Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 630

  • Explosion du chômage en septembre : la broyeuse économique européenne à plein régime !

     

     
     

    Communiqué de Presse du Front National

    Alors que le chômage explose au mois de septembre et atteint des records effrayants (+ 19 200 demandeurs d’emploi supplémentaires pour la seule catégorie A), la France est en train de se coucher sous cette broyeuse de croissance et d’emplois qu’est l’Union européenne.

    Il est en effet particulièrement piquant de constater que ces chiffres lamentables et particulièrement inquiétants, arrivent le jour même où la Commission européenne envoie une lettre à la France pour lui demander encore plus d’austérité, dont l’effet direct sera encore plus de destructions d’emplois pour notre pays.

    Il y a désormais urgence à proposer aux Français de débrancher la broyeuse économique européenne en marche, et de retrouver leur liberté afin de promouvoir leurs intérêts économiques et sociaux, sous la conduite d’une grande politique patriote.

  • C’était le 24 octobre 1870 : le décret Crémieux

    24 octobre 2014 par admin4 

    portant le nom d’Adolphe Crémieux (de son vrai nom Isaac Moïse), député et ministre, et cosigné par Clémenceau, il accorde, en profitant de la débâcle de 70, la nationalité française aux Israélites indigènes des départements d’Algérie.

    Il restera en vigueur jusqu’à l’indépendance (hormis sous l’État français).
    Dans une circulaire adressée aux maires le 3 mai suivant, son instigateur Crémieux tente de se justifier : « nous devons être disposés à accorder la nationalité française aux étrangers animés de l’esprit de nos institutions républicaines et qui, en outre, ont apporté en France, soit des capitaux, soit des industries [...] ».

    Son décret déclenche un tel tollé que, le 21 juillet 1871, Thiers propose son abrogation.
    Alphonse de Rothschild menace de retirer ses concours aux emprunts engagés par l’État : le décret est maintenu.

    Pourquoi Isaac Moïse, de papiers français, voulut-il « naturaliser » des non-français ?
    Cette disposition législative farfelue et totalement injustifiée est le simple fruit du communautarisme juif, qui fait fi des nationalités.

    Par ailleurs, les musulmans d’Algérie ont été légitimement indignés de ce traitement de faveur pour les seuls juifs, et de là allait naître un malaise qui devait se payer cher.

    Contre-info.com

  • Hayange: rejet des comptes de campagne du maire FN

    4107681_000-par7966463_640x280.jpg

    http://www.leparisien.fr/politique/les-comptes-de-campagne-du-maire-fn-d-hayange-rejetes-24-10-2014-4238655.php

  • Ebola : Un médecin de retour de Guinée hospitalisé à New York

     

    79997774.jpg

    Souffrant d’une forte fièvre et de douleurs abdominales, un médecin de MSF récemment revenu de Guinée a été hospitalisé ce jeudi 23 octobre à l’hôpital de Bellevue à Manhattan, pour déterminer s’il souffrait du virus Ebola.

     

    Craig Spencer, un médecin de 33 ans, avait travaillé aux côtés de Médecins sans Frontières en Guinée où il avait traité des malades souffrant du virus Ebola. Il en était revenu le 17 octobre à l’aéroport JFK sur un vol en correspondance avec Bruxelles.

    L’hôpital Bellevue est l’un des établissements spécialement désigné et préparé pour gérer les éventuels cas d’Ebola aux Etats-Unis.

    Les résultats préliminaires des examens sont attendus dans un délai de 12 heures.

    Sources : NY Post / Le Journal du Siècle

  • DE LA MISERE INTELLECTUELLE EN EUROPE

    DE LA MISERE INTELLECTUELLE EN EUROPE - Comment a-t-on pu tomber aussi bas ?

    Comment a-t-on pu tomber aussi bas ?



    Auran Derien
    le 23/10/2014
    Un des plus grands écrivains européens du XXème siècle, Ernst Jünger, avait écrit dans son Journal que l’oligarchie anglo-saxonne se bornait à voir le monde comme un troquet situé dans un bidonville. Le patron (eux, bien sûr) gérait la caisse, choisissait la marchandise et manipulait une partie de la salle pour qu’elle cogne sur ceux qui n’accepteraient pas le rôle de consommateurs béats. 


