Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2013

Gilbert Collard plaide en faveur des handicapés moteurs souhaitant poursuivre leurs études au lycée ou dans l’enseignement supérieur

 2 juillet 2013  

Ministère interrogé : EDU Ministère de l’éducation nationale

Question n° 26-00732

M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur la situation des jeunes handicapés moteurs souhaitant poursuivre leurs études au lycée ou dans l’enseignement supérieur.

En effet, aucune structure publique n’est à même de venir en aide aux accidentés de la route ou aux handicapés, qui ont dépassé l’âge de la scolarité obligatoire et dont les capacités cognitives sont intactes et souvent brillantes. Ces jeunes filles et ces jeunes garçons sont trop souvent obligés d’arrêter leurs études, alors qu’ils seraient parfaitement capables de poursuivre leur scolarité si la collectivité publique se donnait les moyens de faire face à ses devoirs légaux et règlementaires d’assistance pédagogique. Or, tel n’est pas le cas : face à l’incurie et à l’indifférence des administrations concernées, ces jeunes se retrouvent déscolarisés et totalement isolés ; ce qui ajoute encore à leur détresse.

L’exemple de la jeune Marina X. de Bagnols sur Cèze, qui souffre du syndrome de Gougerot-Sjögren. Cette pathologie auto-immune se traduit par des douleurs inflammatoires diffuses et une plus grande fatigabilité. A cela s’ajoute une sécheresse des muqueuses, notamment buccale et oculaire. Mais ces symptômes ne sont aucunement incompatibles avec la poursuite d’une scolarité normale et n’affectent en rien l’intellect. La jeune Marina X. prépare donc son baccalauréat en candidate libre, afin de ne pas sombrer dans un total désespoir. Or, les progrès de l’enseignement à distance devraient permettre d’assurer une prestation pédagogique de base grâce à internet, et au transfert de fichiers en mode texte, audio ou vidéo. Rien ne remplace cependant un encadrement minimal par des professionnels de l’Education Nationale ; ce qui n’est pas le cas.

Face à cette situation, ni le Préfet ni les autorités académiques ni le Conseil Régional ne répondent aux appels désespérés de la jeune Marina X. et de sa famille. Une telle hypocrisie est d’autant plus inadmissible que cette jeune élève présentait d’excellents résultats révélant un très fort potentiel jusqu’à l’apparition de sa maladie à l‘adolescence.

M. Gilbert Collard demande donc au Ministre de mettre en œuvre les moyens réglementaires budgétés, afin que la jeune Marina puisse à nouveau bénéficier d’un encadrement scolaire adapté à sa santé fragile, tout en restant proche de son environnement familial. En effet, cette jeune fille n’a pas la chance d’habiter le Nord-Pas de Calais ; car dans cette région, les parents des enfants handicapés ont depuis longtemps trouvé la solution à des problèmes similaires : l’inscription de leur enfant dans une structure localisée en Belgique francophone.

Est-ce là ce que le Ministre entend réaliser quand il évoque la reconstruction de l’Ecole de la République française ?

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Survol du territoire honteusement refusé au président Morales : l'asservissement de la France aux Etats-Unis doit cesser !

 3 juillet 2013

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le refus français du survol de notre territoire national par le président bolivien Evo Morales, sous prétexte qu’Edward Snowden aurait trouvé place dans son avion, traduit un asservissement honteux de la France aux Etats-Unis.

Caniche de Washington sous Nicolas Sarkozy, au point de revenir dans le commandement intégré de l’OTAN, le gouvernement français continue sous François Hollande d’abaisser la France en obéissant systématiquement aux desiderata de Washington.

La France qui interdit son espace aérien à un chef d’Etat, Evo Morales, n’est pas la France éternelle que nous aimons et que nous défendons. Sa voix n’est pas celle de la France libre et indépendante, mais la voix d’une caste UMP et PS qui depuis des années n’est pas capable de vivre sans se donner un maître : Berlin le matin, Bruxelles à midi, Washington le soir.

Marine Le Pen prend l’engagement devant les Français de rompre avec cette politique de soumission et de se battre pour le rayonnement et l’indépendance de notre pays. Elle se battra pour redonner sa liberté et son rang à la France, par une défense nationale et une politique étrangère conformes à ses intérêts propres, libérées des carcans multiples que sont l’Union européenne et l’OTAN.
Pour l’heure, elle réitère sa demande de voir notre pays accorder l’asile politique à Edward Snowden

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

AUDIO Marine Le Pen sur RMC - 03/07/13

http://www.frontnational.com/videos/marine-le-pen-sur-rmc...

