Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 718

  • L’antiracisme nous impose un monde atroce… Entretien avec Renaud Camus

     

    Le 10 juin 2014

    Jean-Marie Le Pen s’est encore illustré ce week-end par un nouveau “bon mot” dont il nie a posteriori toute connotation antisémite. Il est de bonne foi, selon vous ?

    Écoutez, je vais sans doute vous surprendre, et je sais bien que je vais là contre le flot grondant, au risque de me faire emporter par lui moi aussi, mais je ne serais pas du tout étonné qu’il soit de bonne foi, oui. Pour l’immense majorité des Français le mot fournée n’évoque pas du tout les fours crématoires, et pas même les fours, malgré l’étymologie. On songe plutôt à un regroupement pour la commodité : une fournée dans l’ordre de la Légion d’honneur, le pape a fait une fournée de cardinaux. Jean-Marie Le Pen s’exprime beaucoup, on peut difficilement lui interdire d’employer le mot fournée, qui est très courant en français dans le sens que je viens d’évoquer. Il serait antisémite en l’occurrence, parce qu’il venait juste après le nom de Patrick Bruel. Oui, mais juste avant il était question de Yannick Noah, qui n’est pas juif. Ces messieurs ne sont pas contents des succès du Front national, qu’ils s’en aillent, regroupons leur cas, ça fera une fournée — voilà ce que je comprends, et rien d’autre.

    Mais peut-être suis-je influencé dans ma façon d’en juger par deux mésaventures qui me sont arrivées ces jours-ci. D’une part je suis couvert d’opprobre, à forte connotation homophobe, d’ailleurs, par un certain “bougnoulosophe”, c’est ainsi qu’il se nomme, en fait un vague sociologue belge nommé Jamal Es Samri. Je trouve toujours très ridicules ces antiracistes patentés qui, se contredisant eux-mêmes, ne parlent jamais qu’à partir de leurs origines. Et, poussé à bout, songeant à Cocteau et à ses poètes qui « chantent dans leur arbre généalogique », il m’est arrivé de demander au “bougnoulosophe” anonyme s’il lui arrivait jamais de « descendre de son arbre généalogique » — c’est-à-dire, dans mon esprit, de s’exprimer autrement qu’en tant que Marocain immigré en Belgique. Qu’est-ce que je n’avais pas dit ! Voilà qu’un researcher in international relations, Jean-Philippe Dedieu, m’apprend qu’il me dénonce à la police judiciaire ! Parler d’arbre, même généalogique, à un Africain, c’est le traiter de singe, paraît-il. Je vous jure mes grands dieux que rien n’était plus éloigné de mon esprit.

    Autre exemple, encore plus vertigineux. Je mets en ligne, sur les dits réseaux sociaux, des œuvres musicales, des textes ou des tableaux que j’aime, ou que je trouve intéressants. Et je viens de me faire traiter d’antisémite parce que j’avais mis en ligne un bel autoportrait du peintre Bernard… Dufour !

    Je me répète : l’antiracisme est un roi tout à fait légitime, de par ses origines, mais fou. Et à présent on ne subit plus que sa folie. Seulement on n’arrive pas à se débarrasser de lui, à cause de la légitimité de ses origines. Il nous impose un monde atroce sous prétexte qu’il est seul fondé à régner.

    Pensez-vous que Marine Le Pen devrait définitivement “tuer le père” et lui demander de ne plus intervenir au nom du FN ?

    Je pense que Marine Le Pen devrait renouveler son parti et l’élargir à tous ceux qui pensent que le plus grave, en France et en Europe, c’est la substitution ethnique et civilisationnelle en cours. Mais ça n’a rien à voir avec cet épisode.

    NKM appelle à un changement de nom de l’UMP. Pensez-vous que ce soit prioritaire et suffisant ?

    URM, Union des Remplacistes Mous, ça serait bien. Ou bien, si Nicolas Sarkozy revient, MCR, Mouvement Crypto-Remplaciste. Au cas où Alain Juppé l’emporterait, PACP, Parti des Amis du Changement de Peuple, me paraîtrait judicieux. Mais dans l’ensemble je dois avouer que le sort de l’UMP me préoccupe assez modérément…

    La fin de la semaine dernière a été marquée par les commémorations du débarquement allié durant la Seconde Guerre mondiale. Bonne chose pour la France ou simple tapage médiatique ?

