Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 360

  • Carhaix / Collaboration : Elle collecte des vêtements pour les migrants de Calais

    carhaix_elle-collecte-des-vetements-pour-les-migrants-de-calais.jpg

      

    BREIZATAO – NEVEZINTIOU (10/02/2016) Les cas de collusion avec l’envahisseur afro-musulman sont rares sur le terrain en Bretagne. Mais quelques éléments se distinguent.

    Ouest-France s’en fait complaisamment le porte-voix dans l’édition de ce jour (source) :

    Révoltée par leur situation, Claire Arlaux, habitante de Landeleau, a lancé une collecte de vêtements pour les migrants de Calais dans plusieurs communes du Centre-Bretagne.

    Ça me rendait malade, alors j’avais envie de faire quelque chose”. Peu de mots, mais une détermination visible. Claire Arlaux, habitante de Landeleau, a décidé de se lancer dans une collecte de vêtements destinés aux migrants actuellement bloqués à Calais.

    “J’ai vu qu’il y avait un car qui partait de Saint-Brieuc vers Calais avec les élèves d’un lycée technique le 25 février, détaille-t-elle. J’avais envie d’être un petit maillon”. À l’autre bout de cette chaîne, à Calais, la distribution de cette aide aux destinataires est assurée par l’association L’Auberge des migrants.

    Les besoins sont très précis : il s’agit de chaussures pour hommes, de sport ou de marche, taille 36 à 43 maximum, de vêtements chauds ou de pluie pour hommes de petite taille S et M, et de sacs de couchage. “Tout doit être propre et en bon état”, précise Claire Arlaux, avant de ponctuer : Cette aide, c’est la responsabilité de notre génération.

    Comme le journal Ouest-France donne les coordonnées de l’intéressée, nos lecteurs souhaiteront peut-être lui faire part de leurs sentiment sur la question : 06 88 71 99 38.

  • Gazeta wSieci : la presse polonaise ne mâche pas ses mots sur les évènements de Cologne

    1602152104100106.jpg violdsdessin.jpg

     

    16h55

      

    Viols islamiques en Europe

    Notre enquête : ce que les médias et les élites de Bruxelles cachent aux citoyens de l’Union Européenne.

  • Sophie L., enseignante CM2/CE2 en ZEP : « Elèves intenables, niveau accablant. C’est l’enfer »

     

    18h24

    Dans l’Éducation nationale, les difficultés ne se concentrent pas que sur le collège. Alors que la réforme de Najat Vallaud-Belkacem a donné lieu à d’âpres débats ces dernières semaines, Sophie L., enseignante dans le primaire depuis septembre, dépeint une situation désastreuse dans les deux écoles où elle travaille. Elle envisage même de changer de métier.

    Face à un élève qui me dit que « son père va venir m’égorger » lorsque je le punis, je suis complètement démunie.

    À quelques mois de la 6e, ils ne savent pas s’exprimer en français. C’est décourageant pour moi, mais c’est surtout très triste pour eux.

     

    Le lundi, j’ai donc une classe de CM2 dans une école primaire difficile du 94. Comme je ne suis « que » la maîtresse remplaçante, je n’ai, selon eux, aucune légitimité à leur enseigner quoique ce soit. Ils prennent ma journée de cours pour une continuité de leur week-end. Du côté des parents, c’est pareil. Pour eux, je ne suis pas importante puisque je ne suis pas « la vraie maîtresse ». [...]

    Depuis qu’ils ont étudié le droit à la liberté d’expression, ils profitent pour justifier toutes leurs interventions mal venues ou leurs provocations. Ils savent bien qu’ils dénaturent le concept, mais ils en jouent consciemment. Ils ne sont pas bêtes du tout…

    S’ils ne sont pas bêtes, ils sont cependant très en retard. Je ne peux pas réellement leur enseigner le programme de CM2, leur niveau est identique voire en dessous de celui de mes CE2. Les lacunes se sont accumulées et sont aujourd’hui presque insurmontables. À part trois ou quatre élèves, sur un peu plus d’une vingtaine, aucun n’a le niveau pour entrer au collège. [...]

