Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 360

  • Panama Papers : l’interview de Frédéric Chatillon que TF1 n’a pas voulu diffuser

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Panama-Papers-l-interview-de-Frederic-Chatillon-que-TF1-n-a-pas-voulu-diffuser-38718.html

  • Panama Papers : Cameron avoue avoir eu des parts du fonds offshore de son père

    http://www.leparisien.fr/economie/panama-papers-cameron-avoue-avoir-detenu-des-parts-dans-un-fonds-offshore-de-son-pere-07-04-2016-5695277.php

     

  • Réforme électorale : la Caste en terrain conquis ! Par Antonin Campana

     

    Publié par Antonin Campana sur 7 Avril 2016, 07:15am

    Catégories : #Les joies de la nation Frankenstein

    ob_a0f7bd_big-brother-your-television-is-watchin.jpg

     

    Ainsi le « principe d’équité » remplacera le « principe d’égalité » de temps de parole aux élections présidentielles. Pourquoi ? Parce que les médias audiovisuels sont dans l’incapacité de gérer l’égalité de temps de parole et parce que consacrer un temps précieux à des « petits candidats » (supposés ne pouvoir accéder au second tour !) contrarie nos journalistes ! C’est ce qu’on nous a dit ! Aussi le CSA a-t-il recommandé de modifier la loi électorale, comme si celle-ci dépendait toute entière de l’incompétence des uns et de la fainéantise des autres (je rappelle au passage qu’il ne revient pas aux journalistes de prophétiser les résultats du premier tour mais au peuple d’en décider –enfin en théorie).  

    Mais pour qui travaillent au juste ces Nostradamus électoraux et ces sœurs Anne qui voient venir les futurs Elus ?  En fait, tous le paysage audiovisuel français est entre les mains de cinq ou six groupes, cinq ou six familles, cinq ou six hommes. Voici quels sont les véritables patrons de nos journalistes :

    • Vincent Bolloré : Canal +, ITélé, Direct 8, D17…

    • Fondation Bertelsmann : M6, W9, Paris Première, Téva, M6 Music, 6Ter, RTL, Fun radio…

    • Bouygues : TF1, TMC, NT1, LCI…

    • Lagardère : Gulli, Europe1, RFM, Virgin Radio, canal J…

    • Alain Weill : RMC, BFM TV, RMC Découverte, Numéro 23…

    Qui sont ces gens au juste ? Quelles sont leurs idées, quels sont les cercles d’influence qu’ils fréquentent ?

    La grand-mère côté maternel de Vincent Bolloré, Nicole Goldschmidt, était une amie d’Edmond de Rothschild, lui-même principal actionnaire des papeteries Bolloré et membre du comité de direction du groupe de Bilderberg. En 1981, le généreux banquier revend à Bolloré l’entreprise familiale pour... 4 francs symboliques. Avec le soutien des banques, la fortune de Bolloré est rapidement faite. Vincent Bolloré est aujourd’hui à la tête du groupe Vivendi, assisté d’Arnaud de Puyfontaine, directeur général, membre du Siècle et président de la French American Foundation, une filiale du Council on Foreign Relations (CFR) dont le programme est l’instauration d’une gouvernance mondiale (« Nouvel Ordre Mondial »).  Le fils de Vincent, Yannick Bolloré, est directeur des programmes de Direct 8, dirige l’institut de sondage CSA et est membre du Siècle depuis 2011. Yannick est marié à Chloé Bouygues, la nièce de Martin Bouygues, que nous retrouverons plus loin.

    Bertelsmann est le premier groupe de médias européen. Le groupe Bertelsmann est possédé par la Fondation Bertelsmann. Celle-ci ne cache par son implication dans la construction européenne, la création d’un bloc euro-atlantique associant Israël, la mise en place d’une gouvernance mondiale à la fois politique, financière et monétaire. Elle appelle à l’accueil massif de « migrants » non européens (une « opportunité » pour le changement en Europe) et travaille avec la Rockefeller Foundation et Freedom House, notoirement financé par Georges Soros et le Gouvernement US. 

