Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2010

Qui est-ce? 110

110 - XXX Qui est-ce.jpg

110

02:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

BRAVO pour le 108 et le 109!

108 -  MARC ANTOINE  - 83 à 30 av. J.-C. - Célèbre général romain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Antoine

109 - Danielle DARRIEUX - née le 1er mai 1917 à Bordeaux - Actrice française - Sur la photo à identifier, dans "Abus de confiance" en 1938.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Darrieux

183561-danielle-darrieux-en-mars-2004-637x0-2.jpg

Danielle Darrieux en mars 2004, toujours très belle et séduisante! 

Mes félicitations aux gagnants!

Merci à tous ceux et celles qui ont joué à Qui est-ce?

Le jeu continue!

 

 

00:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02/12/2010

Marine Le Pen invitée du Talk Le Figaro/Orange - 02/12/10

02/12/10

22:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Carcassonne: jumelage algérien, le Front National dit non!

Le Front National de l'Aude ne comprend pas l’hallucinante décision de la mairie socialo-écolo-coco de Carcassonne de jumeler notre ville médiévale à la ville côtière de Tipaza en Algérie.

Les édiles de Gauche soutiennent-ils la politique de la dictature militaire du FLN en Algérie, où la langue française est interdite dans les universités, où les chrétiens sont assassinés ou emprisonnés et les églises détruites, où les cultures et langues berbères sont interdites et où aucune liberté individuelle n’existe?

Quelles sont les raisons de cette décision?

Alors qu’il y a quelques semaines des conseillers communautaires de la CAC nous vantaient le marché chinois surtout pour le vin audois, ce jumelage concernera un pays musulman extrémiste où l’alcool y est interdit.

Cette volonté municipale est-elle le fait de pressions de la très importante communauté algérienne de Carcassonne, ou encore une fois les élus de Gauche veulent-ils se montrer complaisants pour séduire d’éventuels nouveaux électeurs, eux qui n’arrivent plus à convaincre les Français?

Est-ce un hommage au bienfait de 130 ans de l’œuvre civilisatrice de la France en Algérie ?

Quoi qu’il en soit le Front National réclame un référendum pour que ce soit les Carcassonnais qui puissent décider avec qui ils veulent être jumelés.

NPI. 02/12/10

22:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"Non à l'islamisme" - Réactions de Marine Le Pen et de Me Wallerand de Saint-Just


Procès "Non à l'Islamisme" : Jean-Marie LE PEN relaxé !
envoyé par polecom. - L'info internationale vidéo.

NPI - 02/12/10

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

AUSTERLITZ 2 décembre 1805


La bataille d'Austerlitz
envoyé par elcobra777. - L'actualité du moment en vidéo.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Austerlitz

02/12/10

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Tags antisémites sur un centre culturel juif à Saint-Laurent-du-Var

Des inscriptions antisémites ont été découvertes hier matin sur le mur principal du centre culturel de la communauté juive à Saint-Laurent-du-Var, sur la Côte d'Azur, a-t-on appris aujourd'hui de source préfectorale.

Deux croix gammées et l'inscription "sales feujs, marre de vous" ont été tracées à la bombe sur le bâtiment qui n'avait jamais fait l'objet dans le passé d'actes antisémites.
Le préfet des Alpes-Maritimes, Francis Lamy, a condamné fermement ces exactions "inacceptables", a indiqué la préfecture.

La police scientifique et technique a effectué des relevés sur place et une enquête a été ouverte.

ALLIANCE - 02/12/10 (et autres médias)

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

106 identifié! Bravo à Abad et à Orion!

106 - HIPPOCRATE de Kos - vers 460 à 370 av. J.-C.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hippocrate

Serment d'Hippocrate.jpg

Copie byzantine du Serment d'Hippocrate - XIIème siècle

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d'Hippocrate

Toutes mes félicitations aux deux gagnants!

Merci à tous les participants! Ce n'était pas facile!

Le jeu continue!

 

02:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Qui est-ce? 108 - 109

108 - Qui est-ce.jpg

108

109 - Qui est-ce.jpg

109

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Juifs déportés: la SNCF s'expliquera

La SNCF s'expliquera sur son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale à l'occasion de l'ouverture d'un "lieu de mémoire" à la gare de Bobigny-Drancy, d'où plus de 22.000 prisonniers sont partis vers les camps de la mort, a indiqué aujourd'hui son président Guillaume Pepy.

