Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1391

  • John List, le "Xavier Dupont de Ligonnès" américain

    montage-john-list-xavier-dupont-de-ligonnes-reuters-930620-06_05_11_scalewidth_630.jpg

    (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    L’Américain avait disparu après avoir tué toute sa famille en 1971, avant d’être capturé en… 1989.

    Le parallèle entre les deux histoires est plus que troublant. Au point que l’on se demande si Xavier Dupont de Ligonnès, l’auteur présumé de la tuerie de Nantes, ne s’est pas directement inspiré de l’histoire de John Emil List pour préparer son coup. Cet Américain résidant dans le New Jersey s’était évaporé sans laisser de traces en 1971, après avoir tué toute sa famille (sa femme, ses trois enfants et sa mère) et surtout après avoir parfaitement orchestré sa disparition.

     

    Un sang-froid ahurissant

    Les similitudes sont frappantes. D’abord sur la personnalité des deux hommes. Comme Xavier Dupont de Ligonnès, John List est un catholique pratiquant, apparemment sans histoire. Mais comme le Français, l’Américain cache en fait à sa famille ses problèmes professionnels. Là où le premier reste discret sur ses activités, et masque ses difficultés financières, le second a perdu son emploi, sans en informer ses proches. John List est donc acculé par les dettes quand il décide de passer à l’acte. Selon le scénario qui prend forme au fil de l’enquête, c’est la même motivation qui aurait poussé Xavier Dupont de Ligonnés au meurtre.

    Le plus troublant pourrait être le sang-froid ahurissant dont les deux hommes ont fait preuve. Xavier Dupont de Ligonnès aurait ainsi assassiné sa femme et trois de ses enfants dans la nuit du 3 au 4 avril. Le jour venu, c’est avéré, il est allé chercher son dernier fils, Thomas, 18 ans, chez un ami, et a dîné avec lui avant, probablement, de l’abattre une fois rentrés dans la maison familiale.

    John List, lui, a d’abord supprimé sa femme, 46 ans, et sa mère, 85 ans, le 9 novembre 1971, alors que ses enfants étaient à l’école. Quand Patricia, 16 ans, et Frederick, 13 ans, rentrent à la maison à la mi-journée, il les abat à leur tour, selon le même mode opératoire. Puis il se prépare à manger et part assister au match de football de son dernier fils, John, Jr, 15 ans. Il le ramène au foyer puis lui tire une balle dans la tête. Il semble alors qu’il perde (provisoirement) son sang-froid, puisqu’il tire une dizaine de fois sur le corps sans vie de son cadet.

     Des lettres aux établissements scolaires

    Et puis il y a, aussi, la même minutie avec laquelle les deux hommes ont préparé leur disparition. Xavier Dupont de Ligonnés a écrit aux écoles de ses enfants et à l’employeur de sa femme pour prévenir de leur départ soudain en Australie. A la famille et aux proches, il a écrit une longue - et à peine croyable - lettre de cinq pages dans laquelle il explique que la famille est partie aux Etats-Unis dans le cadre du programme fédéral de protection des témoins. John List a également écrit aux établissements scolaires de ces enfants pour indiquer que la famille resterait en Caroline Du Nord pendant plusieurs semaines. Mais il a également pris soin de mettre fin aux différents abonnements postaux de la famille et à la livraison de lait pour retarder la découverte des corps.

    Dans les deux cas, la manœuvre s’est révélée efficace. Il a fallu deux semaines pour que les corps d’Agnès de Ligonnès et de ses quatre enfants soient retrouvés dans la maison familiale à Nantes. Dans le cas de John List, le massacre avait été découvert un mois seulement après les faits. De quoi laisser une large avance aux fugitifs. La trace de Xavier Dupont de Ligonnès s’arrête dans le Var, au 15 avril. Depuis, en dépit du lancement d’un mandat de recherche international, il reste introuvable.

     

    John List était devenu Robert Clark

    Et s’il suit la trajectoire de John List, sa cavale s’annonce longue. Car l’Américain avait été retrouvé 18 ans seulement après le massacre. Grâce à l’émission de télévision America’s Most Wanted, il avait été arrêté le dans le Colorado le 1er juin 1989, sous l’identité de Robert Clark. Entre-temps, il s’était remarié et coulait des jours heureux avec sa nouvelle épouse.

    Malgré ses dénégations, John List, trahi notamment par ses empreintes digitales, est condamné en 1990 cinq fois à la prison à vie pour les cinq meurtres. Il décèdera en 2008 des suites d’une pneumonie, à 82 ans. Entre-temps, il avait expliqué lors d’une interview à ABC pour quoi il ne s’était pas suicidé. Selon lui, ce geste lui aurait fermé les portes du paradis, alors qu’il espérait bien y retrouver toute sa famille, à nouveau réunie.

