« C'est absolument inacceptable pour le peuple chinois » et le Japon devra « en assumer les conséquences », a déclaré le Directeur général des Affaires asiatiques du ministère chinois des Affaires étrangères, Luo Zhaohui, sur le compte de microblogs du ministère.

 Le responsable a ajouté que cette visite, la première d'un chef de gouvernement japonais depuis 2006, « blesse les sentiments des peuples d'Asie et crée un nouvel obstacle aux relations bilatérales » avec la Chine.

 Yasukuni, sanctuaire shintoïste situé en plein Tokyo, honore les 2,5 millions de soldats morts pour le Japon durant les guerres modernes, mais abrite aussi les noms de 14 criminels de guerre condamnés en 1946 et symbolise ainsi le passé militariste japonais.

 Le gouvernement et le Parti communiste chinois (PCC) protestent régulièrement lors des visites du sanctuaire de Yasukuni par des responsables japonais.

 L'invasion de la Chine par le Japon dans les années trente a fait plusieurs millions de morts parmi la population chinoise et a été marquée par de nombreuses atrocités de la part des troupes japonaises.

 Les relations entre les deux pays se dégradent depuis plus d'un an en raison du litige territorial autour d'îles inhabitées en mer de Chine orientale. 
http://french.ruvr.ru/news/2013_12_26/La-visite-de-Shinzo...