Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2013

Derrière le déraillement du train en garde de Brétigny-sur-Orge, «les jeunes des cités» ?

Ecrit le 18 juil 2013 à 18:52 par Eric   Martin                                                                                                                 

 
 Victimes de Brétigny-sur-Orge dépouillées par des «jeunes» des cités : le sinistre des Transports minimise
Ce forum prétend apporter la preuve que « les jeunes des cités ont organisé le déraillement du train en garde de Brétigny » en vue de le piller. En effet, écrit un contributeur, « non seulement les six boulons (de l’éclisse d’aiguillage, ndlr) furent dévissés, mais encore les deux butées de protection vissées sur les traverses, qui en cas de dévissage des six boulons latéraux auraient retenu l’éclisse latéralement. Or le glissement latéral, ou translation de la pièce, aurait évité la projection de la pièce au milieu de l’aiguillage après la passage de la locomotive et des premiers wagons, et ce drame n’aurait pas eu lieu. » Pour lui, donc, « ça ne se fait pas tout seul, en aucun cas, et ces boulons furent donc bien dévissés volontairement pour provoquer l’accident en vue de faire un carnage et le pillage des voyageurs. » Des propos appuyés par un autre contributeur : « Je confirme par le témoignage de mon voisin retraité SNCF qui a été conducteur de locomotive et a réagi de la même façon (…). Il existe entre personnels de la SNCF, personnels roulants et personnels d’entretien des liens de confiance absolus et, dans les gares comme celle de Brétigny, les aiguillages sont vérifiés très régulièrement et les pièces qui présentent des défauts changées immédiatement. D’après mon voisin, il a fallu que les 4 ou 6 boulons soient dévissés ensemble pour que l’éclisse finisse par sauter après le passage de la locomotive et des premiers wagons. Donc, oui, l’hypothèse d’un sabotage criminel est tout à fait plausible. »
 
 
 
 
 
Nouvelles de France

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

19/07/2013

" La Traite des Slaves: l'esclavage des Blancs du VIIIe au XVIIIe siècle" d'Alexandre Skirda

Le-Marche-aux-esclaves-Jean-Leon-Gerome-vers-1866-Domaine-public-partie-500x397.jpg

Le marché aux esclaves – Jean Léon Gérôme, vers 1866.

Un crime contre l’humanité politiquement incorrect : la traite des Slaves du VIIIe au XVIIIe siècle.

Sait-on que le mot français « esclave » vient du latin sclavus désignant l’homme slave asservi, terme apparu en ce sens en 937 dans un diplôme germanique puis largement utilisé dans les actes notariés gênois et vénitiens à partir de la fin du XIIe siècle pour finalement s’imposer dans les langues romanes et germaniques ? L’étymologie, encore plus explicite en anglais, révèle un fait historique le plus souvent ignoré non seulement du grand public, mais du milieu historien lui-même : la traite esclavagiste exercée aux dépens des peuples slaves du VIIIe au XVIIIe siècle.

————————————-

Mr Alexandre Skirda, essayiste et historien d’origine russe, vient de consacrer à cet épisode tragique de l’histoire européenne un livre (1) qui comble une lacune de notre documentation française, et qui pourtant n’a guère suscité l’intérêt du public parce qu’on ne lui fait pas la publicité qu’il mérite. Comment s’étonner de la censure médiatique ? Ce livre met à la portée du grand public des faits irréfutables permettant de constater la réduction en servitude de millions de Blancs, soumis à une traite plus sévère encore que la traite atlantique des Noirs d’Afrique puisqu’elle s’accompagnait de castration, et vendus dans la plupart des cas à des acquéreurs musulmans : un défi insupportable pour les canons de la repentance à sens unique instaurés par la loi Taubira de 2001 !

