Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2016

La marine italienne ramène 3700 migrants en 3 jours

 

15h50

La marine et la garde-côtes italiennes ont sauvé mercredi près de 1400 migrants qui dérivaient à bord d’embarcations diverses dans le sud de la Méditerrannée, ont annoncé les autorités, alors que le flot de migrants en provenance d’Afrique du Nord a tendance à enfler. En comptant les 1361 sauvetages de mercredi, les navires italiens auront récupéré quelque 3680 personnes ces trois derniers jours, précise la garde-côtes. Par ailleurs, 350 migrants, pour la plupart apparemment mineurs, ont été repérés sur un bateau au large de la Sicile. Une opération est en cours pour les amener vers le rivage.

Au cours des trois premiers mois de l’année, plus de 16.000 personnes ont fait la dangereuse traversée entre l’Afrique du Nord et l’Italie, soit 6000 de plus que dans la même période de l’an dernier. Le nombre d’arrivées devrait encore grimper dans les mois à venir avec l’amélioration des conditions météorologiques. Les autorités italiennes ont également fait savoir que l’accord conclu avec Ankara pour limiter le nombre de migrants arrivant en Grèce via la Turquie risquait de se traduire par une augmentation du flux vers l’Italie via la Libye.

Le Figaro

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Autriche : Face aux migrants, l’armée est déployée à la frontière italienne

716147.jpg Brenner.jpg

0h05
 

Des militaires autrichiens vont être déployés au col du Brenner, qui marque la frontière austro-italienne, a annoncé samedi le ministre de la défense Hans Peter Doskozil. Un afflux de migrants et de réfugiés cherchant à gagner le nord de l’Europe, est attendu via l Albanie et l Adriatique

1604030333230085.jpg autriche.jpg

 

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Molenbeek : Fortes tensions, une femme écrasée par des jeunes du quartier (MàJ)

http://www.fdesouche.com/715967-molenbeek-la-police-inter...

Des manifestants scandent « on va tuer les nazis »

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Palestine : sous la vigne, la résistance

 

À quand le vin de l’Alliance ?

Imagine demain le monde - Sur les hauteurs d’Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, Raed Abu Youssef préside la coopérative Al Sanabel, qui soutient la culture du raisin par les paysans palestiniens. Un combat de tous les instants entre la confiscation de terres, des lois iniques et la violence des colons israéliens.

 

Sa silhouette est aussi noueuse et élancée que ses vignes. Raed Abu Youssef, 45 ans, vit à Halhul, dans le sud de la Cisjordanie, non loin de la ville d’Hébron. Perché à 1 000 mètres d’altitude, son village se consacre à la culture du raisin, la seconde production en importance de l’agriculture palestinienne. Ce fruit est très apprécié, mais particulièrement délicat. Arrivé à maturité, il doit être rapidement consommé. Or, dans le contexte politique actuel, c’est loin d’être facile. « Nous avons rencontré les premières difficultés à écouler nos productions en 1994, se souvient Raed. Nous venions de signer les accords d’Oslo [1]. Ceux-ci ont été accompagnés d’accords commerciaux qui ont considérablement compliqué la vie des paysans palestiniens. Car les produits israéliens entrent chez nous sans difficulté, alors que l’inverse n’est pas vrai. Nous devons obtenir des tas d’autorisations qui demandent un temps fou et qui arrivent en pratique quand nos produits sont périmés. »

En 2006, la situation devient tout simplement intenable. En réaction à la seconde Intifada, l’armée israélienne bloque complètement la Cisjordanie. Plus aucune marchandise ne peut circuler. A Halhul, les raisins pourrissent sur pied. La saison s’achève sur un bilan catastrophique : 60 % du raisin sont perdus. Une seconde année du même genre et beaucoup de paysans auraient été contraints de stopper leurs activités.

Raed Abu Youssef est ingénieur agronome «  formé à Montpellier, en France  », précise-t-il dans un français impeccable. Avec quelques amis, il a donc créé Al Sanabel (« épi de blé » en arabe), une coopérative qui propose aux agriculteurs de presser leur raisin. Pasteurisé artisanalement avant d’être mis en bouteille, le raisin se conserve plusieurs mois.

