Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2014

Le bilan "confidentiel" des pertes israéliennes ?!

samedi, 23 août 2014 05:13

          

 
 
 
IRIB-Ce bilan des pertes  de l'armée israélienne, bien confidentiel,
est parvenu au journal tunisien Al Chorouk qui le publie dans son intégralité : il s'agirait des chiffres qui ont fuité à travers les rapports de l'expert des questions militaires du journal Haaretz et conseiller du cabinet sécuritaire, Amos Harel, selon les rapports rédigé par l'intéressé , " depuis le 7 juillet, date à laquelle l'offensive Roch invincible a été déclenchée, 497 soldats israéliens ont été tués. 113 officiers sionistes ont également péri. Le bilan des blessés s'élève à 879 soldats et à 362 officiers qui se trouvent d'ailleurs dans un état grave" . toujours selon le journal, " l'armée israélienne a perdu 270 mercenaires tandis que 629 autres (mercenaires ) sont blessés" (ndlr : le rapport ne précise pas ce qu'entend l'armée israélienne par le terme mercenaire) " 166 militaires israéliens ont commis une tentative de suicide. 311 militaires se sont tirés une balle dans leur pied pour ne pas partir au front" et le journal d'ajouter : " 332 soldats et 418 réservistes sont allés jusqu'à blesser voir amputer l'un de leurs membres pour ne pas faire la guerre"!!
 
 

 

 

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

23/08/2014

Ebola : le FN réclame la suspension des vols d’Air France pour protéger les Français

Pour « protéger les Français contre le risque de propagation », le FN estime qu’Air France doit suspendre ses vols vers les pays affectés par le virus Ebola.

Le Front national estime jeudi que la compagnie Air France doit suspendre ses vols vers les pays affectés par l’épidémie du virus Ebola pour « protéger les Français contre le risque de propagation », selon un communiqué. « Marine Le Pen et le Rassemblement bleu Marine pressent le gouvernement français à prendre toutes dispositions pour obtenir » d’Air France « la suspension de ses liaisons aériennes en provenance ou à destination des pays à risque, dont la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia ».

Marine Le Pen

Pour le FN, la France « doit prendre notamment exemple sur l’Afrique du Sud qui vient de fermer ses frontières aux vols provenant de trois pays particulièrement touchés par la maladie », évoquant la « nécessité de protéger les Français contre le risque de propagation de cette maladie contagieuse ». Le parti d’extrême droite rappelle que « seules trois compagnies internationales continuent de desservir régulièrement les pays affectés : Royal Air Maroc, Brussels Airlines et Air France ».

Des personnels navigants d’Air France ont déjà refusé d’embarquer pour des vols vers des destinations à risque.

source: Le Point

 

ALTERMEDIA

NdB: Ce n'est pas être d'extrême-droiteque de vouloir protéger les Français des risques de contagion de cette pandémie africaine: c'est la réaction de bon sens que devrait avoir le président de la République française !  A-t-il le sens de ses responsabilités de chef d'état? On en doute...

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ukraine: retour en Russie du convoi humanitaire, Merkel en visite à Kiev

4081375_nem697-961384-01-02.jpg

http://www.leparisien.fr/international/ukraine-angela-mer...

+ VIDEOS

20:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Israël pilonne sans répit la bande de Gaza - 23 08 14

4081497_gaza.jpg

http://www.leparisien.fr/international/israel-pilonne-la-...

+ 2 VIDEOS

NdB: la vie d'un enfant israélien aurait-t-elle plus de valeur que celle d'un enfant palestinien ? 

20:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ebola: le FN demande qu'Air France suspende ses vols vers les pays à risque

capture-d_c3a9cran-2014-02-28-c3a0-12-03-20.png

http://airinfo.org/2014/08/22/virus-ebola-le-front-nation...

01:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Exécution de James Foley: une vidéo bien étrange...

  • Publié le : vendredi 22 août 2014
  • Auteur(s) : Rédaction E&R                              

     

    arton27391-03ced.jpg

     

  

Depuis plus de trois ans, la guerre en Syrie nous a livré des images de multiples atrocités commises par des groupes islamistes, armés et financés par l’Occident et les monarchies du Golfe.

 

L’État islamique d’Irak (une prétendue émanation d’« Al-Qaïda » associée à diverses autres bandes armées sunnites) apparaît en octobre 2006 dans le but de prendre le pouvoir dans un pays dirigé depuis quelques mois par un premier ministre chiite, Nouri al-Maliki.

Ce groupe fusionne avec le Front al-Nosra, en lutte contre Damas, et devient en avril 2013 l’État islamique en Irak et au Levant. Enfin, en juin 2014, il entame une nouvelle mue en proclamant le califat en Irak, et se renomme État islamique.

Les nombreuses exactions que commettent ces combattants envers les troupes de Bagdad ou les civils des minorités chrétiennes ou Yézidis sont relatées par l’ensemble des médias depuis plusieurs semaines et ont suscité l’indignation de ceux qui, hier encore, n’en faisaient pas état lorsque les victimes étaient de nationalité syrienne, sauf pour en attribuer le destin tragique à Bachar al-Assad...

La profusion des vidéos de jihadistes opérant au Proche-Orient exprime une volonté manifeste de communiquer, ou plutôt de produire du matériel de propagande de guerre. Ces nombreuses images, qui servent notamment à illustrer les sujets de JT de monde entier, provoquent la frayeur des masses occidentales : un barbu égorgeant un civil, la victime fût-elle elle-même musulmane, aura bien plus d’impact auprès de l’opinion publique que mille actes quotidiens témoignant de la capacité des adeptes de l’islam à vivre en harmonie au sein des sociétés occidentales.

