Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2015

Régionales en Italie : la Lega Nord ouvre une autre voie

SALVINI-facebook-1456x648.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

Source : Boulevard Voltaire 

Matteo Salvini et la Lega Nord bousculent totalement la politique italienne.

Dimanche dernier, les bonnes nouvelles électorales ne nous sont pas parvenues que du Vaucluse (où Joris Hébrard, maire FN du Pontet, a été réélu dès le premier tour avec près de 60 % des voix) mais aussi d’Italie. Les élections régionales partielles ont, en effet, permis de confirmer l’émergence de la Lega Nord (Ligue du Nord) comme une force politique d’ampleur nationale et ont ainsi conforté la stratégie mise en place par le secrétaire fédéral Matteo Salvini depuis son accession à la direction du mouvement en 2013.

Si le Partito Democratico (Parti démocratique, centre gauche) a emporté cinq des sept régions dans lesquelles les électeurs italiens étaient appelés aux urnes, l’ensemble des médias se sont accordés pour dire que le grand gagnant du scrutin était en réalité « l’autre Matteo ». C’est ainsi qu’ils ont pris l’habitude de désigner Matteo Salvini, pour l’opposer à Matteo Renzi, actuel chef du gouvernement et leader du Partito Democratico.

En Vénétie tout d’abord, les listes de la coalition (en Italie, plusieurs listes se présentent tout en soutenant le même candidat au poste exécutif, ce qui induit des rapports de force internes) du président sortant Luca Zaia, membre de la Lega Nord, ont rassemblé 50,4 % des suffrages. La liste citoyenne qu’il dirigeait et la liste officielle de la Lega totalisant à elles seules 40 % ! La candidate du centre gauche a, pour sa part, rassemblé 22,7 % des voix. Si la victoire en Vénétie est sans appel, d’autres résultats sont peut-être encore plus significatifs. En Ligurie, la victoire du candidat de Forza Italia (centre droit) n’a été possible que grâce à son alliance locale avec la Lega Nord, la liste de la Lega dépassant même sa propre liste. En Ombrie, en Toscane, dans les Marches, les listes de la Lega Nord réalisent des scores oscillant entre 13 et 16 %, et si elle ne bat pas le centre gauche, elle est en revanche en permanence en tête de son opposition « de droite ». Même à l’extrémité sud de l’Italie, dans les Pouilles, la liste « Noi con Salvini » parvient à rassembler 38.000 électeurs.

 

La nouvelle Lega de Salvini a réussi à la fois son expansion géographique et son extension politique. Non seulement la Lega Nord n’est plus uniquement le parti du nord de l’Italie, mais Matteo Salvini est en train de transformer le parti régionaliste et fédéraliste en parti patriote et souverainiste. Celui qui est militant léghiste depuis son adolescence a pris en compte les nouveaux paradigmes politiques pour amorcer cette évolution, comprenant notamment que la défense de l’enracinement et des identités populaires devait forcément aujourd’hui passer aussi par une dimension sociale et par une lutte sans concession face à l’Union européenne. Courageusement, Matteo Salvini a adapté son mouvement aux défis actuels, remettant en cause les vieux dogmes ou les anciennes alliances, n’hésitant pas à ouvrir le parti, à nouer de nouveaux partenariats.

Matteo Salvini et la Lega Nord bousculent totalement la politique italienne, et il est aujourd’hui celui qui incarne clairement l’opposition au centre gauche mais aussi à ceux qui, au sein du centre droit, ont capitulé face à l’immigration, à Bruxelles et aux banques. Il ouvre une autre voie en redéfinissant le bipartisme italien. Au niveau européen, aussi, Matteo Salvini a su faire des choix : il est aujourd’hui l’un des alliés les plus solides du Front national au Parlement européen, ouvrant là encore une autre voie à nos côtés.

 

Nicolas Bay

22:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

La nouvelle affiche du Front National

adherez.jpg

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

L’invasion continue : 3.000 nouveaux clandestins secourus en 24h

 

Nouvelle vague de migrants clandestins en direction de l’Italie. Plus de 3.000 d’entre eux ont été secourus au large des côtes libyennes hier et des centaines d’autres se trouvaient toujours à la dérive en Méditerranée. C’est une ONG, MOAS, qui a coordonné le sauvetage de ces migrants venus pour la plupart d’Erythrée et de Syrie.

Contre-info.com

20:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Plus de 2.000 migrants secourus samedi en Méditerranée

http://www.leparisien.fr/faits-divers/plus-de-2-000-migra...

+ Photos

4838767_5322e87c-0a34-11e5-b5fd-001517810e22-2_545x460_autocrop.jpg

Une organisation parfaite

02:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

C'était un 6 juin...

1944 : en Normandie, début du débarquement américain. De Gaulle, qui n’a même pas été mis dans la confidence tant son rôle était marginal, ne sera autorisé à débarquer que plusieurs jours après, sur une plage du Calvados.
Certains de nos lecteurs trouveront intéressant  d’apprendre que ce débarquement eut lieu le sixième jour du sixième mois à 6 heures du matin (666), ce qui était aussi le sixième jour du sixième mois de la sixième année de guerre.

Contre-info.com

02:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Ils projetaient d’assassiner des identitaires, ils passent devant la justice

          

 

          
Pendant que certains tentent de nous endormir à coups de « Pas d’amalgame », d'autres rêvent de détruire notre civilisation. Nous sommes en guerre.