¬ Lire la suite

23:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Russie : lois sur la propagande homosexuelle et sur les actes et propos antireligieux


Russie : lois sur la propagande homosexuelle et... par realpolitiktv

  

18 juillet 2013

   Entretien vidéo de Realpolitik.tv – En première partie, Xavier Moreau, spécialiste de la Russie contemporaine, se penche sur les nouvelles lois russes visant à interdire la propagande homosexuelle sur mineurs et les propos insultants contre les religions, qui équivalent aux lois antiracistes françaises, signe selon lui d’un virage anti-américain. En seconde partie, il répond à l’article de Ronan Evin paru dans LePlus Nouvel Obs le 17 juin dernier, et démontre la volonté des élites russes de rétablir les valeurs traditionnelles. Enregistré en juillet 2013 © realpoltik.tv

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

23:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Arrestation d'un enfant de 5 ans par les forces d'occupation israéliennes à Hébron - 11 juillet 2013

Hébron – Ma’annews – B’Tselem  a diffusé jeudi 11 juillet, une vidéo montrant les forces d’occupation israéliennes  de l’unité  « Golani » en train d’arrêter  l’enfant  Wadia Karam Meswada  âgé de 5 ans et 9 mois, et le détenir pendant deux heures dans un camp militaire près du Caveau des Patriarches à Hébron, avant  de le libérer et le rendre à sa famille.

Selon la vidéo, ni  les larmes de l’enfant apeuré, ni l’intervention de certains citoyens de la vielle ville d’Hébron n’ont empêché les soldats de l’occupation israélienne d’arrêter l’enfant Wadia.

 

AFPS

21:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Bruel-mania s'empare (encore) de Tel Aviv !

http://jssnews.com/2013/06/19/la-bruel-mania-sempare-enco...

 

+ VIDEO

21:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ce soir à Paris, un concert géant en hommage à Nelson Mandela

 

A l’occasion du 95e anniversaire de Nelson Mandela, un concert est organisé ce soir place de la République, à Paris. Pour la première fois en concert (gratuit), le KwaZulu Natal Philharmonic Orchestra jouera des extraits « Mandela Trilogy » qui retrace la vie du père de l’Afrique du Sud.

  • Pôle Internet
  • Publié le 18/07/2013 | 12:25, mis à jour le 18/07/2013 | 12:25
© Leon Neal/AFP
 
Venez fêter l’Afrique du Sud et sa figure emblématique Nelson Mandela ce 18 juillet, sur la nouvelle place de la République pour un concert du KwaZulu-Natal Philharmonic Orchestra. Au programme : l’épopée du légendaire guerrier et roi zoulou UShaka KaSenzangakhona, la vie et les combats de Nelson Mandela sous forme d’opéra... et quelques petites surprises. La diva pop Yvonne ChakaChaka conclura la soirée avec quelques tubes sud-africains inusables...

Peu avant, à 18h30, un autre concert gratuit se tiendra sous la Pyramide du Louvre, également en hommage à Mandela. Une comédie musicale qui raconte l’histoire d’amour impossible entre une jeune fille blanche et un jeune homme noir sous l’apartheid qui interdisait tout métissage, un « Roméo et Juliette » à l’heure du ghetto. Et dans quelques jours, le jardin du Palais-Royal accueillera dans son Théâtre éphémère en plein air « Refuse the Hour », un show multimédia de William Kentridge, star de l’art contemporain. L’Afrique du Sud de demain.

Pus d'informations sur le site: www.paris.fr
 
NdB: Hommage à l'assassin de milliers de Blancs qui ont construit l'Afrique du Sud ! 

21:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Loi anti-récidive de Taubira : "Un nouveau permis de tuer" pour Philippe Schmitt, le père d'Anne-Lorraine

 Ri7taubira-et-sa-clique-001.jpg

(Dessin paru dans Riposte Laïque)

Alors que la loi anti-récidive de Christiane Taubira doit être inscrite au Conseil des ministres en septembre, Philippe Schmitt, père d'une victime tuée en 2007, estime que le texte est dangereux. Pour lui, « tous les délinquants n'ont pas vocation à sortir».

 
 

Mobilisé contre le projet de réforme pénale, Philippe Schmitt est le père d'Anne-Lorraine, une étudiante de 23 ans poignardée à mort par un délinquant sexuel récidiviste, en novembre 2007 dans le RER D.

Quel regard portez-vous sur le contenu de la réforme pénale qui se profile?

Elle promet malheureusement du sang et des larmes pour de nombreuses familles. Christiane Taubira me semble vivre dans le monde des Bisounours. Avec un groupe de parents de victimes, nous avons participé à une réunion préparatoire à la conférence de consensus. Je suis sorti au bout d'une heure car je ne pouvais plus supporter les propos entendus. Nous avions face à nous des idéologues. Ils nous ont reçus pour servir d'alibi mais tout était joué d'avance. Ce n'est pas en remettant plus rapidement en liberté des gens dont la cruauté et la perversité ne font aucun doute qu'on va régler le problème de la récidive.

