La France est indemne de rage « autochtone » depuis 2001 et, selon la préfecture du Val d'Oise (nord de Paris), le chaton en cause, dont le profil génétique a été établi par « génotypage », a pour origine le Maroc.

 L'animal, âgé d'environ deux mois, avait été trouvé errant dans la rue le 25 octobre à Argenteuil, à 15 km au nord-ouest de Paris, par des particuliers qui ont décidé de l'adopter. Trois jours plus tard, le chaton qui avait un « comportement agressif » est décédé et ses propriétaires ont contacté par précaution un vétérinaire, a expliqué Gilles Prieto, directeur de cabinet du préfet.

 L'infection par le virus de la rage a été confirmé par l'institut Pasteur, centre de référence en France pour cette dangereuse maladie virale qui se transmet de l'animal à l'homme.

 « Cinq personnes ayant été en contact avec le chaton ont déjà été identifiées » et ont reçu un traitement préventif, selon les ministères français de l'Agriculture et de la Santé dans un communiqué commun.

 Les autorités françaises cherchent désormais à déterminer comment le chat est arrivé à Argenteuil. Aucun autre cas d'animal présentant des symptômes qui pourraient être ceux de la rage n'a pour l'instant été signalé.

 La France a été déclarée officiellement indemne de la rage en novembre 2001 par l'Office international des épizooties (OIE). Le dernier cas « autochtone » de rage, c'est-à-dire contracté sur le territoire français, remonte à décembre 1998 sur un renard. Toutefois, des cas « importés » sont recensés de manière sporadique.

 La rage est une maladie mortelle pour l'homme si elle n'est pas traitée à temps. En France, le dernier cas humain de rage contracté sur le territoire national remonte à 1924 et les cas importés depuis l'étranger demeurent très rares avec seulement 20 cas de 1970 à 2005, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).
 http://french.ruvr.ru/news/2013_11_01/France-5-personnes-...