Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2015

VIDEO - Bernard Lugan sur les manifestations contre Charlie Hebdo dans le monde musulman

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Bernard-Lugan-sur-l...

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La mort-aux-juifs, ce hameau français dans le viseur des chasseur de nazis

63e3f127a51f1547df09ed6de7c2b.jpg

http://www.bfmtv.com/societe/la-mort-aux-juifs-ce-hameau-...

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le plan de Hollande contre l'antisémitisme et le racisme

789582d4f34a634835c2f17ebfa57.jpg

A l'occasion du 70e anniversaire de la Libération du camp d'Auschwitz-Birkenau, François Hollande  confirme la mise en place d'un "plan global" de lutte contre l'antisémitisme et le racisme. Explications.

 

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Val d’Oise : la justice saisie après le retrait d’une Marianne noire dans une mairie (MàJ : Le CRAN évoque le KKK)

aANmF7r.jpg

 

19h40

Communiqué du CRAN

Le CRAN ne peut que condamner cette attitude honteuse. « Je ne vois pas pourquoi Marianne ne pourrait pas être une femme noire, a commenté Louis-Georges Tin. Cette idée est digne des pires théoriciens du Ku Klux Klan, et des mouvements suprématistes », a ajouté le président du CRAN.

(…) Le CRAN


Frémainville avait été la première ville de France à abriter une Marianne d’inspiration africaine. Une période révolue, le maire actuel ayant décidé que le buste ne représentait pas la République. Le Conseil représentatif des associations noires a saisi le procureur.

 

C’était une spécificité du village de Frémainville, dans le Val-d’Oise. Depuis 1999, une Marianne noire ornait la mairie du village. Ce buste, d’inspiration africaine, trônait dans la salle des mariages de la mairie. Trônait, car le nouveau maire de la commune, Marcel Allegre (SE), a décidé de la remplacer par une statue d’inspiration plus traditionelle.
Au Parisien.fr, l’édile s’explique. «C’est un bon symbole pour la fin de l’esclavage, mais en vertu de quoi l’élèverait-on au rang de Marianne de la République?» Une version des faits confirmée par son premier adjoint, Gérard Borycki. Il ne veut d’ailleurs pas utiliser le mot de buste de Marianne, mais parle de «sculpture de type Marianne».

(…) Le Figaro

 

(Merci à Remy)

FDS

NdB: Pourquoi en effet retirer cette "Marianne" noire? Elle représente parfaitement le Grand remplacement en cours.

21:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Syriza, le faux-ami des souverainistes : danger majeur ou outil de désintégration de l’UE ?

 

syriza

Difficile de se réjouir de la victoire de Syriza. Même si on peut comprendre qu’une Marine Le Pen ait évoqué avec plaisir la victoire prévisible d’hier.  Certes, tout ce qui met à mal la troïka et le pouvoir de l’UE/Allemagne/euro est bon à prendre et on se met à rêver d’une Grèce qui sorte et de l’Europe et de l’euro, entraînant dans son sillage Espagne, Portugal, et pourquoi pas Italie, France… Mais le nouveau premier Ministre douche depuis quelques semaines ces efforts. Takkia pour être élu ? A suivre. tout est possible.

Une seule chose est certaine, le système actuel européen ne peut continuer. Quel sera le rouage qui pètera le premier et obligera à tout reconstruire en partant de zéro, malgré le prix, forcément élevé, qui sera à payer ? Néanmoins, assister à la victoire de celui qui prévoit d’accueillir tous les immigrés qui vont se présenter aux frontières d’une Grèce déjà exsangue,  de naturaliser à tour de bras, d’ouvrir pour les étrangers tous les métiers réservés jusqu’alors aux nationaux… bref de faire exploser complètement le système de la patrie et de la nation, pourtant si chers aux Grecs, c’est et angoissant et révoltant :

.Facilitation du regroupement familial des immigrés.  

- Facilitation de la naturalisation des immigrés et notamment de leurs enfants.

– Suppression de toute limitation à l’accès à la santé publique et à l’éducation pour les migrants.

- Suppression des camps de rétention d’étrangers et création de centres ouverts aux conditions dignes.

- Élimination des expulsions informelles en mer Egée et à la frontière de l’Evros.

- Suppression de l’expulsion et de la rétention administrative des mineurs.

-  Suppression du corps des garde frontières

- Régularisation et sécurité sociale pour tous les immigrés qui travaillent.

- Enregistrement de « leurs droits politiques et sociaux », droit de vote et d’éligibilité.

- Asile politique aux réfugiés.

- Nationalité à tous les enfants qui naissent en Grèce ou qui y sont arrivés à un jeune âge.

- Nationalité automatique après 7 ans de présence.

- Intégration sociale des immigrés et droits égaux.

- Déconnexion de l’octroi de l’autorisation de séjour et du paiement d’un certain nombre de timbres fiscaux.

