Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 722

  • Malaisie: un homme condamné à mort pour le meurtre d'une Française

    3987729_foray_640x280.jpg

    Un Malaisien a été condamné à mercredi pour le de Stéphanie Foray, une touriste française âgée de 30 ans, retrouvée morte en août 2011 sur l'île de Tioman, au large de la côte orientale du pays.

      

     

    La jeune femme, employée municipale à Menton (Alpes-Maritimes), avait disparu en mai 2011 alors qu'elle séjournait sur cette île touristique. Son n'avait été retrouvé que trois mois plus tard, enfoui sous le sol d'une grotte. Rapidement, un commerçant de l'île, Asni Omar, 39 ans, avait été interpellé par la police. L'homme, qui tenait une échoppe sur la plage et vendait du matériel balnéaire, était soupçonné d'avoir tué Stéphanie Foray après que celle-ci avait refusé ses avances.

    Deux ans après ce drame, le tribunal de Kuantan, la capitale de la province malaisienne de Pahang, l'a condamné à mort mercredi. Dans le rendu du verdict, la juge Mariana Yahya a indiqué que la défense n'était pas parvenue à susciter le doute sur sa culpabilité. «Je déclare l'accusé coupable. Il n'y a donc qu'une peine : la mort par pendaison», a-t-elle déclaré.

    La mère de Stéphanie «n'espérait rien d'autre»

    Après le prononcé de la peine, la mère de la victime, Irène Mortel, s'est levée, a regardé l'accusé et s'est mise à pleurer. «Je n'espérais rien d'autre. C'est tout. Je sais que ça ne peut rien changer», a-t-elle déclaré en quittant le tribunal, aux côté du père de Stéphanie, Joël.

    Les proches d'Asni Omar ont serré dans les bras le condamné en pleurant. Il a ensuite été amené hors de la salle par la police.

    Au moment de sa disparition, Stéphanie Foray effectuait un périple en Asie, dans le cadre d'une mise en disponibilité de deux ans accordée par son employeur. Son voyage l'avait conduite en Inde et au Sri Lanka avant sa visite en Malaisie. Arrivée en Malaisie le 5 mai 2011, elle avait été portée disparue quelques jours après avoir pris un ferry pour se rendre sur Tioman.

    En Malaisie, les assassinats sont punis de la peine de mort par pendaison, mais les condamnés peuvent faire appel. C'est d'ailleurs ce qu'a fait Asni Omar après l'annonce du verdict.  

    LeParisien.fr  - 09 07 14

  • Israël: le site nucléaire de Dimona visé par des roquettes palestiniennes

    reacteurdimona.jpg

    TEL AVIV, 9 juillet 2014 - RIA Novosti

    L'armée israélienne a intercepté une roquette tirée par des terroristes palestiniens visant la ville de Dimona (Israël sud), centre national de recherches nucléaires, a annoncé mercredi à RIA Novosti un porte-parole de l'armée.

    Trois roquettes ont été tirées sur Dimona. Une roquette a été interceptée par le système de DCA Iron Dome, les deux autres ayant échoué sur des terrains vagues", a déclaré le porte-parole.

    Les tirs ont été revendiqués par la branche armée du mouvement islamiste palestinien Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam qui ont affirmé avoir lancé trois roquettes de longue portée M-75 de fabrication palestinienne.

    201769810.jpg

    Depuis le début de l'opération de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, plus de 70 roquettes palestiniennes  sont tombés sur le sol d'Israël, sans faire de victime pour le moment.

  • François Hollande solidaire avec Israël

    KIPPA.jpg

    21h32

    François Hollande s’est entretenu aujourd’hui avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu auquel il a souligné que la « France condamne fermement les agressions » contre Israël.

    Francois Hollande « lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions », écrit l’Elysée dans un communiqué qui précise qu’ »il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces« . Le président de la République « rappelle la nécessité de prévenir l’escalade des violences ».

    Le Figaro

    Relire : Au deuxième tour de la présidentielle, le choix des électeurs d’origine musulmane s’est ainsi porté à 86 % sur François Hollande

    FDESOUCHE

  • Vladimir Poutine: combattre les tentatives de minimiser la victoire sur le nazisme

    201653493.jpg

    MOSCOU, 9 juillet 2014 - RIA Novosti

    Le président russe Vladimir Poutine a pointé la nécessité de lutter contre la tendance consistant à minimiser l'exploit de ceux qui ont éradiqué le nazisme.