 

 

 

 

 

1.5k
SHARES
 
 
      

Les islamistes de Forsane Alizza (« Les Cavaliers de la fierté », en langue en arabe) avaient défrayé la chronique à partir de l’année 2010. Ce groupe radical adepte d’un islam fondamental s’était surtout fait connaître par une agit-prop intensive à base de vidéos chocs et d’actions coup-de-poing. L’on se souvient notamment de leur leader, Mohammed Achamlane, brûlant un Code civil en plein centre de Limoges, pour dénoncer l’interpellation d’une femme en niqab à Aulnay-sous-Bois. Ou encore du soutien apporté à Lies Hebbadj, le musulman de Nantes soupçonné de polygamie et de fraudes aux allocations familiales. En 2012, lorsque le groupe avait été dissous, Mohammed Achamlane s’était montré menaçant en affirmant qu’il n’excluait pas la lutte armée « si l’islamophobie [s’intensifiait] de jour en jour ».

Finalement, les principaux responsables du groupe ont été interpellés puis écroués quelques jours après que Mohamed Merah a été abattu par le RAID. La justice leur reproche d’avoir fomenté des actions terroristes sur le territoire national. Parmi les cibles, le journal Libération, dont le seul tort avait été d’héberger, un temps, la rédaction de Charlie Hebdo… Nous sommes en 2012, soit 3 ans avant l’attentat meurtrier perpétré par les frères Kouachi. Mais ce n’est pas tout. Un appel de la DCRI m’avait annoncé que je faisais partie – avec d’autres – des cibles potentielles du groupe islamiste en tant que président du Bloc identitaire. Une information qui m’avait été confirmée dans les bureaux d’un juge antiterroriste.

Après plusieurs années de procédure, le procès va enfin avoir lieu. Les audiences se tiendront du 8 au 23 juin devant le tribunal de grande instance de Paris (16e chambre correctionnelle). 15 personnes sont ainsi poursuivies. On leur reproche « d’avoir participé à un groupement formé ou une entente établie en vue de la préparation caractérisée par un ou plusieurs faits matériels d’un des actes de terrorisme mentionnés à l’article 421-1 du Code pénal ». J’ai également reçu ma citation à comparaître en tant que partie civile et je compte bien m’y rendre pour voir de plus près ces fous d’Allah qui rêve d’instaurer la charia en France.

Beaucoup, à l’époque, considéraient qu’il ne fallait pas prendre ces fanatiques au sérieux. Aujourd’hui, avec ces milliers de candidats « français » au djihad qui viennent grossir les rangs de l’État islamique, la menace est bien plus palpable. Car il y a ceux qui partent définitivement pour la Syrie, ceux qui reviennent en Europe et, enfin, ceux qui restent ici en rêvant de faire le djihad sur notre sol.

En septembre 2014, la presse annonçait l’interpellation, dans la région lyonnaise, de six personnes soupçonnées notamment de participer au recrutement de volontaires pour le djihad en Syrie. Dans un communiqué de presse, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait fait état de la saisie de « diverses armes et équipements dont il [appartiendrait] à l’enquête judiciaire de déterminer la finalité » (sic). Le coup de filet aurait été déclenché car « l’enquête [avait], du fait d’éléments laissant craindre un passage à l’acte violent imminent, connu de rapides développements avec cette opération d’interpellations ». Parmi les suspects, deux frères liés à Forsane Alizza et qui avaient été arrêtés en 2012 avant d’être relâchés sous contrôle judiciaire. D’après le parquet de Paris, ils « nourrissaient l’ambition de mourir en martyr ». D’ailleurs, chez l’un d’entre eux, « un téléviseur, allumé, diffusait l’emblème de l’EI ».

Pendant que certains tentent de nous endormir à coups de « Pas d’amalgame », d’autres rêvent de détruire notre civilisation. Nous sommes en guerre. Il faut plus que jamais mener une lutte sans merci contre l’islamisation.

 
BOULEVARD VOLTAIRE

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ota Benga, l'homme qui vivait dans une cage au zoo de New York

2140361.jpg Ota Benga.jpg

http://www.levif.be/actualite/international/ota-benga-l-h...

 

 

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Tourcoing : 5 jours d’émeutes, silence radio des médias

tourcoing.png

 

 

06/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Après 5 jours d’émeutes à Tourcoing, l’information ne filtre dans les grands médias que parce qu’elles se sont étendues à Roubaix, avant de connaître une légère accalmie. Le déclencheur : un « jeune » mort en percutant un poteau alors qu’il s’échappait d’un contrôle de police.

