Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 790

  • Il y a onze ans, les États-Unis envahissaient l’Irak


    JT - Début de la guerre en Irak (20/03/2003) par locapass

     

    De nouvelles attaques ont frappé l’Irak faisant au moins huit morts jeudi, jour anniversaire de l’invasion du pays par les Etats-Unis voilà 11 ans, selon des responsables.

    Les autorités peinent à stopper le cycle de violences, le pire depuis 2008, qui a déjà fait plus de 2 000 morts cette année, alors que s’approchent les élections législatives prévues le 30 avril.

    Ces violences menées principalement par des insurgés sunnites sont alimentées par le conflit en Syrie voisine et par le mécontentement de la minorité sunnite en Irak, qui s’estime discriminée par les forces de sécurité et le gouvernement dominé par les chiites.

    Le 20 mars 2003, une coalition dirigée par les Etats-Unis avait envahi l’Irak et renversé le président Saddam Hussein qui a été ensuite condamné à mort par la justice irakienne et exécuté par pendaison.

    La présence pendant plus de huit ans, jusqu’à décembre 2011, des GI’s n’avait pas empêché les attentats menés principalement par des groupes liés à Al-Qaïda et des affrontements confessionnels (2006-2007) qui avaient fait des dizaines de milliers de morts.

    Après le départ des troupes américaines, la violence n’a pas cessé et a connu une escalade depuis le début 2013, sur fond de crise politique marquée par des accusations de népotisme et de despotisme contre le Premier ministre Nouri al-Maliki, lancées par ses détracteurs.

    Les attaques à la bombe de jeudi ont eu lieu dans les environs de Bagdad, dans les provinces de Kirkouk et Salaheddine au nord de la capitale et dans la ville de Ramadi, à l’ouest.

    E&R

    Requiem pour l'Irak

    La politique siono-mondialiste mortifère des Etats-Uis a montré lors de la Seconde Guerre d'Irak toute sa barbarie  et son mépris des peuples libres.

    Bush père et fils criminels contre l'humanité qui ont fait reculer la civilisation.

    "Nous ramènerons l'Irak à l'âge de pierre"

     

  • L'UE signe le volet politique de l'accord d'association avec l'Ukraine

    18ukrain_es_7823.jpg

    Aujourd'hui, 14:12
     

     

     

    Par La Voix de la Russie | Le volet politique de l'accord d'association de l'Ukraine avec l'UE a été signé aujourd'hui en marge du Sommet de l'UE à Bruxelles.

    Les parties n'ont signé que les parties du documents (environ 900 pages) concernant la coopération politique, la sécurité et la lutte contre le terrorisme.

    A la veille de son départ pour Bruxelles, M. Iatseniouk a déclaré que les consultations sur la signature du volet économique et commercial de l'accord d'association seraient poursuivies. Dans le même temps, le Sommet a déjà prononcé la levée des droits de douane sur les exportations ukrainiennes vers l'UE.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_21/LUE-signe-le-volet-politique-de-laccord-dassociation-avec-lUkraine-8895/

  • La Crimée se sépare de l’Ukraine. Et alors ?

     

    Aux États-Unis, tout le monde n’applaudit pas des deux mains aux anathèmes lancés et aux menaces de sanctions décrétées par Barack Obama pour punir Moscou, après l’adhésion de la République de Crimée à la Fédération de Russie. Pour Ron Paul, figure de proue de la non-ingérence et du parti libertarien, les postures de matamore de Barack Obama ne sont pas seulement vaines, elles discréditent Washington.

    | Houston (Etats-Unis) | 21 mars 2014
      
     
    JPEG - 16.7 ko
    Ron Paul est un farouche défenseur des libertés individuelles et un opposant résolu à la politique d’ingérence des États-Unis dans les affaires des autres États. Il s’est notamment opposé aux bombardements de la Serbie en 1999, aux interventions armées en Irak en 2003, en Libye en 2011, et aux menaces d’intervention contre la Syrie en 2012. Partisan du libertarianisme, Ron Paul préconise un État fédéral au rôle limité, de faibles impôts, des marchés libres, une politique étrangère de non-ingérence, et le retour à une politique monétaire basée sur l’étalon or.

    Les habitants de la Crimée viennent de prendre en mains leur avenir en se prononçant au suffrage universel sur les deux options qui s’offraient à eux : conserver le statut de région autonome de l’Ukraine ou rejoindre la Fédération de Russie. Ce faisant, ils ont emboîté le pas à toute une série de pays et de régions qui cherchent à s’affranchir d’un État dominateur qui les étouffe et qui reste sourd à leurs revendications. L’Écosse, la Catalogne et Venise se sont récemment jointes à ce cortège. On n’entend guère parler de ces trois là qui mènent tranquillement leur affaire alors que le vote massif des habitants de la République autonome de Crimée pour le rattachement à la Fédération de Russie a soulevé une tempête : les dirigeants des États-Unis et de l’Union européenne se sont répandus en invectives et l’Otan s’est approchée du déclenchement d’une confrontation armée avec la Russie, comme au plus fort de la Guerre froide, une situation inédite depuis lors.

