Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2016

Devant Merkel, Hollande assure que la France accueillera 30.000 "réfugiés"

XVM2b22981c-e202-11e5-b84e-3ac41560482a.jpg Merkel.jpg

 

 

 

En marge d'un rendez-vous avec la chancelière allemande ce vendredi, le président de la République a annoncé qu'il respecterait son engagement pris devant l'Union européenne.

 
 
 
 

Mise au point. Trois jours avant le sommet crucial entre l'Union européenne et la Turquie sur la crise des migrants, François Hollande a reçu Angela Merkel à l'Élysée pour tenter d'accorder les positions françaises et allemandes. C'est peu dire que les déclarations de Manuel Valls avaient été mal perçues à Berlin, lorsque le premier ministre y avait déclaré, il y a trois semaines, que la ligne de la chancelière était «non tenable».

Face à l'afflux de réfugiés en Europe, Angela Merkel avait ouvert ses frontières et mis en place une politique d'accueil. Elle plaide depuis pour un mécanisme permanent de répartition des migrants dans l'UE. Après les critiques du premier ministre français, les diplomates allemands avaient évacué la polémique, en faisant savoir que leur interlocuteur en France était François Hollande. Lequel a donc remis les pendules à l'heure, vendredi à l'issue de sa rencontre avec Angela Merkel. «La France et l'Allemagne travaillent dans le même esprit et avec la même volonté», a assuré le président de la République, en ajoutant que Paris «respectera son engagement» pris devant l'UE d'accueillir 30.000 migrants.

Enjeu crucial

Ceci évacué, il s'agissait pour les deux dirigeants d'accorder leurs positions sur la Turquie, pour pousser cette dernière à respecter ses engagements. Ceux-ci tiennent en trois points. D'abord mieux contrôler l'accès à son territoire qui constitue une voie de passage vers la Grèce pour les réfugiés. Ensuite gérer la réadmission des migrants irréguliers. Enfin, améliorer ses structures d'accueil en échanges des 3 milliards d'euros qui lui ont été alloués par l'UE. Pour François Hollande et Angela Merkel, l'enjeu est crucial. Il s'agit de tarir le flot de réfugiés bien sûr mais aussi ne pas laisser la Grèce s'enfoncer dans une crise humanitaire qu'elle a du mal à affronter seule. «Nous devons veiller à ce que la Turquie respecte ses engagements, aider la Turquie à pouvoir les tenir et faire en sorte que la Grèce, qui est notre frontière commune, puisse être soutenue, aidée grâce à une solidarité européenne», a fait valoir François Hollande.

Depuis que plusieurs pays des Balkans ont fermé leurs frontières, la Grèce est devenue un cul-de-sac pour les réfugiés qui s'y retrouvent coincés. Après la fermeture des frontières macédoniennes, ce sont ainsi plus de 70.000 personnes qui pourraient se retrouver bloquées en Grèce. Un afflux auquel le pays, financièrement exsangue, ne parvient pas à faire face. «La Grèce ne peut pas gérer toute seule» ce fardeau, a répété jeudi son premier ministre, Alexis Tsipras.

La France va envoyer un navire en mer Égée

Si la France était apparue en première ligne pour aider le pays lors de la crise financière de 2015 qui avait failli voir Athènes quitter l'Europe, c'est cette fois l'Allemagne qui se porte au secours de la Grèce. Alors que François Hollande apparaît très en retrait, Angela Merkel s'est nettement plus engagée au côté d'Alexis Tsipras. La crise des réfugiés est sans doute beaucoup plus sensible en France, alors que se profile l'élection présidentielle de 2017 sur fond de forte poussée de l'extrême droite. Paris avait d'ailleurs été critiqué par Angela Merkel pour sa lenteur à mettre en place des dispositifs d'accueil des réfugiés pour soulager la Grèce. Le cap des 300 personnes accueillies dans l'Hexagone a récemment été franchi et ce sont désormais une centaine d'admissions par mois auxquels se prépare le pays. Très loin derrière l'Allemagne et son million de réfugiés accueillis.

Pour tenter de limiter les arrivées en Grèce, François Hollande a annoncé vendredi que la France allait envoyer un navire en mer Égée pour participer aux opérations de contrôle de l'Otan sur cette voie de passage des réfugiés entre la Turquie et la Grèce. Un geste symbolique pour adresser aussi un message à une Europe que la crise des migrants met au bord de l'implosion. Face aux réfugiés, chaque pays tente de trouver lui-même des solutions. «Ensemble, nous sommes convaincus que des solutions unilatérales ne nous aideront pas. Nous voyons qu'aucune d'elles ne conduit à une réduction du nombre des réfugiés», a assuré Angela Merkel à l'Élysée, en appelant à une «solution européenne commune», axée sur «la protection des frontières extérieures» et «le soutien à la Grèce».