Les scènes sont d’une grande banalité : voyous saccagent tout sur leur passage, affrontements violents avec les forces de l’ordre, véhicules incendiés, hélicoptère dans le ciel… tout cela parce qu’un « jeune » (le lecteur traduira de lui-même) a forcé un barrage – avait-il quelque chose à se reprocher ? — a grillé un feu rouge et est allé emplafonner sa voiture dans un poteau. Le pauvre chérubin en est mort, son passager grièvement blessé et c’est regrettable, mais, comme toujours, en quoi cela justifie-t-il ces scènes de guerre civile ?
Ah oui, bien sûr, les pauvres petits sont stigmatisés, victimes du racisme et de l’exclusion et il faut bien qu’ils expriment leur légitime colère. Plus prosaïquement, la police n’avait pas à être là, ce n’est pas son territoire, le premier prétexte venu est employé pour tenter de la chasser. Quant aux médias, ils ont mis presque une semaine à réagir. Roland-Garros et le congrès du PS, coco, c’est tout de même plus important que la vie de milliers de braves gens gâchée par quelques dizaines de racailles -pardon, « jeunes »- qui ne supportent pas l’intrusion de bandes ennemies (la police, donc) sur leur territoire. Et puis, il ne faudrait pas stigmatiser en montrant que ces émeutiers sont en grande majorité « issus de la diversité ».

Crédit photo : capture d’écran du reportage de France Télévision sur les émeutes à Tourcoing. Images prises par un habitant

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un adolescent attaqué par des loups (Alpes de Haute-Provence)

loup.jpg

 

Samedi 06/06/2015 à 20H53
 
Les loups s'en sont pris à l'homme sur cette exploitation située à 300 mètres au-dessous de la lisière de la forêt domaniale de la Blanche. Photo G.M.

 

 
 

Ce qu'on craignait depuis quelques jours a fini par se produire dans la vallée de la Blanche : après avoir attaqué à maintes reprises un troupeau bovin, les loups s'en sont pris à l'homme sur cette exploitation située à 300 mètres au-dessous de la lisière de la forêt domaniale de la Blanche.

Dans la soirée de vendredi, aux environs de minuit, Romain est réveillé en sursaut par les aboiements des chiens et les meuglements des vaches : il se lève précipitamment et fonce malgré ses béquilles, accompagné de son jeune frère.

Des yeux brillent dans le noir mais ils ne parviennent pas à distinguer les loups des bovins dans la nuit. Le plus jeune fonce alors chercher un tracteur pour monter dans le pré et l'éclairer, laissant heureusement le fusil à Romain : encerclé par la meute qui fonce sur lui, il tire en l'air pour ne pas atteindre les vaches ou les veaux et met les loups en fuite alors qu'ils étaient à une vingtaine de mètres de lui.

"J'ai eu la peur de ma vie, je suis sûr qu'ils m'auraient sauté dessus", assure Romain, persuadé de ne devoir son salut qu'à son arme, encore tout tremblant plusieurs heures après l'attaque.

"On s'en doutait, ils se sont habitués à nous depuis des mois qu'ils rôdent autour de la maison, on les a même vus plusieurs fois fouiller dans les conteneurs d'ordures ménagères à l'entrée du hameau, ils n'ont plus peur", confirme leur père.

LA PROVENCE

NdB: Félicitations à ces jeunes ados pour leur courage et leur sang-froid!

Et honte à la stupidité des écologistes qui laissent les loups attaquer les troupeaux et maintenant les humains!

 

 

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (21)

06/06/2015

Vito, un Italien installé en Belgique depuis près de 50 ans, mineur retraité, est expulsé par l’Office des étrangers

 

18h42

Vito est arrivé à Genk en 1967 alors qu’il n’avait que 9 ans, nous raconte le Belang Van Limbourg et Bel RTL. Son père venait travailler à la mine et une fois adulte, Vito a suivi le même chemin. Il a connu la fermeture de sa mine, dans le Limbourg. Il a alors eu droit à une petite pension de mineur.

Mais voilà que tout bascule alors que Vito vient de recevoir un ordre de quitter le territoire dans les 30 jours. Après 48 ans passés en Belgique. Sa pension est saisie. « Selon l’Office des étrangers, je suis un fardeau pour la sécurité sociale », se désole Vito.

Il s’est marié en Belgique, ses enfants et ses petits-enfants sont nés en Belgique.

« Dans les trente jours, nous devons partir d’ici, dit-il. Mais pour aller où ? Je suis le dos au mur. Tout ce temps, j’ai consciencieusement payé des impôts ici et ils nous mettent à la porte comme un parasite ».

L’an dernier, selon RTL, 1040 Européens ont été expulsés de Belgique par l’Office des étrangers. Principalement des Espagnols, des Italiens et des Néerlandais.

Sudinfo

 

NdB: De plus en plus scandaleux!

03:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Entretien exclusif avec Marine Le Pen (Présent 8369)

8369-Chard.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

05/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ses voyages agacent beaucoup les médias français. Marine Le Pen nous a accordé un entretien à son retour d’Égypte. Protection des chrétiens d’Orient, submersion migratoire, voyage en Russie, poursuites du Qatar contre Florian Philippot, interdiction du FN… l’ordre du jour est dense.