    Ceci vaut-il cela ?

    Ceux qui condamnent le vote organisé par la Crimée pour décider de son avenir se plaisent à souligner l’illégalité du référendum. Le droit à l’auto-détermination des peuples est pourtant l’un des principes fondateurs du droit international. L’article 1 de la Charte des Nations unies stipule clairement que la grande ambition de l’Onu est de promouvoir des relations de bon voisinage et d’amitié entre les nations, fondées sur l’égalité en droit et l’auto-détermination des peuples. Pourquoi les États-Unis se préoccupent-ils de la couleur du drapeau d’un territoire situé à des milliers de kilomètres de leurs frontières ?

    Pour les détracteurs du référendum, l’occupation de la Crimée par les troupes russes est la preuve indéniable qu’il était impossible d’organiser un vote équitable. Où donc étaient ces esprits forts quand l’élection organisée sur le territoire de l’Irak, tout entier soumis à l’occupation militaire des États Unis, était saluée comme le « triomphe de la démocratie » ?

    Les dirigeants états-uniens qui ont cru devoir soutenir le renversement anticonstitutionnel du gouvernement ukrainien feraient peut-être bien de réviser les leçons apprises sur le banc de l’école : cela leur permettrait de redécouvrir que la Constitution états-unienne interdit formellement à notre gouvernement de renverser des gouvernements étrangers ou encore de prendre un milliard de dollars aux contribuables pour rembourser les dettes contractées par l’Ukraine auprès de ses créanciers internationaux.

    L’administration Obama a décidé d’appliquer des sanctions limitées à un groupe restreint de personnalités officielles de la Fédération de Russie et de la République de Crimée [1]. Il n’en reste pas moins que ni les États Unis, ni l’Union Européenne ne peuvent se permettre de prendre de réelles sanctions contre la Russie. Les bienfaits tirés de la globalisation des échanges commerciaux sont trop importants pour chacune des deux parties pour que soit pris le risque d’en obérer l’avenir.

    On vient d’ailleurs d’assister au redressement des cours sur les marchés internationaux, après l’annonce que les sanctions garderaient pour l’instant une envergure très limitée. On sait bien, dans ces milieux, que les échanges et les accords économiques internationaux sont le chemin le plus sûr pour la paix et la prospérité. Espérons que les gouvernements auront la sagesse de suivre cette voie.

    Traduction
    Gérard Jeannesson

    Source
    USA Today (États-Unis)

  • Norvège : un an de prison ferme pour avoir laissé ses porcs mourir de faim

    9highres_00000401713351.jpg

    Aujourd'hui, 21:06
     

     

     

    Par La Voix de la Russie | Un éleveur norvégien a écopé vendredi d'une peine d'un an de prison ferme pour avoir laissé plus de 400 porcs mourir de faim et de soif dans une affaire de maltraitance d'animaux rarissime en Norvège, a rapporté la télévision public NRK.

    La peine va au-delà des sept mois ferme requis par le Parquet, informe l'AFP.

    « Il est incompréhensible aux yeux de la Cour que (l'accusé) ait eu longtemps connaissance (de la condition de ses animaux) sans faire quoi que ce soit pour empêcher une tragédie animale », a estimé le tribunal de Toensberg (sud de la Norvège).

    « Concernant le nombre d'animaux et le niveau de souffrances, l'affaire est une tragédie animale qui heureusement se produit rarement en Norvège », a-t-il ajouté dans son verdict cité par NRK.

    En février 2013, les autorités alimentaires, informées d'un cas de possible délaissement, avaient retrouvé chez l'éleveur plus de 400 porcs morts d'une absence de soins. Très affaiblis, 60 autres avaient dû être euthanasiés.

    Pendant le procès, le fermier a expliqué avoir été très affecté par la maladie d'un proche et par des problèmes économiques : conscient du sort de ses animaux, il dit avoir finalement été pétrifié, n'osant plus se rendre dans la porcherie de peur de voir la scène qui l'y attendait.

    Son avocat avait demandé l'acquittement ou, à défaut, la peine la plus clémente possible.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_03_21/Norvege-un-an-de-prison-ferme-pour-avoir-laisse-ses-porcs-mourir-de-faim-9619/

  • Madame Valls et les vingt-deux euros introuvables

    unnamed2.jpg

     

        
    Le 19 mars 2014
     
    Vous avez aimé Manuel Valls censeur de comique, vous l’adorerez en marchand de tapis, effaceur de P.-V. à deux balles, petit épicier de la contravention…
           
             

    Branle-bas de combat dans la rue du XIe arrondissement de Paris où réside Manuel Valls. La madame du monsieur de l’Intérieur doit recevoir la visite d’une amie, son véhicule ne doit en aucun cas être verbalisé. Consigne est donnée aux forces de l’ordre de ne pas commettre l’irréparable. Carrosserie intouchable, voiture sacrée, on se recueille devant le monument… Vade retro, contravention !

