, contre 60% dans la même enquête en juin, alors que 36% préfèreraient que la droite l'emporte (40% en juin). Enfin, 57% des Français attribuent leur confiance au candidat du PS, quel qu'il soit, pour réduire la dette et les déficits, contre 37% à l'actuel chef de l'Etat Nicolas Sarkozy. Reste que Dominique Strauss-Kahn va devoir se trouver une occupation en rentrant en France. Vers quoi se tournera-t-il ? Personne ne le sait vraiment. Peut-être même pas lui...

Actu France Soir - 26/08/11

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

DSK/Diallo - Pas de doute: le rapport médical parle bien d'un viol


DSK-Diallo : le rapport médical parle de viol par WWWSAFORG

26/08/11

00:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

26/08/2011

"Portrait d'une dictature": lu ce commentaire à propos du régime libyen

Marc62, le 26 août à 11:10

Marc62

Portrait d' une dictature

Voici quelques détails qui me font penser qu' on aurait bien besoin d' une dictature en France ^^ :
1-L’électricité à usage domestique est gratuite !
2 – L’eau à usage domestique est gratuite !
3- Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS !
4- Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d’une demi baguette de pain en France est d’environ 0,40 Euros , tandis qu’en Libye il est de 0,11 Euros !
5- Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêts !
6- Les citoyens n’ont pas d’impôts à payer, et la TVA n’existe pas !
7- La Libye est le dernier pays dans la liste des pays endetté ! La dette publique est à 3,3% du PIB ! En France, elle est à 84,5% ! Aux US, 88,9% ! Aux Japon à 225,8% ! [http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_... ] !
8- Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) est au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…) !
9- Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le « gouvernement » attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois !
10- Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi !
11- Lorsqu’un couple se marie, l’ Etat" paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés) !
12- Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 EUROS par mois !
13- Il existe des endroits nommés « Jamaiya », où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille !
14- Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’ « Etat » fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui.
15- Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie.
16- Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s’inscrire auprès d’un organisme d’ « Etat », et il lui en sera attribué un sans qu’il ou elle n’avance aucuns frais, et sans crédit. Le droit au logement est fondamental, en Libye. Et un logement doit appartenir à celui qui l’occupe.
17- Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison peut s’inscrire auprès d’un organisme d’ « Etat », et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’ « Etat ».
18- Le souci de l’égalité entre hommes et femmes prévaut, et les femmes ont accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité.
19- Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe (cela va des Congrès populaires de base, permanents, jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an) : sur 3,5 Millions d’adultes, 600 000 citoyens participent activement à la vie politique !
20- La Libye est la première réserve pétrolière d’afrique !
21- La Libye contient 1800 km de côtes sur la méditerranée et a un des taux d’ensoleillement les plus élevé au monde !
22- Les soins médicaux sont gratuits !
23- L’éducation secondaire et universitaire sont gratuites. Le taux d’alphabétisation est supérieur à 90% !
24- Il y a des subventions sur toutes les denrées alimentaires de bases (ex : un kg de pâtes acheté 1€ à un producteur tunisien, le gouvernement libyen le revend 0,50€ aux Libyens) !
25- La Libye participe ardemment au développement de l’Afrique, à son indépendance vis-à-vis des occidentaux et leur système monétaire dictatorial. C’est plus de 60 milliards de dollars que l’état libyen était prêt à investir dans 25 pays d’Afrique et donner du travail à des millions d’Africains.
26- La Libye est le 6 ou 7ème fonds souverain financier dans le monde ! Les réserves fiduciaires sont supérieures à celle de la Russie, par exemple.

http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/libye-kad...

 Source France-Soir - dans Commentaires - 26/08/11

21:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 241


Le Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n°241 par polecom

26/08/11

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le docteur Sylvain Mimoun nous apprend ce qu'est "le sexe précipité"

sexesylvainmimoun.jpg

Sylvain Mimoun - (Cliquez sur la photo)

« Relation sexuelle précipitée », l'expression a été lâchée mardi 23 août au tribunal de New-York C'est avec ces mots que le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, a expliqué qu'un rapport intime entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo avait bien eu lieu, sans que l'on puisse établir s'il avait été ou non imposé.