Vous rentrez de quatre jours en Égypte où vous avez rencontré les plus hautes autorités religieuses et politiques du pays. Quelle est la réaction là-bas au projet du FN ?
Le projet du FN, ils le connaissent mal. Le communiqué du grand imam d’Al-Azhar, Ahmad Al Tayyeb, le démontre. De manière très diplomatique, il dit : « Nous avons discuté des positions de Marine Le Pen sur l’islam telles que rapportées par les médias internationaux. » J’ai eu l’occasion de lui expliquer qu’une partie de l’image du Front national était structurée avec la complicité de la classe politique et des médias par les fondamentalistes eux-mêmes qui ont tout intérêt, dans une stratégie assez bien développée, à hurler à l’islamophobie dès qu’on les attaque, pour essayer de coaliser l’ensemble des Français musulmans et de les laisser penser qu’ils sont victimes d’une injustice. J’ai été amenée à rétablir la vérité de ce qu’est le projet du Front national. Projet qui ne m’a pas semblé du tout les choquer. Et notamment le fait que l’on exige que chacun respecte les lois et les traditions du pays. C’est un sujet sur lequel nous sommes tous tombés d’accord tant avec le grand imam qu’avec le Premier ministre égyptien. C’était une œuvre de clarification que l’on ne peut faire en réalité que lorsque l’on se déplace et que l’on voit les gens directement. Sinon vous êtes l’otage de la caricature qui est faite par vos adversaires politiques de vous-même dans les médias.
Nous sommes tombés d’accord sur beaucoup de constats. Et d’abord le constat d’une très grande naïveté des gouvernements occidentaux à l’égard du fondamentalisme islamiste, de ses buts, de ses moyens, de ses capacités de propagation. Nous sommes parfaitement tombés d’accord sur les causes du développement du fondamentalisme au niveau international. À savoir l’Irak, la Libye, les choix qui ont été faits, y compris en Syrie dont l’Égypte n’est pourtant pas l’allié le plus naturel c’est le moins que l’on puisse dire. Et puis nous avons discuté avec le grand imam de la nécessaire coopération dans l’avenir entre le ministère des Cultes français et l’autorité d’Al-Azhar intervenant comme autorité indépendante dans le but de faire un audit sur le niveau de prise en main des centres cultuels, mais aussi des centres culturels français par les fondamentalistes islamiques. L’idée n’étant pas d’aller chercher des solutions chez eux, car les solutions c’est à nous de les trouver, mais au moins de savoir de quoi l’on parle et de connaître le niveau de cette imprégnation.

Vous avez également rencontré le patriarche copte, Théodore II d’Alexandrie ?
C’était un moment très émouvant pour moi. Mon arrière-grand-mère était copte, elle a vécu en Égypte toute sa vie, je venais aussi sur les traces de l’histoire familiale maternelle qui a été beaucoup moins médiatisée que l’histoire familiale paternelle. Mon arrière-grand-mère est née à Assiout, elle a vécu quasiment toute sa vie en Égypte. Ma grand-mère est née à Alexandrie et y a vécu vingt ans. Assiout est une ville où il y a une très grande communauté copte. Le Patriarche copte est un homme d’une très grande sagesse, d’une très grande bonté, remarquable, qui ne s’est jamais plaint alors que leur situation est très difficile. Nous avons rappelé que la France devait retrouver son rôle de protecteur des chrétiens d’Orient et nous avons exprimé au Patriarche toute notre solidarité à l’égard des chrétiens d’Orient et des chrétiens d’Égypte, ce qui n’est pas exactement la même chose.

Par quel biais la France pourrait-elle protéger les chrétiens d’Orient ?
Elle pourrait d’abord avoir une relation particulière avec eux. Elle pourrait participer à dénoncer sur la scène internationale leur situation, ce qu’elle se prive de faire aujourd’hui. Et puis accessoirement, prendre les bonnes décisions en matière internationale. C’est-à-dire considérer que la volonté d’éradication des chrétiens d’Orient est un élément qui doit contribuer à notre réflexion et à nos prises de décisions dans les différents pays où cette minorité est massacrée. En revanche, je trouve qu’il est un peu facile – et le patriarche copte était à ce sujet sur la même longueur d’onde que moi – de considérer, comme le gouvernement français, que la défense des minorités chrétiennes consiste à dire : on va en prendre 5 000. J’ai rappelé au Patriarche copte que j’étais tout à fait consciente que les Coptes et les chrétiens d’une manière générale, n’avaient pas du tout envie de quitter leur pays. C’est leur pays, ils ont le droit d’y rester. Je parle quand même au Patriarche copte, descendant des pharaons, juste 4500 ans d’histoire ! Il était parfaitement d’accord avec ça.
marine-le-pen
Vous dites qu’il y a 1,5 million de migrants qui attendent de traverser la Méditerranée, soit de l’Égypte, soit en partant de la Libye. Si vous étiez au pouvoir, que feriez-vous ?
Ce phénomène se traite sur deux pivots. Le premier pivot c’est en amont. C’est la politique dissuasive d’immigration que je veux mettre en œuvre. C’est-à-dire supprimer l’intégralité des pompes aspirantes qui font que la France est dans le monde la destination privilégiée. Parce qu’il y a à la clé de la présence clandestine en France toute une série d’aides, de facilités, d’espérances qui font monter sa cote. En aval, concernant l’arrivée massive d’immigrés clandestins qui va s’aggraver, car les tentatives de traversée dépendent aussi bien entendu de la météo, et le printemps et l’été vont être un élément favorable pour ces traversées, il faut faire comme l’Australie. Il n’y a pas d’autre solution que celle-là. Je le dis depuis longtemps, j’étais allée en 2012 à Lampedusa pour tenir le même discours, je n’ose imaginer le nombre de milliers de personnes qui sont arrivées depuis. Car il y a ceux que l’on arraisonne et puis il y a ceux que l’on n’arraisonne pas. Quand on dit « aujourd’hui 4 500 clandestins ont été arraisonnés », on ne sait pas s’il n’y en a pas dix mille qui sont arrivés à bon port. Il faut les arraisonner, c’est une certitude, pour les mettre en sécurité. Mais il faut les ramener au port de départ. Et pas sur les rives de l’Union européenne. Car là, on se comporte comme les complices des passeurs, on facilite leur travail. Ces derniers ne manqueront pas d’ailleurs, compte tenu de cette facilité, d’augmenter leurs tarifs puisque la certitude d’arriver sur les rives de l’Union européenne augmente en pourcentage avec l’intervention de la marine, dans ces conditions. Je pense que quand on aura ramené dix, vingt bateaux au port de départ, les candidats à l’immigration clandestine auront clairement reçu le signal que la tentative est inutile. Avec cette politique-là, l’Australie a réussi le tour de force de zéro migrant sur son sol et zéro mort au large de ses côtes.