    "Il faut de l'arrogance pour renier ce qui a eu lieu. Il me semble que même aujourd'hui ceux qui tentent de réviser l'histoire cherchent à minimiser les exploits de gens qui ont éradiqué le nazisme et à présenter les criminels en victimes", a indiqué le président lors d'une rencontre avec les représentants d'associations sociales et religieuses, jugeant inquiétante la réémergence du nazisme au sein de la société contemporaine. 

    "Nous devons tout faire pour empêcher cette pratique criminelle", a poursuivi le président russe, soulignant que la Russie ne permettrait pas de rééditer la Shoah, ni les crimes semblables à ceux commis durant la Seconde Guerre mondiale. 

    .........................................

    MOSCOU, 5 mai 2014 - RIA Novosti

     

    Le président Vladimir Poutine a introduit une peine allant jusqu'à 5 ans de prison pour réhabilitation du nazisme, négation des faits énoncés dans le jugement du Tribunal militaire international de Nuremberg et propagation d'informations notoirement fausses sur les activités de l'URSS lors de la Seconde guerre mondiale.  

     

    "La loi fédérale introduit une responsabilité pénale pour la négation des faits établis par le Tribunal militaire international pour juger les grands criminels de guerre des pays européens de l'Axe, pour l'approbation des crimes établis dans le jugement mentionné et pour la propagation d'informations notoirement fausses sur les activités de l'Union soviétique lors de la Seconde guerre mondiale", rapporte le service de presse du Kremlin.  

     

  • Un néonazi entre à la commission des libertés du Parlement européen

    4359029.jpg

    Udo Voigt

    Revue de presse
    Publié le 9 Juillet 2014

     

     
     

    Jewish Telegraphic Agency, July 8, 2014

    Le néonazi Udo Voigt, ancien Président du Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD), siégera au sein de la commission des libertés civiles du Parlement européen. Martin Schulz, le Président du Parlement européen, et des organisations juives sont indignés par la désignation de l'élu, connu pour ses propos racistes et antisémites.

    CRIF

  • France Inter censure en direct une question sur la Ligue de défense juive


    France Inter censure une question sur la Ligue... par cdmanon

     

     

    Extrait du 7/9 de France Inter du 9 juillet 2014, avec pour invité le juge Marc Trévidic 

    E&R

  • Terrorisme israélien sur Gaza : témoignages

     

    Alors que l’âge moyen est de seulement 18 ans dans la bande de Gaza, de nombreux jeunes Palestiniens ont décrit ce mardi les terrifiantes - encore que familières - scènes vues de chez eux.

    Après des nuits dans la bande de Gaza où il est devenu impossible de dormir depuis qu’Israël a lancé l’opération « protection Edge », une peur hélas familière est de retour pour les jeunes et leurs familles, devant les téléviseurs et à l’écoute des radios, en se tenant loin des fenêtres dans une attente paralysante.

    Les explosions étaient audibles dans la plupart des conversations téléphoniques de Middle East Eye [MEE] a pu avoir avec de jeunes habitants de Gaza mardi. Ceux-ci racontaient les événements dans leurs quartiers et dans leurs maisons, d’où beaucoup ont dit qu’ils avaient trop peur de sortir.

    D’un âge moyen d’à peine 18 ans, beaucoup ont décrit une angoisse familière qui semble ne jamais devoir disparaître pour ceux qui ont grandi entre les bombes et les tirs de roquettes.

    « Ils ont commencé l’attaque à deux heures la nuit dernière » a raconté à MEE Maisam Abumorr, une jeune diplômée de l’Université islamique de Gaza. « Ils ont commencé par bombarder des terres agricoles près des habitations, puis ils ont commencé à cibler les maisons, et maintenant, après quelques heures, ils ont commencé à cibler les gens eux-mêmes comme lors de rassemblements, et les gens circulant sur des motos. »

    « Il y avait une mini-fourgonnette qui vendait des glaces et des friandises pour les enfants. Elle a été prise pour cible, et le propriétaire a été tué ... et de nombreux enfants ont été blessés », a-t-elle ajouté.

