Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2010

Marine Le Pen durcit le ton

marine lyon.jpg

VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-politique/marine-le-pen-...

18:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Qui est-ce? 115 - 116

116 - Qui est-ce.jpg

115

115 - Qui est-ce.jpg

116

01:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

10/12/2010

Borloo à Prasquier: il faut tout faire pour préserver l'enseignement de la Shoah

JeanLouisbbBorloogg.jpg

L’ancien ministre Jean-Louis Borloo, qui est par ailleurs président du parti radical, a reçu Richard Prasquier, le président du CRIF, jeudi 9 décembre 2010.
 
Les deux hommes ont évoqué le rôle central de la laïcité en France. Jean-Louis Borloo doit organiser, ce jeudi 9 décembre, un dîner de la République à l’occasion du 105ème anniversaire de la loi sur la laïcité.
 
Jean-Louis Borloo et Richard Prasquier sont tombés d’accord sur l’idée qu’il faut donner de la vie et du sens aux mots de la tradition républicaine.
 
Jean-Louis Borloo a fait part de son inquiétude sur les entraves possibles à l’enseignement de la Shoah. Il faut tout faire pour le préserver, a-t-il ajouté.
CRIF - 09/12/10

22:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Education "nationale": le déclin se poursuit

La dernière enquête Pisa qui mesure le niveau scolaire  atteint par les jeunes de 15 ans des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), est un indicateur, parmi d’autres mais  hélas plutôt  fiable, de la constante dégringolade de notre nation, de sa tiers-mondisation grandissante. Le tout  sur fond de graves errements idéologiques…qui frappent pleinement  le ministère dirigé par Luc Chatel. Rendue publique mardi, ladite enquête place la France très péniblement  à peine dans la moyenne, au  22e rang (sur 65) en lecture et en mathématiques, au 27e en science…Rappelons que le budget de l’Education nationale est le premier budget de l’Etat (21 % en 2010)…

 Comme l’a noté très justement un blogueur (L’hérétique)  associé au site de l’hebdomadaire Marianne, « On voit ainsi très bien que les déclarations des Châtel et consorts ne sont que du flan. En dépit des grandes déclarations de ce ministre, on ne travaille pas plus la lecture et l’écriture qu’avant  (…). Et pour les rythmes scolaires, alors même que l’Allemagne doit sa remontée à la réintroduction des cours l’après-midi, la France envisage, sous l’égide des Châtel, Descoings (directeur de sciences-po Paris, partisan de la discrimination positive, NDA) et autres signataires pédagogisant pour-les-autres-mais-pas-pour-moi,  de les supprimer . »

 Signe que la politiquement correct cède de plus en plus la place au constat alarmant de la réalité, il est encore précisé : « il y a ce que PISA se garde bien ou, en tout cas, oublie de dire poursuit ce blogueur : les pays les plus en difficulté, en dépit des moyens qu’ils allouent, comme l’Allemagne ou la France, ou encore l’Angleterre  sont aussi des pays de très forte immigration ».

 

 « Bien évidemment, cette réalité vient se superposer à la carte des élèves en difficulté dans les deux pays. Et encore, la France a notablement amélioré ses résultats pour les générations issues de l’immigration, bien qu’elle accuse encore un fort retard. Il est vrai qu’il est plus facile de faire le « kéké » quand il n’y a que 100 000 immigrés dans un pays ; quand cela frise les cinq millions, comme en France ou en Allemagne, avec une très forte majorité de surcroît de culture vraiment différente, c’est tout autre chose. »

 Il est en effet évident que le poids démographique de l’immigration entraine mécaniquement une baisse dramatique du niveau scolaire dans les régions et/où les établissements les plus touchés par le phénomène. Une (dés)intégration à rebours dont l’état d’avancement préoccupant est caché autant que faire se peut par ce gouvernement. Dans ce domaine également pas de rupture avec les années socialo-chiraquiennes…

