Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2011

Val-de-Marne: un pédophile présumé libéré par erreur: la colère d'une mère

Un homme soupçonné de pédophilie a été remis en liberté par erreur. Plus qu'une erreur, c'est un véritable "couac" qui s'est produit à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).

 Écroué en septembre 2010, ce surveillant scolaire de 33 ans a reconnu avoir agressé deux écoliers de 7 et 8 ans à l'intérieur de l'école. Il a également avoué s'être livré à d'autres actes pédophiles depuis 1998. L'erreur judiciaire se situe au niveau de la qualification légale des faits. La juge d'instruction en charge du dossier a requalifié le terme de "viols" en "attouchements sexuels". Le crime est donc devenu un délit. Lorsque la magistrate ordonne la libération sous contrôle judiciaire du suspect, sa décision aurait dû s'accompagner d'un nouveau titre de détention, le précédent étant désormais caduc. Mais ce nouveau document n'a pas été délivré, et le suspect a dû être remis en liberté.

La mère de l'une des victimes s'insurge contre cette rémise en liberté : "il a touché donc à mon fils à l'école. Je me dis la justice a fait une erreur. On nous demande de nous taire et de laisser la justice faire son travail et d'un autre côté voilà ce que l'on nous présente. Un homme qui a été libéré, qui a commis des attouchements sexuels sur mineurs. Comment voulez-vous que je l'explique ? Je ne l'explique même pas. Je trouve cela inadmissible".

Elle ajoute que son fils ne comprend pas, qu'il fait des cauchemars et qu'il a peur de rencontrer son agresseur.

Si le pervers présumé respecte son contrôle judiciaire il comparaîtra libre à son procès.

LE POST- 19/02/11

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen invitée d'iTELE - Dailymotion - France-Inter - Le Monde

20/02/11

23:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14I: bravo à Abad et à JLA !

141 - Jean-Baptiste PIGALLE  (1714-1785) - Célèbre sculpteur français

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Pigalle et autres sites

425px-PigalleFillette.jpg

Fillette à la pomme  (marbre - 1784)

...et une chanson populaire bien connue:  

vidéo  http://www.youtube.com/watch?v=Fi9xKgZ453k

Le jeu continue!

19:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le Moyen-Orient en feu, répression sévère en Libye

VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/libye-nou...

Plus de 100 morts en Libye depuis le début d'un mouvement quasi-insurrectionnel, le centre de Manama tenu par l'opposition, des rassemblements au Maroc et en Iran : l'onde de choc née en Tunisie, puis en Egypte, continue de se propager d'Afrique du Nord au Moyen-Orient.

    
Photographe :  :: Capture d'écran via YouTube de manifestants anti-Kadhafi le 17 février 2011à Tobruk
En Libye, gouverné par le colonel Mouammar Kadhafi depuis 42 ans, la répression a fait au moins 104 morts depuis le début de la révolte mardi, selon l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) qui suit de près la situation.

Un bilan de l'AFP établi a minima à partir de sources libyennes fait état de 77 morts.

La contestation semble se muer en insurrection dans l'est, surtout à Benghazi, bastion des opposants à 1.000 km à l'est de Tripoli. Douze personnes au moins y ont été tuées samedi quand l'armée a repoussé à balles réelles les manifestants qui prenaient d'assaut une caserne, selon le journal Quryna proche du réformiste Seïf el-Islam, fils de Mouammar Kadhafi.

Benghazi est devenu le théâtre de "massacres", a affirmé Fathi Terbeel, un des organisateurs des manifestations, sur la chaîne Al-Jazira : "Cela ressemble à une zone de guerre ouverte entre les manifestants et les forces de sécurité".

Mohammed Mughrabi, un avocat, a déclaré à l'AFP que des milliers de personnes manifestaient devant un tribunal et que d'autres protestataires étaient partis, comme la veille, à l'attaque d'une caserne, où ils ont essuyé des tirs.