    Le Nouvel Obs

  • Audrey Azoulay : « A l’ENA, j’ai découvert l’antisémitisme vieille France »

    461544651.jpg azoulay.jpg

    18h08

     

    Haut fonctionnaire ayant détesté son passage dans une banque, la nouvelle ministre de la Culture Audrey Azoulay est une femme de gauche, marquée par une enfance franco-marocaine pleine de livres et de débats. Elle se confie pour la première fois.

    À la regarder, ils s’habitueront. Dans un remaniement sans sens et sans saveur, elle est l’inconnue et pourtant le symbole, l’antidote à une France qui se divise. Audrey Azoulay incarne un pays ouvert, généreux où les juifs et les musulmans deviennent amis, une France du mélange, une France des valeurs, des livres.

    Le nouveau ministre de la Culture se raconte pour la première fois. « J’ai grandi dans un milieu très à gauche », confie-t-elle. Un milieu « politisé sur le conflit israélo-palestinien. Mais à la maison, on ne parlait pas beaucoup de politique intérieure, plutôt de politique internationale », se souvient la fille d’André Azoulay et de Katia Brami. Son père est le conseiller du roi du Maroc, Hassan II puis Mohammed VI. [...]

    Ses grands-parents, ses parents n’étaient pas français. « Ce n’était pas un problème, on ne parlait jamais de ces questions à l’école. J’ai eu une meilleure amie japonaise, puis néo-zélandaise, les copines de mes sœurs étaient iraniennes. » Des années bénies où le mélange était la règle. « Je n’ai aucun souvenir de querelles identitaires, aucun souvenir d’antisémitisme. » On n’est jamais aussi juif que dans le regard des antisémites. Pendant ses vingt premières années, Audrey Azoulay n’a jamais eu de problème avec sa religion avant d’intégrer l’ENA : « Ce fut un choc, j’y ai découvert fortement l’antisémitisme vieille France. »

    Elle est passée par Dauphine, ­l’Angleterre. « J’ai commencé à travailler dans une banque, j’ai détesté ça. » Elle intègre alors Sciences-Po puis l’ENA sans vraiment savoir quel sera son avenir. À la sortie, Audrey Azoulay choisit la culture, plus particulièrement l’audiovisuel public.

    « J’ai appris à travailler pour de vrai. À l’ENA, on fait semblant. La culture, c’est toujours une bataille, il faut convaincre, se battre. » C’est l’époque du gouvernement Jospin. Une période qui se termine tragiquement, le 21 avril 2002. Son fils n’a que quelques mois, elle a organisé une soirée électorale chez elle avec des copains. Le Pen est au second tour de la présidentielle. « Ce soir-là, ce sont les larmes, la honte, on est descendus dans la rue. » [...]

    Le JDD

    Merci à fran95_5

    Quelle haine contre la France!

     

  • Deux fillettes de 11 ans agressées par des migrants : les parents écrivent à Merkel

     

    11h35

    Celle (Allemagne) – Agression sexuelle de deux fillettes de onze ans : les parents écrivent à Merkel

    14/02/2016

     

    Deux fillettes de onze ans ont été victimes d’attouchements sexuels de la part d’un groupe de réfugiés alors qu’elles se baignaient à la piscine. Personne n’est intervenu. Un père a publié une lettre ouverte à la chancelière Merkel. Les agressions dans les piscines s’accumulent.

    Message publié sur Facebook par le père d’une des deux victimes :

    Chère Madame Merkel,
    Nos enfants sont-ils encore en sécurité en Allemagne ?
    Tous ces aller-retours sur la crise des réfugiés, où est le respect pour notre peuple !?
    Madame Merkel, trop c’est trop !
    Aujourd’hui à 17h00, ma petite fille de onze ans et sa petite copine âgée également de onze ans ont été harcelées sexuellement à la piscine de Celle par un groupe de réfugiés âgés de 16 à 22 ans.
    Trois hommes les ont abordées et encerclées, et deux autres hommes les ont touchées. Les filles pleuraient.
    Personne n’est venu à leur secours !
    Finalement, ma fille et son amie ont pu se libérer, se sont dirigées vers les sauveteurs, qui ont contacté la police. [...]
    La police a déclaré que ce n’était que la pointe de l’iceberg, que ce sont pour elle des images quotidiennes – qui ne sont pas portées à la connaissance du public – qui ne peuvent pas être rendues publiques !!
    Madame Merkel, pouvez-vous imaginer, en tant que père, dans quel état je suis ?! Je suis déçu, en colère et impuissant, et ça dans mon Allemagne, alors que je suis allemand !
    [...]