Mais le comble de l’horreur pour les médias occidentaux ne réside pas dans les montagnes de cadavres sanguinolents mais dans le double crime : le meurtre d’un journaliste, qui plus est américain...

Revenons sur la mort du journaliste états-unien, James Foley , qui a travaillé pour le GlobalPost, l’AFP et Stars and Stripes (quotidien publié par et pour les forces armées des États-Unis à l’étranger) et tout particulièrement sur la vidéo de son exécution.

Les nombreux petits films tournés par les jihadistes du monde entier sont en général d’assez mauvaise facture : cadrage incertain, image de mauvaise qualité, son médiocre. Parfois un effort est fait dans l’habillage : incrustation d’un logo et alternance entre discours et chants de guerre.

La vidéo de la décapitation de Foley, est quant à elle, particulièrement soignée tant sur le fond que sur la forme :

 

Un support HD et une mise en scène troublante

  • Qualité Haute Définition de l’image et du son.
  • La scène est filmée par deux caméras sur pieds.
  • Un petit logo animé dans le coin en haut à gauche, représentant soit un minaret surmonté d’un croissant, soit le drapeau noir de l’État islamique, selon les versions.
  • Les protagonistes sont équipés de micro-cravates afin de bien entendre leurs paroles, celles-ci ne sont pas parasitées par le vent qui souffle.
  • Détenu depuis des mois, Foley et son comparse semblent en bonne santé : ni épuisés, ni amaigris malgré leur captivité.
  • Les deux otages portent des tenues oranges, visiblement neuves, rappelant les uniformes des détenus de Guantanamo.
  • Bien qu’il soit à quelques minutes de perdre la vie, Foley ne sourcille pas, ne bafouille pas, ne transpire pas : il reste d’une dignité surprenante.
  • Le débit de Foley ressemble à un jeu d’acteur : solennel lorsqu’il récite son discours, puis maladroitement ému lorsqu’il s’adresse à sa famille.

 

Un message efficace

  • Le discours est à destination d’un public occidental : pas de prêches en arabe, pas même les habituelles Allahu akbar qui saluent l’égorgement ou la décapitation des prisonniers, toutes les paroles sont en anglais.
  • L’État islamique n’est pas présenté comme un simple rassemblement de hordes islamistes en pick-up mais comme une entité puissante, qui suscite l’adhésion des masses musulmanes du monde entier :

Le bourreau :

« Vous ne combattez plus une insurrection : nous sommes une armée islamique et un État qui a été accepté par un grand nombre de musulmans dans le monde. »

  • Le président et le gouvernement des États-Unis sont directement mis en cause et son peuple menacé :

Foley :

« Je demande à mes amis, ma famille et ceux que j’aime de s’en prendre à mes vrais assassins, le gouvernement des États-Unis. Aujourd’hui, votre force aérienne militaire a attaqué nos positions en Irak. Vos frappes ont causé des pertes parmi les musulmans. (…) Donc, toute tentative de toi, Obama, de dénier le droit aux musulmans de vivre en sécurité sous leur califat aura pour conséquence un bain de sang de ton peuple. »

 

Le season finale et son cliffhanger

Après le discours de Foley, sa mise à mort intervient. Chose étrange et d’une pudeur inédite dans les vidéos de meurtres à l’arme blanche tournées par les jihadistes, la scène est rapidement coupée. Quelques images montrent le bourreau cisaillant avec une lame assez modeste la gorge du malheureux et cela sans qu’aucune goutte de sang ne gicle. On ne voit ni la totalité de la décapitation, ni la tête ôtée et brandie fièrement. Seul un plan fixe présentant une tête très abîmée posée sur un corps couché sur le ventre.

Réapparaît alors notre bourreau, propre comme un sou neuf et tenant cette fois sous sa domination Steven Sotloff, pigiste pour Time, World Affairs et le Christian Science Monitor, kidnappé en août 2013 à Alep et affublé de la même tenue orange que Foley.

L’homme en noir attrape Sotloff par le col et prononce l’ultime mise en garde :

« La vie de ce citoyen américain, Obama, dépend de ta prochaine décision. »

 

Authentifiée par le FBI... on est surpris par la qualité de la vidéo (images, son et mise en scène) et interpellé par son contenu : une véritable déclaration de guerre de l’État islamique, se prétendant soutenu par la majorité du monde musulman aux États-Unis et illustrée par la mise en scène de la mort d’un beau et jeune journaliste US par un bourreau issu nos contrées occidentales (celui-ci s’exprime dans un anglais à l’accent britannique).

Les vidéos d’hommage à Foley se multiplient sur la toile, ainsi que certaines informations qui tombent à pic, comme la rançon de 100 millions d’euros réclamée par ses ravisseurs ou encore la prétendue tentative de sauvetage pour libérer des otages, dont Foley, détenus en Syrie lors d’une opération coup de poing, ordonnée par Obama « cet été ».

