Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2014

Florian Philippot: La France « a une responsabilité dans l’expansion du jihadisme » au Moyen-Orient

 

19h24

« J’ai lu l’interview de François Hollande. Il a reconnu pour la première fois – on le savait, on s’en doutait – que la France, l’an dernier, avait armé les soi-disant rebelles – c’est-à-dire essentiellement jihadistes – syriens », a déclaré Florian Philippot, vice-président du Front national, même si le chef de l’État a évoqué « l’opposition démocratique », c’est-à-dire les rebelles laïques de l’Armée syrienne libre.

« La diplomatie française qui a été suiviste par rapport à l’américaine, oui, a une responsabilité dans l’expansion du jihadisme et du terrorisme islamiste dans la région, c’est une évidence, a accusé Florian Philippot. Elle l’a soutenu et mis au pouvoir en Libye – ça c’était Nicolas Sarkozy -, elle l’a armé en Syrie. »

FDS

21 08 14

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO - Pour la première fois, un journaliste a pu filmer de l'intérieur l'Etat islamique

http://www.altermedia.info/france-belgique/uncategorized/...

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Poursuite des frappes israéliennes sur Gaza

 

La destruction de Gaza par le régime de Tel Aviv se poursuivait jeudi, portant à plus de 2 069 le nombre de victimes palestiniennes depuis le début de l’opération israélienne Bordure protectrice.

Au moins 19 Palestiniens, dont quatre enfants, ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors de plusieurs frappes israéliennes dans la nuit de mercredi et jeudi matin, notamment à Rafah, Gaza-ville, Beit Lahiya et à Nousseirat.

Parmi les victimes figurent trois commandants de la branche militaire du Hamas, d’après les informations fournies par le mouvement de résistance palestinien lui-même, dont Raëd al-Atar et Mohammed Abou Chamala : des cibles prioritaires de la répression sioniste. Le Hamas a averti qu’il allait cibler l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv où pour l’instant aucun vol n’a été annulé.

Sami Abou Zouhri, l’un des porte-paroles du Hamas, a averti l’agresseur sioniste :

« L’assassinat des dirigeants des Brigades Ezzedine al-Qassam est un crime immense qui ne brisera pas notre détermination, ni n’affaiblira notre résistance, mais dont Israël devra payer le prix. »

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a répliqué :

« L’opération Bordure protectrice n’est pas terminée tant que nous n’aurons pas l’assurance de la sécurité des Israéliens. Si le Hamas tire, nous riposterons avec plus de force encore, et s’ils ne comprennent pas aujourd’hui, ils comprendront demain, et si ce n’est pas demain, ce sera après-demain. »

Le peuple de Gaza est également victime d’une grave pénurie d’eau potable et d’électricité suite aux nombreux raids aériens et pilonnages de l’artillerie de Tsahal. En outre, le système d’évacuation des eaux usées est à l’arrêt, provoquant une situation sanitaire déplorable. L’ONU et la Croix-Rouge tentent de subvenir aux besoins les plus urgents en assurant la distribution d’eau potable en bouteille et l’installation de réservoirs d’eau purifiée dans le réseau des écoles de l’UNRWA (l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) où sont massés les réfugiés.

20:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le médecin américain guéri d'Ebola à sa sortie de l'hôpital : "Aujourd'hui est un jour miraculeux"

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Washington accuse Israël de s'en prendre à la famille d'un Palestinien tué en juillet

http://www.leparisien.fr/international/washington-accuse-...

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ebola: les deux Américains sont guéris

 Ils avaient été traités avec le ZMapp, un traitement expérimental. Le médecin et la missionnaire américains avaient été rapatriés aux Etats-Unis.

L'INFO. Deux Américains, qui avaient été contaminés par le virus Ebola lors d'une mission humanitaire au Liberia, ont pu quitter l'hôpital d'Atlanta, aux Etats-Unis. Le médecin et la missionnaire ont été soignés à l'aide d'un traitement expérimental, ont annoncé les autorités sanitaires.