Quant à la disparition du christianisme prévue, allant de pair avec l’islamisation de la Grèce souhaitée par la politique migratoire, elle laisse sans voix :

– Eglise et Religion

- Expropriation de tous les biens immobiliers de l’église et des monastères et taxation de tous les revenus de l’église.

- Suppression de l’enseignement du catéchisme par une approche scientifique du phénomène de la religion, école a-religieuse.

- Séparation totale des rôles église/état avec compétence absolue de l’état y compris sur la question des cours de religion. Suppression du serment religieux.  Enseignement religieux portant sur toutes les religions.

Evidemment la haine de la police,  de l’armée et de l’ordre est archi-présente : . – Démilitarisation (sic) des forces de sécurité et désarmement des unités de la police pendant la durée des mouvements syndicaux et des  manifestations politiques.

- Suppression des unités spéciales (MAT= équivalent des CRS)  et des corps spéciaux (garde frontières, garde-champêtres).

- Interdiction de l’utilisation des gaz chimiques et de balles plastiques pendant les manifestations, les grèves et toute forme de mobilisation collective.

- Prisons : création d’une charte du détenu; humanisation des conditions de détention, interdiction des prisons ne respectant pas les conditions de vie humaines et dignes. . Retrait des forces militaires grecques de « missions qui constituent une ingérence de l’impérialisme dans les pays étrangers. Notre devise est: aucun soldat en dehors des frontières de son pays. »

- Suppression immédiate des bases de l’OTAN à  Souda et Akrios: « nous ne voulons pas la Grèce dans l’Otan ni l’Otan en Grèce et nous combattons pour son démantèlement » . Service militaire de 6 mois; reconnaissance de l’objection de conscience avec un service social.

- Réduction drastique des armements et des dépenses militaires [le SYRIZA ne précise pas lesquelles alors qu’elles ont déjà énormément baissé) en faveur de la couverture des besoins sociaux. Selon le SYRIZA ces dépenses fondamentalement servent les plans de l’OTAN.

- Société . Dépénalisation de l’utilisation, de la détention, de la cession de toutes les substances (stupéfiantes) sans exception pour usage personnel.

- Traitement des utilisateurs comme des malades. Mesures pour couper les utilisateurs du commerce illégal.

- Education . Suppression de la loi sur les collèges d’études privée et absorption des étudiants pas le système éducatif public. Etudes secondaires gratuites.

- Embauches massives de milliers de postes vacants dans le domaines de l’éducation. . Défense et extension de l’asile et des libertés académiques et syndicales dans les établissements d’éducation.

Source : https://europegrece.wordpress.com/2012/05/13/le-programme...

Le pire est possible. Mais de ce pire peut peut-être aussi naître le meilleur. A moins que la prise de pouvoir de Syriza ne soit une manoeuvre  décidée à Bilderberg ou à l’OMC, histoire de tuer complètement le berceau de la civilisation occidentale….

Impossible de l’exclure. Dans une telle perspective, on peut penser que les mêmes forces internationales appuieront Mélenchon pour 2017, puisqu’il a le même programme.

Christine Tasin

Résistance républicaine

20:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le discours de Hollande au mémorial de la Shoah 27 janvier 2015

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ils ont gagné

 

lapidee-aubalcon.jpg

Le boulot des jihadistes (le vrai mot est moujahidine, mais sans doute cela fait-il islamophobe) est de faire gagner l’islam. Pas « l’islamisme ». L’islam. Celui du Coran, des hadiths, de la Sunna, de la charia. L’islam tout court. C’est ce qu’ont réussi les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. La France est désormais dans la soumission et la dhimmitude.

Un exemple patent : le retrait de la pièce de théâtre Lapidée. Les affiches devaient être apposées à Paris sur les supports ad hoc à partir du 12 janvier, et il devait y avoir trente représentations à partir du 14 janvier. Il n’y a pas eu d’affichage, parce que la préfecture de police a dit que ce pourrait être vu comme une provocation, et il n’y a eu que trois représentations discrètes, avant que la société de production arrête tout.

Cette pièce créée en 2013 au festival d’Avignon, écrite par un pasteur protestant suisse, raconte l’histoire d’une Hollandaise qui se marie avec un Yéménite. Tous deux, médecins, décident d’aller vivre au Yémen. Ils ont deux enfants, puis la femme n’en veut pas d’autres pour continuer à exercer. L’homme prend alors une deuxième femme, ce qui met la Hollandaise en fureur. Pour se venger l’homme l’accuse d’adultère et elle est condamnée à être lapidée. La pièce se termine par la litanie des 12 pays, 12 pays musulmans, où la lapidation figure dans le code pénal, qui est la charia. La charia islamique. Pas islamiste.

Aujourd’hui, il est interdit de le dire dans un théâtre, en France. Non pas (encore) interdit par la loi, mais par les théâtreux eux-mêmes, sur les conseils de la police, parce que l’islam règne.