    Le jour dit, une pervenche par l’odeur alléchée d’une Toyota stationnée sur un « bateau » de la rue en question s’en fut promptement glisser un P.-V. sous l’essuie-glace de l’impertinente. Et youp la boum tralalère…

    Enfer et damnation, horreur, malheur, mais qu’avez-vous fait, malheureuse ? Le gardien de la paix chargé de l’immunité arrive trop tard et ne peut que constater l’ampleur de la catastrophe. Le papier imprimé est là. En bas, à gauche du pare-brise. Accablant. Agité par une légère brise de printemps comme pour narguer le fonctionnaire qui a manqué à tous ses devoirs.

    Alors que la madame du monsieur de la place Beauvau sort de chez elle, le gardien fort penaud s’en vient lui conter son impardonnable bévue. « Et ben, j’suis arrivé trop tard, là, dis donc… Pourtant j’ai couru, mais cette saleté de pervenche etc. » Furax, l’épouse outragée appelle immédiatement le bureau de son mari. Ça ne peut plus durer. Une Toyota qui n’avait fait de mal à personne, humiliée en pleine rue… Une amie contrainte de réunir 22 € dans les trois jours… Où trouver l’argent ? Que faire ? Mendier ? Jouer du violon dans la rue pour réunir quelques pièces ? Attaquer un fourgon blindé ? Ah non… On a une réputation à tenir… Quand même !

    Comprenant la situation tragique dans laquelle sa conjointe est plongée, Manuel Valls bondit sur son siège. Outrage à amie de femme de ministre, blasphème de Toyota, haine anti-japonaise, ça ne se passera pas comme ça.

    Deux heures plus tard, un commandant du groupe de sécurité du ministre de l’Intérieur appelle l’abominable gardien pour l’informer « qu’il s’occupait de faire le nécessaire ». Évaporation de P.-V., dilution du carnet à souches dans un bain d’acide sulfurique, le David Copperfield de la contredanse est aux manettes… La violoniste épouse peut reprendre le cours de ses activités, son amie n’aura pas à débourser les 22 € fatals dont elle a tant besoin pour boucler ses fins de mois. Tout est bien qui finit bien.

    Outre le passe-droit immoral, cette douce historiette vient mettre à jour un niveau de pingrerie au-delà du réel. Grappillage pitoyable… Prêt à remuer ciel et terre pour une amende justifiée de 22 €… Vous avez aimé Manuel Valls censeur de comique, vous l’adorerez en marchand de tapis, effaceur de P.-V. à deux balles, petit épicier de la contravention…

    Morale de cette fable en forme de question : mais que peut-il bien se passer lorsque les sommes en jeu se comptent en milliers d’euros ?

    Jany Leroy

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • La photo du jour: Otrante

    Otranto.jpg

    Partager sur Facebook Tweeter

    20/03/2014 – OTRANTE (NOVOpress) - Otrante est située à l’extrémité orientale de l’Italie et du Salento (tout au bout du « talon » italien), dans la région des Pouilles. La ville a donné son nom au canal qui sépare l’Italie de l’Albanie. De fondation très ancienne, Otrante a subi de plein fouet le joug ottoman en mer Méditerranée : en juillet 1480, près de cent navires turcs se présentèrent devant le port. Deux semaines plus tard, la ville était prise d’assaut et conquise par les musulmans. Plus de la moitié des habitants, trop pauvres pour être monnayés, furent impitoyablement massacrés. Les autres furent réduit en esclavage. Les membres du clergé, y compris l’archevêque, furent sciés en deux et la bibliothèque du monastère de San Nicola di Casole, l’une des plus importantes d’Europe, fut détruite. Trois mois plus tard, la ville était reconquise par les troupes chrétiennes.

    Le saccage d’Otrante a marqué les esprits. Les ossements des martyrs d’Otrante sont encore exposés dans la cathédrale. Il aura fallu près de 100 ans aux chrétiens pour pacifier la Méditerranée et mettre un terme à l’expansionnisme islamique avec la victoire de Lépante, en 1571.

    Crédit photo : sbarrax via Flickr (cc)

  • Entretien avec Renaud Camus

    Le Parti de l’In-nocence présentera une liste aux européennes

     

    0b0a57389a7e9f784d1e5cb8a814f086.jpeg

     

    Le 19 mars 2014

    Des militants écologistes sont entrés dans la centrale de Fessenheim… À quelques jours des élections, une nouvelle provocation envers le gouvernement ? Quelle leçon en tirer ?

    De toute façon, ces militants écologistes jouent un rôle très utile : soit pour inciter à un renforcement des mesures de sécurité, dont ils démontrent l’insuffisance ; soit pour pousser à la réouverture du débat, à propos de Fessenheim en particulier ou du nucléaire en général.

    Le ton monte à nouveau envers Poutine : que pensez-vous de la diplomatie française qui cherche à impressionner la Russie en la menaçant d’annuler la vente de nos porte-hélicoptères Mistral, mais qui maintient son invitation au 70e anniversaire du Débarquement ?

