Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2013

Florian Philippot sur RTL : "Il y a un vrai problème d'amateurisme dans l'exécution des peines de prison"


Florian Philippot : "Il y a un vrai problème d... par rtl-fr

19:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Africanisation : la preuve par les maladies génétiques

drepanocytose.jpg

    Le 7 août 2013     

François
Jourdier
Essayiste
Cliquez pour acheter

Les recensements ethniques sont interdits en France. Si l’on veut avoir une idée de la vérité sans qu’elle soit dissimulée ou biaisée par le pouvoir, il faut trouver des marqueurs significatifs. Le site « Les 4 vérités » en propose un venant de la médecine : depuis 2000, la France mène un programme de dépistage de la drépanocytose. Il s’agit d’une maladie génétique, propre en général aux peuples non européens. Elle est devenue la maladie génétique la plus répandue dans la France d’aujourd’hui.

Les nouveau-nés sont considérés menacés si un parent vient d’une région à risque, principalement Afrique et Amérique où le gène responsable sévit.

En 2000, 19 % de tous les nouveau-nés en France métropolitaine avaient au moins un parent issu d’une région à risque. Ce chiffre est monté
à 28,45 % en 2007 et à 31,5 % en 2010, soit 253.666 nouveau-nés sur 805.958. Presque un tiers.

Ce qui importe n’est pas tant l’évolution de la drépanocytose que le déclin démographique de la France blanche que ces chiffres démontrent, et l’interdiction d’en parler dans le climat multiculturaliste actuel.

Encore ces chiffres ne concernent-ils que la France métropolitaine car les départements d’outre-mer n’ont pas été pris en compte. La situation est donc encore plus grave. En incluant tous les nouveau-nés – tous soumis à dépistage –, la proportion des naissances non blanches monte pour toute la France à 34,6 %. On notera également que ne sont pas pris en compte les Asiatiques orientaux et les Hispaniques qui ne sont pas considérés comme population à risque concernant la drépanocytose.

Si l’on affine par région, le pourcentage de nouveau-nés à risque atteint en 2010 : 60 % en Île-de-France, 43,2 % en PACA, 41,6 % en Languedoc-Roussillon, mais 9,8 % en Poitou-Charentes et 5,5 % en Bretagne. Ces chiffres montrent le remplacement de population dont la France est l’objet.

Sachant que la population africaine doit doubler pour atteindre 2,4 milliards d’individus en 2050 et sachant que l’Afrique est incapable de créer les ressources alimentaires nécessaires à leur survie, il ne faut pas être devin pour imaginer ce qui se prépare.

 

BOULEVARD VOLTAIRE

 

04:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

06/08/2013

Camp d'été à Montgenèvre pour 130 juifs orthodoxes

http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2013/08/01/priere-...

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - Libérés de Dreux: Taubira défend les magistrats "qui ont appliqué la loi"

3004923_c2bd9f186134d46cccadcf246729440eb5e27df3.jpg Taubira.jpg

21:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’inquiétante islamisation des facs françaises

                                    

L’inquiétante islamisation des facs françaises
 
 

Ci-dessus : l’historique amphithéâtre principal de La Sorbonne

06/08/2013 – 08h00
PAR
IS (NOVOpress) – Le Haut Conseil à l’intégration (HCI) vient de transmettre un rapport à l’Observatoire de la laïcité. Il note que les directeurs de l’enseignement supérieur sont confrontés à de « nombreux contentieux (liés aux religions) intervenus dans tous les secteurs de la vie universitaire ». Le cœur du problème : l’islamisation des facs devient alarmante. De plus en plus d’universités « font face à des demandes de dérogation pour justifier une absence, au port de signes d’appartenance religieuse, à des actes de prosélytisme, à la récusation de la mixité tant au niveau des étudiants que des enseignants, à la contestation du contenu des enseignements, à l’exigence de respect des interdits alimentaires, à l’octroi de lieux de culte ou de locaux de réunion à usage communautaire… », peut-on lire.