Selon des témoignages concordants, les forces de l'ordre sont appuyées par des "mercenaires africains". Des témoins ont accusé ces derniers de "tirer sur la foule sans distinction".

Un haut responsable libyen a également affirmé à l'AFP qu'un "groupe d'extrémistes islamistes" retenait en otage depuis plusieurs jours des membres des forces de l'ordre et des citoyens à Al-Baïda (est). L'information n'était pas confirmée de source indépendante.

A Paris, la France a condamné "un usage disproportionné de la force qui n'est pas acceptable" en Libye.

Face à ces violences, l'Autriche a envoyé un avion militaire à Malte pour une éventuelle évacuation de ses ressortissants et de ceux de l'Union européenne de Libye ou d'autres pays arabes.

Dans le Golfe, le petit royaume de Bahreïn, qui sert de quartier général à la Ve flotte des Etats-Unis, est toujours secoué par des manifestations réclamant une libéralisation du système politique, dominé par la monarchie sunnite et dont la majorité chiite de la population se dit exclue.

Des centaines de protestataires ont passé une nuit sans encombres sur la place de la Perle, dans le centre de Manama, reconquise après le retrait samedi de l'armée et de la police.

L'union générale des syndicats de Bahreïn a levé son mot d'ordre de grève générale, estimant que ses demandes d'un retrait de l'armée et du droit de manifester ont été satisfaites.

Parallèlement à Téhéran, les forces de l'ordre se sont largement déployées dans le centre alors que des partisans de l'opposition tentaient de se rassembler en divers points pour commémorer le septième jour après la mort de deux jeunes tués lors d'une manifestation le 14 février, selon plusieurs sites d'opposition et des témoins.

Ces manifestations, les premières depuis un an, ont lieu à l'appel notamment des deux principaux leaders de l'opposition réformatrice, l'ancien Premier ministre Mir Hossein Moussavi et l'ancien président du Parlement Mehdi Karoubi.

Plusieurs milliers de Marocains ont manifesté à Casablanca et à Rabat pour réclamer des réformes politiques et une limitation des pouvoirs du roi. "Liberté, dignité, justice", scandaient des manifestants à Casablanca, tandis que des groupes de gauche demandaient "moins de pouvoirs à la monarchie".

Aucun incident n'avait été signalé dans les deux villes en début d'après-midi.

Au Yémen, où des heurts entre opposants et partisans du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans et allié des Etats-Unis dans la lutte contre Al-Qaïda, avaient tourné samedi à la bataille rangée dans la capitale, Sanaa, Hassan Baoum, principale figure de la contestation sudiste, a été arrêté dimanche après son arrivée à Aden pour participer aux manifestations.

Plusieurs centaines d'étudiants ont en revanche manifesté devant le campus de l'université de Sanaa sans être inquiétés par les partisans du pouvoir tenus à l'écart par la police.

 

AFP/ 20/02/11

18:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

19/02/2011

Un tract d'un mystérieux Comité de la Majorité Silencieuse Corse...

tete-corse.gif

18/02/2011 – 11h23
AJACCIO (NOVOPress) :
A la place des musulmans résidant en Corse, on se méfierait… Un tract signé d’un mystérieux Comité de la Majorité Silencieuse Corse (CMSC) est actuellement distribué dans l’île de Beauté. Il met en garde les musulmans étrangers ou d’origine étrangère contre leur peu d’intégration dans la société et leur affichage ostentatoire de signes religieux.

« Sans haine ni racisme », ce tract vise clairement les « jeunes » puisqu’il appelle les musulmans à prendre exemple sur « leurs grands-parents qui ont su, en leur temps, se fondre dans la société française ». « Nous vous conseillons instamment de suivre nos règles, lit-on. Ici c’est notre pays, notre terre, notre style de vie dont vous profitez sans toujours les respecter. La Corse ne se pliera pas à vos exigences ou alors, ceux qui persisteront seront contraints de retourner dans leur pays d’origine ou celui de leurs ancêtres. »

En 2009, on estimait à 24 000 le nombre de musulmans suivant le ramadan en Corse. En 2010, à plus de 30 000 ! Et tous les lieux de culte musulmans, officiellement une dizaine, sont gérés par des Marocains.