LE FIGARO

22:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Du vin français pour le Tour

 Communiqués / 3 mars 2016

Facebook Twitter Email
 

Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen, Député de Vaucluse

Ironie du sort, c’est en plein salon de l’agriculture – dont le but est de promouvoir les produits français – que nous apprenons, non sans indignation, que le vin officiel du prochain tour de France sera un vin chilien : la cuvée « Bicicleta ».

Je partage totalement la colère et l’écoeurement des vignerons français, sidérés que l’on puisse oser promouvoir un vin étranger au lieu des leurs à l’occasion d’une grande épreuve sportive française de renommée mondiale et qui, de surcroît, se déroule en partie au milieu de leurs vignes. Il y a des moments où le sens patriotique devrait naturellement s’imposer. Aussi, je demande à l’organisateur, Amaury Sport Organisation, de bien vouloir reconsidérer son choix en optant pour une production nationale.

J’invite également toutes les collectivités, régions, départements, communes, EPCI, qui financent de près ou de loin le tour de France avec les deniers public, à intervenir auprès de l’organisateur afin que son choix, pour le moins surréaliste, ne soit pas maintenu.

21:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Éric Zemmour : « Manuel Valls n’attend même pas que les jeunes soient dans la rue pour être foutu… »

Partager sur Facebook Tweeter

 

04/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Sur RTL, Éric Zemmour livre son analyse sur la manifestation prévue le 9 mars à laquelle sont invités les jeunes.

La loi sur la réforme du marché du travail a été précipitamment retirée par le gouvernement. L’appel à manifester lancé par les syndicats aurait-il fait peur à Manuel Valls ?

Éric Zemmour livre une critique sans concession du gouvernement :

Chirac est foutu, les jeunes sont dans la rue, Rocard est foutu, les jeunes sont dans la rue, Baladur est foutu, les jeunes sont dans la rue, Villepin est foutu, les jeunes sont dans la rue. La rime était riche, mais un brin répétitive. Elle avait besoin d’être renouvelée. On attendait beaucoup de ce nouveau gouvernement, on n’a pas été déçus”

Pour l’éditorialiste, Manuel Valls « se prend pour Clemenceau, mais on surnommait Clemenceau “le Tigre”. Valls est un tigre de papier. Il n’attend même pas que les jeunes soient dans la rue pour être foutu. Avant, nos dirigeants se couchaient dès qu’ils apercevaient plus de trois boutons d’acné boulevard Saint-Germain. »

 

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le chiffre du jour est migratoire : deux millions

goutte_dor.jpg

Partager sur Facebook Tweeter

 

04/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Amis de la magie, bonjour : deux millions, c’est le nombre de personnes devenues françaises depuis 2000. Un Français sur trente-trois a ainsi acquis cette nationalité en seize ans à peine.
Comme le rappelle Jean-Yves Le Gallou dans son dernier ouvrage Immigration La Catastrophe, Que faire (éditions Via Romana), l’argument consistant à nier la submersion migratoire en ne regardant que le nombre d’étrangers au sens juridique du terme est fallacieux. La planche à passeport tourne à plein régime : chaque année, c’est l’équivalent d’une ville comme Montreuil qui arrive en France, sans qu’il soit possible d’opérer une assimilation efficace.
Rappelons que l’acquisition de la nationalité française peut se faire de trois manières : la naturalisation, le mariage et la déclaration anticipée.

20:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Donald Trump twitte

Capture.PNG Trump portland.PNG

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Molenbeek : « La bande de Gaza de l’Europe occidentale » selon Geert Wilders

10e0aib.jpg

22h24

Le leader de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders tient un propos plein de fiel à l’égard de Bruxelles « le lieu qui abrite le monstre qui s’est lui-même baptisé Union européenne », dans une interview au Laatste Nieuws à paraître vendredi. Enonçant quelques boniments, il voit notamment Molenbeek comme « la bande de Gaza de l’Europe occidentale ».  [...]

 

Au-delà, il pourfend sans surprise la chancelière allemande Angela Merkel qu’il considère comme un « danger » pour l’Europe.