Le blog d'Yves DAOUDAL

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye !

sans-titre.png

 


NDF

Les « côtés positifs » de cet attentat tragique.

 

Les frères Kouachi et Coulibaly ont été enterrés seuls et dans l’anonymat… mais ils ont réussi leur coup et fait avancer leur cause : celle de l’islamisation de la France, de l’Europe et du monde.

• 1- Des foules immenses ont défilé pour condamner leurs actes : mais dans ces foules, à part quelques notables jouant la partition de la taqiya, leurs coreligionnaires et leurs « frères » étaient absents. En Ile-de-France, il y a plus de 20% d’immigrés dans la population mais les foules qui défilaient étaient de race blanche et de civilisation européenne. Les Kouachi et Coulibaly n’ont pas été désavoués par les leurs.

• 2- Pire, dans les écoles, les collèges et les lycées de banlieue, des centaines, voire des milliers d’incidents, ont eu lieu lors de la minute de silence : beaucoup d’immigrés noirs ou arabes (à la deuxième ou troisième génération !) ne se sont pas sentis « Charlie », Charlie, ce journal qui avait blasphémé leur prophète.

Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye !• 3- Allons plus loin : les manifestations et commémorations du 11 janvier 2015 ont eu pour thème « la liberté d’expression ». Et les semaines qui ont suivi ont été consacrées aux… limites à fixer à la liberté d’expression. Pour le double bénéfice des minorités musulmanes. Côté liberté d’expression, beaucoup de jeunes de banlieue demandent : Mais alors, s’il y a liberté d’expression, pourquoi n’a-t-on pas le droit de rire avec Dieudonné ? Pourquoi interdit-on ses spectacles ? Pourquoi ne peut-on pas critiquer Israël et les juifs ? Jouant les proviseurs de banlieue, le premier ministre Manuel Valls s’est fait mettre en difficulté sur ces questions par des collégiennes en dreadlocks… Misère de l’Etat !
http://www.fdesouche.com/556687-pontault-combault-77-coll...

• 4- Dans le même temps l’interdit du blasphème progresse. Pour une raison : la peur et le conformisme. Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, on sait que représenter le prophète peut coûter la vie. Or la peine de mort, c’est dissuasif… D’ailleurs les Danois du Jyllands Posten (les premiers à avoir caricaturé Mahomet en 2005) se sont bien gardés de récidiver. Et le directeur pourtant courageux de ce journal reconnaît que la terreur cela marche ! http://www.fdesouche.com/551383-ces-gens-pretendent-defen...

• 5- D’autant qu’un nouveau conformisme se met en place : ne pas respecter les interdits mahométans, ce serait manquer de respect aux musulmans. Dans la novlangue politiquement correcte c’est déjà assimilé à « un discours de haine » et à de « l’islamophobie » ; « l’islamophobie », un délit en cours de création, soit par un nouveau texte législatif, soit par une interprétation de plus en plus extensive de la loi Pleven de 1972. C’est ainsi que les interdits musulmans sont en train de s’étendre à l’ensemble de la société, voire du monde. A terme, c’est le voile islamique qui s’imposera au moins dans certains quartiers (pour ne pas choquer), le porc qui sera interdit (y compris aux non-musulmans) et l’abattage halal généralisé (c’est déjà en partie le cas). Comme dirait Houellebecq, cela s’appelle la « soumission ».

• 6- Pour faire bonne mesure Hollande, Valls, Taubira et les médias de propagande ont recouru à la culture de l’excuse : les frères Kouachi et Coulibaly seraient des victimes de la société, voire d’un « apartheid à la française ». Il est pourtant difficile d’avoir été plus choyé qu’eux par la société : logements aidés, vacances offertes, sport payé, emplois aidés, accès privilégiés à la télévision et aux médias, invitation à l’Elysée, que de bonnes fées se sont penchées sur eux ! Mais cela n’a pas suffi, alors il va falloir en faire davantage. Grâce aux frères Kouachi des milliards d’euros supplémentaires vont se déverser sur les banlieues : merci qui ?

• 7- Il n’y a d’ailleurs pas lieu d’être surpris de cela. Le terrorisme est, comme la diplomatie, un moyen au service de fins politiques. Il a toujours joué un rôle en histoire : les Résistants étaient des « terroristes » aux yeux de l’occupant allemand (qui aurait pu leur reprocher leur « germanophobie ») ; les Irlandais ont conquis leur indépendance à coups de bombes ; tout comme le FLN algérien dont la première action fut l’assassinat d’un couple d’instituteurs (les obsédés de la défunte école républicaine et les enseignants devraient méditer ce fait…).