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Gaz de schiste: halte à la secte verte ! Par Dominique Jamet

gaz.jpg gaz de schiste.jpg

Un trésor gît sous nos pieds, un trésor dont l’utilisation dégagerait des recettes évaluées à une soixantaine de milliards d’euros par an, soit l’équivalent de notre facture énergétique ou du déficit de notre balance commerciale, créerait des dizaines de milliers d’emplois, mettrait fin à la dépendance où nous sommes et resterons vis-à-vis de nos fournisseurs étrangers tant que des énergies nouvelles n’auront pas pris la relève, et inverserait durablement non seulement la courbe du chômage mais celle de notre déclin. Ce trésor, ce sont les gaz et les huiles de schiste que recèle en abondance le sous-sol de notre pays comme de beaucoup d’autres.

Or, cette ressource fabuleuse est délibérément inexploitée comme si nous pouvions nous payer ce genre de fantaisie, ce luxe de milliardaires dans la situation de crise où nous sommes. Le navire est à la dérive depuis des années, l’équipage, en proie à la faim, est ravagé par le scorbut, mais la soute où est entreposée la réserve de vivres frais qui lui permettraient de reprendre des forces et de retrouver la santé est doublement cadenassée et sur la porte il est écrit : entrée interdite.

Un groupuscule fanatique, une secte obscurantiste qui exerce une influence disproportionnée à son nombre et préjudiciable à l’ensemble de la population a obtenu la prohibition, dans les conditions actuelles, de la mise en exploitation des gisements enfouis dans les roches souterraines et gelé la recherche de nouvelles techniques qui assureraient notre prospérité sans atteindre notre environnement. Il en est et il devrait en être ainsi tant que ce groupuscule sera l’appoint indispensable et cher payé de l’actuelle majorité. Chaque jour qui passe dans l’immobilisme et le refus de l’évidence est pourtant un jour perdu.

Le Parti socialiste osera-t-il, par exemple après les municipales, passer outre le veto de son allié, pour ne pas dire de son satellite, quitte à affronter le fusil à un coup de celui-ci – la menace de son départ ? Les écologistes pousseront-ils, dans cette hypothèse, leur logique à son terme ? Quoi qu’il en soit, le pire n’étant jamais sûr, on peut voir un signe d’espoir dans le rapport conjoint que viennent de réaliser deux parlementaires, Christian Bataille et Jean-Claude Lenoir, l’un socialiste, l’autre UMP, qui souhaitent sortir de la situation absurde qui ferme la porte à l’avenir.

Il est parfaitement exact que l’exploitation des gaz de schiste présente des risques et des inconvénients considérables. Il convient donc de réduire ceux-ci à leur minimum incompressible. Mais les risques et les inconvénients étaient-ils moins réels lorsque l’humanité se lança dans l’exploitation du charbon, des minerais, du pétrole, du gaz ou du nucléaire ? D’un excès d’indifférence aux retombées nuisibles ou dangereuses de ces avancées techniques, nous sommes passés, notamment en France, à un respect religieux du principe de précaution. Toutes les activités humaines sont polluantes. L’agriculture est polluante. L’industrie est polluante. L’automobile est polluante. Le tourisme est polluant. La cigarette est polluante. La vie est polluante. Mais le dogmatisme écologiste n’est rien d’autre que le visage le plus avenant de la mort.

BOULEVARD VOLTAIRE - 08/06/13

19:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Xavier Lemoine refuse que l'on procède à des simulacres de mariage en son nom

Xavier Lemoine, maire (PCD) de Montfermeil, a dissuadé deux homosexuels de maintenir leur demande de "mariage" :

Xavier-lemoine"J’ai reçu une demande et il n’y a pas eu de célébration. Ce mariage n’a pas eu lieu", indique l'élu du Parti Chretien Démocrate, le parti de Christine Boutin.

Xavier Lemoine explique qu'il refuse de déléguer son pouvoir d'officier d'état civil à un adjoint ou un conseiller municipal en avançant un argument : Ils marient en mon nom.

Xavier Lemoine "ne pense pas" pour autant risquer de sanctions car : "On ne peut pas parler de refus. J’ai reçu ces personnes. L’échange a été extrêmement courtois et cordial. J’ai rappelé les principes que je défendais, ces personnes m’ont exposé leur point de vue. Elles ont ensuite pris des dispositions."

Philippe Carhon

Le Salon Beige - 02/07/13

02:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

1er juillet 1961: mort de Louis-Ferdinand Céline

Lundi 1 juillet 2013                

1er juillet 1961. Mort de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline, à l’âge de 67 ans, dans sa maison de Meudon à six heures du soir, alors qu’il met la dernière main à son roman Rigodon. Il écrit à son éditeur pour l’en avertir et dit à sa femme Lucette : "Voilà, c’est fini. On va s’en aller à la mer. Quelque part… loin." Pris d’un soudain malaise, il s’étend en chien de fusil sur son divan et meurt dans les minutes qui suivent.

(Éphémérides Nationalistes)

Céline et Toto

"Quand on a pas d’imagination, mourir c’est peu de chose, quand on en a, mourir c’est trop."