Venant au fait, Geert Wilders délivre le message qui figure au coeur de l’idéologie qu’il défend. Il dit ne plus vouloir accepter « aucun » demandeur d’asile. « Les milliards que nous consacrons à leur accueil, je préfère les consacrer à ‘nos gens’ » [...]

Source

03:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Villeurbanne : une église bâtie en 1838 détruite pour laisser la place à des HLM

http://www.contre-info.com/villeurbanne-une-eglise-batie-...

Lire et voir la vidéo!

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot sur LCP

http://www.frontnational.com/videos/florian-philippot-sur...

A voir et a écouter intégralement!

Florian Philippot déjoue tous les pièges que lui tendent ses interlocuteurs pour le déstabiliser!

02:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Saint-Maur: du logement social chez les propriétaires privés

http://www.leparisien.fr/saint-maur-des-fosses-94100/sain...

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

L’anneau de Jeanne d’Arc de retour en France: merci au Puy du Fou et à la famille de Villiers

Revoir l’hommage d’Alain Soral à Jeanne d’Arc (mai 2015)

 

Volé à Jeanne d’Arc par l’évêque Cauchon lors de son procès, l’anneau de la sainte, propriété des Anglais depuis 1431, vient d’être acheté aux enchères par le Puy du Fou, pour la somme de 376 833 euros.

L’affaire commence le 24 février 2016. Ce jour-là, Me Jacques Trémolet de Villers, qui vient de publier un livre sur le procès de Rouen, alerte son ami Philippe de Villiers que l’anneau de Jeanne d’Arc, aux mains des Anglais depuis son martyre en 1431, sera mis aux enchères le 26 février par la maison Timeline Auctions de Londres. L’avocat connaît l’existence de l’objet, car il est mentionné dans les interrogatoires d’époque.

Il s’agit d’un anneau en laiton décoré de trois croix et sur lequel est inscrit « Jhesus Maria ». L’évêque Cauchon, qui devait condamner sa prisonnière pour sorcellerie, prétendait qu’elle l’avait utilisé pour accomplir de fausses guérisons. Peu scrupuleux, il le confisqua, puis le donna ou le vendit au cardinal anglais Henry Beaufort. À compter de ce moment, le bijou ne quittera plus l’Angleterre. Son authenticité étant crédible, Philippe de Villiers y voit aussitôt l’occasion de rapatrier une relique chargée de symbole.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

 

 

00:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

03/03/2016

L'anneau de Jeanne d'Arc racheté par le Puy du Fou

le-puy-du-fou-rapatrie-lanneau-de-jeanne-darc-en-france_0.jpg

 Home ACTUALITE Flash Actu

    • Par Lefigaro.fr
    • Mis à jour
    • Publié
 
 
 
 
 
INFO FIGARO-MAGAZINE - Volé à Jeanne d'Arc par l'évêque Cauchon lors de son procès, l'anneau de la sainte, propriété des Anglais depuis 1431, vient d'être acheté aux enchères par le Puy du Fou, pour la somme de 376.833 euros.

21:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Florian Philippot sur i>TEL2 : Macron menace Cameron

http://dai.ly/x3vjt1b

21:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen défend les éleveurs au Salon de l'agriculture

Une belle et bonne vidéo qu'on regarde avec plaisir et intérêt !

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Enorme! Une ado préparait son départ en Syrie pendant un stage de "déradicalisation"

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/29/01016-...

03:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Journaliste ou militante communautariste?

http://fr.novopress.info/198895/nassira-el-moaddem-journa...

03:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le plan Kalergi de génocide des Européens (1924)

http://www.contre-info.com/le-plan-kalergi-de-genocide-de...

VIDEO

03:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Russie: la nounou musulmane qui a décapité une enfant va être jugée

03:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Ces Français extraordinaires : Henri Dupuy de Lôme, pionnier du ballon dirigeable

791553Henry.jpg

J-3

Henri Dupuy de Lôme est sans doute plus connu dans l’histoire de la Marine pour avoir créé les premiers navires de guerre à vapeur français, que dans l’histoire de l’aéronautique. Cependant, le vol de son ballon dirigeable fait date, puisqu’il a été le premier aérostat à contrôler son voyage.

 

Henri Dupuy de Lôme est né à Ploemeur (Morbihan), tout près de Lorient, le 15 octobre 1816. Après l’École Polytechnique, il est entré à l’École d’application du génie maritime de Lorient.

