Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2014

Forces tusses "sans précédent" à la frontière ukrainienne selon le Pentagone

4110193_9f283c3e174acf32ba46bfc2e39ba8235b8a498c_640x280.jpg

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/forces-rus...

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Démission du secrétaire d'Etat au Commerce extérieur: des problèmes d'impôts...

4110121_000-par7958840.jpg

http://www.leparisien.fr/politique/gouvernement-le-secret...

Il n'aura pas duré plus d'une semaine!

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

4 septembre 1768 : naissance de François René de Chateaubriand

4 septembre 2014 par admin4 

à Saint-Malo. Il fut un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l’une des figures centrales du romantisme français et de la littérature française en général.

Il fut ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères de Louis XVIII.  Catholique, royaliste, traditionaliste, défenseur des « Ultras »,  il mit son talent au service de la revue Le Conservateur et du Journal des débats.

Il démissionna de toutes ses charges et pensions à l’avènement de l’usurpateur Louis-Philippe, refusant sa monarchie « bâtarde ». Il mourut à Paris le 4 juillet 1848.

Parmi ses ouvrages les plus célèbres : Le Génie du christianisme, Atala, Renée, Les Martyrs, Mémoires d’outre-tombe.

Contre-info.com

19:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Béziers: belle manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient

P1020128.png

http://www.christianophobie.fr/breves/beziers-belle-manif...

+ PHOTOS

17:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marseille: rentrée des classes et des clashs !


Le 18:18 : rentrée sous les sifflets pour Jean... par LaProvence

Marseille / Publié le Mercredi 03/09/2014 à 05H24

 

Hier des parents ont pris à partie Jean-Claude Gaudin à Bompard (7e). Le maire accuse toujours le gouvernement

 

 
 

Mur de caméras, bouquet de micros, parterre d'élus et policiers en faction : hier matin, la petite école Amédée-Autran, à Bompard (7e) a vécu une rentrée scolaire pas comme les autres. C'est ici, dans ce chic et d'ordinaire très paisible quartier de Marseille, que Jean-Claude Gaudin avait choisi de marquer le retour dans les 445 écoles maternelles et primaires marseillaises, de quelque 74 000 élèves.

Mais en pleine polémique sur l'application de la réforme des rythmes scolaires, l'exercice convenu et débonnaire a tourné au clash. Car même dans ce bastion de droite, le fait que les enfants soient livrés aux familles le vendredi après-midi ne passe pas.

Avant même l'arrivée du sénateur maire, les langues se délient : "Cette histoire du vendredi, on l'a appris au dernier moment", enrage ainsi Latifa, assistante maternelle dont le fils entre en CM2. À côté, Marc, superviseur dans un centre d'appel et Silvana, chargée de logistique-achat, paniquent. "Ce que je ressens ? Du désespoir ! soupire la jeune femme. Je suis hors de moi, je n'arrive même pas à croire à cette situation. On finit à 18 h, nous n'avons pas de famille sur place pour récupérer Valentine et les centres aérés sont pleins." A Amédée-Autran, dans la majorité des familles, les deux parents travaillent. C'est encore le cas de Sandra, fonctionnaire de police, comme son mari : "J'ai été obligée de faire venir de Paris ma grand-mère de 80 ans. Elle va rester chez nous jusqu'à la Toussaint. Nous n'avons pas d'autre solution."

Jean-Claude Gaudin arrive, suivi de son premier adjoint Dominique Tian, de Danielle Casanova, élue à l'Éducation, de la maire de secteur Sabine Bernasconi, et s'engouffre dans une classe. Compacte, façon pack de rugby, la presse est à ses trousses. Quitte à légèrement perturber les enfants : "C'est stressant pour eux et... pas que pour eux", glisse une maîtresse.

"Vous voulez qu'on aille dans le privé !" 

Face à la presse, aux parents, Jean-Claude Gaudin refait le même discours que celui égrèné depuis une semaine dans tous les médias : "Nous avons proposé un moratoire, un projet alternatif qui ont été refusés par le recteur. Mais on ne peut pas confier les enfants à n'importe qui, il y a des appels, on me dit que j'ai eu deux ans pour ça, mais c'est un mensonge ! Nous n'avons su qu'en juillet que le recteur refusait notre projet."