 

« Les problèmes n’ont pas disparu, ne se sont pas raréfiés mais se sont banalisés ». Des « actions souterraines (associations cultuelles masquées, conférences à contenu politico-religieux, etc.) », sont révélées dans le rapport et des professeurs se plaignent de « la difficulté qu’ils éprouvent parfois à organiser des binômes d’étudiants des deux sexes ». Le Haut Conseil à l’intégration milite pour l’adoption d’une loi interdisant « dans les salles de cours, lieux et situations d’enseignement et de recherche des établissements publics d’enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse ». Cette mesure vise directement le port du voile islamique. Mais elle semble dérisoire tant cette revendication musulmane a colonisé le quotidien des Français, grâce au laxisme des gouvernants. En revanche, stopper l’immigration de masse permettrait de lutter efficacement contre la propagation islamique en France.

Crédit photo : PhOtOnQuAnTiQuE, via Flickr, (cc).

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

20:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Kyenge défend les clandestins vendeurs à la sauvette : « Avec le vote des immigrés, tout changera en Italie »

Kienge.jpg

 

 

                         
 
 

Copie d’écran ci-dessus – La menace de Cécile Kyenge : “Vous verrez quand les immigrés pourront voter…”

06/08/2013 – 15h15
ROME (NOVOpress) –
C’est la dernière sortie du ministre italien de l’intégration, l’Italo-Congolaise Cécile Kashetu Kyenge. Elle a pris prétexte d’une décision du maire de Forte dei Marmi, station balnéaire huppée dans la province de Lucques, en Toscane. La plage est envahie depuis des années par les vendeurs à la sauvette, Africains le plus souvent clandestins, qui harcèlent les vacanciers avec des contrefaçons de sacs griffés, de montres ou de lunettes de soleil. La situation ne cesse de s’aggraver et la police est débordée.

 

Le maire est de gauche, membre du Parti Démocrate, le propre parti de Kashetu Kyenge. Mais il a fini par comprendre qu’il fallait faire quelque chose pour éviter la fuite des riches touristes. Il a donc imaginé de fermer par un grillage le dessous de l’appontement où les vendeurs à la sauvette avaient l’habitude de venir prendre le frais entre deux tournées.

Le maire se défend, bien sûr, d’avoir cherché à les décourager. Il s’agit uniquement, a-t-il protesté, d’empêcher l’abandon de détritus, « et en aucune manière de laisser sous le soleil brûlant les immigrés non-européens qui veulent se reposer ». Personne, pourtant, ne s’y est trompé. Dimanche, une manifestation a rassemblé une centaine de personnes derrière le nouveau mot d’ordre antiraciste « L’ombre pour tous ». Le secrétaire de Rifondazione comunista accuse : « l’initiative de la municipalité est inspirée de la plus pure haine raciale, elle a comme unique objectif d’interdire aux vendeurs ambulants de profiter d’un peu d’ombre. Une honte inacceptable dans un pays civilisé, digne de la Ligue du Nord et pourtant mise en œuvre par une honteuse municipalité de gauche ». L’affaire a eu un retentissement national. Le quotidien Libero a ironisé sur « la gauche éclairée qui fait des choses de droite. Mais sans l’admettre ».

Leçon de l’affaire pour Kyenge, interrogée sur cette mesure de son camarade de parti ? « La décision du maire de Forte dei Marmi d’empêcher les immigrés d’opérer sur la plage ne va pas. C’est la démonstration qu’il faut donner au plus vite le droit de vote aux immigrés. Quand cela sera possible, vous verrez que les choses changeront. Si ces immigrés avaient voté, je ne crois pas qu’on aurait construit de mur [sic] ».