 De son côté l’association SOS Education commentant cette étude PISA  parle d’or lorsqu’elle souligne que « les pays qui réussissent le mieux sont ceux dans lesquels les élèves… travaillent. » Et de citer comme le blogueur précédent le cas de l’Allemagne « qui  s’est redressée depuis que les élèves ont recommencé à étudier l’après-midi »

 « La ville de Shanghai, qui remporte les meilleurs résultats dans toutes les matières, est un endroit où les professeurs travaillent dur, et font travailler leurs élèves. Même chose en Corée du Sud et à Singapour, en tête des classements également. En revanche, les pays où l’on privilégie les activités ludiques, les sorties scolaires, les projets pédagogiques, les débats « citoyens », les intervenants extérieurs, s’effondrent », «  comme la France et les États-Unis. »

 « Tous les deux ans, on crée de nouveaux  dispositifs de remédiation  qui coûtent des sommes effarantes (170 000 euros par élève et par an pour les nouveaux Établissements de Réinsertion Scolaire, ERS, qu’il est déjà question de fermer, alors qu’ils ont été créés il y a trois mois). »

 « L’éducation ne peut pas uniquement se faire en jouant. Des efforts, souvent de gros efforts, sont nécessaires constamment, de la part des élèves comme de la part des professeurs. Il n’y a pas de secret », à l’heure ou « le ministère dépense des milliards d’euros pour installer des ordinateurs, des gymnases, des médiathèques, des ludothèques… »

  Comme l’association SOS École de notre ami  Gilles Sibillat,  SOS Education insiste  également sur  la nécessité d’une  mobilisation  en faveur de la méthode de lecture syllabique, parce que cette méthode (par opposition à la méthode globale) est le symbole par excellence de ce qu’il faut d’urgence pour redresser notre école et sauver nos enfants. Nous nous associons bien  volontiers à cette exigence salutaire  portée depuis longtemps par Bruno Gollnisch, même si elle ne saurait résoudre tous les problèmes comme nous venons de le voir…

gollnisch.com - 10/12/10

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple


Le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple
envoyé par FranceDomTom. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

NPI - 10/12/10

20:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Référendum pour le rétablissement de la peine de mort


Referendum sur la peine de mort pour les criminels en France envoyé par FranceDomTom. - L'actualité du moment en vidéo.

NPI - 10/12/10

20:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Laïcité: Marine Le Pen veut faire inscrire le principe dans la Constitution


Marine 2012 pour affirmer la Laicite dans la Constitution
envoyé par FranceDomTom. - L'actualité du moment en vidéo.

NPI - 10/12/10

20:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen pour le référendum populaire


Marine Le Pen Pour le référendum d'initiative populaire
envoyé par FranceDomTom. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

NPI - 10/12/10

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Mediator: les patients en veulent à leur médecin

médiator.jpg

L’assurance maladie envoie, aujourd’hui, 350 000 lettres officielles aux patients qui ont pris du Mediator, entre 2008 et 2009. Pour des raisons de confidentialités des données, l’assurance maladie ne conserve les noms qu’au cours des deux dernières années. Les patients qui en ont pris avant 2008 — soit 2,7 millions depuis sa mise sur le marché en 1976—ne recevront donc pas de lettre.

Mais ils sont invités à consulter un médecin.

La lettre, signée de Jean Marimbert, le directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, indique que « si vous n’avez pas consulté votre médecin traitant depuis le retrait du Mediator en novembre 2010, l’Afssaps vous demande de le faire afin qu’il puisse rechercher tout symptôme ou signe évocateur d’une atteinte d’une valve cardiaque ».