 L'ancien patron du FMI et la femme de chambre ont été seuls dans la chambre du Sofitel pendant sept minutes, mais personne ne sait précisément ce qu'il s'est passé. Quoi qu'il en soit, le sexe rapide ou quickie, comme disent les Américains, est répandu au sein des couples. Le sexologue Sylvain Mimoun explique que cette pratique n'est pas l'apanage des amants les plus bouillants.


France-Soir. Qui pratique le « sexe précipité » ?

Dr. Sylvain Mimoun. A l'origine, le quickie est une pratique sexuelle que les sexologues américains proposent aux couples installés qui n'ont pas les mêmes attentes sexuelles. En général les hommes se plaignent de la faible fréquence des rapports sexuels et les femmes sont frustrées par la rapidité de la relation. Le « sexe précipité » est alors un compromis dans le couple : la femme a juste une envie de sentir son mari, qu'elle ait un orgasme ou non, tandis que le mari se concentre sur son plaisir. L'échelle d'évaluation n'est pas l'orgasme mais le contact.

F.-S. Cet échange furtif est il toujours passionné ?

Dr. S. M. Dans le cas des amants illégitimes, le quickie correspond à un flirt poussé. Les partenaires ont tellement de désir qu'ils n'ont pas le temps de se déshabiller. C'est la passion, mais c'est ponctuel. Pour que le couple dure, il ne faut pas se limiter à cette seule pratique. Car en fin de compte le quickie est un égoïsme partagé. En résumé, pour les couples installés, c'est le rapport du matin avant d'aller au boulot. Pour les non installés, c'est le rapport du soir, avant de quitter le boulot !

F.-S. Le désir de la femme n'est-il pas un peu oublié?

Dr. S. M. Le risque d'être surpris, entre deux portes, dans un ascenseur, dans la nature, peut constituer un fantasme pour les femmes. Cet interdit fait monter le stress, l'adrénaline et donc le plaisir. Quelques minutes peuvent alors suffir à mettre le feu aux poudres. La majorité d'entre elles disent cependant apprécier les caresses 15 à 20 minutes. Elles font alors un vrai compromis en cédant à ce plaisir rapide. Mais au long cours, elles sont lésées.

F.-S. Cette pratique express est-elle le reflet de notre époque intrépide ?

Dr. S. M. Aujourd'hui on fait tout vite. Que ce soit satisfaisant ou pas, l'essentiel c'est de faire. Le sexe est devenu un objet de consommation. Un homme qui a l'habitude de consommer du sexe,  se conditionne à n'avoir du plaisir que pour lui, sans fioriture. On pourrait définir le quicker comme quelqu'un qui fait tout très vite, mais ne se donne pas le temps de profiter de la situation. 

* Auteur de Sexe et sentiments après 40 ans, aux éditions Albin Michel

France- Soir - 26/08/11

20:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Tripoli: les forces d'élite de Kadhafi se préparent


Tripoli : "Les forces d'élite de Khadafi se... par euronews-fr

26/08/11

20:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

DSK à New York - Séance photo avec Anne Sinclair

26/08/11

 

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Irène: inquiétude et exode des Américains

New York en alerte

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a paru très inquiet quant au sort que réserve l'ouragan Irene à sa ville. Selon lui, le métro new-yorkais pourrait être fermé dès samedi à cause des vents violents et des inondations, privant ainsi les 8 millions d'habitants de leur principal moyen de transport. Il a par ailleurs averti que certains quartiers - Brooklyn, le Queens ou encore le sud de Manhattan - pourraient être évacués. Des hôpitaux situés dans des zones susceptibles d'être inondées ont déjà reçu un ordre d'évacuation. Il a appelé les habitants qui restent à stocker des produits de première nécessité.