 

 

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"Comment accueillir les fêtes musulmanes?" se demande l'archevêque de Marseille

archevêque de Marseille Georges Pontier.jpg

Mgr Georges Pontier

19/2/2011 – 17h00
PARIS (NOVOPress) :
Selon Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, certaines écoles catholiques implantées dans les « quartiers populaires » de Marseille  peuvent compter jusqu’à 80 % d’ élèves musulmans !

 Pour l’archevêque, la formation sur le dialogue interreligieux délivrée à une cinquantaine d’évêques, cette semaine à Lyon, permettra donc de répondre à ces questions : « Comment annoncer l’Évangile ? Comment accueillir les fêtes musulmanes ? Que peut-on ou non accepter ? ». Selon Mgr Georges Pontier, « il ne faut pas fuir ces questions. Même si le sujet est délicat, et qu’il croise une dimension religieuse à des questionnements plus identitaires. »

Bientôt des moutons égorgés dans les sacristies pour l'Aïd?

 

 

 

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

L'immigration responsable à 80% de l'accroissement démographique de l'UE

Image-10-300x169.png

19/02/2011 – 18h00
BRUXELLES (NOVOPress) :
La lecture du Journal officiel de l’Union européenne réserve parfois de belles surprises. Ainsi l’avis du Comité économique et social européen sur l’immigration vient remettre les pendules à l’heure sur l’immigration et la démographie européenne.

Le constat est édifiant et sans appel : « L’immigration est le principal facteur d’augmentation de la population de l’Union européenne pour la période 1999–2008. L’apport de l’immigration nette à la population de l’UE s’élève à près de 15 millions d’habitants. » Selon le Comité économique et social européen sur l’immigration, les flux migratoires « sont intervenus pour plus de 80 % dans l’augmentation de la population de l’UE ces dix dernières années. »

 Devant ces chiffres, ce comité ne préconise pas des mesures urgentes, mais tout simplement que l’Union européenne et les États membres disposent d’une législation plus ouverte en matière d’immigration !

 

22:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Qui est-ce? 141

141 Qui est-ce.jpg

141

Indice: sans le vouloir, il a donné son nom à un quartier de Paris ainsi qu'à une chanson

21:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Affaire Cassez: halte à la diplomatie émotionnelle! - par Aymeric Chauprade

AC_une-604x272.jpg

(Cliquez sur la photo)

Le président de la République et sa ministre des Affaires étrangères ont choisi de sacrifier  à la relation entre la France et l’un des pays les plus importants d’Amérique latine, le Mexique, officiellement au nom de «l’innocence d’une Française », en réalité au nom d’une pitoyable stratégie de communication émotionnelle à usage purement intérieur. L’instrumentalisation du sentiment s’est désormais complètement substituée, dans tous les domaines (sécurité, justice, économie…), à la vraie politique, laquelle consisterait à traiter en profondeur la racine des problèmes. Nos gouvernants ne savent plus que larmoyer, devant des micros, tout en s’agrippant aux caméras des familles de victimes.

Attardons-nous un instant sur le fond de cette lamentable affaire Cassez. En décembre 2005, l’arrestation d’Israel Vallarta Cisneros et de sa compagne française, Florence Cassez, sonne le glas d’un terrible gang de kidnappeurs, « Los Zodiacos » lequel s’est rendu coupable de dizaines d’enlèvements, d’assassinats, de tortures et de viols. Plusieurs victimes, hommes, femmes et enfants témoignent et accusent Florence Cassez d’avoir participé aux séquestrations d’otage (qui se passaient dans le ranch où elle vivait avec son compagnon).