    « Le chaos est partout. Nous sommes totalement impuissants »

    Parlant de sous son lit où elle avait trouvé refuge dans sa maison de Gaza, Areej Ali al-Ashhab, une coordinatrice de terrain pour une organisation internationale, a déclaré à MEE que trois bombes étaient tombées dans son quartier mardi.

    « Nous avons pensé que notre maison avait été bombardée parce que le son était si proche »a déclaré al-Ashhab par téléphone. « C’est juste le chaos partout. Nous sommes totalement impuissants. »

    Quand elle s’est sentie plus sûre pour sortir de sous son lit, Al-Ashhab nous a dit qu’elle et sa famille - neuf personnes au total - seraient probablement rester collées à la télévision ou à écouter la radio pour savoir ce qui se passait dans le reste de la bande de Gaza - jusqu’à ce que l’électricité ait été coupée, comme d’habitude, à 22 heures.

    Puis, ils ont voulu de dormir dans la même pièce, loin des fenêtres qui pourraient éclater dans la nuit. Sans lumière, assise dans sa maison sombre, Al-Ashhab dit que le son des bombardements et et des explosions est « vraiment terrifiant. »

    « Chaque bombe qui tombe est comme la première »

    Pour Hana, un diplômé de 23 ans de la ville de Gaza, les enfants de la bande savent tout simplement trop faire la différence entre une bombe et une fusée.

    « Toutes les petites filles et les garçons peuvent faire la distinction entre le bruit d’une fusée tirée depuis Gaza et les bombes qui tombent sur ​​nous », a déclaré Hana, qui travaille à temps partiel pour un organisme de caritatif. « J’ai un cousin, il avait trois ans lors de la dernière attaque en [novembre] 2012, et il reconnaissait tout. Quand il y avait des tirs de roquettes par la résistance, il applaudissait en craint "c’est les nôtres" et il n’avait pas peur. »

    « Mais ma nièce, Susu, qui a deux ans, n’a aucune idée de ce qui se passe. Elle dit "boum boum" quand il y a un bruit fort. Elle s’accroche à sa mère et pleure tout le temps », a-t-elle ajouté.

    Hana a déjà vécu une campagne de bombardements auparavant, mais elle dit que le sentiment de peur ne vous quitte jamais.

    « Je n’ai pas envie de pleurnicher, mais c’est la troisième fois que nous subissons cela » dit-elle. « Chaque fois vous pensez que vous finirez par vous y habituer. Qu’un jour, vous arrêterez d’avoir peur, mais cela n’arrive jamais. »

    « Les Gazaouis sont des gens forts, mais nous nous soucions de nos amis et de nos familles. Chaque bombe qui tombe est comme la première. Vous vous demandez toujours : le temps est-il venu ? Est-ce mon tour ? Celui de mon frère, de ma sœur ? »

     

    « C’est trop dangereux de sortir »

    Au nord de la ville de Gaza, dans le quartier de Sheikh Radwan, Maram raconte que les bombes tombaient tout près de sa maison.

    « Il y a des attaques qui se produisent tout autour de nous alors que je parle » dit Maram à MEE. « Je peux voir de la fumée de l’autre côté de la fenêtre. »

    « J’ai deux sœurs, qui sont des enfants de moins de 14 ans, et la situation est terrifiante pour eux » a-t-elle ajouté.

    Maram dit aussi qu’elle avait été témoin d’une explosion sur ​​un terrain où les enfants jouaient au football.

    « Les sons des bombes sont très forts » dit-elle. « Il y a deux heures, il y a eu une explosion dans la rue derrière notre maison, où il y avait un terrain vide, mais trois enfants jouaient au football. »

    « Un des enfants a été tué et les deux autres ont été blessés. Ils sont dans un état critique maintenant. Quand Israël bombarde des endroits comme cela, ils visent clairement des civils, car ce sont les seules personnes qui meurent et sont blessées », a-t-elle ajouté.

    Alors que la soirée tirait à sa fin et que les bombardements se poursuivaient dans la bande de Gaza, Maram nous a expliqué que sa famille ne pouvait pas sortir pour acheter à manger pour leur repas du soir.