Le maire rappelle le coût pour la Ville de ce nouveau temps périscolaire ("D'ici Noël, 9 M, puis 22 M après", estime-t-il, alors que le groupe socialiste mise, lui, sur "une dépense nette de 1 à 4 M"). "Les parents récupéreront les enfants le vendredi jusqu'à la Toussaint. Qu'ils se tournent vers la ministre!" "C'est vous qui vous y êtes pris trop tard ! Vous voulez qu'on aille dans le privé !" lance Thierry, un papa excédé. "Occupez-vous aussi de vos enfants !" lui rétorque le maire, ce qui déclenche les huées. "C'est honteux" crient des mamans. Les enfants, eux, roulent de gros yeux : "C'est pour les trucs scolaires, c'est ça ?" demande Iris, blondinette de CM1.

Les parents improvisent 

À la tribune, Patrick Guichard, l'inspecteur d'académie remet la Ville face à ses responsabilités : "Depuis 18 mois, nous préparons cette réforme avec l'ensemble des maires de France. Cette réforme est ambitieuse, elle propose un rythme propice à la réussite des élèves. On ne pouvait pas déroger aux cinq matinées Monsieur le maire (le projet de Marseille gardait la semaine de 4 jours, NDLR)". Après avoir distribué des dictionnaires, Jean-Claude Gaudin rejoint l'école privée Sacré-coeur du Roucas.

Devant l'hôtel de ville, l'Unsa Territoriaux et Sep-Unsa fustigent "le pire scénario de rentrée possible" et rappellent qu'il "était possible de faire autrement. Depuis 2012, on demande au maire de répartir le périscolaire sur plusieurs jours et d'utiliser les vacataires de la Ville", appuie Gilles Prou-Gaillard.

Une option in fine rejetée par la mairie. Élu écologiste au conseil municipal, Karim Zéribi prêche pour un "comité de suivi" d'élus de tous bords pour "réajuster les manques" de la rentrée. Sur Facebook, des parents proposent de le faire à leur manière : en improvisant tous les vendredis une garderie à la mairie.


Les repères

Ce mercredi, les parents récupèrent les enfants à 11 h 30. Pas de cantine.

Vendredi, ils viendront après la cantine à 13 h 30 ou à 11 h 30. Attention : en raison d'un appel à la grève des agents, certaines écoles fermeront à 11 h 30.

La Provence

03:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Sur une route de Provence

photo.JPG route vers Beaurecueil.JPG

Route vers Beaurecueil, près d'Aix-en-Provence

photo 3.JPG Ruisseau du pont de Bayeux.JPG

Ruisseau du pont de Bayeux

photo 2.JPG Ste Victoire.JPG

Montagne Sainte-Victoire

(Photos EB - 2 septembre 2014) DR

03:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un peu de répit pour la dame de 93 ans expulsée de Cagnes

26111156.jpg

Son infirmier vient la voir tous les jours

L’huissier s’est présenté à la porte de cette Cagnoise cette semaine pour lui dire de quitter les lieux. Une nouvelle fois, la préfecture lui a accordé un délai pour qu’elle puisse se retourner dignement.

Quelques tableaux au mur. Les napperons brodés de nos grands-mères sur chaque petite table. Et les volets mi-clos pour empêcher la chaleur de trop envahir la pièce...

Rosa-Charlotte, 93 ans, est assise sur le petit fauteuil de cuir, collé à la fenêtre du salon. Encore alerte et lucide, la petite dame fragile a les yeux rouges de retenir ses larmes.

Jeudi matin, vers 8h30, c'est un huissier de justice qui a tapé à sa porte. Avec le concours de la force publique, il lui a demandé de prendre quelques effets dans une valise et de quitter les lieux.

Quitter cet appartement des hauteurs de Cagnes, qu'elle occupe depuis 1998. Rosa-Charlotte a toujours payé son loyer sans problème, et n'a jamais eu aucun souci avec le propriétaire... L'ancien propriétaire.