    Pourquoi faut-il que nous ayons toujours honte de ce pays que nous aimons tant ? Pourquoi ne nous vaut-il que des humiliations ?

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Chroniques du mondialisme par Pierre Hillard

                          

    Le mondialisme, objet d’étude du dernier ouvrage de Pierre Hillard – contributeur aussi consciencieux que talentueux de Boulevard Voltaire –, suscite autant la fascination que la répulsion. Ce spécialiste, docteur en science politique, y travaille depuis près de quinze ans.

    Chroniques du mondialisme, recueil d’articles publiés sur ce site depuis sa fondation en octobre 2012, s’avère une excellente introduction à ses travaux antérieurs que sont, notamment, Minorités et régionalismes dans l’Europe fédérale des Régions (2001), ou La marche irrésistible du nouvel ordre mondial (2007). Les lecteurs pressés ou paresseux – voire, tout simplement, ses contempteurs les plus acharnés – classeront hâtivement M. Hillard parmi les conspirationnistes obsessionnels.

    Cependant, tous font l’économie d’un effort intellectuel exigeant mais toujours récompensé, pour peu que l’on examine froidement et impartialement les preuves et arguments au soutien de sa thèse. Pour l’auteur, le monde est mis en coupe réglée par une oligarchie technocratique, économique, financière et politique dont l’objectif est l’instauration d’une « gouvernance » mondiale réticulaire où – conformément à l’utopie saint-simonienne – l’administration des choses se substituerait au gouvernement des hommes, réduits à des monades déracinées, transfrontières, métissées et transsexuées, dont les plus vils instincts sont flattés par la « mégamachine » – terme emprunté à l’économiste décroissant Serge Latouche – du consumérisme de masse.

    Mais l’apport principal de l’ouvrage réside dans un avant-propos substantiel et inédit, aux termes duquel notre universitaire s’emploie à décrire l’incroyable « métaphysique » qui irrigue l’idéologie mondialiste. S’adossant à la tradition catholique anté-conciliaire, l’auteur, après avoir observé que « dès les débuts du christianisme, une bataille s’engage entre les agents de la synagogue et de l’Église », estime que le mondialisme est le fruit victorieux de cette confrontation multiséculaire. Et d’expliquer que « cette opposition systématique s’est traduite pour la synagogue par un contre-projet spirituel et politique » appelé le « noachisme », religion universelle qui gomme la distinction du temporel et du spirituel introduite par le christianisme et consistant à conduire l’humanité (les non-Juifs ou « Gentils ») sous la direction « d’un peuple prêtre (le peuple juif), ce dernier étant l’intermédiaire, et le seul, entre le genre humain encadré religieusement et politiquement d’un côté, et le Dieu unique de l’autre ». Ce faisant, la « répartition définie de la mission des Juifs et du rôle attribué aux Gentils à l’échelle planétaire consiste à mettre un terme définitif au message traditionnel du Christ et de son Église, ainsi qu’à renverser la politique des États s’inspirant de son enseignement ». Il en conclut alors que, selon cette doctrine et « afin de mener à bien les points défendus par la synagogue, il s’avère nécessaire de parfaire les structures politiques favorisant une gouvernance mondiale ». CQFD.

    Est-il permis d’être en désaccord avec un postulat aussi décoiffant ? Et le pourrait-on, quand l’auteur avance des (cyber-)preuves matérielles pour étayer son propos ? Quoi qu’il en soit, on ne peut rester indifférent. À lire et à relire.

    Aristide LEUCATE

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Le FN viendrait de constituer un groupe au Parlement européen

    http://www.fdesouche.com/472687-le-fn-vient-de-constituer-un-groupe-au-parlement-europeen

    Nouveau groupe d'extrême droite au Parlement européen

    Marine Le Pen serait finalement parvenue à former un groupe au Parlement européen.