Aucun risque de transmission. Nancy Writebol, 60 ans, et Kent Brantly, 33 ans, ont été soignés à l'aide du ZMapp, un sérum qui n'avait été auparavant testé que sur le singe et qui a été depuis administré à quelques patients. La première a quitté l'hôpital dès mardi, le second l'a imitée dans la journée de jeudi. Leur sortie ne pose aucun problème de santé publique, ont affirmé les médecins lors d'une conférence de presse.

>> LIRE AUSSI - Ebola : ZMapp, le remède extraordinaire ?

L'épidémie de fièvre Ebola, qui touche plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest depuis six mois, a fait au moins 1.350 morts, selon un bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mercredi.

Efficace, mais en rupture de stocks. Outre le Dr Brantly et Nancy Writebol, plusieurs patients ont bénéficié de ce traitement, dont trois médecins au Liberia dont l'état de santé est en nette amélioration, selon les autorités locales. En revanche, le prêtre espagnol Miguel Pajares, qui a lui aussi reçu ce traitement après avoir été rapatrié à Madrid, n'a pas survécu à la maladie.

Le laboratoire Mapp dit ne plus avoir de stocks de son sérum.

EUROPE 1 - 21 08 14

18:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Strasbourg : une colonie de vacances pour les demandeurs d’asile

sans-titre.png

 

23h20

38 petits strasbourgeois ont découvert les joies de la colonie de vacances grâce à l’Armée du Salut. Ils étaient à Chausse, dans les Cévennes, pendant la première quinzaine de juillet. Pour beaucoup, c’étaient les seules vacances de l’année, car leurs parents sont des demandeurs d’asile.

  

Source

Merci à Vertumne

FDS

NdB: La France est devenue un asile de fous, en effet...

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Bourdin Direct: Robert Ménard (vidéo intégrale) 20 08 14

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Obama: "Le monde est horrifié par l'assassinat de James Foley"


Obama : "Le monde est horrifié par l'assassinat... par euronews-fr

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le djihadiste de ISIS qui a décapité le journaliste James Foley serait originaire de Londres et s’appelait John

 

11h15

20/08/2014

Des renseignements récupérés par le journal The Guardian indiquent que le djihadiste anglais qui a décapité le journaliste américain James Foley est apparemment le chef d’un groupe de combattants britanniques détenant des otages de nationalité étrangère en Syrie.

Celui-ci a été clairement identifié par un de ses anciens otages comme étant le chef de file d’un groupuscule de trois preneurs d’otages djihadistes britanniques oeuvrant à Raqqa, un bastion des rebelles islamistes ISIS.

Le militant islamiste qui se trouvait sur la vidéo derrière Foley, se faisait appeler « John » et serait originaire de Londres. Il a été en début d’année un des principaux négociateurs pour la libération contre rançon, de 11 otages rebelles islamistes détenus par les autorités turques.

Les agents de la lutte anti-terroriste, affirment que l’homme en question serait un des 500 terroristes de nationalité anglaise endoctrinés par ISIS, qui sont partis du Royaume-Uni pour aller combattre en Syrie et en Irak.

Le professeur Paul Kerswill, expert en linguistique à l’université de York a déclaré que l’homme s’exprimait dans un « anglais londonien multiculturel » que l’on retrouve souvent dans les quartiers Est de Londres. « L’homme semblait avoir une intonation d’origine étrangère que l’on retrouve souvent dans cette partie de la ville chez les habitants issus de divers horizons  »

Le professeur Peter Neumann, directeur du Centre international pour l’étude de la radicalisation au King College de Londres, a expliqué que le fait d’avoir choisi sciemment un combattant anglophone (et non pas arabe. Ndlr) est un choix délibéré afin de produire un impact maximal dans les pays occidentaux. « Ceci peut-être interprété comme : nous allons venir vous chercher à la source si vous nous bombardez… »

Le docteur Ashraf Afzal de l’Institut Royal United Services, a déclaré que cette vidéo était une nouvelle arme de guerre de propagande menée par le groupe ISIS, destinée à semer la terreur aux États-Unis et au Royaume-Uni mais également d’agir comme un outil de recrutement auprès des extrémistes occidentaux.