    Depuis 1945, ce qui fut une civilisation brillante s’est transformée. Les Etats  prennent les plus crapuleux, achetés par des valises de dollars émis à coût nul, pour les lancer contre les penseurs et les créateurs. 

    Une industrie de la haine 

    Etre payé par la police a existé depuis la troisième République en France et depuis le XVIIIème siècle en Grande-Bretagne. Les campagnes de haine contre les Européens sont donc organisées par les anglo-saxons. Un dénommé Udo Ulfkotte, ancien rédacteur en chef de "Frankfurter Allgemeine Zeitung", a affirmé qu’il a travaillé pour ce pouvoir. Ce n’est donc pas, finalement, une spécialité française. Il en va ainsi partout où le monde a été partagé en deux: la race des Gargotiers et les ploucs de la salle….
     
    Il en est résulté la fin des élites, interdites de médias, car les meilleurs esprits ne se laissaient pas acheter. On leur a coupé le micro et seule la lie a pu s’écouler pour faire l’apologie de l’ “autre”, pratiquer l’inversion systématique des valeurs, technique habituelle de destruction des cultures et des peuples qui les portent.  «Je suis journaliste, depuis, environ, 25 ans, et on m’a appris à mentir, à trahir et à ne pas dire la vérité au public», affirme Udo Ulfkotte.  

    Des politiciens couverts de dollars

    Pour placer à la tête des Etats européens des fonctionnaires serviles, des gérants du type Cabaretier, les mafias mondialistes ont fait fonctionner la planche à billets comme l’a souligné il y a peu Paul Craig Roberts. «Les Européens, a-t-il déclaré, reçoivent des valises d’argent pour nous obéir. Et ils le font.» Avant les pantins de la Commission de Bruxelles, il y eut l’ignominie des armées secrètes de l’OTAN, le système
     
    Gladio  (Les Armées secrètes de l’OTAN, par Daniele Ganser . Demi-lune, 2007) dont l’objectif a toujours été de justifier un renforcement de l’appareil sécuritaire et d’empêcher l’accession par la voie démocratique des élites non serviles. 

    Enfin, les financiers, ceux qui tiennent la caisse de l’Assommoir occidental, se sont organisés. Ils sont trop importants pour faire faillite et trop géniaux pour qu’on les remplace. Avec des conceptions monétaires primitives, telle la théorie de la monnaie-marchandise, il leur est possible d’acheter l’humanité. 

    En attendant le diktat transatlantique

    Le coup de grâce est attendu pour 2015 avec le diktat transatlantique qui a certainement été déjà accepté par la Commission européenne. La médiocrité est inhérente à l’être humain, comme l’ont toujours enseigné les philosophes. Avec des Maîtres, de la volonté et de la patience il est possible de s’élever vers le bon, le beau, le vrai. Mais l’inverse est recherché par les Al Capone de la globalisation qui éliminent toute pensée, toute beauté, toute élite et, comme leurs ancêtres, détruisent tout sur leur passage. On a la preuve que les OGM stérilisent les consommateurs, on passe outre. On a tous compris qu’ils mentent tout le temps. Et comme le vrai n’est pas pertinent alors ils installent le juge de paix mafieux, celui qui permet aux banksters de négocier la fin d’un procès sans avoir à connaître le fond, la vérité. C’est l’horreur.

    Après le diktat transatlantique, que restera-t-il pour faire trébucher cet empire de l’inhumanité. Comment a-t-on pu tomber aussi bas ?

    Illustration en tête d'article : Le duel de Goya
     
    METAMAG

  • Emmanuel LOOTEN (1908-1974)

    Voici deux poèmes de ce grand poète flamand consacrés à Bergues, sa ville natale, et à la Flandre qu'il a tant aimée...