     Martin Bouygues est l’héritier de Francis Bouygues, l’un des premiers, selon Wikipédia  « à utiliser massivement la main d’œuvre immigrée recrutée dans les campagnes algériennes et marocaines ». Dans les années 1970, 80% du personnel Bouygues est constitué d’immigrés et Bouygues père fera un « lobbying actif » en faveur du regroupement familial.  En 2014, Martin Bouygues adhère au Pacte mondial de l’ONU.

    Arnaud Lagardère est avec son Groupe un « bienfaiteur » de la French American Foundation (FAF) . Arnaud Lagardère est un ami d’Henri de Castries, Young Leader sorti de la FAF (1994) et président du comité de direction du Groupe de Bilderberg (2011), mais aussi de Bernard Arnault, membre du Siècle. On se souvient qu’en 2000, il avait appelé à ses côté Jean-Luc Allavena, Président de la FAF.

    Alain Weill est membre du Siècle ; Au nom de la morale, il veut réformer le Code du Travail et, vrai démocrate, se vante de consacrer moins de temps d’antenne au FN que ses concurrents.

    Il nous faut encore mentionner un personnage important puisqu’il est président du CSA et qu’il a été chargé par les susnommés de faire passer aux politiques le message sur le « principe d’équité » : Olivier Schrameck. Schrameck est, comme les copains, un membre du Siècle !

     Tous ces gens sont donc intimement liés aux réseaux mondialistes et font partie d’une oligarchie émancipée des peuples. Nos journalistes travaillent pour ces gens là, les servent et ne sauraient « déraper » sans le payer de leur carrière. Les plus « grands » comme Pujadas, Ockrent, Adler…les croisent d’ailleurs là où se lissent les discours : au Siècle, au Bilderberg ou ailleurs. La « démocratie » est pour cette caste un motif de plaisanterie. On se souvient qu’un Arnaud Lagardère avait adressé un avertissement au Journal du Dimanche pour un article à son goût trop « empathique » sur Marine Le Pen. Celui-ci, saluons son honnêteté, ne cache d’ailleurs pas que l’indépendance de la presse est, dit-il, « du pipeau ».

    Ainsi donc, c’est la Caste qui veut la modification de la loi électorale. Le fait important n’est pas qu’elle remette en cause la démocratie, nous n’avons jamais été en démocratie, mais bien plutôt qu’elle ne se soucie plus de l’illusion démocratique. Jusqu’à présent, il fallait au-moins sauver les apparences de la démocratie. Désormais, et cela confirme ce que nous voyons depuis plusieurs années (le peuple grec ouvertement bafoué par ses dirigeants, le référendum de 2005…), il semblerait, pardonnez-nous l’expression, que nos maîtres ne s’embarrassent plus à mettre de la vaseline. Tout se passe comme si l’oligarchie se considérait en terrain conquis, comme si les peuples (comprenez-bien : TOUS les peuples !) avaient définitivement été vaincus !

    Après l’époque féodale et l’époque nationale, le temps de la superclasse mondiale aurait-il commencé ? Il est certes trop tôt pour le dire avec certitude, mais ce qui précède est à l’évidence un mauvais signe.  

    Antonin Campana

  • "Le Monde" cette imposture. Par Marine Le Pen

    Il fallait probablement attendre que la déflagration de la bombe sale du «Monde» soit passée, que la presse française à de rares exceptions près se soit repue de ses propres mensonges, pour analyser calmement la séquence odieuse à laquelle nous venons d'assister.

    Odieuse et en même temps tellement révélatrice d'un fonctionnement dont la démocratie et l'Etat de droit sortent totalement essorés.

    Le journal censé être le plus sérieux de la presse française (c'est dire...) mais connu pour son combat acharné contre le Front National, (voir l'éditorial de son directeur Jérôme Fenogilo, à deux jours du premier tour des régionales et intitulé "le FN cette imposture"), a donc sous le titre racoleur "Panama papers : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l'argent de France", lancé une gigantesque offensive médiatique contre le Front National et moi-même sur la base de prétendues "révélations" qui ne révèlent ....rien, nada, zéro, le vide sidéral.

    Et pourtant... Comme ces foules prises d’hystérie collective, les médias français se sont jetés à corps perdu dans un lynchage en règle du premier parti de France.