    E&R

     

  • Calais: un an de prison pour le vigile qui avait tiré sur des migrants

    http://www.leparisien.fr/nord-pas-de-calais/calais-un-an-de-prison-pour-le-vigile-qui-avait-tire-sur-des-migrants-09-07-2014-3989235.php

  • Ecrits extrémistes: 6 mois de prison avec sursis pour le norvégien Vikernes

    3894575_11-1-134920669_640x280.jpg

    (Vikernes au centre)

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/ecrits-extremistes-6-mois-de-prison-avec-sursis-pour-le-norvegien-vikernes-08-07-2014-3986731.php

  • George Soros et la drogue : les secrets de Judapest – par Laurent Glauzy (3/5)

    9 juillet 2014 par admin4 

    [première partie ici]

    Mao Tsé-toung, le pédo-criminel, maître à penser de Soros

    Soros aurait une ruse hors du commun, obsédé non seulement par l’appât du gain, mais aussi par le profond désir de pouvoir modeler le monde à son gré. Le directeur du très louche Carnegie Endowment for International Peace, Morton Abramowitz, expose : « Soros est, aux États-Unis, le seul à pouvoir mettre en pratique sa politique étrangère. »

    Dans son livre paru en 2005, On Globalisation (Sur la mondialisation), le « messie » milliardaire indique qu’il veut « devenir la conscience du monde ». Soros se passionne pour le pédophile et sanguinaire Mao Tsé-toung, premier président de la République populaire de Chine de 1954 à 1959.

     

    Juif et adolescent dans la Hongrie des lois raciales, il réussit à se cacher, grâce aux contacts du riche père Tivadar, dans la famille d’un cadre du ministère de l’Agriculture, sous le pseudonyme de Sandor Kiss. Quand les communistes arrivent à Budapest, Soros se réfugie à Londres chez des parents. Il étudie à la London School of Economics, institut avec lequel il maintient encore aujourd’hui d’excellents rapports. Dans la biographie Soros, the Life and Time of a Messianic Billionnaire (Soros, la vie et l’époque d’un milliardaire messianique), l’auteur Michael T. Kaufman soutient que l’étudiant György fut fortement attiré par le communisme. Harold Laski, un enseignant charismatique, affirme qu’il opéra une réconciliation entre marxisme et démocratie.

    En 1956, Soros débuta son travail de trader à la City. Il travaille alors à la F.M. Mayer, une agence de change de troisième ordre qui, néanmoins, lui permet d’accumuler les moyens financiers nécessaires à son débarquement à Wall Street, où, selon la version officielle, il amasse une fortune colossale. Soros doit surtout sa fortune au fait qu’il appartient au rang des familles Illuminati, au Comité des 300 (dynasties dirigeant le monde), comme le confirme le Dr John Coleman, ancien officier du MI-6, auteur de plusieurs ouvrages démasquant la réalité d’un complot sataniste. En effet, la fortune de Soros ne devrait rien à une supposée réussite ou à quelques placements judicieux.

    Poème pédocriminel de Mao

    « Snow (1930)
    Softly over the fields, and in deep drifts
    The fine, clean snow buries the bosom of china
    In a coat of fine and uniform whiteness
    Just as I, when I retire to my room at night,
    Do to a tranny peasant hooker from Tudong Province
    I look upon the snow on a chilly winter’s night
    From my lonely room in the Forbidden City
    Each snowflake fits with its brothers and sisters
    Coating the streets of wondrous Beijing

    While I jack off to bestiality
    I knew a girl once, with skin like this snow
    Her eyes shone like a December moon
    But I, in the heat of my boyish desires
    And condemned her to die for not blowing me

    [Pendant que je devenais bestial, je connus une fille avec la peau comme la neige, ses yeux brillaient comme une lune de décembre. Mais dans la chaleur de mes désirs de garçon, je la condamnais à mort parce qu’elle refusa me faire une fellation.] »

    (source : Encyclopedia)

    [A SUIVRE...]

    Laurent Glauzy

    Contre-info.com

     

  • Il faut arrêter la logique meurtrière du pouvoir israélien

     

    http://www.france-palestine.org/Il-faut-arreter-la-logique


    Le scé­nario est pourtant connu : chaque fois que l’État d’Israël se trouve en dif­fi­culté sur le plan diplo­ma­tique, il mul­tiplie les pro­vo­ca­tions et les exac­tions sur le terrain, et se lance dans des actes de guerre qu’il qua­lifie de représailles.