Un dossier bien suivi

Mais depuis début 2011, la vieille dame a un contentieux sur le montant du loyer, avec la dame qui a racheté l'appartement qu'elle occupe ainsi que celui de l'étage du dessus.

Avant, Rosa-Charlotte payait 840 euros pour ce petit coin de calme où elle comptait bien finir, heureuse, le reste de ses jours. Depuis, elle doit débourser 1144 euros. Soit une augmentation de 274 euros par mois. Et c'est bien trop pour sa petite retraite. Prise à la gorge, elle s'acquittera de son "ancien" loyer, mais pas du nouveau.

Un an et demi et une procédure judiciaire après, un jugement lui ordonne de payer la somme de 4845 euros, soit les 18 mois de "suppléments de loyers" qu'elle n'a pas payés.

Le juge lui accorde, vu son âge et les circonstances, de pouvoir verser cette somme en 24 mensualités de 200 euros. Rosa Charlotte l'assure de sa voix à peine chevrotante: "J'ai toujours tenu mes engagements".

Mais cela n'a pas suffi. La machine judiciaire est en route. La propriétaire ne lâche rien, envoie un courrier à la CAF pour non-paiement de loyers. L'allocation logement est coupée à la vieille dame.

Une vieille dame qui ne supporte plus le climat "entretenu par la propriétaire".

"Elle est tout le temps en train de m'appeler, dès que le téléphone sonne j'ai le cœur qui s'emballe. Pareil, dès que l'on sonnait à la porte", dit-elle la main sur la poitrine.

Face à cette situation, la sous-préfecture a décidé de laisser encore quelques jours à la locataire pour se retourner dignement.

"'C'est un dossier que l'on suit avec beaucoup d'attention", a plaidé Hervé Demay, secrétaire général de la sous-préfecture de Grasse.

"La condamnation est devenue définitive et la propriétaire a sollicité le concours de la force de l'ordre en juillet 2013. C'était il y a plus d'un an", explique-t-il encore. Ce que la sous-préfecture n'a "pas accordé immédiatement, compte tenu de la situation délicate".

Mais depuis septembre 2012, la propriétaire a engagé la responsabilité financière de l'Etat car le concours de la force publique n'avait pas été accordé.

Et là encore, "nous ne l'avons fait qu'en mai dernier avec mise à exécution en juillet, soit un an après la demande de la propriétaire", insiste Hervé Demay qui ajoute: "Je comprends l'émotion, nous avons pris le temps, mais il est de notre devoir de faire maintenant respecter le droit. Chacun a des droits à faire valoir. Nous allons être amenés à exécuter la mesure".

Alors, jeudi matin, l'huissier a dû rebrousser chemin. Contraint à un "petit délai" supplémentaire.

Rosa-Charlotte a « quelques jours » pour retrouver un logement. Son fils, qui n'est pas toujours à Cagnes, s'en occupe.

Au côté de la vieille dame, Patricia Troncin, élue municipale cagnoise. C'est une amie de la famille. Elle suit le dossier avec bienveillance.

Tout comme le directeur du CCAS, Alain Tonini qui multiplie les coups de fil et les actions.

La municipalité a également en mains le dossier et s'inquiète pour qu'une situation décente soit trouvée.

NICE-MATIN - 20 juillet 2014

Un harcèlement ignoble!

 

02:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Economie national-socialiste: l'analyse interdite

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Economie-national-s...

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n° 372 - 03 09 14

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Suspension de livraison du Mistral: "un acte irresponsable" selon Dupont-Aignan

LCI - 03 09 14

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

03/09/2014

Entretien avec Alain de Benoist: Pourquoi la défense des chrétiens ne s’étendrait pas à ceux de Palestine ?

 

Le 3 septembre 2014

Entretien réalisé par Nicolas Gauthier.

Dans le chaos moyen-oriental, les chrétiens sont aujourd’hui en première ligne. Etes-vous de ceux qui estiment qu’il faut « défendre les chrétiens d’Orient » contre les coupeurs de tête du nouveau califat ?