    Source 20minutes - 06/05/11

     

  • Les Français apatrides sur leur propre terre, celle de leurs ancêtres

     

    Libres propos de Malika Sorel

    L’inquisition a frappé, par la voix de Mediapart. La ministre Chantal Jouanno a donc fait rouler la tête du directeur technique, qui n’aura même pas eu droit à un procès, fût-il stalinien. Laurent Blanc, lui, verra peut-être sa tête sauvée car, dixit Chantal Jouanno : « Pour le connaître, il prône plutôt le métissage ». Il faudra que le soviet suprême nous dise un jour ce que « métissage » signifie exactement.

    Il est aujourd’hui important de se remémorer le comportement inqualifiable de certains joueurs de l’équipe de France de football lors de la dernière coupe du monde. Les langues s’étaient alors déliées pour porter à la connaissance du grand public l’absence totale de cohésion, le regroupement selon l’ethnie d’origine, la dictature exercée par certains joueurs pour lesquels on était allé jusqu’à imposer un certain nombre de contraintes à l’ensemble de l’équipe, y compris d’ordre alimentaire et sanitaire (douches séparées). Se souvient-on encore du préjudice énorme que cette « équipe » avait alors fait subir à la France en salissant son image devant les téléspectateurs du monde entier ?

    Au micro de RTL, Christophe Dugarry révèle que le soir de 1998 où la France vient d’être sacrée championne du monde, alors que les joueurs prennent des photos dans les vestiaires, Lilian Thuram lance un : « allez les Blacks, venez on va faire une photo tous ensemble ! » Imaginez que c’eût été un joueur blanc qui ait lancé « allez les blancs, venez on va faire une photo tous ensemble ! »… Alors, c’était donc ça, la France black-blanc-beur de Jacques Chirac ?

    Un problème notable existe aussi du fait du comportement de joueurs dotés d’une double nationalité. Le Monde : « Lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, neuf footballeurs français ont joué la compétition avec une autre équipe que les Bleus, alors qu’ils avaient porté le maillot de l’équipe de France en sélection de jeunes. Ces « binationaux » sont nés et ont grandi dans l’Hexagone, mais ont choisi de jouer pour le pays d’origine de leurs parents. »

     

    La gauche comme la droite pratiquent depuis fort longtemps la discrimination positive au profit des personnes d’origine étrangère. J’en avais longuement parlé dans Le puzzle de l’intégration. Le critère ethnique est même mentionné en toutes lettres dans la Charte de la diversité instituée en octobre 2004 par Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre.[1] Engagement n°3 de la Charte de la diversité : « Nous [les entreprises signataires] nous engageons à chercher à refléter la diversité de la société française et notamment sa diversité culturelle et ETHNIQUE dans notre effectif, aux différents niveaux de qualification. »

    La Charte de la diversité incite, dans les faits, les entreprises à favoriser le recrutement de ceux qui ne sont pas d’origine européenne. Cela se transforme en discrimination négative vis-à-vis des Français de souche européenne.

    Voici un extrait d’Immigration-intégration : le langage de vérité.

    « Sur le terrain, la pratique de la discrimination positive se transforme, de manière très concrète, en discrimination négative envers les Français de souche européenne : « L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume […], déclare le directeur général du groupe Jean-Paul Agon. Aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chances d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche.[2] » Ces propos discriminatoires à l’égard des Français de souche ont été tenus par le dirigeant d’un groupe qui emploie 12.000 personnes en France. Autre illustration : « À compétences égales, eh bien désolée, on choisira la femme ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc pour être clair.[3] » Ces propos discriminatoires à l’égard des hommes blancs ont été tenus par Anne Lauvergeon, patronne d’un groupe français qui emploie 50.000 personnes.

