Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 716

  • Saint-Pol de Léon : des collégiens invités à simuler un mariage gay à la mairie

    arton26032-8a639.jpg

     

    Dans le cadre des activités liées à l’éducation civique au collège, les élèves ont suivi la célébration d’un premier "mariage pour tous" à l’hôtel de ville de Saint-Pol par Hervé Jézéquel, premier adjoint.

    Cette cérémonie ne figurera pas cependant dans les archives de l’état civil, puisqu’il s’agissait d’un acte fictif, auquel se sont prêtés deux élèves de 6e du collège Jacques-Prévert.

    Comme chaque année, les élèves sont invités à découvrir le fonctionnement de la mairie, lors d’ateliers animés par les élus et agents territoriaux. Ils apprennent ainsi les rouages de l’administration : la mairie, les élus et les services présentés par Nicolas Floch, maire ; les élections et la vie civique par Joëlle Tous-Madec ; la police municipale par Stéphane Cloarec, l’état civil et le mariage par Hervé Jézéquel. Trois autres unions ont été suivies par l’ensemble des 72 élèves en visite.

    E&R

  • EIIL aux portes de Bagdad

    2318c020-f2d4-11e3-99ee-49db571ea325_EIIL-Thanks-Bush.jpg

    Aurel

  • PS: le cri d'alarme de Manuel Valls

    PHOf3f2b34c-f3c7-11e3-b294-6946ac77af6f-805x453.jpg

    Le premier ministre a mis en garde samedi contre le risque de voir Marine Le Pen se qualifier pour le second tour de la prochaine présidentielle. Selon lui, la gauche pourrait disparaître. De fait, il appelle à soutenir François Hollande.

     
     

    «Il y a ce sentiment que le pays tout entier est en train de perdre pied». Devant le Conseil national du PS réuni samedi à Paris, le premier ministre Manuel Valls a lancé une alerte rouge. Un constat sans appel. Pour lui, le seul message politique «identifié» aujourd'hui face à «une droite exsangue» et «une gauche déboussolée», c'est «celui de l'extrême-droite». En conséquence, «le risque de voir Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle existe». Et dans cette nouvelle ère, «la gauche peut aussi disparaître».

    Le diagnostic sombre étant posé, le chef du gouvernement, bousculé par l'aile gauche du PS, dans le parti comme au Parlement, en a appelé à la responsabilité de chaque socialiste pour qu'il ne se réalise pas. Valls souhaite le dialogue avec ceux qui contestent la politique du gouvernement, «empreint de respect, de confiance, de responsabilité». Mais il prend un soin particulier - «cruel», ironisent certains de ses proches - à préciser que ce dialogue appelle «beaucoup d'intelligence politique». Il prévient les députés frondeurs en particulier que «la reparlementarisation à outrance des institutions n'est pas tenable» et qu'elle est susceptible d'ouvrir la voie à «la multiplication d'initiatives minoritaires qui feraient exploser le bloc central de la majorité». En creux, le premier ministre a brandi la menace de l'article 49.3, même s'il «ne fait pas partie» de la «culture» de la gauche. En jeu: les prochains collectifs budgétaires à l'Assemblée, qui traduisent le pacte de responsabilité, et qui sont susceptibles de secouer la majorité. Devant la presse, Valls a prévenu, sur un même mode d'alerte, que «les votes des prochains jours engagent l'avenir de la France». «Il nous faut tenir», a-t-il dit, insistant sur l'importance d'être «autour» de François Hollande. «Tenir dans la durée. Y compris face à la radicalité de certains mouvements sociaux».

    Le PS doit être une force moderne, attractive, conquérante, et non pas une force en difficulté cherchant dans des alliances improbables des sources de renouveau