"Nous allons avec les élus locaux concernés réouvrir un lieu de mémoire: la gare de Bobigny-Drancy, d'où sont partis un certain nombre de trains de la déportation", a indiqué M. Pepy, interrogé sur Public Sénat sur le rôle de son entreprise qui a participé au transport de juifs pendant la guerre.

"Et à cette occasion-là, avec les associations, avec tous ceux qui s'intéressent de près à cette période de l'histoire, nous allons nous exprimer, la SNCF, pour dire aujourd'hui quelle est notre action", a-t-il ajouté, précisant que cette action "est tournée vers le devoir de mémoire". Il n'a pas dit quand ce lieu de mémoire serait ouvert.

M. Pepy a une fois de plus indiqué que la SNCF ferait tout pour ouvrir les archives et faciliter le travail des historiens, seuls à même selon lui de se prononcer sur le rôle de l'entreprise pendant la guerre. Il a affirmé que "les regrets, la douleur" n'avaient "rien à voir" avec les enjeux commerciaux aux Etats-Unis, la SNCF, entreprise publique, s'alignant sur le discours du président Jacques Chirac commémorant la rafle du Vel'd'hiv' en 1995.

"Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'Etat français", avait notamment déclaré M. Chirac à cette occasion.

La SNCF, qui a transporté quelque 76.000 juifs déportés pendant la Deuxième Guerre mondiale, est sommée de s'expliquer par des élus américains, qui veulent lier tout contrat des futurs TGV aux Etats-Unis à une repentance publique, voire à une indemnisation des descendants des déportés. 22.453 prisonniers retenus à Drancy sont partis de la gare de Bobigny vers les camps de la mort.

Auschwitz Arbeit.jpg

Le Figaro - 01/12/10

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

01/12/2010

Hénin-Beaumont: Steeve Briois gravement agressé à coups de barre de fer

Steeve Briois.JPG

Une photo étant, bien souvent, plus éloquente qu’un long discours, voici la photo de Steeve Briois, Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais et Conseiller municipal d’Hénin-Beaumont, prise ce matin même suite à l’odieuse agression dont il a été victime.

Communiqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente du Front National

Alors qu’il promenait son chien vers minuit à proximité de son domicile, Steeve Briois, Conseiller régional et conseiller municipal d’Hénin-Beaumont, est tombé dans un véritable guet-apens, lâchement agressé en pleine rue, à coups de barre de fer. Il a perdu connaissance.

Cette violente agression d’un élu de la République, est insupportable et inacceptable dans une démocratie.

Marine Le Pen, député européen et conseillère municipale d’Hénin-Beaumont appelle les autorités à faire toute la lumière sur cette affaire et à mettre tout en œuvre pour arrêter les coupables de ces violences, perpétrées le jour où la Cour d’Appel rendait un arrêt au profit de Steeve Briois dans une procédure où ce dernier avait été injurié dans un tract anonyme.

NPI - 01/12/10

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

STATS NOVEMBRE 2010

Visiteurs uniques:  14 976

Visites:  30 387

Pages:   108 069

Pages par jour (Moy/Max):  3602/4691

Visites par jour (Moy/Max):  1012/1145

23:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les petites "Hamidovic": des victimes ou des délinquantes?

Ces jeunes filles, qui constituaient l'essentiel du réseau, contraintes par la force, "y compris des viols", à voler, selon une source proche de l'enquête, ont posé problème à la police parisienne et à l'institution judiciaire pendant plusieurs années.

"En fait, ni la police ni la justice n'avaient de réponses appropriées pour ces jeunes filles, qui déclaraient toutes s'appeler Hamidovic, dont la plupart était issue de la communauté rom", a assuré une source proche du dossier. Cette appartenance à la communauté rom n'a pas été confirmée de source policière.

Cette affaire, "d'une très grande ampleur", selon une source proche du dossier, a effectivement mis en lumière l'absence de réponse institutionnelle, selon des associations d'aide à l'enfance, au cas de ces jeunes filles pickpockets.