    Après la for­mation du gou­ver­nement pales­tinien de récon­ci­liation nationale le 2 juin, et sa recon­nais­sance par de nom­breux pays dont la France, l’Union Euro­péenne et les États-​​Unis, il n’a fallu que 10 jours au pouvoir israélien pour lancer une attaque de grande ampleur sur l’ensemble de la Cis­jor­danie, empri­sonner plus de 600 per­sonnes dont une dizaine de députés et de nom­breux enfants, tuer de sang-​​froid 9 per­sonnes et sac­cager les habi­ta­tions, tout en bom­bardant la Bande de Gaza. La nou­velle de l’assassinat des trois jeunes colons qui avaient été enlevés dans une zone contrôlée par Israël, assas­sinat que nous avons clai­rement condamné, a été suivie par des appels à la haine, la terreur contre la popu­lation pales­ti­nienne et l’horrible assas­sinat d’un jeune Pales­tinien brûlé vif par des colons.

    L’État d’Israël a déli­bé­rément affaibli les par­tisans d’une union nationale pales­ti­nienne, qui est pourtant la condition essen­tielle de la recherche d’une paix négociée. Il a ainsi favorisé les tirs de roquette contre le ter­ri­toire israélien qu’il fait mine de com­battre. Il est main­tenant, une fois de plus, engagé dans une guerre qui vise la popu­lation de Gaza, en même temps que la mise en miettes du pro­cessus pales­tinien de récon­ci­liation nationale. Depuis deux jours, les raids aériens se mul­ti­plient sur Gaza, qui subit éga­lement les bom­bar­dement israé­liens depuis la mer. 40 per­sonnes ont été tuées dont 7 enfants, 4 femmes et 3 per­sonnes âgées, 270 per­sonnes ont été blessées dont 20 dans un état grave, 50 maisons ont été détruites, de nom­breux bâti­ments publics ont été atteints.

    Nous nous élevons avec force contre l’argumentation israé­lienne d’une "réplique" aux tirs de roquettes, argu­men­tation com­plai­samment reprise par une grande partie des media et mal­heu­reu­sement confortée par la der­nière décla­ration (8 juillet) du porte-​​parole du Ministère des Affaires Étran­gères, qui réserve le mot "condamne" aux seuls tirs de roquettes depuis Gaza. Alors que le gou­ver­nement et la plupart des media restent muets sur les ter­ribles consé­quences pour la popu­lation de Gaza des bom­bar­de­ments menés par l’État d’Israël.

    Il est temps que cessent ces opé­ra­tions de terreur contre le peuple pales­tinien. Nous ne sommes pas devant un conflit symé­trique, mais devant des attaques sys­té­ma­tiques d’une puis­sance occu­pante contre la popu­lation qu’elle contrôle et colonise. Popu­lation qui n’a, de sur­croît, aucun moyen de s’abriter de ces attaques. Les Pales­ti­niens ont droit à une pro­tection inter­na­tionale, le Conseil de Sécurité de l’ONU doit être convoqué d’urgence pour en assurer les moda­lités. Et l’État d’Israël doit être clai­rement et fer­mement condamné pour ses attaques déli­bérées contre la popu­lation civile pales­ti­nienne. Ces attaques, dont le gou­ver­nement israélien annonce encore l’intensification, doivent être arrêtées de toute urgence. Nous attendons du gou­ver­nement français qu’il agisse d’urgence dans ce sens. Nous appelons les media français à prendre leurs dis­tances des infor­ma­tions offi­cielles israé­liennes, et à s’intéresser à l’enchaînement des évé­ne­ments, à la nature réelle des attaques israé­liennes contre le ter­ri­toire pales­tinien à Gaza et en Cis­jor­danie, et au sort de la popu­lation civile pales­ti­nienne qui doit subir sans défense et sans abri les attaques israéliennes.

    Il faut stopper la nouvelle agression israélienne contre le peuple palestinien.

    Le Bureau national

    --

    Association France Palestine Solidarité (AFPS)
    21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
    Tél. : 01 43 72 15 79
  • Gaza : 160 raids aériens israéliens durant la nuit

    Le Vif

    Source: Belga
    mercredi 09 juillet 2014 à 14h05

    L'aviation israélienne a mené 160 raids dans la bande de Gaza contre le Hamas durant la nuit de mardi à mercredi en réponse à la poursuite des tirs de roquettes vers Israël, a indiqué le porte-parole de l'armée.