    Manuel Valls

    En pleine grève des cheminots et mouvement des intermittents, ses interlocuteurs politiques ou syndicalistes sont prévenus: «La radicalité en interne ou dans la société mène à une impasse». Aux socialistes qui demandent un virage à gauche de la politique de l'exécutif, à des alliances avec la gauche radicale et les écologistes pour l'infléchir, Manuel Valls répond que «le PS doit être une force moderne, attractive, conquérante, et non pas une force en difficulté cherchant dans des alliances improbables des sources de renouveau». Les alliés en question apprécieront. Le PS qui est «au bout d'un cycle historique» a «vocation à être au centre du jeu» et doit dialoguer «avec ceux qui veulent réellement exercer le pouvoir». «Mais ne nous racontons pas d'histoires, a-t-il ajouté, nous ne pourrons pas apporter de nouvelle solutions avec de vieilles recettes». Coupant court aux critiques, il a précisé que les nouvelles solutions ne sont pas «une politique de droite». Sa politique de l'offre «n'est pas un choix idéologique». «Elle est encore moins l'expression, a-t-il défendu, d'une politique tournant le dos à la demande». «C'est un choix stratégique guidé par la transformation des règles du jeu mondial». «Gouverner c'est difficile, mais renoncer c'est indigne», leur a-t-il lancé. Un discours applaudi à l'issue, mais pas dans le courant de son prononcé.

    Rocardisme débridé

    «Le discours est bon sur la forme, comme toujours, mais intransigeant sur le fond», a commenté le député PS d'Indre-et-Loire Laurent Baumel, initiateur avec d'autres députés dit «frondeurs» de l'Appel des 100. «Le socialisme municipal s'est effondré en quelques heures, a-t-il ajouté, et ce ne sont pas les députés frondeurs qui en sont à l'origine mais la rupture entre l'opinion publique et l'exécutif.» Pour lui, le discours de Valls, «c'est le retour d'un rocardisme débridé». Pour autant, Baumel s'est exprimé samedi matin devant les socialistes, comme d'autres voix critiques de l'exécutif, et il reconnait le travail du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis en faveur du dialogue. À la différence du groupe socialiste à l'Assemblée présidé par Bruno Le Roux où selon Laurent Baumel, «tout est devenu totalement étouffant». Dans les rangs des contestataires samedi, plusieurs ont à nouveau évoqué la question des primaires au sein du PS en vue de la présidentielle de 2017.

    Proche de Jean-Christophe Cambadélis, soutien de Manuel Valls, le député PS de Haute-Garonne Christophe Borgel, lui, s'est félicité de la fermeté du chef du gouvernement, de son «discours solide d'affirmation, seul susceptible de rassurer le pays, de lui montrer qu'il y a un cap vers la croissance». «Ce n'est pas vrai que tous les patrons s'interrogent sur la façon d'augmenter les dividendes de leurs actionnaires, s'est-il agacé. C'est avoir une vision passéiste des entreprises que de le dire». «Manuel Valls assume, et c'est peut-être, selon Christophe Borgel, ce qui a manqué jusque-là».

    Le Figaro

  • Réunion au Maroc des producteurs de cannabis sous l’égide de partis proches du palais royal

    Cannabis-Pap.jpg

     

     

    Les producteurs marocains de cannabis se sont réunis samedi dans le Rif pour discuter de “leur métier”, et trouver des débouchés à une filière qui fait vivre plus de 96.000 familles de ces régions rudes du Maroc. Le Parti de l’authenticité et de la modernité (PAM), parti proche du Palais royal, veut porter le dossier de la culture du cannabis devant le parlement.

    Pour rappel, la superficie cultivée par le cannabis au Maroc varie autour d’une moyenne de 140 000 hectares. Production annuelle : 7 000 tonnes de résine de cannabis !

    La production est évaluée à son tour à environ 7 000 tonnes dont plus de 80 % “exportées” vers l’Europe. Ces 50 000 exploitations cannabicoles font vivre entre 3 à 5 millions de personnes.

    Source : Le Maghreb

    Crédit photo : DR

    NOVOPRESS

  • Sarcelles: un psychiatre sauvagement agressé à son cabinet

    3920893_alieures-816328665942067727.jpg

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/sarcelles-un-psychiatre-sauvagement-agresse-a-son-cabinet-13-06-2014-3920501.php

     

    Des fous dangereux sont laissés en liberté!