    Les événements d’Ukraine et de Crimée font éclater une fois de plus les absurdes fictions des nationalités de papier, désafiliées, vides. La Crimée devait dans tous les cas revenir à la Russie parce que les frontières de 1956, qui ne tenaient aucun compte de l’histoire, de la culture, de la langue, de l’âme des peuples, étaient indéfendables, au propre et au figuré. Mais il fallait faire de la péninsule un gage en échange de la liberté et de l’indépendance véritables d’une Ukraine resserrée sur son ukranité, si j’ose dire, pleinement libre de rejoindre l’Europe si elle le désire, comme l’ont fait les pays baltes. Hélas, pour une telle négociation, il faudrait une Europe grande et forte, qui sache ce qu’elle veut, et d’abord ce qu’elle est. Changer la politique et les dirigeants de l’Europe est aussi urgent que de changer ceux de la France — avec en plus, dans le cas de l’Europe, la nécessité de transformer les institutions et les valeurs fondamentales.

    Nous sommes à quelques jours des élections municipales : le Parti de l’In-nocence présente-t-il des candidats ?

    Non, il n’en a malheureusement pas les moyens, à son grand regret. Mais il appelle à soutenir partout les candidats les plus proches ou les moins éloignés de ses vues, c’est-à-dire ceux qui sont le plus conscients que la question fondamentale et la plus urgente est celle du changement de peuple et de civilisation, le Grand Remplacement : Robert Ménard à Béziers, Philippe Martel et Paul-Marie Coûteaux à Paris, Karim Ouchikh à Gonesse, des centaines d’autres, souvent membres du Rassemblement Bleu Marine ou du Front national.

    Et aux européennes, c’est prévu ?

    S’agissant des européennes, la situation est différente, comme le sont la nature et la mécanique du scrutin. Ce sont, de loin, les élections les plus favorables à l’expression d’un refus de la substitution ethnique et culturelle. De plus, elles ont par définition une dimension européenne, comme la colonisation précipitée en cours. Il me semble qu’il serait criminel de les laisser passer sans rien faire, ou bien en s’en remettant entièrement à nos amis et alliés objectifs du Front national, dont l’Europe n’est pas un des soucis premiers. Évidemment, ces élections sont ruineuses, nous n’avons ni argent ni accès aux médias — ce qui, entre parenthèses, montre les limites assez proches du système démocratique.

    500.000 euros par liste en moyenne, estiment les experts. Tant pis : l’In-nocence et le NON sont convaincus que le moins que nous puissions faire est de présenter ou d’essayer de présenter au moins une liste, avec tous les alliés qui le souhaiteront, et quitte à mettre constamment en avant, aux côtés du thème principal, noniste, antiremplaciste, le thème secondaire des obstacles apportés à l’expression du suffrage universel. On pourrait, par exemple – puisque nous n’aurons pas les moyens d’en faire imprimer –, demander aux électeurs potentiels d’imprimer eux-mêmes, chez eux, les déclarations d’intention et les bulletins de vote. La première urgence est de constituer une liste de quinze hommes et de quinze femmes, aussi représentatifs que possible de tous les courants légalistes de l’antiremplacisme. Nous élaborons déjà une liste provisoire et sommes ouverts, faut-il le dire, à toutes les bonnes volontés.

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Hôtel pour les clandestins, Française de 72 ans dans une cave de 15 m2 qui vient de brûler…

     

      Sinistre-cave

    http://www.nicematin.com/antibes/a-72-ans-elle-vivait-dans-une-cave-de-15-m%C2%B2-sans-fenetre-a-antibes.1656656.html

    Madame la ministre de l’Egalité des territoires (?) et du logement, aurez-vous pour une fois la décence de vous pencher sur un dossier autre que ceux des immigrés que vous privilégiez scandaleusement, en leur donnant la priorité au logement, pendant que des familles de citoyens français vivent dans d’indécents trous à rats ?

    Bien qu’ils soient légion sur tout le territoire, ce seul exemple devrait, tout comme à nous, vous tirer des larmes de compassion, honte et remords pour avoir depuis presque deux longues années, appliqué une politique ignoble de « préférence étrangère » !

    Mais que vous ont-ils fait les citoyens français pour que vous et les vôtres les détestiez à ce point ; celui de toujours vous soucier des nouveaux arrivants, que vous faites venir à coup d’aides (sans contrepartie) que vous refusez à vos concitoyens ?

    Ah, oui, j’oubliais, vous comptez sur eux pour voter pour les vôtres aux prochains scrutins… mais ouvrez  les oreilles, levez les yeux de votre nombril, et vous verrez peut-être que vos agissements préférentiels vont vous attirer le retour de bâton qui vous est dû, et ce dans peu de temps !

    Parce que jamais encore, un gouvernement, quelle que soit sa couleur, n’avait osé aller si loin dans la félonie et la trahison des Français. Et pourtant bien peu, parmi ceux qui vous ont précédés étaient des enfants de chœur !