Contre quelles dispositions vous élevez-vous particulièrement?

La ministre de la Justice piétine les avancées arrachées de haute lutte ces dernières années, comme les peines planchers ou la rétention de sûreté (placement dans un centre socio-médico-judiciaire de prisonniers ayant exécuté leur peine mais présentant un risque très élevé de récidive en raison de leur dangerosité, NDLR), qu'elle espère supprimer. Sans rétention de sûreté, rien n'empêchera des personnes au profil du meurtrier de ma fille de recommencer à leur sortie de prison. C'est ahurissant, tout comme la remise en liberté conditionnelle automatique après avoir effectué deux tiers de sa peine. Quand je vois que la sortie de prison sous conditions de l'homme qui a tué Anne-Lorraine n'a pas été remise en cause alors que ce condamné pour viol ne suivait pas ses soins et ne se présentait jamais à son contrôle judiciaire… Tout cela, c'est l'ouverture au grand n'importe quoi, à la remise en liberté de gens extrêmement dangereux à qui on va donner un nouveau permis de tuer. C'est totalement irresponsable. Il faut admettre que tous les criminels n'ont pas vocation à sortir.

Que pensez-vous des peines de probation, qui doivent devenir la principale alternative à la prison pour personnes condamnées à de courtes peines?

Je ne dis pas qu'il faut emprisonner quelqu'un qui a volé une Mobylette, mais il faut bien savoir où placer le curseur et ne pas laisser passer les violences aux personnes, la dangerosité physique. Le meurtrier de ma fille n'a même pas effectué deux ans de prison pour un viol commis dans les années 1990. À l'avenir, avec les lois que l'on nous prépare, serait-il laissé dehors, pour de tels faits? Pour moi, outre cette fausse croyance que tout le monde est réinsérable dans la société, les alternatives à l'incarcération comme les peines de probation constituent juste un moyen de lutter contre la surpopulation carcérale car l'État ne peut pas construire suffisamment de nouvelles prisons faute de moyens.

Christiane Taubira vient pourtant d'annoncer le recrutement de 300 conseillers d'insertion et de probation pour assurer l'efficacité de sa réforme…

Cela ne me rassure pas vraiment. Beaucoup sont atteints du syndrome de Stockholm. Ils oublient pour quelle raison la personne a été condamnée et envisagent seulement comment la remettre en liberté. Il faudrait surtout que les juges d'application des peines assument enfin leurs responsabilités quand ils libèrent des récidivistes. Aujourd'hui, tout le monde se renvoie la balle comme dans le cas du meurtre d'Agnès Marin dont la famille envisage de poursuivre l'État pour faute.PHO21ec01e0-f090-11e2-9cb5-eb6514b8c60d-805x453.jpg Ph Schmitt.jpg

Le Figaro - 19/07/13

 

 

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Kristian Vikernes : c’était bien de l’enfumage

 19 juillet 2013

Le jour même de l’arrestation de Vikernes et de sa femme nous émettions des doutes concernant la solidités des preuves contre le couple dans notre billet « Néo-nazi » interpellé : ca sent l’enfumage… Après la libération de sa femme mercredi soir (voir ici), Kristian Vikernes est sorti libre hier du commissariat de Brives car « son audition n’a mis en évidence aucune préparation de projet terroriste ». Bref, c’était du vent qui a pu servir le gouvernement en monopolisant les ondes. Exit les caillassages des flics et des secouristes lors de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge, exit les « chances pour la France » qui détroussent les victimes. Exit le train de Fromental qui déraille le même jour que celui de Brétigny à cause d’un sabotage, exit l’horreur du vote à l’assemblée nationale sur la marchandisation de l’être humain (embryon) mais focus sur le péril brun !

Un lecteur scrupuleux nous répondra que l’erreur est humaine et que la DCRI a pu se planter. Ils ont pu foncer tête baissée sans avoir correctement recoupé les informations, de l’amateurisme en d’autres termes.
Dans ce cas, pourquoi Manuel Valls quelques heures seulement après l’arrestation de Vikernes couvre ses arrières en disant qu’il n’y a pour le moment « ni cible, ni projet identifié » ? C’est un aveu ! le dossier est vide et il le sait.
Si c’est du flan et qu’il l’admet, comment justifier des arrestations abusives ? En jouant au justicier ! Défenseur de la femme et de l’orphelin face à la barbarie Néo-nazi. Dormez sur vos deux oreilles et surtout ne réfléchissez pas trop, braves Français,  Manualito veille sur vous :
Il faut agir « agir avant, et non pas après », en effet « il présentait un profil particulièrement dangereux pouvant porter atteinte aux intérêts fondamentaux du pays. »

Histoire de ne pas rentrer totalement bredouille, Vikernes est poursuivi pour "provocation à la haine raciale".