  • Après le scandale de la « fournée », une responsable de section du FN (mariée à un musulman) démissionne

    21h25

    Nouveau coup de théâtre au Front national. La responsable de la section bas-rhinoise du FN a annoncé vendredi 13 juin démissionner du parti pour protester contre les récents propos de Jean-Marie Le Pen sur la « fournée ». « Je quitte le Front national, point final, a annoncé Pascale Ellès, 48 ans. Le petit détail (de trop), c’est le coup de la fournée, justement parce que j’ai de bonnes relations avec les communautés juive et musulmane », a expliqué cette ex-responsable frontiste mariée à un musulman. Mme Ellès figurait en 10e position sur la liste frontiste aux Européennes dans le grand Est. Elle avait adhéré au parti d’extrême droite en 2002.

     

    Elle a envoyé mercredi sa lettre de démission. Pour l’ex-militante alsacienne, les propos de M. Le Pen sont en opposition avec « le travail » de Florian Philippot qui, au sein du parti, « n’a critiqué personne durant sa campagne » des européennes :

    « Florian Philippot a fait une campagne sur les problèmes qui touchent la France, en s’adressant à tous les Français, quels qu’ils soient »

    En octobre 2013, Mme Ellès avait manifesté son désaccord après des propos controversés de l’avocat André Kornmann, alors pressenti pour prendre la tête de liste du FN aux municipales à Strasbourg. Ce dernier avait déclenché un tollé après avoir proposé que la police puisse se servir de chiens d’attaque contre les délinquants.

    (…) Le Monde

     

    via FDESOUCHE

    Bon débarras!

  • Les chiites d'Irak organisent leur défense

    PHO2061247e-f308-11e3-a50e-eaef6dae27aa-805x453.jpg

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/06/13/01003-20140613ARTFIG00359-les-chiites-d-irak-organisent-leur-defense.php

    + INFOGRAPHIE

  • Québec : un camp d’été pour les enfants transgenres de 7 à 15 ans

    bosch.jpg

     

     

    13/06/2014 – MONTRÉAL (NOVOpress) - Comme une odeur de pourri dans la Belle Province ? Un camp pour jeunes de 7 à 15 ans vient d’ouvrir au Québec pour recevoir cet été les enfants intersexes, c’est-à-dire, selon la définition officielle, des enfants qui aiment des vêtements ou des activités différentes de ceux reconnus habituellement par la société.

    Québec : un camp d’été pour les enfants transgenres de 7 à 15 ans

    Québec : un camp d’été pour les enfants transgenres de 7 à 15 ans

    La brochure promotionnelle donne mieux le ton : « S’adressant aux jeunes trans, intersexes et non conformes dans le genre de 7 à 15 ans, le Camp des Six Couleurs [faisant référence au drapeau arc-en-ciel des lobbies homosexuels, note de Novopress] est le premier camp au Québec à offrir un séjour gratifiant à ces jeunes souvent mis en retrait des camps traditionnels. Se voulant être un espace sécuritaire d’épanouissement, le Camp des Six Couleurs permettra à ces jeunes de vivre une expérience unique, durant laquelle leur réalité physique ou leur expression et identité de genre ne seront pas facteurs de discrimination ». Plus on est de fous, plus on rit : « Les frères et sœurs des participants sont également les bienvenus ! »

    Le formulaire d’inscription, hallucinant, demande aux parents d’indiquer la préférence de genre de l’enfant, “afin qu’il soit placé dans un dortoir avec d’autres enfants partageant les mêmes intérêts”

    Si l’on peut s’inquiéter que les enfants soient marqués comme transgenres si jeunes, le directeur d’une clinique transgenre, partisan de ce projet, le Dr Ghosh, assure que les transgenres se repèrent très vite et que « c’est presque toujours évident avant l’âge scolaire ». Ce médecin n’hésite d’ailleurs pas à prescrire aux enfants des bloqueurs d’hormones pour ralentir la puberté, avant de passer à des traitements hormonaux à la testostérone ou aux œstrogènes.

    Pour consulter le programme : Camp des six couleurs – Source : Metro

  • Pierre Cassen (Riposte laïque) : “Notre combat se poursuivra” [Entretien exclusif Novopress]

    cassen-combat-continue.jpg

     

     

    13/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
    Pierre Cassen (à gauche sur la photo) et Pascal Hilout de Riposte laïque viennent d’être condamnés en appel pour la publication de deux articles. Une condamnation très sévère sur la plan financier. Novopress a rencontré Pierre Cassen à cette occasion.