"Dès qu'elles étaient arrêtées, elles n'étaient pas considérées comme des victimes", a regretté l'un des responsables de ces associations, qui s'occupe d'une quinzaine des jeunes filles du réseau. "Les policiers savaient très bien ce qu'il se passait, mais ils ne pouvaient pas les éloigner ou leur proposer une prise en charge, puisqu'il n'en existe pas. Les filles étaient le plus souvent relâchées dans la nature", a-t-il regretté.

Dix-neuf personnes arrêtées mardi dans le sud de la France et en Italie dans le cadre du démantèlement de ce réseau se trouvaient toujours en garde à vue mercredi, y compris le chef présumé âgé de 58 ans Fehmi Hamidovic, originaire d'ex-Yougoslavie. Le gang était responsable, selon une source policière, de près de "75% des vols à la tire dans le métro parisien".

La plupart de ces jeunes filles qui faisaient partie de ce clan patriarcal vont dorénavant être prises en charge par le conseil général du département où elles résident si elles sont considérées comme des victimes. Si elles sont reconnues comme délinquantes, elles relèveront des services de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Le fonctionnement de ce réseau était extrêmement bien rôdé.

"Ces filles étaient totalement insaisissables, elles voyageaient beaucoup", a raconté à l'AFP une journaliste indépendante, Claire Perdrix, qui a suivi pendant plusieurs mois quelques-unes de ces filles.

"Leurs discours était prémâché, elles répétaient toujours la même chose. Elles disaient toutes s'appeler Hamidovic, qu'elles avaient 12, 13 ans et qu'elles habitaient chez leur grand'mère dans une caravane de Montreuil. Rien de tout cela n'était vrai", explique-t-elle.

"Mais elles étaient à la fois géniales, attachantes", assure-t-elle.

Ces jeunes filles étaient reconnues comme "très professionnelles, intelligentes, et ne disaient jamais, mais vraiment jamais rien aux policiers", a expliqué une source proche du dossier.

"Certaines de ces jeunes filles ne faisaient pas toutes partie de la famille Hamidovic, mais ce nom était quasiment devenu un générique", a assuré la journaliste.

Parfois, certaines d'entre elles ont bénéficié d'un placement dans des familles d'accueil, mais elles n'y sont restées que quelques jours. "Ce n'est pas dans leur culture", explique une source proche du dossier.

Le démantèlement de ce réseau, qui possède des ramifications en Italie et en Espagne, a en tout cas quelque peu soulagé les associations d'aide à l'enfance.

"C'est une énorme satisfaction. Mais pour nous, la partie protection reste à faire, certains groupes concurrents peuvent être encore en place", a estimé un de leurs responsables.

AFP. 01/12/10

On ne peut pas s'empêcher de penser à l'affaire Galinier

21:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le Taser, une arme nécessaire contre la violence

01/12/10

20:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Iran: une femme pendue pour avoir assassiné l'épouse de son amant

Iran pendaison.jpg

Khadijeh Shahla Jahed

La maîtresse d'un footballeur iranien, reconnue coupable d'avoir tué l'épouse du joueur, a été pendue mercredi en Iran, a annoncé son avocat à l'agence de presse officielle IRNA.

"Après environ huit ans derrière les barreaux, Shahla Jahed a été pendue à 05H00 ce matin (01H30 GMT) à la prison d'Evin", a déclaré l'avocat, Abdolsamad Khoramshahi.

Amnesty International, qui avait appelé mardi l'Iran à suspendre l'exécution, a condamné l'application de la peine. "L'exécution de Shahla Jahed, comme toute exécution de ce genre, est un exemple des meurtres de sang-froid et prémédités commis par l'Etat".

"Elle est particulièrement consternante, des doutes sérieux subsistant sur l'équité du procès et sur les preuves utilisées contre la prévenue", a estimé dans un communiqué Malcolm Smart, directeur d'Amnesty pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Le frère de la victime "a accompli l'acte final de l'exécution en renversant le tabouret sur lequel elle se tenait, la corde autour du cou", écrit Amnesty citant l'agence de presse iranienne ISNA.

Khadijeh Jahed, connue sous le prénom de Shahla, a été condamnée à mort pour le meurtre de l'épouse de l'ex-joueur vedette Nasser Mohammad Khani.