• 8- Comme pour bien d’autres causes les partisans de l’islamisation la font progresser en marchant en crabe : les uns font peur par le terrorisme ou simplement en « tenant » les trottoirs et les cages d’escalier, les autres rassurent par de bonnes paroles. C’est aussi comme cela dans les salles d’opération : il y a le chirurgien qui ampute et l’anesthésiste qui endort. Les deux sont au service de la même cause. Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a joué les patenôtres en défilant le 11 janvier 2015 mais il avait déclaré, lors de l’affaire des caricatures sur Mahomet : « Qui sème le vent récolte la tempête. »

• 9- C’est le dernier succès des frères Kouachi : avoir offert, grâce à la veulerie et à la complaisance des journalistes, une formidable audience médiatique aux imams et aux divers représentants du culte musulman (CFCM, UOIF, etc.). Vous savez, cet « islam modéré » financé par… l’Arabie Saoudite et le Qatar. Et surtout pas d’amalgame !

• 10- Que conclure ? Que les frères Kouachi et Coulibaly ont bien mérité le paradis d’Allah. Et que nous, nous pourrions connaître son enfer si nous ne mesurons pas, tant qu’il en est encore temps, le risque de Grand Remplacement humain et civilisationnel que nous courons. Ce qui est sûr, c’est que ceux qui, dans les partis politiques et les médias, le nient finiront aux poubelles de l’histoire.

 Jean-Yves Le Gallou est le président de la Fondation Polémia

.

 

VN:F [1.9.22_1171]
 

02:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Islamisme : inconscients et lâches – par Vincent Revel

islamisme-inconscients-laches-vincnet-revel.jpg

 

 

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Quelle incompétence ! Leur culpabilité est tellement flagrante, affligeante, visible et constatée, que plus personne ne se permet de remettre en place nos politiciens. Si la France est aujourd’hui confrontée au problème de l’islam politique, à l’échec de son procédé d’intégration, à la faillite de son système social, au fiasco de notre apprentissage scolaire, à un communautarisme conflictuel de plus en plus violent, à une crise identitaire sans précédent, ce n’est pas dû au hasard ou à un manque de chance.

Tout ceci n’est pas sorti subitement et soudainement du chapeau d’un magicien mal intentionné. Ces maux, que certains décrivent depuis longtemps, sont le résultat d’une politique sociétale choisie avec conviction par nos élus. Ceux qui essaient de nous embrouiller l’esprit en nous faisant culpabiliser une fois de plus en nous expliquant que ce sont les discriminations et le racisme qui sont en cause sont des hypocrites.

Ceux qui nous font croire que l’islamisme n’a strictement rien à voir avec cette belle religion de paix qu’est l’islam sont des menteurs. Ceux qui affirment, sans honte, que ces intégristes sont des déséquilibrés, des cas isolés, appartenant à des groupes plus que minoritaires, sont des inconscients ou des lâches qui ne nous permettent pas de nous préparer contre le danger qui nous attend demain.

Cette incapacité chronique qu’ont nos politiques à ne pouvoir se remettre en cause peut nous précipiter vers le chaos. Ne pas vouloir nommer correctement les choses pour éviter soi-disant de stigmatiser, d’offenser, d’amalgamer, ne nous évitera pas de devoir un jour se confronter à la vraie vie. Cette volonté affichée de nos grands médias à relayer la même propagande est un crime contre cette même liberté d’expression qu’ils prétendent pourtant défendre.

Il est urgent que les Européens cessent de se laisser manipuler. Il devient vital que notre peuple sorte de sa dormition pour enfin voir ce qui se passe chez lui et autour de lui. Le monde des Bisounours n’existe pas. Le « soldat Hollande », soi-disant fameux rempart du monde libre face à la barbarie, n’est qu’un leurre. Le slogan « je suis Charlie », affiché avec conviction ou compassion, ne veut strictement rien dire et n’apportera aucune solution sur le long terme. Nous employons tous, et souvent avec empressement, les mots liberté, égalité, fraternité, tolérance.

Ce ne sont que des idées et des mots, collés à un système de pensée, qui malheureusement sont devenus avec le temps des dogmes au service de l’idéologie du bien vivre ensemble. A présent, l’égalité a été remplacé par l’égalitarisme, permettant toutes les dérives sociétales, la fraternité nous renvoie systématiquement à l’autre, auprès de qui chaque Européen a un devoir, en souvenir et en compensation des soi-disant crimes commis dans notre passé, la tolérance nous oblige à tolérer l’inacceptable dès l’instant que les droits des minorités dites visibles sont garantis, et la liberté permet aux nouveaux chiens de garde de s’ériger en censeurs pour mieux abattre et ostraciser tous ceux qui dévient du politiquement correct.

Quand j’entends Manuel Valls mettre en garde des lycéens en leur expliquant qu’ils doivent se préparer et accepter de vivre avec le danger du terrorisme islamiste, c’est un véritable scandale ! Ces hommes politiques nous précipitent depuis trente ans vers un possible début de guerre civile et ils s’en lavent les mains en demandant aux jeunes générations de faire avec. Face à un échec comme celui que nous vivons au quotidien, nos élus auraient dû assumer leurs paroles et leur politique libérale, immigrationniste, mondialisée, démissionner et rendre des comptes au lieu de s’en accommoder, de persister et de faire comme si tout ceci ne pouvait être qu’une fatalité.