    Pourtant pour certains, des solutions sont rapidement trouvées, y compris pour offrir un logement fixe à des gens… du voyage ! Quelle logique, et surtout quelle justice dans tout cela ?

    http://bourgogne.france3.fr/2014/01/06/marsannay-la-cote-12-pavillons-seront-construits-pour-les-gens-du-voyage-389225.html

    Quand par ailleurs, votre collègue de la Santé, tolère l’arriéré de 19 millions d’euros dus par l’Algérie à la Sécurité Sociale française, notamment pour les opérations et soins prodigués à son président qui crache sur la France mais vient impudemment se faire soigner chez nous au moindre malaise ?

    http://www.algerie1.com/actualite/lalgerie-doit-encore-19-millions-deuros-a-la-securite-sociale-francaise/

     

    Cecile-Duflot-en-goguette-300x225.jpg

    Cécile Duflot à l’Elysée en décembre 2012, avec son compagnon Xavier Cantat

    Toutes vos vilaines actions ne pèsent-elles pas sur votre conscience ?

    Celle-ci (si vous en avez une) n’est-elle pas capable de réaliser un « service minimum » en vous gâchant un tant soit peu vos plaisirs mondains, lorsque vous êtes en goguette à l’Elysée par exemple ?

    Vous qui avez l’aplomb de vivre dans un confort certainement inversement proportionnel à vos mérites, pouvez-vous vraiment vous regarder sereinement dans le miroir chaque matin ?

    Dans le doute je forme le vœu qu’elles soient troublées par les remords, vos nuits, car c’est le minimum que vous méritez pour votre responsabilité ET votre culpabilité dans le ministère que vous représentez, car depuis le vibrant appel lancé par l’Abbé Pierre en 1954, rien n’a vraiment changé, hormis les parlottes stériles des politiques de votre acabit, bien plus soucieux de leur carrière et de tous les avantages qui s’y rattachent (au point d’être prêts à tout pour les conserver), que du véritable sort des citoyens que vous méprisez réellement au-delà de vos paroles mensongères.

     

    Pourtant l’argent est là ! Avec toutes les nouvelles et incessantes ponctions que vous infligez à la classe moyenne, celle qui supporte dans la souffrance les ahurissantes dépenses personnelles de la classe politique totalement dévoyée, les moyens seraient suffisants pour ériger suffisamment  d’appartements pour loger décemment l’ensemble des citoyens, s’il existait une réelle volonté politique  qui malheureusement devient immédiatement lettre morte aux lendemains des élections qui vous ont été favorables ! 

    Ce n’est par parce que vos faux-ennemis de droite portent exactement les mêmes responsabilités que vous dans ce désastre, que vous devez automatiquement en être exemptés. Aujourd’hui c’est vous et les vôtres qui êtes aux manettes, c’est donc à vous de faire face enfin à la misère de Français de plus en plus nombreux à souffrir de votre égoïsme !

    Trop c’est trop, madame ;  l’effet boomerang, vous connaissez ?  Vous devriez vous en méfier, parce qu’à force d’accumuler les injustices envers vos compatriotes, vous prenez le risque de recevoir bientôt en pleine face, les conséquences en  retour de toutes vos ignominies… Pas sûr alors qu’il y ait beaucoup de Français pour vous tendre un mouchoir… bien plus intéressés par votre hémisphère sud qu’ils auront envie de botter avec force et hargne, pour tout ce que vous et les vôtres leur faites subir depuis presque deux longues et douloureuses années.

    Et votre gouvernement indigne aura beau accumuler les mensonges, enfumages, détournements d’infos, la vérité finira par triompher, et ce jour-là, je ne donne pas cher de votre sort …

    A bon entendeurs, Salut !

    Aude Alajoie

    Sujet de méditation que je porte à votre attention … s’il vous en reste une parcelle !

    sdf-et-pelouses.Capture

    Quand une société prend plus soin de ses pelouses que de ses citoyens les plus fragiles, elle est extrêmement malade !

    RIPOSTE  LAÏQUE

  • Livraison de deux "Mistral": la Russie met en garde la France

    3690951_fc476bcd2a8eb1691c8ece22c0a011fa57a59291.jpg

    http://www.leparisien.fr/economie/livraison-de-deux-mistral-la-russie-met-en-garde-la-france-20-03-2014-3691041.php

  • Assez rigolé, on passe à la gérontophilie !

    http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/assez-rigole-passe-la-gerontophilie,53734

    C’est beau, ça lutte contre les stéréotypes et ça promeut la solidarité entre les générations.

     

  • Les mesures de rétorsion de la France contre la Russie pourraient nous coûter des centaines de millions d’euros

     

    Laurent Fabius

    La France « pourra envisager » d’annuler la vente de navires militaires français Mistral à la Russie « si Poutine continue ce qu’il fait » en Ukraine, a déclaré lundi sur TF1 Laurent Fabius.  »Si Poutine continue ce qu’il fait, nous pouvons envisager d’annuler ces ventes, mais nous demandons à d’autres (…) de faire l’équivalent », a expliqué le ministre français des Affaires étrangères, précisant que de telles mesures de rétorsion économique faisaient partie « du troisième niveau de sanctions » envisagé contre la Russie.

    Sachant que le coût d’un navire de la classe Mistral est estimé entre 294 millions d’euros et 420 millions d’euros et que la Russie en a commandé deux pour 2014 et 2015, je vous laisse calculer le manque à gagner pour notre pays. Et si on pensait aussi aux intérêts de la France ?