Traduction FDS du Guardian

————————————————————————

« ILS FONT PARTIE DES COMBATTANTS LES PLUS CRUELS »

Pour Shiraz Maher, du Centre international d’études sur la radicalisation (ICSR) au King’s College de Londres, le bourreau de James Foley « est très probablement un Britannique ».

« Nous avons toujours dit que les combattants étrangers qui partent en Syrie ne vont pas là-bas pour être des spectateurs. Ils y vont pour participer pleinement à la guerre, pour être aux avant-postes du conflit. Nous avons vu des combattants britanniques là-bas perpétrer des attentats suicides, nous les avons vus agir en tant que bourreaux. Malheureusement, ils font partie des combattants les plus cruels et les plus véhéments sur place. »

Rappelant que les djihadistes avaient présenté cet assassinat comme une réponse aux frappes américaines en Irak, l’expert a jugé que leur démarche « mettait la pression sur Obama, mais embarrassait également le gouvernement britannique ».

Le Monde

FDS

 

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - Décapitation au couteau du journaliste américain James Foley

 19/08/14

L’Etat islamique a diffusé sur YouTube une vidéo montrant l’exécution du journaliste américain James Wright Foley, kidnappé il y a près de deux ans au cours d’un reportage en Syrie.

NdB: Regarder la vidéo jusqu'à la fin

FDESOUCHE

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

L'ARS, allocation de rentrée scolaire, a été versée mardi aux familles


Mode d’emploi de l’ARS, l’allocation de rentrée... par BFMTV

... et plus besoin de certificat de scolarité: une attestation sur l'honneur suffit !

00:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

20/08/2014

A la veille de ses 80 ans, Brigitte Bardot se confie à Match

Brigitte-Bardot-se-confie-a-Match_article_landscape_pm_v8.jpg

Celle qui imposé la femme moderne avant de devenir une légende fêtera en septembre ses 80 ans. Elle a reçu Paris Match chez elle, à la Madrague.

 

 

L’odeur des eucalyptus verts et des lauriers roses accompagne mes pas sur l’allée de gravier qui conduit à «La Madrague». A droite, à l’ombre des oliviers, une centaine de petites tombes et des noms de compagnons à quatre pattes. Dans le grand salon blanc m’attend Bri, notre Bardot. Autour d’elle mille souvenirs d’une vie. Amincie et souriante, appuyée sur ses cannes elle conserve encore et toujours cette silhouette unique d’où émerge cette élégance corporelle incomparable. Elle dégage une énergie et une bonne humeur communicatives à travers nos cinquante-quatre ans d’amitié. Deux petites fleurs rouges du jardin soulignent ses cheveux joliment relevés. Près de la cheminée, sur le mur, le symbole des années Match. Telle une mosaïque de photos réduites les 39 couvertures que le journal lui a consacrées. Une vie complète de star de 50 centimètres sur 60 centimètres. Par la baie vitrée le ponton aujourd’hui vide s’avance vers la mer. Les lèvres de la plus célèbre moue planétaire ne connaissent plus le goût du champagne, mais celui du cidre rosé que nous partageons.

Paris Match. Tu es le symbole d’une certaine émancipation féminine. Si tu faisais le point, une fois pour toutes ?
Brigitte Bardot. Le point sur quoi ? L’émancipation des femmes, je n’y suis pour rien. J’ai vécu comme j’en avais envie et je continue, mais je suis à la fois libre et dépendante de l’homme que j’aime.

Quel regard jettes-tu sur le temps qui passe ?
Je respecte la loi naturelle de la vie, sans la contredire. Le temps m’a beaucoup appris. J’essaie de transmettre, je suis sereine.