DES MALADES ECRIVENT LEUR COLERE

 

Plus de 500 personnes, qui avaient pris du Mediator, ont écrit à l’Association française des diabétiques pour indiquer dans quelles conditions leur médecin leur a prescrit ce médicament. Cette association de malades a lancé cet appel le 23 novembre. Le directeur de la communication de l’AFD, Jacques Le Disez, justifie cette démarche en expliquant que « toutes les personnes malades ont besoin d’avoir confiance dans les médicaments qu’elles prennent, et dans les choix de leurs médecins. Or, l’affaire du Mediator altère gravement cette nécessaire confiance ». Ces lettres démontrent que les médecins en prescrivaient massivement, à tout le monde, en dehors des indications qui le réservaient aux « diabétiques en surpoids ».

Prescrit comme un coupe-faim. Christelle, 43 ans, écrit que « le Mediator m’a été prescrit comme coupe-faim lors d’un régime par un nutritionniste diététicien ». Or officiellement, le Mediator ne doit pas être donné pour cette indication, mais uniquement pour les diabétiques. Et Christelle n’est pas diabétique. « Le médecin m’a dit : vous pouvez avoir confiance, c’est un excellent coupe-faim, il va vous aider à perdre du poids. Je suis déçue de voir que les médecins prescrivent à tort et à travers. Je me sens essoufflée à l’effort, cela m’inquiète. »

Promesse de cure minceur. François, 63 ans, qui pèse 100 kg pour 1,77 m, a « avalé du Mediator d’octobre 2006 à fin 2009 prescrit par mon médecin pour charge pondérale et cholestérol. Or, je ne suis pas diabétique. » La médecin généraliste lui a dit que « cela allait lui faire perdre du poids et faire baisser son taux de cholestérol ». François est aujourd’hui « très déçu par le manque de professionnalisme de ce médecin… Je sais maintenant qu’il n’était pas fait pour faire baisser le cholestérol. Tout était bon pour vendre ce médicament. Quand je vois maintenant qu’il peut provoquer des valvulopathies, cela me met en colère ».

Double dose. Francis* est en colère contre un praticien, qu’il compte poursuivre devant le conseil de l’ordre. Celui-ci n’y allait pas par quatre chemins, se comportant comme s’il était VRP de la marque. « Il faisait deux ordonnances le même jour aux patients pour qu’ils obtiennent double dose maximale de Mediator en se servant dans deux pharmacies différentes. »

Prescrit avec de la DHEA. Le Mediator était parfois proposé en association avec la « pilule de jouvence » DHEA pour des cures minceur. Pascal écrit « qu’en 2001 il a voulu perdre 15 kg. J’ai contacté un nutritionniste, aujourd’hui rayé de l’ordre des médecins. Pendant plus d’un an, il m’a prescrit six Mediator par jour et m’a conseillé de prendre en même temps de la DHEA. Je m’inquiète aujourd’hui pour ma santé ».

Vingt-trois ans de traitement. Eliane est en ce moment à l’hôpital pour passer des examens du cœur. « J’en ai pris depuis vingt-trois ans. J’ai demandé à mon généraliste puis au cardiologue des explications sur le retrait de ce médicament en 2009. Ils m’ont juste dit : il faut arrêter d’en prendre car c’est maintenant interdit, mais je n’ai pas eu droit à d’autres explications. »

Le Parisien - 10/12/10

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

09/12/2010

"Le baiser de la lune", court-métrage sur l'homosexualité destiné aux enfants, projeté avec succès à Rennes

le baiser de la lune.jpg

Le réalisateur Sébastien Watel

"Le Baiser de la lune", un court-métrage d'animation sur le thème de l'homosexualité destiné aux écoliers qui avait suscité une polémique l'hiver dernier, a été projeté mardi à Rennes devant un public conquis d'avance qui a salué ce conte poétique. 

Les enfants "ne vont pas faire de cauchemars ce soir", a assuré à l'issue de la projection Stéphane Michel, un musicien accompagné de sa fille de 10 ans et qui ne comprend pas la "levée de boucliers" provoquée par le film.

Sa fille, Juliette, est sortie ravie du happy end : "le poisson a trouvé un garçon, la vieille chatte a trouvé un prince" et elle retient surtout "les belles images".