    NOUVELLES DE FRANCE

  • VIDEO - Manifestation de soutien aux victimes de la répression au Trocadéro

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Manifestation-de-soutien-aux-victimes-de-la-repression-au-Trocadero-24158.html

    Le Printemps Français avec Solidarité pour Tous et le Collectif des Avocats contre la Répression Policière et idéologique (CARP) manifestaient à Paris contre la politique de répression du pouvoir socialiste, le 18 mars 2014.

  • Le tueur à la pioche a tué par haine des Blancs

    Kabobo.jpg

     

     

    19/03/2014 – MILAN (NOVOpress) – C’est donc bien la haine anti-blanche qui les a tués tous les trois. Daniele Carella, le jeune livreur de journaux, Ermanno Masini, le retraité qui promenait son chien, Alessandro Carolè, le chômeur de quarante ans qui était sorti à l’aube prendre un café au bar du coin, ont été massacrés à coups de pioche, en Italie, parce qu’ils étaient blancs.

    Le procès de Mada ‘Adam’ Kabobo, le clandestin ghanéen « inexpulsable » qui avait fait trois morts et deux blessés dans les rues de Milan, il y a près d’un an, vient de s’ouvrir. À huis clos, allez savoir pourquoi, et le plus discrètement possible, à présent que l’émotion est retombée. La presse s’est bornée à publier un bref résumé du réquisitoire prononcé par le procureurIsidoro Palma, d’après le rapport des experts psychiatriques déposé en octobre dernier. Le procureur a demandé vingt ans de prison – qui en feront combien dans les faits : dix ? huit ? –, suivis de « six ans à passer dans une maison de soins ». Puis le procès a été immédiatement renvoyé au 31 mars, au motif que l’accusé n’avait rien pu comprendre : il y avait ce jour-là au tribunal « un nouveau traducteur-expert qui n’arrivait pas bien à comprendre l’italien » – apparemment un autre produit d’importation.

     

    On se souvient que les politiciens du Système – y compris Roberto Maroni, de la Ligue du Nord, co-responsable, comme ministre de l’Intérieur de Berlusconi, du maintien de Kabobo sur le sol italien –, et les médias à leur solde s’étaient hâtés de clamer en chœur que Kabobo était fou. C’était évidemment plus commode. Les experts ont fait de leur mieux pour aller dans ce sens mais n’ont pu conclure qu’à la « semi-infirmité mentale ». Kabobo, ont-ils dû reconnaître, n’avait pas perdu tout discernement et restait « suffisamment » maître de ses actes.

    Le procureur, sur cette base, a lui aussi fait ce qu’il pouvait pour embrouiller les choses, en distinguant trois mobiles du tueur. Kabobo avait en partie agi pour le profit, puisqu’il avait volé les téléphones portables de ses victimes ; il cherchait à « attirer l’attention sur lui, parce qu’il ne se sentait pas accepté par la société ». Le procureur a pourtant été contraint de reconnaître que le premier mobile était la haine anti-blanche. « Kabobo, dans ses entretiens avec la psychiatre, a parlé de la haine des Blancs que lui dictaient ses voix », les fameuses voix qu’il entendait et qui l’auraient poussé au massacre.

    Les journaux les plus liés au projet génocidaire du Système font de leur mieux pour enfouir cette information en milieu d’article, dans l’espoir qu’elle passera inaperçue. « Il est mentalement semi-infirme », met en titre La Repubblica. Et en chapeau, dans un petit chef-d’œuvre de désinformation : « Il a tué par rancœur contre la société parce qu’il se sentait exclu ».

    D’autres sont un peu plus libres, ou ont un peu plus de conscience : « Il a agi par haine des Blancs », titre Il Fatto quotidiano. Et Il Mattino, le grand quotidien de Naples : « Je hais les Blancs ».

    Flavien Blanchon pour Novopress

    Crédit photo : copie d’écran du journal Il Fatto quotidiano, cité dans l’article. DR.

  • 19 mars 1962 Accords d’Évian : fin de la protection des Français en Algérie…

     

    accords-d-evian
    Le 19 mars 2014
    Du 19 mars au 5 juillet 1962, l’armée française est restée l’arme au pied sans intervenir pour défendre la vie de milliers de Français livrés au massacre.
             

    19 mars 1962 : la guerre d’Algérie est officiellement terminée. Pour De Gaulle au moins, pour qui l’ennemi n’est plus le FLN et l’ALN mais l’OAS et les Français qui veulent que cette terre reste française, contrariant ainsi l’objectif gaullien.

    Bilan entre ce 19 mars et le 5 juillet 1962 : plus de 5.000 enlèvements, disparitions et assassinats en Algérie perpétrés par le FLN et l’ALN.

    Dans son numéro daté du 9 mars 2014, Jeune Afrique porte à la connaissance de ses lecteurs le tout récent livre de Raphaëlle Branche, « Prisonniers du FLN », édité par Payot. Raphaëlle Branche (qui n’a jamais caché de quel côté penchait son idéologie) apporte tout de même la preuve qu’à la date du 19 mars 1962, on comptait 1.350 prisonniers (civils et militaires, algériens et français) entre les mains du FLN et de son bras armé, l’ALN, et qu’avant cette date on pouvait les estimer à environ 500 civils et 430 militaires.