Shahla et M. Khani, une étoile du football iranien dans les années 1980, avaient conclu une forme de mariage temporaire propre à l'islam chiite, qui permet une union allant de quelques heures à plusieurs dizaines d'années.

Les hommes peuvent avoir jusqu'à quatre épouses "permanentes" et un nombre indéfini d'épouses "temporaires", mais les femmes ne peuvent être mariés qu'à un homme à la fois.

Condamnée à mort en juin 2004, Shahla Jahed était ensuite revenue sur ses aveux. Le chef de la justice avait ordonné en novembre 2005 le sursis de l'exécution pour que l'affaire soit réexaminée, mais la peine de mort avait été confirmée en septembre 2006.

Début 2008, la justice avait de nouveau fait annuler le verdict et ordonné un nouvel examen, mais l'Iranienne avait été une nouvelle fois condamnée à mort en février 2009, selon Amnesty.

Le Conseil de l'Europe a lui aussi condamné mercredi la pendaison, son secrétaire général, Thorbjorn Jagland se déclarant "atterré" dans un communiqué où il "constate une fois de plus que le régime iranien a peu de respect pour les droits de l'Homme".

Cette pendaison porte à au moins 146 le nombre d'exécutions en Iran depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP établi à partir d'informations publiées par la presse locale.

AFP. 01/12/10 

 

20:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Taser à Colombes: le Malien serait mort d'asphyxie

Mamadou M., le Malien qui avait été neutralisé avec un Taser lors de son interpellation à Colombes (Hauts-de-Seine) est mort mardi d'«une asphyxie aiguë et massive», a annoncé à l'AFP mercredi le parquet de Nanterre. Mais, pour l'heure, «il n'y a pas de cause certaine, unique et absolue du décès», a prévenu une porte-parole du parquet de Nanterre.

Selon des conclusions provisoires de l'autopsie du corps réalisée mercredi, l'homme de 38 ans «est mort d'une asphyxie aiguë et massive par inhalation de gaz puisque du sang a été retrouvé dans ses poumons», a expliqué cette source. Le médecin légiste a également constaté «un coeur dur et contracté, peut-être en lien avec l'utilisation du Taser», mais «ces résultats doivent être complétés par une expertise toxicologique et un examen des organes», selon la porte-parole.

Le Malien en situation irrégulière est mort dans la nuit de lundi à mardi à Colombes (Hauts-de-Seine) après avoir reçu deux décharges du pistolet à impulsions électriques Taser pendant son interpellation,relançant les interrogations sur cette arme.

Lors de son interpellation, les policiers avaient fait usage de gaz lacrymogènes et d'un bâton de défense sans parvenir à le neutraliser.

Une partie de l'interpellation a été filmée

Décrit comme particulièrement violent et de forte corpulence par la police, l'homme avait tenté de s'enfuir dans les étages et avait blessé avec un marteau quatre des huit policiers qui le poursuivaient. La police avait alors fait usage du Taser. Les décharges n'auraient pas eu d'effet sur lui, selon la police. 

En fait, deux pistolets Taser ont été utilisés par les policiers. L'une des deux armes a filmé une partie de l'interpellation, selon une information d'Europe 1, confirmée par le parquet de Nanterre.

Cependant, seul le second tir des policiers a été filmé, l'arme à l'origine du premier tir étant un modèle de remplacement qui n'est pas équipé d'une mini-caméra.

C'est la première fois en France qu'une utilisation du Taser coïncide avec un décès. L'Inspection générale des services (IGS, «police des polices») a été saisie d'une enquête par le parquet de Nanterre.

Le Parisien - 01/12/10

 

 

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le prix de l'électricité augmente, mais coupures ou mégapannes sont à craindre en raison du froid, de la neige... - La France tiersmondisée!

Pylones EDF.jpg

La consommation d'électricité pourrait battre des records en France dès ce soir mercredi, en raison d'un froid exceptionnel sur l'Europe, au point de susciter des craintes de coupures en Bretagne où le gestionnaire du réseau RTE a appelé les consommateurs à se modérer.

  La consommation d'électricité «devrait approcher les 93 900 mégawatts (MW) ce mercredi soir à 19 heures», a indiqué Réseau de transport d'électricité (RTE) dans un communiqué, ce qui dépasserait le record de 93 080 MW atteint le 11 février 2010. RTE avait indiqué dans un premier temps s'attendre à un record pour jeudi avec un pic de consommation attendu de 94 200 mégawatts (MW) à 19 heures.