    Sur internet, vous pouvez toujours trouver de nombreux autres cas du même type :

    Wilhelmshaven - Le samedi 23 janvier 2016, la police a indiqué que deux fillettes de onze ans avaient été harcelées à la piscine Nautimo aux alentours de 15h00-16h40 dans la zone du canal d’écoulement, par plusieurs hommes dont l’identité est inconnue et qui les auraient touchées sous l’eau à des endroits intimes. (…) Les hommes qui ont été décrits étaient environ 7 à 10, et correspondaient au signalement suivant : stature mince, un seul était décrit comme épais, les cheveux noirs, et raides. Les fillettes ont dépeint des hommes âgés d’environ 20 ans et mesurant 170 cm de haut. Ils s’exprimaient dans une langue étrangère et connaissaient peu l’allemand. A ce stade de l’enquête aucune autre information ne peut être communiquée. Les témoins sont priés de se signaler à la police au 04421/942215.
    Source :

    Dresde - Attaque de quatre fillettes de 11 à 13 ans à la piscine Georg-Arnhold de Dresde. La police a entendu un réfugié pour des faits d’abus sexuels sur enfants.

    Vienne - En décembre, un enfant de dix ans a été violé par un réfugié irakien à la piscine de Vienne Hallenbad. (…)

    Flensburg - Plusieurs filles ont été victimes de harcèlement sexuel à la piscine de Flensburg Campus de la part de cinq adolescents. Les filles étaient âgées de 14 à 16 ans et ont été harcelées à plusieurs reprises par un groupe de garçons âgés de 16 à 17 ans, a déclaré la police.

    Hanovre - Deux filles et une femme ont été harcelées sexuellement dans un parc nautique de Hanovre. L’auteur présumé est un demandeur d’asile âgé de 17 ans et en provenance d’Afghanistan.

    Hachenburg - Samedi, une plainte a été déposée contre trois jeunes hommes qui avaient été signalés à la police d’Hachenburg pour harcèlement sexuel dans une piscine. Les trois jeunes hommes sont suspectés d’avoir immobilisé et attouché deux fillettes de 13 ans. (…)

    Munich - Le 11 janvier, deux adolescentes ont été victimes d’une agression sexuelle à la piscine Michaelibad de Munich. Les adolescentes, âgées de 14 et 17 ans, ont été victimes d’abus sexuels perpétrés par un syrien et deux afghans dans une piscine extérieure. Les trois hommes sont inscrits en tant que demandeurs d’asile. Une enquête de police pour motif présumé de viol a été ouverte.

    MMnews.De

    Merci à FR67

     

     

  • Tweets

    Capture.PNG collard.PNG

  • L'Islam et la RATP

    A voir absolument !

    (merci à Bruno)

  • MIEGE

    Miege.jpg

  • Medvedev craint un Califat mondial d’ici 20 ans

     

    15/02/2016 – MONDE (NOVOpress)
    ‪À la conférence sur la sécurité de Munich, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a averti ses collègues « si rien n’est fait maintenant, on vivra tous d’ici 20 ans dans un Califat mondial‬ ». Il a exhorté les États qui mènent le monde à mettre de côté leurs différends qui mènent « vers une nouvelle guerre froide » et coopérer pour lutter contre le terrorisme international.


    Des propos qui donnent un relief particulier à d’autres déclarations du même Medvedev à la presse allemande : « C’est juste stupide d’ouvrir les portes européennes et d’inviter tout le monde à y entrer. […] Certains de ces réfugiés, et pas seulement quelques individus, mais probablement des milliers entrent en Europe en tant que bombes humaines pouvant exploser à n’importe quel moment »

  • La phrase du jour est de l’inénarrable Bernard-Henri Lévy

     

     

    15/02/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
    Sur le plateau d’On n’est pas couché de samedi dernier. Il était reçu à l’occasion de la sortie de son dernier livre L’esprit du judaïsme : « Face à cette affaire Strauss-Kahn, il y avait quelque chose là, en tout cas qui n’était pas sain. Je ne me suis jamais posé la question de savoir s’il y entrait ou non de l’antisémitisme, mais si vous me posez la question, il y entrait probablement ». Le va-t-en-guerre Béhachelle voit de l’antisémitisme partout.
    L’implication de Laurent Fabius dans le scandale du sang contaminé serait de l’antisémitisme. Bernard-Henri Lévy fait un rapprochement osé entre ce scandale et les accusations de meurtre rituel. À la question de la journaliste Léa Salamé sur la chute de Dominique Strauss-Kahn, il répond qu’il s’agit encore d’antisémitisme...