 

Chaque citoyen a des droits et des devoirs et de ce fait est responsable de ses actes. Prétendre que François Hollande a bien géré la crise est une foutaise. Trois hommes, ayant la nationalité française (puisqu’aujourd’hui n’importe qui peut devenir Français), étant fichés, suivis et connus des services de police pour leur radicalisme islamique, condamnés à plusieurs reprises, ont pu tuer 17 personnes en plein centre de Paris et tout le monde trouve que le gouvernement a bien géré le problème ! Ce constat paraît hallucinant d’autant plus qu’une grande partie des Français donnent l’impression de s’en satisfaire.

Si nous prenons le temps d’y réfléchir, nous avons vraiment de quoi nous inquiéter. Je ne peux que répéter ce que disait Aldous Huxley dans Le meilleur des Mondes: « Soixante-deux mille quatre cent répétitions font une vérité. » Après ça, nous avons François Hollande en héros moderne, bouclier du bien vivre ensemble. C’est la magie de la novlangue.

Vincent Revel

Crédit photo : Princess Mérida via Wikipédia(cc).

02:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - e-slam de Résistance républicaine

A écouter, vite!

02:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

"Nous sommes tous dans le même bateau" - Les Derniers Trouvères

Mise en ligne le 8 janv. 2009

Paroles Florian Lacour et Roland Deniaud
Musique : Chant norvégien du XIIIe siècle
Musique instrumentale : Chant de marin flamand du XIIIe siècle

Merci à Dirk

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

26/01/2015

LES ILLUSIONS GRECQUES

 

 

Il y a encore peu, politiques et media nous servaient les bons discours, ceux qui effraient les peuples au point de leur congeler l’esprit. Au secours ! C’est une catastrophe ! L’extrême-gauche va prendre le pouvoir à Athènes. La Grèce va sortir de l’euro, la Grèce ne paiera plus ses dettes, la Grèce va emporter l’euro et l’Union européenne dans le gouffre !

 

 

 

Il faut dire que les Grecs avaient de bonnes raisons de se débarrasser de leurs politiciens corrompus et cupides. Et de haïr les bons docteurs du FMI, de la BCE et de l’UE qui les avaient ruinés : le chômage représente 27% de la population active ; les salaires ont été réduits de 24%, les retraites de 30%. Et les familles « aisées » (tout est relatif en Grèce) doivent payer jusqu’à 75% de leurs revenus en impôts ! La misère est omniprésente en Grèce !

 

 

Et comme la punition n’était pas suffisante, il fallait accabler le peuple hellène en expliquant à l’opinion publique européenne que les Grecs étaient des fainéants et vivaient depuis des années au-dessus de leurs moyens, ce qui veut dire aux crochets des Européens. Mensonge grossier, mais efficace. Alors que les malheurs des Grecs proviennent de la formidable escroquerie fomentée par Goldman Sachs et les dirigeants grecs qui n’ont pas hésité à truquer les comptes publics du pays sur une grande échelle, pour permettre l’introduction de la Grèce dans la zone euro. N’importe quel étudiant en première année de Sciences économiques savait pourtant que l’Allemagne et la Grèce dans le même système monétaire, cela ne pouvait pas marcher. Cette arnaque a permis aux banksters et aux politiciens pourris de se gaver sur le dos des Hellènes.

 

 

  

Malgré les remèdes miracles dont la troïka (FMI, BCE, UE) a écrasé la Grèce, la dette du pays reste abyssale. Et ne pourra jamais être remboursée ! Cela, tout le monde le sait. Elle représente un montant colossal de 320 milliards d’euros, soit 177% du PIB ! Rien qu’en 2015, la Grèce doit emprunter 20 milliards d’euros pour payer… les seuls intérêts de la dette !

 

 

 

Car, si la troïka est intervenue en masse pour prêter de l’argent à la Grèce (à un taux usuraire), c’était uniquement pour sauver le système bancaire. Tout cet argent est allé vers les banques, et par un tour de passe-passe dont les banksters ont le secret, les obligations douteuses ont été transférées des mains des banquiers à celles des Etats. Ce qui permet de dire aujourd’hui que si la Grèce fait défaut, la France perdra 48 milliards d’euros, soit 750 euros par Français !

 

 

  

Mais Tsipras n’a aucune intention de tout renverser. Tout au long de sa campagne, ses slogans se sont d’ailleurs édulcorés : non, il n’était plus question de sortir de l’euro… Syzira n’est pas un parti populiste, contrairement à ce que croient les Grecs désabusés et contrairement à ce que nous veulent nous faire croire les media. C’est un parti dirigé par des marxistes. Tsipras est un pur produit de l’idéologie communiste ; son idole est Che Guevara ! Les marxistes ont-ils été – une seule fois au cours de l’Histoire ! – bénéfiques pour leurs peuples ?