Scandaleux ! barbare ! inhumain ! Les commentaires des médias et des politiciens occidentaux sont unanimes et nul ne saurait réclamer autre chose qu’un soutien inconditionnel à l’Oncle Sam sur le mode : « Aujourd’hui nous sommes tous des journalistes américains ! »

Déjà, le Pentagone a clairement averti le public étasunien : l’État islamique, c’est du sérieux, une masse de professionnels surentraînés, surarmés, aux poches pleines de dollars et qui ont prévu de s’en prendre aussi bien aux populations du Proche-Orient qu’au peuple américain. Chuck Hagel, le secrétaire à la Défense des États-Unis a d’ailleurs affirmé jeudi, lors d’une conférence de presse commune avec le général Martin Dempsey, chef d’état-major des armées des États-Unis :

« La menace de l’État islamique va au-delà de ce que nous avons déjà connu. »

Et d’ajouter qu’en plus des frappes sur le territoire irakien, il faudra aussi mener des raids aériens en Syrie...

Chassez l’envahisseur yankee par la porte, il reviendra par la fenêtre... Damas l’a bien compris puisqu’elle a averti Washington qu’elle ne saurait accepter des bombardements de l’US Air Force sur son sol.

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Nigel Farage veut la déchéance de la nationalité des djihadistes britanniques

p3uIjx.png

 

20h38

Nigel Farage a exhorté le gouvernement à bloquer le retour au Royaume-Uni des ressortissants britanniques djihadistes qui sont allés combattre aux côtés de l’Etat Islamique au Moyen-Orient.

 

Le gouvernement peut et doit retirer la citoyenneté britannique aux individus possédant la double nationalité. Les djihadistes dont la nationalité est uniquement britannique auront leurs passeports retirés et concernant ceux qui ne possèdent pas la citoyenneté britannique mais ayant néanmoins un permis de séjour : ce droit sera révoqué.

Nigel Farage a déclaré à la presse : « Les combattants de l’EI ne sont comparables à personne d’autres. La barbarie pure commise dans des pays comme l’Irak à laquelle nous assistons est sans précédent aucun dans l’ère moderne. Il serait totalement impardonnable et inexcusable de permettre à ces personnes qui ont pris la décision d’aller combattre au Moyen-Orient, de pouvoir revenir tranquillement parmi notre société et de profiter à nouveau des nombreux avantages que la moderne Grande-Bretagne peut offrir.

« Nous ne voulons pas nous retrouver face à une situation où ces combattants intégristes pourraient de nouveau bénéficier des soins médicaux, des prestations sociales, des logements sociaux et ainsi de suite à partir du moment où ils ont décidé de combattre les valeurs occidentales. Nous ne pouvons pas non plus prendre le risque de voir ces personnes revenir au Royaume-Uni en ramenant avec elles leurs idéologies et pratiques barbares »

Le gouvernement se doit de modifier la loi « Foreign Enlistment Act » qui s’adresse aux britanniques combattant au profit d’états étrangers contre nos intérêts, mais également à ceux qui combattent comme acteurs non-étatiques comme par exemple ceux appartenant à la liste des organisations terroristes.

Traduction FDS de l’UKIP

 

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

22/08/2014

Le 23 août 1939 : pacte germano-soviétique et devoir d’oubli !

Car comme chacun le sait l’Histoire est écrite par les plus puissants et les vainqueurs qui masquent leurs turpitudes et leurs crimes –dont celui de Katyn, attribué pendant 50 ans aux Allemands par les juges du Tribunal de Nuremberg, alors que c’était bien les troupes de l’URSS qui étaient coupables- afin de salir encore plus les vaincus. Contrairement à ce que les gouvernements tentent de nous faire croire, le Bien n’est pas forcément où l’on pense et le Mal souvent très éloigné de ce que l’on veut bien nous montrer.

Pacto Molotov Ribbentrop

Il y a déjà 75 ans!
Deux hommes sont à la manœuvre. Joachim VON RIBBENTROP, Ministre des Affaires Etrangères du 3ème Reich allemand, de 1938 à 1945. Le tribunal de Nuremberg le condamna à mort et il fut pendu en 1946. Viatcheslav Mikhaïlovitch SKRIABINE dit MOLOTOV, Commissaire du peuple aux Affaires Etrangères soviétiques de 1939 à 1949, puis de 1953 à 1956. Fidèle de Staline, il fut écarté du pouvoir en 1957 pour avoir voulu éliminer Nikita Khrouchtchev (autre grand humaniste). Il meurt dans son lit en 1986, à l’âge de 96 ans.
Le 23 août 1939, ils signent à Moscou le traité de non agression conclu entre l’Allemagne et l’URSS, dont une annexe prévoit le partage de la Pologne.

La mémoire à l’endroit.
Et pendant plus de sept décennies, aucun prof d’Histoire, de Lille à Nice ou de Colmar à Biarritz, n’a jamais appris à ses élèves que le 24 août 1939 le quotidien « L’Humanité » salue dans ce pacte « une politique à la fois énergique et intelligente, seule conforme à la cause de la paix… ».
Mais le 26 septembre 1939, le PCF est dissous par le gouvernement.
Le 28 septembre, un nouveau traité est signé entre l’Allemagne et l’URSS, après l’invasion de la Pologne, « traité d’amitié et de délimitation des frontières » qui permet ainsi à Moscou et à Berlin de resserrer leurs liens politiques et économiques.
Le 1er octobre, Jacques DUCLOS, premier secrétaire du PCF écrit à Edouard HERRIOT, président de l’Assemblée nationale, pour exiger l’ouverture de négociations de paix avec l’Allemagne.
Le 4 octobre, c’est Maurice THOREZ, numéro 1 du PCF qui déserte sa compagnie pour s’enfuir à Bruxelles, avant de s’installer à Moscou jusqu’en août 1944.