     Imaginons que de tels propos aient été tenus à l’encontre d’autres couleurs que la couleur blanche ; toutes les associations de France et de Navarre auraient rué dans les brancards. Là, il ne s’est rien passé. Comment expliquer, par ailleurs, que de tels propos et attitudes n’aient pas été sanctionnés par la loi ? Parce que le racisme est devenu, comme je l’ai précédemment évoqué, un concept à géométrie variable, qui ignore superbement les comportements qui frappent les Français de souche européenne. Le 14 mai 2009, le ministre de l’Immigration félicitait le groupe L’Oréal pour sa politique de recrutement et le gratifiait du « label diversité » [4]…
    […]
    Par exemple, le racisme dirigé contre les Français de souche européenne ne semble guère les émouvoir. Leur indignation est sélective. Eux qui font feu de tout bois, se gardent bien de s’interroger sur cette tendance aujourd’hui à l’œuvre sur le sol français : « Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, 485 cimetières et lieux de culte ont été dégradés : 410 l’ont été au préjudice de sites chrétiens, dont 179 cimetières et 231 lieux de culte.[5] » Autrement dit, 85 % des dégradations de lieux de culte ont visé en 2010 des sites chrétiens ! Les Français ont-ils le sentiment que cette information a été relayée par les médias, ou que leurs représentants politiques ont témoigné la moindre compassion, à défaut d’indignation ? Le comportement de ces censeurs porte de surcroît atteinte au vrai combat contre le racisme, car, mettait en garde Claude Lévi-Strauss, « en banalisant la notion de racisme, en l’appliquant à tort et à travers, on la vide de son contenu, et on risque d’aboutir au résultat inverse de celui qu’on recherche.[6] » »

    Si vous y réfléchissez bien, nous ne sommes plus du tout en France dans une politique de méritocratie républicaine, mais dans une politique clairement fondée sur un critère de préférence extra-nationale. Et comme l’avait très bien relevé notre ami Jugurta, les Français d’origine extra-européenne qui ont réussi leur intégration et se sont assimilés subissent le même sort que les Français de souche européenne.

    Voici ce que déclarait Nicolas Sarkozy le 26 octobre 2005, en tant que Ministre de l’Intérieur, dans une conférence-débat sur le thème Un défi républicain : la discrimination positive à la française, le ministère de l’Intérieur s’engage : « La première fois, Ministre de l’Intérieur, où j’ai réuni les préfets, j’ai demandé à mes collaborateurs : « Y-a-t-il quelque chose qui vous choque ? » Ils m’ont répondu : « Rien du tout. Tout est normal. » Ben moi y’a quelque chose qui me choquait. Parmi les préfets, il n’y avait que des Christophe. Enfin, des Pierre, des Louis, des Jean et c’est amusant, et parmi les préfets ils étaient tous de la même couleur. Je vous laisse la deviner. »

    Encore un extrait d’Immigration-intégration : le langage de vérité : « Les Français se sentent aujourd’hui apatrides sur leur propre terre, celle de leurs ancêtres. Pour qu’ils reprennent confiance en eux et en l’avenir de la France, il est urgent qu’ils se réapproprient le droit élémentaire qui leur a été confisqué – celui d’exprimer et d’assumer ce que « Français » signifie dans leur tête, leur cœur, leur âme et surtout leur inconscient collectif ».

    ____________________________

    [1] La Charte de la diversité en entreprise a été instituée en octobre 2004 (Jean-Pierre Raffarin). Elle comprend actuellement 3.076 entreprises signataires, dont la liste peut être consultée ici.

    [2] Jean-Paul Agon, « L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume », propos recueillis par Nathalie Brafman et Stéphane Lauer, Le Monde, 13 juillet 2007.

    [3] Propos tenus par Anne Lauvergeon lors du Women’s Forum à Deauville, Journal de France 2, 16 octobre 2009.

    [4] La création de ce label « diversité » a été annoncée par le président de la République dans son discours à l’École polytechnique sur l’égalité des chances. Ce label a été créé par décret le 17 décembre 2008.

    [5] Lettre adressée par Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales à Thomas Hammarberg, commissaire aux Droits de l’homme au Conseil de l’Europe, rendue publique le 2 novembre 2010.

    [6] Claude Lévi-Strauss, Didier Éribon, De près et de loin, Odile Jacob, 1988.

    NPI - 06/05/11

  • Lyon: une adolescente de 14 ans violée par quatre mineurs devant la gare de la Part-Dieu

     

    Les agresseurs présumés sont âgés de 14 à 16 ans. Ils ont reconnu les faits.
    Une adolescente de 14 ans a été victime d’un viol collectif mercredi devant la gare de la Part-Dieu à Lyon par un groupe de jeunes mineurs, dont quatre, âgés de 14 à 16 ans, étaient présentés vendredi devant le parquet pour « viol aggravé », a-t-on appris auprès de la police. Une information judiciaire a été ouverte et le parquet a requis la « mise en détention » des quatre adolescents, a-t-on précisé de source judiciaire.

    Désignés par la victime comme ses agresseurs, ces derniers ont été interpellés « en flagrant délit » et ont reconnu les faits, selon la même source. Au total, quinze jeunes avaient été interpellés mercredi par la police à la suite de ce viol.