Voici un extrait du témoignage écrit de la dernière victime du clan « Los Zodiacos », paru dans la presse mexicaine et bien sûr occulté par la presse française :

« Mon nom est Cristina Rios Valladares. J’ai été victime d’une prise d’otage, aux côtés de mon époux Raul et de mon fils Christian qui avait 11 ans (…) Nous avons appris la nouvelle de la peine de prison que Florence Cassez méritait, cette femme dont j’avais écouté la voix à maintes reprises pendant ma captivité. Une voix d’origine française qui bourdonne encore aujourd’hui dans mes oreilles. Une voix que mon fils reconnaît comme celle de la femme qui lui a pris du sang pour l’envoyer à mon époux, avec une oreille qui lui ferait penser qu’elle appartenait à mon fils (…) Maintenant j’apprends que cette Florence réclame justice et clame son innocence. Et moi j’entends dans ces cris la voix de la femme qui, jalouse et furieuse, hurlait sur Israel Vallarta, son petit ami et chef de la bande, que s’il recommençait à s’approcher de moi, elle se vengerait sur ma personne».

Florence Cassez

Contrairement aux partis dominants qui, à l’unisson, semblent vouloir faire de Florence Cassez un nouveau Dreyfus, nous ne voulons pas être définitifs sur cette affaire. La reconstitution spectaculaire devant les caméras de la télévision mexicaine, au lendemain de l’arrestation, en 2005, obéissait sans doute à une volonté de la part du gouvernement mexicain de médiatiser son action de répression de ce qui est un véritable fléau au Mexique : les enlèvements de personnes privées avec demande de rançon et mutilations. N’oublions pas que le président mexicain est confronté à des gangs criminels et des cartels qui, depuis 2006, ont fait plus de 30.000 morts dans ses forces de sécurité. Il s’agit d’une véritable guerre, et c’est la raison pour laquelle le petit caprice émotionnel du Tout-Paris n’impressionne guère les Mexicains. Il n’en demeure pas moins que cette reconstitution a contribué à ternir la procédure judiciaire mexicaine ; mais il faut raison garder : elle ne doit pas en effacer le contenu.

La vérité, c’est que le Mexique, grand pays membre de l’Alena et puissance importante de l’Amérique latine, dispose d’un vrai système judiciaire, et que les faits sont accablants pour Florence Cassez. Les témoignages sont là, et il est difficile par ailleurs (simple remarque de bon sens) de faire croire que Florence Cassez ait pu vivre pendant autant de temps dans un ranch où s’activaient une bande de tueurs, avec des armes et des munitions partout, des otages cachés et souvent torturés, ceci sans n’avoir jamais rien remarqué ! On la sent en tout cas beaucoup moins naïve depuis qu’elle s’occupe de sa défense et que, de derrière les barreaux et depuis son téléphone mobile, elle dicte au président de la France la politique qu’il faut suivre.

Au moment où la diplomatie française semble définie par la famille Cassez, il convient de remarquer que celle-ci n’a pas toujours dit la vérité. Ainsi, les parents de Florence Cassez ont-ils affirmé à la presse française qu’ils ne connaissaient pas le compagnon de Florence, Israel Vallarta. Manque de chance, la presse mexicaine a publié les photos de Bertrand Cassez, le père, en train de trinquer avec Israel Vallarta dans le ranch Las Chinitas, à 29 km de Mexico !

Cette affaire me fait penser à celle des deux Françaises, Sarah Zaknoun et Cécile Faye, emprisonnées en 2008 en République dominicaine pour trafic de drogue, et graciées en décembre 2009 par le président dominicain à la suite d’une campagne médiatique puis politique, depuis Paris. Je suis personnellement bien placé pour savoir que dans cette affaire, le même impératif médiatique et émotionnel faisait office de politique et écrasait le fond du dossier. Heureusement pour les deux gentilles « vacancières », le président dominicain voulait faire plaisir à la France et à son président. Mais la justice dominicaine n’avait pourtant pas été prise d’hallucination collective, pas plus que celle du Mexique et des victimes qui ont témoigné !