France Eternelle

01:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les Veilleurs organisent une marche estivale du 10 au 31 août

Ecrit le 30 juin 2013 à 23:27 par Guillaume Aubert

 

Veilleurs marche

Alors que les veillées se multiplient en France contre la loi Taubira, les Veilleurs organisent cet été une grande Marche du 10 au 31 août. Les marcheurs longeront la côte atlantique avant de se retrouver, pour les trois derniers jours, à faire le tour de la région parisienne. La Marche se clôturera le samedi 31 août à Paris par une grande veillée. Il est possible de consulter l’événement Facebook créé à cet effet.

Voici le texte publié par les Veilleurs:

Chers Veilleurs,

Voilà maintenant plusieurs semaines que le murmure mystérieux d’une Marche des Veilleurs résonne d’une oreille à l’autre. Nous avons la joie de vous annoncer que le murmure s’est fait projet, et que le projet prend corps : oui, du 10 au 31 août prochain, une grande Marche rassemblera les Veilleurs de toute la France ! Il est désormais temps de publier cet événement national afin de lui permettre de devenir réalité et, nous l’espérons, d’entrer dans l’Histoire.

Les veillées longeront la côte atlantique et auront lieu chaque soir dans un lieu différent. Les trois derniers jours de la Marche (« Le Grand Paris des Veilleurs ») se dérouleront à Paris et dans sa banlieue : nous ferons le tour de la couronne parisienne avant de clôturer la Marche par une grande Veillée, le samedi 31 août, en plein cœur de la capitale.

La Marche des Veilleurs ne prendra pas la forme d’un périple touristique, modelé par les savants conseils de guides divers et variés, et évitant avec soin les paysages qui ne rempliraient pas les critères pittoresques ou hédonistes requis. Elle n’a pas non plus pour but de fédérer les Veilleurs entre eux. Il s’agit d’abord et avant tout d’une démarche citoyenne, motivée par l’engagement qui nous unit tous, au service de notre Cité, de nos concitoyens et de l’Homme, et destinée à lancer un signal vibrant et fort à notre pays et aux personnes qui le dirigent, en vue d’un réveil national des consciences.

La Marche des Veilleurs doit ainsi être l’occasion de partir à la rencontre des Français à travers les réalités diverses qui tissent leur quotidien : économiques, sociétales, culturelles, environnementales, etc. Aussi les lieux de veillées choisis permettront-ils de toucher les Français, de les inviter à vivre l’expérience des Veilleurs avec nous et de les sensibiliser aux enjeux qui nous préoccupent tous.

A vous maintenant de relayer au maximum la nouvelle de cette Marche autour de vous ! Un site web officiel des Veilleurs sera lancé dans le courant du mois de juillet. D’ici là, les informations pratiques, les lieux et dates des veillées seront publiés sur la page Facebook des Veilleurs dans les jours qui viennent. Pour rester dans les principes fondateurs des Veilleurs, chaque personne est libre de rejoindre et de quitter la Marche quand elle le souhaite, dans une démarche personnelle, libre et citoyenne, sous son entière responsabilité, pour la durée de son choix. Chacun est donc invité à se prendre en charge au maximum.

Merci, chers amis, pour votre engagement et pour toute l’aide que vous pourrez apporter dans l’annonce, la mise en place et la réussite de cet événement national, afin d’imprimer sur le sol de France les empreintes résolues de nos consciences en marche !

« La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera. » (Emile Zola)

Fraternellement,

Les Veilleurs

PS : Si vous avez des talents à proposer pour enrichir la qualité des veillées (textes, musiques, interventions, etc.) ou pour nous aider pour la marche, nous vous invitons à écrire à veilleurs.benevoles@gmail.com.

 

Nouvelles de France

01:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Jean-Marie Le Pen juge scandaleuse la levée de l'immunité parlementaire de sa fille - 02/07/13

 NdB: Né le 20 juin 1928, Jean-Marie Le Pen vient de fêter ses 85 ans

00:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Barbecue halal: la polémique est vive à Montpellier - 02/07/13

En quoi était-il plus "économique" de commander uniquement des saucisses halal?

 

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Espionnage massif de la NSA contre l’Union européenne et l’Allemagne

 

 
   
nsa

D’après un article du magazine allemand Der Spiegel, l’agence de sécurité nationale américaine (NSA) a espionné des responsables de l’Union européenne, a piraté son réseau informatique et a mis sur écoute sa centrale de Bruxelles ainsi que ses représentations diplomatiques à Washington DC et à New York.

Le magazine a indiqué qu’il avait obtenu ces informations de documents secrets venant du lanceur d’alerte Edward Snowden, qui est maintenant menacé de poursuites judiciaires et qui risque la peine de mort pour avoir révélé l’espionnage illégal du gouvernement américain.

Un document de la NSA daté de septembre 2010 mentionne spécifiquement les bureaux de l’UE dans le bâtiment des Nations unies à New York comme une « cible » pour la mise sur écoute.