Vous avez rencontré le président de la Douma il y a dix jours. Quel était l’objet de cette visite qui a beaucoup intrigué les médias français ?
Mes voyages à l’étranger intriguent beaucoup les médias français, car je ne les emmène pas. J’ai constaté que les journalistes qui se déplacent dans les voyages internationaux, en ce qui me concerne, ne le font que pour pouvoir saboter ces voyages. Je suis quelqu’un de très naïf et de confiant, mais à partir du moment où l’on m’a fait le coup une fois, j’ai compris. Donc depuis 2011, je ne les préviens pas. Je n’ai d’ailleurs pas à les prévenir. Le fait que la présidente du premier parti de France rencontre une fois par an à peu près le président de la Douma m’apparaît tout à fait normal. Nous avons évoqué toute une série de sujets, de l’Ukraine au comportement de l’Union européenne et à l’embargo, et évidemment nous avons parlé de la situation au Moyen-Orient. Je ne comprends pas ce qui étonne dans cette démarche.

Est-ce que vous pensez que la Russie est un allié de choix dans la lutte contre l’État islamique ?
Non seulement je le crois, mais je ne suis pas la seule à le croire. L’Égypte, évidemment, le croit aussi. Tous les pays qui sont engagés contre le fondamentalisme islamiste savent pertinemment que l’on ne réglera pas le problème sans une alliance avec la Russie. Je vous renvoie à une déclaration faite par M. Rohani (NDLR le président iranien) il y a quelques jours. Il dit que le comportement à l’égard de la Russie leur pose un problème considérable, car ce comportement limite les capacités de la Russie à armer ceux qui en Irak luttent contre le fondamentalisme islamiste.

Vous avez déclaré que Manuel Valls avait commandé une note juridique à ses services pour savoir si une interdiction du Front national était possible. Où en est-on de cette affaire ?
J’ai dit que Manuel Valls avait constitué une cellule d’avocats confiée à Jacques Guyard, son successeur à la mairie d’Évry et son homme de main, avec comme ordre du jour : peut-on envisager la dissolution du Front national ? Quand on ne peut plus rien faire pour empêcher un adversaire politique de monter dans les différentes élections, quand l’ensemble des campagnes de diffamation qui sont menées contre lui ne servent à rien, quand la diabolisation ne fonctionne plus, quand les multiples informations judiciaires que l’on déclenche pour tenter d’atteindre son image ou gêner son fonctionnement ne marchent pas, quand le déclenchement d’une enquête parlementaire sur son financement ne sert à rien, il faut bien essayer d’envisager l’ultime solution.

Le Qatar a porté plainte contre Florian Philippot qui l’accusait de financer « l’islamisme qui tue » dans la foulée des attentats de janvier. Fabius a affirmé que le Qatar était vierge de tout soupçon. Est-ce que le FN va faire le procès du Qatar ?Florian Philippot estime que l'Union européenne a mis de l'huile sur le feu en Ukraine
J’ai conseillé à Florian de se prévaloir de son immunité parlementaire. Dans un but bien précis : voir quels sont ceux qui oseront voter la levée d’immunité pour permettre à la dictature qatarie islamiste de poursuivre un parlementaire français qui n’a dit que ce qu’a déjà dit l’ancien responsable de la DST. Ou ce qu’écrivent les journalistes d’investigation qui ont un peu travaillé sur ce sujet. Ou ce que disent les grandes puissances comme l’Égypte ou les Émirats arabes unis. Nous sommes sur un problème de principe. Je ne vous cache pas à cet égard que j’ai été extrêmement choquée d’entendre Jean-Marie Le Pen sur son blog, défendre le Qatar. Et le silence tonitruant de la classe politique et médiatique qui devrait, puisqu’ils sont Charlie il me semble, défendre la liberté d’un parlementaire de dénoncer ce type de comportement est déjà en soi extrêmement révélateur. Le fait que le président du comité d’éthique du Parti socialiste, parrain du fils de Hollande, et l’ancien avocat de Juppé et de Copé soient main dans la main les avocats du Qatar dans cette affaire, a évidemment un sens politique. Si ce procès arrive un jour devant les tribunaux, on va se régaler. Parce que l’on va apporter les centaines d’éléments qui démontrent le financement par le Qatar du fondamentalisme islamiste. On croule sous ces éléments. Le Qatar n’avait jamais fait de procédure en diffamation contre ceux qui l’affirmaient. Moi-même j’ai à de multiples reprises dénoncé le comportement du Qatar. Alors pourquoi maintenant ? Peut-être en raison de ce voyage en Égypte, précisément.

