Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2016

IVG : le tout-remboursé de Mme Touraine

marisol-touraine.jpg

 
Ainsi est officialisé en quelque sorte le fait qu'un avortement est une maladie grave.

La dernière de notre inénarrable ministre de la… Santé vient de se dérouler dans le silence d’une nation endormie. Vendredi, en rendant visite au siège de son association préférée – le Planning familial de Paris, dont la mission principale semble être de planifier l’élimination de millions de petits Français -, Marisol Touraine a annoncé qu’à partir du 1er avril prochain, l’intégralité des actes autour de l’avortement (échographies, analyses, consultations, etc.) sera remboursé à 100 % à l’égal des 30 maladies reconnues par la Sécurité sociale comme étant des affections de longue durée telles que les maladies cardio-vasculaires, la paraplégie, la sclérose en plaques, etc.

Jusqu’à présent, seul l’acte de l’avortement, c’est-à-dire la disparition du bébé à naître, était pris en charge à 100 %. Ainsi est officialisé, en quelque sorte, le fait qu’un avortement est une maladie grave. Mais il en est ainsi dans notre France où, pourtant, la démographie est loin d’être satisfaisante malgré l’immigration massive, solution du Grand Remplacement.

Avorter est donc un droit largement encouragé par ce gouvernement qui ne se satisfait plus de sa récente et odieuse propagande télévisuelle à laquelle a participé Julie Gayet. La campagne « IVG mon corps, mon choix, mon droit » a été produite pour contrecarrer toute tentative de culpabilisation et de… « désinformation » de la part de sites tels ivg.net ou ecouteivg.org. Le site officiel, que l’on doit à Najat Vallaud-Belkacem (alors qu’elle était ministre des Droits des femmes) et à sa consœur Marisol Touraine, a lancé une campagne sur Google pour être référencé en premier lorsqu’une femme veut se renseigner sur l’avortement. Jusqu’à aujourd’hui, c’est le site ivg.net qui l’était… Un site où les femmes sont averties qu’avorter n’est pas un acte banal mais un acte qui conduit à tuer leur enfant. Ce que le gouvernement considère comme une désinformation absolue. Combien nos chers ministres ont-ils versé à Google pour réussir ce référencement en tête de liste ?

Les différentes mesures pro-abortives de ce gouvernement sont arrivées au maximum de ce qu’un État peut faire pour aider les femmes à se séparer de l’enfant à naître. L’avortement facilité par la pilule abortive est devenu un contraceptif et le Planning familial son meilleur promoteur.

Le ministre a déclaré que « chaque agence régionale de santé devra formaliser un programme régional pour améliorer l’accès à l’IVG » et elle peut compter sur l’aide du Planning familial pour améliorer les chiffres actuels : 220.000 avortements par an en moyenne, contre environ 800.000 naissances.

Evelyne Sullerot, fondatrice de la Maternité heureuse devenue par dérision ou plutôt par provocation, en 1960, le Planning familial, s’est élevée récemment dans Valeurs actuelles contre ses dérives. « L’objectif était d’aider les familles à réguler les naissances pour une planification bénéfique de la famille, et éviter ainsi les avortements. » Elle précise sa pensée : « En 1967, quand j’ai démissionné face à la politisation du Planning familial, certaines femmes portaient des badges “Je veux avorter” sans pour autant être enceintes…. Très vite, dans les années 1970, l’avortement est devenu un brevet de féminisme… En Allemagne, où l’on compte 110.000 avortements pour 80 millions d’habitants, et ailleurs, l’IVG est abordée avec bon sens comme une forme d’échec de la contraception. »

Un point de vue qui devrait faire réfléchir les Najat et Marisol sur les terribles lois qu’elles nous pondent au nom de la liberté du corps de la femme.

 
BOULEVARD VOLTAIRE

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Viktor Orbán lance une politique nataliste en Hongrie

orban_viktor_-680x365.jpg

 
Toute famille s'engageant à avoir trois enfants en dix ans obtiendra 10 millions de forints (soit environ 32.000 euros) en vue de l'achat d'un logement familial.

Pour répondre à la faiblesse démographique de son pays, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán vient de lancer un programme de soutien à la famille inédit en Hongrie.

Toute famille s’engageant à avoir trois enfants en dix ans obtiendra 10 millions de forints (soit environ 32.000 euros) en vue de l’achat d’un logement familial. Et un prêt de 10  millions supplémentaires à taux préférentiel. Enfin, le taux de TVA pour l’achat du logement en question sera considérablement réduit.

Mais ce sont surtout les conditions d’obtention de cette aide qui attirent l’attention.

Outre le fait que le logement a vocation à devenir le foyer effectif de la famille, celui-ci doit être une construction neuve (achat d’un logement neuf ou construction neuve sur un terrain vierge). Ceci permettra de soutenir le secteur du bâtiment. D'ores et déjà, des municipalités rurales favorables à ce projet se sont proposées de mettre à disposition des familles éligibles à ce programme des terrains constructibles.

Par ailleurs, les parents désireux d’obtenir cette aide doivent répondre à plusieurs critères de probité, en particulier ne jamais avoir fait l’objet de condamnations lourdes, et avoir travaillé durant les dernières années.

Sauf raisons médicales, la non-tenue de l’engagement d’avoir trois enfants dans les dix ans impliquera le remboursement à l’État des sommes indûment perçues.

L’annonce de cette mesure en décembre 2015 est intervenue au terme d’une année où la Hongrie a vu plus de 400.000 clandestins traverser son territoire. Pour répondre à ce phénomène, Orbán a fait ériger une clôture aux frontières serbe et croate, ce qui a eu pour effet de détourner intégralement le flux migratoire de la Hongrie.

En comparaison, l’Allemagne – principale puissance invitante des « migrants » – a dépensé en 2015 plus de 17 milliards d’euros pour l’accueil des migrants. Ceux-ci étaient plus nombreux que le nombre de naissances en Allemagne en 2015.

Pendant ce temps, la France soumise à une vague d’attentats sans précédent s’interroge sur le sexe des anges, ou plus précisément sur la citoyenneté des terroristes. En outre, en 2015, elle a accordé une primo-délivrance de 212.365 titres de séjour, enregistré 79.126 demandes d’asile et procédé à 61.564 naturalisations.

Chacun ses priorités.