Faut-il comprendre que, du jour où les immigrés pourront voter, ils auront tous les droits ? Il Mattino della Domenica (copie d’écran en Une), le journal des Identitaires suisses italiens du Tessin, n’a pas hésité, en tout cas, à titrer : « La menace de Kyenge : “Vous verrez quand les immigrés pourront voter…” »

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Le porte-parole du PS, Eduardo Rihan Cypel, va porter plainte contre Bruno Gollnisch

2013-08-06T090125Z_1_APAE9750P2E00_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-POLITIQUE-GOLLNISCH-20130806.jpg

PARIS (Reuters) - Eduardo Rihan Cypel, député socialiste de Seine-et-Marne et porte-parole du PS, a annoncé mardi qu'il porterait plainte contre l'eurodéputé d'extrême droite Bruno Gollnisch, qui l'a qualifié de "Français de relativement fraîche date".

Né de parents brésiliens à Porto Alegre, au Brésil, Eduardo Rihan Cypel, 37 ans, est arrivé en France à l'âge de 10 ans avant d'être naturalisé Français en 1998, à 22 ans.

"Cet Eduardo Rihan Cypel est un Français de relativement fraîche date, qui a été naturalisé alors qu'il vient du Brésil", a déclaré Bruno Gollnisch dans une vidéo publiée vendredi sur son site internet.

Il me fait penser "à ces gens que vous invitez chez vous et qui, une fois qu'ils y ont pris pied, veulent faire venir un petit peu tout le monde", a-t-il ajouté à son sujet.

"C'est (...) la première attaque publique aussi forte et ignoble que j'ai subie", a réagi mardi le porte-parole du PS sur RTL.

"J'ai décidé d'engager des poursuites judiciaires à l'encontre de Monsieur Gollnisch parce que j'estime que lorsqu'on est victime de propos à caractère raciste et xénophobe, on ne doit jamais laisser passer, ni sur le plan politique, ni sur le plan judiciaire", a-t-il ajouté.

Les propos de Bruno Gollnisch avaient été vivement critiqués dès samedi par le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir.

"Ces propos ad hominem, qui visent l'origine d'un responsable politique et d'un parlementaire français, sont insupportables et s'inscrivent dans la plus ignoble tradition de l'extrême droite française", écrivait-il dans un communiqué.

"Ils montrent que le Front national reste un parti profondément anti-républicain qui veut opérer un tri inacceptable entre les Français en fonction de leur origine", ajoutait-il.

Bruno Gollnisch s'était de son côté félicité du débat provoqué par ses déclarations. "Les propos que j'ai tenus récemment sur mon blog indignent le PS. Tant mieux ! Ils ont donc fait mouche", écrivait-il ainsi samedi sur Twitter.

Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Yahoo!Actu - 06/08/13

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

Nathalie, une chômeuse de longue date, interpelle François Hollande à La Roche-sur-Yon - 06/08/13


Une chômeuse interpelle François Hollande à La... par BFMTV

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

Bon anniversaire, Marine ! 5 août 2013

59dbdc3e-14fd-11dd-a9f5-b1eda24939a7.jpg

Marine Le Pen est née le 5 août 1968

sous le signe du LION

 

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'USS Truman est à quai à Marseille - La Torah et le porte-avions Harry Truman

img_0873.jpg

Marseille / Publié le lundi 05 août 2013 à 15H20
 
 

Précédé ce matin du croiseur "USS Gettysburg" venu s'amarrer au poste 11 du Grand port maritime de Marseille, le porte-avions nucléaire "USS Harry S. Truman" a accosté peu après midi au poste 163 du môle Léon-Gourret, plus de trois ans après sa dernière visite ici-même. Durant son escale de 5 jours, ses 5680 membres d'équipage vont découvrir Marseille et sa région, certains devant même participer à des activités sportives ou faire du bénévolat auprès d’'associations locales.

La Provence

 

Un article toujours d'actualité:

http://jssnews.com/2010/09/15/la-torah-et-le-porte-avions...