Je ne suis pas tout à fait sûr que le pays qui a inventé la guillotine soit le mieux placé pour reprocher aux djihadistes de décapiter leurs ennemis ! Mais je réponds bien sûr à votre question par l’affirmative. Cela dit, on peut défendre les chrétiens d’Orient pour des raisons très différentes. On peut le faire par solidarité confessionnelle, c’est-à-dire par réflexe communautariste (chrétien). Mais il est étrange que cette solidarité s’exerce si rarement en faveur des chrétiens de Palestine, dont le patriarche latin de Jérusalem rappelait récemment qu’ils meurent à Gaza, tout comme les musulmans, sous les obus israéliens, pour ne rien dire des Yazidis, dont la religion, héritée de l’ancien culte indo-iranien, avait déjà 2000 ans d’existence à la naissance du Christ. On peut aussi le faire parce que l’on croit que l’islamisme est aujourd’hui l’ennemi principal, ce qui n’est pas mon avis (l’ennemi principal est à mes yeux l’expansion planétaire de la logique de la marchandise imposée par l’illimitation du système capitaliste qui aboutit à priver l’homme de son humanité). On peut enfin le faire, comme Barack Obama, parce que l’on trouve que les combattants islamistes s’approchent un peu trop des puits de pétrole du Kurdistan (la production pétrolière kurde passera l’an prochain à 250.000 barils/jour). Pour ma part, je préfère les défendre pour une raison de principe, en l’occurrence mon hostilité à toute forme de persécution ou d’inquisition politique, religieuse, culturelle ou autre. Un principe ne vaut évidemment que par sa généralité : les chrétiens doivent pouvoir vivre leur foi en « terre musulmane », comme les musulmans doivent pouvoir vivre la leur en « terre chrétienne ».

Que devrait faire la France pour ces chrétiens persécutés ?

Il y a différentes manières de défendre les chrétiens d’Orient. Les mesures de sauvetage humanitaire en sont une, l’action militaire en est une autre. Or, François Hollande a décidé d’envoyer des armes (lesquelles, d’ailleurs ?) aux Kurdes irakiens. Il en avait livré précédemment aux islamistes syriens. Cela revient à dire que la France est entrée en guerre. Dès lors, la question n’est plus de savoir si l’on aime ou non les chrétiens d’Orient, mais de savoir s’il est de l’intérêt de la France de participer aux côtés des Américains à une nouvelle guerre d’Irak. Cela n’est pas d’évident. Plutôt que d’agir sur les conséquences, il me semble qu’il vaudrait mieux agir sur les causes. À l’heure actuelle, la France se veut l’alliée de l’Arabie saoudite et du Qatar, qui sont les principaux soutiens des criminels illuminés de l’État islamique, et l’ennemie de la Syrie de Bachar al-Assad, qui les combat. Si l’on veut défendre sérieusement les chrétiens d’Orient, c’est par un renversement d’alliance qu’il faudrait commencer.

BOULEVARD VOLTAIRE

23:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot invité de LCI

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Livraison du premier Mistral suspendue jusqu'en novembre, Washington satisfait, "pas une tragédie" selon Moscou

http://www.leparisien.fr/international/mistral-la-france-...

NdB: Grave erreur de la part de Hollande. Ainsi qu'une occasion perdue de sortir de l'OTAN.

 

 

20:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le monde perd la bataille contre Ebola estime l'ONG Médecins sans frontières

http://www.leparisien.fr/societe/le-monde-perd-la-bataill...

+ VIDEOS et INFOGRAPHIES PAYS PAR PAYS

4104871_stop-ebola-liberia.jpg

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDÉO. Attaquée sur ses origines, Najat Vallaud-Belkacem réagit

 

Publié le 02.09.2014, 13h34 | Mise à jour : 16h42

 

 

                                

4104787_NVB_640x280.jpg

                                                

                                              

En arrivant au ministère de l' nationale, Najat Vallaud-Belkacem devait se douter qu'elle n'aurait pas la tâche facile, surtout lorsque l'on prend ses fonctions une semaine avant la rentrée scolaire, marquée cette année par la mise en application de la réforme des rythmes scolaires. Une réforme qui ne se fait pas sans mauvaise volonté de la part de certains maires.