 
BOULEVARD VOLTAIRE

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les contre-sanctions russes menacent l’Occident d’une sévère dépression

 

16 janvier 2016 Economie - Finance Réseau International

 

Nous n’avons pas eu de confirmation concernant une décision de Poutine au sujet du non remboursement de la dette russe, mais tous les éléments cités ci-dessous sont bien en place, et c’est bien Moscou qui détient les bonnes cartes, tandis que les Etats-Unis et ses alliés vont droit dans le mur et n’ont presque plus la capacité de faire marche-arrière. RI

***

Le président Poutine aurait transmis hier, à la Douma (parlement), un ensemble de lois jamais vues dans l’histoire moderne de la Russie, qui, une fois promulguées, créeraient un  « cyclone économique » dans le monde occidental et plongerait les États-Unis et l’Union Européenne dans une dépression immédiate, voire un effondrement économique pur et simple.

Ces nouvelles lois ont été établies  par le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, qui a chargé le célèbre économiste Sergueï Glaziev de l’élaboration de ce qui est étiqueté comme une « réponse ultime démilitarisée» de la Russie aux sanctions occidentales, considérées comme une agression par la Russie. Elles ordonnent à toutes les entreprises russes, publiques et privées, de cesser immédiatement de rembourser plus de 700 milliards $ de prêts à toute banque ayant la nationalité d’un pays appliquant des sanctions ou des menaces de sanctions contre la Russie, ou même ayant des succursales dans un tel pays.

Une fois adoptées, ces lois permettraient de récupérer l’argent perdu par la Russie suite à la manipulation par l’Ouest des prix mondiaux du pétrole et suite aux attaques contre le rouble. La manipulation occidentale a consisté à inonder le marché mondial du pétrole par plus de cinq millions de barils d’excédents par jour (par l’Arabie Saoudite), en plus de la manipulation, par la New York Mercantile Exchange (NYMEX), à la baisse des prix du pétrole.

Le président Poutine a été contraint de soumettre ces lois à la Douma en ce moment, suite au rapport sombre donné au Conseil de sécurité de Russie par le ministre du développement économique, Aleksey Ulyukayev, avertissant que la période actuelle de faible prix du pétrole peut durer plusieurs décennies, et que les experts britanniques disent que ce prix pourrait même tomber à 10 $ le baril.

La soumission par le président Poutine de ces lois à la Douma, est concomitante à l’ouverture réussie de la bourse de St. Petersbourg (spimex), qui vient de dé-dollariser le pétrole russe du système mondial des pétrodollars US, brisant ainsi l’hégémonie américaine et sa capacité à financer ses guerres en utilisant l’argent des autres nations.

Dans la même tentative de lutte contre l’hégémonie mondiale et contre les menaces de guerre mondiale par les Américains, la Chine a ordonné, la semaine dernière, à l’ensemble de ses banques de cesser immédiatement l’achat de dollars américains.

La « presstituée » et les grands médias américains ne disent rien à leurs concitoyens de l’impact terrible de ces nouvelles lois russes sur leur propre situation. Par contre, mis au courant, les oligarques occidentaux ont, dans la dernière quinzaine seulement, fait perdre à leurs marchés boursiers plus de 1000.000.000.000$ (mille milliards). C’est comme si on effaçait d’un seul coup la valeur combinée des géants technologiques suivants : Google (508 milliards $), Facebook (281 milliards $), Intel (154 milliards $), Netflix (50 milliards $) et Yahoo ($ 29 milliards).

Encore plus étonnant, et malgré cette perte massive de richesse pour le peuple américain (retraites, épargnes, fonds en actions et obligations), le président Obama n’a pas hésité à dire à ses concitoyens, hier soir, que leur économie allait bien et que ses détracteurs faisaient de la « politique fiction » . Peut-être qu’Obama visait le légendaire gourou du marché boursier, Art Cashin qui, hier, a averti que la panique dans ce marché « va choquer le monde », ou bien visait-il la Royal Bank of Scotland (RBS) qui, hier aussi, a exhorté tous ses clients : « Vendez Tout! » RBS a averti ses clients de s’attendre à une «année cataclysmique», ainsi qu’à une crise globale déflationniste. Il est temps de vendre ses actions avant qu’il ne soit trop tard, » a-t-elle averti.

L’équipe de crédit de la RBS a indiqué que la situation des marchés était aussi alarmante que celle qui prévalait juste avant la crise financière de 2008. Les principaux marchés d’actions pourraient notamment perdre jusqu’à un cinquième de leur valeur, tandis que le baril de pétrole atteindrait 16 dollars. «Vendez tout exceptées les obligations de haute qualité. Il s’agit de tout faire pour retrouver son capital de départ. Dans une salle bondée, la porte de sortie est petite», a-t-elle indiqué à ses clients dans une note, rapporte The Sydney Morning Herald.

La Russie étant le plus grand producteur mondial de pétrole,  elle peut en exporter plus de 75%. Les nouvelles lois du président Poutine vont protéger ces exportations, et peu importe le prix du baril. On ne peut pas dire autant du meilleur allié d’Obama au Moyen-Orient, la sinistre et barbare Arabie Saoudite, dont le despotique chef, de facto, le prince héritier Mohammed ben Salmane, a amené sa nation au bord de la ruine, en menant deux guerres simultanées : celle de Syrie et celle du Yémen. Dès l’effondrement probable de l’Arabie, il est certain que les nations occidentales vont déclencher une nouvelle série de guerres du pétrole.

Mais avant qu’elles ne se lancent dans de nouvelles guerres du pétrole, elles devraient d’abord se re-familiariser avec leur propre histoire, comme l’a récemment écrit l’écrivain américain,  spécialiste de la politique étrangère américaine Michael Peck:

« Durant les cent dernières années, le pétrole a été un motif fréquent de guerres. Des nations ont mené des guerres, d’autres ont construit leur stratégie militaire en vue de la conquête de champs de pétrole ou d’empêcher leurs rivaux de contrôler cette marchandise qui est considérée comme étant la pierre angulaire des économies industrielles et militaires modernes. Mais à quoi bon mettre la main sur un champ de pétrole lorsque vous ruinez votre pays pour y arriver? Plusieurs nations ont appris, à leurs dépens, que le prix pour la capture du pétrole peut être beaucoup plus grand que sa valeur. L’histoire récente le prouve.ʺ

En attendant le krach et la fin du système du pétrodollar, Poutine vend le pétrole et le gaz russes contre de l’or

Évidemment, il ne le crie pas sur tous les toits. Et, bien sûr, il accepte toujours le dollar comme moyen de payement… intermédiaire. Intermédiaire car dès qu’il reçoit ces dollars, il les échange contre de l’or physique.