Cette coopérative rassemble aujourd’hui les 300 producteurs du village. Elle cherche, et trouve, de nouveaux marchés dans toute la Palestine. Et expédie même des bouteilles en Israël, via des marchands arabes. Par ailleurs, Al Sanabel facilite l’écoulement des fruits frais, encourage la fabrication de gelée de raisins. Grâce au séchoir installé sur son toit, la coopérative produit aussi du raisin sec.

 

Violence des colons

Soutenue par des comités de citoyens de Bretagne et du Brabant wallon, la coopérative envisage maintenant d’acquérir de nouveaux équipements plus performants et plus conformes aux règles sanitaires. «  Actuellement, nous traitons 1 500 tonnes de raisins chaque année. Nous espérons monter à 7 000 tonnes, car la demande est là. »
Un soutien précieux, la situation de l’agriculture en Palestine étant vraiment très préoccupante. « Nous sommes pénalisés par toutes sortes de règles absurdes, poursuit l’agronome. Par exemple, les paysans ne peuvent pas stocker l’eau de pluie. Nous devons la laisser s’écouler sur le sol. L’armée organise parfois des descentes dans les exploitations pour débusquer d’éventuelles citernes enterrées. Nous ne pouvons pas non plus creuser de puits. Nous devons travailler sans irrigation, ce qui réduit nos choix de cultures. » Encourager, malgré tout, les paysans à cultiver leurs parcelles est d’autant plus important qu’ils se mettent ainsi à l’abri d’une confiscation de terre. En effet, sur la base d’une ancienne loi ottomane, l’État israélien se permet de saisir toute parcelle laissée en friche durant trois ans. « C’est une loi absurde, mais elle est très utilisée par les colons. Ils repèrent des lopins de terre non cultivés, en raison des multiples tracasseries subies par les paysans, puis ils vont se faire remettre ces terres par un tribunal. »

Trois colonies israéliennes se sont implantées dans le voisinage d’Halhul. Et les paysans doivent composer, non sans mal, avec cette occupation. « Les colons nous mènent la vie dure, raconte Raed. Ils nous insultent, viennent parfois arracher nos vignes, leurs enfants nous jettent des pierres. L’année dernière, un paysan a pris une balle dans la tête au motif qu’il s’approchait trop près de la colonie. Il récoltait simplement des olives.  »

Lire la suite de l’article sur cncd.be

 

00:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

02/04/2016

Brigitte Bardot : "Pour les politiques, l’animal est un objet de rentabilité"

 

BB secoue le ministre de l’Agriculture

Le 1er avril 2016, BB est en direct sur BFMTV pour parler de la cause animale. Déjà, en 1962, notre Brigitte nationale défendait les plus faibles et les plus démunis d’entre nous.

« La souffrance animale n’a fait qu’empirer depuis ce moment-là... Pour les politiques, l’animal est un objet de rentabilité, point barre. »

23:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Pour Donald Trump, le Japon doit se doter de l'arme nucléaire

 

 

 

«Ce serait catastrophique» a jugé jeudi la Maison Blanche alors que le candidat républicain a défendu cette semaine cette position dans différents médias américains estimant que le Japon pourrait ainsi se défendre contre la Corée du Nord.

 
 
 

Incident diplomatique en vue? Au grand dam des diplomates américains en place, le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, a proposé que le Japon acquière l'arme nucléaire pour se protéger de la Corée du Nord. Le favori à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle a égrainé sa position le week-end dernier dans un entretien au très sérieux quotidien américain le New York Times, puis ce mardi encore sur CNN.

«La plupart des gens ne savent pas qu'on s'occupe des besoins militaires du Japon», a-t-il assuré au cours d'une émission de la chaîne américaine. «Il faut peut-être changer. Le Pakistan en a (des armes nucléaires, ndlr). La Chine en a. Beaucoup d'autres pays» en possèdent. «On s'en tirera mieux si le Japon se protège lui-même contre ce fou en Corée du Nord», a-t-il ajouté. «Ne préféreriez-vous pas d'une certaine manière que le Japon ait l'arme nucléaire quand la Corée du nord a des armes nucléaires?»