Mois après mois, les communistes français et leurs complices en Italie, ou en Belgique ont été, au début de la seconde guerre mondiale les véritables collaborateurs du 3ème Reich. Du haut en bas de la hiérarchie du PCF, c’est avec conviction et allégresse que les militants appelaient au défaitisme et à la désertion. Dans les usines d’armement, les communistes et leurs complices sabotent le matériel ce qui contribuera à tuer d’innombrables compatriotes en mai 1940.
« Non à la guerre impérialiste », et « Contre les impérialistes de Londres et de Paris » peut-on lire dans la prose clandestine de l’Humanité.

Le 18 juin 1940, la direction clandestine du Parti Communiste Français a très clairement défini sa position : du côté de l’alliance Hitler-Staline !

Le 14 juillet 1940, on peut lire dans le quotidien communiste interdit, l’Humanité : « Au sujet de la fraternité franco-allemande, les conversations amicales entre travailleurs parisiens et soldats allemands se multiplient. Nous en sommes heureux ! ».

OUI, les communistes français (et européens) ont été les premiers collaborateurs avec l’Allemagne nationale-socialiste, aidés par les valets de la finance apatride, et ce, jusqu’au 22 juin 1941 – soit pendant presque 2 ans – ils ont encouragé et soutenu la politique menée par Adolf Hitler.
Aujourd’hui, les marxistes et leurs alliés peuvent tout juste « fermer leur gu..le », arrêter de nous donner des leçons de civisme ou de patriotisme et retourner dans les poubelles de l’Histoire ! Crapules !

Pieter KERSTENS

ALTERMEDIA

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Kiev accuse la Russie d'"invasion directe" après l'entrée de son convoi

Le Vif

Source: Belga
vendredi 22 août 2014 à 13h35

Le chef des services de sécurité ukrainiens a accusé vendredi la Russie d'"invasion directe" après la décision de Moscou de faire entrer en Ukraine son convoi humanitaire sans attendre son inspection.

4000724347210.jpg

© Reuters

"Nous disons que c'est une invasion directe. Il s'agit de véhicules militaires sous le couvert cynique de la Croix-Rouge", a déclaré Valentin Nalivaïtchenko, le directeur du SBU ukrainien, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

Près de 100 des quelque 300 camions ont franchi la frontière, selon un observateur de l'OSCE sur place, Paul Picard. Sur ce nombre, 34 avaient été inspectés jeudi et pendant la nuit de jeudi à vendredi, les autres passant sans aucun contrôle de leur cargaison, selon la même source.

Le ministère des Affaires étrangères ukrainien a pour sa part dénoncé "les violations flagrantes du droit international et de l'inviolabilité des frontières" et dit craindre "des provocations délibérées".

"Ni la partie ukrainienne, ni la Croix-Rouge ne savent ce qui se trouve dans ces camions, ce qui nous inquiète particulièrement", a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Nous ne savons pas non plus quels sont les accords ente la partie russe et les combattants et n'excluons pas des provocations délibérées", ajoute le ministère.

"La Russie porte toute la responsabilité pour la sécurité de cette cargaison", conclut le ministère.

23:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le drapeau ukrainien a flotté trois heures sur Moscou

4075403_drapeau-ukrainien-2.jpg

http://www.leparisien.fr/international/le-drapeau-ukraini...

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

RDC : le bilan de la "maladie inconnue" s'alourdit à 75 morts

Le Vif

Source: Belga
vendredi 22 août 2014 à 13h45

Septante-cinq personnes sont mortes d'une maladie non identifiée qui serait une fièvre hémorragique "d'origine indéterminée" dans la province de l'Equateur (nord-ouest de la République démocratique du Congo), a indiqué vendredi la radio onusienne Okapi, citant les autorités provinciales.

© Belga

Ce bilan est largement supérieur à celui donné jeudi par le ministre congolais de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi.

Radio Okapi, parrainée par l'ONU, avait fait état jeudi de la mort de 65 personnes en environ quatre semaines dans l'aire de santé de Djera, dans les aires de santé de Wetsikengo, Lokalia et Wafanya, dans le territoire de Boende, une localité située à 300 km à l'est de Mbandaka, le chef-lieu de la province de l'Equateur.

Cette "maladie inconnue" a fait dix morts de plus, a indiqué vendredi la radio.

Un porte-parole au siège de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Genève, Gregory Härtl, a quant à lui fait état de "cas de gastro-entérite".

Selon M. Numbi, quelque 80 personnes qui ont été en contact avec les malades décédés sont suivies à leur domicile.

L'apparition de cette maladie intervient alors qu'une épidémie de fièvre hémorragique Ebola sans précédent depuis l'émergence du virus en 1976 - lors de deux flambées simultanées au Soudan et en RDC (à l'époque Zaïre) - a fait au moins 1.350 morts sur 2.473 cas dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest (Liberia, Sierra Leone, Guinée et plus récemment Nigeria).

Trop tôt pour parler de fièvre hémorragique meurtrière, selon OMS et MSF

Il est encore trop tôt pour affirmer que c'est une fièvre hémorragique qui a causé la mort d'au moins treize - voire 75, selon la radio onusienne Okapi - personnes dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), ont averti vendredi l'OMS et Médecins sans frontières (MSF).