 

 

 

Comment imaginer que les acolytes de Tsipras vont « tout foutre en l’air », alors qu’ils font partie du Système ? D’ailleurs, la finance ne s’y est pas trompée. Si tous les fantasmes dont on nous a farci la tête étaient vrais, nous aurions assisté à un Lundi Noir dans les Bourses européennes. Que nenni ! Le CAC 40 s’est même apprécié de 0,74% !

 

 

  

Comme après la crise des « subprimes », les financiers penchés au chevet de la Grèce nous concocteront de bonnes petites solutions qui ne coûteront rien aux banques, mais qui feront porter le poids de la renégociation de la dette grecque sur le dos des contribuables européens. On commence à en avoir l’habitude.

 

 

 

Enfin, que Jean-Luc Mélenchon trouve des accents lyriques pour célébrer la victoire de Syriza, rien que de très normal. Par contre, Marine Le Pen ne sait plus trop où elle habite. On l’avait déjà vue se tortiller dans tous les sens au moment des manifestations contre le mariage pour tous, sous l’influence du lobby homosexuel qui l’entoure. On l’avait vue récemment se tromper totalement après les attentats islamistes, réclamant d’abord de défiler auprès de tous les responsables de l’invasion de l’Europe, puis marchant en tout petit comité à Beaucaire derrière des banderoles « Je suis Charlie ». Et voici qu’elle voit en Syriza le symbole du sursaut européen ! Ce qui passait pour être une volonté de fer de « dédiaboliser » son parti, s’apparente maintenant à un manque de discernement affligeant.

 

 

  

Nous, à Terre et Peuple, n’avons pas l’habitude de nous tortiller sur notre chaise. Le parti que nous soutenons en Grèce, c’est Aube Dorée. C’est le seul qui pose les bonnes questions et propose les bonnes solutions.

 

 

 

Alain CAGNAT

 

TERRE ET PEUPLE

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les salafistes inaugurent leurs distributions de corans à Paris

Lies-a-Paris-2.jpg coran.jpg

 Partager sur Facebook Tweeter

 

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Les salafistes de la fondation « Lis » (Lies-Stiftung), dont les distributions de corans sont devenues un fléau dans les villes allemandes, étendent désormais leurs activités à la France. Sur le site officiel de la fondation, une vidéo [1] et des photographies montrent une récente distribution de corans à Paris (photo en Une), place d’Italie, avec apparemment du succès, auprès de jeunes personnes « issues de la diversité » mais aussi de certains bobos caricaturaux des deux sexes.

Sur la vidéo, un responsable salafiste explique en allemand : « il s’est passé ici la semaine dernière un grand événement [la manifestation parisienne « Je Suis Charlie »] et cela [cette distribution de corans] est notre réponse ».

[1] Parfois il n’est pas possible de visionner la vidéo sur le site de « Lis », mais on la trouve aussi sur YouTube, incrustée ci-dessous :

23:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Incendie de son domicile. Jean-Marie Le Pen: "Il ne reste plus grand'chose"

Paris Match a pu joindre Jean-Marie Le Pen, qui a été légèrement blessé dans un incendie qui s'est produit chez lui, à son domicile situé à Rueil-Malmaison (Hauts-de–Seine).

En fin de matinée, un incendie a éclaté au domicile de Jean-Marie Le Pen, 86 ans, et de sa femme Jany situé à Rueil-Malmaison (Hauts-de–Seine). Si les origines exactes sont encore pour le moment indéterminées, il semble que le départ de feu s'est produit dans le conduit de cheminée sur laquelle travaillait un ouvrier. Joint au téléphone, Jean Marie Le Pen a réagi en direct pour Match.

Paris Match. Que s'est-il passé?  
Jean-Marie Le Pen. Ma maison personnelle, notre maison, a brûlé.  

Entièrement?
Oui, je crois. Presque tout.

Avez-vous été blessé?
Oui légèrement à la joue, sur le haut de la pommette. J'ai réussi à sortir par la fenêtre mais dans ma hâte, j'ai trébuché et je suis tombé sur le sol de la terrasse. Rien de grave.  

Vous étiez seul dans la maison?
Oui. Mon épouse Jany n'était pas là.  

Avez-vous eu peur?
Peur? Je n'ai jamais peur. A part d'une seule chose que je répète souvent : que le ciel ne me tombe sur la tête! C'est mon côté breton.  

Savez-vous ce qui a pu provoquer l'incendie?
Non, je ne le sais pas. J'espère que l'enquête le dira.  

Vous avez l'air choqué...
Les flammes étaient hautes. Il ne reste plus grand chose. Les dégâts sont impressionnants.

NdB: Jean-Marie Le Pen est sorti miraculeusement vivant de ce brasier. Mais la question se pose: est-ce un incendie criminel? Un attentat?  Tout est possible.