Selon lui, la protection américaine coûte trop cher. «C'est très simple, on ne peut pas se le permettre», a-t-il enfin affirmé. Dans les colonnes du New York Times, il avait également suggéré de retirer les troupes américaines en Corée du Sud et au Japon si les deux pays asiatiques n'augmentaient pas leurs contributions au budget pour le déploiement de ces forces américaines.

«Catastrophique» juge la Maison Blanche

La perspective que des pays comme le Japon possèdent l'arme nucléaire, comme le propose Donald Trump est aux antipodes de la politique étrangère américaine menée actuellement. «Ce serait catastrophique pour les États-Unis de changer de position et d'indiquer que nous soutenons d'une certaine manière la prolifération des armes nucléaires» a jugé jeudi Ben Rhodes, un proche conseiller du président américain Barack Obama. «Tout le postulat de la politique étrangère américaine concernant les armes nucléaires au cours des soixante-dix dernières années s'est concentré sur le fait d'empêcher la prolifération des armes nucléaires», a-t-il ajouté.

Ben Rhodes a rappelé que le Japon et la Corée du Sud bénéficiaient de «l'assurance» que les États-Unis viendraient à leur secours s'ils devaient être agressés. Le président américain s'est entretenu jeudi matin avec la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, lors d'une rencontre tripartite en marge du sommet de Washington. Les trois pays se sont engagés à appliquer les sanctions de l'ONU contre le programme nucléaire de la Corée du Nord afin de se «défendre» contre les «provocations» de Pyongyang, a déclaré le président américain.

21:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen en direct sur Facebook

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=https%3A%2F%...

 

http://www.frontnational.com/

 

(pas de code d'intégration)

20:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

« Racisme antiblanc » ou « antijaphétisme » ? Par Antonin Campana

 

Publié par Antonin Campana sur 2 Avril 2016, 07:22am

 

[Le racisme antiblanc est une pulsion animale souvent violente dirigée contre les Blancs sous le seul prétexte de leur couleur de peau. L’antijaphétisme est un système intellectuel d’avilissement des Blancs, accusés d’être par nature « racistes ». L’antijaphétisme est donc une pensée élaborée qui alimente le racisme antiblanc et justifie l’asservissement moral des Blancs]

 

Quelle différence entre racisme antiblanc et antijaphétisme (étant entendu que les Blancs sont, selon la Bible, des fils de Japhet) ? En fait, le racisme antiblanc est à l’antijaphétisme ce que le grognement est au langage articulé ou, si l’on préfère, ce que la trique est au conditionnement.

Ainsi, le racisme brise, l’antijaphétisme avilit. Le racisme propage la haine, l’antijaphétisme enseigne le mépris. Le racisme insulte, l’antijaphétisme déchoit. Le racisme fait peur, l’antijaphétisme fait honte. Le racisme se justifie par  la force, l’antijaphétisme se justifie par l’éthique. Le racisme est violent, l’antijaphétisme est moral. Le racisme provoque, l’antijaphétisme culpabilise. Le racisme soumet les corps, l’antijaphétisme asservit les âmes. Le racisme est dans l’action, l’antijaphétisme est dans l’interprétation. Le racisme tue, l’antijaphétisme métisse. Le racisme exclut, l’antijaphétisme dissout. Le racisme est animal, l’antijaphétisme est idéologique. Le racisme sert des instincts, l’antijaphétisme sert un projet. Le racisme voit des peaux, l’antijaphétisme voit des identités. Le racisme détruit des gens, l’antijaphétisme détruit des peuples…

Le racisme antiblanc est une réalité au quotidien pour beaucoup d’Européens de souche. Ainsi du « sans-dent » obligé de quitter son quartier parce que Blanc, de la fille violée parce que Blanche, du collégien racketté parce que Blanc, du détenu brimé parce que Blanc, du touriste assassiné parce que Blanc, de l’étudiant bolossé parce que Blanc, de l’employeur soumis au « testing» parce que Blanc, du flic suspecté parce que Blanc, mais aussi du Blanc victime du chantage racial (« c’est parce que je suis musulman que tu… »), du chômeur Blanc victime de discrimination « positive », du Blanc victime de calomnie raciste (« il me refuse cet emploi parce que je suis… »), du Blanc confronté à la ségrégation verbale (exclusion par l’utilisation d’un langage ethnique incompréhensible), du Blanc victime d’insultes racistes (« face de craie », « jambon », « sale Blanc »...), du Blanc confronté au déni de parole (« qu’est-ce que tu connais, toi, au racisme ? »)…