    "Détournement", "système opaque d'évasion fiscale", "fraude fiscale", "dissimulation", "société offshore" plein de mots qui salissent, jetés en vrac dans plein d'oreilles qui n'en demandaient pas tant. Télés, radio, journaux, réseaux sociaux... En quelques heures tout ce que la France compte de relais d'information étaient saturés d'un flot ininterrompu de supputations, d’amalgames, d’insinuations ou pour les plus zélés, de bonnes grosses accusations diffamatoires exprimées sans aucune prudence, sans aucune retenue, au mépris de toute déontologie et évidemment sans la moindre vérification.

    A la fin de la journée, les médias s'étaient tellement intoxiqués les uns les autres (les uns par incompétence et/ou suivisme, les autres portés par leur mauvaise foi militante traditionnelle) que chacun était sûr de son fait : « le Front National avait caché de l'argent au Panama et Marine le Pen était (de près ou de loin) coupable » De quoi ? Ils ne savaient pas trop mais c’était et reste pour eux totalement insignifiant.

    Cette séquence est un cas d'école de pure désinformation qui pourra être étudié dans les instituts de formation de journalisme sous le titre " comment manipuler les foules".

    Mais la vérité dans tout cela ?

    Car si elle n'intéresse pas nos journalistes militants, je suis convaincue qu'elle intéresse les Français.

    La vérité est que ni moi ni le Front National n'avons à nous reprocher quoi que ce soit dans cette affaire « Panama Papers. »

    Ni moi ni le Font National n'avons jamais envoyé d'argent ou quoi que ce soit.

    Ni moi ni le Front National n'avons de compte en banque ni au Panama ni dans aucun autre endroit au monde.

    Ni moi ni le Front National n'avons dissimulé/détourné/optimisé/fraudé… etc un centime.

    Tous les médias le savent, alors pour tenter de nous impliquer ils usent de la bonne vieille méthode totalitaire "si ce n'est toi c'est donc ton frère prestataire ".

    C'est ainsi que l'on nous demande de nous justifier d'un investissement à Hong-Kong (qui n'est pas un paradis fiscal) effectué par un de nos prestataires !!

    A ce rythme on vous demandera demain de justifier de l'utilisation faite par votre garage de l'argent que vous lui avez versé pour faire réparer votre voiture ! A-t-il payé ses impôts ? Versé sa pension alimentaire ? Je pense que même en URSS ils n'allaient pas aussi loin dans la violation des principes de notre État de droit.

    Même si notre prestataire est un ami, je ne vois pas bien quelle responsabilité l'on peut avoir dans les stratégies commerciales qu'il met en œuvre !

    De ce que nous savons ,il a ouvert une filiale à Hong-Kong (et pas au Panama...) pour conquérir, je suppose, de nouveaux marchés ; qu'il a, semble-t-il, pour ce faire investi une partie de ses bénéfices après impôts dans une filiale, opération validée par le fisc français ; Et figurez-vous que nous le savons, car cette opération commerciale a fait l'objet depuis 18 mois d'investigations de la part du juge Van Ruynbeke qui n'a, à ma connaissance, rien découvert qui puisse de près ou de loin révéler une fraude, une dissimulation fiscale de sa part et encore moins une implication quelconque ( même de loin) du FN dans cette opération financière.

    Voilà... Rien, nada, zéro, le néant....

    Des tonnes de papiers, des heures d'accusations plus graves les unes que les autres, des calomnies déversées à la pelle contre mon mouvement sans le début de commencement d'un fait délictueux ni même d’un comportement inapproprié.

    Pendant qu’on invite l’opinion publique à regarder le Front National, on détourne son regard des politiques qui ont donné les clés à la finance sale, entre Big bang financier et abaissement des souverainetés nationales.

    Alors oui, ça en dit long sur l'état de l'information en France, sur le niveau et le militantisme des médias français, sur le respect des fondements de notre État de droit, sur le fonctionnement moribond de notre démocratie.

    Mais ça en dit long surtout sur la panique qui saisit nos élites autoproclamées à l'approche d'une élection présidentielle qui demain pourrait tout changer, rétablir nos droits individuels et nos droits collectifs de peuple libre.

    Contre le Front National et ses candidats il n'y aura aucune limite, aucune retenue, tout sera permis. Nous le savions, vous deviez aussi le savoir et vous y préparer.