    Deux garçons de 13 ans, qui ont filmé la scène avec leur téléphone portable, ont également été placés en garde à vue et libérés depuis. D’autres adolescents du groupe feront l’objet de « convocations, voire de mise en examen ». Un enfant de six ans, petit frère d’un des adolescents du groupe, a en partie assisté à la scène, selon la police.

    Lire la suite

    06/05/11

  • Sallanches (Haute-Savoie): une femme agressée sexuellement par un Tunisien clandestin alors qu'elle promenait son chien

     

    Lundi, à 22h45, rue de Faucigny à Sallanches, une jeune femme a été victime d’une agression sexuelle. Alors qu’elle promenait son chien, un jeune homme a cherché à engager une conversation avec elle. Mais celle-ci a refusé et il a alors plaqué la jeune femme contre un mur pour lui caresser les parties intimes, sur et sous ses vêtements.

    Parvenant à s’échapper et à rentrer chez elle, la victime alertait la brigade des gendarmes de Sallanches, qui arrêtait aussitôt l’individu à quelques encablures du lieu des faits, sur la place Charles-Albert. Celui-ci n’a opposé aucune résistance aux forces de l’ordre.

    Après contrôle de l’individu par les gendarmes, il s’avère que le jeune homme est d’origine tunisienne et qu’il est en situation irrégulière sur le territoire.

    Il a été conduit dans la journée au Centre de rétention administrative de Lyon (Saint-Exupéry) et s’est vu remettre une convocation en justice pour le 28 juillet, au tribunal correctionnel de Bonneville, pour agression et séjour irrégulier sur le territoire.

    Source

    06/05/11

     

  • Marseille soumise au Nouvel Ordre Migratoire est une "ville arabe" pour le PS

    Communiqué de Stéphane Ravier, conseiller du 7e secteur municipal de Marseille, conseiller régional de Provence Alpes Côte d’Azur, secrétaire départemental adjoint du FN13 en charge de Marseille

    Dans le cadre des festivités organisées pour célébrer « 2013. Marseille capitale européenne de la culture » Eliane Zayan, adjointe au Maire de Marseille en charge du cinéma, fait de la résistance en s’opposant à la création d’un Festival international du cinéma arabe (Fica) Ce projet étant porté par l’association Marseille Provence 2013 en charge d’organiser l’année capitale européenne de la culture, association proche du…maire de Marseille !

    Madame Zayan, déjà bien esseulée au sein de son propre camp, doit affronter le Grand Mamamouchi du P.S. marseillais qui, chaque matin en se rasant, chaque midi en déjeunant, chaque soir en dinant et chaque nuit en dormant, pense à devenir Pacha à la place du Pacha en 2014 !

    Patrick Mennucci, adjoint à la culture de Michel Vauzelle et qui s’était déjà illustré en finançant par le biais du conseil régional, le film révisionniste « Hors la Loi » pose un nouveau jalon dans sa volonté de se soumettre, et de soumettre notre ville au Nouvel Ordre Migratoire. Adepte de la religion du Vivrensemble, Mennucci n’hésite pas à verser dans la dhimmitude en déclarant « Marseille est une ville arabe, en même temps qu’une ville méditerranéenne. Si l’on n’est pas capable de se regarder tels que nous sommes, nous reculons, et tous les beaux discours sur l’intégration sont dépassés. Marseille doit assumer pleinement sa part arabe »

    Voilà qui a au moins le mérite de la franchise. Pour le PS, Marseille n’est plus française, elle n’est même plus européenne, elle est tout simplement arabe !

    Le Peuple historique de Marseille est prévenu. Pour défendre et promouvoir l’immense richesse culturelle accumulée depuis 26 siècles d’histoire grecque, romaine, française et européenne, Marseille ne peut compter désormais que sur les hommes et les femmes du Front National. Dans un an, les Marseillaises et les Marseillais attachés à leur culture, à leurs traditions, à leurs mœurs en un mot, à leur Identité, devront le faire savoir en apportant un soutien massif à Marine LE PEN !