"Ca raconte l'histoire d'amour entre quelqu'un et quelqu'un", commente pour sa part Agathe, 11 ans. "Il y en a qui n'acceptent pas qu'un homme soit amoureux d'un homme et que tout le monde ait ses rêves", analyse la fillette.

"Le Baiser de la lune", tourné en multiplan et très coloré, raconte en 26 minutes légères et poétiques différentes façons de s'aimer, de l'amour impossible du soleil et de la lune à la romance façon "prince et princesse", en passant par le coup de coeur entre deux poissons, Félix et Léon.

Ces deux derniers évoluent sous le regard d'abord circonspect de la vieille chatte conservatrice Agathe qui peu à peu devient plus compréhensive.

"Le principe du conte permet d'aborder des sujets délicats, de les dédramatiser", a commenté le réalisateur rennais du film, Sébastien Watel.

Le film, diffusé en avant-première à Paris le 30 novembre dernier et destiné à l'origine à être diffusé à des classes de CM1/CM2, avait suscité la polémique il y a un an, certains politiques s'opposant à sa diffusion en primaire, déclenchant une bronca de syndicats d'enseignants.

Sur l'homosexualité, "les enfants ont accès à des infos fausses ou négatives avant d'avoir une explication", a affirmé Sébastien Watel. "Il est important que ce soit l'école qui délivre une information juste", a-t-il estimé.

Le chercheur et spécialiste des questions d'homophobie Eric Verdier a souligné que "les premiers suicides d'ados quand ils se découvrent homo, c'est en 4e-3e: en primaire, c'est le moment idéal pour faire de la prévention".

Le film sera diffusé dans le réseau des MJC et de la Ligue de l'enseignement mais aussi sur TV Rennes, estampillé "tout public" le 16 décembre en début de soirée ainsi que sur Pink TV le 26 décembre à 22 heures, a précisé le réalisateur.

AFP - 07/12/10

22:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marine Le Pen investit le terrain économique

En pleine campagne pour la présidence du Front national (FN), les yeux déjà rivés sur 2012, Marine Le Pen veut se forger une crédibilité en multipliant les interventions sur l'économie et le social, pour gommer l'image d'un parti arc-bouté sur la lutte contre l'immigration.

La fille de Jean-Marie Le Pen, qui espère lui succéder lors du congrès de janvier, était l'invitée principale jeudi soir de l'émission "A vous de juger" (France 2), où elle devait débattre avec l'ex-ministre de la Justice, Rachida Dati (UMP).

Donnée favorite pour le vote des adhérents du FN face à Bruno Gollnisch, Marine Le Pen devait profiter de cette tribune pour décliner les prémices d'un futur programme économique, comme elle le fait depuis le début de sa campagne interne face aux militants.

Cette semaine, le FN a diffusé un plan en "12 étapes" pour une sortie de l'euro, qui passerait notamment par une négociation avec d'autres pays désireux de quitter la monnaie unique (Irlande, Grèce, Italie).

Pariant sur la perte de crédibilité de l'euro, ce "modèle économique patriotique" permettrait, après une dévaluation du franc, de retrouver l'équilibre budgétaire "à partir de 2016" et de résorber la plus grande partie de la dette publique - soit la bagatelle d'environ 1.600 milliards d'euros -, dès 2025, assure le FN.

Lors de ses apparitions médiatiques, Marine Le Pen porte aussi ses coups sur la loi dite "Pompidou-Giscard". Cette loi, qui a interdit en 1973 au Trésor public d'emprunter directement à la Banque de France à un taux d'intérêt faible ou nul, serait en fait "la vraie raison" de la dette publique, parce qu'elle "a obligé à aller emprunter sur les marchés financiers internationaux".

Autre mesure avancée, la création d'un "ministère technique des souverainetés", chargé de "coordonner la restauration de la souveraineté" dans tous les domaines (monétaire, migratoire, militaire, diplomatique).