Devenu ingénieur, il a servi d’abord à Toulon. Il s’est intéressé assez tôt à la question de la vapeur au service de la Marine et s’est fait le partisan de la construction en fer et de la propulsion par hélice. Nommé directeur des constructions navales au ministère de la Marine en 1857, il a été en grande partie le responsable de la révolution technologique de la marine française à partir de cette date. Conseiller d’État en 1861, membre de l’Académie des sciences en 1866.

Il est l’auteur de nombreuses inventions dans le domaine de la construction navale, on lui doit notamment:

- le premier navire de ligne à vapeur au monde, le « Napoléon », lancé en 1850,

- le développement du procédé de la cuirasse avec la « Gloire », premier vaisseau cuirassé d’Occident (1852),

- la construction du premier sous-marin véritablement opérationnel, le « Gymnote ».

Son esprit inventif ne s’est pas limité au seul domaine maritime: lorsque l’on songea à monter des canons de marine sur wagons, c’est Dupuy de Lôme qui en dessina les plans: le premier train blindé était né.

Il est élu membre de l’Académie des sciences en 1866. Il est député du Morbihan de 1869 à 1870 et sénateur inamovible de 1877 à 1885 et Directeur du Matériel, au secrétariat d’état à la Marine et aux colonies.

Député de la deuxième circonscription du Morbihan en 1869, il est membre du Comité de défense nationale pendant le siège de Paris, alors que celui-ci faisait feu de tous bois, il a été choisi pour construire le premier ballon dirigeable, seul capable pensait-on, de sortir et d’entrer dans la capitale quel que soit le vent. Le 29 octobre 1870, il obtenait la somme énorme de 40.000 francs pour ses travaux, mais l’aérostat n’a été achevé qu’en 1872.

Le premier envol de l’aérostat de 3450 m3 a eu lieu le 2 février 1872. Huit matelots manœuvraient le treuil à bras activant l’hélice par équipe de quatre se relayant toutes les demi-heures. A son bord se trouvait également son gendre Gustave Zédé (qui était aussi son adjoint, et fut ensuite le grand pionnier français des sous-marins). Parti de Vincennes, le ballon s’est posé à Noyon, ne s’étant écarté de 12° du lit du vent: une première mondiale.

Henri Dupuy de Lôme conseillera Jules Verne en 1869, pour le sous-marin le Nautilus de Vingt mille lieues sous les mers.

Wikipédia

02:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Russie : « C’est ce qu’Allah m’a ordonné » déclare la nounou musulmane qui a décapité une fillette de 4 ans (MàJ)

 

13h07

02/03/2016

« C’est ce qu’Allah m’a ordonné » de faire, a déclaré la nounou aux journalistes à son arrivée à l’audience. Le juge a rapidement ordonné son placement en détention provisoire jusqu’au 29 avril, suivant la demande des enquêteurs.

BFM TV

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Une citoyenne militante trouve l’amour dans la "jungle" de Calais

 

"Aujourd’hui j’ai peur qu’on me l’arrache"

Le démantèlement de la zone sud de la « jungle » de Calais a débuté le 29 février. Alors que Marguerite Stern y passait plusieurs jours en août 2015 (elle le racontait d’ailleurs sur Le Plus), elle est tombée amoureuse d’un réfugié soudanais. Aujourd’hui, elle a peur de le perdre. Elle témoigne.

 

Il y a quelques mois, je rencontrais par hasard la communauté soudanaise à Calais. J’ai donné des cours de français dans une école construite par des réfugiés au milieu de ce bidonville, puis j’ai fini par passer un moment à vivre avec eux. Je m’étais promis de garder un certain recul, parce que je me disais que si je m’investissais trop j’allais en souffrir, et je deviendrais incapable de continuer à les aider.

Je rentrais à Paris de temps en temps, je pleurais toutes les larmes de mon corps et puis j’y retournais.

 

Un jour, je suis tombée amoureuse

Peu à peu, cette distance que j’avais voulu m’imposer diminuait. Forcément, on tisse des relations, on se fait des amis, et certaines personnes, certaines histoires vous touchent plus que d’autres.

Et puis un jour, je suis tombée amoureuse. Ce jour-là, le dernier rempart de protection qu’il me restait a explosé. On ne choisit pas qui on aime, et d’ailleurs, les proverbes populaires disent qu’en général c’est quand on s’y attend le moins que cela vous tombe dessus. Ce que les bulldozers envoyés par l’État sont en train de détruire, c’est l’endroit où j’ai rencontré l’amour de ma vie.