Annulation de l'hommage à Luther King

L'arrivée d'Irene a entraîné l'annulation de l'inauguration prévue dimanche d'un monument en hommage à Martin Luther King sur le Mall de Washington. Le président américain Barack Obama devait s'exprimer durant cette cérémonie à laquelle des dizaines de milliers de personnes devaient participer. La cérémonie est repoussée en automne.

Evacuations en nombre

Des inondations sont attendues et devraient provoquer des fermetures de ponts et de routes. Des évacuations sont en cours en Caroline du Nord. Et d'autres états dont les zones côtières sont menacées sont aussi concernés : le Delaware, le Maryland et la Virginie. Le gouverneur de Virginie, Bob McDonnell, a exhorté les habitants à se mettre à l'abri dès ce vendredi soir, avant que les vents ne se renforcent. « Samedi sera une journée horrible pour se déplacer. Des routes et des ponts seront fermés », a-t-il dit.

Actu France Soir - 26/08/11

19:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Irène se dirige vers New York

sipa_ap21080794_000027.jpg ouragan.jpg

(Cliquez sur la photo)

New York est décidemment au coeur de l'actualité cette semaine. Après l'épilogue de l'affaire DSK et le séisme, qui n'a pas fait de victime, voilà qu'un autre phénomène naturel menace la ville américaine. L'ouragan Irène est en effet en route pour la côte Est des États-Unis. Il devrait arriver ce week-end. De la Caroline du Nord à Cape Cod, dans le Massachusetts, plus de 50 millions de personnes pourraient se trouver sur la trajectoire de l'ouragan et des évacuations sont en cours ou ont été ordonnées.

« Nous ne sommes pas inquiets et nous savons que toutes les dispositions sont prises. L'évacuation est une mesure préventive et je suis certaine que tout va bien se passer » explique Marie-Anne, une jeune Française qui travaille à New York. Etats, municipalités, ports, industries, raffineries pétrolières et centrales nucléaires ont tous activé leurs plans d'urgence tandis que les habitants constituent des réserves d'eau et de nourriture et s'emploient à protéger leurs habitations, leurs véhicules ou leurs bateaux. L'US Navy a envoyé au large les navires de sa Deuxième Flotte basés en Virginie afin d'affronter la tempête en mer. « Nos bateaux supportent mieux les tempêtes de cette intensité quand ils naviguent » a expliqué le commandant de la IIe flotte, le vice-amiral Daniel Holloway. « Que les navires soient en mer permet aussi de les rendre disponibles en cas de besoin ».

Des morts dans les îles

Après avoir atteint la Caroline du Nord, Irène devrait faiblir et passer en catégorie 2 mais rester suffisamment puissant, avec des vents supérieurs à 150 km/h, pour menacer des villes du Delaware, du Maryland et de Virginie dimanche avant de se diriger vers New York lundi. Irène pourrait suivre la même trajectoire que Gloria en 1985, un ouragan de troisième catégorie qui avait touché les Outer Banks, une bande côtière en Caroline du Nord, avant de balayer Long Island à New York puis la Nouvelle-Angleterre.

Michael Bloomberg, le maire de New York, a déclaré que sa ville, la plus peuplée des Etats-Unis, s'apprêtait à subir dès dimanche des inondations et des conditions dignes au moins d'une tempête tropicale. Il a invité les personnes habitant des zones exposées aux risques à se mettre à l'abri dès vendredi car le système de transport public de New York, qui véhicule huit millions de passagers chaque jour, pourrait devoir être fermé samedi en cas d'inondations ou de vents violents. De nombreux New-Yorkais ne disposent pas de voiture.


Jusqu'à présent, Irène a fait au moins cinq morts, en Haïti, en République dominicaine et dans le territoire américain de Porto Rico, où les dégâts se montent à plus de 500 millions de dollars, selon le gouverneur Luis Fortuno. Dans l'archipel des Bahamas, les habitants constataient jeudi la destruction causée par Irène, premier ouragan majeur de la saison en Atlantique. De puissantes bourrasques ont arraché des toits, couché des poteaux électriques et détruit des habitations.