Le gestionnaire maintient cette estimation en dépit d'une consommation inférieure aux prévisions, observée dans la matinée sur le site de RTE (http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/cour...

Coupures à craindre dans les régions les moins bien approvisionnées

Des coupures sont à craindre dans les régions les moins bien approvisionnées, comme Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Bretagne - qui ne produit que 8% de ce qu'elle consomme - où une alerte rouge a été déclenchée. Cette alerte signifie que face à un «risque de coupure réel et imminent sur tout le territoire breton», les habitants sont appelés à limiter leur consommation.

D'éventuels délestages sont d'autant plus redoutés que plusieurs milliers de foyers ont déjà été privés de courant ces derniers jours dans la Manche ou en Dordogne, en raison de fils électriques qui n'ont pas résisté au froid et aux chutes de neige.

En 2009, RTE avait lancé avec succès plusieurs alertes, appelant les consommateurs à se modérer pour éviter la pénurie. «Il y a des comportements de plus en plus citoyens des consommateurs», a indiqué un porte-parole de RTE.

La consommation d'électricité est sensible aux variations de températures en raison du fort équipement des Français en appareils de chauffage électrique. En hiver, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d'électricité d'environ 2300 MW, soit deux fois la consommation de la ville de Marseille.

Le ministre de l'Industrie doit se rendre jeudi au Centre national d'exploitation du système électrique de RTE à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour «suivre en direct le dispositif d'ajustement entre l'offre et la demande mis en place par RTE», a indiqué son ministère.

Pour éviter une pénurie, la France qui est traditionnellement exportatrice d'électricité grâce à ses 58 réacteurs nucléaires, doit importer massivement aux heures de grande consommation. RTE prévoit mercredi soir un niveau d'importation de 6200 MW. La capacité maximale du réseau est de l'ordre de 8000 MW.

Vidéo. Consommation record d'électricité : les bons réflexes pour éviter la mégapanne

 

Lire la vidéoLire la vidéo


Le Parisien - 01/12/10

19:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le tribunal de Bobigny annule une saisie d'arme: les deux suspects repartent libres...

quartier Cité Basse à Sevran.jpg

Cité Basse à Sevran - (Cliquez sur la photo)

Le juge de Bobigny a donné raison à l'avocat de deux suspects, en estimant que les policiers n'avaient pas l'autorisation de fouiller les parties communes de l'immeuble où le pistolet a été saisi.

La décision a de quoi surprendre. Le tribunal correctionnel de Bobigny a annulé la semaine dernière une saisie d'arme trouvée par des policiers lors de la fouille de parties communes d'un immeuble à Sevran, selon une source judiciaire confirmant des informations révélées mardi par RTL. Le juge a considéré que les policiers n'avaient pas l'autorisation du bailleur pour fouiller les halls et les caves de l'immeuble.

L'affaire remonte à juillet. Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, en Seine-Saint-Denis, des policiers procèdent à des contrôles d'identité ainsi qu'à des fouilles dans les parties communes d'un immeuble. Un pistolet est alors découvert et saisi. Deux traces ADN sont par la suite isolées sur l'arme et deux personnes sont interpellées.

La semaine dernière, les deux suspects sont passés en comparution immédiate pour détention et port d'arme. Mais le dossier ne comprenant pas l'autorisation du bailleur pour fouiller les parties communes, leur avocat a plaidé la nullité de la procédure. Pourtant le bailleur avait bien confirmé son accord pour la fouille, mais le document n'avait pas été versé au dossier. Le tribunal a donc donné raison à l'avocat des deux hommes, qui sont repartis libres. Le parquet, qui a fait appel de cette décision, affirme de son côté que les bailleurs sociaux donnent une autorisation tacite et permanente aux services de police pour mener les fouilles. (Ndb: ce qui est exact)

 

5800 fouilles similaires en Seine-Saint-Denis

 

La décision du tribunal de Bobigny pourrait remettre en cause de nombreux dossiers. Environ 5800 fouilles similaires se sont en effet produites en Seine-Saint-Denis depuis l'arrivée en avril du préfet Christian Lambert, selon la préfecture.