Cesare Battisti

Il semble donc que dans notre pays, il y a des théories du complot autorisées et d’autres qui ne le sont pas. Il est par exemple autorisé et même encouragé de penser (reprenez les chroniques de pseudo-experts de la Russie après le récent attentat de l’aéroport de Moscou) que les Russes s’infligent des attentats tout seuls, comme il est manifestement souhaitable de penser qu’une Française puisse être victime d’un gigantesque complot hier dominicain, aujourd’hui mexicain. Décidément, ne sont pas forcément xénophobes ceux que l’on croit. A lire la presse aujourd’hui, l’Amérique latine c’est Tintin chez les Picaros ou l’Oreille cassée, au choix. Ah ces Mexicains, tous des « sergents Garcia » corrompus !

Je pense aussi à l’affaire Cesare Battisti, ce terroriste italien d’extrême gauche, que les médias français s’étaient mis en tête de faire libérer, au mépris de la justice italienne et des relations avec ce pays ami. On y a retrouvé les traditionnelles leçons de morale françaises, le mépris pour nos voisins et amis, le déni de justice et de souveraineté d’un partenaire de l’Union européenne.

Je pense aussi à la gestion de l’affaire Bétancourt (la première, celle d’Ingrid), qui fut lamentable pour nos relations avec la Colombie.

Nous avons tout faux dans ces affaires ! Non seulement, à chaque fois, il est beaucoup plus probable que nous nous préoccupions de coupables que d’innocents, mais qui plus est, nous affichons devant le monde entier une arrogance sans nom, un mépris pour la justice et la souveraineté de ces pays, comme si d’ailleurs notre justice et notre démocratie étaient exemplaires !

En définitive, le problème fondamental de notre diplomatie en Amérique latine ne tient-il pas au fait que nos gouvernants n’y aient aucune habitude de vacances ? S’ils avaient des villas en Colombie, ou s’ils se doraient sur les plages du Mexique, plutôt qu’en Tunisie ou en Egypte, peut-être feraient-ils preuve de moins d’arrogance ? Avec beaucoup d’humour, Elisabeth Lévy suggérait que Florence Cassez avait la chance que le Mexique ne s’intéresse pas à l’avion Rafale, sinon elle serait oubliée depuis longtemps, par le pouvoir… et aussi par les médias !

Ces opérations médiatiques à usage intérieur, qui visent ici, notamment pour la ministre des Affaires étrangères, à se refaire à bon compte une image émotionnelle positive après l’affaire de Tunisie, ne sont pas dignes du gouvernement de la France. Cette politique émotionnelle, « du coup médiatique », qui contamine jusqu’à notre politique étrangère, est devenue absolument insupportable ; elle finira d’ailleurs par se montrer contre-productive pour ceux qui en usent. Car si les Français ont des émotions et peuvent tomber dans ce genre de piège, ils comprennent par ailleurs de plus en plus que le pays est gouverné dans l’instant, sans vision stratégique, et que sa tête se pose de moins en moins la question du Bien commun.

Aymeric Chauprade
Realpolitik
15 février 2011

Professeur de géopolitique et Directeur de la Revue Française de géopolitique et du site www.realpolitik.tv, Aymeric Chauprade est l’auteur de l’ouvrage de référence Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire (éd. Ellipses).

NOVOPRESS - 17/02/11

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

2012: l"UMP votera pour Marine Le Pen et le FN

19/02/11

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marche après marche, Marine Le Pen avance vers l'Elysée

19/02/11

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le président du Bélarus n'aime pas les "pédés" et le dit à un ministre allemand gay

photo_1298137701182-1-0.jpg Bélarus.jpg

Alexandre Loukachenko - (Cliquez sur la photo)

Le président du Bélarus, Alexandre Loukachenko, a déclaré samedi ne pas aimer "les pédés" et a raconté avoir conseillé "les yeux dans les yeux" au ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, qui est ouvertement homosexuel, de mener une "vie normale".