    Nous continuerons quant à nous à faire émerger la vérité, partout et en toutes circonstances, quel qu’en soit le prix. C’est plus que notre droit, c’est notre devoir.

    Marine Le Pen - 07 04 2016

  • Prostitution: la pénalisation des clients définitivement votée

    La pénalisation des clients de prostituées a été définitivement votée au Parlement mercredi soir, au terme de deux ans et demi de vifs débats.

    A l’issue d’un ultime vote de l’Assemblée, l’interdiction de l’achat d’actes sexuels sera sanctionnée par une contravention de 1.500 euros (jusqu’à 3.500 euros en cas de récidive). Les prostituées ne seront plus verbalisées pour racolage et, si elles souhaitent arrêter leur activité, elles pourront bénéficier d’un accompagnement social, ainsi que d’un titre de séjour temporaire pour les étrangères.

    Valls salue « une avancée majeure »

    Le texte a été approuvé par 64 voix contre 12 et 11 abstentions, mais il a divisé sur presque tous les bancs. Si les députés PS et Front de gauche le soutenaient dans l’ensemble, une majorité des Républicains penchaient pour l’abstention, alors que l’UDI avait laissé la liberté de vote. Une majorité des radicaux de gauche et des écologistes étaient également défavorables au texte. Il s’agissait du quatrième et dernier passage de cette proposition de loi devant l’Assemblée. Le Sénat avait en effet auparavant à chaque fois rejeté ce texte, mais les députés avaient le dernier mot.

    La France devient ainsi le cinquième pays européen à pénaliser les clients de prostituées, après la Suède, pionnière dès 1999, la Norvège, l’Islande et le Royaume Uni.

    Le Premier ministre Manuel Valls a salué sur Twitter « une avancée majeure pour le respect de la personne humaine, pour les droits des femmes ».

    Avec ce vote, « la France affirme avec force que l’achat d’actes sexuels est une exploitation du corps et une violence faite aux femmes », s’est félicité dans l’hémicycle Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes.

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Le discours intégral d'Hillary Clinton devant l'AIPAC (21 mars 2016)

    http://www.france-palestine.org/Le-discours-d-Hillary-Clinton-devant-l-AIPAC

    A lire absolument

  • Le travail des enfants en hausse à Gaza sous blocus israélien

    http://www.france-palestine.org/Le-travail-des-enfants-en-hausse-a-Gaza

    + PHOTOS

    kids_working-b9df8.jpg

  • NON ! PAS SUR NOS PLAGES !

    Capture.PNG Burkini.PNG

  • Burkini, transports séparés : accommodements raisonnables ou islamisation ?

     

     

    06/04/2016 – FRANCE (NOVOpress via FigaroVox)
    Voile, burkini, dîners et transports où hommes et femmes sont séparés : les manifestations ostentatoires de l’islam se multiplient dans l’espace public.

    Pour la journaliste Eloïse Lenesley, les politiques et la société doivent obligatoirement prendre position :

    L’économie musulmane, en plein essor, draine 1,8 milliard de consommateurs. Ils seront 2,4 milliards en 2030, à raison d’une démographie se situant entre 2,5 et 3% par an. Le marché du halal représente entre 5,5 et 7 milliards d’euros en France (premier consommateur d’Europe, avec une progression de 17% dans les grandes surfaces), 700 milliards de dollars dans le monde (2000 milliards de dollars en 2025) ; le marché de la mode musulmane devrait, lui, atteindre 500 milliards de dollars d’ici à 2019. L’Europe devra-t-elle sacrifier ses valeurs, sa culture sur l’autel des intérêts pécuniaires et géopolitiques?

  • Marion-Maréchal Le Pen sera présente au Rendez-Vous de Béziers

    Rendez-Vous-de-Béziers.jpg

     

     

    06/04/2016 – EUROPE (NOVOpress) : L’information, donnée par L’Express, est confirmée par nos propres sources : Marion Maréchal–Le Pen a répondu favorablement à l’invitation de Robert Ménard qui fera de Béziers, fin mai, la capitale de la droite française. Elle sera présente au Rendez-Vous de Béziers organisé dans sa ville par Robert Ménard. L’élue FN du Vaucluse assistera aux débats dans la salle, comme tous les politiques qui feront le déplacement.