    Nations Presse Info - 06/05/11

  • Qui est-ce? n° 6

    6.jpg

    (Cliquez sur la photo)

  • 6 mai 2011: la Cathédrale de Reims fête ses 800 ans - Le sacre des Rois de France

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Clovis_Ier

     

    1436755_reims3.jpg

    1436752_cathedrale-de-reims-jacques-driol-307.jpg

    1436755_cathedrale-de-reims-jacques-driol-294.jpg

    (Cliquez sur les photos)

  • Témoignage de la fille de Ben Laden: "On a tué mon papa après l'avoir capturé"

    466d5ef.jpg Maison BL.jpg

    La maison d'Abbottabad - (Cliquez sur la photo)

    Par Marion Moussadek | 04.05.2011 | 13:48

    Oussama Ben Laden était entouré d'au moins 16 membres de sa famille, lorsque les Américains se sont brusquement invités chez lui dans la nuit de dimanche à lundi, dans sa cache spacieuse d'Abbottabad, à une soixantaine de kilomètres au nord d'Islamabad. 16 membres dont une de ses filles âgée de douze ans, qui se serait confiée aux officiels pakistanais avant que ceux-ci ne relaient son témoignage à la chaîne d'information continue Al-Arabiya basée à Dubaï.

    Selon la fillette, son père a été capturé vivant, traîné sur le sol, et seules quelques minutes se sont écoulées avant que le commando américain ne lui loge une balle dans la tête. Selon un officiel pakistanais dont l'identitié n'est pas dévoilée, Ben Laden aurait d'abord été touché "à la jambe ou à l'épaule".

    La même source affirme par ailleurs avoir récupéré 4 corps criblés de balles, et avoir arrêté huit autres personnes présentes, dont 2 femmes et six enfants âgés de 2 à 12 ans qui seraient "désormais soignés à l'hôpital militaire de Rawalpindi, à côté d'Islamabad, où ils ont été emmenés par hélicoptère".

    Oussama aurait eu son médecin personnel auprès de lui

    Parmi ces personnes interpellées, figurerait une des épouses d'Oussama Ben Laden ainsi qu'une autre femme, yéménite, qui pourrait être le médecin personnel de la famille, dont Ben Laden aurait eu besoin en permanence car souffrant d'insuffisance rénale chronique. Selon une des femmes arrêtées, tout ce beau monde aurait emménagé dans ce lieu "seulement 5 à 6 mois" plus tôt.

    Un des 4 cadavres gisant sur le sol après l'opération militaire américaine, serait une femme, peut-être une des nombreuses femmes de l'ennemi public numéro un polygame, qui aurait tenté de s'interposer, au prix de sa propre vie, toujours selon cette même source pakistanaise anonyme.

    Mais seuls deux des quatre corps auraient pu être emmenés, Oussama Ben Laden lui-même et l'un de ses fils, faute de place dans les hélicoptères, le cadavre de l'un d'entre eux étant resté sur place dans un premier temps, "en raison d'un problème technique", selon les autorités américaines.

    Le temps que les forces de sécurité pakistanaises arrivent sur place, les Américains volaient déjà au-dessus des hauts sommets pakistanais, direction l'Afghanistan.

    "Pas une seule balle n'a été tirée depuis la résidence de Ben Laden", affirme un officiel sous couvert d'anonyme. Depuis, un périmètre de sécurité a été mis en place autour de la luxueuse cache. Les médias peuvent s'en approcher sans toutefois y entrer. Difficile donc de recouper les informations.

    Aucune arme sur place

    Aucune arme n'aurait été découverte sur place. Deux buffles, une vache et près de 150 poules auraient été extraits de la cour de la maison qui compte treize chambres sur deux étages.

    L'ensemble est propriété de deux frères dont les autorités pakistanaises ne savent apparemment rien et que les voisins décrivent comme extrêmement discrets, ne partageant aucun moment de convivialité qu'aurait pu induire la proximité. "Ils ne venaient à aucun mariage ni à aucun enterrement", a témoigné un voisin.

    Aucune des femmes de la maison n'aurait jamais été autorisée à sortir et les rares fois où les enfants étaient aperçus dans le quartier, c'était pour récupérer un ballon involontairement passé par dessus les hauts murs de sécurité de la demeure. Ainsi, un ancien du quartier, Mohammad Fayaz, affirme même: "Ils préféraient racheter un ballon que laisser les enfants sortir devant la maison pour aller le récupérer".

    Source La Tribune de Genève - 04/05/11


     

  • Sondages cruels: nouveau record d'impopularité pour Nicolas Sarkozy

    1436718_photo-1304598808199-1-0_640x280.jpg Sarkozy.jpg

    Lire l'article: http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/sondages-nouveau-record-d-impopularite-pour-nicolas-sarkozy-05-05-2011-1436824.php

    05/05/11

  • Libye: la guerre de Sarkozy a déjà coûté plus de 50 millions d'euros à la France!

    Frappes.jpg

    05/05/11 – 15h10
    PARIS (NOVOpress)
    – En plus du coût humain, notamment au sein de la population civile libyenne, l’aventureuse intervention militaire voulue par Nicolas Sarkozy pèse également sur les finances nationales.