Ainsi, durant le 3e trimestre 2014, la Russie a acheté 55 tonnes d’or, c’est plus que les achats officiels de toutes les banques centrales du monde réunies !

En résumé, le cours du pétrole est sous-évalué, mais ce facteur est compensé par le fait que la valeur du dollar est, elle, surévaluée. Avec cet actif surévalué, Poutine achète de l’or, qui lui est… sous-évalué. Si la Russie semble perdre en ce moment, elle sera gagnante à moyen terme.
Cette brillante combinaison économique de Poutine met l’Occident, mené par les États-Unis, dans la position d’un serpent qui se mange agressivement la queue.

Cette idée de piège « en or » est probablement de son conseiller économique, Sergueï Glaziev. Cette idée brillante est exécutée de main de maître par Poutine  avec le soutien inconditionnel de son collègue chinois, Xi Jinping.

L’Occident peut faire tout ce qui est en son pouvoir pour augmenter artificiellement le pouvoir d’achat du dollar, faire baisser le prix du pétrole et faire baisser artificiellement le pouvoir d’achat de l’or, il reste un problème insoluble : le stock d’or physique en possession de l’Occident n’est pas illimité. Donc, plus l’Occident dévalue le pétrole et l’or par rapport au dollar, plus il perd son or physique.

Lorsque l’Occident n’aura plus d’or à fournir aux Russes et aux Chinois pour qu’ils recyclent leurs dollars, la partie sera terminée. Quand cela aura-t-il lieu, que se passera-t-il exactement ?
Ce sera « Échec et mat » pour l’Occident.


Ce sera aussi un séisme monétaire et économique, dont les conséquences sont difficilement prévisibles, et dont nous serons tous les victimes.


Les oligarques et les élites gouvernantes et financières en sortiront, encore une fois,  quasi indemnes.

Hannibal GENSERIC 

(merci à Dirk)

source: http://numidia-liberum.blogspot.fr/2016/01/contre-sanctio...

01:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

17/01/2016

Pape François : les migrants apportent « une culture précieuse » en Europe (MàJ)

1601172106060095.jpg pape et migrant.jpg

 

16h39

Le pape François a salué les migrants, dimanche, lors du jubilé de la Miséricorde célébré devant 5 000 migrants, sur la place Saint-Pierre. Le souverain pontife a salué leur démarche d’« espérance » en soulignant que chacun d’eux apportait en Occident « une culture précieuse » et « des expériences d’oppression ».
« Votre présence ici sur cette place est un signe d’espérance en Dieu ! Ne vous laissez pas dérober cette espérance et la joie de vivre ! » a-t-il lancé à la fin de la prière de l’angélus, saluant « avec beaucoup d’affection les communautés ethniques présentes » et « les personnes qui aident et accueillent » les migrants.

(…) Le Point


Journée mondiale du migrant et du réfugié dans les églises

 

21:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

« Le rêve ce serait que ce soit l’extrême-droite qui ait fait des violences contre des femmes »

quote-la-betise-humaine-est-la-seule-chose-qui-donne-une-idee-de-l-infini-ernest-renan-109502.jpg

http://www.fdesouche.com/691031-debat-de-gauche-sur-les-v...

 

 

 

21:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Estrosi : «Le Front national, l’ennemi à abattre en 2017»


Estrosi : "le FN est l'ennemi à battre en 2017" par Europe1fr

 

11h18

Invité du Grand Rendez-vous, Christian Estrosi a rappelé la « dureté » de la campagne des élections régionales.

« Je dirais que c’était une campagne extrêmement dure, extrêmement violente », a d’abord rembobiné Christian Estrosi, dimanche matin sur Europe 1. « Jusqu’au 13 novembre, la gauche a été extrêmement dure à mon égard en disant ‘Estrosi, c’est la droite extrême’. Et puis, le 13 novembre, il y a eu cet événement où on se retrouve tous sur les mêmes positions et je ne suis plus, d’un coup d’un seul, de la droite extrême« .

« Le Front national, que j’ai toujours combattu, et qui est l’ennemi à abattre en 2017, a été très dur également « , a poursuivi Christian Estrosi, dimanche matin sur Europe 1. « Forcément, vous ne sortez pas indemne après une telle campagne« .

NdB:  Abattre le FN, Christian y pense chaque matin en se faisant faire son brushing! 

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

De nouvelles sanctions américaines contre l'Iran

1021008020.jpg Obama.jpg

International
URL courte
81400021

Les sanctions prévoient une interdiction sur toutes les transactions financières pour six ressortissants iraniens et trois sociétés émiraties et chinoises et leurs avoirs aux États-Unis seront gelés.

 

Bien que les sanctions européennes et américaines visant l'Iran aient été levées le 16 janvier, Washington a imposé dimanche de nouvelles sanctions.

Plus précisément, le département américain du Trésor a porté sur sa liste noire des sociétés et des personnes physiques soupçonnées d'être impliquées dans le développement de missiles balistiques pour l'Iran. Ce sont les deux sociétés émiraties Candid general trading LLC et Mabrooka trading Co. LLC, ainsi que la société Anhui Land Group Co. Ltd enregistrée à Hong Kong.

Les sanctions prévoient une interdiction sur toutes les transactions financières avec ces personnes et sociétés, alors que leurs avoirs dans les banques américaines doivent être gelés.

 

Washington avait auparavant annoncé élaborer de nouvelles sanctions visant Téhéran qui avait lancé un missile à longue portée en octobre dernier en violation de la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu. Le président iranien Hassan Rohani a rejeté les suppositions voulant que l'Iran ait l'intention de créer des missiles capables de porter des charges nucléaires. Selon lui, la vocation des missiles balistiques se résume à assurer la défense du pays.

Entre-temps, le président américain Barack Obama a déclaré, lors d'un discours spécial consacré à la mise en œuvre de l'accord sur le nucléaire iranien, que les Etats-Unis comptaient imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran en raison du développement des missiles balistiques iraniens.