Dans « La vérité » de Clouzot, tu interprètes une femme qui tue par amour. Ce rôle te ressemble-t-il ?
Un peu, sauf que je n’ai tué personne. Je l’ai joué à ma manière, passant, comme dans ma vie, de l’impertinence à la grande détresse. J’ai failli en mourir.

Ta détermination a souvent dérangé les bien-pensants. As-tu évolué ?
Je continue à choquer les simples d’esprit, les médiocres et les sectaires. Je dirai toute ma vie ce que je pense, que ça plaise ou non.

"J'ai souffert du manque de liberté que m'imposait cette célébrité encombrante"

Comment réagissais-tu devant la “bardolâtrie” ?
Ça m’est passé bien au-dessus de la tête. Ce sont les autres qui ont inventé ces trucs-là. Moi, j’ai toujours vécu de la même façon, ne me prenant pas au sérieux et souffrant souvent du manque de liberté que m’imposait cette célébrité encombrante.

As-tu aimé comme tu le désirais ?
Oh ! oui. J’ai aimé beaucoup, passionnément, à la folie et pas du tout, mais j’ai aimé et je continue d’aimer. C’est dans ma nature.

Je pose tes hommes et n’en retiens qu’un. Lequel ?
Le prochain.

Toi qui fus le visage de Marianne, te sens-tu profondément française ?
Je suis française “de souche lointaine” et fière de l’être. Je déplore simplement que mon si beau pays se détériore à tous les points de vue. C’est criminel de le soumettre à la bassesse.

Si Marine Le Pen arrive aux responsabilités, accepterais-tu un poste de conseillère pour la protection du monde animal ?
Marine sait ce qu’elle doit faire et n’a pas besoin de mes conseils. Je souhaite qu’elle sauve la France, elle est la Jeanne d’Arc du XXIe siècle !

Sincèrement, que t'inspire l'approche de tes 80 ans ?
Ma vie est tellement remplie que je n'ai pas le temps d'y penser. Les autres y pensent pour moi. Je vis au jour le jour. 

Christian Brincourt est l’auteur, avec Marc Brincourt, de « Brigitte Bardot, la petite fiancée de Match », éd. Glénat.

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le journaliste américain James Foley enlevé et décapité par les islamistes et non par Bachar al-Assad

 

La presse avait attribué, sans le début d’un commencement de preuve, la disparition du journaliste américain James Foley en Syrie, au président syrien Bachar al-Assad. C’était en novembre 2012.

Hier, les jihadistes de l’État islamique ont revendiqué non seulement son enlèvement, mais aussi son assassinat par décapitation.

 

6a00d83451619c69e201a73e052de3970d-800wi-2ae2a.png

21:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Ebola : des personnels navigants d'Air France refusent d'embarquer

 

Florian Litzler | Publié le 19.08.2014, 21h22

 

 

Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise). Face à la progression du virus Ebola, les stewards et les hôtesses d’Air France sont de plus en plus nombreux à refuser de s’envoler pour les pays touchés.

Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise). Face à la progression du virus Ebola, les stewards et les hôtesses d’Air France sont de plus en plus nombreux à refuser de s’envoler pour les pays touchés. | LP / Olivier Arandel

              

 

 

                                 

 

Tout y est. Les passagers qui s'engouffrent dans l'aéroport parisien de Roissy - Charles-de-Gaulle. Les avions de ligne qui se livrent, sur les pistes, à leur incessant ballet millimétré. Et au pied des bureaux, les personnels navigants commerciaux (PNC) d', toujours impeccables dans leur uniforme. Mais ils ont du mal à afficher leur sourire d'habitude si rassurant. <btn_noimpr>



« On a peur, résume une hôtesse. On sait qu'on fait un à risque, les pays en guerres, les dictatures, d'accord, mais là... c'est différent. » Là, c'est Ebola. Air France dessert quotidiennement Conakry, capitale de la Guinée, pays très touché par l'épidémie, et Freetown en Sierra Leone, quatre fois par semaine. « On est beaucoup à ne plus vouloir y aller, admet un steward, moi j'ai arrêté. » Plusieurs de ses collègues hochent la tête. Eux aussi ont arrêté. Ils en ont le droit, comme les pilotes.