"Et voyez-vous, certains ministre des Affaires étrangères m'en veulent, mais nous vivons dans un société démocratique, et j'en suis le président. J'ai le droit de donner ma position", a ajouté le président bélarusse, un habitué des déclarations cassantes et imagées.

"J'ai dit à Guido Westerwelle honnêtement, les yeux dans les yeux, qu'il faut mener une vie normale", a encore lancé le président bélarusse, sans préciser à quelle occasion il a tenu ces propos, alors que le chef de la diplomatie allemande était au Bélarus en novembre.

La première manifestation autorisée d'homosexuels au Bélarus a réuni le 14 février à Minsk, une dizaine de participants.

Le régime du président bélarusse est très critiqué en Occident, en particulier depuis le mois de décembre et une vague de répression de l'opposition, à la suite d'une manifestation contre la réélection de M. Loukachenko.
AFP. 19/02/11

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

DSK ne pense qu'au FMI...

DSK FMI.jpg

Le directeur général du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, a assuré samedi qu'il n'avait "rien d'autre à l'esprit" que le FMI qui l'occupe "à plein temps", coupant court à une question sur ses intentions pour la présidentielle de 2012.

"Je n'ai rien d'autre à l'esprit", a-t-il enchaîné.

Tenu à un strict devoir de réserve, M. Strauss-Kahn doit également s'exprimer dimanche au 20h00 de France 2. Il a par ailleurs accordé un entretien aux lecteurs du journal Le Parisien, à paraître lundi, alors que les spéculations vont bon train sur sa candidature à la primaire du Parti socialiste avant l'élection présidentielle de 2012.

AFP. 19/02/11

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Boris Boillon nouvel ambassadeur de France en Tunisie

19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

France-Mexique, France-Israël: une diplomatie à géométrie variable

Chacun a désormais entendu parler de Florence Cassez. Cette jeune Française, condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour une sombre affaire de complicité d’enlèvement.

Sur ce dossier on vient de voir du beau monde monter au créneau : Michèle Alliot-Marie qui a parlé d’une « décision inique », Frédéric Mitterrand qui, rappelant que « la France n’abandonne jamais ses ressortissants », a déclaré que « le procès s’était déroulé dans des conditions suspectes ». Quant à Nicolas Sarkozy qui a reçu à 10 reprises les parents de la jeune femme, il demandait son transfèrement en France et voulait lui dédier l’année de Mexique avant que le gouvernement du Mexique ne refuse sèchement et ne se retire des manifestations envisagées dans ce cadre.

On peut comprendre la mobilisation des autorités de l’État devant une telle condamnation. On ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec la mobilisation de ces mêmes autorités dans le cas d’un autre Français, Salah Hamouri, lui aussi condamné par un État avec qui la France entretient des relations diplomatiques… Israël.

Et de constater quelques éclairantes différences de comportement. Salah a été condamné par un tribunal militaire d’une force d’occupation, avec un dossier vide. La durée de sa peine a été fixée à 7 ans parce qu’il a accepté, sur le conseil de son avocat, un arrangement pour en éviter le double.

Bernard Kouchner, en son temps, en a conclu qu’il avait reconnu les faits et que lui-même ne pouvait intervenir sur le fond, Salah ayant été jugé par un État de droit.

Quant à Michèle Alliot-Marie… elle répondait le 5 janvier à Jean-Claude Lefort qu’il « ne (lui) appartient pas d’intervenir ou même de commenter les procédures judiciaires d’un État souverain ».

La mère de Salah, malgré ses demandes répétées, n’a jamais été reçue par Nicolas Sarkozy, lequel n’a pas proposé de lui dédier le salon du livre israélien.

Ne parlons pas d’hypocrisie ou de complicité et laissons à chacun le soin de tirer les conclusions qui s’imposent de ce bel exemple d’impartialité de l’État.