    En voici la composition:

    IT Lega Nord (LN)* 5
    NL Partij voor de Vrijheid (PVV) 4
    BE Vlaams Belang (VB)** 1
    FR Front National (FN)** 24
    AT Freiheitliche Partei Österreichs (FPÖ)** 4
    LT Partija Tvarka ir Teisingumas (TT)* 2
    PL Kongres Nowej Prawicy (KNP) 4
    Total 44

    * membre de Mouvement pour l'Europe des Libertés et de la Démocratie (MELD)
    ** membres de l'Alliance Européenne pour la Liberté (AEL)

     

    Rappelons que pour créer un groupe, il faut au minimum 25 élus issus d'au moins 7 États membres.

    Cette création était incertaine depuis la trahison des 2 élus du Sverigedemokraterna (SD), pourtant liés au FN "mariniste" au sein de l'Alliance Européenne pour la Liberté (AEL).

  • A Oradour-sur-Glane, Valls dénonce le révisionnisme et vise Jean-Marie Le Pen

    http://www.leparisien.fr/politique/videos-a-oradour-sur-glane-valls-denonce-le-revisionnisme-et-vise-le-pen-10-06-2014-3911661.php

    + 2 VIDEOS

  • Italie: plus de 2.000 immigrés débarquent dans des ports

    Migrants-transf-r-s-vers-un-centre-d-immigration-apr-s-leur-d-barquement-Lampedusa-octobre-2013.jpg

    Le Vif

    Source: Belga
    lundi 09 juin 2014 à 12h35

    Plus de 2.000 immigrés sont arrivés lundi dans trois ports italiens à la suite de la vaste opération internationale effectuée ces jours-ci en Méditerranée pour secourir 25 embarcations chargées de migrants et qui étaient partis de Libye.

     

    Un grand contingent d'environ 1.300 immigrés sont arrivés en début de matinée dans le port de Taranto, dans les Pouilles, à bord du navire militaire Etna, selon les médias.

    Ces réfugiés, dont une centaine de femmes et une dizaine de bébés, ont été sauvés dimanche dans le cadre de l'opération de la marine militaire italienne appelée Mare Nostrum, lancée par Rome après deux naufrages tragiques en octobre dernier ayant fait plus de 400 morts. La majorité des réfugiés sont de nationalité syrienne et soudanaise.

    Un second contingent de 529 immigrés est arrivé dans la matinée dans la capitale sicilienne, Palerme. Ces réfugiés, dont 120 femmes - une dizaine enceintes - et 19 enfants, se trouvaient à bord du cargo panaméen City of Sidon qui les a recueillis au cours de diverses opérations de secours en Méditerranée.
    A la suite de l'arrivée de milliers de réfugiés ces derniers jours dans les ports italiens, essentiellement en Sicile, les centres d'accueil, dont celui de Palerme, n'ont plus de place, de sorte que les structures religieuses se sont mobilisées pour abriter les nouveaux arrivés.

    Une fois les opérations d'identification achevées, les réfugiés seront transportés dans des paroisses et des locaux de la Caritas palermitaine.

    Un troisième groupe de 211 immigrés est arrivé dans le port sicilien de Pozzallo, près de Raguse, mais eux aussi seront par la suite transférés dans un autre endroit.
    Les marines italienne, maltaise et américaine ont effectué une vaste opération de sauvetage de milliers de migrants ces derniers jours.

    Selon Rome, plus de 50.000 migrants ont débarqué depuis le début de l'année en Italie, autant que sur toute l'année passée. Ils ont été 2.200 à arriver à Malte, selon La Valette.

    Gil Arias Fernandez, directeur adjoint de Frontex, l'agence européenne chargée de la surveillance des frontières extérieures de l'UE, a reconnu récemment que, depuis la région de Tripoli, "le mouvement va se poursuivre car plusieurs centaines de milliers de migrants sont arrivés dans le pays et veulent le quitter en raison de l'insécurité

  • OTAN: des milliards disparaissent dans un trou noir

    Le Vif

    Source: Belga
    mardi 10 juin 2014 à 07h05

    Les milliards d'euros dont bénéficie l'OTAN disparaissent dans un trou noir comptable, écrit mardi De Morgen sur la base d'une enquête de la Cour des comptes néerlandaise.

    4000098530988.jpg

    Les représentants des 28 États membres de l'OTAN, dont la Belgique, ne savent pas combien d'argent public leur pays consacre à l'Alliance et comment il est utilisé.