     

    Bergues

    Mon Nord est froid, d'un froid de fer.
    Nos cieux offerts sont durs
    En leur pâleur de tendre porcelaine.
    Je vois ces vieux quais morts et leurs canaux herbus
    Des pavés, l'orgueil tors de ma cité nouée
    En ses murailles souveraines.
    Mon pays s'ennoblit de ce qu'il a souffert,
    Nul ne sera vainqueur de sa force d'attendre :
    Ma Flandre est chaude, comme un coeur.

     

     

     

    Toi, Flandre

    Je n'en puis plus d'aimer
    Ces terres d'humus gras, pétales de ma tourbe,
    Horizons éventrés de ces gris violents,
    Plaines de tons meurtris,
    La douceur feutrée des bois verts d'eau.
    Nos plages lacérées du Nord
    Aux spasmes effrayés :
    O ma charnelle,
    O ma charnelle Flandre, béguine de l'humus...
    Ce magma délicat aux douceurs flamboyées
    Un gris taiseux, bâillon de cendres-ciel.
    Je n'en puis plus d'aimer l'infini paysage,
    Sauvagerie des vents et de la mer,
    Ton cœur brassé de sable, brasé de ces gris pourpre,
    O ma Flandre de Ciel !

    Beffroi-Looten.gif

  • Robert Ménard fera installer une crèche dans le hall de l’Hôtel de Ville de Béziers, la gauche s’étrangle (elle préfère le « plug anal »)

     

     

     

    73

     
    image_pdf

    Robert Ménard

    Mardi, Robert Ménard a annoncé lors du conseil municipal sa volonté d’installer une crèche dans le hall de l’Hôtel de Ville de Béziers pour les festivités de fin d’année. « Noël se fêtait bien avant l’avènement du christianisme : c’était le solstice d’hiver. Depuis des millénaires, sous des formes différentes, cette date appartient à notre imaginaire, à nos coutumes, à nos traditions », a expliqué Monsieur le maire. Appliquant la préférence locale, il a indiqué que les santons du début du XXe siècle ont été achetés « pour 550 euros auprès d’un antiquaire biterrois ».

    Cachez cette crèche que je ne saurais voir… L’opposition, et notamment la socialiste Dolores Roqué, s’est offusquée de cette initiative : « La laïcité est totalement bafouée avec une telle annonce. Je ne digère pas », suivie par ses camarades de lutte (finaaaaaale) Jean-Michel Du Plaa et le communiste Aimé Couquet, indique Le Midi Libre qui écrit :

    Des débats qui ont resurgi quelques secondes plus tard lors de la présentation du programme des festivités de Noël. Robert Ménard soulignant le manque de cohérence de ceux qui critiquaient la crèche mais votaient ce point et rappelant la « tradition judéo-chrétienne de notre pays ». Les élus de gauche tenteront d’expliquer la distinction entre les animations « laïques » autour des illuminations, du père-noël, du sapin et la présence d’une crèche. Sans succès.

    Les socialistes préfèrent le « plug anal » à la crèche.

    NDF

  • Crise des symboles, entretien avec Bruno Gollnish - octobre 2014

    Cette semaine, Bruno Gollnisch revient avec nous sur les sujets d’actualité : la Manif Pour Tous persiste et signe, Facebook et Apple congèlent les ovocytes, mais aussi la crise des symboles avec le sex-toy de la Place Vendôme (ministère de la justice) dégonflé et la « banane » de Minute condamnée: madame Taubira garde-t-elle la pêche ?…

  • Un rapport explosif sur l'islam radical dans les prisons françaises: 60% des détenus sont des musulmans

    PHOa2d48edc-59e7-11e4-9957-ed8c41c61baa-805x453.jpg

    Aumônier musulman priant avec un détenu

    INFO LE FIGARO - Un rapport du député UMP Guillaume Larrivé pointe des centaines d'individus dangereux dans les établissements pénitentiaires, sur un total estimé, selon lui, à «40.000 détenus de culture ou de religion musulmane».