Quels sont ces éléments que vous avez en votre possession ?
Il y a des anciens de la DST qui contredisent Laurent Fabius de la manière la plus claire. Un certain nombre de personnes nous ont d’ores et déjà contactés pour nous dire qu’ils nous transmettront des éléments. Il est intéressant de voir que le Qatar cherche à procéder à une forme d’intimidation, une forme de fatwa judiciaire. Ils vont arriver à l’effet exactement inverse. C’est l’effet Streisand. Nous allons être amenés à développer la dénonciation de cet État et les conséquences de son soutien au fondamentalisme islamique. J’avais dit que ce pays finançait, armait et soutenait les islamistes, nous allons redoubler d’énergie pour le dénoncer. Et de fait, dénoncer par ricochet la complicité de la part de l’UMP et du PS qui non seulement ont donné au Qatar ses lettres de noblesse, mais ont fait voter des lois fiscales spécifiques pour les exempter d’impôts. Je vous signale qu’Anne Hidalgo vient de déclarer qu’elle était tout à fait solidaire du Qatar dans son action contre Florian Philippot, car le Qatar avait fait beaucoup pour la lutte contre l’homophobie dans les stades ! J’avoue que pour un pays qui tranche la tête des homosexuels… Je pensais que c’était un coup de Gorafi (NDLR Pastiche de site d’information, Figaro en verlan), mais il semblerait que non ! Et que le Qatar avait fait beaucoup pour la défense du foot féminin… sachant qu’il a mis tout son poids dans la balance pour que les joueuses de football soient voilées. J’ajoute que Pierre Péan a fait un grand livre sur les actions corruptrices du Qatar sans que personne l’ait poursuivi en diffamation.

Propos recueillis par Caroline Parmentier

02:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Pétition de SOS Education

Chère amie, cher ami,

Si vous avez autour de vous des enfants qui ont le malheur d'être à la fois studieux et peu fortunés
, prenez garde : Najat Vallaud-Belkacem veut leur faire les poches.

Elle vient en effet de faire passer, en catimini, une mesure aussi mesquine que choquante : la division par deux du montant des bourses au mérite.

Oui, vous avez bien lu : ces bourses au mérite, attribuées chaque année aux élèves issus des milieux les plus modestes qui réussissent à obtenir la mention très bien
au baccalauréat, elle veut les amputer de la moitié de leur montant !

Vous vous souvenez certainement que l'année dernière, à son arrivée au ministère de l'Education nationale, elle avait déjà tenté de supprimer ces bourses au mérite
, au nom de son égalitarisme idéologique qui précipite chaque jour un peu plus notre école vers l'abîme.

Pour elle, le travail, l'effort, ne doivent pas être récompensés. Ce qu'elle défend, réforme après réforme, décret après décret, c'est l'uniforme médiocrité, et l'universel assistanat
. C'est pour cela qu'elle a supprimé les internats d'excellence, qu'elle a interdit les redoublements, et qu'elle souhaite mettre fin à la notation chiffrée.

A l'époque, nous nous étions mobilisés avec d'autres associations, et finalement, le Conseil d'Etat avait tranché en notre faveur, jugeant que la suppression des bourses au mérite n'était pas légale
. Sur les plateaux de télévision, la ministre avait eu du mal à dissimuler sa rage !

Mais Najat Vallaud-Belkacem est au-dessus du Conseil d'Etat : ce qu'elle n'a pu tout simplement éradiquer, elle tente de le réduire à l'insignifiance, et ainsi, par un arrêté ministériel, elle vient de disposer que les bourses au mérite seront réduites de 1800 à 900 euros par an
.

1800 euros par an, pour un étudiant méritant disposant de peu de ressources, ce n'était pourtant pas scandaleux !

Avec ce coup de rabot, la ministre espère économiser au mieux 630 000 euros, soit... 0.00007% de son budget, ou encore, 2.4% de la subvention qu'elle verse aux agitateurs de la Ligue de l'enseignement.

Voyez-vous donc une quelconque rationalité économique ou budgétaire là-dedans ?

On est bien dans la pure idéologie.

Il s'agit de couper les têtes qui dépassent, de casser ce qui marche moins mal, de niveler encore un peu plus par le bas. Et comme on ne peut pas s'en prendre aux riches, qui auront toujours les moyens de se payer des formations privées, eh bien, on s'en prend aux pauvres !

Chère amie, cher ami, je vous le dis en toute franchise
: aujourd'hui, je suis révoltée.

L'amputation des bourses au mérite est une iniquité, c'est un attentat contre les valeurs de travail et d'excellence, et qui plus est dirigé contre les enfants les plus modestes
: je pense que nous ne devons pas laisser passer cela.

Aussi, je vous propose
de signer de toute urgence cette grande pétition que nous lançons et que nous allons diffuser auprès des 60 000 membres de SOS Education et bien au-delà.

Najat Vallaud-Belkacem doit comprendre qu'elle a franchi la ligne jaune, et que nous ne la laisserons pas réduire à néant les efforts des élèves modestes.

Si elle voit arriver des dizaines de milliers de signatures, si les médias s'emparent de notre pétition, elle sera contrainte de suspendre sa décision
. Mais pour cela, il faut que nous soyons très, très nombreux. Pas un d'entre nous ne doit manquer à l'appel.