    Les ambassadeurs de l'OTAN sont au courant de cette comptabilité opaque mais aucune solution ne semble sur le point d'aboutir, analyse la Cour des comptes. Les contrôleurs rendent désormais l'information publique pour imposer le sujet à l'ordre du jour de la prochaine réunion de l'OTAN.

    "Certains rapports ne sont pas publics en raison de leur caractère confidentiel", se défend l'OTAN. "Les alliés conservent cependant un contrôle complet sur le niveau des coûts et comment l'argent est dépensé."

    L'opacité de la comptabilité de l'Alliance est politiquement sensible, notamment parce que le budget des pays de l'OTAN alloué à la Défense est souvent remis en question. Il n'existe cependant pas d'informations sur le montant du budget national consacré à l'Alliance et sur l'efficacité des dépenses, ajoute De Morgen.

  • Israël et le 11 Septembre: le grand tabou

    ALTERMEDIA FRANCE BELGIQUE - 10 06 14

  • Reuven Rivlin, élu 10ème président d'Israël, vient de la droite dure

    1239437.jpg

    http://www.bfmtv.com/international/candidat-droite-reuven-rivlin-elu-10e-president-disrael-790531.html

  • Gollnisch: « Une tempête dans un verre d’eau »

    10 juin 2014 

    medias

     

    Les mots ne sont pas neutres, jamais en politique. Ils peuvent être de surcroît interprétés, livrés aux exégèses subtiles, révéler aussi ce que ceux qui les prononcent entendent dissimuler avec plus ou moins de succès et/ou d’hypocrisie. Un cas d’école nous a été offert lundi 2 juin lors du passage du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve sur Europe 1 où il était interrogé par Jean-Pierre Elkabbach. 

    Évoquant le terrorisme, la tuerie de Bruxelles commise par le « français »  Mehdi Nemmouche, M. Cazeneuve a prononcé la phrase suivante: «Oui, une pensée radicale se diffuse en prison et les détenus radicaux s’emploient à évangéliser d’autres détenus.» Le ministre de l’Intérieur a tellement la frousse de subir le reproche de stigmatisation,  qu’il a refusé de prononcer les termes justes, à savoir un endoctrinement mené par des prosélytes de l’islamisme radical.

     Bernard Cazeneuve préfère, par son choix sémantique, entretenir la confusion, voire laisser penser que le christianisme pourrait aussi être responsable d’ assassinats du type de ceux perpétrés par Nemmouche…Utiliser ici le terme évangéliser (selon la définition du Larousse «prêcher l’évangile à des populations non chrétiennes dans le but de les convertir au christianisme») dans le sens d’endoctrinement djihadiste est un tour de passe-passe bien affligeant, pour ne pas dire plus.

     Parfois, il n’est nul besoin de surinterpréter le vocabulaire utilisé dans le champ politique. Quand, dans les manifestations les « antifa» beuglent « Le Pen une balle, le FN une rafale »,  chacun comprend à quoi nous avons affaire.

     Quand un ex grand maître du Grand Orient assurait de la même façon que son officine sectaire menait « une guerre à mort contre le FN » nous savons aussi de quoi il retourne.

     Quand le député socialiste Malek Boutih, en octobre de l’année dernière, expliquait sur France 2, dans un débat l’opposant  à Florian Philippot, que « Même si vous (le FN, NDLR) gagnez (l’élection présidentielle), vous aurez un problème de légitimité à notre égard. On ne se laissera pas faire», l’incitation de ce cadre socialiste au trouble à l’ordre public,  à l’insurrection contestant le verdict des urnes et la souveraineté populaire,  est limpide.

     Quand en 1989 le politicien radical et futur ministre du gouvernement Rocard,  Michel Durafour, appelait à « exterminer le Front National», (exterminer : «  faire périr entièrement ou en grand nombre ; massacrer», Larousse),  le propos dans sa violence même était  aussi sans ambiguïtés.

     Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Jean-Marie Le Pen a  utilisé vendredi le mot «fournée» pour qualifier la clique d’  «artistes » (Bedos, Bruel, Noah) ayant promis de quitter la  France en cas de victoire du FN. Pourquoi là aussi ne pas s’attacher à la définition du terme employé ? «Fournée : ensemble de personnes soumises à un même traitement ou exécutant le même programme ». « Ensemble de personnes appelées aux mêmes fonctions, aux mêmes dignités » (Larousse).

     Patrick  Bruel, SOS racisme, l’UEJF, des personnalités de l’UMP ou du PS, les médias orientés jouant leur rôle de caisse de résonance pour faire oublier un instant les turpitudes du Système, ont vu dans ce terme de « fournée »  une connotation antisémite !!!  Nous sommes de notre côté totalement persuadés que Jean-Marie Le Pen a utilisé ce mot sans aucune malice et qu’il aurait pu utiliser aussi bien celui de « charrette ».

     Dans un communiqué, le président d’honneur du FN ne dit pas autre chose quand il écrit que « la dénonciation médiatique des prétendus dérapages de Jean-Marie Le Pen fait partie de l’arsenal de combat des ennemis du Front National. Le mot  fournée  que j’ai employé dans mon journal de bord hebdomadaire n’a évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles».

     Le vice-président du FN Florian Philippot assure aussi qu’il lui apparaît qu’avec le mot que l’on reproche à Jean-Marie Le Pen, nous sommes « bien loin de cette connotation» antisémite, puisqu’il utilise l’expression pour désigner un groupe de personnes qui ne compte, comme juif, que Patrick Bruel. Trésorier et avocat du FN, Wallerand de Saint-Just  souligne avec la même justesse qu’il s’agit là d’« une polémique artificielle ».

     Comme l’a expliqué Marine Le Pen , «Je suis convaincue que le sens donné à ses propos relève d’une interprétation malveillante. Il n’en demeure pas moins a-t-elle ajouté que, avec la très longue expérience qui est celle de Jean-Marie Le Pen, ne pas avoir anticipé l’interprétation qui serait faite de cette formulation est une faute politique dont le Front National subit les conséquences. Si cette polémique peut avoir une retombée positive, c’est celle de me permettre de rappeler que le Front National condamne de la manière la plus ferme toute forme d’antisémitisme, de quelque nature que ce soit.»

     Il est apparemment nécessaire de le rappeler tant il est vrai que la montée en puissance du FN ne va cesser d’alimenter jusqu’en 2017 un tir de barrage de plus en plus puissant d’un Système qui a tout à perdre d’une victoire du peuple français.

      Certes les mensonges sur le Front, du type de ceux véhiculés dans le passé par des campagnes médiatiques infâmes, n’ont plus la même efficacité sur l’opinion. Mais ils peuvent encore ébranler les plus faibles, les plus indécis, les plus influençables, les moins armés de nos compatriotes devant la grosse propagande de nos adversaires. Et priver ainsi le FN de voix précieuses pouvant faire la différence.

     Pour le grand poète Lucrèce, c’est le fantôme de la peur qui engendra les dieux. Paniqués par les succès de l’opposition nationale,  les adversaires du FN créent eux de toute pièce des monstres chimériques, enfantent des dérapages qui n’existent que dans leur imagination maladive.  Il faut alimenter la boite à fantasme, les peurs, et cerise sur le gâteau, si c’est possible,  créer des tensions au sein du FN…Que nos amis soient rassurés, nous  ne tomberons pas dans ce piège grossier !

     Effectuant cette fin de semaine le pèlerinage de Chartres, il s’est trouvé un journaliste de l’Echo républicain pour retrouver Bruno Gollnisch au milieu des milliers de pèlerins et recueillir sa réaction ! « C’est une tempête dans un verre d’eau a-t-il déclaré. Le propos de Jean-Marie Le Pen  ne visait pas spécifiquement Patrick Bruel. Il visait toutes les personnes médiatiques qui voudraient quitter la France (en cas de victoire du FN, NDLR). Dans un pays décomposé, qui connaît des difficultés, on s’occupe plus de vocabulaire que d’autres choses ». Bruno a encore précisé qu’il avait  envoyé le  SMS suivant à Jean-Marie Le Pen: « solidarité contre les censeurs et les pisse-froid »! 