    Pierre Cassen, avec Pascal Hilout, vous venez d’être condamné en appel pour la publication des deux articles. Pouvez-vous nous décrire ce qu’indiquaient ces deux articles et les raisons pour lesquelles vous avez été poursuivi et condamné ?

    Je mets ces deux articles à la disposition de vos lecteurs, pour qu’ils jugent par eux-mêmes. Dans le premier, que j’ai signé au nom de Cyrano, je posais une question vieille comme le monde : comment la démocratie peut-elle se protéger de ceux qui utilisent ses faiblesses pour mieux la tuer ? Je contestais, d’autre part, une phrase souvent répétée par Mélenchon : « Ce sera eux ou nous », en expliquant au président de Parti de Gauche qu’il se trompait de « eux ». Je démontrais pourquoi les islamistes présentaient le vrai danger pour la société française, alors que pour Mélenchon, le problème, c’est le Front national. Quant à Pascal, dans un autre édito de Cyrano, qu’il a écrit, il a repris un argumentaire de René Marchand, démontrant les méthodes de conquête des islamistes : immigration, réislamisation, prénoms, ramadan, halal, voile, mosquées, communautarisme, victimisation… afin de parvenir à leur objectif : le grand califat, et donc la conquête des territoires où ils sont pour le moment minoritaires. Aucun appel à la violence, simplement l’énoncé de faits que chacun peut vérifier dans son quotidien. Selon nos magistrats, et les imposteurs de l’antiracisme, cela s’appelle de l’incitation à la haine, et c’est sévèrement puni.

     

    Au vu de la partie financière de votre condamnation, on a l’impression que la justice veut tuer Riposte laïque, ou tout au moins asphyxier votre association…

    Si ce n’est pas le cas, c’est rudement bien imité. Je vous rappelle que Pascal et moi sommes condamnés, entre amendes (4000 euros pour moi, 1500 euros pour lui) et dommages et intérêts, à un total de 21.200 euros. En plus, ce procès aura coûté très cher à Riposte laïque, entre les frais d’avocats, de témoins, et le fait que nous allons nous pourvoir en cassation. Au total, c’est une plaisanterie qui coûte 30.000 euros. D’autre part, Pascal et moi sommes des personnes qui avons travaillé toute notre vie. Nous ne sommes pas pauvres, mais les sommes qui nous sont demandées représentent plusieurs années de travail et d’économie. Quand on voit l’indulgence ahurissante de la justice avec des racailles multirécidivistes, dangereux pour la sécurité et la vie de tous, des vedettes du show biz comme Bedos et ses ivresses publiques suivies d’insultes et de menaces à des policiers, ou les Femen, on est obligé de se dire que ce verdict est politique, et, comme l’a fort bien écrit Mireille Vallette, féministe suisse, que c’est une justice « Mur des Cons ».

    Au-delà de votre pourvoi en cassation, comment comptez-vous poursuivre votre combat ?

    Nous allons déjà devoir faire face à d’autres procès. Ainsi, dans le mois qui suit, Christine Tasin sera-t-elle jugée à Belfort – où cela risque d’être chaud -, suite à ses propos contre la religion d’amour, de tolérance et de paix, le jour de l’égorgement rituel, sur une place que le préfet leur avait accordée. La question de fond de ce procès sera le droit au blasphème. On sait que les musulmans, sous la pression de l’Organisation de la conférence islamique, veulent, pour demeurer fidèles à la charia, interdire toute critique de l’islam, assimilée par leurs complices à du racisme. Ce procès est donc capital pour la défense de la liberté d’expression. Le 8 juillet, notre rédactrice Josiane Filio sera jugée à Montpellier, en appel, poursuivie par le préfet de Valls, Bernard Boucault. Son crime : avoir qualifié le brave homme d’incompétent. En premier jugement, à Carcassonne, elle avait été jugée coupable, et condamnée à 200 euros d’amende avec sursis. N’acceptant pas d’être considérée coupable pour une simple opinion, alors que les dirigeants de l’UMP avaient été beaucoup plus virulents à l’égard du préfet Boucault, Josiane a fait appel. Nous devons également faire face à une surenchère de procès, dont certains sont invraisemblables. Par exemple, deux journalistes de La Nouvelle République nous traînent devant les tribunaux. Notre crime : les avoir qualifiés de « journaleux ». Des associations musulmanes, se livrant à une surenchère, multiplient également des procédures grotesques contre nous, avec la bienveillance de certains magistrats.