Actu France-Soir - 26/08/11

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Obama: l'ouragan Irene sera "historique"

Barack Obama a déclaré vendredi que tout laissait penser qu'Irene, qui se dirige vers le nord-est des Etats-Unis, serait un ouragan "historique". Le président américain a appelé la population à prendre l'ouragan "au sérieux" et à se préparer à son passage, car, dit-il, le cyclone promet d'être extrêmement dangereux et de causer des dégâts coûteux.

"Tous les éléments laissent penser qu'il s'agit d'un ouragan historique", a déclaré Obama aux journaliste sur l'île du Massachusetts où il passe ses vacances, au large de Boston. Cinquante-cinq millions d'habitants se trouvent sur la trajectoire prévue de l'ouragan, de la Caroline du Nord au Cap Cod sur la côte Est.

Europe 1 - 26/08/11

19:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Quimper: agressé et insulté par des jeunes parce qu'il parlait breton

25/08/2011 – 11h50
QUIMPER (NOVOpress Breizh) – Parler breton à Quimper peut s’avérer dangereux. Un employé de la Ville de Quimper en sait quelque chose : parce qu’il parlait breton avec un collègue de travail, il a été victime quelque temps plus tard d’une véritable agression de la part de trois « jeunes » issus de la « diversité ».

L’affaire était évoquée lundi dernier devant le tribunal correctionnel.

Alors qu’il venait de commencer un stage au service des espaces verts de la Ville de Quimper en novembre 2010, « Nadjim » (prénom d’emprunt attribué par Ouest-France), 20 ans, natif de Dakar, n’avait pas supporté qu’un employé de ce service vienne voir comment il s’acquittait de sa tâche et surtout qu’il s’adresse à un de ses collègues en breton. Persuadé que cet agent s’était moqué de lui « Nadjim » en parla le soir même à son frère « Hassib » et à un ami « Diémé » ( autres prénoms d’emprunt attribués par Ouest-France) – ce dernier natif de Mayotte . Qui décidèrent illico de monter une « expédition punitive » contre l’employé des espaces verts.

Le 16 novembre le trio passe à l’action. Il pénètre dans les locaux du service et se précipite sur le malheureux bretonnant qui sera « secoué comme un prunier » et insulté plus qu’à son tour. Ce qui fait dire à la présidente de l’audience que, si des coups n’ont pas été portés, « il y a eu un déchaînement de violences verbales avec des gestes qui ont vraiment terrorisé l’employé. Il était tellement choqué qu’il s’est mis à pleurer. »

Bernard Poignant. Défenseur des langues régionales et chaud partisan de la présence de la « diversité ».

Interrogés sur les faits les prévenus, que le remord ne semble pas étouffer, répondent mezzo voce qu’ils sont « désolés » et que « c’était pas bien ». La présidente ne manque pas de leur rappeler « que nous sommes en Bretagne et qu’on y parle encore breton. Et ce n’est pas parce qu’on parle breton que ça constitue une insulte, loin de là ». Mais manifestement il existe un fossé culturel entre ces “jeunes” et la Bretagne, où les hasards de la vie les ont conduits.

Non contents de s’en prendre à l’homme des espaces verts, les deux frères ont aggravé leur cas quelques mois plus tard en s’en prenant au nouveau compagnon de l’ancienne petite amie de« Hassib » , qu’ils ont violemment agressé en pleine rue, le rouant de coups, sous l’œil indifférent de très nombreux témoins. C’est seulement grâce à l’intervention d’une courageuse retraitée – qui se fera copieusement insulter – qu’ils arrêteront de frapper leur victime. Si parler breton à Quimper peut s’avérer dangereux, sortir avec une fille peut l’être tout autant si « Nadjim » ou « Hassib » sont dans le coin.