 

Contre-info.com

20:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 328

Quel plaisir, toujours, de l'écouter !

19:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

AUDIO - Louis Aliot invité des Grandes Gueules sur RMC

http://www.frontnational.com/videos/louis-aliot-sur-rmc-7/

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Florian Philippot invité de RMC et BFM TV - 19/07/13

18:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Scandale : parce qu’ils sont musulmans, ils sont relâchés après avoir tabassé trois policiers

 

Quatre musulmans sont arrêtés après avoir tabassé trois policiers et sont immédiatement remis en liberté. Pourquoi une telle clémence ? Parce qu’ils sont musulmans! Nicolas lui, n’avait pas cette « chance »… En République il n’est pas de bon ton d’être blanc et catholique. Il est urgent de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière !

Lu sur RMC : « Dans la nuit de mardi à mercredi à Marseille, trois policiers ont été tabassés après un contrôle d’identité qui a mal tourné. Vers 00h45 à proximité de la mosquée Es-Sunna, trois agents de police se sont approchés d’une jeune femme de 18 ans qui portait un voile intégral, le niqab. Conformément à la loi de 2010 sur le voile intégral, des policiers ont décidé de faire un contrôle d’identité. Mais cette dernière a refusé de se soumettre à l’autorité policière.

« Je n’obéis pas aux lois de la République », a-t-elle expliqué (NDLR : on ne va pas le lui reprocher). Elle s’est alors mise à crier et a dénoncé une agression de la police. Elle a même donné des coups de poing au visage d’un policier. C’est là que le compagnon de la jeune femme s’est interposé, de manière à empêcher définitivement le contrôle d’identité. L‘homme a ensuite appelé à la rescousse. Une cinquantaine de personnes ont rejoint la bagarre et roué de coups les policiers de la tête aux pieds. L’arrivée de renforts a permis l’interpellation de quatre personnes dont la femme voilée. Mais tous ont été remis en liberté dans la nuit par le parquet de Marseille dans un souci d’apaisement en période de ramadan.

Lire la suite

 

Contre-info.com

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

18/07/2013

Communiqué de presse de Marine Le Pen suite aux accusations de Mediapart

18 juillet 2013

A la suite des accusations diffamatoires portées par Mediapart à l’encontre de Marine Le Pen, celle-ci engage une procédure en diffamation.

Elle tient également à informer qu’aucune situation de conflit d’intérêt n’existe dans les contrats la liant à ses assistants parlementaires.

Si le Parlement européen s’est interrogé par courrier il y a plus d’un an, les réponses apportées à ses interrogations en septembre 2012 ont pleinement rassuré le Parlement européen sur l’absence totale de conflit d’intérêt.

Le Parlement n’a d’ailleurs pas donné suite après les informations fournies.

Les accusations de Mediapart sont évidemment calomnieuses mais pas très étonnantes lorsque l’on sait que, contre le Front National, tout est bon.

 

23:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marion Maréchal Le Pen invitée au Carré Parisien le 15 juillet

 

Lundi 15 juillet 2013, Marion Maréchal-Le Pen était invitée au « Carré Parisien » pour une soirée débat ayant pour thème « Engagés à 20 ans ». Il s’agissait d’expliciter les raisons pour lesquelles la jeunesse doit s’engager en politique. Marion Maréchal-Le Pen y était naturellement conviée. Elle a pu développer sa vision de l’investissement politique de la jeunesse, au travers de son parcours, son analyse et le développement de son projet au service de la France.

21:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Etiquetage de la viande en fontion du type d’abattage : réactions hystériques des sionistes

 

Sachez que si vous êtes favorables à la proposition de mentionner systématiquement le type d’abattage sur l’étiquette des produits carnés, vous êtes antisémites !