    Mais notre combat se poursuivra dans notre journal, dans nos livres, et dans la rue, avec tous les patriotes, dont les Identitaires, qui refusent l’islamisation de leur pays. Nous annoncerons, ce lundi, une initiative forte pour la première quinzaine de juillet, à Paris. Et cela devrait faire causer, au moins autant que l’apéro saucisson pinard, il y a 4 ans…

    Photo Une (de gauche à droite) : Pierre Cassen, Christine Tasin et Fabrice Robert lors de la présentation du livre “Apéro saucisson pinard” publié par Xénia, le 15 mars 2012. Crédit : Novopress (cc).

  • En Italie, des parents protestent contre l’action perverse des organisations LGBT dans les écoles

    Ecrit le 12 juin 2014 à 22:09 par Olivier Bault dans Nouvelles d'Europe

     
     
    "Vladimir Luxuria", nouveau visage des cours d'éducation sexuelle en Italie. Photo Wikimedia Commons.

    « Vladimir Luxuria », nouveau visage des cours d’éducation sexuelle en Italie. Photo Wikimedia Commons.

    Après des protestations de nombreux parents d’élèves dans plusieurs écoles du pays, la ministre de l’éducation italienne s’est engagée à ce qu’à partir de la rentrée de septembre les parents soient désormais consultés sur le contenu des programmes scolaires. Interrogée à la radio, elle a refusé de lire à voix haute un extrait d’une de ces histoires proposées aux élèves et qui avaient choqué les parents. Il s’agissait dans ce cas précis d’un livre sur une petite fille élevée par deux hommes. L’histoire, imposée aux élèves d’une école de Rome, parle entre autres choses de la relation homosexuelle d’un adolescent de seize ans avec son partenaire. Autre événement à l’origine de la décision de la ministre, en mars un collège de Modène a invité, sans en informer les parents, un activiste gay transsexuel italien qui se fait appeler Vladimir Luxuria pour parler aux collégiens du transsexualisme. La présence de militants LGBT correspond à la mise en application en Italie d’un programme élaboré en collaboration avec 29 organisations LGBT, sous prétexte de se conformer aux recommandations du Conseil de l’Europe. Cela semble aussi tout à fait conforme aux folles recommandations du bureau européen de l’OMS distribuées en 2010 à tous les gouvernements du continent.

    En avril, des scandales ont éclaté dans des écoles de la ville de Reggio Emilia et dans un lycée de Castelnuovo Monti à cause de brochures quasi-pornographiques, tant par le texte que par les illustrations censées expliquer à des élèves de 13 à 15 ans les précautions à prendre pour différentes sortes de pratiques sexuelles, notamment en matière de sexe anal. Exemple parmi d’autres, une des brochures explique aux jeunes adolescents que l’hépatite A peut s’attraper en cas de contact de la bouche avec l’anus du partenaire, si le partenaire est infecté et que la bouche entre en contact avec les matières fécales, et elle leur explique comment s’adonner à cette pratique peu ragoûtante en minimisant les risques d’infection. Un parent d’élève scandalisé a envoyé un exemplaire de la brochure qu’avait reçue son fils dans son école de Reggio Emilia au quotidien catholique La Nuova Bussola Quotidiana, qui a fait éclater l’affaire.

    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, et les associations LGBT étant parfois invitées en France pour parler aux élèves de diversité sexuelle, les parents français feraient bien de surveiller eux aussi de près ce que les écoles cherchent à inculquer à leurs enfants. L’Italie n’est d’ailleurs pas le premier pays européen confronté aux dérives des « cours » d’éducation sexuelle et de sensibilisation à la « diversité » ou à l’idéologie du genre gérés par les associations de lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, « transgenres », « intersexe », queers, c’est-à-dire les LGBTTIQ, le sigle « LGBT » se rallongeant d’année en année à mesure de la découverte de nouvelles mutations du genre humain dans les sociétés occidentales.