Il a également souligné que l'accord historique ne résolvait pas tous les différends existant entre Washington et Téhéran, cependant, il créait des opportunités pour solutionner des questions importantes.

 

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont adopté samedi soir la levée des sanctions économiques et financières contre l'Iran, juste après le feu vert de l'Agence internationale de l'énergie atomique à la mise en œuvre de l'accord nucléaire signé en juillet avec les grandes puissances.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160117/10210082...

20:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’Autriche suspend les accords de Schengen sur son territoire

 

"Tous les migrants économiques doivent être renvoyés dans leur pays d’origine"

Le chancelier autrichien Werner Faymann a déclaré avoir changé la politique migratoire et fermé ses frontières pour empêcher les migrants illégaux d’entrer. Pourtant, cette décision risque d’influencer tous les pays-membres de Schengen.

« Si l’UE ne peut pas assurer la sécurité de ses frontières extérieures, l’espace Schengen est remis en question… Chaque pays est obligé de contrôler ses frontières nationales », a déclaré Werner Faymann dans l’interview accordée au journal autrichien Oesterreich 24. Il y affirme que la libre circulation entre les pays-membres de Schengen et l’Autriche était suspendu « temporairement ».

« À l’heure actuelle, l’accord de Schengen ne prévoit pas l’introduction des mesures exceptionnelles. Si la situation ne change pas, la zone de Schengen disparaîtra », a-t-il conclu.

Le gouvernement veut aussi introduire un système strict de contrôle du nombre de réfugiés qui arrivent dans le pays. « Tous ceux qui viennent à nos frontières doivent être soumis à un contrôle », a-t-il poursuivi en précisant que dès à présent, les autorités vont demander aux entrants des papiers d’identité. Si, par exemple, l’Allemagne a rejeté la demande d’une personne ou lui a interdit d’entrer, il sera impossible pour lui d’entrer en Autriche.

« On doit prendre tous les réfugiés sous contrôle. Tous les migrants économiques doivent être renvoyés dans leur pays d’origine », a conclu Werner Faymann.

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

420 000 Algériens ont bénéficié des visas d’entrée en France en 2015

 

Les Algériens sont les deuxièmes à avoir bénéficié, en 2015, le grand nombre de visas d’entrée en France, de court séjour, après les Chinois, indiquent vendredi des chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur.

 

Les Chinois, considérés comme des moteurs du tourisme, ont bénéficié, en 2015, de 820 000 visas de court séjour, suivis des Algériens (420 000) et des Marocains (260 000).

Le ministère de l’Intérieur relève que la délivrance de visas en général a connu une hausse de 13,5% (à 3,2 millions), avec un bond des visas touristiques (+25,7%, à deux millions environ) et une progression des visas étudiants (+5,4%).

Sur fond des conflits au Proche-Orient et de crise de réfugiés, la France a délivré 1 800 visas à des Syriens et 2 300 à des Irakiens. Ces visas, une fois octroyés, ouvrent la voie à une demande d’asile en en France.

Les demandes d’asile en France ont augmenté de 22% (79 130) et le taux d’acceptation progresse, à 31,5%, puisque 19 500 personnes ont obtenu le statut de réfugié (donnant droit à un titre de 10 ans) ou la protection subsidiaire (un an renouvelable), selon le communiqué du ministère de l’Intérieur qui précise que le profil des demandeurs a changé.

Lire la suite de l’article sur lematindz.net

19:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ils révèlent l’arnaque des cartouches d’encre soi-disant vides

 

« Une petite imprimerie a fait une étonnante découverte en ouvrant les cartouches usagées de leur imprimante EPSON. Celles-ci contenaient des grosses quantités d’encre alors que l’imprimante demandait leur remplacement… Histoire d’une obsolescence démontrée.

En Europe, près de 200 millions de cartouches sont utilisées et jetées chaque année. Une manne de 60.000 tonnes de déchets dont on se passerait bien. La rumeur court depuis plusieurs années, les fabricants d’imprimantes utiliseraient diverses techniques pour encourager le remplacement précoce des cartouches. En effet, face aux prix des imprimantes qui ne cessent de baisser, le commerce des cartouches est de loin le plus juteux pour les marques. Et il y a de quoi ! Une cartouche domestique de couleur noire contient en moyenne entre 6 et 15 millilitres d’encre (parfois plus) pour un coût allant de 10 à 15 euros. Ceci équivaut à plus de 1000 euros le litre d’encre. De « l’or liquide » qu’il conviendrait, en principe, d’utiliser jusqu’à la dernière goutte.

Wasted_Ink_in_the_Epson_9900_-_YouTube

Jusqu’à 23% de gaspillage

Comme l’indique le site pixelistes.com, c’est « un pavé dans la mare du « lobby » des fabricants d’imprimantes » que vient d’envoyer Seattle Bellevue Fine, une petite société spécialisée dans l’impression. Ceux-ci utilisent régulièrement une imprimante professionnelle de type Epson 9900 et le « budget encre » leur est particulièrement élevé. D’une contenance de 350 millilitres, elle coûtent 150 euros chacune. Comme toute imprimante, une alerte se déclenche automatiquement quand l’imprimante juge que le niveau d’encre est critique. Il devient alors impossible d’imprimer tant que les cartouches ne sont pas remplacées.

Les membres de Bellevue Fine ont ainsi décidé de démonter les cartouches pour en extraite le précieux liquide et la surprise va être à la hauteur de leurs espérances. Chaque cartouche contenait encore entre 60 et 80 millilitres d’encre, soit entre 17 et 23% du contenant. Bien loin des 1% indiqué par l’appareil.

Lire la suite

19:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

"Envoyé spécial" du 14 janvier 2016 : la grande manipulation de France Télévisions contre le FN

 

Sébastien_Chenu

Communiqué de Sébastien Chenu, président du Collectif Culture Libertés et Création (CLIC), conseiller régional de Picardie-Nord-Pas de Calais

La chaîne publique France Télévisons s’est illustrée dans une énorme entreprise de manipulation de l’opinion et de militantisme politique « anti Marine Le Pen » que seule la télévision nord-coréenne ne désavouerait pas.