Plus sérieux encore, il apparaît que des piratages informatiques ont visé le bâtiment où sont installés le Conseil des ministres de l’UE et le Conseil européen à Bruxelles. Une enquête de sécurité il y a cinq ans de la part de l’UE avait suivi les appels passés depuis le réseau téléphonique du bâtiment.

« Des responsables de la sécurité ont pu suivre la piste des appels jusqu’au quartier général de l’OTAN en banlieue de Bruxelles à Evere, » a indiqué Der Spiegel. « Une analyse précise a montré que ces attaques venaient d’un complexe de bâtiments séparés du reste des quartiers généraux de l’OTAN et utilisé par les experts de la NSA. »

Cette révélation pourrait avoir les conséquences les plus explosives pour les relations américano-européennes, puisque l’OTAN, nominalement une alliance militaire entre les États-Unis, le Canada, et un grand nombre de pays européens, a apparemment été utilisée comme couverture pour l’espionnage de leurs alliés par les États-Unis. Der Spiegel a indiqué que les documents de Snowden révélaient également que la NSA intercepte un demi milliard d’appels téléphoniques, de courriels et de textos en Allemagne chaque mois. Le magazine a cité un document de la NSA qui affirmait, « Nous pouvons attaquer les signaux de la plupart des partenaires étrangers de troisième classe, et nous le faisons. »

En langage de la NSA, les États-Unis sont la seule nation de première classe, l’Angleterre, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont considérés comme des partenaires de deuxième classe, et les pays européens moins bien lotis comme la France et l’Allemagne comme des partenaires de troisième classe. Seuls les quatre partenaires de deuxième classe, qui participent et facilitent l’espionnage américain du reste du monde, sont ostensiblement exemptés de l’espionnage par la NSA.

Beaucoup des partenaires de troisième classe ont passé des accords pour partager des données issues des interceptions de communications avec les États-Unis, dont le Danemark, les Pays-bas, la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, d’après un article de dimanche dans le journal britannique Observer. Cela n’empêche pas la NSA de mener une surveillance de grande ampleur des communications qui ont lieu dans ces pays ou qui transitent par eux.

La surveillance de l’Allemagne est bien plus intense que celle de la France – 30 millions de communications interceptées par jour contre 2 millions – et l’espionnage est au même niveau que celui mené par les États-Unis contre l’Irak, l’Arabie saoudite et la Chine.

De nombreux responsables européens de haut niveau ont publié des déclarations scandalisées de protestation. Il est douteux que ces représentants de la classe dirigeante européenne soient aussi surpris par ces révélations qu’ils disent l’être, et ils sont certainement engagés dans des opérations de surveillance similaires contre leur propre population et leurs homologues américains.

Mais l’unanimité de la réponse est une indication du fait que les gouvernements européens sont inquiétés par le retour de bâton potentiel par les peuples du continent au sujet du filet tendu par les États-Unis sur Internet et les autres systèmes de communication, ainsi que les efforts américains pour persécuter ceux qui ont fait connaître cet espionnage au grand public.

La ministre de la justice allemande, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, a demandé dimanche une explication immédiate des États-Unis. « Si les reportages des médias sont justes, » a-t-elle dit, « ils rappellent les actions entre ennemis du temps de la guerre froide. »

Le ministre des affaires étrangères du Luxembourg, Jean Asselborn, a déclaré, « si ces reportages sont vrais, alors c’est abominable. Il semblerait que les services secrets ne sont plus sous contrôle. Les États-Unis devraient surveiller leurs propres services secrets au lieu de leurs alliés. »

Ce diplomate a relevé la contradiction entre le but affiché des espionnages de la NSA et les dernières révélations, déclarant, « les États-Unis justifient tout comme faisant partie de la lutte contre le terrorisme. Mais l’UE et ses diplomates ne sont pas des terroristes. »

Elmar Brok, président de la Commission aux affaires étrangères du Parlement européen, affilié au parti démocrate-chrétien allemand, le parti de droite au pouvoir, a déclaré à Der Spiegel, « l’espionnage a atteint des dimensions que je ne pensais pas possibles pour un pays démocratique. Un tel comportement entre alliés est intolérable […] Ils ont complètement perdu toute mesure. George Orwell n’est rien en comparaison. »

Des déclarations similaires ont été faites par des porte-parole de tout le spectre politique en Europe, de la droite conservatrice aux Verts. La commissaire à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté de l’UE, Viviane Reding, a déclaré en public à Luxembourg que les révélations sur l’espionnage pourraient empêcher les négociations devant s’ouvrir la semaine prochaine sur les accords commerciaux entre les États-Unis et l’Union européenne.

« Les partenaires ne s’espionnent pas les uns les autres, » a-t-elle dit. « Nous ne pouvons pas négocier sur un grand marché transatlantique s’il y a le moindre doute que nos partenaires mènent des activités d’espionnage contre les bureaux de nos négociateurs. »

 

Article original, WSWS, paru le 1er juillet 2013

Mondialisation.ca - 02/07/13

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

02/07/2013

Les appels se multiplient en France pour accorder l'asile politique à Edward Snowden

edward-snowden-the-us-is-hacking-everyone-everywhere-2.jpg Snowden.jpg

Le Front National, le Front de Gauche et le parti écologiste appellent à "accorder sans délai l’asile politique au lanceur d’alerte et défenseur de la liberté".