     

  • Trois mois après les attentats, Salah Abdeslam court toujours...

    abdeslam-salah-2_54638041.jpg

     

     

    15/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)
    Trois mois jour après les attentats, c’est toujours le mystère autour de Salah Abdeslam. L’homme le plus recherché d’Europe reste introuvable.

    Et pendant ce temps, Manuel Valls prévient qu’il faut s’attendre à d’autres attentats “d’ampleur” en Europe. Rassurés ?

  • Pape François : l’Europe est une vieille stérile, les immigrés la féconderont

    inseminazione-672x300.jpg viol.jpg

    Pape-Francois-Credit-Catholic-Church-England-and-Wales-Flickr-CC.jpg

     

     

    15/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)

    Ceux qui ont un tant soit peu de culture biblique ont déjà eu l’occasion d’observer que le pape Bergoglio avait, pour le dire poliment, une exégèse toute personnelle. Jusqu’à présent, pourtant, ses audacieuses applications des textes sacrés à l’actualité n’avaient guère créé de polémiques. Lorsque François commettait « un grave détournement de l’Écriture », en faisant dire à l’histoire de Saül l’exact contraire de ce qu’elle dit, pour pouvoir fustiger les traditionalistes, il n’y avait que les intéressés à s’en plaindre.

    Il en va différemment cette fois-ci, puisqu’il s’agit du sujet brûlant de « l’accueil » des « réfugiés ». Dans un entretien accordé la semaine dernière au Corriere della Sera, François compare l’Europe « à Sara, la femme d’Abraham. Sara est stérile et, quand elle a dépassé 70 ans, selon les usages de ces temps lointains, elle donne à son mari son esclave comme femme, pour qu’elle lui engendre un fils. Ensuite, pourtant, elle réussit miraculeusement à en avoir un, à 90 ans. » « L’Europe, aime repéter François, est comme Sara, qui prend peur d’abord, mais qui ensuite sourit en cachette ». L’espérance du pape, au rapport de ceux qui lui ont parlé, est que l’Europe « sourie en cachette aux immigrés ».

    François, bien sûr, renverse le récit biblique (Genèse 18, 10-15). Sara commence par rire intérieurement quand un ange annonce qu’elle aura un fils à son âge, et c’est ensuite, quand le Seigneur lui reproche d’avoir ri, qu’elle prend peur (« Mais le Seigneur dit à Abraham : Pourquoi Sara a-t-elle ri, en disant : Serait-il bien vrai que je puisse avoir un enfant, étant vieille comme je suis ? N’y a-t-il rien de difficile à Dieu ? Je vous reviendrai voir, comme je vous l’ai promis, dans un an, en ce même temps ; je vous trouverai tous deux en vie, et Sara aura un fils. Je n’ai point ri, répondit Sara ; et elle le nia, parce qu’elle était tout épouvantée. Non, dit le Seigneur, cela n’est pas ainsi ; car vous avez ri »). Mais c’est un détail. On passera de même sur la suite de l’entretien, quand le pape donne en modèles de ce « sourire aux immigrés » la mairesse immigrationniste de Lampedusa (« pour la manière dont elle s’est dépensée en faveur des réfugiés »), le dinosaure stalinien (et ex-chantre de la Wehrmacht) Giorgio Napolitano, et la politicienne de gauche, et militante historique pour l’avortement, Emma Bonino (« qui a rendu le meilleur service à l’Italie pour connaître l’Afrique »). Les Italiens se sont habitués à entendre de tels propos de la bouche du pape.