    Ces trois jours (les 27, 28 et 29 mai) ont pour but, a expliqué Robert Ménard, de déterminer ce qui, « à droite, nous réunit », de voir « ce que les électeurs du Front national comme ceux des Républicains ont en commun » et de « bâtir le programme de salut public » sur lequel « l’ensemble des candidats de droite devrait se mettre d’accord ».

    Marion Maréchal–Le Pen est la première personnalité politique à avoir laissé filtrer sa participation.

  • Viol collectif sur un bateau de croisière suédois transportant 1700 étudiants : 5 immigrés arrêtés

    http://www.ndf.fr/nos-breves/04-04-2016/viol-collectif-sur-un-bateau-de-croisiere-suedois-transportant-1700-etudiants-5-immigres-arretes?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VwRuOpVf2M8

  • Les Panama papers sont un moyen de chantage idéal

    http://reseauinternational.net/les-panama-papers-sont-un-moyen-de-chantage-ideal-moon-of-alabama/

    (merci à Dirk)

  • Durant trois jours, Robert Ménard fera de Béziers la capitale de la droite

    Rendez-Vous-de-Béziers.jpg

     

     

    05/04/2016 – BEZIERS (NOVOpress) : Robert Ménard l’avait annoncé, il l’a fait : la droite aura ses assises à Béziers du 27 au 29 mai 2016. Intitulées « Le Rendez-Vous de Béziers », ces trois journées sont surtitrées : « Pour ne pas attendre 2022 ! » Une référence à tous ceux qui pensent qu’on peut d’ores et déjà faire le deuil de la présidentielle 2017.

    « Qu’est-ce que la droite ? Que veulent ceux qui s’en réclament ? Et, surtout, que ne veulent-ils plus ? Famille, identité, économie, Europe… nous aborderons tous les sujets et, surtout, vous aurez la parole, explique Robert Ménard. La parole pour envoyer un message à tous ceux qui briguent nos suffrages, pour leur dire : voici précisément les idées que vous devez défendre, les propositions sur lesquelles vous devrez vous engager. Voici le programme minimum de salut public pour le quinquennat à venir ! »

    Un site dédié vient d’être mis en ligne. Il détaille l’organisation en tables rondes thématiques d’où sortiront « 50 mesures patriotes pour ne pas se tromper de droite » qui seront présentées le dimanche matin. Une quarantaine d’intervenants sont déjà annoncés et la liste n’est pas exhaustive, loin de là…

    On y trouve déjà, entre autres, Denis Tillinac (qui introduira les débats), Charles Beigbeder, Arnaud Dassier, Christophe Geffroy, Claude Chollet, Elisabeth Lévy, Gilles-William Goldnadel, André Bercoff, Béatrice Bourges, Ludovine de la Rochère, Aude Mirkovic, Guillaume de Prémare, Frédéric Pons, Philippe Bilger, Xavier Raufer, Thibault de Montbrial, Jean-Paul Brighelli, Xavier Lemoine, Chantal Delsol, Alain de Benoist, Hervé Juvin, Bernard Lannes, Eugénie Bastié, etc.

    La table ronde sur l’immigration devrait être particulièrement suivie : elle réunira en effet Jean-Yves Le Gallou, Renaud Camus, Ivan Rioufol et Jean-Paul Gourévitch !

    Ce Rendez-Vous de Béziers se tiendra dans plusieurs lieux de la ville (Palais des congrès, Théâtre des franciscains, Théâtre municipal, Salle des abbés) et est organisé en partenariat avec Valeurs actuelles et Boulevard Voltaire.

    Il reste à connaître la liste des hommes politiques qui feront le déplacement de Béziers. Elle est pour le moment tenue secrète…

     

     

  • Europe : Libre circulation des Turcs grâce à l’accord sur les migrants

    716815.jpg Turcs.jpg

    1h10
     

    [...] Demandez à un Turc ce qui motive son intérêt pour l’Union européenne, il vous répondra d’abord et avant tout «libre circulation». Autrement dit, être européen, c’est pour la grande majorité des Turcs, avoir le «droit de circuler librement» en Europe. Et grâce à l’accord UE-réfugiés, ils vont peut-être pouvoir réaliser ce rêve dans quelques semaines au contraire des migrants syriens, afghans, irakiens, africains et autres qui reflueront vers la Turquie.