"Il faut faire comprendre au plus grand nombre que nous avons un programme économique et social alternatif à la gauche et à la droite. Et nous devons montrer que nous ne sommes pas seulement une force de contestation, mais aussi une force de propositions", explique à l'AFP l'un des proches conseillers de Marine Le Pen, Louis Aliot.

Dans la continuité de son travail d'implantation dans le Nord-Pas-de-Calais, où l'élue d'Hénin-Beaumont a bâti sa popularité autour du social, Marine Le Pen a fait de la lutte contre le "mondialisme totalitaire" et le libre-échange "débridé" ses principaux credos.

A partir de ces concepts, elle se pose en défenseur d'un Etat fort, protecteur des services publics et des plus faibles, sans renoncer au dogme frontiste de la "préférence nationale", qui réserverait les aides sociales aux Français.

Le dernier tract du FN porte d'ailleurs sur l'Aide médicale d'Etat, le dispositif de couverture médicale gratuite pour les étrangers en situation irrégulière à faibles ressources.

"Alors que l'Etat Sarkozy soumet les Français à un plan de rigueur sans précédent, il dépense sans compter pour soigner les clandestins", dénonce ce document.

AFP - 09/12/10

 

 

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

08/12/2010

Procès aux assises de l'assassin présumé d'Anne-Lorraine Schmitt

Anne-Lorraine-Schmitt.jpg

Trois ans quasiment jour pour jour après l’assassinat d’Anne-Lorraine Schmitt, le procès de son assassin présumé se déroulera aux Assises de Pontoise (Val d’Oise) du 13 au 15 décembre prochain.

Cette jeune fille de 23 ans a été sauvagement assassinée dans le RER D en décembre 2007. Rapidement, l’enquête amena à l’arrestation d’un multi-récidiviste, Thierry Deve-Oglou, un français d’origine turque d’une quarantaine d’années, déjà condamné à cinq ans de prison (dont deux fermes) pour un viol perpétré en 1995 sur la même ligne de chemin de fer, Paris-Creil.

Philippe Schmitt, père d’Anne-Lorraine, sera présent avec son épouse Elisabeth au procès, en famille. Ils s’affirment aujourd’hui à la fois inquiets mais déterminés. Pourtant, ils estiment que « les armes ne sont pas égales » : l’accusé pourra récuser des jurés, pas eux ; l’accusé pourra faire appel du verdict, pas eux. D’autant que les parents d’Anne-Lorraine craignent que la défense salisse la mémoire de leur fille « pour justifier l’injustifiable, excuser l’inexcusable… »

Philippe Schmitt et son épouse savent que, quelle que soit la peine prononcée, « dans quelques années un juge d’application des peines, légalement irresponsable, aura la possibilité dans le secret de son cabinet, en catimini, de défaire ce qu’un jury populaire aura décidé avec tous les risques que cela comporte ». Pourtant, la famille Schmitt semble déterminée à « affronter ce barbare qui, [les] a déjà condamnés au chagrin perpétuel ; à lutter sans esprit de vengeance mais sans compromission pour que d’autres jeunes femmes ne connaissent pas le sort tragique d’Anne–Lorraine… en croisant de nouveau son chemin ».

Reste à savoir si ce procès pourra, comme l’espère Philippe Schmitt, « mettre tous les acteurs du procès face à leur responsabilité quant au sort de ce prédateur ».

Lors des obsèques en la cathédrale de Senlis dans l’Oise en 2007, nombre de politiques avaient fait le déplacement, comme Eric Woerth et Christine Boutin, profitant de la très forte présence des médias… La semaine prochaine, ni Boutin, ni Woerth, ni aucun des responsables de l’UMP en charge des questions de sécurité et de justice  dans notre pays depuis que Nicolas Sarkozy est à l’Elysée, ne sera présent dans l’enceinte de la Cour d’assises.