 

 

 

 

 

02:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Une mise au point à propos de Nelson Mandela

Mandela-500x709.jpg timbre Mandela.jpg

Timbre postal de l'URSS  en 1988

 

Un fidèle lecteur de Polémia, citoyen italien francophone, a écrit à son journal régional, la « Gazetta di Parma », comme il le fait régulièrement pour s’étonner et même s’insurger contre certains événements politiquement choquants, pour rappeler qui a véritablement été Nelson Mandela, dans sa lutte contre l’apartheid. Nous ignorons si sa lettre a été publiée, mais le félicitons pour son courage sinon son audace.
Polémia

 


Monsieur le Directeur,

Il est déconcertant de voir avec quelle hypocrisie et quels mensonges on a célébré ces derniers jours le « Mandela Day » en l’honneur de Nelson Mandela, ex-président de l’Afrique du Sud, avec un déferlement de louanges et une vénération qui sont à la limite du blasphème.

Si l’on observe les faits avec réalisme et objectivité, il est clair qu’on a présenté au monde une image fausse de Mandela. Il est difficile de déterminer quelle aura pu être la part d’ingénuité chez certains journalistes perroquets et la part de la propagande capitaliste et communiste dans la construction de cette image en tout point erronée. Cet homme n’a absolument pas l’amour de la paix, de la justice et de la liberté comme on le croit, mais il n’est qu’un tyran, un délinquant de droit commun. Il n’a pas été emprisonné sans raison à Robben Island, et ce n’était pas parce qu’il était un simple opposant de l’apartheid. Il a été emprisonné pour avoir projeté un renversement de l’Etat, causant de ce fait la mort violente de milliers de personnes innocentes (Noirs compris). C’était un crime qui prévoyait la peine de mort, et il aurait dû s’estimer heureux que ledit régime d’apartheid ne l’ait pas appliquée.

Dans son autobiographie intitulée Le Long Chemin vers la liberté, il a reconnu avoir été personnellement l’instigateur de la bombe de Church Street qui a éclaté à 16h 30 le vendredi 20 mai 1983 et entraîné la mort de 19 personnes et 217 blessés.

Ensuite ce sont les pays occidentaux comme l’Angleterre, l’Amérique et les Pays scandinaves qui ont financé les mouvements terroristes en Afrique du Sud. Ces derniers ont aussi participé activement, en liaison avec le réseau communiste international, à la construction de l’image de Mandela, en le présentant comme l’homme qui allait sauver la nation, l’arrivée du Messie Noir.

Le soutien actif apporté à l’ANC par les pouvoirs occidentaux ont eu pour résultat de réduire pratiquement à néant, partout dans le monde, la moindre critique contre la campagne de violences de l’ANC. Le degré d’implication de l’Occident est confirmé par le fait que le siège de l’ANC ne se trouvait pas dans un pays communiste mais à Londres, depuis toujours capitale des intrigues et des mensonges internationaux organisés par les pouvoirs politiques et financiers forts.

Salutations.

Gian Franco Spotti
Italie

20/07/2013

Source :  Polémia.

Image : aux termes de la loi russe cette image n’est pas copyrightée. Via Wikipédia.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

00:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

05/08/2013

Une nouvelle provocation christianophobe de Benetton

http://www.christianophobie.fr/breves/une-nouvelle-provoc...

23:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un jour, il va bien falloir dire merde à la démocratie

pendaisons    

 

 

Le 4 août 2013

 
 
 
Roger
Galinié
Retraité du bâtiment

27 octobre 2005. À Clichy-sous-Bois, des jeunes issus de l’immigration voulant échapper à la police cherchent refuge dans un transformateur électrique et y laissent la vie. Ce tragique fait divers va embraser le pays. Des émeutes éclatent durant trois semaines en diverses villes de France. Cette période restera dans les mémoires comme celle des « événements des banlieues ».