    Un mois et demi après le début des hostilités, la guerre en Libye a ainsi déjà coûté plus de 50 millions d’euros à la France. C’est Gérard Longuet, ministre de la Défense, qui a évoqué ce chiffre mardi soir devant la commission de la Défense nationale.

    La facture des missiles tirés par les avions de combat s’élève à près de 30 millions d’euros, chaque missile de croisière coûtant près d’un million. Il faut ajouter les coûts de fonctionnement des appareils : l’heure de vol d’un Rafale est évaluée à 40.000 euros et l’heure d’intervention du porte-avions Charles de Gaulle à 50.000 euros. Enfin, les primes versées aux militaires pèsent également sur la facture, à hauteur de près de 10 millions.

    L’intervention étant loin d’être terminée et la situation s’embourbant chaque joue davantage, la facture devrait encore s’accroître considérablement.

    Le financement de l’opération pourrait s’avérer très complexe alors que les restrictions budgétaires concernant la Défense n’ont jamais été aussi drastiques bien que le pouvoir sarkozyste multiplie les interventions militaires extérieures sans que l’on perçoive bien le bénéfice de ses missions au regard des intérêts français.

    Par ailleurs les rebelles libyens réclament un « prêt » de 3 milliards de dollars à la France, l’Italie et les Etats-Unis !

  • Guéant à Marseille: un pyromane revient toujours sur les lieux de son incendie

    Communiqué de Stéphane Ravier, secrétaire départemental adjoint du FN13 en charge de Marseille

    Alors que Marseille enregistre pour la seule année 2010 plus de 10.000 cambriolages, que les agressions sur les personnes physiques ont augmenté de 17 % au premier trimestre 2010 et que la ville compte en moyenne 26 agressions par jour, Il aura fallu qu’un homme se fasse mortellement poignarder sous les fenêtres de Michel Vauzelle et qu’un jeune cambrioleur de 15 ans des quartiers nord soit la victime d’un habitant excédé par l’insécurité, pour que le ministre de l’intérieur Claude Guéant se déplace à Marseille afin de constater les résultats de sa politique.

    Celui qui aux côtés de Nicolas Sarkozy a en charge depuis 7 ans la sécurité des Français, et qui par conséquent porte la responsabilité d’un échec cuisant dans ce domaine, s’est risqué à annoncer qu’il ferait dans notre département ce qui se faisait déjà en Seine-Saint-Denis.

    Ironie du sort, c’est aujourd’hui même qu’un fournisseur d’accès internet présentait la liste des villes les plus dangereuses du monde. Au milieu de Mogadiscio en Somalie, de Bagdad en Irak, de Medellin en Colombie, de Kaboul en Afghanistan, ou encore de Lagos au Nigéria, Saint-Denis située dans le « 9-3 » comme on dit chez les crapules, est présentée comme la ville où le taux de violence est le plus élevé de France. Et 80 % des villes du top 10 des villes françaises les plus dangereuses, se situent en Seine Saint Denis !

    Pas de quoi rassurer les bucco-rhodaniens en général et le peuple historique de Marseille en particulier car cette promesse là, nous pouvons être certains que Claude Néant la tiendra !

    www.stephaneravier.fr

    NPI - 05/05/11

  • Quand le monde entier applaudit la peine de mort

     

    Ben-laden.jpg

    "Va pourrir en enfer!"

    On croyait que la peine de mort était un principe abject, d’un autre âge, même lorsqu’il s’agissait de sanctionner les crimes les plus odieux, et qu’il convenait de l’abolir de toute urgence sur l’ensemble de la planète,

    Nous constatons aujourd’hui qu’il n’en est rien et que l’immense majorité de « l’opinion publique mondiale » et de ses relais médiatico-politiques, gauche et droite confondues, sont favorables à sa mise en pratique et même particulièrement enthousiastes quand cette peine définitive est exécutée de façon expéditive et sans procès. Et si, en plus de tout, les bourreaux ont le bon goût de faire disparaître le corps, c’est alors carrément le méga pied super génial !

    L’immense cri de jouissance vengeresse qui secoue la planète, en tout cas dans son pan occidental, depuis ce matin (NDLR, la première publication de ce texte date du jour de l’annonce de la mort de Ben Laden), à peine troublé par l’appel à la mesure et à la raison du Saint-Siège, prouve évidemment une fois encore, si besoin était, l’extrême relativité du sublime humanitarisme droit de l’hommard sensé être le fondement de nos sociétés « civilisées ».