    Plus de la moitié de ces 2.280 prisonniers restent à jamais disparus sans que cela inquiète le moins du monde les gouvernements successifs de la France. Tout comme ils n’ont jamais, non plus, réclamé des comptes à l’Algérie indépendante pour les plus de 3.000 disparus entre ce 19 mars et le 5 juillet 1962. Mais qui ont, au contraire, interdit à la Croix-Rouge internationale de s’y intéresser… Pour preuve, le télégramme très secret, signé Louis Joxe, et daté du 2 avril 1962 :

    Je serais, pour ma part, hostile à une intervention quelconque de la Croix-Rouge internationale dans tout ce qui concerne les arrestations et détentions d’Européens.

    Du 19 mars au 5 juillet 1962, l’armée française est restée l’arme au pied par ordre de De Gaulle sans intervenir pour défendre la vie de milliers de Français sans défense livrés au massacre. Sous les ordres des généraux Ailleret et Katz, l’armée française a terminé cette guerre dans le déshonneur

     

    Manuel GOMEZ

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Une « Démocratie française »?

     

    FN  l espoir

    Parler ou faire parler du FN par ses adversaires pour le salir, sans lui donner bien  évidemment de droit de réponse reste une sale habitude en cours dans de nombreux médias. Est-ce la conséquence de la présence pour la première fois sur l’île de La Réunion  de cinq listes FN aux municipales? Certains avancent cette hypothèse, toujours est-il que le journal Le quotidien de  la  Réunion a laissé publier sur son site le 5 mars un courrier du dénommé Francis Gimenez, d’une rare violence diffamatoire à l’encontre   du FN. Ce militant gauchiste, au terme d’une longue diarrhée épistolaire,  éructe que « …l’épisodique universitaire Bruno Gollnisch mais permanent navigateur au long cours en eaux pestilentielles, et le tout ce qu’on voudra Jean-Marie le Pen (…) consacrent le plus clair de leur temps à répandre des rumeurs à titre posthume. Elles concernent notre passé. Les chambres à gaz n’ont pas existé. Les Résistants ? Des gangsters ! Les nazis, des anges descendus du ciel pour ôter toutes les souillures du monde : les juifs, les noirs et tous les non blanc-Omo, les francs-maçons, les socialo-communistes, les homosexuels, bref, les kipensent différemment d’eux ».

    Une prose nauséabonde, s’adressant plus au cerveau reptilien de l’électeur qu’à son néocortex,   mais une haine qui s’exprime ici  dans un registre plutôt artisanal. Il en va différemment des officines anti-FN  grassement subventionnées avec nos impôts, qui  sont sur le pont pour aider les partis du Système à endiguer la vague nationale qui s’annonce.

    Un échange de bons procédés puisque au terme de la loi de finance de 2013 , et au nombre des 15 000 associations (!)  financées malgré eux par tous les Français,   la Licra a touché   plus de 289 000 euros, l’Unef  486 000 euros SOS racisme 350 000 euros ( somme complétée par la Ville de Paris  par 235 000 euros supplémentaires, plus 105 000 euros pour la Maison des potes),   la Fédération ligues des droits de l’homme engrange pour sa part  651 000 euros. A Hénin-Beaumont notamment , la Ligue des droits de l’homme vient ainsi de se lancer dans une opération de porte à porte pour intimer l’ordre aux électeurs de ne pas voter pour la liste conduite par Steeve Briois.

    Les médias,  quant à eux, se focalisent sur les quelques cas de défections et de candidatures  litigieuses, ou supposées telles, qui se poseraient sur quelques unes  des 596 listes présentées par le FN-RBM, Front National qui sera ainsi présent dans  45%  des villes de plus de 10 000 habitants. Chacun constatera que les listes montées par les adversaires du FN n’ont pas été scrutées avec la même attention scrupuleuse... Sans même parler des pressions exercées sur des colistiers  par des concurrents et adversaires  de l’opposition nationale, et comme le relevait déjà Bruno Gollnisch sur ce blog fin janvier, la poignée des cas médiatisés à l’envie (une quinzaine en tout est pour tout)  est plus qu’anecdotique  au regard  des 70 000 adhérents revendiqués par le FN et des 20 000 colistiers présents sur ses listes.

    Tout aussi abracadabrantesque, certains grand démocrates se sont émus de l’avis rendu par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Ainsi,  dans le cadre du décomptage des temps de parole qui doit répondre, paraît-il,  en cette période de campagne municipale, à un devoir d’équité et d’équilibre,  le CSA indique que  le FN  aurait  bénéficié de 43% de celui-ci sur BFM- TV entre le  10 février et le 7 mars.