    © Belga Image

    "Il y a eu 160 raids durant la nuit ce qui a porté à 430 le nombre d'attaques aériennes depuis le début de l'opération 'bordure de protection' ", a indiqué le porte-parole, le général Moti Almoz, à la radio militaire en précisant que 120 sites de lancement de roquettes, 10 postes de commandement du Hamas et de "nombreux tunnels" avaient été visés.

    Parmi les autres cibles attaquées figurent deux maisons "de chefs militaires du Hamas" ainsi que "des bureaux du ministère de l'Intérieur, du service de sécurité nationale du Hamas", a ajouté le général.

    "L'opération que nous avons lancée va s'étendre dans les prochains jours", a poursuivi le porte-parole en refusant de donner des précisions sur des plans d'une opération terrestre de grande envergure dans la bande de Gaza.

     

    Interrogée par l'AFP, une autre porte-parole de l'armée a précisé que quatre roquettes avaient été tirées mercredi à l'aube vers le sud d'Israël sans faire ni victime ni dégât.

    38 Palestiniens tués depuis le début de l'offensive israélienne

    Dix-sept Palestiniens, dont cinq femmes et six enfants, ont péri dans les raids aériens israéliens, portant à 38 le nombre de morts depuis le début, lundi à minuit, de offensive israélienne, selon les secours.

    Ces raids ont également fait plus de 300 blessés en deux jours, a déclaré à l'AFP le porte-parole des services des urgences, Ashraf al-Qodra.

  • Quand le « mariage » homosexuel accélère le Grand remplacement…

    Ecrit le 9 juil 2014 à 13:50 par Eric Martin                                                                                          

     
     
     

    Le Conseil d’Etat a sommé ce mercredi le gouvernement de délivrer sous 48 heures un visa à un Sénégalais vivant au Maroc pour qu’il puisse se marier samedi à Creil, dans l’Oise, avec son conjoint français, rapporte 20 Minutes qui parle de « décision sans précédent ».

    Le refus de visa porte « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale de se marier » puisque le Maroc n’autorise pas les unions entre personnes de même sexe, a estimé le juge des référés liberté, saisi pour les cas d’extrême urgence.

    Nouvelles de France

  • Le virus Ebola va-t-il sévir en Europe ?

    Olivier Renault

     
     
    7 juillet, 23:12
     

     

     

    Par La Voix de la Russie | Le virus Ebola a atteint un niveau jamais vu en Afrique. « L'actuelle expansion du virus Ebola est la pire depuis sa découverte au Zaïre en 1976 et les experts sur la question sont sans pouvoir et impuissants», explique Bart Janssens, le médecin allemand de Médecins sans frontières. En Europe, des cas de maladies montrant les symptômes du virus Ebola ont été découverts sur des sujets venant d'Afrique.

    En Allemagne en provenance de France, en Italie, en Espagne. Les services sanitaires et la police ne veulent pas confirmer si des sujets ayant Ebola ont été trouvés en Europe. Ces patients ont été retirés de la circulation et mis en quarantaine par des équipes spéciales de la police équipées de tenues de protection anti-contamination et qui semblent être de manière permanente en état d'alerte. L'OMS et son bureau spécialisé sur le virus Ebola à Genève ne répond pas à la question de savoir si Ebola se trouve en Europe. Les chercheurs contactés restent évasifs et expliquent que seul le service presse doit répondre aux questions mais ce dernier ne répond pas. Les services presse de la police disent que ce n'est pas Ebola. Pourtant en Allemagne, en Espagne, en Italie, diverses sources parlent de l'apparition du virus Ebola qui aurait franchi les portes de l'Europe. Le diagnostic d'Ebola est compliqué à obtenir car les symptômes ressemblent à ceux de la malaria. Est-ce-que les services officiels européens s'efforceraient de contenir l'information ?