     

    Ce qui a fait réagir, c’est la comparaison de l’Europe à une vieille femme à laquelle les immigrés vont faire des enfants, quitte à lui faire un peu peur : comparaison qui, dans le contexte actuel, a de sinistres résonances. Magdi Cristiano Allam, le plus célèbre converti d’Italie, l’ancien musulman baptisé par Benoît XVI en personne, qui a quitté l’Église catholique une fois François installé dans la chaire de Pierre, a douloureusement demandé sur son blogue : « Pourquoi ce pape insiste-t-il tous les jours sur l’accueil inconditionnel des clandestins ? » « Le pape François, commente Allam, juge positivement la perspective d’une Europe caractérisée par le métissage anthropologique et culturel, qui résulte du mélange des Européens autochtones avec les clandestins. […] Quant à nous, nous n’acceptons en aucune façon l’euthanasie des populations européennes ».

    Sous le titre « Pour Bergoglio, les migrants insémineront l’Europe stérile », le site identitaire Voxnews a même vu dans les propos du Pape « une invitation à peine cachée au viol ethnique de masse. Un viol qui doit être, selon “leurs” intentions, “volontaire”. À accueillir avec le “sourire”. »

  • Les amoureux de Peynet

    12193664_897723586970134_3434910760624752850_n.jpg Peynet.jpg

    Raymond Peynet (1908- 1999)

  • La vérité sur le virus Zika (vidéo)

    http://www.ndf.fr/nos-breves/13-02-2016/79272?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VsELDZX2aM8

  • L'Académie française contre toute réforme de l'orthographe

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-Academie-francaise-contre-toute-reforme-de-l-orthographe-37788.html

    A lire absolument!

     

  • A propos de Calais 2. Communiqué de Christian Piquemal

    A propos de Calais 2

    image_pdfimage_print
     
    Communiqué de Christian PIQUEMAL
    Président du Cercle de Citoyens Patriotes

     

    Pas de volte face… Pas de capitulation !

    Je ne renie rien !

    Le combat continue !

    Prochainement,  j’aurai l’occasion de m’expliquer clairement et de confondre mes détracteurs !

    Je le proclame :  Le 6 février, du plus profond de la France a jailli une flamme, que rien ni personne ne pourra jamais éteindre.

     VIVE LA FRANCE ÉTERNELLE !

     Fraternellement à tous.

    http://blog.cercle-citoyens-patriotes.fr/a-propos-de-calais-2/

     

  • Rebondissement: Piquemal ne renie rien

    Capture.PNG Piquemal tweet.PNGNOVOPRESS

  • Un projet de génocide des peuples européens ? Par Guillaume Faye

     14 février 2016 par Guillaume Faye

    Le génocide a été pratiqué depuis la plus haute antiquité. Dans un passé récent, on évoque évidemment la Shoah, les Arméniens, le Rwanda, le Cambodge de Pol Pot (auto–génocide). Le génocide peut prendre deux formes : éliminer directement une population ciblée ou la faire disparaître indirectement par d’autre types de mesures criminelles. Le génocide indirect a été commis de nombreuses fois dans l’histoire. L’actuelle ”crise des migrants” participe de ce projet : la noyade démographique des peuples européens.

    Le soft génocide volontaire et nihiliste

    Les peuples européens sont subrepticement victimes d’une tentative de génocide, d’élimination démographique et culturelle, pilotée par leurs propres élites ethnomasochistes et xénophiles. Une première dans l’histoire. Les autorités françaises sont, avec les belges, les plus impliquées dans cette entreprise de soft génocide. Ce dernier est à la fois physique et culturel.

    Enrobé par l’idéologie antiraciste, il suit pourtant un objectif racial et raciste : éliminer d’Europe, progressivement, – et en particulier de France – les populations autochtones. Les éliminer par cinq moyens : en favorisant une immigration de peuplement de provenance extra-européenne ; en décourageant la natalité des autochtones et en pénalisant les familles des classes moyennes ; en provoquant l’exil des jeunes forces vives autochtones par des mesures de taxation dissuasive ; en privilégiant, sur les plans sociaux, économiques, juridiques et culturels, les populations d’origine extra-européenne par rapport aux autochtones ; en pénalisant et punissant toute opposition au projet global immigrationniste et toute entrave à son idéologie.       

    Certains à droite répètent que le ”système”, le pouvoir, l’État, les autorités de l’UE sont impuissants à maîtriser l’immigration massive et incontrôlée. Impuissants ? Ils sont très puissants au contraire et fort efficaces dans la réalisation de leur dessein : épuration ethnique de l’Europe, et de la France pour commencer.