Alors, je vous en prie,
signez dès à présent cette pétition lui demandant de ne pas toucher aux bourses au mérite, et faites-la suivre à toutes les personnes que vous pensez pouvoir mobiliser.

Nous avions remporté la première manche, il faut cette fois que notre mobilisation soit décisive.

Accédez ici à la pétition pour la signer.

Au nom de tous les élèves modestes et méritants, je vous remercie



Claire Polin
Présidente de SOS Éducation

PS. : N'oubliez pas de faire suivre ce mail à votre carnet d'adresses ! Par ailleurs, si vous utilisez les réseaux sociaux, vous pouvez partager ce lien vers notre pétition : petitions.soseducation.org/bourses-au-merite Encore merci !


J'ai signé la pétition

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

François Hollande : « Le monde il est pas gentil »

5 juin 2015 par admin4 - Contre-info. com

Oui, ce type est vraiment président de la République française…

Et il prend vraiment les Français pour des idiots…

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Immigration : les clandestins demandent à la France de fermer ses frontières

 

Communiqués / 5 juin 2015 

Communiqué de Wallerand de Saint Just, Tête de la liste FN-RBM aux élections régionales en Ile-de-France

S’il est un mal bien français que les clandestins fraîchement arrivés assimilent rapidement, c’est l’assistanat ! Sans doute le meilleur résultat obtenu par la kyrielle d’associations, souvent grassement subventionnées, en charge de leur expliquer leurs multiples droits tandis que nos compatriotes en détresse sont largement laissés à l’abandon.

Ainsi les clandestins évacués du camp de La Chapelle, à Paris, qu’ils occupaient illégalement depuis de longs mois et maintenant logés à l’hôtel dans toute l’Ile de France, se plaignent-ils ouvertement aux journalistes du Parisien : « on a un lit et une douche, mais on n’a rien à manger ». Ils sont donc désormais logés et blanchis aux frais des contribuables d’un pays dont la dette s’élève à plus de 2000 milliards d’Euros, mais, quel scandale, ils ne sont pas encore nourris par nos impôts !

Et de continuer à réclamer : « la seule chose que je demande c’est un travail ». On en parlera aux cinq millions de chômeurs que compte déjà l’hexagone. Ce clandestin donne pourtant lui-même la solution : « fermez vos frontières puisque vous ne savez pas accueillir les migrants ». Excellente idée ! On en profitera pour le renvoyer dans son pays d’origine afin qu’il répande la nouvelle et dissuade d’autres égarés de tenter l’aventure européenne.

Je gage que les finances des communes franciliennes qui viennent de voir débarquer ces nouveaux hôtes si exigeants et qu’elles vont devoir prendre en charge sur leur budget propre d’ici quelques jours, ne s’en sentiront que moins mal.

00:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot sur France 5


Florian Philippot - 4 juin 2015 par hurraken75

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

05/06/2015

1962 : l’abandon de l’Algérie ouvrait la porte au déferlement des populations africaines sur l’Europe

boulevard-voltaire-algerie-francaise.jpg

 

Privant la France de 12 de ses départements, De Gaulle la privait aussi de son meilleur rempart contre le déferlement nord-africain et subsaharien sur l’Europe que nous connaissons aujourd’hui.

1k
SHARES
 
 
      

Il y a deux ans et quelques jours, Dominique Venner faisait le sacrifice de sa vie, envoyant une lettre à Robert Ménard pour expliquer les raisons de son geste : « Je me donne la mort afin de réveiller les consciences assoupies. Je m’insurge contre la fatalité. Je m’insurge contre les poisons de l’âme et contre les désirs individuels envahissants qui détruisent nos ancrages identitaires et notamment la famille, socle intime de notre civilisation multimillénaire. Alors que je défends l’identité de tous les peuples chez eux, je m’insurge aussi contre le crime visant au remplacement de nos populations. »

Cet ancien combattant de l’OAS avait exposé dans son livre Le Cœur rebelle la raison principale de son engagement d’alors : « Les historiens de l’avenir noteront que l’invasion de la France et de l’Europe par les foules africaines et musulmanes du XXe siècle commença en 1962 avec la capitulation française en Algérie. En décidant d’amener son drapeau, de retirer ses troupes, de replier la population européenne, d’abandonner ses partisans indigènes, la France ne se mettait pas à l’abri comme certains l’imaginaient. Elle retirait la garde qu’elle montait depuis 1830 en Algérie, ouvrant son propre territoire à l’invasion de populations en surnombre. »

De Gaulle, responsable de ce désastre, expliquait lui aussi ses motivations, dans ses confidences à Alain Peyrefitte, qui semblaient aboutir à la même conclusion : « Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? »

Force est de constater que c’est le partisan de l’Algérie française qui avait raison. Privant la France de 12 de ses départements, De Gaulle la privait aussi de son meilleur rempart contre le déferlement nord-africain et subsaharien sur l’Europe que nous connaissons aujourd’hui. Les Européens d’Algérie et leurs fidèles alliés indigènes tenaient le même rôle que les végétaux plantés pour stopper l’avancée des sables sahariens vers le nord. Rappelons que les Arabes n’avaient pas plus, sinon moins, de légitimité à réclamer ce territoire que les Kabyles, installés là bien avant eux, et les pieds-noirs, qui l’ont fait prospérer. On sait dans quel marasme vivent désormais les anciens colonisés qui n’ont pas su, depuis leur indépendance, préserver les acquis de la colonisation, ni même exploiter leurs ressources naturelles abondantes.