NPI - 08/12/10

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Un manuscrit de Léonard de Vinci retrouvé à Nantes

Manuscrit Vinci.jpg

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le fragment d'un manuscrit attribué à (1452-1519) a été redécouvert dans le fonds d'archives de la médiathèque de Nantes après plus de 130 ans d'anonymat, grâce à la curiosité d'un journaliste du quotidien Presse-Océan, qui livre l'information lundi.
Ce document avait été authentifié à la fin du XIXe siècle lorsqu'il avait été donné à la ville par un collectionneur, avec 3.

000 autres lettres et autographes. Mais depuis il avait été oublié.

Un journaliste de Presse-Océan, désireux de poursuivre dans un livre un voyage touristique qu'il venait de faire à Milan, a découvert dans la biographie de Léonard de Vinci de Serge Bramly (éditions Lattès) qu'un fragment de manuscrit du savant était peut-être conservé dans une bibliothèque de Nantes.
Il a alors interrogé la direction de la médiathèque Jacques-Demy à Nantes qui, dans un premier temps, lui a affirmé qu'elle n'avait pas connaissance de l'existence d'un tel document.

Néanmoins la recherche fut entreprise et deux semaines plus tard le précieux document a refait surface, 137 ans après son entrée dans la collection, à la grande surprise des conservateurs eux-mêmes.

Le manuscrit fait partie de la déjà célèbre donation de Pierre-Antoine Labouchère, un peintre nantais qui séjourna en Italie: parmi les 3.000 documents qu'il a légués à Nantes en 1873 figurait aussi le fragment d'une partition inédite de qui avait été authentifié en 2007.


L'authenticité du manuscrit attribué à Léonard de Vinci ne semble pas faire de doute aux yeux des actuels conservateurs. En tout cas, "il n'est pas noté comme faux ni comme suspect", a expliqué à Presse-Océan Frédérique Baron, chargée du service patrimoine à la médiathèque de Nantes.
Il devrait prochainement être exposé, mais surtout être confié à des chercheurs pour qu'ils déchiffrent les lignes écrites sur ce petit bout de papier irrégulier de 10 cm sur 20 cm fait à base de coton de chiffon, qui gardent encore tout leur mystère.
 

Léonard de Vinci était gaucher et son écriture, de l'italien mêlé de dialecte lombard et d'une orthographe personnelle, est inversée.

Le Parisien - 06/12/10

 

20:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

8 décembre: fête de l'Immaculée Conception

Pape.jpg

Le Pape place d'Espagne à Rome - (Cliquez sur la photo)

Parti du Vatican, le souverain pontife est arrivé sur la place d'Espagne à bord de sa traditionnelle "papamobile", ovationné tout le long du parcours par des milliers de fidèles et de nombreux touristes.

Benoît XVI s'est agenouillé sur un grand tapis déroulé sur la place, puis il a béni un grand bouquet de roses blanches déposé au pied de la statue de la Vierge avant de déclarer "Merci, oh Vierge immaculée, d'être toujours avec nous".

"Protège pour toujours notre ville, réconforte les malades et soutiens les familles. Donne-nous la force de rejeter le diable sous toutes ses formes" a ajouté le pape, qui est aussi l'évêque de Rome.

La fête de l'Immaculée Conception est un jour férié en Italie.

AFP - 08/12/10

20:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Braquage à Blois d'une boulangerie par quatre ados tchétchènes: suite et fin

Les trois ados de 13 et 14 ans ont été mis en examen puis remis en liberté.

Le quatrième agresseur âgé de 16 ans, qui s'est fait remettre le butin de 300 euros sous la menace , a aussi été mis en examen et laissé libre.