"Beaucoup sont morts en présentant des symptômes hémorragiques, mais il y a aussi des paludismes graves qui peuvent aussi donner ce type de symptômes, ou la fièvre typhoïde", a déclaré un responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) basé à Kinshasa sous le couvert de l'anonymat.

"On attend toujours des confirmations biologiques pour déterminer de quel type de maladie il s'agit", a indiqué à l'AFP Amandine Colin, chargée de communication à Kinshasa pour MSF, dont des équipes sont présentes dans la zone touchée, à Boende, un territoire de la province de l'Equateur (nord-ouest).

Le ministre congolais de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi, a annoncé jeudi que "13 personnes sont mortes depuis le 11 août d'une fièvre hémorragique d'origine indéterminée", soulignant qu'elles ont présenté, "en phase terminale, des vomissements de matières noirâtres".

Des prélèvements ont été effectués et doivent être traités à l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) ainsi qu'au laboratoire de Franceville, au Gabon, pour déterminer l'origine exacte de la maladie. "Nous devrions avoir les résultats dans sept jours", selon le ministre.
Vendredi, le bilan des victimes restait "inchangé", a précisé le docteur Kabange Numbi à l'AFP, alors que la radio onusienne Okapi faisait état d'un bilan de 75 morts.

Lokolia et Watsikengo, distantes d'une trentaine de kilomètres, sont les épicentres de la maladie. Les autorités y ont créé des commissions chargées du suivi des malades, de l'hygiène, de l'assainissement et des enterrements sécurisés.

20:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Gaza : 18 hommes exécutés pour "collaboration" avec Israël

Le Vif

Source: Belga
vendredi 22 août 2014 à 14h53

Dix-huit hommes accusés d'avoir "collaboré" avec Israël ont été exécutés vendredi dans la bande de Gaza, en plein conflit avec l'armée israélienne, a annoncé la télévision du mouvement Hamas qui contrôle le territoire palestinien.

4000691662131.jpg

© Image Globe

Parmi eux, six ont été exécutés en place publique par des hommes portant l'uniforme des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont affirmé des témoins.

Ces six exécutions ont eu lieu devant des centaines de fidèles qui sortaient de la prière hebdomadaire du vendredi, devant la plus importante mosquée de la ville.

Au moins onze autres hommes ont été abattus par balles près du siège de la police dans le centre-ville de Gaza, selon des témoins et le site Majd proche du Hamas. Un dernier a été exécuté sur une autre place à proximité.

Ces exécutions sont intervenues au lendemain de l'élimination de trois commandants de la branche armée du Hamas, tués par une frappe israélienne sur un immeuble à Rafah (sud de la bande de Gaza). Israël, qui passe pour avoir ses informateurs dans la bande de Gaza, était  renseigné pour pouvoir mener à bien cette opération.

19:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Palestine

21 août 2014

 

Propos du P. Malawal Musallam, longtemps curé de la paroisse catholique de Gaza, aujourd’hui directeur d’une école dans la bande de Gaza :

« Par ses actions actuelles, Israël ne se défend pas, mais défend son occupation de la Palestine. Israël n’est pas disposé à mettre fin à l’occupation de la Palestine. Son seul but est le développement, le progrès et a sécurité de ses habitants. Les dirigeants israéliens se rendent compte que répandre la peur parmi leur propre peuple est la seule façon de le convaincre qu’ils ne doivent pas se retirer de Palestine. Ils ont convaincu le peuple qu’ils doivent rester là pour assurer sa sécurité. »

A propos des discussions du Caire entre Israéliens et Palestiniens, le P. Musallam déclare :

 « Au Caire, les Palestiniens n’ont pas de visées stratégiques : ils ne discutent pas du retrait israélien, du retour de Jérusalem ou du problème des colonies. Ils demandent seulement l’accès à la mer, l’ouverture au commerce, du travail, pouvoir nourrir leurs enfants. Ils veulent vivre, mais Israël empêche cela. C’est une question de droits de l’homme. »

Le blog d'Yves Daoudal

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Il viole sa fille mineure pendant trois ans : la justice le condamne à 6 mois ferme, moins qu’Anne-Sophie Leclere après sa blague sur Taubira

Ecrit le 21 août 2014 à 8:52 par Eric Martin                                                                                          

 
 
 

Le tribunal correctionnel de Verdun a condamné mercredi matin un homme de 33 ans comparaissant pour viol commis pendant 3 ans (reconnus devant les enquêteurs) et pour agression sexuelle sur un mineur de 15 ans (deux ans et demi lors des premiers faits) par ascendant à 36 mois de prison dont 30 assortis d’un sursis, soit six mois ferme. C’est moins qu’Anne-Sophie Leclere, la jeune femme candidate du Front national qui avait relayé sur sa page Facebook une caricature du garde des Sceaux Christiane Taubira.

NDF

 

 

 

18:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Irak. Pour éviter l'exécution, des Yézidis se convertissent en masse

http://www.lematin.ch/monde/Pour-eviter-l-execution-des-Y...

+ VIDEO

02:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Avec Israël, les Russes ne craignent pas les sanctions économiques européennes

 

Les dirigeants européens sont tellement arrogants et stupides à la fois – étant de gauche cela ne surprend pas, leur pedigree est une longue suite de décisions catastrophiques – qu’ils ont imposé des sanctions économiques contre la Russie sans anticiper que les Russes pourraient faire de même en retour.

fromages_israéliens_russie.jpg

 

Selon notre confrère Union Républicaine, 1200 entreprises françaises sont touchées par le contre feu du président russe, qui a ordonné le blocage des importations de produits alimentaires en provenance des pays responsables des sanctions économiques contre Moscou – dont la France.