Toulouse ne fut pas en reste, et chaque soir le ciel de la ville rose flamboyait au-dessus des quartiers sensibles. La station privée Télé-Toulouse, relatant ces événements, procéda un jour à l’interview d’un « grand frère » musulman, lequel affirmait tenter de modérer les jeunes de son quartier, en leur disant : « Brûler des voitures ne sert à rien, il y a beaucoup plus efficace : vous avez une carte d’électeur. » Petite phrase qui indique bien sur quel terrain nos colonisateurs entendent porter la lutte : celui de la légalité démocratique. Imparable !

Les drapeaux étrangers déployés dans la rue au soir de la proclamation des résultats prouvent que ces cartes d’électeur ont été utilisées, l’année dernière, pour aider à la victoire de François Hollande, qui fut donc aussi la leur. Par défaut. Par manque d’un candidat à leur image. Ce qui finira bien par arriver, du train où vont les choses. Rappelons que 44,5 millions d’électeurs étaient inscrits à la présidentielle de 2007, contre plus de 46 millions en 2012. A qui profite la progression de la démographie ?

À lire les commentaires sur Boulevard Voltaire, et ailleurs, on constate souvent une certaine résignation parmi ceux qui, pourtant, sont conscients du remplacement en cours. Que pouvons-nous y faire ? Et si l’on prend assez de recul, il faut bien dire que l’histoire de l’humanité est une suite de déplacements de populations, d’invasions, de colonisations, de génocides, et il est vrai que l’individu, pauvre grain de sable sur la plage de l’histoire, ne peut qu’assister à ces bouleversements, impuissant. De quoi justifier la passivité, le fatalisme.

Oui, mais… L’histoire ne s’arrête pas là. Elle nous a aussi appris que si un grain de sable ne bloque pas un rouleau compresseur, un tas de sable peut l’arrêter. À lire aussi les commentaires, on voit que certains, loin de se résigner, sont prêts à agir, ils ont déjà commencé. Et si une révolution ne semble pas possible, il reste la résistance, il reste la révolte, et surtout, il reste le refus. Le refus de l’avenir programmé par les partis politiques au pouvoir, en clair : le refus de la démocratie, du moins de celle des minorités revanchardes, telle qu’on veut nous la faire accepter, et respecter. Si la démocratie, idéalement, se définit ainsi : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », c’est à présent, ici, le gouvernement du peuple, par ses élus, pour un peuple de substitution.

Un beau jour, il va bien falloir se décider à dire merde à la démocratie.

 

BOULEVARD VOLTAIRE

21:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Tout pour les « quartiers », rien pour la France pauvre !

 

banlieues

 

 

Le 5 août 2013

Jean-Pierre
Fabre Bernadac
Ancien officier de Gendarmerie.
Diplômé de criminologie et de criminalistique.
Cliquez pour acheter

La France va concentrer ses efforts sur 1.200 quartiers défavorisés au lieu de 2.400 actuellement, a déclaré vendredi la porte-parole du gouvernement. L’État va y investir 5 milliards d’euros.

« Il s’agit de mettre fin à un certain saupoudrage et de se concentrer sur les territoires qui en ont le plus besoin », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, précisant : « Ces nouveaux quartiers prioritaires seront définis sur la base d’un critère unique et global de revenu des habitants – pour le dire autrement : de la pauvreté des habitants. »

Question : pourquoi les quartiers et pas les départements les plus défavorisés ?

On nous dit que seul le revenu des habitants doit être pris en compte, mais alors il faut privilégier le Cantal, l’Ariège et l’Aude, les trois départements les plus pauvres. D’après une étude du Secours catholique, corroborée par les autres associations caritatives, dans ces départements 80 % des personnes aidées par ces organisations sont de nationalité française. Est-ce pour cela que l’on n’en parle jamais ?