A Paris, le 15/02/2011

AFPS

-- 
Association France-Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris 
Tél: 00.33.1.43.72.15.79 

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen créditée de 19-20%: réaction FN et Hervé Morin

PARIS — Voici des réactions du Front national et d'Hervé Morin (Nouveau centre) après la publication d'un sondage Ifop dans France-Soir vendredi, qui crédite Marine Le Pen de 19 à 20% d'intentions de vote si le premier tour de la présidentielle de 2012 avait lieu dimanche.

- Hervé Morin, président du Nouveau centre: c'est "un sujet de grande inquiétude pour tous les démocrates. Il ne s'agit que d'un sondage, mais une cote d'alerte est franchie qu'il faut prendre très au sérieux, car il révèle un sourd et profond mécontentement chez nos compatriotes".

"Il faut écrire une nouvelle page de la démocratie française reposant sur trois volets: la lutte contre les conflits d'intérêts, l'interdiction du cumul des mandats, l'introduction d'un code d'éthique et de déontologie à l'image des règles existantes dans les autres démocraties européennes.

Cette cote d'alerte nous impose aussi (...) de répondre aux préoccupations des Français sans abandonner les valeurs de la droite et du centre. Il faut cesser d'attiser les haines, de chercher des boucs émissaires, de jouer sur les peurs". (communiqué)

- Steeve Briois, secrétaire général du Front national: "Jamais depuis sa création, le Front National n'a été aussi haut dans un sondage présidentiel, de surcroît à 15 mois du scrutin. Souvenons-nous que 12 mois avant l'élection présidentielle de 2002, Jean-Marie Le Pen n'était crédité que de 6 ou 7 %.

Nicolas Sarkozy a raison d'être inquiet car le système UMPS dont il est l'un des représentants prend l'eau de toute part. En revanche il commet une erreur politique majeure en mettant en avant des thématiques de campagne comme l'islam, l'insécurité ou l'immigration car, après 9 années de pouvoir absolu et surtout chaotique, cinq ans comme ministre de l'Intérieur (et des cultes !) et quatre ans comme président de la République, il n'a plus la moindre crédibilité pour résoudre ces problèmes. De son côté, le Parti socialiste n'est pas plus crédible, puisqu'il participe intégralement du système mondialiste et immigrationniste." (communiqué)

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

18/02/2011

Selon Hortefeux, plus de 3700 Roms ont été expulsés

Plus de 3700 roms ont été raccompagnés "de manière contrainte ou forcée" dans leur pays d'origine, et 70% des 741 campements illicites de roms recensés en juillet 2010 ont été évacués, a déclaré aujourd'hui le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

"A ce jour, 70% des 741 campements illicites recensés au 31 juillet sur le territoire ont été évacués, dont 118 des 190 d'Ile-de-France", explique Brice Hortefeux dans une interview au quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France. "Et 3741 personnes ont été raccompagnées, de façon contrainte ou volontaire, dans leur pays d'origine", ajoute-t-il, précisant que tout n'est pas réglé. "Une situation d'une telle ampleur ne peut être résolue en six mois mais nous ne lâchons rien", a-t-il dit.

Le ministre reconnaît qu"'il arrive que des campements se reconstituent mais nous agissons. Chaque fois qu'une nouvelle implantation est signalée, un traitement sanitaire, juridique et de sécurité est engagé, avant son évacuation", a-t-il insisté, affirmant que "certains de ces campements sont totalement insalubres". 

Concernant le campement de Sarcelles, où vivraient un millier de personnes, il a expliqué que fin 2009 une première demande d'expulsion, faite par le propriétaire - une collectivité - "s'était vue opposer un refus par le tribunal de grande instance de Pontoise". Mais, a-t-il précisé, une nouvelle procédure a été engagée et une décision est attendue mi-mars. Selon lui, 12 enquêtes impliquant des occupants de ce camp sont en cours.