Le manque à gagner pour les entreprises françaises (qui s’en passeraient bien) est estimé à plusieurs milliards d’euros.

Manque à gagner ? Pas pour tout le monde…

Et c’est avec surprise - j’avoue humblement ne pas l’avoir projeté - que j’ai reçu d’un de mes contacts russes un message où il explique que les producteurs de fromages et de vins israéliens ont reçu en quelques jours des demandes de quotation qui se chiffrent en dizaines de millions de dollars de la part de gros distributeurs alimentaires russes.

Le manque à gagner n’est donc pas perdu pour tout le monde, et il se trouvera bien quelques conspirationnistes pour soutenir que ce sont les « sionistes » qui ont poussé les dirigeants européens à imposer des sanctions aux Russes.

Plus sérieusement, on mésestime l’influence du réseau de plus d’un million de Russes israéliens.

Quand aux boycotteurs de l’organisation BDS et leurs soutiens chez les Verts, ce serait une faute lourde que de ne pas imaginer leur rage de voir Israël récupérer sans l’avoir cherché, une partie du marché dont l’Europe s’est stupidement privée.

Et le meilleur est à venir : rappelez-vous qui vous fournit le gaz dont vous vous chauffez, en hiver…

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
http://www.dreuz.info/2014/08/avec-israel-les-russes-ne-c...

 

TRIBUNE JUIVE

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Manifestation à Ajaccio le mardi 26 août 2014 contre le blasphème du Piss Christ

Posté le 21 août 2014 à 20h34 | Lien permanent

  

Le musée Fesch d’Ajaccio accueille une exposition du photographe Andres Serrano, dont le fameux Piss Christ qui montre un crucifix plongé dans de l’urine. Le Christ a partagé notre condition humaine, il est non seulement notre Dieu, mais notre frère, qui accepterait de voir les photos de son père, de sa mère, de l’un des siens, traitées ainsi et exposées au public ? Que le moment suprême de la Rédemption des hommes, le moment où le Christ offre Sa vie sur la croix pour sauver les êtres humains soit associé à des déjections, n’est pas pour surprendre, car UNE TELLE HAINE ETAIT DEJA ANNONCEE DANS L’ÉVANGILE, et les profanations, au cours de l’histoire, n’ont pas manqué. Ici, elle est portée par la cupidité d’un « artiste », un photographe « malin » (Corse-Matin du samedi 28 juin), qui utilise le scandale comme argument publicitaire, procédé vieux comme le monde... Espérons au moins qu’il éprouve un petit sentiment d’infériorité devant les merveilles du musée Fesch ?

Nous ne sommes ni des excités ni des provocateurs, mais nous sommes écoeurés qu’une telle ignominie soit acceptée sur la terre corse, terre de chrétienté, terre mariale, Terre de Pascal Paoli aussi qui a mis en pratique, avec ses compagnons d’armes, une Constitution fondée sur la doctrine chrétienne, qui se considérait en tant que chef d’État comme le lieutenant du Christ, qui a créé une université dont tous les enseignants étaient des religieux, dont l’ami, Don Gregorio Salvini, prêtre corse, était l’auteur de la Giustificazione exposant les fondements d’Église de toute l’action des Corses au XVIIIème siècle, Terre de Napoléon Bonaparte également qui eut le courage dès son arrivée au pouvoir d’ouvrir les prisons et les camps où croupissaient les prêtres, de faire chanter un Te Deum à Notre Dame de Paris rendue au culte et de restituer au peuple sa liberté de conscience et de religion alors que toutes les puissances d’argent étaient violemment anticatholiques, Terre du Cardinal Fesch, enfin, oncle de Napoléon, lui qui a donné à la Corse des collections d’une valeur inestimable, à caractère religieux le plus souvent, et sans lesquelles le musée Fesch n’existerait pas : tous ces tableaux de la Mère à l’Enfant, toutes ces Madones qui couvrent les murs du musée et vont côtoyer cette insulte délibérée au Christ ! Mais aussi terre des confréries, si fortes dans l’île et ressuscitées à la fin du XXème siècle pour retrouver les chants sacrés de nos ancêtres, terre des pèlerinages, terre des processions précédées de la croix du Christ, celle-là même qu’on tente de profaner dans cette exposition.

La liberté a toujours primé dans le coeur des Corses parce que le maître-mot de la mentalité insulaire est RESPECT, respect des autres et respect de soi. Et cette atteinte au Christ, au plus élémentaire respect qui est dû à notre société et à notre culture, est une atteinte à chaque Corse, qu’il soit chrétien ou non, croyant ou non, qu’importe ! Ce manque de respect n’a pas sa place dans notre île. En Syrie, de jeunes hommes ont été crucifiés, acceptant une mort atroce, parce qu’ils n’ont pas voulu renier le Christ. Au Pakistan, au Soudan, et ailleurs, des femmes sont emprisonnées dans des conditions destinées à les briser, pour avoir refusé de renier le Christ. Tous ont dit : « NOUS NE POUVONS PAS ». Nous, qui ne craignons, ni pour notre vie, ni pour notre liberté, NOUS NE POUVONS PAS accepter qu’une telle flétrissure entache la terre corse, tout simplement parce qu’en Corse on n’attente au respect, ni de Dieu, ni des hommes.

sans-titre.png

Michel Janva

Le  Salon Beige

00:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La France hollandaise ça suffit !

thumb.jpg

 
Print Friendly

«Celle qui prend conscience que cela ne peut plus continuer ainsi.
Celle qui va se révolter.»