Les appels à accorder l’asile politique à Edward Snowden, l’Américain à l’origine des révélations sur des programmes de surveillance des citoyens, des institutions et des ambassades par les États-Unis, se multiplient en France.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a fait cet appel la première. Edward Snowden "a informé le monde entier des agissements des États-Unis et il est poursuivi pour cela", a fait valoir la dirigeante du FN. "Si on n’accorde pas l’asile politique à Edward Snowden, à qui exactement est-ce qu’on va l’accorder ?" a-t-elle ajouté.

Elle a dit ne pas être surprise par les agissements de la NSA et a dénoncé une "politique de soumission totale" de l’Europe aux États-Unis.

"Il faut que nous retrouvions notre autonomie en matière de défense. Nous ne pouvons pas être ainsi les caniches des États-Unis, surveillés, tenus en laisse, a-t-elle poursuivi. Il faut maintenant que les peuples européens retrouvent leur liberté" a-t-elle affirmé.

Elle a invité les Français à donner un "grand coup de pied dans la fourmilière" en "votant massivement (…) pour les partis patriotes, au premier rang desquels le Front national" lors des élections municipales et européennes de 2014.

"La grande bataille patriotique est lancée, il faut que les Français reprennent la main sur leur pays, sur leur destin et sur leurs décisions", a-t-elle ajouté.

À l’extrême gauche, le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, avait lancé dimanche le même appel. Il a été rejoint dans la nuit de dimanche à lundi par Europe Écologie-Les Verts (EELV), qui participe au gouvernement de François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Dans un appel au chef de l’État français, EELV estime que "la France doit accorder sans délai l’asile politique au lanceur d’alerte et défenseur de la liberté Edward Snowden".

"Europe Écologie-Les Verts et l’ensemble de ses parlementaires français et européens demandent solennellement au président de la République et au gouvernement d’accorder l’asile politique à un homme qui non seulement a eu le courage de révéler l’existence d’une surveillance illicite mais a permis d’en connaître l’ampleur", lit-on dans ce communiqué.

Pour EELV, ce serait notamment une façon de rappeler que la France "refuse clairement le diktat américain sur la protection des données et les violations manifestes des libertés publiques fondamentales au nom de sa lutte contre le risque terroriste".

Une pétition demandant au Président de la République François Hollande d’accorder l’asile politique à Edward Snowden est en ligne sur le site Avaaz.org.

Sources : Le Point / Avaaz.org / Le Journal du Siècle

Le Journal du Siècle - 02/07/13

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Toulouse souhaitait un joyeux anniversaire à Nicolas - 01/07/13

 

Depuis le 19 juin, Nicolas est seul en prison pour avoir défendu le droit des enfants à avoir un papa et une maman. Aujourd’hui, 1er juillet, c’est à Fleury-Mérogis qu’il fête son anniversaire. Aussi, afin de lui apporter un peu de joie, nous lui envoyons ce petit message…

Depuis douze jours maintenant
Tu es prisonnier politique
Pour, dans cette République,
Avoir défendu les enfants

Coupable de t’être levé
Condamné comme un criminel
Ton sort pour nous est un appel
Oui, on ne va jamais lâcher !

Aujourd’hui à travers les murs
Nous te soutenons sois en sûr
De ton combat nous sommes fiers

Et nous sommes rassemblés là,
Tous, pour te souhaiter Nicolas
Un très joyeux anniversaire !

 

ALTERMEDIA INFO

 

23:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marine Le Pen: "On cherche à m'abattre à tout prix" - 02/07/13

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 

La levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, contraire à toute la jurisprudence de cette assemblée, traduit la terrible anxiété de la caste face à une responsable politique qui a le courage de dire la vérité à ses concitoyens, et dont la dynamique électorale fait trembler le pouvoir.

Cette décision exprime la crainte croissante de l’oligarchie face à l’irrésistible montée en puissance d’un mouvement patriote qui porte haut et fort la parole du peuple et propose de réelles solutions aux problèmes des Français.

Le Parlement européen se fait ainsi le complice d’une association (le CCIF) dont le porte-parole a dit : « qui a le droit de dire que la France dans 30 ou 40 ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne n’a le droit ne nous enlever ça, personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam », des propos bien peu conformes à la laïcité…

Cette décision et le procès seront cependant une formidable occasion pour les patriotes de faire le bilan des prières de rue illégales que ni l’UMP ni le PS n’ont voulu résoudre, et des multiples atteintes à la laïcité commises chaque jour en France, en témoigne encore dernièrement l’affaire du barbecue hallal dans une école maternelle de Montpellier.