Mais depuis une semaine, la ministre doit également faire face à une série d'attaques visant sa personne. Ce mercredi matin sur 2, Najat Vallaud-Belkacem a voulu mettre les points sur les «i» : «Nous vivons sous l'ère de la rumeur. Sous cette ère de la rumeur, d'abord je m'appelle non pas Najat Vallaud-Belkacem mais Claudine Dupont. Je profite de votre antenne pour réaffirmer mon nom, Najat Vallaud-Belkacem.  Je serais la fille d'un grand milliardaire du nom de George Soros. Non, je suis la fille de mes parents.»

VIDEO. Najat Vallaud-Belkacem réagit aux attaques


 La ministre fait référence à la fausse carte d'identité diffusée sur les réseaux sociaux depuis sa nomination au sein du gouvernement Valls II. D'après celle-ci, le véritable nom de Najat Vallaud-Belkacem serait Claudine Dupont.

BvvUBjtCMAA1xF7.jpg




Il s'agit bel et bien d'un faux, comme l'indique le mot «Fake» (faux) figurant en rouge. Cette pseudo-révélation ne date pas d'hier puisque cette fausse carte circule depuis au moins un an. Comme le relevait le site Hoaxbuster en mai 2013, le nom de Claudine Dupont n'a pas été utilisé au hasard. Il fait références aux propos tenus par Ségolène Royal dans un article du Point datant de février 2012. La présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes avait alors déclaré que si Najat Vallaud-Belkacem s'était appelée  «Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière.»

Mais les attaques visant Najat Vallaud-Belkacem ne portent pas seulement sur ses origines. Dimanche, le conseiller UMP de Neuilly-sur-Seine, Franck Keller, s'était fendu d'un tweet qu'il avait ensuite supprimé. Il s'agissait d'une photo de Najat Vallaud-Belkacem accompagné d'une question : «Quels atouts Najat Vallaud-Belkacem a utilisés pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère ?» 

BwXKiRCCUAAM1-g.jpg




Face à la polémique, Franck Keller s'était défendu de tout sexisme dans un communiqué de presse : «Contrairement à certaines accusations honteuses dont j'ai été victime, je pense que les compétences n'ont rien à voir avec le sexe. D'ailleurs il est incontestable qu'Angela Merkel est largement plus compétente que François Hollande.»

 

   

LeParisien.fr

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La "théorie du genre" revient au pas de charge et va inaugurer son premier congrès en France

3 septembre 2014 par admin4

congrès-études-genre-mpi

L’idéologie du genre revient à grands pas en ce début septembre. Les organisateurs du 1er Congrès des études de genre en France doivent se réjouir de la désignation de Najat Vallaud-Belkacem à la tête du ministère de l’Education nationale. Car, oui, du 3 au 5 septembre 2014, l’ Ecole Normale Supérieure de Lyon accueille le 1er congrès dédié aux études de genre en France.

Le site de l’événement subversif annonce la couleur :

« À l’heure où la pertinence et la légitimité scientifiques des études de genre sont enfin reconnues en France, l’Institut du Genre CNRS/Universités organise le premier Congrès dans ce domaine à l’échelon national. Il permettra de faire la démonstration de l’importance scientifique, de la vitalité et de la diversité des études de genre en France et dans le monde francophone, en dressant le tableau le plus complet possible des recherches menées actuellement dans ce domaine. »

Les organisateurs attendent près de 300 intervenants répartis en 54 ateliers, organisés en 12 thématiques, avec notamment :

 

- Genre et médias
- Politique, Care, Justice
- Genre et éducation
- Sexualités, Hétéronormativités et LGBT
- Genre, Famille, Parenté

bandeau_GenreLyon2014-mpi

Parmi les intitulés des différents ateliers :

- Quand le genre permet une relecture des nationalismes israéliens et palestiniens
-  Le genre de la construction européenne
-  Le religieux est-il un genre en soi ?
-  Pratiques genrées et violence entre pairs
-  Les paradigmes du féminisme japonais contemporain
-  Genre et danse
-  Des usages de la lutte contre la violence « de genre » dans le contexte de la mondialisation neolibérale
-  Des maladies genrées à une épistémologie du genre de la santé mentale
-  Genre et séries TV

