Les biogaz provenant des excréments humains représentent une source potentielle importante d'énergie pouvant produire de l'électricité pour 138 millions de foyers tout en améliorant l'hygiène dans les pays en développement, selon un rapport d'un institut de recherche de l'ONU publié mardi.

Les biogaz, à 60% du méthane, qui peuvent être tirés des excréments humains dans le monde grâce à la décomposition des matières fécales par des bactéries, aurait une valeur allant jusqu'à 9,5 milliards de dollars en équivalent en gaz naturel, rapporte cette étude de l'"Institute for Water, Environment and Health" basé au Canada.

En outre, les résidus, séchés et carbonisés pourraient produire du combustible équivalent au charbon et permettre de réduire la destruction des arbres, l'une des principales sources de chauffage et pour cuisiner dans des pays en développement.

Selon des estimations des Nations Unies près d'un milliard de personnes dans le monde n'utilisent pas de toilettes, dont environ 60% en Inde, et font leurs besoins dans la nature.

Si ces excréments étaient récupérés, ils permettraient de produire potentiellement pour plus de 200 millions de dollars par an de biogaz (équivalent en gaz naturel) et ce montant pourrait même atteindre 376 millions de dollars, selon ces chercheurs.

Le Vif.be