Selon le Monde : Sylvie Goy-Chavent, la sénatrice (UDI) de l’Ain nommée rapporteuse de la mission commune d’information sur la filière viande, a été en effet l’objet d’insultes à la suite de la publication, mercredi 17 juillet, de son rapport.[...]
Samedi 13 juillet, quelques jours avant la diffusion officielle du rapport, un article intitulé « Abattage rituel : interdit en Pologne, une sénatrice antisémite (?) tente de l’interdire en France« , était publié par le webzine d’opinion israélien JSSNews.com (NDLR : site ultra-sioniste)

En conclusion de l’article de JSSNews on peut lire :

« Sylvie Goy-Chavent est aussi celle qui veut forcer la France à étiqueter les produits fabriqués par des juifs israéliens qui vivent en Judée et en Samarie. Mais non, elle n’est pas concentrée sur Israël. Et non, elle n’est pas antisémite. »

En résumé : si on n’obéit pas aux moindres claquement de doigts du lobby juif, on est antisémite.

Exemple de mots doux trouvés dans les commentaires de l’article :

« Moi je propose que l’on égorge Sylvie Goy-Chavent pour voir combien de temps elle va rester consciente… », « que la pétasse Sylvie Goy-Chavent, une blonde (pas de sa faute) sache qu’il existe un point au niveau de la carotide où l’animal est insensible… »

Mais le meilleur est pour la fin. Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, déclare à propos de ce débat :

Je peux vous garantir que depuis quelques années, en raison de ce débat, il y a des Juifs qui quittent la France. … La laïcité devient de plus en plus rigide et ceux qui sont les plus pratiquants et détiennent une identité s’en vont…

 

Merci à Outcher

 

Contre-info.. com

21:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

L'ancien chef de cabinet de Juppé rejoint Marine Le Pen

                                                                                            

 18/07/2013 – 17h30
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Selon une information parue dans les colonnes du Point du 18 juillet, le vice-président du FN, Florian Philippot (ancien chevènementiste) ne sera plus le seul énarque au sein du Front national.

 

Il sera rejoint en septembre, au sein de « l’équipe rapprochée de Marine Le Pen », par Philippe Martel. Ce dernier n’est pas un inconnu. Agé de 57 ans, il a été chef de cabinet… d’Alain Juppé au ministère des Affaires étrangères de 1993 à 1995, et est l’ancien responsable des relations internationales du RPR.

.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

21:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Brétigny-sur-Orge : des scènes de vol et de caillassage ont bien eu lieu

             

bretigny-jpg-jpg-1717112-jpg_1584392.JPG

Le Point.fr s'est procuré un document confidentiel de la direction centrale des CRS qui fait état de jets de projectiles et de vols sur les victimes du déraillement du train.

A-t-on voulu cacher une réalité trop dérangeante ? Contrairement à la version officielle véhiculée par les autorités politiques, policières et sanitaires, il y a bel et bien eu des scènes de vol et de caillassage après le déraillement du train Paris-Limoges à Brétigny-sur-Orge. Le Point s'est procuré le rapport de synthèse des affaires marquantes du 10 au 16 juillet de la Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (DCCRS) dans lequel une page est consacrée à l'opération de sécurisation mise en place après la catastrophe ferroviaire par deux sections de la CRS 37-Strasbourg venues du cantonnement de Meaux. 

Or le compte rendu des forces de l'ordre est sans ambiguïté. "À leur arrivée, les effectifs de la CRS 37 devaient repousser des individus, venus des quartiers voisins, qui gênaient la progression des véhicules de secours en leur jetant des projectiles", note la synthèse de la DCCRS. Un constat fort différent de celui dressé par les responsables de la Croix-Rouge et du Samu qui affirmaient n'avoir constaté "aucune agression et avoir travaillé de façon tout-à-fait normale" en gare de Brétigny. Pourtant le rapport de synthèse de la DCCRS va plus loin : "Certains de ces fauteurs de troubles avaient réussi à s'emparer d'effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes." Et la note d'enfoncer le clou : "Les fonctionnaires protégeaient ensuite les lieux de l'accident pour favoriser le travail des enquêteurs et des techniciens et sécuriser la visite des nombreuses autorités (président de la République, Premier ministre, ministre de l'Intérieur, ministre des Transports, ministre de la Santé...).

Démentis officiels

À la lecture de la synthèse, on apprend qu'un dispositif de sécurité très important a été déployé alors sur place. Ainsi pour assurer des escortes d'ambulances, un équipage motocycliste de la CRS autoroutière Sud-Ile-de-France était également réquisitionné. Par ailleurs, deux autres sections de la compagnie 37, employées sur le département de la Seine-et-Marne ainsi que les fonctionnaires de la CRS 51-Orléans, utilisées sur le département de la Seine-Saint-Denis étaient appelées en renfort.