    « Justice est faite » a ainsi déclaré Alain Juppé – il est vrai grand spécialiste des questions judiciaires – à l’annonce de l’assassinat ciblé de l’ex-agent de la CIA Ben Laden, dont on pouvait pourtant raisonnablement penser qu’un suivi « médical et psychologique » à l’issue de sa « période de réclusion » aurait permis une juste réinsertion dans la société, une fois « sa dette payée ».

    Mais que fait donc Robert Badinter ?

    Que vous soyez violeur pédophile multirécidiviste ou terroriste islamiste…

    Source : A moy que chault!

    NOVOPRESS - 04/05/11

  • Pour avoir interprété Jésus dans la Passion du Christ de Gibson, Jim Caviezel est ostracisé par Hollywood

    eslatele_com_wp-content_uploads_2011_03_ajim_caviezel_01.jpg

    Jim Caviezel

    C’était un acteur riche de promesses et de bons contrats. On se souvient de ses exceptionnelles prestations d’acteur dans The Count of Monte Cristo et The Thin Red Line, pour ne parler que de ces deux films à succès. Mais voilà, Jim Caviezel accepta, en 2003, d’interpréter le rôle de Jésus dans La Passion du Christ de Mel Gibson. Et il est, depuis, ostracisé par Hollywood

    Il a raconté tout cela, samedi soir, devant près d’un millier de personnes rassemblées à First Baptist Church d’Orlando (Floride). Il se souvient encore du coup de téléphone que Gibson lui passa en 2003 pour lui proposer d’interpréter le rôle du Christ dans le film qu’il préparait, et même qu’il méditait depuis de longues années. Caviezel accepta d’emblée. Vingt minutes plus tard, Gibson le rappelait : « Tu sais qu’en acceptant tu ne trouveras plus jamais de boulot dans le métier ? ». Caviezel lui répondit : « Nous devons tous porter notre croix ».

    Gibson ne s’était pas trompé. Et Caviezel pas davantage. Plus aucun contrat à Hollywood pour ce jeune et talentueux comédien catholique « rejeté par sa propre profession » comme il l’a déclaré.

    « Jésus est aussi controversé aujourd’hui qu’Il l’était voici deux mille ans », a confié Caviezel au public, ajoutant : « Nous devons tous faire le sacrifice de nos noms, de nos réputations et de nos vies pour dire la vérité » ! Quelle leçon !

    La Passion du Christ de Mel Gibson fut un formidable succès né au milieu d’une non moins formidable polémique. Le film fut accusé d’être antisémite, ce qui est stupide.

     Mais ce qui l’est moins c’est de constater que l’industrie cinématographique de Hollywood, largement dominée par des israélites, ostracise les professionnels chrétiens avérés au seul motif qu’ils ont été liés de près ou de loin à Gibson.

    Source Nouvelles de France - 04/05/11

     

  • Accord du Caire: Netanyahu plaide jeudi à l'ONU contre la création d'un Etat palestinien

    1865509-2549656.jpg NETA.jpg

    À Paris jeudi, le premier ministre israélien plaide contre un vote à l'ONU sur la création d'un État palestinien. 

    Benyamin Nétanyahou est engagé dans une course-poursuite avec Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne. Objectif: convaincre d'ici à septembre les Européens et les États-Unis de s'opposer, ou à défaut de s'abstenir, lors d'un vote sur la création d'un État palestinien à l'ONU. Après une étape à Londres mercredi, le premier ministre israélien était attendu jeudi à Paris et à la fin du mois à Washington, où il doit présenter une «initiative de paix» devant le Congrès.

    Hasard du calendrier: les visites dans les deux capitales européennes ont eu lieu au moment même où Mahmoud Abbas prenait une longueur d'avance. Mercredi au Caire, le président palestinien a officialisé la réconciliation entre le Fatah, son mouvement, et les islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza après quatre années de querelles, qui ont parfois dégénéré en affrontements armés. Très optimiste, Mahmoud Abbas a proclamé que «les Palestiniens ont tourné pour l'éternité la page noire de la division». Khaled Mechaal, le chef du bureau politique du Hamas, a, pour sa part, assuré que son organisation était prête à «payer n'importe quel prix pour une réconciliation car la seule bataille des Palestiniens doit être dirigée contre Israël».

    Cette volonté affichée d'unité va désormais être mise à l'épreuve des faits. Les deux mouvements rivaux vont devoir s'entendre sur la composition d'un gouvernement formé de personnalités «indépendantes» et préparer des élections pour l'an prochain. En attendant, Mahmoud Abbas, fort du soutien de 150 pays pour ses projets d'État palestinien, dispose d'un atout maître. Il va pouvoir se présenter devant la communauté internationale comme le seul représentant de l'ensemble des Palestiniens aussi bien de Cisjordanie que de la bande de Gaza.