Conakry est classé comme destination à risque par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) d'Air France. Si la destination apparaît sur leur planning, les personnels peuvent refuser la mission. « Plusieurs vols ont déjà été annulés faute d'équipage suffisant », affirme Patrick Henry-Haye steward et responsable du Syndicat national du groupe Air France (SNGAF, minoritaire). Une allégation aussi rapportée par certains personnels navigants.

Air France dément toute annulation de vol

Contactée, la compagnie dément toute annulation. Autre symptôme : « Les vols qui partent ne sont pas au complet, avoue une hôtesse. On est 8 normalement, là on part à 4, le minimum réglementaire, ou 5. C'est une charge de travail énorme, et on ne peut assurer tous les services en vol. » Une pétition du SNGAF passe de mains en mains. Elle demande l'arrêt des dessertes « dans les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par Ebola » et a recueilli 700 signatures en trois jours.

Air France martèle que « la sécurité des personnels et des passagers est la priorité ». « Ils répètent qu'on est formés à Ebola, c'est faux », balaye Patrick Henry-Haye. Les masques et gants embarqués dans les avions semblent légers aux PNC. De même que les consignes de sécurité : « Isoler le passager infectieux », cite un steward, « comment voulez vous isoler quelqu'un dans un avion de 250 personnes ? » Les pilotes sont moins inquiets. « On est dans la cabine. On a très peu de contacts avec les passagers », explique l'un d'entre eux.

Pourtant le risque ne se limite pas à l'équipage. Ebola a une durée d'incubation qui va de deux à vingt et un jours. « Qu'est-ce qui empêche qu'on embarque un passager sans symptômes et qu'il déclare la maladie une semaine après être rentré ? Rien ! s'énerve une hôtesse. On pourrait être vecteur de l'épidémie. »

 
Le Parisien

21:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Gaza: raids israéliens contre tirs de roquette: deux Palestiniennes tuées

http://www.leparisien.fr/international/gaza-trois-roquett...

+ VIDEOS

20:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

20 août 2014 par admin4 

Il n’y a même pas 60 ans.
Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française (dont le traître Jacques Vergès récemment décédé) et toujours au pouvoir en Algérie - avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Description puis témoignage :
Lire la suite

 

Contre-info.com

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’archevêque de Mossoul met en garde les européens

20 août 2014 par Pierrot 

L’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona a accordé un entretien au journal italien Corriere de la Sera, il lance un avertissement aux Occidentaux :

« Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche », a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident. « S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

Via NDF

Contre-info.com

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La Major, cathédrale que Marseille redécouvre

 

 
Marseille / Publié le Mercredi 20/08/2014 à 05H02
 

Posé sur un front de mer redessiné, le monument se retrouve mis en lumière

20140820_1_5_1_1_0_obj7058052_1.jpg

 
 

Équipés de sac à dos et d'appareils photos, plusieurs milliers de touristes visitent chaque jour la Cathédrale de la Major. De son vrai nom "Sainte-Marie Majeure", elle est le premier monument majestueux marseillais visible depuis la mer. Avec des dimensions comparables à l'église Saint-Pierre de Rome, la Cathédrale située sur l'esplanade entre le Vieux-Port et le quartier de la Joliette a vu sa première posée par le prince président Louis Napoléon Bonaparte en 1852. "Ce bâtiment représente merveilleusement bien l'universalité d'une ville comme Marseille, qui est un carrefour de civilisations. Avec le Mucem à côté, c'est une véritable réussite" s'extasie une vacancière entre les allées silencieuses de la Major.