Source: Le Parisien - 08/12/10

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

07/12/2010

Qui est-ce? 113 - 114

speer.jpg

113

bill-gates-mug-shot-new-mexico-car-1977.jpg

(Cliquez sur la photo)

114

22:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Un jeune Israélien a provoqué l'incendie de forêt du mont Carmel

Un adolescent israélien a reconnu lundi avoir jeté de la braise en forêt, provoquant le grave incendie qui a ravagé le nord d'Israël ces trois derniers jours, a rapporté le quotidien local Ha'aretz.

La police souçonnait l'adolescent, 14 ans, d'avoir commis un acte de négligence ayant déclenché l'incendie et l'a placé en garde à vue lundi matin. Le garçon a reconnu ses actes, expliquant qu'il avait fumé le narguilé près du village druze d'Usfiya et qu'il avait ensuite jeté de la braise ardente dans la forêt. Après avoir vu l'incendie se déclarer, le garçon, pris de panique, a pris la fuite sans informer personne.

Usfiya se situe sur le mont Carmel qui a commencé à s'embaser jeudi matin dernier. Le feu a coûté la vie à 41 personnes, provoqué l'évacuation de 17 000 habitants et s'est propagé sur une superficie de 50 km2, avant d'être complètement éteint dimanche soir.

Les dégâts de l'incendie, qualifié par les autorités israéliennes de "désastre historique", totaliseront entre 810 millions et 1,08 milliard de dollars. Lors de la réunion ministérielle hebdomadaire de ce dimanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné au ministère des Finances de débloquer immédiatement 60 millions de shekels (soit environ 16,5 millions de dollars) pour porter assistance aux autorités régionales et aux habitants des kibboutz et des villages druzes de la région.

ALLIANCE - 07/12/10

20:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Eric Cantona n'a pas retiré d'argent à Albert où il tourne un film

photo_1291738165659-7-1.jpg

Eric Cantona n'a pas retiré d'argent à Albert (Somme) où il tournait un film mardi, jour choisi par des internautes pour appeler à un retrait massif d'espèces dans les agences bancaires, après son appel à la "révolution par les banques".

Une vingtaine de journalistes ont attendu toute la journée de mardi la venue de l'ancienne star du ballon rond à l'agence BNP d'Albert, qui avait préparé à sa demande une somme d'argent à sa disposition. A la fermeture de l'agence, à 18H00, Eric Cantona ne s'était toujours pas présenté.

"M. Cantona est passé la semaine dernière pour prévenir qu'il allait faire un retrait supérieur à 1.500 euros", avait déclaré dans la matinée Antoine Poissonnier, responsable de l'agence BNP Paribas d'Albert.

Mais il a souligné qu'il n'était pas en mesure de préciser la date prévue de ce retrait et n'a pas non plus évoqué le montant en raison du secret bancaire.

M. Poissonnier s'était borné à indiquer que l'agence était "prête à le recevoir aujourd'hui comme n'importe quel client qui ferait une demande pour un tel retrait".

Cantona tournait mardi aux côtés d'Isabelle Adjani dans un film de gangsters, "De force", sur l'aéroport d'Albert, un petit aérodrome servant essentiellement aux rotations des gros-porteurs Béluga qui transportent des composants d'Airbus, fabriqués à l'usine voisine de Méaulte.
AFP - 07/12/10

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

06/12/2010

Blois: quatre ados tchéchènes braquent une boulangerie! - La valeur n'attend pas le nombre des années...

Trois adolescents de 13 et 14 ans ont été arrêtés et placés en garde à vue dimanche à Blois pour avoir braqué, avec arme et cagoules, une boulangerie de la ville, a-t-on appris lundi de source policière.

Un quatrième jeune, d'origine tchétchène et âgé de 16 ans, a également été interpellé, soupçonné de s'être fait remettre sous la menace le butin du braquage, 300 euros.