Le Figaro - 18/02/11

23:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Quick d'Avignon: Benjamin est bien mort d'une intoxication alimentaire

Une information judiciaire a été ouverte contre X vendredi pour homicide involontaire, après le décès fulgurant le 22 janvier de Benjamin, un adolescent de 14 ans. La veille, il avait dîné avec son père dans un restaurant Quick d'Avignon (Vaucluse).

 Des examens ont révélé la présence de staphylocoques dorés dans le système digestif de la victime. Quick admet un possible «dysfonctionnement local».

Les analyses ont formellement prouvé le lien entre la nourriture consommée dans ce fast-food et la mort du jeune homme. «La synthèse des rapports médico-légaux permet de conclure que Benjamin Orset est décédé d'une toxi-infection alimentaire, liée à l'absorption d'un repas pris quelques heures avant sa mort, soit la veille au soir le 21 janvier, au restaurant Quick Cap Sud à Avignon», a déclaré le procureur de la République de la ville, Catherine Champrenault. «Cette analyse résulte d'abord de l'exclusion de toutes les autres hypothèses étudiées par le juge d'instruction, repas pris à la maison, élevage d'animaux par la famille, déjeuner à la cantine scolaire», a-t-elle ajouté.

Des bactéries retrouvées sur des employés et sur le sol

Les expertises mettent en évidence, selon la magistrate,  «la présence de staphylocoques dorés dans le liquide gastrique» de la victime et «sur cinq employés sur les huit salariés ayant travaillé le 21 janvier 2011 dans l'établissement, ainsi que sur le sol carrelé du stand d'emballage des denrées alimentaires». L'information judiciaire a été ouverte pour homicide involontaire «par violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence, prévue par la loi ou le règlement».


La préfecture du Vaucluse avait fermé le restaurant le 22 janvier après la mort de l'adolescent. Sa réouverture avait été autorisée la semaine dernière, mais il a fermé à nouveau ses portes, officiellement pour des raisons techniques, alors que le groupe Quick est en conflit avec le franchisé.

Pour la chaîne de restauration rapide insiste, il ne s'agit pas, selon elle, d'une «défaillance des produits fournis par Quick». «Seule une défaillance au niveau local a pu provoquer cette situation dramatique», affirme Jacques-Edouard Charret, le président du groupe Quick, dans une vidéo diffusée après l'annonce du procureur.

Le groupe s'est engagé à «renforcer ses contrôles et les mesures d’hygiène, d’ores et déjà au-delà des normes légales en vigueur», poursuit le dirigeant. Les détails de ces actions seront communiqués dans quelques jours.

Le Parisien- 18/02/11

23:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

A Sarcelles, "on reste fidèle à DSK"

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Dans un village d'insertion pour les Roms près de Lille

REPORTAGE VIDÉO - Depuis près de deux ans, une banlieue de Lille loge 18 Roms dans trois mobil-homes installés en centre-ville. Un mode d'intégration à dimension humaine réussi.

A Faches Thumesnil, dans la banlieue sud de Lille, la cérémonie des vœux de Monsieur le maire a pris une tournure inattendue, au début de l'année 2009. L'annonce de Nicolas Lebas, élu Modem, a suscité méfiance et inquiétude : un « village d'insertion pour les Roms » allait s'installer sur un terrain communal, à 200 mètres de l'Hôtel de Ville. Le maire répondait à un appel de la présidente de la communauté urbaine de Lille, Martine Aubry, pour accueillir ces familles vivant dans une grande précarité. Aujourd'hui, les craintes se sont dissipées, et le voisinage s'est habitué à ces 18 personnes issues de la communauté Rom, qui vivent dans trois mobil-homes, en plein centre-ville. Et pour le maire, « l'expérience est un succès ». « Il faut voir d'où on les a sortis, ajoute-t-il. Dans les campements illicites qu'ils occupaient, les enfants étaient nus sur le trottoir, c'était abominable. Maintenant, ils sont scolarisés. Ces personnes sont redevenues humaines. »

Le Figaro - 17/09/10

 

 

  

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)