    En France, l’idéologie trotskiste joue un rôle central dans cette entreprise, dont le PS bourgeois et gauchiste et son conseil, le think tank Terra Nova, sont les fers de lance. Un de ses dirigeants a récemment déclaré qu’il ne fallait pas trop s’inquiéter du votre FN parce qu’il allait décliner en proportion pour des raisons démographiques. C’est une stratégie subtile, cynique, élaborée. Les électeurs mal–pensants vont disparaître au profit de nouveaux. Ce ”grand remplacement” ethnique est souhaité.

    Terra Nova (”nouvelle terre”, nouveau pays, nouvelle population) est un lobby métapolitique fort efficace, qui influence toutes les sphères du pouvoir. Son calcul électoral (séduire les immigrés et délaisser les classes populaires ou moyennes) est motivé par son animosité contre la France ”de souche”. Cette hostilité provient de l’idéologie marxiste–trotskiste, dont l’ ”internationalisme prolétarien ” est le cœur : détruire les appartenances nationales, enfin surtout celles des Européens. 

    Que l’islam soit sexiste, rétrograde, antidémocratique, etc. n’est pas le problème des idéologues trotskistes du PS et de Terra Nova, qui n’ont rien de ”républicains”. Leur objectif obsessionnel est l’éradication de l’identité ethnique des peuples européens et notamment de la France. Cette idéologie trotskiste, ”internationaliste” au départ, n’est-elle pas suicidaire  pour ceux-là mêmes qui la prônent ? Oui, et alors ? Ils s’en moquent. Car ils sont logiques avec eux mêmes, ils sont nihilistes. Leur objectif est la destruction de ce qu’ils haïssent – la civilisation européenne. Pas la construction d’un nouveau monde auxquels ils ne croient pas eux-mêmes.   

    Les axes stratégiques du soft génocide

    Les moyens utilisés, notamment en France, un laboratoire, sont les suivants. On les retrouve évidemment à l’échelle de l’Union européenne. Ils sont à la fois idéologiques, économiques, judiciaires et policiers.

    1) Encourager l’immigration. Laisser faire et favoriser cyniquement par tous les moyens la colonisation de peuplement. La crise des ”migrants ”en est la dernière démonstration. On est passé à la vitesse supérieure. Après une immigration continue depuis trente ans (fuite d’eau) on en vient (inondation) à l’accueil de la déferlante de millions de migrants, sous le label humanitaire de ”réfugiés”. Il n’y a aucune ”impuissance” des autorités européennes à arrêter les flux migratoires ; on note au contraire (l’angélique et folle Mme Merkel en est l’exemple) la volonté de les accentuer. Toute expulsion est rendue impossible.

    2) Favoriser l’islamisation. Tout ce qui est arabo-musulman devient intouchable et sacralisé par le pouvoir, en dépit des attentats islamiques et des gesticulations militaires contre Dae’ch. Le favoritisme envers l’islam est devenu une politique d’État. Et, de ce fait, l’ ”islamophobie” s’impose comme péché capital, délit impardonnable.

    3) Appauvrir et taxer les classes populaires et moyennes autochtones. Et les faires payer pour les autres. Toute la politique fiscale du gouvernement socialiste va dans ce sens : assistanat pour les immigrés même clandestins (pompe aspirante) financé par des ponctions croissantes sur le peuple de souche.   

    4) Mener une politique antifamiliale et antinataliste. En déconstruisant le système des allocations familiales, le gouvernement a réussi à faire baisser la natalité des autochtones en 2015. C’était bien calculé. La famille nombreuse de souche française n’est pas très appréciée…

    5) Pratiquer la discrimination positive. Il s’agit de la préférence étrangère et ethnique dans l’emploi, au nom de l’ ”antiracisme”. Les entreprises privées y sont fortement encouragées et les administrations publiques y ont systématiquement recours dans les emplois peu qualifiés.

    6) Assurer l’impunité judiciaire des délinquants d’origine étrangère. Cette politique, inaugurée depuis trente ans au moins, a été accentuée par le passage de Mme Taubira au ministère de la Justice, dont les orientation idéologiques (schizophrènes par ailleurs) sont parfaitement repérées : animosité envers tout ce qui est labellisé ”franco-européen”.   