La cathédrale est un véritable bijou architectural construit au début du XIXe de style romano-byzantin. Elle accueille notamment les reliques de Saint-Lazare, ami de Jésus, décapité sur la place de Lenche. La cathédrale est l'oeuvre des architectes Vaudoyer, Espérandieu et Revoil. Ils l'ont bâti avec de la pierre verte de Florence, du marbre blanc de Carrare et de l'onyx d'Italie et de Tunisie.

Aujourd'hui, la Major attire de nombreux visiteurs, surtout depuis Marseille Provence 2013 :"Chaque jour des milliers de touristes passent la porte de la Cathédrale. Souvent ils entrent à la Major au détour de leur promenade", affirme le père Alain Ottonello qui officie depuis 1998. "Notre cathédrale est le code-barres de Marseille, c'est la première chose que les croisiéristes voient en arrivant, ils se dirigent ensuite vers le Mucem qui est situé à quelques pas" poursuit le Père. Et le monument ne manque pas de ravir les touristes."Je viens de Londres et je suis impressionné par le mélange de cultures qu'on retrouve dans la cathédrale, à la fois oriental, provençal et byzantin. On ne voit pas ça en Angleterre", affirme Ben.

Plusieurs Marseillais aiment venir à la Major

Souvent attirés par la Bonne Mère, symbole marseillais, les touristes n'oublient pas de passer par la Major, porte d'entrée du quartier de la Joliette et du Panier. "Notre-Dame-de-la Garde n'est pas une cathédrale, c'est un lieu de pèlerinage. Il n'y a qu'une cathédrale par diocèse. Les Marseillais viennent à la Major convoqués par l'évêque, qui préside les grands événements comme la messe de rentrée, Pâques, Noël. On ne le dit pas assez, mais les Marseillais sont attachés à leur cathédrale".

Parmi la foule de touristes, plusieurs Marseillais aiment venir à la Major, comme Caroline accompagnée de ses enfants. " À l'époque on ne venait pas dans cet endroit, le quartier n'était pas fréquentable. Je redécouvre ma ville. La Major fait partie de notre identité marseillaise, c'est un monument somptueux que je veux montrer à mes enfants, en particulier les mosaïques qui viennent de Venise".

Depuis une douzaine d'années Rima et Alain Rivier qui vivent dans le presbytère, veillent sur la Major. Le couple se partage l'organisation des messes, les relations publiques et à la sécurité des lieux, "c'est un bonheur de travailler dans un lieu saint. Chaque jour je découvre une nouvelle mosaïque, un nouveau détail", confie Rima, "J'aime me sentir utile à Dieu" poursuit la gardienne.

Gardiens des lieux, ils doivent en permanence rappeler aux touristes la bonne conduite à adopter : "Il y a des incivilités, les gens ne sont pas toujours respectueux". Avec Rima, la Major peut être tranquille, elle est bien gardée.


Sainte-Marie Majeure cache ses trésors

La Major, cathédrale que Marseille redécouvre - 3
La "Vieille Major" est fermée au public pour des raisons de sécurité. L'édifice reste fragile.

 

Adossée à côté de la cathédrale de la Major, l'ancienne cathédrale Sainte-Marie Majeure, plus connue sous le nom de "Vieille-Major" est en réalité la première église à avoir été construite. Elle fut édifiée à partir du XIIe siècle dans un style roman-provençal à l'emplacement d'une première église datant du Ve siècle, alors berceau du christianisme. L'église est fermée au public depuis 1989 pour des raisons de sécurité, car des pierres se décrochent de la voûte. Observable seulement depuis l'extérieur ses structures ont été de nombreuses fois fragilisées, notamment lors de la construction de la Nouvelle Major au 19e siècle.

L'église avait dû être amputée en 1852 de ses deux travées et de son immense baptistère. En 1994, le creusement du tunnel de la Major avait nécessité le renforcement, par de larges poutres en bois de l'édifice, vieux de près de 900 ans .