    Comme l’a exprimé en Italie le cardinal Angelo Banasco, archevêque de Gènes, la promotion de l’homosexualité sous prétexte de lutter contre « l’homophobie » est une première étape dans l’imposition de l’idéologie du genre et de ses préjugés contre la famille et la religion. Le cardinal Banasco a en effet dénoncé en mars dernier le fait qu’on cherche aujourd’hui à transformer les écoles en camps d’endoctrinement et de rééducation au service de l’idéologie du genre, faisant ainsi des enfants les cobayes de cette nouvelle forme d’ingénierie sociale totalitaire. Une ingénierie sociale qui passe malheureusement par la dépravation de nos enfants.

    NOUVELLES DE FRANCE

    NdB: Ce serait au pape François de donner de la voix contre ces saloperies!

    C'est dans l'âme des enfants qu'il faut ramener la paix!

  • Pourquoi il ne fait pas bon être météorologue en Corée du Nord

    4000656391430.jpg

    Le Vif

    Source: Knack
    vendredi 13 juin 2014 à 11h00

    Pour Kim Jong-Un, il y a toujours un responsable. Même pour le mauvais temps.

    © Reuters

    Le leader nord-coréen a virulemment dénoncé les prévisions «inexactes» des services météorologiques de son pays. Il vient de les prier de manière musclée d'améliorer «fondamentalement» leur travail. C’est extrêmement rare que le leader critique ouvertement l’un de ses organismes gouvernementaux.

    Si Kim s’inquiète subitement de la météo de son pays, c’est qu’il pense que cela a un impact sur l’économie. À demi-mot il aurait accusé les météorologistes d’être à l’origine des sécheresses qui frappent le pays. Pour lui, il est urgent de moderniser les infrastructures météorologiques, car celles-ci ont une influence directe sur « l’économie dans sa globalité ».

    Mais des outils météorologiques plus modernes devraient aussi permettre de protéger le peuple et les infrastructures du pays face aux nombreuses catastrophes naturelles qui frappent le pays. La Corée du Nord doit effectivement régulièrement faire face à des pénuries alimentaires. En mai, les médias étatiques avaient fait mention de la pire sécheresse depuis 30 ans, menaçant des milliers d’hectares de cultures vivrières.

    Selon les Nations Unies, près des deux tiers des 24 millions des Nord-Coréens doivent faire face à un manque chronique de nourriture. Une situation de famine latente qui est encore renforcée par des inondations, des périodes de sècheresse et surtout une mauvaise gestion des stocks . Ce n’est, hélas, pas une première puisqu’au milieu des années 1990 une famine avait déjà fait des centaines de milliers de morts dans le pays.

  • La Pologne a aussi son Manneken-Piss

    4000656604230.jpg

    © Capture d'écran Twitter / Ian Geldard ‏@igeldard

     

    Muriel Lefevre

    Source: De Morgen, Wikipedia, Liberation
    vendredi 13 juin 2014 à 13h49

    Un quartier de la ville de Cracovie en Pologne a vu apparaitre une nouvelle statue. Et pas la moindre, puisqu’il s’agit d’une représentation pour le moins inspirée de Lénine. Un événement pas totalement anodin dans ce qui fut jadis considéré comme l’une des vitrines du communisme.

     

    Dans l’imagerie populaire, Lénine est stoïque et digne. Pas nécessairement peinturluré en fluo, urinant au vent. Et pourtant…

    Dans cet ancien quartier construit selon l’esthétique et les standards communistes qu’est Nowa Huta, une nouvelle version pimpante de l’ancien leader communiste a été érigée comme élément central d’une fontaine. Il remplace une gigantesque statue de Lénine placée là en 1973. Cette dernière fut vendue à un millionnaire suédois juste avant que le quartier ne soit classé. Elle orne désormais un parc d’attractions. Pour combler le vide laissé par la statue, un artiste l'a remplacée par « la fontaine du futur », une libre interprétation du leader.