Ce racisme peut s’avérer meurtrier : 130 personnes ont ainsi été assassinées en novembre à Paris pour la seule raison qu’elles étaient, selon un vocabulaire qui renvoie aux croisades, donc aux Européens de souche, des « mécréants » et des « croisés ». De la même manière, à Sousse en Tunisie (26 juin 2015) l’assaillant ne tue que des Blancs (39 morts). Au musée du Bardo (mars 2015) ou à Bamako (novembre 2015) ce sont de nouveaux des « touristes occidentaux » qui sont visés.  Le racisme antiblanc et antichrétien  tue en Europe, en Asie au Maghreb, en Afrique noire, en  Afrique du Sud, aux Etats-Unis… Tuer au nom d’Allah ne change rien au caractère raciste de l’acte mais lui ajoute une connotation religieuse qui désamorce des consciences déjà prédisposées à haïr le Blanc.

La dangerosité du racisme antiblanc ne doit donc pas être sous-estimée : celui-ci tue, blesse, opprime. Cependant, même manipulé par quelques versets du Coran ou quelques Hadiths du Prophète, ce racisme reste un racisme superficiel qui meurtrit les corps, mais laisse indemne les âmes.

Rien à voir ici avec l’antijaphétisme ! Si le racisme antiblanc est une pulsion primaire, irrationnelle, presque animale que l’on rencontre plutôt dans les banlieues, l’antijaphétisme quant à lui est un système de pensée très élaboré qui a pignon sur rue dans l’Enseignement, l’Histoire, la politique, la morale, la Justice, les médias…  L’antijaphétisme est le racisme des gens intelligents. Il est au racisme de la rue ce que le marxisme était au goulag : une caution morale, le versant propret d’une machine à broyer les hommes.

L’antijaphétisme est un système d’avilissement du Blanc dont la clé de voûte est le racisme supposé du Blanc. Toute l’idéologie antijaphite repose en effet sur le postulat que le Blanc est raciste par nature (au contraire des autres qui le sont parfois « par accident » et souvent en réaction au racisme blanc). Pour l’antijaphite, la nature raciste du Blanc apparaît tout au long de son histoire, depuis les Grecs jusqu’à Auschwitz. Le Blanc aurait ainsi inventé le racisme et se serait rendu coupable de multiples exterminations et de persécutions sans nombre.

L’antijaphétisme considère que le racisme est l’élément constitutif principal de la « blanchitude » : c’est ce racisme quasiment biologique, davantage que la couleur de peau, qui donne au Blanc son caractère véritablement « blanc ». Le Blanc doit donc renier sa blanchitude, c’est-à-dire son histoire, sa religion, son identité….  afin de renier son racisme. On va chercher des « preuves » du racisme des Blancs dans leur histoire, leurs traditions, leurs philosophies, leurs doctrines politiques, leur religion…  et l’on va insidieusement montrer la permanence de cette pathologie raciste jusqu’à aujourd’hui (d’où les publicités antiracistes pointant les seuls Blancs, d’où les mesures de « testing » visant les seuls Blancs, d’où la pseudo légitimité de la « discrimination positive » ou du CV anonyme…).

L’antijaphétisme apparait partout où il s’agit d’expliquer l’échec du modèle de société multiraciale.  Il permet de faire retomber sur les Blancs le naufrage du « vivre ensemble » afin d’épargner le modèle planétaire que l’on cherche à imposer. En falsifiant l’histoire des Blancs, en salissant leur culture, en analysant leur comportement sous l’angle du racisme qu’on leur prête, l’antijaphétisme permet de désigner un bouc émissaire.