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Merkel contredite dans ses propres rangs : «L’Islam n’appartient pas à l’Allemagne»

JcZd3TR.jpg

 

17h41

L’opposition vient des propres rangs de la CDU: la chancelière Angela Merkel est contredite par le ministre-président de Saxe, Stanislaw Tillich. Pour lui,l´Islam n´appartient ni à l´Allemagne, ni à la Saxe.

 

Le ministre-président de Saxe, Stanislaw Tillich a contredit l´affirmation de la chancelière allemande Angela Merkel, selon laquelle « l’Islam fait partie de l’Allemagne ».

« Je ne partage pas ce point de vue, » a déclaré Tillich au « Welt am Sonntag ». Les musulmans sont les bienvenus en Allemagne et peuvent pratiquer leur religion. « Cela ne signifie pas que l’islam appartient à la Saxe», a déclaré Tillich.

Le monvement Pegida, islamo-critique, appelle chaque semaine régulièrement à des manifestations dans la capitale saxonne Dresde et trouve des branches dans plusieurs villes. La manifestation à Dresde, initialement prévue pour lundi prochain, a été avancée au dimanche car le lundi aura lieu un grand festival anti-Pegida dans le centre-ville.

Les organisations musulmanes doivent se distancier

Il existe un large débat sur l´attitude à avoir à propos de ce mouvement qui lutte contre une prétendue islamisation de l´Occident.
Au cours de l´interview, Stanislaw Tillich a demandé que les associations musulmanes prennent des distances plus claires avec l’extrémisme islamiste. « Les gens ont peur de l’Islam, car des actes de terrorisme sont perpétrés au nom de l’Islam, » a-t-il déclaré.

« Les associations musulmanes pourraient contredire ces craintes si elles affirment clairement qu’il y a un mauvaise interprétation de leur religion», a déclaré Tillich. Ce serait « une contribution décisive pour réduire la peur dans ce pays. » Il a également exigé une prise de distance claire des associations musulmanes contre les salafistes et la « police de la charia » (Scharia-Polizei, police islamique présente notamment dans la ville de Wuppertal, NDLR). « De telles organisations ne peuvent être demandés par les musulmans de ce pays » a-t-il affirmé.

Source

Merci à Willsdorf

FDS

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen invitée de Jean-Michel Apathie


Marine Le Pen se réjouit de "la gifle... par rtl-fr

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

PERTH

Perth_coulibaly_kouachi_charlie.jpg

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

L'Aube dorée, troisième force politique de Grèce

PHObdfab0a8-a54e-11e4-a1cd-f5a6f31a1645-805x453.jpg

  Home ACTUALITE International

    • Par Julien Licourt
    • Mis à jour le 26/01/2015 à 18:21
    • Publié le 26/01/2015 à 12:59

 

 

Le parti d'inspiration néonazie a gagné son pari en se maintenant au niveau de 2012, malgré la détention de ses membres les plus importants depuis un an et demi.

 

En Grèce, la victoire de la gauche anti-austérité lors des législatives occulte un autre succès: celui de l'Aube dorée. Le parti d'inspiration néonazie a tenu son pari de devenir la troisième formation politique du pays, alors que ses principaux dirigeants sont derrière les barreaux depuis un an et demi.

Dimanche, l'Aube dorée a réuni 6,28% des voix. Un score qui se traduit par 17 sièges de députés au Parlement grec, la Vouli. C'est un peu moins bien qu'il y a deux ans, où 9,92% des électeurs avaient voté pour elle, lui donnant 18 députés. C'est en revanche suffisant pour se maintenir au-dessus des centristes de La Rivière (6,05%).

Un parti privé de sa direction

Cette troisième place n'a pas qu'une valeur symbolique. Elle peut être importante pour l'avenir: la Constitution grecque lui confère un rôle important. Si aucun parti n'obtient la majorité absolue à l'Assemblée (151 sièges), il revient au président de la République de demander au leader du parti arrivé en tête de former une coalition. C'est ce qui s'est passé lundi matin, avec le dirigeant de Syriza, Alexis Tsipras, qui a réussi à s'entendre avec un parti souverainiste, afin de gouverner. Si celui-ci avait échoué, il serait revenu au leader du parti arrivé second de tenter de former une alliance. En cas de nouvel échec, c'est le leader du parti arrivé troisième qui s'y serait attelé.

De sa prison, l'éventualité a fait sourire Nikos Michaloliakos, le chef historique du parti d'extrême droite. Comme de nombreux membres de l'équipe dirigeante et sept de ses députés, il a été arrêté fin septembre 2013, après la mort, quelques jours plus tôt, d'un rappeur antifasciste, assassiné d'un coup de couteau par un membre du parti. Trois autres députés d'Aube dorée sont en résidence surveillée et ne peuvent sortir que pour se rendre au Parlement. Lors des perquisitions menées aux domiciles des interpellés, des armes interdites ont été saisies. Des dossiers sont constitués sur une trentaine d'agressions supposées commises par des membres du parti ou sympathisants. Au total, près de 70 personnes, élus ou militants, attendent également d'être jugés pour «appartenance à une organisation criminelle». Le procès pourrait avoir lieu en mai.