Les faits se sont déroulés dimanche matin dans une boulangerie située dans la ZUP de Blois, dont sont originaires deux des braqueurs. Alors qu'un des jeunes faisait le guet dans la rue, les deux autres sont entrés dans le commerce à un moment où il n'y avait pas de client. L'un d'eux, âgé de 13 ans, a menacé la boulangère de 22 ans avec une arme de poing, qui s'est avérée factice, pour se faire remettre le contenu de la caisse.

Le deuxième, qui faisait le guet à l'entrée de la boulangerie, avait apporté un pied de biche. Cet outil devait servir à "finir la caissière si elle résistait", a-t-il expliqué lors de sa garde à vue, selon cette source.

Les quatre adolescents ont été interpellés et placés en garde à vue au commissariat central de Blois dans la journée de dimanche, après que le père d'un des braqueurs eut livré son fils à la police. Les trois plus jeunes ont reconnu leur participation au braquage, le plus âgé clamant son innocence.

Les quatre adolescents devaient être déférés devant la justice dans la soirée de lundi. Les trois plus jeunes pourraient être placés dans un centre éducatif fermé, selon la même source policière.

AFP - 06/12/10

23:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

"De jolis souvenirs d'enfance".

MAREK HALTER.jpg

Marek Halter

 

C’est une histoire presque vieille comme le monde, celle du peuple juif, que raconte l’écrivain Marek Halter dans son dernier ouvrage*. D’Abraham à la Shoah, ce conteur hors pair de 74 ans, également président du Comité international pour la paix au Proche-Orient, raconte cette incroyable épopée dans un bel ouvrage illustré.

Il nous explique le sens de la fête d’Hanouka, qui a commencé mercredi.

Que représente Hanouka pour les juifs ?
Marek Halter.
Hanouka célèbre la victoire des juifs sur les Grecs, qui voulaient leur imposer leurs traditions religieuses. Elle symbolise la résistance spirituelle du judaïsme, d’une minorité face à l’oppression, l’injustice. Mais on peut aussi la voir d’un point de vue plus large : s’ils avaient perdu, il n’y aurait peut-être pas eu de monothéisme, donc pas de judaïsme, de christianisme ou d’islam. La face du monde en aurait été changée.

C’est beaucoup de souvenirs pour vous ?
Oui, c’est associé à de jolis souvenirs d’enfance. Mes petits camarades chrétiens avaient leur sapin de Noël, et moi Hanouka. Chaque soir, je recevais une pièce, pendant huit jours. Avec j’allais m’acheter de petits livres illustrés que je choisissais moi-même. Hanouka, c’est une fête très amusante pour les enfants : ils reçoivent des cadeaux, on les laisse allumer les bougies, c’est un peu mystérieux. La plupart des autres fêtes juives ne sont pas aussi lumineuses!

Observe-t-on chez les juifs de France un regain des fêtes comme Hanouka ?
Oui, mais ce n’est pas propre aux juifs. Avec la mondialisation, chaque communauté essaie de s’affirmer, de montrer qu’elle existe, pas dissoute dans un vaste ensemble aux frontières diffuses. Pour les très croyants, s’affirmer ne pose aucun problème : il suffit d’aller à la synagogue. Les autres, eux, s’attachent essentiellement aux traditions, beaucoup plus qu’à la religion. Participer à Hanouka ou aux autres fêtes même quand on n’est pas pratiquant, c’est sentir qu’on appartient à une histoire vieille de quatre mille ans.

Comment se porte la communauté juive en France ?
C’est une communauté extrêmement vivante, pas seulement parce qu’elle est l’une des plus importante du monde. Elle est surtout très active et ne s’est peut-être jamais aussi bien portée dans notre pays. Mais elle est aussi inquiète de la montée de l’antisionisme qui masque parfois un antisémitisme larvé. Le climat malsain, dans les banlieues, est entretenu par certains imams qui font un travail de sape antirépublicain et alimentent les clichés antijuifs.

« HISTOIRES DU PEUPLE JUIF », chez Arthaud, 224 pages, 39 €.

Le Parisien - 05/12/10

 

 

14:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)