Des fouilles archéologiques

L'église a dévoilé en 1996 à la suite de plusieurs fouilles archéologiques des fosses remplis d'ossements, ainsi que des mosaïques paléochrétiennes datant du Ve siècle. Pour le moment, la vieille Major ne prévoit pas d'ouvrir ses portes au public et préserve sous ses voûtes des trésors comme l'autel en marbre de Carrare de Saint-Lazare réalisé en 1481, considéré comme l'une des oeuvres les plus anciennes de la Renaissance en France. Une future rénovation permettrait aux Marseillais de découvrir ce chef-d'oeuvre de leur patrimoine.

La Provence  20 08 14

 

 

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les Guerriers de la plus grande Asie

Les Guerriers de la plus grande Asie de Jean Mabire, avec une contribution de Christophe Dolbeau, éditions Dualpha

(propos sélectionnés par Fabrice Dutilleul)

 

L’union en un grand empire serait-il le rêve secret des hommes enfermés dans des nations devenues trop petites ?

Sans doute, à l’heure de ce qu’on nomme aujourd’hui « la mondialisation », mot terrible qui plane comme un vautour sur tous les peuples de l’univers et les menace d’une même économie, d’une même direction, d’une même pensée, en un mot d’une même loi devenue le symbole de la nouvelle tyrannie planétaire… Les Européens en parlent depuis longtemps, mais peinent à trouver le chemin de l’indispensable union, tant ils craignent de se séparer de la confortable tutelle américaine qui les empêche d’agir et même de songer à agir.

 

Et l’Asie ?

Si nous avons eu Charlemagne, elle a eu Gengis Khan et sait bien qu’elle possède en elle toutes les possibilités d’un fantastique continent, dont l’Europe, selon le mot de Paul Valéry, n’est qu’une petite péninsule, finalement assez dérisoire. L’Eurosibérie est une belle et bonne idée. Mais où sont les dizaines, les centaines de millions de Sibériens capable de créer ce «far-East» sur les débris du tsarisme et du communisme?

 

L’Asie, la « plus grande Asie » fut le slogan de l’empire du Soleil Levant pendant la IIe Guerre mondiale…

Oui, dans une fantasmagorie parallèle à celle de l’Europe unifiée sous l’hégémonie du IIIe Reich national-socialiste. Ayant su copier les Occidentaux sans perdre pour autant leur âme ancestrale, les Japonais sont apparus jusqu’au milieu du XXe siècle comme les promoteurs d’une telle construction gran­diose, dont les forces américaines et soviétiques coalisées devaient montrer l’inanité.

 

Comment l’immense continent asiatique pourrait-il devenir un super empire ?

Ce fut le rêve de quelques hommes surgis de leur peuple pour tenter d’imposer leur loi aux masses humaines du monde jaune.

Les premiers à ouvrir la voie sont des Japonais : le général NOGI et l’amiral TOGO. Au début du XXe siècle, ils entreprennent de vaincre la puissance coloniale russe.

Après la Révolution de 1917, c’est du sein même de l’empire tsariste démembré que surgit un rebelle sans pitié : UNGERN-STERNBERG, qui rêve de reconstituer l’empire de GENGIS-KHAN en défiant à la fois le christianisme occidental et le communisme léniniste.

La Chine va à son tour connaître la révolution et la guerre civile menée par des « Seigneurs de la guerre » comme le terrible TCHANG SO LIN.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, apparaissent les modernes samouraï du Soleil-Levant : le général YAMASHITA et l’amiral ONISHI, créateur de l’arme de la dernière chance : les Kamikaze.

Voulant libérer l’empire des Indes de la domination britannique, SUBBAS CHANDRA BOSE n’hésite pas à engager, lui aussi, des volontaires aux côtés des Japonais et même des Allemands.

Aujourd’hui, ce rêve impérial millénaire de la plus grande Asie sera-t-il repris par une Chine héritière de Mao Tse Toung ?

 

 

Les Guerriers de la plus grande Asie de Jean Mabire, avec une contribution de Christophe Dolbeau, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 244 pages, 26 euros.

18:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)