♦ La France hollandaise, symbolisée par le président « normal » du même nom, c’est celle que l’on retrouve avec tristesse quand on a eu la chance de prendre quelques vacances à l’étranger. Une France sale et ridée, qui sort de l’histoire. Une France qui fait mal.


La France bavarde

Bien sûr, la France hollandaise s’écoute parler, chaussée de ses nouvelles lunettes «made in Denmark». Le flot médiatique et minable ne s’arrête plus.

«Elle cause, elle cause, c’est tout ce qu’elle sait faire», pourrait une nouvelle fois dire Zazie ! RRéppubliqqque, Démmocccratie, Drroits de l’homme, Libérration, Heures Sombbrres, Raccissme, Réfformes Socciétales, Redddressement Prroductif, coassent sur tous les tons les perroquets ridicules qui sont au pouvoir. Ridicules à force d’impuissance.

A côté d’eux un Guy Mollet, un Edouard Daladier ou un Jean Jaurès passeraient pour des géants ou des parangons de popularité !

La France qui s’abandonne

Mais la France hollandaise c’est la France qui s’abandonne.

La France qui n’a plus de politique arabe mais qui se soumet chaque jour un peu plus à l’islam sur son sol. La France qui joue les petits télégraphistes des Israéliens mais qui laisse tomber les chrétiens d’Orient. La France ralliée à l’OTAN et espionnée par les Etats-Unis. La France qui se coupe progressivement de tous ses alliés historiques et notamment de la Russie. La France réduite au rôle de pompier en Afrique.

La France vassalisée, minoritaire, endettée qui va quémander à Berlin un assouplissement des normes budgétaires qu’elle a pourtant soutenues lors de l’avènement du Traité de Maastricht et la mise en place de l’euro.

La France impuissante

Car la France hollandaise c’est la France impuissante.

Impuissante à lancer les réformes qui s’imposent. Impuissante à faire entendre sa voix. Impuissante à réduire les dépenses et les impôts, ce que tous nos voisins ont su faire. Impuissante à relancer la croissance et l’industrie (en 2014 la production industrielle est revenue à son niveau de… 1994). Impuissante à faire régner la loi et l’ordre sur son territoire. Impuissante à faire prévaloir le bien commun sur les intérêts particuliers.

La France hollandaise c’est celle des clans, des minorités agissantes, des partis, des loges, des corporatismes, du MEDEF et des passe-droits.

La France qui fait dans son froc

La France hollandaise c’est la France qui a peur de tout.

C’est la France libanisée qui n’ose plus rien, de peur que les banlieues ne s’embrasent. C’est la France des policiers qui n’osent plus aller dans les cités ou qui ont peur de la «bavure» médiatisée. C’est la France qui n’ose pas empêcher l’immigration irrégulière ni protéger ses frontières par peur du «racisme».

C’est la France qui a peur des radars, du fisc, du chômage, des cambrioleurs et des juges. La France qui ne veut plus appeler les choses par leur nom de peur de se faire accuser de racisme ou d’antisémitisme. La France qui ne veut plus prendre de risques, «principe de précaution» oblige, ni faire d’enfants.

La France des vieux qui font dans leur froc.

La France qui recule

La France hollandaise c’est la France qui recule.

C’est la France qui roule à vélo et qui «vapote» pendant que nos voisins travaillent : celle où les trains n’arrivent plus à l’heure, celle des pannes, des grèves, des ordures non ramassées, des tags que l’on n’efface plus, celle des usines et des commerces qui ferment, celle des hôpitaux où l’on attrape des maladies, celle des écoles où l’on n’apprend plus rien. C’est la France du bac, de la fac et du mariage pour tous. Celle de l’à-peu-près et du laxisme érigés en système.

Celle des pauvres, aussi, que l’on voit dormir dans la rue ou bien fouiller les poubelles devant les superettes. Celle où l’ascenseur social ne fait plus que descendre. Celle où le trafic, la fraude et la corruption rapportent désormais plus que le travail et l’épargne. La France hollandaise c’est la France tiers-mondisée qui s’installe.

La France ridiculisée

La France hollandaise c’est enfin la France ridicule et ridiculisée.

La France ventripotente, à l’image de son «chef de l’Etat», qui croit pouvoir encore donner des leçons à l’univers entier alors qu’il n’arrive plus à mettre de l’ordre dans ses propres affaires. Celle qui se croit de gauche alors que l’on s’est rallié au néo-capitalisme en abandonnant le peuple.

Celle qui se déclare à tout bout de champ «préoccupée» par tout ce qui arrive dans le monde, pour la simple raison qu’elle ne se montre plus capable de ne rien empêcher. C’est la France inaudible et pleurnicharde.

Car celle qu’aiment encore les étrangers – celle des grands hommes, des artistes, des paysages équilibrés et des beaux châteaux – disparaît lentement mais sûrement dans le grand néant de la «mondialisation heureuse» chère à M. Strauss-Kahn et ses émules.

La France qui gronde

Mais soyons juste.