    «Alors qu'environ 60 % de la population carcérale en France, c'est-à-dire 40.000 détenus, peuvent être considérés comme de culture ou de religion musulmane, la radicalisation islamiste est aujourd'hui susceptible de concerner plusieurs centaines de détenus.» C'est le constat établi par le député UMP de l'Yonne, Guillaume Larrivé, dans un rapport «pour un plan d'action anti-radicalisation islamiste en prison» dont Le Figaro publie les meilleurs extraits.

    L'élu, qui a travaillé sur le budget de l'administration pénitentiaire pour 2015, préconise une thérapie choc: «création d'Unités spécialisées anti-radicalisation (USAR) pour les détenus de retour du djihad», «sonorisation des prisons», «rétablissement des fouilles» et «blocage des portables non autorisés».

    Guillaume Larrivé rappelle que, dans les prisons aujourd'hui, les «signes extérieurs de radicalisation ont presque totalement disparu, laissant la place à une radicalisation et à un prosélytisme beaucoup plus discrets et, partant, plus difficiles à repérer.» Il ajoute: «Cette stratégie de dissimulation ou de camouflage est théorisée par certains radicaux sous le nom de Taqyia.»

    Les dangers de la loi Taubira

    L'élu met en cause la politique de la ministre de la justice, Christiane Taubira: «l'essentiel des marges de manœuvre créées par la loi de finances pour 2015 au sein du budget de l'administration pénitentiaire se trouvent, en réalité, absorbées par la mise en œuvre de la «loi Taubira», c'est-à-dire par la volonté de privilégier une approche de «traitement social» des délinquants, en dehors de l'enceinte pénitentiaire», déplore-t-il.

    Et Guillaume Larrivé de mettre en garde: «Votre rapporteur pour avis ne peut que regretter vivement que le gouvernement ait fait le choix de privilégier le maintien en liberté, dans le cadre de la contrainte pénale, de délinquants dont la place est en prison et de procéder à des augmentations des effectifs de conseillers d'insertion et de probation qui ne permettront pas d'assurer un contrôle sérieux des condamnés.»

    Selon lui, cette politique se fait «au détriment de la poursuite d'un programme immobilier adapté aux besoins de notre pays et de la sécurisation de nos établissements pénitentiaires.» Les crédits seraient mieux employés, conclut-il, «s'ils étaient affectés à la mise en place d'un véritable plan de lutte contre la radicalisation islamiste dans les prisons qui reste à bâtir.»

  • François Hollande à propos de Mc Carthy "souillé dans son oeuvre"

     

    "Nous devons toujours respecter le travail des artistes"


     

     
     

     

    Le Président de la République François Hollande, en fin connaisseur des arts, s’est ému de la déprédation du subliminal "sapin de Noël" qui polluait jusqu’alors la superbe et historique place Vendôme.

    Il a ensuite édicté ce qui pourrait devenir la jurisprudence Mc Carthy, du nom de ce génial artiste dont l’oeuvre s’est vue "souillée", ce qui n’est finalement pas si banal pour un plug anal. En effet, notre Président a rappelé que "nous devons toujours respecter le travail des artistes".

    Nous attendons les réactions de l’humoriste Dieudonné.

    E&R

  • Horreur « artistique » au Parlement européen : victoire du bon goût !

    B0kmlaiCcAAkpUu.jpg

     

     

     

    Communiqué de presse de Bruno Gollnisch, Député français au Parlement européen, Membre du Bureau politique du FN

    Un tableau vulgaire, hideux, provocateur, prétendant représenter le Christ en croix et sa Mère complètement nue, trônait au Parlement Européen, toujours prompt à tourner en dérision les valeurs qu’il devrait protéger. Et les bons apôtres de la « liberté d’expression » ne supportent pas d’être critiqués !

    Mais devant le risque de voir le mur du Parlement se couvrir de protestations spontanées, l' »oeuvre » a été prudemment retirée. Saluons cette victoire du bon goût. Créons de la beauté !

  • Pierre Bergé: "Le pape François est très inteligent et vit avec son époque"


    Pierre Bergé : " Le Pape François est un pape... par franceinter

     

    Pierre Bergé, Président de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent et président du Conseil de surveillance du journal Le Monde, est l'invité de Lea Salamé. Il s'exprime sur la question de la PMA/GPA, sur le journal le Monde ainsi que sur le Hollande bashing et le retour de Nicolas Sarkozy.