    Situation en Afrique. « L’épidémie est hors de contrôle » , s’inquiète le Dr Bart Janssens, directeur des opérations de Médecin sans frontières. « Avec l’apparition de nouveaux foyers en Guinée, en Sierra Léone et au Liberia, le risque d’une propagation est aujourd’hui réel», termine le Dr Bart Janssens. Pour Peter Piot, ancien directeur d’ONUSIDA et directeur actuel de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, le médecin belge qui a découvert le virus à Yambuku, ancien Zaïre et actuellement République démocratique du Congo, il y a près de 40 ans, la recrudescence de la maladie est effrayante. Le docteur Piot qualifie l’épidémie d’inédite et la juge incontrôlable. « Tout d’abord, une telle épidémie n’a jamais eu lieu en Afrique de l’Ouest», analyse-t-il dans une interview accordée à la présentatrice Christiane Aman pour CNN, et le docteur Piot redoute que l'épidémie ne s'étende à plus de pays et que le bilan mortel ne s'alourdisse encore. « En second lieu, c’est la première fois qu’une épidémie touche trois pays en même temps. Troisièmement, c’est également une première de voir le virus apparaître dans des capitales». Le virus avait en effet jusqu’ici toujours concerné des zones rurales très isolées. Peter Piot affirme craindre que le virus ne s’étende encore massivement, vers les pays voisins comme le Sénégal et le Mali en raison des frontières très poreuses entre Etats, notamment à cause du commerce. « C’est excessivement inquiétant. Cela pourrait évoluer vers une crise sanitaire grave, à mes yeux l’état d’urgence doit être décrété», résume-t-il encore.

    Situation en Europe. En Europe, les services sanitaires ne répondent pas aux questions des journalistes ou s'efforcent de minimiser le danger. Par Lampedusa, des milliers de réfugiés arrivent chaque semaine et sont secourus par la marine italienne. Le 30 juin la marine italienne signalait sur Twitter qu’elle avait identifié un cas suspect de maladie infectieuse à bord du navire Orione mais les autorités n'ont pas confirmé la présence d'Ebola. Le journal de Palermo indique la découverte de 30 cadavres sur une embarcation qui auraient été dus au gaz du moteur du bateau. Dans un article du 30 juin la presse italienne explique que l'OMS a décidé de mettre en quarantaine les migrants pour danger sanitaire car des migrants pourraient être touchés par Ebola. Fin juin la garde civile espagnole en poste à l’aéroport de Valence a donné l’alerte concernant l’arrivée sur le sol espagnol d’un ressortissant guinéen soupçonné d’être porteur du virus mortel de la fièvre d’Ebola a écritThe Spain Report dans un article du 25 juin. Le ressortissant guinéen a été admis à l'hôpital avec des symptômes similaires à Ebola, écrit le journaliste du journal espagnol dans sa version anglaise. Le 13 mai le journal Rhein Zeitung publiait « 30 réfugiés arrêtés d'un TGV et d'un ICE en provenance de Paris». Un passager présentait les symptômes d'une grave maladie. La police est intervenue avec des tenues spéciales pour contrôler leur aspect sanitaire. Le service presse de la police deSarrebruck a expliqué qu'il s'agissait d'un cas de malaria et que les personnes en provenance d' Érythrée et de Syrie voyageaient sans papiers, rendant difficile de dire d'où ils arrivaient d'Europe. Pourtant d'autres sources confirment la présence du virus Ebola en Europe comme dans cet article italien qui explique qu'en avril 2014, 40 cas ont été enregistrés.Euronews dit dans un reportage du 5 juillet que l'épidémie d'Ebola s'est aggravée. /N
     http://french.ruvr.ru/2014_07_07/Le-virus-Ebola-va-t-il-sevir-en-Europe-3716/

  • Ramadan : Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, s’assoit allègrement sur la laïcité

    Bernard_Cazeneuve.jpg

    cazeneuve-musulman-iftar.jpg

      

    08/07/2014 – PARIS (NOVOPress)
    Présent lundi soir à la Grande Mosquée de Paris, au moment de la rupture du « jeûne » de ramadan (l’iftar), Bernard Cazeneuve (photo), ministre de l’Intérieur et chargé accessoirement des cultes, s’est laissé aller à une réécriture de la laïcité et pire encore à une promotion des musulmans en tant que communauté. Un discours à rebours de celui qu’on nous assène à l’égard des catholiques et de ceux qui veulent défendre leur racines locales contre la république une et indivisible. La preuve en image ci-dessus avec différents tweets montrant ainsi la belle déclaration d’amour de Bernard Cazeneuve à l’égard de la communauté musulmane.