    Questionné par l’Afp aujourd’hui,  Bruno Gollnisch a réitéré ses propos: «C’est une tempête dans un verre d’eau médiatique. C’est effarant, la glose. C’est l’école des glossateurs et des post-glossateurs. C’est effarant. Il (Jean-Marie Le Pen, NDLR) ne parle pas de Patrick Bruel, mais il traite d’une série de personnes. Ça sera pour la prochaine fournée des gens que je vais mettre en cause. J’ai été voir le Robert... Il faut faire la liste des 500 mots qu’on n’a pas le droit de prononcer ! Que n’aurait-on pas dit s’il   avait dit brochette ? Qu’il veut les embrocher ?».

    Interrogé sur les personnalités qui en interne ont regretté cette formule du président d’honneur, Bruno a estimé qu’elles «ont été sensibles à l’interprétation malveillante que donnaient certains médias. On ne peut pas leur en vouloir, c’est assez naturel qu’ils s’en émeuvent. Pour Marine Le Pen, c’est inhérent à sa fonction de présidente. Elle est forcément plus sensible à l’impact médiatique que l’on prête aux propos de son père».

     «Ils vont se rencontrer, se parler, il y a des réunions régulières. On s’est vus à Bruxelles récemment, on va se revoir», a-t-il ajouté  avant d’expliquer au journaliste de l’Afp l’une des finalités de cette offensive médiatique : «C’est sûr que les négociations pour obtenir un groupe au Parlement européen vont être plus ardues.  Un certain nombre de vos confrères vont s’emparer de la déclaration et la mettre à leur sauce pour interroger ceux avec qui on veut s’allier: Quelle est votre réaction à de tels propos infâmes ?». C’est bien  la manœuvre qui se dessine en arrière plan, encore faut-il en être conscient.

  • Israël: le pneu antisémite

    Contre-info.com

  • Cukierman sur France Info : «J’aimerais que Marine Le Pen pour une fois se désolidarise clairement de son père»

    Le CRIF en action
    Publié le 10 Juin 2014

     

     
     

    «J’aimerais que Marine Le Pen pour une fois se désolidarise clairement de son père», a demandé, lundi 9 juin 2014 sur France Info, le Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Roger Cukierman sur France Info.

    Pour l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), il s'agit d'un "rappel supplémentaire de la nature raciste et antisémite" du FN.

    CRIF
  • Une Algérienne essaie d’égorger des gens dans le métro parisien…

     

    Sans surprise, les transports en commun sont de plus en plus dangereux, surtout pour les Français.
    « Déséquilibrés » qui vous agressent, « déséquilibrés » qui vous poussent sur les rails, et maintenant « déséquilibrés » qui essaient soudainement de vous égorger comme des moutons lors de l’Aïd !

    On peut lire ainsi dans les médias qu’une « déséquilibrée a été hospitalisée d’office lundi, après avoir blessé légèrement quatre personnes avec une lame de rasoir dans une station de métro de banlieue parisienne dimanche. »

    Vers 16 heures au terminus de la ligne 5 station « Bobigny-Pablo Picasso », cette femme âgée de 28 ans et enceinte de six mois a « tapoté sur l’épaule d’une passagère qui attendait sur le quai » et lui « a subitement porté un coup au niveau de la gorge avec une lame de rasoir« . Elle s’en est pris également à trois autres personnes, toutes des femmes venues en aide à la première, les blessant de façon superficielle respectivement au sternum, à l’avant-bras et à la lèvre.

    La jeune femme, de nationalité algérienne, a été interpellée rapidement après les faits dimanche et placée en garde à vue au commissariat de Bobigny, d’après une source proche du dossier. Elle souffrirait de « problèmes psychologiques » et a été hospitalisée d’office lundi en fin de journée, ce qui a entraîné la levée de sa garde à vue, a indiqué la source judiciaire. L’enquête poursuit son cours.

    Les médias aiment beaucoup parler de « déséquilibrés » (voir ici, ou ). Le fait que la grande majorité d’entre eux ne soit pas français ni chrétiens (notamment quand ils passent à l’acte en criant « Allah Akbar ») est bien sûr du pur hasard.