Ce sera aussi l’occasion de rappeler notre engagement à nous battre pour un retour complet de la laïcité républicaine sur chaque mètre carré du territoire national.

22:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le père François Mourad, prêtre catholique syrien, a bien été décapité par des rebelles islamistes syriens: confirmé par le Vatican

Lire: http://www.ndf.fr/article-2/01-07-2013/video-un-pretre-ca...

+ 2 VIDEOS

Nouvelles de France 

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le retour des moines guerriers – La question islamiste en terre bouddhiste – Par Rémy Valat

Ashin_Wirathu.jpg

 

valat.jpg  carte thaïlande.jpg

                           

 

Le numéro de juillet de l’hebdomadaire américain Time aborde le problème de la radicalisation du clergé bouddhiste face à l’Islam en Asie (Thaïlande du Sud et Birmanie). L’article de Beech Hannah, When Buddhists go bad, fait actuellement scandale en Birmanie. Il a notamment heurté de nombreux membres de la communauté bouddhiste qui ne se sent pas solidaire du discours du moine islamophobe Ashin Wirathu (photo en Une).

Qu’en est-il exactement ?

 

La guerre religieuse et d’indépendance, qui débuta en 2004, continue de faire rage dans le sud de la Thaïlande. La Thaïlande se compose d’une population majoritairement bouddhiste, mais le bouddhisme n’est pas la religion officielle du pays. Les musulmans représentent 5 % de la population, dont la majorité (4/5e) sont des locuteurs malais (les musulmans thaïlandophones représentent environ 20%), implantés dans les cinq provinces frontalières à la Malaisie (Narathiwat, Pattani, Satun, Songkla et Yala), cartes ci-dessus.

Ces régions rurales et pauvres ont subi une politique d’assimilation forcée du gouvernement de Bangkok dans les années 1960. Deux mouvements indépendantistes, le Pattani United Liberation Organization (PULO) et le Barisan Revolusi Nasional (BRN) ont pris une première fois les armes entre 1976 et 1981, puis les mouvements se cantonnèrent dans l’activisme politique et l’extorsion de fonds. En réponse aux mesures musclées du chef du gouvernement de Thaskin Shinawatra, la minorité religieuse mit en avant ses droits et réclama notamment le port du hijab pour les femmes musulmanes dans les lieux publics, l’ouverture de mosquées et l’expansion des études islamiques dans les écoles publiques. C’est sur ce terreau favorable que le conflit armé latent depuis 2001 débuta en 2004. Il oppose toujours les forces gouvernementales aux mouvements indépendantistes, essentiellement, aux groupes terroristes islamistes, le Pattani Islamic Mujahadeen Movement ou Gerakan Mujahideen Islam Pattani, qui a déclaré la djihad contre les populations bouddhistes et la monarchie-junte militaire thaïlandaise.

Les sources de financement des groupes insurrectionnels ne sont pas claires : l’importation de techniques et de fonds serait la main du « terrorisme international » d’Al Qaida, selon les services de renseignement nord-américains, mais rien ne l’atteste irréfutablement. Le mouvement serait plutôt un cocktail religieux, identitaire et passéiste… Selon Pak Abu, un professeur d’école coranique et chef des affaires internes du Pulo, l’objectif du mouvement serait la « libération du Patani Darussalam – la terre islamique de Patani – de l’occupation des infidèles» et de revenir au temps idéalisé (mais révolu) du sultanat de Pattani….

Un autre responsable du mouvement islamiste aurait déclaré à un journaliste du Figaro que les réseaux sont peu structurés, très violents et capables de planifier leurs actions : l’ensemble représenterait environ 3 000 individus majoritairement des jeunes de moins de 20 ans. Selon lui, le BRN-Coordination est une « coalition informelle d’individus», cimentée par un « haine commune à l’encontre des populations siamoises. «Nous avons fait, déclare-t-il, le serment de sacrifier notre vie pour libérer notre terre ancestrale de l’occupation des infidèles.» Il précise que les jeunes combattants (les juwae) ont « été repérés à la crèche, recrutés dans les écoles coraniques et mènent une guérilla urbaine de plus en plus sophistiquée» Surtout, l’indicateur du Figaro reconnaît que «le degré de brutalité» de la nouvelle génération «est parfois une source d’embarras» et déplore la « criminalisation » des troupes : «30% des combattants vendent leurs services à la mafia et aux trafiquants de drogue». Leurs méthodes sont en effet radicales : attentats à l’explosif contre des cibles civiles, embuscades sur les axes routiers, assassinats, incinérations vivantes, voire décapitations de civils, d’agents symboles de l’Etat (fonctionnaires thaïlandais et religieux bouddhistes). Plus de 5 000 morts et 8 000 blessés (globalement le bilan de la guerre civile algérienne en France entre 1955 et 1962) ont été recensés entre 2004 et 2012 et le bilan ne cesse de s’alourdir, les négociations étant toujours à l’heure actuelle dans l’impasse.