Pourtant, ministres et sous-préfet présents sur place ont démenti à l'unisson tout caillassage sur les forces de secours et vol sur les victimes. Ainsi, sur i>Télé, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier déclarait ne pas avoir eu connaissance "de victimes dépouillées", faisant simplement état "d'actes isolés" et "de pompiers qui par petits groupes ont été accueillis de façon un peu rude". Le sous-préfet d'Estampes, Ghyslain Chatel, démentait pour sa part que les secours aient fait l'objet de jets de projectiles, à l'exception "d'un camion de pompiers, qui pourrait avoir été visé mais pas touché".

Enquêtes

Contacté jeudi par Le Point.fr, Luc-Didier Mazoyer, le directeur départemental de la sécurité publique de l'Essonne, persiste et signe : "J'étais sur place, il y a certes eu des tensions pour repousser des individus, mais je n'ai vu ni scène de pillages ni violences urbaines. J'ai déclenché une enquête pour en avoir le coeur net." Le parquet d'Évry a ouvert une enquête préliminaire pour vol en réunion avec violences, à la suite des incidents qui se sont déroulés en marge de la catastrophe. Les autorités avaient seulement reconnu qu'un urgentiste du Samu s'était fait voler son portable. Dans le cadre de cette affaire, cinq personnes ont été placées en garde à vue puis relâchées, les perquisitions à leurs domiciles n'ayant rien donné. Eux-mêmes ont nié toute participation à ces vols. L'un d'eux a néanmoins été désigné comme l'auteur du vol du téléphone par sa victime. Selon le parquet d'Évry, aucune plainte pour d'autres vols n'aurait été à ce jour déposée.

Nos révélations ne vont pas manquer de relancer la polémique. En effet, dès le vendredi, le syndicat de police Alliance avait fait état de scènes de pillage avec un groupe de jeunes qui "aurait dépouillé les victimes et notamment les premiers cadavres". Des déclarations démenties avec virulence par de nombreux responsables socialistes ou ministres du gouvernement. Le syndicat avait alors quelque peu fait machine arrière. Aujourd'hui, la synthèse de la DCCRS, même si elle ne mentionne pas le terme de cadavre, ni celui de pillage, semble bel et bien donner raison au syndicat.

  Click here to find out more!

Source

WikiSrike - 18/07/13

20:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

[Cinéma] projection exceptionnelle du film « La Brière » à Piriac (Loire-Atlantique)

la-brierepiriac.jpg La Brière.jpg

 

 

18/07/2013 – 11h10
SAINT-NAZAIRE (NOVOpress Breizh) –
La maison du Patrimoine de Piriac-sur-Mer (44) organise le dimanche 21 juillet à 21 heures (salle Méniscoul, jardin de la bibliothèque)  une projection exceptionnelle du film « La Brière » de Léon Poirier. Réalisé en 1925 d’après le célèbre roman d’Alphonse de Châteaubriant, le film  – muet – est accompagné d’une musique du compositeur breton Paul Ladmirault.

 

L’histoire : à la fin du XIXème siècle, Aoustin, garde-chasse du marais et des tourbières, refuse l’exode des Briérons vers les forges de Trignac. Trahi par sa fille qui veut épouser un vannier qui n’est pas du marais, notre héros la poussera au suicide et pardonnera à son séducteur, prenant la stature d’un héros de Dostoïevski. Pour l’Abbé Maugendre, biographe de Châteaubriant : « Aoustin a les traits de Jacquou le Croquant… plus sollicité par le grand Pan que par le dieu chrétien ».

Châteaubriant avait commencé à écrire La Brière en 1913, mais le manuscrit disparut lors de la Grande guerre où l’écrivain resta mobilisé quatre ans. En 1919, Châteaubriant se remit à l’ouvrage, plongeant dans l’atmosphère ensorcelante du grand marais breton. Comme dans les récits panthéistes de Giono, le véritable héros du roman c’est la nature, avec les paysages qui finissent par l’emporter sur les personnages.