    Source

    Contre-info.com

  • Paris: descente de police dans les animaleries des quais de Seine

    3911675_animalerie_640x280.jpg

                                                                                                                                  

    Pas de clients... mais des policiers, des douaniers, des vétérinaires et des agents de la cellule anti-trafic de la SPA. Ce mardi matin à , cinq animaleries du quai de la Mégisserie, dans le Ier arrondissement, ont reçu cette visite inattendue à l’ouverture. Les enquêteurs ont longuement perquisitionné les établissements - qui appartiendraient à un seul et même gérant -, avant de saisir une centaine de chiens et de chats et plusieurs produits vétérinaires. <btn_noimpr>

     
     

     

    L’opération qui a mobilisé une centaine d’homme intervient dans le cadre d’une instruction judiciaire ouverte depuis un an pour trafic d’animaux. Les enquêteurs soupçonnent les animaleries qui s’approvisionnent dans des élevages d’Europe de l’Est (et principalement de Hongrie) de ne pas avoir respecté les complexes procédures d’importation d’animaux. Les circuits de commercialisation pourraient également cacher des opérations d’évasion fiscale... le tout sur fond de maltraitance sur les bêtes qui n’auraient pas toutes bénéficié d’un suivi vétérinaire règlementaire.

    Selon nos informations, sept personnes dont le gérant ont été interpellées. Son domicile (un château en Seine-et-Marne) a également été perquisitionné. Les animaleries qu’il gère sur le quai de la Mégisserie sont dans le collimateur de la SPA et d’autres associations de protection animale depuis plusieurs années. En 2006, ce gérant avait déjà fait l’objet d’une condamnation pour «mauvais traitements» sur animaux.

    Lors de la perquisition ce mardi, certains des employés ont évoqué sous couvert d’anonymat de fréquentes plaintes de clients sur le mauvais état de des animaux de compagnie achetés dans les établissements en cause. Les chiens et les chats saisis ont été placés dans des refuges de la SPA en attendant la poursuite de l’enquête.

    LeParisien.fr

  • EXCLUSIF. Jean-Marie Le Pen: "Je suis blessé par Marine"

    http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-jean-marie-le-pen-je-suis-blesse-par-marine-10-06-2014-1834361_20.php#xtor=CS3-194

    Pour punir "la faute politique" de Jean-Marie Le Pen après ses propos sur la "fournée", le site web du FN n'hébergera plus son "Journal de bord" vidéo.

    + VIDEO de Gilbert Collard

    NdB: Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen va manquer à tous ceux qui aiment le "vieux chef", lequel aura 86 ans le 20 juin. Voilà son cadeau d'anniversaire... Nous en sommes profondément peinés, car le cœur a ses raisons que la raison ignore.

    Comment comprendre cette éviction brutale? Le mot "fournée" n'a absolument aucune connotation antisémite ni au propre ni au figuré.

  • La racaille gangrène aussi la Suisse

    10 juin 2014

    Trois supporters algériens, debout sur le capot d’une voiture de la police municipale de Sion, pendant que des agents sont occupés à gérer la circulation. La scène, digne des banlieues de Marseille, s’est déroulée samedi soir aux abords du stade valaisan de Tourbillon, après la victoire de l’Algérie contre l’Arménie 3 buts à 1 (match de gala).
    « Ce n’est pas le comportement le plus intelligent, mais il ne constitue pas une infraction pénale, dès lors qu’il n’y a pas eu de dégât au véhicule » explique le commissaire Bernard Sermier, qui a renoncé à déposer plainte. « De plus, les supporters étant de nationalité étrangère, leur identification serait compliquée. Nous n’allons pas perdre davantage de temps sur cette affaire. »
    Le commentaire joint à la photo, massivement échangée sur les réseaux sociaux depuis deux jours, est pourtant sans équivoque : « La Suisse nous appartient. »

    Source

    Contre-info.com

  • Marine Le Pen : tuer le père

    jean-marie-le-pen-et-sa-fille-marine-565x250.jpg

         Le 9 juin 2014    

    Quels que puissent être les mérites de la fille, c’est bel et bien le père, de son vivant, qui lui a remis les clés du magasin.
             