    Faire le lit des islamistes

    Benyamin Nétanyahou tente pour sa part de retourner cette situation à son profit. Sa thèse est simple: en s'alliant avec le Hamas, Mahmoud Abbas a pactisé avec une «organisation terroriste dont le but déclaré est la destruction de l'État d'Israël». Conséquence: voter pour la création unilatérale d'un État palestinien reviendrait à faire le lit des islamistes, qui ne manqueront pas de transformer la Cisjordanie en une nouvelle «entité terroriste», comme ils l'ont fait dans la bande de Gaza en 2007 lorsqu'ils ont bouté le Fatah hors de cette région à la suite d'un coup de force. «Cet accord du Caire a porté un coup fatal à la paix et récompensé le terrorisme», a résumé mercredi Benyamin Nétanyahou à Londres. Pour étayer sa thèse, le premier ministre a obtenu un «cadeau» inespéré d'Ismaël Haniyeh, le premier ministre du gouvernement du Hamas à Gaza, qui a condamné l'élimination d'Oussama Ben Laden qualifié de «combattant de l'islam», tout en critiquant la «politique d'oppression américaine fondée sur l'effusion de sang des Arabes et des musulmans». Selon le quotidien Israël Hayom, très proche de Benyamin Nétanyahou, cette déclaration devrait permettre au premier ministre de mieux faire passer son message auprès des Américains, qui l'accusaient ces derniers mois d'être responsable de l'impasse totale des négociations avec les Palestiniens.

    Sur le terrain, Benyamin Nétanyahou a l'intention de mener la vie dure à Mahmoud Abbas. Dès l'annonce de l'accord Hamas-Fatah, Israël a commencé à imposer un blocus financier en gelant les transferts des fonds prélevés par les douanes israéliennes pour le compte de l'Autorité palestinienne, menacée de se retrouver en état de cessation de paiements. Parmi les autres mesures de rétorsion envisagées figure l'annulation du statut de VIP pour les principaux responsables de l'Autorité palestinienne, qui leur permet de franchir sans encombre les barrages routiers de l'armée israélienne en Cisjordanie. À plus long terme, le premier ministre pourrait également, selon la radio publique, empêcher la tenue d'élections en Cisjordanie et à Jérusalem-Est pour éviter que le Hamas l'emporte haut la main comme lors des dernières législatives de janvier 2006.


    Source Le Figaro - 04/05/11

  • Le surprenant (?) testament d'Oussama Ben Laden

    Mercredi 4 mai, 16h

    Deux jours après l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden, le quotidien anglais Daily Telegraph publie des extraits d'un document, dont l'authenticité reste à prouver, présenté comme le testament du chef d'Al-Qaïda.

    Ce document daterait de décembre 2001, au moment où le cerveau du 11 septembre était pourchassé par les troupes américaines à la frontière Afghano-pakistanaise, et sentait, peut-être, que sa fin était proche.

    Le texte est adressé à sa famille, notamment ses 24 enfants, auprès desquels il s'excuse de ses trop nombreuses absences, qu'il justifie par les "besoins du djihad" et son combat contre "l'Amérique et Israël".

     A ses 4 femmes, il demande de ne pas "envisager de se remarier et de se consacrer aux enfants", et l'ennemi public numéro un d'ajouter, "guidez-les sur le bon chemin"...

    Enfin, dernier conseil à ses enfants, cette phrase pour le moins surprenante : "Je vous conseille de ne pas rejoindre les activités d'Al-Qaïda".

    Etonnant...

    M6 -msn

  • Réflexions sur l'annonce officielle de la mort d'Oussama Ben Laden

    Lire l'article (+ vidéos) : http://www.voltairenet.org/spip.php?article169714

    Source voltairenet.org - 04/05/11

     

  • Mort de Ben Laden: Obama l'a suivie en direct

    17028-obama-benladen.jpg

    (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    La Maison Blanche a publié aujourd'hui une photo historique montrant Barack Obama et toute son équipe de sécurité, assistant en direct à l'assaut contre le bunker de Oussama Ben Laden.

    Sur le cliché on peut notamment voir Hilary Clinton et Joe Biden le vice-président américain, suivant avec beaucoup de tension les commandos en pleine mission.

    Le président américain a pu suivre l'opération des Navy Seals en temps réel et en vidéo grâce à des caméras.
     
    Le 3 mai 2011 par marcaibit 
     
    NdB: Cette photo ne prouve absolument rien: ils peuvent regarder tout autre chose, à une autre date...
  • Ben Laden: la réaction d'Alain Juppé