    7) Détruire la transmission culturelle dans l’Éducation nationale. Culpabiliser l’histoire de France, démanteler l’enseignement du grec et du latin, démolir la grammaire et l’orthographe, dégrader l’ enseignement de la langue française, déraciner, promouvoir et encenser les cultures des populations immigrées –islamiques, africaines et autres… Tel est le programme suivi par l’État. Cette défrancisation, cette déseuropéanisation, Mme Vallaud–Belkacem, ministre de l’Éducation nationale ”socialiste” et pseudo-féministe, en est l’actrice souriante, après bien d’autres ministres et syndicalistes de formation trotskiste.

    8) Réprimer et punir tous les résistants à l’idéologie dominante.

    Jungle de Calais et des environs : les immigrés illégaux qui commettent des exactions sont impunis ; les Français qui résistent, manifestent et tentent de se protéger sont matraqués, incarcérés et poursuivis. Les répressions contre la ”Manif pour Tous” obéissaient à la même logique. Tout ce qui défend l’identité française est menacé et puni par l’État ”français”. La même répression est observable dans les médias, écrits, audiovisuels ou internet. Les tribunaux et la police sont tolérants envers l’envahisseur occupant et impitoyables envers la résistance. On pourrait appeler ça le syndrome de Vichy, non ?

    Collabos contre résistants

    Les deux camps sont assez bien définis. Les autorités étatiques, médiatiques, judiciaires, policières – ces dernières aux ordres des précédentes – ont pour mission de juguler et de neutraliser la résistance du peuple autochtone et de ses défenseurs. Ils auraient tort de croire qu’ils ont gagné.

    Ceux qui ont semé le vent de la guerre civile à venir en récolteront la tempête. Elle sera probablement sanglante. Ce n’est ni la bêtise, ni l’angélisme qui les a motivés. C’est la haine consciente et le désir de guerre, c’est la collaboration avec l’envahisseur et le pari de sa victoire. Mais ils risquent aussi de perdre la guerre qu’ils ont provoquée. Les résistants ont plus de chance de l’emporter parce qu’ils sont animés par une fidélité à leurs racines alors que les collabos sont soumis à des maîtres qu’ils peuvent toujours trahir .

    Nous verrons bien qui vaincra, mais, à mon avis, ce sera comme toujours L’Armée des Ombres.     

  • Barbara Mazières (FN) : « Nous souhaitons défendre les PME et les TPE qui créent de l’emploi et innovent dans ce pays »

     




    15
     
    Download PDF

    Entretien avec  la Chargée de mission à la tête de la fédération FN du Maine et Loire :

    Le Front national sort d’un séminaire interne. Il semble que la ligne « Philippot » s’impose à votre mouvement. Qu’en pensez vous ?

    Nous n’avons pas dû avoir les mêmes informations. Il y a eu des discussions franches et libres. Certains points ont pu être affirmés comme la défense de la souveraineté – mais nous sommes tous d’accord là-dessus. Pour le reste, le Front National n’est pas un mouvement monobloc dans lequel un politburo dicterait ce qu’il faut penser de tout. Ce qui nous rassemble c’est la volonté de préserver notre souveraineté.

    Vous venez des milieux catholiques engagés en politique à la faveur de la Manif pour tous. Vous avez même affirmé que le combat contre la loi Taubira était l’une des raisons de votre engagement auprès de Marine Le Pen, vous qui militiez auparavant au RPF de Charles Pasqua et Philippe de Villiers. Comment réagissez vous aux déclarations laïcistes ou néo-jacobines de certains cadres du FN ?

    Concernant la défense de la famille, je note surtout que le FN est le seul parti à affirmer qu’il abrogera la loi Taubira, et je pense que les reniements sur le sujets de bon nombre de ténors républicains, pourtant mis en avant lors des Manif pour tous, devraient faire réfléchir nos amis restés aux LR.

    S’agissant du laïcisme, je crois qu’il faut distinguer deux choses: la laïcité, saine distinction entre spirituel et temporel, concerne l’État, mais la société n’a pas à être laïque. Comme le disait De Gaulle : « La République est laïque, mais la France est chrétienne. » Dans la société, ce qui doit primer, c’est la liberté, notamment la liberté d’expression. L’Etat doit rester dans sa sphère et n’a pas à s’immiscer dans la conscience des citoyens. La religion a toute sa place dans notre société.