Dans l’émission « Envoyé spécial », un reportage diffusé à heure de grande écoute, de la journaliste Elise Le Guevel, et intitulé « Marine Le Pen: la bataille des mots », s’efforce d’analyser et de déconstruire la parole publique de Marine Le Pen afin d’en tirer comme conclusion que celle ci puise sa rhétorique aux sources mêmes du racisme.

Si un tel exercice peut s’avérer « original », il prend ici une tournure scandaleuse. L’ensemble des intervenants, analystes, experts et autres pontes de la sociologie, de la littérature et de la démographie, présentés comme des professionnels objectifs et reconnus, sont tous,sans exception, des militants politiques ou des personnalités engagées à des titres divers contre Marine Le Pen et le Front national sans qu’à aucun moment ces derniers ne soient présentés comme tels.

Ainsi, François Heran, pudiquement présenté comme démographe, est un intervenant officiel des débats du parti socialiste (source site Internet du PS), Jean-Christophe Dumont, présenté comme économiste, est intervenant de la revue Causes Communes, la revue de la Cimade, défendant les migrants, Cécile Alduy, présentée comme professeur de littérature et experte de la parole lepeniste, est la fille de l’ancien sénateur-maire UMP de Perpignan et de l’ancienne directrice du journal Le Monde et de France 3, fortement engagés contre le FN, Stéphane Wahnich, « politologue » est en parallèle ex-président des Eurockeennes de Belfort et signataire de l’appel des Festivals contre Le Pen en 2002, publié dans L’Humanité, et enfin Jean Bauberot, présenté comme sociologue spécialiste de la laïcité est ancienne « plume » de François Mitterrand sur ces sujets et ancien conseiller ministériel de Ségolène Royal de 1997 à 1998, membre de son comité de soutien en 2007 et lors de la primaire socialiste. Enfin,cerise sur le gâteau, Lorrain de Saint-Affrique, exclu du FN en 1994, et qui poursuit Marine Le Pen de sa vindicte depuis 20 ans, complète ce tableau partisan et mensonger.

Si chacun est libre de ses opinions, il saute aux yeux que la présentation des ces intervenants n’indique à aucun moment leurs engagements et hostilité manifeste contre Marine Le Pen, alors même que France Télévisions nous les présente comme des professionnels objectifs. Ce sont en réalité des militants politiques, qui, dans la droite ligne éditoriale de France Télévisions, utilisent les moyens de la télévision publique pour diffuser une propagande scandaleuse et mentir aux téléspectateurs de cette émission.

Cet exercice de manipulation, de dissimulation et de manquement grave à la déontologie journalistique doit être dénoncé. A travers ce reportage, présenté comme scientifique et sérieux, France Télévisions trompe les téléspectateurs et insulte les millions de Français qui soutiennent Marine Le Pen.

Nous demandons donc la saisine du CSA dans les meilleurs délais sur ce qui apparaît être un détournement des moyens publics audiovisuels au bénéfice de la lutte que France Télévisons mène contre Marine Le Pen.

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Essai thérapeutique à Rennes : le patient en état de mort cérébrale est décédé

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/essai-therape...

+ 3 VIDEOS

18:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Pourquoi Chauprade a créé son propre parti

http://fr.sputniknews.com/france/20160115/1020967448/chau...

01:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Mise en oeuvre de l'accord nucléaire: l'UE a levé les sanctions contre l'Iran

1020993659.jpg Iran.jpg

International
URL courte
558340

L'Union européenne a adopté samedi soir la décision levant ses sanctions économiques et financières contre l'Iran, juste après le feu vert de l'AIEA à la mise en oeuvre de l'accord nucléaire signé avec les grandes puissances en juillet, a annoncé une source européenne à l'AFP.

 

La décision adoptée par les 28 Etats membres doit encore être publiée au Journal officiel de l'UE pour entrer en vigueur, ce qui devrait être fait dans la foulée.

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qui a présidé les négociations avec l'Iran au nom des grandes puissances (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) doit faire une déclaration avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, à Vienne dans la soirée.

L'accord garantit le caractère civil du nucléaire iranien et rend quasi impossible la construction d'une bombe atomique. Sa signature en juillet 2015 a mis fin à plus d'une décennie d'isolement diplomatique de l'Iran, dont l'économie a été lourdement pénalisée par les sanctions occidentales.

Les sanctions européennes, concentrées sur des secteurs-clés (défense, pétrole, finance), ont entraîné le placement sur une liste noire de 92 Iraniens et 466 sociétés ou groupements, dont les avoirs sont gelés et qui sont interdits de visas pour l'UE.

Toutes les personnes et entités ne seront toutefois pas retirées de la liste, et les sanctions européennes liées à l'interdiction d'importer ou de fabriquer des armes et missiles balistiques restent en vigueur, puisque leur levée est prévue ultérieurement par l'accord.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160116/10209934...

00:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

16/01/2016

Signes religieux distinctifs : la kippa et… la mini-jupe

Kippavieux.jpg Blairon.jpg

 
Mesure-t-on à quel degré de lâcheté sont tombés les peuples européens ? Mesure-t-on la puissance des médias et de la justice qui les ont méthodiquement émasculés ?

Il existe au moins trois façons pour les médias du système de traiter un événement qui leur déplaît : soit ils l’ignorent, ce qui est le plus efficace (mais on ne peut pas constamment parler de… rien : les soldes, « Zizou », la pluie et le beau temps), soit ils le dénigrent (ce qui, à l’origine, veut dire « noircir »), en discréditent la source : « l’information est issue d’un site d’extrême droite ».

Troisième solution, qui nous intéresse aujourd’hui : ils montent en épingle tout ce qui peut contourner l’information, faire diversion pour faire illusion. Il y avait les « marches blanches », les « cellules d’aide psychologique » et les radio-trottoirs « spontanés ». « Un quartier tranquille où il ne s’est jamais rien passé », en fait une affreuse banlieue, zone de non-droit où les pompiers se font caillasser. « Un garçon gentil qui disait bonjour à tout le monde », en fait un djihadiste coupeur de têtes, déjà condamné 28 fois par le passé, mais toujours en liberté jusqu’au drame ultime.