  • EXCLUSIF- Mort de Margerie : «J'ai vu une boule de feu», raconte un témoin du crash. Un pilote, qui a assisté au crash, livre un témoignage accablant

    4231843_11-1-528400251.jpg

    Un enquêteur examine la carcasse du Falcon 50 écrasé

    4236323_ACTU-ACCIDENT-FALCON-50-MOSCOU.jpg

     

    Marc Lomazzi | Publié le 22.10.2014, 07h30                                   

    <btn_noimpr>

     

     

                                                       
                                                                               

    <btn_noimpr>

     

     

     

    « À dix minutes près, nous aurions pu nous crasher à la place du Falcon. » Jeune copilote dans une compagnie de jets privés, Samy* est un habitué de l'aéroport international de Vnoukovo (Russie). « Nous faisons régulièrement des vols entre Moscou et les principales capitales européennes. » Ses clients ? Des businessmen et ceux qu'il appelle « les nouveaux riches russes », amateurs de virées vers la Côte d'Azur. <btn_noimpr>



    Ce soir-là, Samy devait quitter Vnoukovo aux commandes de son appareil, un biréacteur d'affaires de 19 places capable de parcourir 8 000 km à 900 km/h. « Nous étions au parking à 600 m de la piste empruntée juste avant nous par le Falcon de Christophe de Margerie. Avec mon commandant de bord, nous avons tout vu. »

    Il est 23 h 55, à Moscou, deux heures de moins à . Après le passage par le Terminal 3, réservé aux vols privés, et la vérification de l', Samy procède dans le cockpit à la check-list qui précède le décollage. « Soudain, nous avons capté un message radio du copilote du Falcon 50 devant nous. Il avait du mal à comprendre les instructions de la tour de contrôle et quel taxiway il devait prendre pour se rendre sur la piste.  »

    Le Falcon s'engage sur la piste, prend de la vitesse et heurte de plein fouet un engin au bord de la piste. « Notre avion est insonorisé, nous n'avons pas entendu le choc, mais nous avons vu une boule de feu dévaler la piste, raconte Samy. Je pense que, sous le choc, l'aile du Falcon, remplie de kérosène, a pris feu puis l'avion s'est embrasé avant d'avoir pu décoller. »

    Comment expliquer cette collision entre un avion au décollage et une déneigeuse ? Samy exclut un drame provoqué par de mauvaises conditions météo. « Elles étaient normales pour la saison, il faisait 1oC et il pleuvait, mais il n'y avait pas de vent ni de brouillard et la vue était dégagée sur 500 m. » Alors pourquoi le du Falcon n'a-t-il pas vu la déneigeuse ? La réponse de Samy fuse, presque incroyable : « Les pistes de Vnoukovo sont mal éclairées et elles ne sont même pas planes, on ne voit qu'un tiers de la piste. » En clair, le Falcon aurait aperçu l'engin -- « une sorte de gros bulldozer », selon Samy -- trop tard pour l'éviter. « De toute façon, cet engin n'avait rien à faire là. Lundi soir, les pistes étaient mouillées par la pluie, mais pas enneigées. Il y a eu sans aucun doute une erreur humaine au niveau du contrôle au sol qui a fait que l'engin traversait les pistes. »

     

    Une défaillance qui ne surprend guère le jeune pilote. « A Vnoukovo, rien n'est aux normes internationales, affirme Samy. Les procédures de clearance (NDLR : les autorisations de manœuvre de la tour de contrôle) sont brouillonnes. Il m'est arrivé d'avoir pour consigne de tourner plus d'une heure en plein hiver au-dessus de l'aéroport. » Plus étonnant, « les aiguilleurs parlent mal anglais et on entend des surperviseurs derrière eux comme s'il s'agissait de gens en formation. Enfin, le balisage et l'éclairage au sol sont défectueux. » Un témoignage accablant. « Immédiatement après le crash, conclut Samy, toutes les fréquences radio avaient été coupées et tous les vols déroutés vers les autres aéroports de Moscou. »

    * Le prénom a été changé.