     

    Pour les Turcs, ce rêve s’est heurté pendant des décennies aux longues files d’attente devant les portes des consulats européens pour l’obtention aléatoire d’un visa. Il manquait toujours quelque chose dans le dossier: une garantie, une photo, un papier… Excédés, des professeurs renommés, des artistes, des Turcs renonçaient à venir en Europe –où environ 4 millions d’entre eux vivaient déjà à la fin 2010– plutôt que de passer par les fourches caudines humiliantes des services consulaires. [...]

    Or grâce à l’accord sur les réfugiés conclu le 18 mars par l’UE avec la Turquie, et qui doit entrer en vigueur ce 4 avril, le rêve des Turcs, se rendre en Europe sans avoir besoin de demander de visa, pourrait devenir réalité dans quelques semaines. Car la libre circulation des Turcs est l’un des «prix à payer» demandé par la Turquie à l’UE pour l’application de cet «accord de la honte», ainsi qu’Amnesty International le qualifie.

    On connaît bien deux des lignes de la «facture» acceptée par Bruxelles: 6 milliards d’ici 2018 pour l’accueil et l’entretien des réfugiés sur le sol turc et la reprise des négociations d’adhésion (laquelle est pourtant de moins en moins probable dans la configuration actuelle de l’Union européenne à vingt-huit, ce que tout le monde sait mais personne ne dit).

    Mais on parle beaucoup moins du «troisième prix à payer»: la levée de l’obligation de visa imposée aux ressortissants turcs désirant voyager sur le territoire de l’UE. Si les négociateurs turcs obtiennent son application en juin, comme cela est prévu, n’importe quel Turc pourvu d’un passeport biométrique pourra se rendre librement en Europe pour un maximum de trois mois. Ce qui vaudra au pouvoir turc et au président Erdogan un énorme satisfecit populaire bien au-delà du camp islamo-conservateur. [...]

    Slate

    Merci à alma

  • VIDEO - Islande : Des milliers de manifestants réclament la démission du 1er Ministre impliqué dans le scandale Panama Papers

    https://youtu.be/KaG8_JEHg1E

     

    23h25

    Le Premier ministre islandais se retrouve dans la tourmente, après les révélations des Panama Papers. Sigmundur David Gunnlaugsson figure sur la liste des personnalités qui possèdent un compte offshore. Des révélations qui ont provoqué un véritable séisme politique en Islande. Ce lundi, à Reykjavik, plusieurs milliers de manifestants ont réclamé la démission du chef du gouvernement.

  • C’est George Soros qui a financé les « Panama Papers » !

    george-soros-europes-nightmare-is-getting-worse-and-only-germany-can-make-it-stop-1456x648.jpg

     

    Ce qui m’a fait dresser l’oreille sont les « unes » de ces journaux…

      

    D’abord, je n’y prête qu’une oreille distraite. Lorsque j’entends que l’affaire commence par un « lanceur anonyme d’alertes », ma première réflexion est : « Que c’est bizarre. Généralement, les lanceurs d’alertes ne cachent jamais leurs noms. » Puis, cris et chuchotements, indignations globalisées, les cris d’orfraies sont de sortie ! C’est à la Süddeutsche Zeitung que « l’anonyme » s’est adressé. Je souligne que ce quotidien fait partie d’un mastodonte médiatique allemand, Süddeutscher Verlag, dont les tentacules s’étendent à la Suisse, en passant par l’Autriche, pour se déployer dans toute l’Europe centrale et de l’Est… Il n’y a pas de hasard.