    Vitrine de ce que le communisme faisait de mieux

    Construit en même temps qu’une grande usine métallurgique en 1946, le quartier de Nowa Huta se voulait une cité ouvrière modèle. Érigée comme un contrepied à la bourgeoisie et l’intelligentsia de Cracovie, cette ville dans la ville se visite aujourd’hui en tant que vestige de l’ère communiste. Vitrine d’exception de l’architecture réaliste socialiste lors de sa création, elle a désormais le charme discret du désuet et attire les touristes en nombre en tant que symbole ultime du déclin du système communiste.

    Inscrit depuis peu au patrimoine national, l’ensemble urbain de Nowa Huta ressemble « aux jardins de Versailles » et reste la partie la plus verte de Cracovie. Les blocs d’habitations ont chacun leurs écoles, administrations et magasins. Le tout est bordé comme il se doit par de larges et majestueuses avenues. L’ensemble est disposé de manière rationnelle, mais aussi de façon à pouvoir surveiller ses voisins.

    Si beaucoup d’habitants ont fui ce quartier où l’exclusion sociale est importante à cause de la fermeture des industries et du très faible taux d’éducation, le mouvement semble s’inverser ces dernières années. De nombreuses initiatives locales visent à redorer l’image de Nowa Huta. La fontaine est l’une d’elles.

    Le Vif. be

  • Communiqué de Presse de Jean-Marie Le Pen et Marie-Christine Arnautu

     

     

    Le Front National qui organisait hier à Nice une conférence de presse et une réunion d’adhérents oppose une dénégation formelle aux accusations d’une journaliste d’Europe 1 selon laquelle elle aurait été molestée par le service d’ordre du Front National.

    Il y avait devant l’hôtel une dizaine de caméras, des photographes, des journalistes, et conséquemment une grande bousculade.

    Aucune image ne vient d’ailleurs à l’appui de cette affabulation.

    Front National

  • DOCUMENT | La lettre ouverte de Jean-Marie Le Pen à Marine Le Pen

     

     

    Madame Marine LE PEN
    Présidente du Front National
    8 parc de Montretout
    92210 Saint-Cloud

    Si tu peux supporter d’entendre des paroles
    Travesties par des gueux pour exciter des sots,
    Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles…
    Tu seras un homme mon fils !
    Rudyard KIPLING

    C’est la vérité qui vous rendra libres !
    Saint-Jean

    Hodie Mihi, Cras Tibi

    Saint-Cloud, le 11 juin 2014

    Madame la Présidente,

    Après m’avoir accusé, sans m’entendre, d’avoir commis une « faute politique », vous faites supprimer, sans m’en avertir, du site officiel du Front National, le « Journal de bord » que je publie depuis 366 semaines sans incident notable.

    Je ne peux accepter cette injustice supplémentaire qui suit d’ailleurs la campagne médiatique diffamatoire déclenchée par les sycophantes, chiens de chasse de l’antisémitisme, pour l’emploi du mot « fournée ».

    Cette dénonciation de mes propos est, hélas, banale et n’aurait pas pris d’ampleur, en cette fête de la Pentecôte où l’Esprit-Saint descendait sur la tête des apôtres, sous la forme de langues de feu, si cette calomnie odieuse n’avait été accréditée par les commentaires maladroits d’un responsable FN et celui d’un Député, qui n’est pas membre du Front National, tout en lui devant son élection, mais surtout par votre condamnation d’une « faute politique ».

    Je suis victime d’une interprétation malveillante et diffamatoire qui a été faite par des ennemis politiques ou des « idiots utiles ».

    S’il y a eu « faute politique », ce n’est pas de mon fait, mais celui de « responsables » du Front National qui l’ont accréditée par leurs déclarations.

    Vous me faites grief de n’avoir pas anticipé les éventuelles attaques dont je pouvais être l’objet, autrement dit, de ne pas m’être appliqué une censure préalable volontaire comme dans les pays totalitaires.

    Mais vous-même, n’avez-vous pas été mise en cause par votre déclaration sur « l’occupation » de rues par des fidèles musulmans ou encore par votre présence à Vienne, à un bal, réputé « nazi » par nos ennemis ?

    Vous estimez-vous donc fondée à sanctionner le fondateur et Président d’honneur du Front National, en outre, Député européen depuis 30 ans et brillamment réélu avec quatre colistiers ?

    Cependant, tout ceci est insignifiant par rapport à l’avenir de notre mouvement, de ses dizaines de milliers d’adhérents et de ses millions d’électeurs.