Il y a maintenant, en plus, les commémorations (spécialités de nos gouvernants) qui sont une bonne occasion pour remonter dans les sondages, il y a les slogans (Je suis Charlie, Même pas peur, Plus jamais ça), et puis il y a l’identification à la victime du jour. Nous sommes ici en plein dans le sensationnel, l’apparence, un phénomène de mode qui se démode… mais demain sera une autre occasion de passer devant les caméras.

Des femmes ont été agressées, violées dans une dizaine de villes européennes ; quelle réponse apporter à ce drame horrible ? Exiger des gouvernements qu’ils punissent sévèrement les coupables ? Organiser des milices pour protéger filles et épouses ? Militer pour la fermeture des frontières et le renvoi des immigrés ? Non : se travestir en femmes pour marquer la solidarité des « hommes » avec le sexe féminin. C’est la « bonne idée » de certains Hollandais qui manifesteront en mini-jupe, la mini-jupe devenant un signe religieux distinctif des Européennes non musulmanes. Le maire de Cologne, Henriette Recker, elle, préconisait de se tenir à distance d’un bras des agresseurs !

Un juif religieux qui porte kippa est agressé à la machette en pleine rue à Marseille. Ira-t-on réclamer le rétablissement de la peine de mort pour tous les islamistes qui agressent, mutilent, violent, décapitent ? Non, soit on conseille aux juifs de ne pas montrer de signe distinctif, soit on fait comme le député Goasguen qui se coiffe d’une kippa pour exprimer sa solidarité et incite tous les Français à faire comme lui (comme ça, ce ne sera pas une mais plusieurs victimes potentielles).

Mesure-t-on à quel degré de lâcheté sont tombés les peuples européens ? Mesure-t-on la puissance des médias et de la justice qui les ont méthodiquement émasculés ? Et celle des dirigeants qui leur ont fait accepter l’inacceptable, c’est-à-dire le reniement de leur identité culturelle sur leur propre sol ?

 
BOULEVARD VOLTAIRE

22:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Nord : 3 mineurs syriens accusés d'agressions sexuelles dans un train belge

 

| MAJ :

réagir
170
 

Trois mineurs syriens ont été arrêtés pour attentat à la pudeur dans un train belge. Âgés de 12 et 13 ans, ils sont demandeurs d'asile en France et domiciliés à Lille selon La Voix du Nord.

Le quotidien rapporte que le 10 janvier dernier, au moins trois jeunes femmes ont été victimes d'agressions sexuelles ou attentat à la pudeur dans un train reliant Bruxelles à Tournai. Deux jeunes voyageuses de 16 ans auraient été victimes d'attouchement (ndlr : «des mains aux fesses», explique le Parquet). Descendues en gare, elles n'ont pas tout de suite porté plainte. Alors que le train continuait son parcours, l'un des mineurs syrien s'en serait cette fois pris à une jeune femme de 22 ans. Il lui aurait demandé de l'embrasser et devant son refus, une bagarre aurait éclaté, des témoins intervenant pour défendre la jeune femme.

Au terminus à Tournai, les trois mineurs ont d'abord été arrêtés car ils n'avaient pas de billet. Alors qu'ils étaient au commissariat, une de leurs victimes est venue déposer plainte.

Les trois Syriens ont été remis en liberté mais seront convoqués prochainement. Toujours selon La Voix du Nord, le dossier pourrait être transféré à la justice lilloise, lieu où ils résident.

LE PARISIEN

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’État francais, ennemi du peuple français. 1ère partie – par Guillaume Faye

Partager sur Facebook Tweeter

 

16/01/2016 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

L’État français, au terme d’une dérive commencée dans les années 70, est devenu une superstructure autonome, plus parasitaire que protectrice. Non seulement cet État ne protège ni ne défend la société et le peuple français –selon le contrat social assigné – mais il semble qu’il vise à les détruire. Au risque d’ailleurs de s’autodétruire… Cet article est décliné en deux parties dont voici la première.

Métamorphose pathologique de l’État français

En sociologie politique, l’État est l’incarnation de la fonction souveraine sous forme d’une administration et d’une force publique hiérarchisées et centralisées, dirigées par un monarque, que ce dernier soit élu ou héréditaire. Il détient (Carl Schmitt) le monopole de la force, sous la forme du triple droit : de vie et de mort (armée, police, éventuellement peine judiciaire d’exécution capitale), d’incarcération et de contrainte physique et de contrainte fiscale. En contrepartie, il doit servir la Cité et le peuple (Platon) et non point se servir lui-même.

Si le concept politico-philosophique d’État est apparu au XVIIe siècle en Europe, la ”chose État” existait dès les Cités grecques antiques, mais aussi sous les anciennes monarchies de la Chine, du Japon et de l’Inde. Sans oublier l’État pharaonique, l’État perse, les Royaumes juifs, etc. L’Empire romain puis l’Empire ottoman ont développé des structures étatiques très élaborées et de grande échelle, appuyées sur de puissantes administrations (surtout fiscales) et des armées centralisées. En France – en Gaule, pourrait-on dire – l’État a disparu – mis à part le bref épisode avorté de la restauration impériale de Charlemagne – du Ve au XVe siècle, remplacé par le système féodal bicéphale (suzeraineté politique polycentrée / autorité cléricale). L’État est réapparu progressivement avec les dynasties des Valois puis des Bourbons, la Révolution française n’ayant créé aucune rupture.

La rupture – et le début de la dégénérescence de l’État – date de la fin du XXe siècle. Ce dernier se transforme en ”État Providence” social tout en délaissant ses fonctions régaliennes centrales. Il devient un pachyderme administratif qui fonctionne à son propre profit. Sa puissance (dépourvue d’autorité) sert toujours plus à fiscaliser et à ponctionner la société civile et l’économie privée, à torpiller la liberté d’expression d’une certaine partie de l’opinion seulement, à laisser faire ou organiser une colonisation de peuplement massive contre l’avis de la nation, à criminaliser et à poursuivre ceux qui s’y opposent trop fortement. Sans assurer la véritable souveraineté – abandonnée au profit de la technocratie européenne – ni l’indépendance nationale en politique étrangère.

 

L’État français actuel se légitime en se réclamant de la notion – au fond abstraite et creuse – de République et non plus de celle, concrète, de Nation. Et, comme l’a vu Michel Onfray, la référence au peuple est totalement évacuée.