    Tout d’abord, nous ferons remarquer à l’hôte de la Place Beauveau que les chapitres de la communauté musulmane au sein du roman national sont plutôt des chapitres évoquant guerres et conflits (et ce depuis 732), mais surtout nous aimerions que les services du ministre de l’Intérieur soient tout aussi prompts à lutter contre les exactions quotidiennes qui touchent les lieux de cultes et les symboles chrétiens en France.

    De même, il serait peut-être de bon ton que le ministre marque aussi la présence des catholiques au sein du roman national en participant au chemin de croix lors du Vendredi saint l’an prochain…

  • Coupe du monde: l'Allemagne humilie le Brésil 7-1

    article_760087.jpg

    http://sports.orange.fr/football/coupe-du-monde-2014/l-allemagne-humilie-le-bresil-newsweb-sports_CNT00000031PQ2.html

  • "M. Sarkozy, c’est pour crime contre l’Humanité qu’on devrait vous inculper"

    tunisie-secret.com: Ses adversaires de gauche comme de droite avaient beau le persuader d’abandonner toute ambition politique, Nicolas Sarkozy n’a rien voulu entendre. Pour certains, sa mise en examen, pourtant très largement justifiée, est la conséquence de son obstination ! Pour d’autres, ce n’est pas seulement pour « corruption active » qu’il devrait être inculpé mais pour crime contre l’Humanité en Libye.

    Après avoir été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre, une première dans l’histoire de la cinquième République, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour « corruption active », « trafic d’influence » et « recel de violation du secret professionnel » dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 juillet dans le cadre d’une enquête sur un présumé trafic d’influence.

     

    Règlementé par l’article 433-1 du code pénal, ce délit de « corruption active » est le plus grave puisqu’il prévoit une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. En cas de condamnation, Sarkozy pourrait même, selon l’article 432-17 du code pénal, voir son éventuelle condamnation assortie d’une peine complémentaire, prévoyant la déchéance des droits civils et civiques, l’interdiction d’exercer une fonction publique ou une profession, ou encore l’exclusion des listes électorales pour une durée limitée.

    Il paraît que tout se paye dans la vie. Pas si sûr, bien des hommes ayant commis des délits infiniment plus graves que la corruption ou le trafic d’influence vivent dans l’impunité. C’est le cas de George W.Bush, de Paul Wolfowitz, de Donald Rumsfeld, de Paul Bremer, de Tony Blair…, qui sont coupables de crimes contre l’Humanité en Irak. Outre les deux millions d’Irakiens morts à la suite du blocus imposé entre 1991 et 2003, la croisade américano-britannique de 2003 a fait jusqu’à présent près d’un million et demi de morts. Et c’est loin d’être terminé.

    Pour le même chef d’accusation, Nicolas Sarkozy et ses propagandistes « philosophes » ou « journalistes », devraient répondre de leurs crimes pour avoir envahi et détruit la Libye, provoquant ainsi la mort de 80 000 personnes et l’exil de trois millions de Libyens. Selon les impérialistes et les néocolonialistes qui avaient appelé ou cautionné ce génocide, c’était pour « éviter un bain de sang à Benghazi » ! Pour les racistes qui se font encore passer pour des militants des droits de l’homme, c’était pour instaurer la démocratie chez Kadhafi ! Pour les rares intègres et courageux en France, c’était pour faire taire à jamais un témoin très génant: Kadhafi, dont on sait maintenant dans quelles conditions et pour quelles raisons il a été executé ! Exactement comme Saddam Hussein en 2013.

    Mais dans ce crime contre l’Humanité commis en Libye, il n’y a pas que Sarkozy et sa clique. Il y a aussi et surtout les deux qataris, Hamad Ben Khalifa al-Thani et son premier ministre Hamad Ben Jassim, et le tunisien Béji Caïd Essebsi, qui a mis le sud tunisien à la disposition des envahisseurs et des néocolonialistes pour détruire la Libye. Il est vrai qu’à l’époque, il était en parfaite adéquation avec l’hystérie pseudo-révolutionnaire des Tunisiens.

    Lilia Ben Rejeb

    ALTERMEDIA FRANCE BELGIQUE