    N’allez pas lui dire que, sans lui, elle ne serait rien, qu’en tout cas elle ne serait pas où elle en est. Nul n’en est plus conscient qu’elle – si ce n’est lui-même. A cet homme, elle ne doit pas seulement la vie, ses traits physiques, son caractère, son tempérament, pas seulement son éducation, ses idées, sa vision du monde, mais aussi son ascension fulgurante au sein de l’entreprise familiale. Quels que puissent être les mérites de la fille, c’est bel et bien le père, de son vivant, qui lui a remis les clés du magasin qu’il avait fondé, qu’il avait dirigé d’une main de fer pendant quarante ans et dont il avait assuré la pérennité et la relative prospérité, à travers les orages et les vicissitudes, en dépit de la concurrence des grandes surfaces, des complots intérieurs et de l’hostilité de la plus grande partie du public.

    Quand Marine Le Pen, en février 2011, a pris la direction de la vieille maison, elle héritait d’une enseigne dont le nom était certes connu de tous sur la place, qui obtenait parfois de beaux résultats électoraux, qui pouvait à l’occasion troubler, voire fausser le jeu des partis de gouvernement, mais que son histoire, sa position extrême sur l’échiquier politique et son image également négatives semblaient définitivement exclure de l’espérance du pouvoir. En l’espace de trois ans, la présidente du Front national, qu’elle préfère voir désigner comme le Rassemblement bleu Marine et que, de notoriété publique, elle aurait déjà débaptisé si elle n’avait été précisément retenue par le souci de ménager son père, a porté son mouvement à un niveau inégalé, devancé l’UMP, bousculé le P.S, fait mieux que les pronostics les plus favorables lors des dernières élections européennes. L’hypothèse de sa présence au second tour de la prochaine élection présidentielle est la plus généralement admise, et les observateurs les moins bien disposés à son égard n’excluent plus de la voir un jour aller encore plus loin, encore plus haut, là où elle se voit dans des rêves qui ne semblent plus totalement insensés.

    Pour ce faire, la fille ne s’est pas contentée de repeindre la devanture et de ravaler la façade de la boutique que lui avait léguée son père. Elle a mis de nouveaux modèles en vitrine, elle a recruté et formé un personnel rajeuni et dynamique, elle a changé sa politique commerciale, elle a enfin tenté, non sans succès, de gommer la mauvaise réputation qui restait attachée à son parti. Pour ce faire, elle n’a pas hésité à sanctionner, à rétrograder, à éliminer peu à peu la vieille garde qui entourait son père et, on l’a vu lors de la dernière campagne, à chasser tous ceux dont le passé, le comportement, les propos, les affinités pouvaient nuire à sa grande entreprise de dédiabolisation et faire douter de la métamorphose dont elle a fait le thème de sa propagande et la base des élargissements et des compromis à venir.

    Tous, sauf jusqu’à présent celui à qui elle ressemble tant, celui à qui elle doit tout, à qui elle voue reconnaissance et amour, mais dont les boutades qui ne font plus rire que lui, dont les plaisanteries provocatrices, dont les dérapages plus ou moins prémédités, représentent désormais la pire menace et le plus lourd handicap qui pèsent sur son entreprise de crédibilité et de respectabilité. A plusieurs reprises, les écarts et les frasques de ce père devenu gênant, de ce fondateur et président d’honneur qui est plutôt désormais un poids, voire un boulet au pied de sa fille ont été relevés et utilisés par les adversaires de la fille comme la preuve que le changement qu’elle affirmait n’était qu’une apparence et que l’A.D.N. du Front était bien resté le même. La dernière incartade du patriarche, qui n’était pas forcément la pire de son long parcours, a été celle de trop. C’est la mort dans l’âme, n’en doutons pas, mais sans ambiguïté et sans ambages, que l’élève a fait la leçon au maître, que l’enfant désormais émancipée a rejeté la tutelle de son géniteur. Il faut parfois tuer le père. Avant qu’il vous tue.

    Dominique JAMET

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Calme miroir

    photo 2.JPG bleu.JPG

    photo 2.JPG

    photo 1.JPG Les Lecques  09 06 14.JPG

    Le golfe de Saint-Cyr-Les Lecques (Var)

    (Photos EB - 09 juin 2014)