L’État français n’est plus régalien mais clientéliste

Même Alain Juppé, qui fut pourtant Premier ministre (impuissant) et auteur d’un livre programmatique, Pour un État fort (J–C Lattès, 2016) – dont aucune des propositions ne sera, bien entendu, mise en œuvre s’il était élu en 2017 à la présidence – l’avoue : « un État fort, c’est un État qui assume avec autorité ses missions régaliennes de sécurité et de justice, ce n’est pas un État tatillon et procédurier qui prétend régenter la vie quotidienne des entreprises et des citoyens. Les Français ont parfois l’impression que l’État est absent lorsqu’il devrait être présent et présent lorsqu’il devrait être absent ». Cette excellente analyse – qui pourrait être une autocritique – est formulée par un Monsieur (un apparatchik d’État) qui a fait exactement le contraire de ce qu’il prône aujourd’hui et qui n’est donc pas crédible. Banal.

C’est que l’absence d’ ”hommes d’État” est criante en France depuis la disparition de George Pompidou en 1973. Ils ont été remplacés par des fonctionnaires politiciens, qui se préoccupent exclusivement de leur cursus carriériste, qui pratiquent le clientélisme, et pour lesquels l’intérêt national est instrumentalisé sous forme de discours de propagande – ont dit aujourd’hui, par euphémisme de ”communication”. L’État a abandonné son cœur de métier, la fonction régalienne, pour se consacrer à des tâches pour lesquelles il n’est absolument pas performant, et pour exploiter à son profit et à celui de sa clientèle considérable d’assistés et de salariés privilégiés les forces vives de la nation, c’est-à-dire les classes moyennes et le tissu des PME, ses vaches à lait, ses poules aux œuf d’or.

L’État français bénéficie de la complicité de relais dans des structures périphériques minoritaires mais subventionnées et très puissantes comme forces métapolitiques : les multiples syndicats marxisés et le réseau associatif protégé. Il s’agit d’un système corporatiste organisé ”en étoile”, qui s’agrège à l’appareil étatique.

L’État français comme superstructure parasitaire

L’État français, dérivant complètement de son rôle, est devenu une organisation autocentrée, qui entretient près de 6,5 millions de fonctionnaires inamovibles et privilégiés (les fonctions publiques centrales, territoriales et hospitalières, pléthoriques) qui vivent au crochet de la société civile et de l’économie privée. L’organisation–État, disposant de la force publique et de la contrainte fiscale, vise d’abord, non pas le service de la nation, de la France, mais sa propre conservation comme organisme ou méga–structure (parasitaire ?).

D’ailleurs, une majorité de la représentation nationale (Assemblée et Sénat) sont des fonctionnaires. En cas de perte de mandat, ils réintègrent la fonction publique, ce qui est un privilège aberrant. La plupart des membres des gouvernements – y compris les présidents de la République – et des cabinets ministériels sont aussi des fonctionnaires d ‘État. Autrement dit, l’essence de la démocratie, telle que définie par Aristote (l’État est dirigé par des élus de la société civile privée qui nomment les fonctionnaires dont la mission est d’obéir aux représentants du peuple) est bafouée au profit d’un principe inverse : la représentation nationale est composé de fonctionnaires qui monopolisent l’État, se confondent avec lui, et régissent une société civile (la nation) non représentée.

Le parallèle entre l’État français et l’ancien État soviétique (articulation mandarins/ apparatchiks) semble pertinente. De manière beaucoup plus subtile que dans les régimes communistes, l’appareil d’État français – et son appendice judiciaire– (dont l’indépendance formelle est compensée par la conformité idéologique) suit un triple comportement de non protection, de répression et d’exploitation de la nation de souche. Au nom, à la fois d’une idéologie et d’un syndrome de survie de sa propre structure tentaculaire.

Il y a longtemps que la mystique patriotique du ”service public” des hauts fonctionnaires de l’ENA a été remplacée par le carriérisme, le pantouflage ou l’entrée dans les structures ministérielles et gouvernementales qui procurent des privilèges à vie. Les agents dirigeants de l’État français ne sont pas au service de la France mais constituent une corporation qui vit à ses dépens.

La farce de la déchéance de la nationalité française pour les terroristes

Je ne change pas de sujet, c’est le même ; un des récents exemples de l’impuissance et des effets de manche de l’État français : on s’est lancé dans un débat oiseux et politicien qui occupe tous les médias pour savoir s’il faut retirer la nationalité française aux binationaux impliqués dans le terrorisme et inscrire cette mesure dans la Constitution ! C’est une évidence ! On discute du sexe des anges. Il faudrait même aller beaucoup plus loi et en revenir aux dispositions de la IIIe République qui appliquaient la déchéance de nationalité aux binationaux, naturalisés ou natifs du droit du sol pour tous les types de condamnation criminelle.

Mais le problème n’est pas là : il est que les terroristes et leurs complices bénéficient du droit commun criminel avec des peines dépassant rarement 10 ans fermes (donc 6 ou 7 ans réels). La seule mesure intelligente et (un peu) efficace aurait été de durcir considérablement dans le code pénal le délit de participation directe ou indirecte à une entreprise terroriste, avec une peine généralisée unique, à l’aide d’une loi d’exception : l’emprisonnement à perpétuité réelle sans remise de peine ni libération anticipée pour tous les prévenus, impliqués de près ou de loin dans un réseau ou une entreprise terroriste, même sans passage à l’acte. Ce qui aurait un double avantage de dissuasion et d’élimination. Mais l’État français ne cherche pas à lutter réellement contre le terrorisme islamique. En tout cas pas au prix –péché suprême – de paraître ”islamophobe”. Son oligarchie, aujourd’hui de gauche, veut simplement manier les symboles, faire de la communication à but électoral.

Dans la seconde partie de cet article seront recensés les domaines précis où l’État s’attaque à la nation et au peuple français et expliqué pourquoi ce pachyderme, à la cervelle trop petite pour prévoir le long terme, est condamné à s’effondrer.

20:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le lexique franco-« jeunes » (sic) enfin disponible dans les écoles les plus proches

islamo-racailles.jpg

Partager sur Facebook Tweeter

 

Source : Boulevard Voltaire

La jeunesse de France dans son ensemble aurait donc fait de l’arabe vulgaire sa première langue et d’un sabir islamo-racaille mondialisé son langage de tous les jours ?