Le tribunal condamne finalement « Diémé » à 1 000 € d’amende dont 500 avec sursis et les deux frères à 6 mois d’emprisonnement avec sursis et obligation d’effectuer un travail d’intérêt général de 210 heures sur une période de 18 mois. Ces derniers devront également verser 1 800 € de dommages-intérêts à la victime. Ainsi qu’un euro symbolique à la Ville de Quimper, partie civile par solidarité pour son agent. De quoi interpeller Bernard Poignant, maire (PS) de Quimper, défenseur des langues régionales et chaud partisan de la présence de la « diversité ». A noter enfin qu’aucune des nombreuses associations de défense ou de promotion de la langue bretonne ne s’était constituée partie civile.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Jacques Delors: "Ma fille est la meilleure" !

 

delors_aubry.jpg

(Cliquez sur la photo)

http://www.leparisien.fr/politique/jacques-delors-ma-fill...

+ 3 vidéos

25/08/11

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La relation sexuelle non consentie, un immense soulagement pour le PS !

Une Martine Aubry « très heureuse », un François Hollande « réjoui », un Harlem Désir et un Manuel Valls qui éprouvent un « immense soulagement », telles sont les réactions des cadres du PS après l’annonce par le procureur de Manhattan Cyrus Vance que les charges contre DSK sont abandonnées. 

De quelles charges parle-t-on ? En tout 7 chefs d’accusation, dont 2 pour viol et agression sexuelle. Les preuves du viol, réunies tout au long de l’enquête, et notamment établies par le rapport médico-légal de l’hôpital St Luke’s Roosevelt qui a examiné la plaignante, ont été qualifiées de « non concluantes » par le procureur Vance, mais celui-ci a quand même conclu qu’il y avait eu une « relation sexuelle non consentie ».

 Le viol peut donc être, selon les circonstances (appartenance ou non de l’accusé à la Franc-maçonnerie, taille du compte en banque) être requalifié de « relation sexuelle non consentie », ce qui est sémantiquement plus stratégique que « troussage de domestique », mais qui signifie la même chose. L’autre enseignement que l’on tire de cette histoire, c'est que l’on peut conclure à partir de preuves non concluantes, et prendre la décision de blanchir une personne contre qui les preuves de viol ont été avérées.

La raison invoquée pour l’abandon des charges est que la crédibilité de la plaignante, Nafissatou Diallo, a été écornée par ses mensonges sur les conditions de son arrivée aux USA depuis la Guinée, et par le fait qu’elle a longtemps nié avoir évoqué la fortune de DSK lors d’un appel téléphonique avec un ami emprisonné. Le procureur s’est expliqué par ces mots :

« Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo ont bien eu une relation sexuelle, probablement « non consentie », mais les mensonges « accablants » proférés par la femme de chambre rendent la poursuite de la procédure impossible. »

En clair, si vous vous faites agresser, ne mentez pas sur la couleur du napperon qui est sur la commode dans la chambre de votre grand-mère, sinon votre crédibilité en souffrira et votre agresseur sera blanchi et libre.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, on apprend que de l’autre côté de l’Atlantique, dans notre République irréprochable, la plainte de Tristane Banon pour tentative de viol serait probablement classée sans suite. Selon le paillasson le parquet de Paris, il serait impossible de « caractériser juridiquement une tentative de viol ». Même pas en tentative de relation sexuelle probablement non consentie ?

Le parquet explique qu’ « une tentative suppose juridiquement un début d'exécution et, pour que la tentative soit retenue, il faut en outre démontrer qu'elle a échoué pour une raison indépendante de la volonté de l'auteur ». Cela veut dire que tenter d’arracher ses vêtements à une femme n’est pas puni par la loi tant que vous n’avez pas tenté d’introduire votre engin quelque part. Si cela fait jurisprudence, ça nous promet de bons moments de rigolade, sauf si cela s’applique uniquement aux puissants qui ont le bras long.

Tout cela tombe à pic pour que DSK, blanchi, puisse se présenter aux élections présidentielles, tel un martyr. Une fois DSK à l’Elysée, il pourra continuer à se demander tous les matins ce qu’il peut faire pour Israël et ses comparses pourront sereinement se soulager sur des domestiques.

AGORA VOX - 25/08/11

00:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)