    Mais sur l’union des droites que vous défendez également, ne vous opposez-vous pas à la ligne actuelle du FN ?

    Les notions de droite et gauche n’ont plus vraiment de sens aujourd’hui. Je pense que le débat se situe entre mondialistes et souverainistes, atlantistes et partisans d’un monde multipolaire composé de peuples libres et divers. Personnellement, je retrouve dans le Front National les thèmes défendus par Charles Pasqua; j’y retrouve aussi la vision gaullienne qui me tient à cœur. Je me situe clairement dans le camp des souverainistes. Tous les souverainistes doivent s’unir dans le combat de la dernière chance.

    Il est sûr, qu’à titre personnel, je me sens clairement plus proche d’un Philippe de Villiers ou d’un Thierry Mariani que d’un Jean-Pierre Chevènement, mais je remarque que les jeunes ne s’embarrassent pas de ces détails: le syndicat étudiant La Cocarde, présidée par Maxime Duvauchelle est en ce sens une très belle initiative. Il entend intégrer, sans les fondre, les différents courants du souverainisme.

    L’important est de ne pas vouloir être hégémonique. Dans un combat politique, nous pouvons avoir des alliés qui ne soient pas des vassaux et qu’il faut respecter.

    En France, une élection présidentielle ou législative se gagne, on peut le regretter, à deux tours. Nous avons un réservoir de vote énorme à droite; il faut pouvoir dialoguer avec cette droite de conviction qui n’ose pas encore franchir le pas de voter pour nous.

    Il faut en avoir conscience. Nos ennemis jouent de nos divisions et de nos égos.

    M. Taugourdeau, nouveau président de la fédération des Républicains du Maine et Loire, a déclaré dans Angers Mag qu’il était plus proche de l’UDI que du FN qui avait un programme économique d’extrême gauche ? En tant que Chargée de Mission du FN de Maine et Loire, comment réagissez vous ?

    Si M. Taugourdeau se sent proche de l’UDI, je n’ai pas grand-chose de commun avec lui. Mais je ne suis pas sûre que tous ses cadres pensent comme lui… En tout cas, je ne me sens absolument pas concernée par la prétendue vision d’extrême gauche dont parle M. Taugourdeau. J’ai passé un DESS de finance, j’ai été cadre bancaire et j’ai assuré la gestion de plusieurs PME. Je travaille toujours comme directrice financière. Je crois pouvoir dire que je suis bien plus dans l’économie réelle que bon nombre de parlementaires LR !

    La vérité, c’est que les Républicains se sont partagés le pouvoir avec les socialistes depuis 40 ans et que leur politique a conduit le pays au désastre économique que nous connaissons. Désindustrialisation, chômage énorme, fuite de nos jeunes diplômés et de nos entrepreneurs vers des contrées plus clémentes. Et ces gens-là veulent nous donner des leçons d’économie ? On reconnaît l’arbre à ses fruits, dit l’Evangile ; je constate que le fruit de la gestion LRPS n’est pas comestible ! Alors, pour se défendre, ils caricaturent notre programme. Nous serions d’extrême gauche quand nous pronons 40 années de cotisation pour toucher la retraite ? Mais cela n’est pas incompatible avec le droit de travailler au-delà.

    Nous souhaitons défendre les PME et les TPE qui créent de l’emploi et innovent dans ce pays.

    Pour cela il est souhaitable de baisser les charges des entreprises et d’arrêter les aides inutiles et coûteuses qui ne profitent trop souvent qu’aux multinationales. Il faut rapidement revenir sur les 35 heures et simplifier le code du travail en redonnant une sécurité à l’employeur en cas de nécessité de licenciement. Il faut également défiscaliser les bénéfices des PME qui sont réinvestis. Le bénéfice ne devrait être taxé que s’il est sorti de l’entreprise. Cela permettrait d’augmenter rapidement la trésorerie et le fond de roulement de nos entreprises.

    Il s’agit de mesures de bon sens, simples mais efficaces. Mais, pour pouvoir les mettre en œuvre, il faut une réelle volonté politique. Tout cela n’est pas incompatible, bien au contraire, avec un Etat stratège, comme à l’époque du général de Gaulle.

    NDF