    Hervé Béroud, directeur de l’information de cette chaîne, a été obligé de s’en expliquer. Dans un entretien accordé au quotidien gratuit 20 Minutes, M. Béroud a eu beau jeu d’indiquer  que ce pourcentage très conséquent découle uniquement du fait que BFMTV a très longuement fait état des quelques cas évoqués plus haut de candidatures sur les listes FN ayant suscité l’attention médiatique. L’opposition nationale aurait obtenu dans le même temps 15,05 % du temps de parole sur I-Télé et 19,04 % sur LCI, principalement pour la même raison.

    « Le sujet traité relevait du national et on a fait réagir Marine Le Pen et Florian Philippot pour s’expliquer sur une affaire qui les mettait en difficulté »(sic) a indiqué Hervé Béroud, sachant que sur I-télé Le temps de parole de l’UMP s’est élevé  à 41,15 %, du fait  des affaires Copé et Sarkozy-Buisson.

    Un temps de parole que le FN aurait préféré mettre à profit pour parler des (vrais) sujets de fond qui intéressent les Français.  Pour le reste, il est absolument évident qu’eu égard à son poids électoral,  le FN reste victime d’une criante  sous-exposition médiatique. Et ça ce n’est pas une rumeur mais une triste et scandaleuse réalité.

    Bruno GOLLNISCH

  • Polémique en Irak autour d'un projet qui pourrait légaliser le mariage dès 9 ans 19/03/2014

    6429065-9701332.jpg

     

        

        Un projet de loi sur la famille présenté au Parlement irakien suscite une vive polémique, ses détracteurs y voyant une légalisation du mariage des enfants et du viol conjugal.

    Déposé à quelques semaines des élections législatives du 30 avril, ce projet de loi qui, selon ses partisans, ne fait que réguler les coutumes locales en matière d'héritage, de mariage et de divorce, a peu de chance d'être adopté par l'actuel Parlement, selon des experts qui y voient plutôt une manoeuvre politique.

    Le texte, qui porte le nom d'une école de jurisprudence chiite, risque cependant d'attiser les tensions déjà vives entre les différentes composantes de la société irakienne, dans un pays confronté depuis un an à une nouvelle vague de violences meurtrières.

    Les détracteurs du projet dénoncent particulièrement une clause autorisant les filles à divorcer dès l'âge de neuf ans, ce qui induit la possibilité de se marier encore plus jeune, dans un pays où un quart des jeunes filles sont mariées avant l'âge de 18 ans, selon une étude américaine.

    Militants laïques irakiens et ONG internationales fustigent également une autre clause obligeant les femmes à avoir des relations sexuelles avec leur mari à chaque fois que ce dernier le souhaite, dans laquelle ils voient une légalisation du viol conjugal.

    D'autres clauses, plus dérisoires, énumèrent les conditions dans lesquelles une mère peut allaiter son bébé ou détermine le nombre de nuit qu'un polygame doit passer avec chacune de ses épouses.

    Le ministre de la Justice, Hassan al-Chammari, membre du parti chiite Fadhila, a assuré que la loi contenait des articles apportant "les garanties de base pour maintenir les droits et la dignité des femmes".

    "Ce projet de loi est un crime humanitaire et une violation du droit des enfants", s'insurge toutefois Hanaa Edwar, une militante dirigeant l'association Al-Amal (espoir, en arabe). De plus, le texte "transforme les femmes en objets sexuels (...) et efface tous leurs droits".

    Des motifs 'politiques et électoraux'

    Les opposants au projet redoutent aussi que le fragile équilibre confessionnel du pays soit encore plus mis à mal par ce texte, qui pourrait remettre en question la loi de statut personnel irakienne, considérée comme l'une des plus progressiste dans la région. Une telle loi "contribuerait à fragmenter l'identité nationale", selon l'émissaire de l'ONU en Irak, Nickolay Mladenov, qui craint de voir "annulées les avancées faites pour protéger les droits des femmes garanties dans la Constitution".

    Des figures religieuses ont également critiqué le texte, à l'instar de Bachir al-Najafi, un important responsable chiite ayant publié une fatwa selon laquelle le projet pose plusieurs problèmes "de droit et de doctrine". "L'idée de cette loi est que chaque religion puisse réguler et organiser les questions de statut personnel selon ses croyances", a expliqué le député chiite Ammar Toma, lui aussi membre du Fadhila, principal soutien du projet.

    Selon lui, il s'agit aussi de moderniser l'arbitrage des différends conjugaux par des chefs locaux. "Au lieu de maintenir les enjeux maritaux dans cet ancien giron, la loi les porte vers les institutions étatiques", a-t-il expliqué.

    Un haut responsable au sein de gouvernement a cependant dénoncé une manoeuvre politicienne, expliquant que le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, cherchait avant tout à préserver les chances d'une alliance post-électorale avec le Fadhila, aucun parti ne semblant en mesure de remporter la majorité lors des élections. "Soumettre le projet de loi, à ce moment précis, obéit à des motifs politiques et électoraux", a estimé Ihsan al-Chammari, professeur de science politique à l'Université de Bagdad. "Tout le monde est en train de chercher des voix et de mobiliser sa base" électorale, a-t-il insisté.

    http://www.lorientlejour.com/article/859482/assez-insense-un-projet-de-loi-sur-la-famille-suscite-un-tolle.html
     
    ALTER INFO