    Le Parisien

  • Tel Aviv: suicide de Thierry Leyne, l'associé de DSK

    4236569_sans-titre_640x280.jpg

    4236569_lsk.jpg

    Homme d'affaires franco-israélien, Thierry Leyne s'est jeudi à Tel-Aviv (Israël), ont annoncé ses proches. Âgé de 48 ans, il était, depuis octobre 2013, l'associé de l'ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn. Ensemble, ils avaient lancé un fonds d' appelé «LSK (Leyne-Strauss-Kahn) & Partners». 

    Thierry Leyne, par ailleurs banquier privé, avait une résidence à Tel-Aviv.

    <btn_noimpr>

     

     

    diplômé du Technion de Haïfa (nord d'Israël), Thierry Leyne a effectué toute sa carrière dans les milieux financiers, notamment en France, en Israël et au Luxembourg. Selon ses proches, il se serait défenestré en se jetant d'une des tours les plus hautes de Tel-Aviv. Les raisons de ce geste n'ont pas été dévoilées.

    Le Parisien - 23 10 14

  • Enfants chrétiens du Kosovo-Métochie (Solidarité Kosovo)

    Kosovska_Kamenica-13.jpg c.jpg

    Elena avec Arnaud Gouillon, Directeur de Solidarité-Kosovo

    Kosovska_Kamenica-5.jpg b.jpg

    Ils apprennent la réfection de leur école en très mauvais état

    Kosovska_Kamenica-11.jpg a.jpg

    Boris et Petar parlent de leur travail scolaire avec Arnaud Gouillon

    Kosovska_Kamenica-17.jpg d.jpg

    Les écoliers du Kosovo-Métochie ont besoin de vous!

     

    L'équipe de "Solidarité Kosovo"

    PS : les personnes souhaitant nous aider peuvent contribuer au développement de nos activités en nous faisant un don. Par chèque à l’ordre de « Solidarité Kosovo », BP 1777, 38220 Vizille.

     

    PS2 :« Solidarité Kosovo » étant reconnu d’intérêt général, chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66% du montant du don. A titre d'exemple, un don de 100 € vous permet de déduire 66 € sur la somme de vos impôts à payer. Ainsi votre don ne vous coûte en réalité que 34 €.

     

    (Images de "Solidarité Kosovo")

     

  • Ville de Paris : un budget de 95 millions d’euros pour deux mille jeunes clandestins

     

    6h12

    Une quinzaine de jeunes clandestins africains soutenus par les syndicats lycéens seront pris en charge par la Ville de Paris.

    La Mairie de Paris fait, elle, valoir ses efforts : 95 millions d’euros en 2014 (contre 35 millions d’euros en 2008) sont consacrés à la prise en charge de deux mille jeunes, dont sept cents sont majeurs et bénéficient d’un contrat « Jeune majeur », à condition qu’ils suivent avec sérieux leur scolarité.

    8M7yIIj.jpg

    Mardi 21 octobre, on savoure la victoire, et l’humeur est à la fête dans les locaux de ce syndicat lycéen où ces jeunes, dont certains scolarisés dans des lycées professionnels, avaient, depuis huit jours, trouvé refuge. L’après-midi même, une trentaine de personnes, des jeunes migrants, entourés de militants du Réseau éducation sans frontière (RESF) et de l’Association accompagnement et défense des jeunes isolés étrangers (Adjié) avaient manifesté sur le parvis de l’Hôtel de ville.

    Cette solution, bienvenue pour la quinzaine de lycéens soutenus par la FIDL, n’épuise pourtant par le problème de l’afflux soudain de ces jeunes, accru depuis trois ou quatre ans. Venus du Sénégal, du Cameroun, du Mali, ils débarquent, après un incroyable périple, en Ile-de-France sans un sou ni un contact. [...]

    Le Monde (Merci à lotus)

    FDS