L’antijaphétisme est donc bien plus dangereux que le racisme antiblanc. D’une part parce qu’il donne au racisme antiblanc des « munitions intellectuelles » et des raisons légitimes (la traite négrière, les croisades, le colonialisme, l’esclavage…) pour racketter, voler, bolosser, tuer… en toute bonne conscience. D’autre part parce qu’il instille chez les Blancs eux-mêmes un dégoût de soi qui les rend incapables de s’affirmer en tant que Blancs, sous peine de devoir assumer une nature séculairement raciste.

L’antijaphétisme est un racisme d’Etat aux conséquences redoutables. C’est un racisme institutionnel qui irrigue l’Ecole, les médias, la Justice, la pensée en générale… Il empoisonne l’histoire et justifie des lois iniques. C’est le postulat de base de l’antijaphétisme (le Blanc est raciste par nature) qui fait suspecter aux tribunaux une motivation raciste dès lors qu’un Blanc agresse un non- Blanc (l’inverse ne se voyant jamais). C’est ce même postulat ancré dans les institutions qui oblige le policier Blanc, le propriétaire Blanc d’un logement, le portier Blanc d’un établissement de nuit,  l’employeur Blanc… à justifier qu’ils ne discriminent pas en fonction de la race (« qui n’existe pas ») lorsqu’ils interviennent ou font des choix.

L’antijaphétisme, système d’avilissement des Blancs, se révèle infiniment plus destructeur que le racisme antiblanc proprement dit. L’antijaphétisme fait du racisme antiblanc un racisme « à rebours » : il le justifie moralement. Mais surtout, il justifie un système d’asservissement des Blancs, au nom de leur nature perverse qu’il convient de contraindre et de surveiller.

Antonin Campana

20:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Bertrand s'augmente de 4000 euros

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/04/01/xavier...

03:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

L'Europe n'est plus libre !

« Telle une fleur rongée par un ver invisible »! Discours de Victor Orban (sous-titré en français), le 15 mars 2016.

Dans  900 « zones de non droit » où résident « un nombre important d’immigrés », à Paris, Londres, Stockholm ou Berlin, les autorités ont « peu ou pas de contrôle » et « les normes de la société d’accueil prévalent à grand peine », lit-on sur le site aux couleurs du drapeau hongrois lancé cette semaine.

Sur l’initiative du gouvernement conservateur de Viktor Orban, la Hongrie devrait tenir entre août et décembre un référendum sur le plan européen de réinstallation des réfugiés dans les pays membres de l’UE, auquel le Premier ministre est opposé.
Le site internet gouvernemental affiche également sur sa page d’accueil un compte à rebours représentant « l’entrée d’un migrant en Europe toutes les 12 secondes ». « Nous ne savons pas qui ils sont et ce qu’ils veulent. Nous ne savons pas combien d’entre eux sont des terroristes déguisés », poursuit l’argumentaire.

DélitD'images

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Liège (Belgique) : Avis de recherche après une agression au couteau

251393lige.jpg

0h50

Le mercredi 07 octobre 2015 vers 02h50, un jeune homme âgé de 21 ans a été victime d’une violente agression au couteau rue des Célestines située au centre de Liège.

Suite à une altercation, un homme accompagné de 2 hommes et 2 femmes a porté de nombreux coups de couteau à la victime. Le groupe a pris la fuite en direction du Boulevard de la Sauvenière.

Les auteurs sont âgés entre 20 et 25 ans.

L’auteur qui a donné des coups de couteau est d’origine africaine. Il a les cheveux noirs rasés sur les côtés. Au moment des faits, il portait de vêtements de sport bleus de la marque Nike et un sac en bandoulière noir.

 

La 1ère jeune femme est d’origine étrangère et de corpulence forte.[...]
La 2ème jeune femme est de corpulence normale et d’origine étrangère.[...]
Le 2ème homme est d’origine nord-africaine et a les jambes arquées. Il portait un jean délavé, un sweat à capuche foncé.
Le 3ème homme est d’origine africaine. Il portait un jean, une veste courte, une capuche blanche et un sac en bandoulière.

Si vous reconnaissez ces 5 individus ou si vous avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/ 30 300

La Libre Belgique

02:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Loi Travail : dégradations et police caillassée par des manifestants à Paris, Rennes, Grenoble, Nantes, … (Màj)

http://www.fdesouche.com/714721-paris-les-policiers-caill...

01:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

01/04/2016

George de Cambridge va intégrer une école maternelle à 25.000 euros l'année

george-de-cambridge-a-lecole.jpg

 

Par Marion Galy-Ramounot | Le 29 mars 2016

 

 Adieu le charme discret du comté de Norfolk et les balades incognito à la campagne. La famille Cambridge sera bientôt de retour à Londres et, ce, pour l'éminente éducation de sa seigneurie le prince George. Selon le Daily Mail et ses correspondants royaux, George de Cambridge intègrera l'école maternelle de Wetherby à la rentrée 2016, la même maternelle qui a accueilli le prince William et le prince Harry dans les années 1980. Celle qui coûte 8175 € le trimestre. Celle qui impose un uniforme à ses mini-élèves (le fameux combo cravate rouge, casquette et blazer gris, knepp rouge bordeaux). 

LE FIGARO MADAME

21:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le Notre Père chanté en araméen, la langue du Christ

DélitD'images

NdB: Ecoutez, c'est très beau

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Etats-Unis: pour Donald Trump, les femmes qui avortent méritent "une punition"

Nouvelle déclaration choc de Donald Trump. Le favori de la primaire républicaine aux Etats-Unis s’en est pris ouvertement ce mercredi à l’avortement en déclarant lors d’une interview sur MSNBC que les femmes qui se faisaient avorter illégalement devraient faire face à « une certaine forme de punition ». 

Donald Trump s’était déjà attaqué aux interruptions de grossesse en annonçant qu’il voulait rendre l’acte médical illégal. Interrogé une nouvelle fois sur cette question, qui divise jusque dans le camp républicain, il parle de « très sérieux problème, un problème que nous devons régler ». Pressé par le journaliste, le milliardaire finit par déclarer qu' »il devra y avoir une certaine forme de punition ». Sans préciser pour autant quelle sorte de sanctions il pourrait faire voter. 

Reconnaissant volontiers que l’interdiction de l’avortement entraînerait une augmentation des pratiques illégales, l’équipe de campagne de Donald Trump a tenté d’éteindre la polémique. Dans un communiqué, le porte-parole du candidat explique que la législation sur l’avortement n’était « pas claire » et que la décision devrait revenir « aux Etats ». « Comme Ronald Reagan, je suis pro-vie avec des exceptions, que j’ai énumérées à plusieurs reprises », est-il écrit dans le texte. Son fils a tenté également de le défendre en assurant que son père ne parlait que des avortements illégaux.

« Horrible »

Mais il n’en fallait pas moins pour que ses adversaires s’indignent après ces déclarations. A commencer par Ted Cruz, son rival dans la primaire républicaine. « Ne pas trop réfléchir: Trump ne comprend pas la position des pro-vie, car il n’est pas pro-vie », raille le porte-parole du sénateur du Texas, Brian Phillips. Avant d’expliquer qu’il s’agissait d' »une preuve supplémentaire de ce qu’il est un menteur. Trump n’est et n’a jamais été pro-vie ».

Hillary Clinton, prétendante à l’investiture démocrate, a violemment dénoncé la proposition de Trump. « Juste quand vous pensez qu’il ne pouvait pas faire pire… Horrible et révélateur », a écrit sur Twitter l’ancienne secrétaire d’Etat de Barack Obama. « Honteux », a complété l’équipe de campagne de Bernie Sanders, le rival démocrate de Hillary Clinton.

BOULEVARD VOLTAIRE

 

 

04:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Eric Zemmour : « Le réel est entré par effraction au gouvernement » (vidéo)

https://youtu.be/GF8xYK8pN_A

03:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen coupée au montage : le Petit journal accusé de désinformation au Canada

http://www.fdesouche.com/714733-marine-le-pen-coupee-au-m...

A voir absolument!