À la croisée des chemins

Une situation qui a contraint les dirigeants d'Aube dorée à faire campagne depuis leur prison, par téléphone, Internet ou SMS. Le 21 janvier dernier, Nikos Michaloliakos s'est ainsi adressé une dizaine de minutes à ses militants réunis dans un hôtel d'Athènes pour un ultime meeting. Par téléphone, il a pu leur dire qu'il espérait faire un meilleur score qu'en 2012. Ce qui finalement n'a pas été le cas. Lundi, il jugeait cependant que le résultat final était une «grande victoire du mouvement nationaliste», se félicitant que «l'Aube dorée devienne la troisième force politique du pays [alors même que lui et ses camarades] sont illégalement emprisonnés depuis un an et demi».

Si cette troisième place est un bon résultat comparé à 2012, elle ne doit pas faire oublier que le parti a réalisé de meilleurs scores dans le passé. Aux européennes, en mai 2014, Aube dorée obtenait 9,4% des voix et envoyait trois députés au Parlement européen. Vassiliki Georgiadou, professeur de sciences politiques à Athènes et spécialiste du parti indique que les incarcérations ont joué sur le résultat du parti. «Sans cela, ils seraient à 15%», estime-t-elle, auprès de l'Agence France-Presse. «Le parti n'est plus dans les quartiers ou les écoles comme avant, et il n'est plus aussi actif… Mais il mettra du temps à disparaître car il était très soutenu», affirme-t-elle. L'Aube dorée est à la croisée des chemins. Elle ne devra pas sa survie qu'à ses bons résultats électoraux, mais également aux jugements des tribunaux.

LE FIGARO

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Jean-Marie Le Pen légèrement blessé dans l'incendie de son domicile

4480491_dsc-0087-new_545x460_autocrop.jpg JMLP.jpg

 

Un incendie s'est déclaré ce lundi midi au domicile de Jean-Marie Le Pen à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Le président d'honneur du Front national a été légèrement blessé à l'oeil.  

Avec Thibault Chaffotte | 26 Janv. 2015, 14h40 | MAJ : 26 Janv. 2015, 16h38

0
 
 
 
 
1/4 réagir
115
                                                     Le président d'honneur a été légèrement blessé dans l'incendie de sa demeure à Rueil-Malmaison
LP/Thibault Chaffotte

«Ma maison personnelle, notre maison, a brûlé.» Un incendie s'est déclaré ce lundi au domicile de Jean-Marie Le Pen à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), rue Hortense, où habitent le président d'honneur du Front National et son épouse Jany Paschos depuis leur mariage en 1991.



Selon Jean-Marie Le Pen, qui s'est confié au site internet de «Paris Match» dans la foulée, «presque tout» aurait brûlé. Selon nos informations, les sapeurs-pompiers ont été appelés vers 13 heures pour un départ de feu. Sur place, la quarantaine d'hommes mobilisés ont trouvé de gros dégâts : le rez-de-chaussée de la villa semble fortement endommagé. Les étages ont été dégradés par les fumées. Un important dispositif policier a également été déployé.

Si Jany Le Pen n'était pas présente, selon son époux, Jean-Marie Le Pen, lui, a été légèrement blessé «à la joue, sur le haut de la pommette». «J'ai réussi à sortir par la fenêtre mais dans ma hâte, j'ai trébuché et je suis tombé sur le sol de la terrasse. Rien de grave», explique-t-il à «Paris Match». Âgé de 86 ans, il devrait cependant être hospitalisé en observation pour plus de sécurité. 

«Les dégâts sont impressionnants»

«La maison a brûlé, mon père était à l'intérieur. Il est blessé au visage, mais il n'y a rien de grave, rien d'inquiétant», a déclaré sa fille Marine Le Pen à l'AFP. Même ton rassurant du côté du parti, qui écrit dans un communiqué : «A la suite d'un incendie d'origine inconnue au domicile de Jean-Marie Le Pen, le Front National informe ses adhérents et sympathisants que le président d'honneur n'a été que légèrement blessé.»  

Jean-Marie Le Pen assure qu'il n'a pas eu peur. «Je n'ai jamais peur. A part d'une seule chose que je répète souvent : que le ciel ne me tombe sur la tête!» fanfaronne-t-il. Il semble toutefois choqué. «Les flammes étaient hautes. Il ne reste plus grand chose. Les dégâts sont impressionnants», confie-t-il après coup.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de départ du feu. Il pourrait avoir pris accidentellement dans le conduit de cheminée où travaillait un ouvrier, selon plusieurs sources. 

Le Parisien

18:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Premiers mimosas

IMG_0905.JPG mimosa 2.JPG

Marseille - 25 janvier 2015

(Photo EB)

01:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)