La France hollandaise a commencé bien avant Hollande. Car les responsabilités de la classe dirigeante française – oligarques politiques, syndicaux, administratifs, du patronat et des médias – dans ce naufrage collectif sont écrasantes. François Hollande est plus un aboutissement fatal qu’un début. La fin d’un cycle.

Et puis ne désespérons pas : la France hollandaise c’est aussi la France qui gronde ; celle qui en assez de perdre ou de se faire plumer. Celle qui ne veut plus se sentir étrangère dans son propre pays. Celle qui prend conscience que cela ne peut plus continuer ainsi.

Celle qui va se révolter.

 Michel Geoffroy
18/08/2014

Correspondance Polémia – 20/08/2014

Image : Rentrée chahutée pour le couple exécutif. François Hollande et Manuel Valls lors de la célébration  du 70e anniversaire du débarquement allié en Provence, le 15 août, à Toulon.

00:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

21/08/2014

Meurtre du journaliste James Foley et questions autour d'une rançon

http://www.leparisien.fr/international/meurtre-du-journal...

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La bombe estivale d’Aymeric Chauprade (Minute)

Chauprade-photo.jpg

 

 

21/08/2014 – PARIS (via Minute)
Quel avenir pour la « doctrine Chauprade » ? C’est maintenant la question qui se pose au Front national, et singulièrement à Marine Le Pen, après que le géopoliticien, qui est son conseiller, a publié un texte qui a fait l’effet d’une bombe. Il y décline tout ce qui devrait constituer la politique étrangère de la France. Or pour le moment, ce qu’il avance n’est pas la doctrine du Front national.

A trois mois du XVème congrès du Front national, qui se tien­dra les 29 et 30 novembre à Lyon et s’annonçait sans enjeu majeur, Aymeric Chauprade vient de frapper un grand coup qui a, entre autres mérites, celui de poser les véritables questions de fond, celles qui fâchent et que le Front national, qui rechignait à les traiter frontalement, va bien devoir trancher s’il veut accéder au pouvoir.

Le 11 août, au jour anniversaire de la bataille des Thermopyles qui, en 480 av. J.-C., vit les Spartiates commandés par le roi Léonidas se sacrifier pour donner aux Grecs le temps de s’organiser face à l’avancée perse qui allait les submerger, au jour anniversaire, aussi, de la canonisation de Louis IX devenu saint Louis, Aymeric Chauprade, député au Parlement européen et conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales, a publié un long manifeste.

Certes, sa publication est intervenue sur son blog personnel(1) et n’engage pas le Front national. Certes, le texte est simplement titré : « La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français ». Mais il est déjà perçu comme un « Manifeste pour une nouvelle politique internationale de la France », en rupture totale avec la diplomatie de François Hollande, avec celle de son prédécesseur… et avec la ligne non dénuée d’arrière-pensées d’une partie du Front national, de ses compagnons de route et de certains conseillers occultes de sa présidente.

 

Si l’« ennemi mondialiste » est « imaginaire »…

Que dit Chauprade ? Enormément de choses. Il en dit tellement que, dans les réactions qui se multiplient dans les milieux de la droite nationale ou de l’extrême droite, il apparaît que chacun n’y a vu que ce qu’il voulait y lire – ou plutôt ce qu’il aurait préféré ne pas y lire, tant les réactions sont vi­ves, voire insultantes. Dans la mouvance d’Egalité et Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral dont l’influence est importante sur une partie des cadres du Front national (et au-de­là), les mots de « traître » et de « ven­du » sont employés.

En adepte du théoricien et philoso­phe catholique allemand Carl Schmitt, Chauprade fait sienne la notion d’ennemi prioritaire. « La France, écrit-il, n’a aujourd’hui qu’un véritable ennemi : le fondamentalisme islamique sunnite. » En vertu de quoi il affirme ceci, écrit en caractères gras : « A moins donc qu’il ne soit gouverné par un antisémitisme obsessionnel, un patriote français ne peut chercher à former, contre Israël, et avec l’extrême gauche pro-palestinienne, la racaille de banlieue et les islamistes une alliance à la fois contre-nature et sans issue politique. »

Evidence pour l’électeur frontiste de base, direz-vous, mais pas pour une partie – en voie de réduction mais toujours influente – de l’appareil frontiste, qui persiste d’une part à croire à la possibilité, pour Marine Le Pen, de s’attirer le vote musulman, d’autre part à tenir le « sionisme » pour la source de tous les maux, camouflant (mal) derrière ce vocable au sens mystérieux un antisémitisme en effet « obsessionnel ».

Sur ce même thème, Chauprade va encore plus loin, rompant cette fois, sans prendre de gants, avec la li­gne défendue, par exemple, par le vice-président du FN Florian Philippot, se démarquant aussi clairement avec la ligne de Jean-Yves Le Gallou, le très écouté président du laboratoire d’idées Polémia (lequel n’a pas encore réagi) : « Un vrai patriote français doit être capable de hiérarchiser les dangers qui menacent la France, de refuser l’idéologie et les constructions intellectuelles simplistes lui désignant un ennemi mondialiste imaginaire contre lequel il faudrait mener une révolution mondiale. »

Or si le mondialisme est un enne­mi « imaginaire », c’est tout un pan, et pas le moindre, de la doctrine frontiste qui est à repenser. Y compris et d’a­bord le plus contesté : son volet économique.

Pour lire l’article dans son intégralité

1) http://blog.realpolitik.tv

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)