(merci à Dirk)

03:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le FN veut monter un «gouvernement fantôme» en vue de 2017

XVM026d89c8-f746-11e5-b1ee-e22b0efeb22d.jpg

 

 

Marine Le Pen, présidente du FN, et les conseillers régionaux Florian Philippot et Nicolas Bay Crédits photo : VINCENT BOISOT/Le Figaro

LE SCAN POLITIQUE - La direction du parti de Marine Le Pen envisagerait la constitution d'un cabinet afin d'identifier à l'avance les membres potentiels d'un futur gouvernement, y compris hors des rangs du FN.

 
 
 
 

«Nous ne sommes pas le MoDem, nous ne faisons pas de “shadow cabinet” (cabinet fantôme, ndlr)», assure officiellement ce jeudi matin au Scan un membre du cabinet de Marine Le Pen. Pourtant selon France Info, le Front national semble bien être passé dans une phase discrète mais active de la préparation de la présidentielle de 2017. Le parti envisagerait de nommer un «gouvernement fantôme» afin de talonner un pouvoir affaibli, mais aussi pour préparer une solide équipe capable de prendre le relais en cas de victoire. «Il se peut bien que ce soit au menu des réflexions menées actuellement. Cette piste avait été abordée lors du séminaire d'Étiolles, mais aucune décision définitive n'a encore été prise à ce sujet», confirme au Scan, sous couvert d'anonymat, l'un des principaux architectes du parti. «D'une façon générale, contrairement aux autres partis, le FN est déjà rangé derrière sa présidente et peut donc concentrer à se préparer dès maintenant à la prise du pouvoir», poursuit ce cadre. Il s'agit pour le parti fondé par Jean-Marie Le Pen de sortir de l'enclavement politique qui l'empêche jusqu'ici d'accéder au pouvoir, malgré un succès croissant aux élections depuis 2012.

Si le FN n'envisage toujours pas d'alliance avec d'autres partis de droite modérée, Nanterre ne désespère pas de débaucher quelques personnalités issues de la droite conservatrice et souverainiste, jugées compatibles dans la perspective d'un futur gouvernement. Une hypothèse qu'a d'ailleurs ouvertement abordé Marion Maréchal-Le Pen le 15 mars dernier, dans une interview à la revue en ligne proche du FN France. «Je souhaite qu'un certain nombre de personnalités politiques aillent au bout de leur cohérence idéologique. Henri Guaino, Alain Marsaud, Jacques Myard, Thierry Mariani, Éric Ciotti ou encore Nicolas Dupont Aignan et Philippe De Villiers devraient pouvoir nous rejoindre dans un gouvernement futur», avait-elle imaginé. Une manière d'ouvrir un dialogue direct par média interposé avec les principaux intéressés.

«Ce n'est pas du tout surprenant que le FN veuille monter un “shadow cabinet”, c'est même sain. Tout le monde le fait, c'est assez constant. Il s'agit juste d'être prêts en cas d'arrivée au pouvoir», abonde l'un des proches de la députée du Vaucluse. «Quand François Hollande a gagné en 2012, on savait déjà à peu près qui seraient ses ministres par exemple. Mais au FN, nous ne savons pas encore vraiment faire ça. Le “shadow cabinet”, ce seront certainement quelques anonymes qui se réuniront en secret pour réagir aux décisions du gouvernement, sans que le public en sache grand-chose. En Angleterre par exemple, chaque ministre à un vis-à-vis dans l'opposition connu du public, et prêt à réagir à tout instant», relève-t-il, dubitatif sur la possibilité de voir des personnalités extérieures au FN rejoindre un tel dispositif.

«Toutes les droites» attendues à Béziers

Karim Ouchikh, président du SIEL (parti identitaire et souverainiste satellite du FN) et fervent partisan de «l'union des droites» se montre beaucoup plus enthousiaste. «Je confirme que la possibilité d'un cabinet fantôme est en discussion dans les couloirs du Carré (le siège du Front national à Nanterre, ndlr), même si aucun calendrier précis n'a été fixé par Marine Le Pen», explique-t-il au Scan. «L'enjeu d'ici 2017 est de se doter de cadres et d'un programme totalement crédibles. Nous avons deux pistes complémentaires pour y parvenir: les collectifs thématiques et le cabinet fantôme. Cette structure décalquerait le gouvernement en place pour porter les idées de Marine Le Pen pendant les 14 mois qui nous séparent de la présidentielle et permettrait donc de faire émerger le futur personnel d'État», poursuit-il, en manifestant sa propre «disponibilité».