Pas de quoi décourager le préfet, qui a d'ores et déjà annoncé mardi, «au nom de la reconquête du terrain», que les consignes sont maintenues pour la poursuite d'opérations de ce genre. Christian Lambert affirme avoir «de très bons retours de la population», et estime que ces opérations «sont efficaces à la vue des saisies d'arme et de drogue».

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a également rappelé lors d'un point presse que «l'immense majorité des fouilles» de parties communes des immeubles «est réalisée avec l'accord, et le plus souvent, à la demande des bailleurs». «Rien n'entravera notre détermination à agir dans ces quartiers sensibles afin de lutter contre les trafiquants de drogues, contre les trafiquants d'armes», a ajouté le ministre.

Le Figaro - 30/11/10

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Coup de filet en France et en Italie contre le "gang des petites voleuses"

Les chefs présumés du Gang des petites voleuses, qui opéraient dans le métro parisien mais aussi dans plusieurs autres capitales européennes, ont été interpellés ce mardi en France et en Italie.

 Ce clan familial, originaire d'ex-Yougoslavie et dirigé par le «père», Fehim Hamidovic, est soupçonné d'avoir organisé la traite de jeunes filles et de les contraindre à détrousser les voyageurs, notamment sur la ligne 4. Selon une source policière, 75% des vols à la tire dans le métropolitain commis en 2009 seraient imputables à ce réseau.

 Après deux ans d'enquête menée par la Brigade de protection des mineurs et de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante, les policiers sont parvenus à arrêter dix-neuf membre du clan Hamidovic : le «père» âgé de 58 ans et ses deux fils ont été interpellés, ainsi que seize autres membres de ce «réseau criminel clanique et familial», comme le qualifient les policiers.

Victimes de violences et de viols

Outre six arrestations en Italie, treize personnes ont été interpellées dans le sud de la France à Perpignan (Pyrénées-Orientales) , Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et à surtout à Montpellier (Hérault), où selon le site du quotidien «Midi-Libre», dix suspects auraient été appréhendés. Tous ont été placés en garde à vue.

Selon TF1, le clan est soupçonné d'employer en France entre 60 et 70 jeunes femmes qui opéraient également sur les terrasses de café. Si elles «ne le faisaient pas, elles étaient victimes de violences variées, y compris de viols», a indiqué une source proche de l'enquête. Beaucoup d'entre elles avaient été interpellées et toutes déclaraient s'appeler Hamidovic. 

Plus d'un million d'euros dérobé en un an

En 2009, cette organisation criminelle aurait réussi à engranger plus d'un million d'euros. «Un vol de portefeuille dans le métro ce n'est pas grand'chose, cela représente peut-être 20 euros à chaque fois, mais si vous les multipliez par une centaine, cela commence à faire beaucoup», a expliqué une source proche de l'enquête. Le clan investissait également l'argent ainsi amassé dans des voitures de luxe, et a réussi à acquérir un «gros patrimoine immobilier», selon une source proche du dossier.

Outre ses activités en France, le clan aurait  réussi à acquérir des biens en Italie. «Ils voyageaient beaucoup entre la France, l'Espagne et l'Italie», a expliqué un enquêteur. Fehmi Hamidovic avait notamment déjà été condamné en Autriche pour une affaire de traite d'être humains.

Le Parisien - 30/11/10

Ce sont des Roms?

 

 

02:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mystique et politique

jeanne-d-arc - (C.B.).JPG

Dans Notre jeunesse, Péguy écrit : « Tout commence en mystique et finit en politique ». Il précise : « Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique ». La politique, nous savons ce qu’elle est, nous la mépriserions davantage si nous ne savions que les politiciens eux-mêmes sont les premiers à le faire. Et, pour paraphraser l’auteur avec lequel nous avons commencé cette réflexion, et qui préféra mourir pour la République, plutôt que d’en vivre, lorsqu’on fait de la politique, on commence par la tribune, on poursuit par des commissions, et tout cela se termine dans les couloirs.