    Les documents dévoilés sont en provenance d’une firme panaméenne, Mossack Fonseca, et dénoncent un grand nombre de personnalités célèbres comme fraudeurs fiscaux. On nous raconte que des centaines de journalistes de tous les pays auraient collaboré à l’étude de ces documents, tout cela sous l’égide d’une association américaine « bien propre sur elle », la ICIJ – The International Consortium of Investigative Journalists. Et pour nous faire gober l’importance de l’histoire, on nous chante qu’il faudrait trente ans pour « éplucher » tous ces documents…

    Ce qui m’a fait dresser l’oreille sont les « unes » de ces journaux. Vous l’aurez remarqué comme moi, le portrait du président Poutine est partout. Une aubaine pour tous les poutinophobes mondialisés ! Il est dans le coup ! On vous l’avait bien dit que ce mec est infréquentable ! Pensez : grâce à lui, l’armée de Bachar a pu reprendre Palmyre. La goutte qui fait déborder le vase de Washington ! Le doute commence à m’envahir. Animée par ma bienveillance connue pour le président des Russes, je me pose la question : mais qui est donc derrière toute cette affaire ?

    Pour moi, cela ressemble à une « false flag attack », comme disent les Américains pour désigner une attaque sous fausse bannière. Des coups montés par des gouvernements pour couvrir des actions peu avouables, mais pour lesquelles une « couverture » est indispensable pour persuader l’opinion publique. Souvenez-vous de la fiole de Colin Powell à l’ONU, destinée à convaincre la communauté internationale à accepter l’entrée en guerre en Irak.

    Les « Panama Papers » ont pour moi la même odeur nauséabonde ; sinon, pourquoi cette abondance de « unes » avec le portrait de Poutine ? Par la même occasion, d’autres personnalités seront jetées en pâture, pour dissimuler la vraie cible…

    Trois Russes sont nommés comme étant proches du président Poutine : les frères Arkady et Boris Rotenberg, des amis d’enfance, et Serguey Rodulgin, désigné comme proche. Vladimir Poutine a bon goût. Serguey Rodulgin est violoncelliste. Les poutinophobes font vite le rapprochement. Certains imprudents haineux déclarent que Poutine est corrompu, d’autres procèdent par insinuations. Pourquoi ne pas impliquer Hollande, aussi ? Après tout, son ministre « chouchou » d’autrefois, Cahuzac, est aussi désigné ! Hollande a bien côtoyé Platini, non ? Ne serait-ce que dans un stade ! L’on dira qu’il a moins de goût que son homologue russe… Mais non, c’est Poutine qu’il faut abattre médiatiquement pour influer sur les prochaines élections en Russie.

    Alors, qui finance tout ce bazar ? Grand prince, l’association déclare que son travail est gratuit… Je scrute le site de l’association qui regroupe tout ce monde de « journalistes d’investigation » et je ne tarde pas à trouver sous la rubrique « Our Supporters » l’un de leurs bienfaiteurs et non des moindres… Il s’agit du OCCRP, soit « The Organized Crime and Corruption Reporting Project », qui se veut un réseau de journalistes d’investigation à travers l’Europe de l’Est et l’Asie centrale. D’où le rapprochement avec la Süddeutsche Zeitung. Et c’est l’OCCRP qui finance le ICIJ, qui fédère tous ces journalistes à travers le monde.

    Et qui finance cette « false flag attack » appelée « Panama Papers » ? La Open Society Foundation du bienfaiteur de l’humanité, grand promoteur du NOM (Nouvel ordre mondial), monsieur George Soros.

    Soros hait Poutine qui annonce un monde multipolaire, tout autant qu’il hait Trump, le nationaliste populiste. Tous deux sont les empêcheurs de tourner en rond dans la réalisation des ambitions Soros à mettre en place son NOM.

    Cerise sur le gâteau qu’avait déjà divulguée Bloomberg en janvier 2016, le pays offshore financier le plus important au monde est les États-Unis d’Amérique…

    En septembre 2015, le directeur général de la « law firm » Rothschild & Co., Andrew Penney, raconte pour Bloomberg comment les riches peuvent éviter de payer des impôts. Son message est clair : « Vous pouvez aider vos clients à transférer leur fortune aux États-Unis en toute sécurité, “tax free” et à l’abri de leurs gouvernements. Certains nous appellent déjà la “nouvelle Suisse”. »

    La boucle de la corruption globalisée est bouclée. Qu’est-ce que le Panama face à l’empire « intouchable » ? D’où l’absence de noms américains dans l’affaire du « Panama Papers ». Mais qu’attendent les journalistes du Monde pour nous expliquer tout cela ?

    BOULEVARD VOLTAIRE