Si un ralliement d'Henri Guaino ou de Nicolas Dupont-Aignan semble peu probable, le cabinet fantôme du FN pourrait trouver quelques recrues à l'occasion des journées du «rassemblement de toutes les droites» organisées par Robert Ménard à Béziers, les 28 et 29 mai prochains. Il s'agira notamment de mieux structurer «le no man's land politique» qui existe entre les Républicains et le FN, explique Ouchikh. Très courtisé dernièrement à droite, Philippe de Villiers y est notamment invité.


Des candidats aux législatives soumis à une période d'essai

Pour éviter les déconvenues relatives au recrutement de candidats que le FN a rencontrées aux dernières élection départementales, et régionales en 2015, les mesures de «professionalisation» impulsées par Nicolas Bay se précisent et se durcissent. Dans une note interne révélée par Le Canard Enchaîné mercredi, le secrétaire général du FN pose des conditions très strictes qu'il souhaite voir imposées aux postulants à l'investiture aux législatives de 2017. Investis le plus tôt possible - dès le mois d'octobre - les prétendants à la députation devront justifier de leur casier judiciaire vierge, ainsi que de leur engagement associatif et politique dans le cadre «d'entretiens personalisés», menés sous la houlette du secrétariat national aux élections.

Dans le cadre de cette période d'essai sous surveillance, les candidats devront également justifier de leur efficacité militante: le nombre de tracts distribués, la présence sur le web et qualité de la communication seront passés au peigne fin. Il faudra également pouvoir revendiquer une augmention de 10% du nombre des adhérents dans la circonscription visée entre les mois d'avril et d'octobre. Au Scan, Nicolas Bay confirme l'existence d'une telle note. «Nous posons des exigences très fortes, à l'image de celles que portent les Français. Il s'agit de veiller que les candidats aux législatives soient les bons, et ça se manifestera notamment par la qualité de leur travail de terrain», commente l'élu normand.

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Renaud Camus rejoint la galaxie FN

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2015/1...

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Cisjordanie : Israël prive des milliers de personnes d’électricité

 

Une affaire de dette...

La compagnie d’électricité israélienne a réduit jeudi ses livraisons à Jéricho et à sa région en Cisjordanie occupée, privant des milliers de personnes de courant selon un responsable local, en raison d’un contentieux sur les sommes dues par les Palestiniens.

La moitié de Jéricho, deux camps de réfugiés et plusieurs villages environnants, soit entre 25 et 30 000 personnes, étaient privés de courant jeudi en début d’après-midi, a dit à l’AFP par téléphone le gouverneur de Jéricho, Majed al-Fityani.

Israel Electric Corporation (IEC) a confirmé avoir réduit la fourniture d’électricité à Jéricho et sa région en invoquant un impayé palestinien de plus de 1,7 milliard de shekels (450 millions de dollars, 396 millions d’euros). « Nous avons informé toutes les parties concernées et après d’incessantes tentatives pour trouver des solutions, nous avons décidé d’agir pour réduire la dette », a expliqué un responsable israélien sous le couvert de l’anonymat. Cette mesure a été prise pour une durée illimitée, a-t-il ajouté sans s’exprimer sur les répercussions concrètes de la mesure.

 

« Châtiment collectif »

Le gouverneur de Jéricho a confirmé que les Palestiniens et les Israéliens étaient en désaccord depuis plus de deux ans sur le montant de la dette. Mais il a affirmé que les Israéliens avaient réduit l’approvisionnement en électricité sans préavis. « C’est un châtiment collectif. Pourquoi punir les gens ? », s’est-il ému.

Israel Electric Corporation a réduit des deux tiers le volume d’électricité, selon Hisham Omari, directeur de la compagnie d’électricité palestinienne de Jérusalem, à laquelle les Israéliens vendent le courant et qui le redistribue aux Palestiniens. La Cisjordanie, occupée par Israël depuis 1967, dépend d’Israël pour son alimentation en électricité.

01:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)