Parfois, je m’imagine qu’un jour on racontera à nos enfants comment leurs parents se sont rencontrés, comment ils sont allés danser dans des bars de fortune d’un ghetto, comment ils se sont aimés autour d’un feu de bois, et parfois aussi à même le sol dans une cabane mal imperméabilisée. On leur racontera que la première fois qu’on s’est parlé on était vraiment habillés n’importe comment, mais qu’on s’est quand même trouvés beaux.

Ça c’est pour la partie romantique de l’histoire, car bien que les conditions de vie fussent particulièrement rudes, on en garde de très beaux souvenirs.

 

J’ai fait les démarches avec lui : un parcours du combattant

Comme l’hiver était déjà bien entamé, et que les contrôles policiers aux frontières se multipliaient, quelques jours après notre rencontre, celui qui est devenu mon petit ami a fini par abandonner l’espoir de rejoindre un jour l’Angleterre. Il s’est résigné à déposer une demande d’asile en France, bien que ses chances d’être accepté ici soient bien moindres. J’ai fait toutes les démarches avec lui, et je peux vous dire que ça relève du parcours du combattant. Le matin il faut se lever à 5 heures pour arriver à l’Audasse, Association unifiée pour le développement de l’action sociale solidaire et émancipatrice, à 6 heures et vous mettre dans la file d’attente. On se levait en vitesse, on enfilait des vêtements parfois encore humides de la veille, et on marchait le long de cette route que tous les migrants de Calais connaissent pour aller jusqu’au centre ville. Pas le temps de se faire chauffer un café au feu de bois.

Je vous passe les détails administratifs car c’est tellement compliqué que je n’ai pas tout compris. Tout ce que j’en retiens, c’est qu’il faut attendre, attendre longtemps. Et qu’ils sont des dizaines à faire ça tous les jours, à attendre debout, presque religieusement, dans le calme et la discipline, souvent sous la pluie.

À 9 heures, les portes s’ouvrent et les employés comptent le nombre de personnes qui attendent. On n’en prend que 30 par jour. Ceux qui sont arrivés en dernier devront retenter leur chance le lendemain. Parmi ces gens, certains viennent même en béquille, ça donne des scènes assez hallucinantes. Et puis vous passez finalement en rendez-vous, et vous devez revenir plein de fois, faire des allers-retours entre l’Audasse, l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), la préfecture, La Poste. Après tout cela, vous obtenez enfin un rendez-vous auprès de l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) à Paris, où vous devrez raconter votre parcours et justifier les raisons de votre demande d’asile.

 

Je me demandais dans quoi j’étais en train de m’embarquer

Pendant cette période, je continuais à donner des cours à l’école. Nous y avions même organisé une sorte de cinéma club avec l’argent d’une cagnotte en ligne. Je m’absentais de temps en temps pour accompagner mon amoureux dans les méandres de l’administration française.

Là encore, je m’étais faite une promesse que je n’ai pas su tenir : celle de ne pas abandonner mes élèves, et de passer l’hiver avec eux à l’école. Mais émotionnellement, c’était de plus en plus compliqué. J’étais tiraillée entre l’envie de continuer à militer sur le terrain, et celle d’offrir un cadre de vie plus agréable, plus normal disons, à celui qui était en train de faire chavirer mon cœur.

Puisque sa souffrance me faisait souffrir et que son rire me remplissait, j’étais devenue obsédée par l’idée de réussir à le rendre heureux. Je me demandais quand même un peu dans quoi j’étais en train de m’embarquer, j’avais l’impression d’être un stéréotype sur pattes, le cliché de la parisienne qui vient s’encanailler à Calais.

Je me suis demandé si c’était vraiment de l’amour, je me suis dit qu’il passait peut-être toutes ses journées avec moi juste parce que ça fait du bien d’avoir quelqu’un qui s’intéresse à vous dans ces moments. Et puis je lui en ai parlé. Il m’a retourné la question et ça m’a déstabilisée. Est-ce que moi je n’étais pas avec lui juste par empathie ? Juste parce que le sort des réfugiés me bouleverse ? Mais est-ce que je l’aimais vraiment ? Est-ce que je ne voyais pas en lui juste un moyen d’être utile à quelqu’un ? On en a parlé quelques heures, jusqu’à ce que ça nous paraisse suffisamment ridicule pour abandonner la question.

Lire la suite de l’article sur leplus.nouvelobs.com

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)