La Brière reçut en 1923 le grand prix du roman de l’Académie française. La critique unanime – de l’Humanité (« un très beau livre puissant et sombre ») au Figaro (« un curieux et ample roman qui fait songer à Barbey d’Aurevilly ») – salua un chef d’œuvre. « Maintenant ton nom est inscrit dans l’histoire littéraire de France », écrira à l’auteur son ami Romain Rolland.

Avec plus de 600.000 exemplaires, La Brière connut le plus fort tirage de l’entre-deux-guerres. Réédité sans interruption durant plus de 60 ans, le chef d’œuvre d’Alphonse de Châteaubriant fut illustré notamment par des artistes aussi prestigieux que R-Y Creston et Mathurin Méheut.

Crédit photo : archives

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Marseille 14-Juillet : plusieurs incidents en marge des festivités...

 

Marseille / Publié le mardi 16 juillet 2013 à 07H47
 

216 départs de feu ont mobilisé les pompiers une bonne partie de la nuit

Faits Divers - Justice - Actualités - 14-Juillet : plusieurs incidents en marge des festivités
Photo P.L.
Si dans le centre ville la fête a été réussie, dans les quartiers périphériques, les habitants ont passé une mauvaise nuit...
 

C'est le secret - de Polichinelle - le mieux gardé de la place Félix Baret. Et c'est le même, tous les ans, à la même époque. La communication autour des incidents en marge des festivités du 14-Juillet, une triste et imbécile tradition à Marseille, doit être centralisée par la préfecture de Police qui attend le feu vert du ministère de l'Intérieur pour livrer quelques chiffres.

"Nous avons tout donné ce matin à la préfecture", prévient le bataillon des marins pompiers, sous-entendant qu'il ne trahirait pas le secret en détaillant ses "chaudes" interventions de la soirée. "Nous croyons savoir que le Préfet veut communiquer lui-même sur le sujet", botte également en touche l'Hôtel de Police, en glissant néanmoins avoir procédé à 12 interpellations entre 22 heures et 3 heures du matin. Mais visiblement, hier soir, du côté de la préfecture, on attendait encore le signal du ministre, "Peut-être demain...", nous confiait-on pour nous inviter à la patience.

517 interventions en 24h

Mais comme tout secret, notamment de Polichinelle, il a fini par s'éventer... Alors, en 24 heures, entre 8 heures le 14 juillet et 8 heures le lendemain, le bataillon des marins pompiers de Marseille a comptabilisé 517 interventions, avec un pic entre 22 heures et 3 heures du matin. Les pompiers ont dû éteindre pas moins de 83 feux de broussaille, 54 feux de véhicules et 79 feux de poubelles.

Une activité, donc, sensiblement identique à celle de l'année dernière mais avec moins de conséquences dramatiques grâce à l'absence de vent... Du côté de Consolat, à Saint-Louis (15e), on a eu tout de même très chaud, avec une voiture enflammée projetée sur le mur de l'école communale et un départ de feu dans la colline voisine.

Quelque 12 personnes ont été interpellées, notamment pour des incendies volontaires, des violences sur les forces de l'ordre et des jets de pierres et de pétards. Bref, la routine... à laquelle les fonctionnaires de la sécurité publique et les secours sont désormais bien rodés !

 

La Provence

03:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Brétigny-sur-Orge : acte de sabotage confirmé sur la ligne Paris-Limoges

  

Le 12 juillet, le jour du déraillement à Brétigny-sur-Orge, la SNCF a été confrontée à un acte de malveillance sur la ligne Paris-Limoges. En cause: le démontage d’une "éclisse", le même type de pièce qu’à Brétigny-sur-Orge.

 

Alors que les enquêtes se poursuivent sur les causes du déraillement d’un train à Brétigny-sur-Orge (Essonne), nous apprenons que la SNCF a été victime, le même jour, d’un acte de malveillance sur le même axe Paris-Limoges, du côté de la gare de triage de Saint-Sulpice Laurière, dans la Haute-Vienne.

Une locomotive, qui circulait à vitesse réduite et sans tracter de wagons de voyageurs, a déraillé. D’après des techniciens de la SNCF, des éclisses (lourdes pièces d’acier) et des boulons ont été démontés et retrouvés sur le bas-côté. L’acte de malveillance ne fait aucun doute.

Dans l’affaire de Brétigny-sur-Orge, une éclisse est également à l’origine du drame qui a fait 6 morts et une trentaine de blessés.

Sources : Youtube / L’Express / Le Journal du Siècle

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)