    Insignifiant aussi par rapport à l’avenir de notre France gravement menacée par une décadence générale, par une immigration massive qui va s’aggraver dans les mois qui viennent, par l’insécurité, le chômage, les déficits budgétaires et sociaux, la crise de l’éducation…

    Seul le Front National est capable d’enrayer cette marche aux abîmes et de redresser la situation. C’est sa mission sacrée et c’est elle qui doit vous préoccuper essentiellement.

    Cela dit, je ne puis accepter une sanction injuste qui prive, de surcroît, des milliers de Français, ici et dans le monde, du message politique de mon Journal de bord.

    Au reste, accepter en silence d’être victime d’une injustice, c’est s’en rendre complice.

    Je ne fais que demander justice, en appelant à votre autorité, la simple réparation d’un dommage injustifié.

    Dès lors, je considérerai dans l’intérêt commun que l’incident est clos.

    Je vous prie, Madame la Présidente, d’accepter les devoirs que je vous présente.

    Jean-Marie LE PEN

    Source.

    NOUVELLES DE FRANCE

  • Coupe du monde – L’Algérie, c’est ton pays ? Retournes-y !

     

       Partager sur Facebook Tweeter 

     

    11/06/2014 – PARIS (NOVOpress) - Le Bloc identitaire lance une campagne d’affichage “Coupe du monde – L’Algérie, c’est ton pays ? Retournes-y !”

     

    Le BI remarque que les soirs de matches de l’équipe d’Algérie, “l’on ne compte plus les affrontements avec les forces de l’ordre, les incendies volontaires de voitures et les dégradations de mobiliers urbains, les pillages de magasins et de boutiques, les agressions anti-françaises et les insultes, provoqués par les supporteurs de l’équipe d’Algérie.
    Alors, puisqu’ils sont plusieurs centaines de milliers à clamer dans nos rues que l’Algérie est leur pays et que ce genre de rassemblements entraîne le plus souvent des débordements violents dans toute la France, nous demandons au supporter algérien de faire preuve de cohérence : « L’Algérie, c’est ton pays ? Retournes-y ! »”

    Par ailleurs le Bloc a demandé l’application des lois existantes face aux risques d’incidents graves provoqués par les supporters de l’équipe d’Algérie durant la coupe du monde de football, comme on le fait pour les supporters français lorsqu’il y a un risque de troubles publics.

    Sur le site du Bloc Identitaire on peut commander des autocollants de la campagne (image ci-dessus) , et on trouve une vidéo sur le sujet et un dossier de presse.

  • Immigration clandestine: état d'urgence décrété pour plusieurs villes de Sicile

    e3bn2.jpg

    L’immigration clandestine, un fardeau de plus en plus lourd à porter pour l’Italie. Accueillir des migrants toujours plus nombreux et qui restent toujours plus longtemps provoque des tensions avec les locaux, comme à Porto Palo di Capo Passero, dans le sud-ouest de la Sicile, mais cela met également les municipalités à genoux financièrement. Si bien que la Sicile vient de décréter l‘état d’urgence pour les villes concernées.

    Au Sénat, l’opposition a présenté des motions pour suspendre “Mare Nostrum”, l’opération de sauvetage des migrants. Le gouvernement n’est pas d’accord. Parlant de “fierté”, son numéro deux chiffre à près de 40 000 le nombre de clandestins sauvés. Rome souhaite au contraire impliquer davantage l’Union européenne dans “Mare Nostrum”.

    Cette opération, qui mobilise d’importants moyens militaires et civils en Méditerranée, a été lancée en octobre dernier suite à deux naufrages meurtriers au large de Lampedusa. Un effort humanitaire qui coûte très cher, plusieurs centaines de milliers d’euros par jour. La politique d’immigration des 28 sera un thème majeur de la présidence italienne de l’Union européenne à partir du mois de juillet.

    euronews 12 06 14

  • Nancy - Le violeur récidiviste arrache son bracelet électonique et s'enfuit

    3918065_826606_640x280.jpg

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/nancy-le-violeur-recidiviste-arrache-son-bracelet-electronique-et-s-enfuit-12-06-2014-3918065.php