Nicolas Sarkozy, héritier du gaullisme, allait aggraver la situation en provoquant la destruction des structures de l’État libyen et la mort de son président en 2011, alors même que la Libye de Kadhafi contenait fermement les migrations africaines vers l’Europe.

 
BOULEVARD VOLTAIRE

21:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Tarek Aziz, chef de la diplomatie irakienne sous Saddam Hussein, est décédé à 79 ans

tarek-aziz.jpg

 

par Rédaction de France Info vendredi 5 juin 2015 16:45

 
Photo d'archives de Tarek Aziz datée de 2009 © Maxppp

L'ex-ministre irakien des Affaires étrangères Tarek Aziz est mort vendredi dans un hôpital du sud de l'Irak, rapporte un responsable de la province de Zi Qar, où l'ancien chef de la diplomatie était emprisonné depuis plusieurs années. Un peu plus tôt, la BBC, citant des sources officielles, indiquait que l'ancien diplomate sous le règne de Saddam Hussein était décédé en prison.

Tarek Aziz est mort, ont annoncé vendredi des responsables irakiens. Il avait 79 ans. Ancien ministre des Affaires étrangères sous le règne de Saddam Hussein, il s'était rendu en avril 2003 aux forces américaines. 

 

​En 2011, il avait été condamné à la peine capitale par la Haute cour pénale irakienne pour avoir contribué à éliminer les partis religieux, alors qu'il purgeait déjà deux peines de prison, de 15 ans pour le meurtre de commerçants et de 7 ans pour la déportation forcée de Kurdes dans le nord de l'Irak.

Seul chrétien du gouvernement Saddam Hussein, Tarek Aziz avait joué un rôle de premier plan sur le plan diplomatique à la suite de la première guerre du Golfe, lorsque les forces irakiennes avaient été chassées du Koweït.

Né en avril 1936 dans le village de Tal Keïf, près de Mossoul, dans le nord de l'Irak, Tarek Aziz s'était associé dès les années 1950 à Saddam Hussein au sein du parti nationaliste Baas.

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Une lettre à l'effigie de Pétain interceptée par la Poste

1829314lpw-1841549-article-petainlettretimbreslaposte-jpg_2879884_652x284.jpg

 

par Anne Oger vendredi 5 juin 2015 07:25, mis à jour le vendredi 5 juin 2015 à 09h05 - FRANCE INFO 

 
 

Les services postaux du Loiret ont intercepté une lettre postée le 2 juin dernier dans le Finistère, et affranchie avec des timbres à l'effigie du maréchal Pétain. Imprimés entre 1941 et 1943, ces timbres sont interdits depuis la Libération et la condamnation du chef du régime de Vichy.

Une lettre affranchie avec des timbres du Maréchal Pétain a été découverte par une factrice du Loiret dans son courrier à distribuer. C'était mardi au centre de tri de l'avenue des Droits de l'Homme à Orléans : cinq timbres à l'effigie de Pétain, sur une lettre à destination d'un habitant d'Orléans. Un fait très rare voire inédit de mémoire de collectionneurs.

La lettre, partie de Crozon dans le Finistère, porte le cachet de la Poste en date du 2 juin 2015, ce n'est donc pas un courrier qui se serait égaré pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est une collègue d'Eddy Talbot, délégué Sud à la Poste, qui l'a trouvée. Pour ce dernier, "la première réaction c’est de se dire 'on vit une drôle d’époque quand même' parce qu’en ce moment, avec la libération de la parole raciste... et là ce n’est pas la parole qui se libère, c’est par voie postale et via des timbres. Après, ça peut aussi être quelqu’un qui a trouvé des timbres dans un tiroir familial et qui les a postés en n’ayant pas du tout conscience de ce que c’était".

Des timbres interdits depuis la Libération

 

Ces timbres, émis entre 41 et 43, sont interdits depuis la Libération, la condamnation du maréchal Pétain, et la mesure d'indignité nationale prononcée contre le chef du régime de Vichy.

"En quarante ans de métier, je n'ai jamais vu ça"

De mémoire de philatéliste, le cas est unique. Philippe Voisin est expert à Orléans, et en 40 ans de métier, il n'a "jamais vu ça. Il est interdit d’affranchir un courrier, un colis, avec tous les timbres relatifs à Pétain ou à la Francisque ou à 'travail, famille, patrie" (La devise du régime de Vichy, NDLR).

Dans l'absolu, ce genre d'envois pourrait donner lieu à des poursuites. Mais la Poste ne semble pas l'envisager, les services juridiques ont examiné la lettre et l'ont envoyée à Libourne, aux courriers égarés. Le destinataire, lui, ne la recevra sans doute jamais.

20:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Islamisme : le port du voile intégral largement impuni

 

  

04/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Cinq ans après la promulgation de la loi, le niqab se porte bien, merci. Le port du voile intégral est pourtant formellement interdit dans les espaces publics. La police dénonce une loi inefficace, qu’elle renonce souvent à faire appliquer de peur d’être prise à partie par les passants.

03:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La France est en guerre. Par Aymeric Chauprade

03:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)