Ah, le langage des « jeunes » ! Une barrière à la compréhension intergénérationnelle souvent infranchissable. Récemment, les dictionnaires Petit Robert et Larousse se sont renouvelés en incluant des anglicismes stupides et des mots d’argot comme « bolos ». Ils restent néanmoins en retard par rapport à l’évolution constante de l’argot des « jeunes ».

L’Express révélait hier, dans sa rubrique « Insolite », l’existence d’un lexique franco-« jeunes » officieux à l’usage des professeurs d’un établissement scolaire parisien. C’est une utilisatrice du réseau social Twitter qui en a révélé l’existence. Le document, intitulé « Lexique top secret pour M. Dufduf », était affiché dans la salle destinée aux réunions privées des professeurs. Dans ce lexique, plusieurs mots argotiques, ou étrangers, trouvent une traduction en français courant (déduction faite des nombreuses fautes d’orthographe).

Parmi les mots mentionnés, de nombreux mots étrangers : sheitan (diable), miskine (le pauvre), bismila (au nom de dieu), nardinomouk (insulte pour une mère), starfoullah (pardon dieu), psartek (respect). D’autres mots renvoient au vocabulaire du rap, des fameux quartiers dits « populaires » : zoulette (péripatéticienne), balek (s’en foutre royalement), zonz (prison), biff (argent), rodave (être pris en flagrant délit), crew (groupe, block, bâtiment de la cité). Pour le journaliste de la rubrique « Insolite de L’Express, cette liste de définitions permettrait d’« enrichir le vocabulaire des adultes » et représenterait le langage des « jeunes ». Mais de quels « jeunes » parlons-nous ? La jeunesse de France dans son ensemble aurait donc fait de l’arabe vulgaire sa première langue et d’un sabir islamo-racaille mondialisé son langage de tous les jours ?

 

Cette information témoigne de la profonde décadence dans laquelle est plongée la France. La déculturation du pays est une réalité observable. Première victime ? La langue française qui est dénaturée, trahie, violée et méthodiquement remplacée par un jargon débilitant. Le niveau d’enseignement donné à l’école baisse considérablement, ainsi que la compétence générale d’une partie de moins en moins négligeable du corps enseignant.

À la source de nos maux : une classe politique folle qui a laissé venir une immigration de masse sans se soucier des conséquences : l’abandon progressif de l’exigence à l’école, le relativisme culturel. L’école, conformément aux souhaits des idéologues qui nous gouvernent, s’est adaptée aux nouvelles catégories de la population présentes sur notre territoire, alors qu’elle aurait dû demander à ces nouvelles catégories de s’adapter à elle. Elle est devenue bêtement « multiculturelle » avant que d’être totalement déculturée car déracinée. Face à l’immigration de masse, nos dirigeants ont toujours répondu qu’elle était une « chance ». Ils n’ont jamais prévenu les Français que cette immigration de masse pourrait poser des « difficultés » et qu’elle nécessitait des aménagements, des sacrifices auxquels la population n’aurait pas forcément consenti si elle avait été informée.

« Dès qu’elle est proférée, la langue entre au service d’un pouvoir », disait Roland Barthes. En l’espèce, ce pouvoir prospère sur la disparition de notre civilisation et entend la remplacer par un néant. C’est un pouvoir injuste en lutte contre tout ce qui est beau et élève l’esprit.

Gabriel Robin

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

« Les Français libres », un parti pour quoi faire ?…

chauprade_les_francais_libres.jpg

 

 

16
/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le bulletin de réinformation s’en est déjà fait l’écho hier : Chauprade lance son propre parti
Dans une vidéo publiée sur son site, Aymeric Chauprade, professeur de géopolitique à l’École de guerre, explique les raisons qui l’ont poussé à créer son propre mouvement, « Les Français libres, le parti des Forces vives ». Il rappelle les propos qu’il avait tenus dans une vidéo publiée quelques jours après les attentats de janvier 2015, propos dans lesquels la LICRA s’est empressée de voir une incitation à la haine à l’encontre de tous les musulmans, motivant un dépôt de plainte.

Le soutien de l’appareil du FN à celui qui en était à l’époque un élément-clé du dispositif a été plus que mesuré
Le divorce entre le parti mariniste et Chauprade est consommé début novembre dernier, avec le départ de ce dernier. Privé de point d’appui, le levier Chauprade était condamné à disparaître des écrans radar. D’où la création de ce parti dont les trois axes déclarés, désislamisation, dé-étatisation, retour de la France dans la sphère des grandes puissances, sont déjà totalement revendiqués par le Front National. Où est donc la nouveauté ? L’étatisme d’un Philippot n’a strictement rien à voir avec le dirigisme socialiste, et ne fait pas du FN l’antre d’un « socialisme national » que M. Chauprade se plaît à dénoncer. Donc, un « nouveau » parti, pour quoi faire ?

Sinon pour prendre des voix au parti des Patriotes ?
Dans le cas de l’islamisation de l’Europe, le « maître d’œuvre » est-il à chercher du côté des monarchies et émirats pétroliers comme l’affirme Chauprade, ou plutôt de New York, de la City de Londres ou encore de Tel-Aviv ? La superclasse mondiale dénoncée par le FN semble parfaitement s’accommoder de l’islamisation du vieux continent. Un ennemi que M. Chauprade passe curieusement sous silence dans sa vidéo.

Le « parti des Français libres » se veut en revanche résolument anti-populiste…
Le Système saura apprécier, n’en doutons pas, les propos méprisants que tient M. Chauprade sur les perdants de la mondialisation. Prendre appui sur le peuple qui souffre affirme-t-il, c’est « Mener les Français dans une impasse tragique. L’Histoire montre que les prises de pouvoir portées par les victimes (sic) conduisent à des catastrophes, car l’énergie des victimes est dirigée vers la vengeance, vers le règlement de comptes, elle nourrit ainsi la discorde et les risques de guerre civile ». Toutes choses qui devraient convaincre les artisans de la destruction d’Edom, dont l’un des principaux bras armés en France est la LICRA, à savoir gré à M. Chauprade de son initiative, et à retirer leur plainte.

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Allemagne + migrants : LA vidéo qu’ils ne veulent pas que vous regardiez !

Vous avez aimé Cologne ? Vous allez adorer Berlin !

Regardez !

BOULEVARD VOLTAIRE

02:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)