Les mystiques ont toujours gêné. L’Eglise les a prudemment remisés dans le grenier, là où l’on entrepose les reliques de grand-père, quitte à les ressortir à l’occasion, mais rarement ; et quand, par aventure divine (l’esprit souvent souffle quand il le veut, où il veut, sur qui il veut) on se mettrait à entretenir des relations extravagantes avec le bon Dieu, on essaie de canaliser le débordement par les ornières bureaucratiques, ou bien on tente de camoufler le scandale. Les miracles doivent passer maints conseils de réforme pour être, très rarement, déclarés aptes. L’époque est à la gestion rationnelle du pathos et, si possible, des rêves. La société occidentale ne se voudrait plus que comme un salon où l’on cause, si possible le baragouin kantien, en évitant de reluquer les faces désaccordées qui se pressent aux vitres de l’Histoire. Des mouvements aussi hystériques que les évangélistes américains, ou les sectes new age, ces décervelés de la modernité, démontrent que la démesure menace les tenants d’une politique réglée comme une dissertation cartésienne.

Pour Péguy, la mystique était un singulier alliage entre la Religion catholique et l’Histoire, entre la grâce et l’épopée, entre l’humilité du don et la générosité de l’orgueil. Lui qui n’avait pas fait baptiser ses enfants, qui n’allait jamais à la messe, s’était épris tout à la fois du vieux Corneille (el viejo sonne mieux !), de Victor-Marie Hugo, comte et pair de France, illustre exilé, et de cette folle géniale, la jeune adolescente Jeanne, ci-devant guerrière devant l’Eternel, et de ses bras de pucelle, libératrice du royaume de France.

Quel chemin de croix que celui de Jeanne ! Et quel roman ! La mort ne fut pas pire que l’incrédulité et la défiance. Le mépris en était le prix à payer, ainsi que la trahison et l’abandon. Mais qui ne dirait que la Nation fût, un moment de son destin, proche de cette éternité fugitive qu’est la gloire, y compris même dans l’abjection du bûcher ? Les flammes qui s’y élevèrent étaient le halo lumineux qui embrasait la gesta dei, qui fit de Jeanne une sainte.

Gesta dei : vieille démangeaison française. Même les troupes napoléoniennes portaient dans la mitraille et le panache l’idée de croisade, qui n’est pas séparable de l’amère victoire qu’est la bataille irrémédiablement perdue, et regardée loyalement, comme le destin tragique par le héros antique. La grandeur de la France tient, dans la mémoire des peuples, à cette furia parfois grandiloquente, lavée seulement par le fiel amer du sacrifice librement consenti.

Nous ne fûmes pas toujours grands, loin de là ! Nous ne le sommes pas maintenant. Nous fûmes parfois vils, lâches, traîtres. Nous fûmes aussi normaux, désespérément normaux. Alors, dans tous ces cas, nous ne fûmes pas nous-mêmes.

Péguy dit aussi : « La politique se moque de la mystique, mais c’est encore la mystique qui nourrit la politique même ».

Comment dire autrement que la sagesse politicienne, la prudence sénile, le calcul de boutiquier, la rhétorique de prud’homme, l’utilitarisme tactique n’ont rien à voir avec la mystique, c’est-à-dire avec ce qui gît au fond du cœur et des reins ? On a peur du lyrisme, le temps est aux magouilles. On cultive le terre-à-terre, l'ignorance méthodique pour séduire les masses. Surtout ne pas effaroucher Margot ! C’est toujours un mauvais calcul que d’encourager la médiocrité en croyant y trouver un petit bénéfice. Si l’on ne parie pas, on ne gagne pas le Ciel. Et on perd tout à coup sûr, car la tactique tue toujours l’esprit. La mort n’est rien à côté de la petitesse. Une vie est une goutte. Libre à elle d’être traversée par la lumière. Il est des discours aussi paralysants que des douches pour aliénés. S’il reste encore quelque chose de la France éternelle, une petite louche de ce breuvage des dieux qui rafraîchissait le gosier de nos ancêtres, offrons-le sans barguigner. Qu’importe Tartempion, Théodule ou Mistigri !
C’est un grand malheur que les noms glorieux de notre histoire ne fassent plus frémir les cœurs français, y compris chez certains d’entre nous, qui sommes pourtant gardiens du foyer. C’est une grande erreur de croire qu’ils ne puissent plus battre sur cet air-là.
Claude Bourrinet
 
 
 
VOXNR - 28/11/10

01:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)