Les agressions contre le personnel religieux bouddhiste ont obligé l’armée royale à transformer les monastères en bases militaires et à organiser les populations bouddhistes en groupes d’autodéfense (70 000 volontaires bouddhistes) : selon Duncan McCargo, enseignant à l’université de Leeds, des rumeurs courent sur la présence dans les communautés bouddhistes d’anciens militaires ordonnés moines et sur l’armement d’une fraction des religieux : une réminiscence des moines guerriers du Japon médiéval (les sôhei) ou de Shaolin ? Non, une simple ressemblance sur la forme sans plus, les moines guerriers nippons ayant surtout pour vocation de protéger leur temple et d’y maintenir l’ordre : ils étaient aussi une force politique et armée non négligeable. Nous sommes ici dans un réel contexte de guerre de religions. Il ne fait aucun doute que le discours de quelques religieux bouddhistes tend à se radicaliser : « Il n’y a pas d’autres choix, nous ne pouvons plus séparer le bouddhisme des armes désormais », aurait déclaré le lieutenant Sawai Kongsit, de l’armée royale thaïlandaise (Time). Les moines estiment que les Musulmans utilisent les mosquées pour entreposer des armes, que chaque imam est armé : « L’islam est une religion de violence » déclare Phratong Jiratamo, un moine ayant servi dans le corps des troupes de marines thaïlandaises (Time).

Cette radicalisation est nette dans le discours islamophobe du moine bouddhiste Ashin Wirathu (Mandalay, Birmanie) : discours à l’origine de lynchages, de meurtres et de comportements racistes à l’encontre des musulmans birmans (les Rohingyas) qui représentent entre 4% et 9% de la population du pays. Ashin Wirathu appelle de ses vœux un schisme entre les populations bamars (majoritairement bouddhistes) et les Rohingyas musulmans.

Un nouvel et tragique épisode du « choc des civilisations »…

En savoir plus :
Faker Korchane, “Time“. Klein Victor, L’Islam en Thaïlande, de l’intégration au déchirement, Blog sur l’Asie du Sud-Est Lauras Didier, En Thaïlande des temples transformés en casernes .

Rémy Valat

Source : Metamag.

Crédit photo en Une : One of the pupil of U Wirathu, via Wikipédia (cc). Crédit carte : DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mariage homosexuel : le maire de Mésanger (Loire-Atlantique) lance un appel en faveur du droit à l’objection de conscience

maire-mesanger-taubira-objection-conscience.jpg Mesanger.jpg

Jean-Yves Clouet

                                                         

  02/07/2013 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
« Je réclame le droit de ne pas être obligé d’agir en tant que maire contre ma conscience. » Opposant résolu au mariage homosexuel, Jean-Yves Clouet (ci-dessus), maire de Mésanger (Loire-Atlantique), vient de publier la lettre qu’il adresse à tous les maires de France pour demander pour les maires et  leurs adjoints le bénéfice du statut d’objecteur de conscience à l’égard de la loi Taubira.

 

Constatant que « l’exercice de ce pouvoir [d’officier d’état civil] a été modifié par la loi Taubira, sans considération pour le mandat que nous avons reçu de nos concitoyens. » et qu’ « aujourd’hui, le gouvernement prétend obliger les officiers d’état civil à se soumettre à de nouvelles normes sans aucun recours possible », l’élu breton déclare : « J’estime personnellement devoir rester fidèle au mandat pour lequel j’ai été élu. »

Poursuivant son raisonnement, M. Clouet écrit : « Le ministre de l’intérieur prétend m’imposer, sous peine de prison, d’appliquer une loi qui heurte ma conscience de citoyen et d’élu. Selon la conception du gouvernement, ma conscience n’est pas cette faculté éminente qui distingue l’homme de l’animal, elle n’est qu’un “sentiment” comme un autre. C’est pourquoi il prétend dissocier en moi l’obéissance et la conscience. En me présentant aux élections municipales, je n’ai jamais eu l’intention de mettre ma fonction au service d’intérêts minoritaires et gravement contraires à la conception de la famille que je voulais servir. » Avant de conclure : « Je réclame pour moi et mes adjoints le bénéfice du statut d’objecteur de conscience à l’égard de la loi Taubira. Le choix de l’objection de conscience représente à la fois la reconnaissance de la légitimité du système républicain et le respect de la liberté de conscience. Refuser à un citoyen la possibilité de faire valoir ce droit civique ultime serait contraire à l’esprit de la démocratie. C’est pourquoi, en tant que citoyen, je réclame le droit de ne pas être obligé d’agir en tant que maire contre ma conscience. »

Le premier magistrat de Mésanger invite donc tous les maires de France et leurs adjoints qui partagent son point de vue à le rejoindre dimanche 7 juillet à 15 heures, place de la Madeleine à Paris, pour demander à être reçus par le président de la République afin que le droit à l’objection de conscience des maires et des élus soit reconnu.