Outre l’École nationale supérieure de Lyon déjà citée plus haut, l’Institut d’études politiques de Lyon et la mairie du 3ème arrondissement de Lyon participent à l’hébergement de ce rendez-vous des idéologues de la théorie du genre.

institut-du-genre

Parmi les organisateurs, l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS ainsi que l’Institut du genre, qui a pour mission :

- « de contribuer à la reconnaissance scientifique et à l’extension géographique de ces recherches en France ;
- de donner, à la faveur de diverses actions de soutien, une visibilité internationale aux recherches menées en français dans ce domaine ;
- de favoriser l’émergence de nouvelles formes de collaboration scientifique, y compris avec des partenaires étrangers ;
- d’encourager les recherches interdisciplinaires ou transversales à périmètres multiples, à l’intérieur des Sciences Humaines et Sociales mais aussi entre les Sciences Humaines et Sociales et les autres domaines scientifiques.
 »

Contre-info.com

En route vers la fin du genre humain ?

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La Frumka, le niqab juif : elles portent l'étoile jaune pour ne pas être confondues avec les musulmanes !

 31/08/2014             

 

 

frumka-haredim-mpi.jpg

                                                    LA FRUMKA, LE NIQAB JUIF.

 

C’est un phénomène qui s’étend depuis quelques années en Israël, notamment dans les quartiers de Beth-Chemech et Mea Chearim où se concentrent de nombreux juifs Haredim :  la frumka, sorte de niqab juif.

 

La frumka aussi appelé sal, est un vêtement porté par les femmes de certaines communautés juives ultra-religieuses. De plus en plus fréquemment, les petites filles de ces communautés Haredim sont également habillées de la sorte. Selon les plus ultras, les fillettes doivent s’habiller ainsi dès l’âge de trois ans ! Un fanatisme plus radical encore que celui des Talibans… Les femmes qui portent la frumka la choisissent généralement de couleur noire même si, autrefois, elle pouvait être blanche, bleue, grise,…

 

 

Comme pour les femmes musulmanes qui portent la burqa ou le niqab, c’est au nom d’une volonté de pudeur et pour ne pas attirer le regard des hommes que ces femmes juives – surnommées les talibanim par les juifs non religieux - sont revêtues de la frumka.

 

Plus surprenant encore, sous la frumka, ces femmes portent sept voiles, dix jupes et des gants !

 

Pour justifier de telles règles, ces groupes religieux se réfèrent à la Torah. Il faut encore préciser que ce sont des femmes – des rabbaniot -  qui dictent ces règles et organisent ces communautés.

 

 

En Israël, cette tenue fait régulièrement débat car elle peut faire confondre une femme juive avec une femme musulmane. Certaines ont remédié à cela en cousant une étoile juive sur leur frumka !

Des communautés juives de cette mouvance Haredim ultra sont connues aux Etats-Unis et au Canada, où elles sont surveillées en raison de mariages forcés de jeunes filles âgées d’à peine 13 ans.

Signalons enfin la condamnation en 2007 de la fondatrice de ce mouvement, la «rabbanit » Bruria Keren, emprisonnée pour avoir abusé sexuellement de ses enfants, avec la complicité de son mari. 

 

C’est maintenant la "rabbanit »" Bracha Benizri qui a pris le relais et a recruté de nouveaux adeptes. Mais cette mouvance compte aussi des groupuscules plus ou moins autonomes, comme la communauté Lev Tahor installée au Canada et dirigée par Shlomo Elbarnes .

 

Source media presse.

Alliance

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Dans la tête de Poutine

NDF - 01 09 14

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Rotherham : quand au nom de l’antiracisme on passe sous silence le viol de 1.400 mineures britanniques de souche – par Gérald Pichon

http://fr.novopress.info/174183/rotherham-quand-au-nom-de...

+ PHOTOS

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un dessinateur ose se moquer de Madame Taubira: le MRAP le traîne à la 17e chambre

http://ripostelaique.com/un-dessinateur-ose-se-moquer-de-...

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)