On se souvient que devant l’Association des maires de France, le  20 novembre 2012, le chef de l’État avait reconnu la possibilité pour les maires hostiles au mariage homosexuel d’invoquer leur « liberté de conscience » et de déléguer la célébration à des adjoints. Une reconnaissance sur laquelle il était revenu dès le lendemain, suite à une intervention du porte-parole de l’Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans).  Le maire de Mésanger aura-t-il plus d’influence sur François Hollande que le lobby LGBT ? On peut en douter.

Crédit photo : NOVOpress Breizh

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Réaction de Florian Philippot à la levée d'immunité parlementaire de Marine Le Pen

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Hollande met fin aux fonctions de Delphine Batho - 02/07/13

François Hollande a mis fin aux fonctions de sa ministre de l'Ecologie, mardi, après ses critiques sur le budget du gouvernement prévu pour 2014, qualifié de "mauvais". Delphine Batho est remplacée par Philippe Martin, député du Gers.

 

 

La sanction est tombée rapidement. Delphine Batho quitte le gouvernement mardi après la polémique sur ces propos sur le budget du gouvernement. Le ministère de l'Environnement est repris par Philippe Martin, député du Gers.

"Sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho et a nommé M. Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie", a annoncé l'Elysée dans un communiqué. Philippe Martin, qui aura 60 ans en novembre, est député PS du Gers, membre de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire de l'Assemblée.

Delphine Batho avait été convoquée à Matignon mardi après-midi suite à ses critiques sur les coupes budgétaires prévues pour 2014. Delphine Batho avait affirmé que le budget de l'Environnement prévu pour 2014 était un "mauvais budget", mardi matin sur RTL. L'année prochaine, le gouvernement prévoit de dégager 14 milliards d'euros d'économies et d'augmenter les prélèvements obligatoires de 6 milliards d'euros. Ces économies se traduisent par des coupes pour de nombreux ministères, celui de l'Ecologie voyant ses crédits coupés de 7%.

L'opposition avait appellé à sa démission

Jean-Vincent Placé, chef du groupe écologiste au Sénat, avait soutenu Delphine Batho dans ses propos. "Il est clair que, pour les écologistes, il est impossible de voter un budget où l'écologie baisse autant", avait-il déclaré, ajoutant : "Là, on n'est pas loin de la sortie".

A l'inverse, l'opposition avait appelé à la démission de l'écologiste. "On ne peut pas venir sur une antenne à un moment de grande écoute pour contester la décision prise par le Premier ministre et rester au gouvernement", avait déclaré le chef de file des députés UMP Christian Jacob, lors de son point de presse hebdomadaire. "Je ne comprends pas qu'à cette heure-ci elle soit encore au gouvernement", a-t-il ajouté.

Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe UDI à l'Assemblée nationale avait lui estimé que "le ministère de l'Ecologie est sabré". Et de s'interroger : "On peut se demander à quoi sert Mme Batho et pourquoi elle ne démissionne pas."

TF1

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Etats-Unis : une paire d’invertis avait acheté un bébé conçu par GPA pour l’abuser et l’exploiter sexuellement

707106Capturede769cran20130702a768000717.png pédophiles  US.png

 

Une histoire horrible, telle qu’il risque d’en arriver de plus en plus souvent en France…

Photo: Mark Newton et  son petit ami australien Peter Truong. Voulant, selon leurs dires, éprouver les « joies de la paternité », ils avaient en 2005, après de longues démarches, obtenu en Russie pour la somme de 8000 dollars un enfant conçu par GPA (gestation pour autrui) avec les gamètes d’un des deux hommes.

A l’age de 22 mois, le petit garçon a commencé a être abusé sexuellement, et quotidiennement, par ses « parents » et par au moins huit autres adultes en Australie, en France, en Allemagne et aux États-Unis.

 

Le degré d’exploitation sexuelle  avait atteint un tel niveau que l’enfant a grandi croyant que les agissements dont il était victime étaient la vie normale. Il était même coaché sur la façon de nier si jamais on lui posait des questions.

Les enquêteurs ont découvert un journal méticuleusement tenu par les deux hommes relatant toutes leurs activités.

Quand les deux hommes ont commencé à être soupçonnés, ils ont accusé les autorités de les stigmatiser en raison de leur orientation sexuelle.

En 2010, interviewés par une radio australienne, le couple avait voulu donner l’image d’une « famille comme les autres ». Pour les enquêteurs, il apparait clairement qu’ils ont achetés l’enfant dans l’unique objectif de l’exploiter sexuellement.

La « famille comme les autres » vivait à Los Angeles, États-Unis. Le dénommé Newton vient d’être condamné à 40 années de prison. Le dénommé Truong attend toujours que sa peine soit prononcée. »

Source

Contre-info.com

18:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen réagit à la levée de son immunité parlementaire - 02/07/13


Le Pen: "J'assume mes propos et je les... par BFMTV

17:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)