86,1 % des demandes exprimées portent essentiellement sur l’alimentation, mais le plus bouleversant est le besoin d’écoute des gens faisant l’objet d’une séparation, d’un divorce, d’un abandon ou encore souffrant d’isolement. Ils sont ainsi 67,4 % à attendre un peu de chaleur humaine. Ils sont loin d’être retraités : 41,5 % des personnes les plus touchées sont âgées de 25 à 40 ans ; leur dénuement est souvent la conséquence du chômage, lui-même essentiellement provoqué par une maladie de longue durée ou un accident. Il faut savoir que dans ces coins de l’Hexagone, 30 % des habitants ne touchent aucun revenu, et même lorsqu’ils bénéficient du RSA (50 % d’entre eux), leurs problèmes sont souvent insurmontables.

Cette situation est elle tolérable ? Est il tolérable, par exemple, que Lyliane, retraitée de 62 ans, sans argent et sans domicile, ait dormi en juin dans un cimetière de Vineuil-Saint-Firmin, dans l’Oise, après avoir erré dans la région ? Est il tolérable qu’elle ne vive plus chez elle depuis 2006, victime de fraudes bancaires l’ayant laissée sans ressources ?

Abandon ou désintérêt, cela fait longtemps que nos gouvernements successifs ont laissé tomber les Français de régions perdues. Comment tolérer de voir une partie de la France au bord de la mendicité alors que des sommes considérables sont déversées dans les cités de la petite couronne, et de Seine-Saint-Denis notamment ? Comment tolérer que les voitures brûlées, les trafics de drogues ou d’armes prospèrent dans ces mêmes quartiers « défavorisés » quand les ruraux des villages, malgré leur misère, paient leurs impôts et leur loyer ? Comment tolérer que le Qatar aide en priorité, dans notre pays, ces mêmes zones souvent de « non-droit » au détriment de départements totalement sinistrés ?

Madame Vallaud-Belkacem, on attend avec intérêt la rentrée pour connaître le nom de vos quartiers et combien se situeront dans les départements les plus pauvres. Hélas, on se fait peu d’illusions !

BOULEVARD VOLTAIRE

 

NdB: Comment une envie de vomir !

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

5 août 1901: naissance de Claude Autant-Lara,

http://france.eternelle.over-blog.com/article-5-aout-1901...

+ VIDEO 

 

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

Le mystère d'un pentagramme géant au Kazakhstan, visible sur Google earth

http://www.fdesouche.com/396625-le-mystere-dun-pentagramm...

20:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Espagne : arrestation du pédophile, dont la grâce a été annulée au Maroc

image_article_3032107.jpg pédophile espagnol.jpg

 

Par Leparisien - Il y a 1 heure 42 min
 

 

            
 
 
 

 

Après une semaine de scandale, le pédophile espagnol, dont la grâce a été annulée par le roi du Maroc, a été arrêté en Espagne. Le roi Mohammed VI a également révoqué ce lundi le directeur de l'administration pénitentiaire, après les protestations qui ont suivi cette grâce. «L'enquête a conclu que ladite administration, lorsqu'elle a été sollicitée par le cabinet royal, a transmis par inadvertance des informations erronées de la situation pénale de l'intéressé», précise le Palais royal.

Daniel Galvan, un pédophile espagnol âgé d'une soixantaine d'années, condamné en 2011 à 30 ans de prison pour des viols sur onze mineurs, avait été gracié mardi dernier. Sa libération avait provoqué une vague de colère au Maroc, où l'opinion publique s'interrogeait sur la façon dont cet homme avait pû être inclus dans la liste des bénéficiaires de la grâce royale. Face à la colère des Marocains, le roi a fait marche arrière, évoquant une décision «à caractère exceptionnel».

Madrid avait demandé au Maroc le transfert du pédophile grâcié

Le gouvernement espagnol a proposé au Maroc 48 noms de prisonniers, parmi lesquels «une liste de 18 prisonniers en demandant à ce qu'ils soient graciés et une autre de 30 noms demandant qu'ils soient transférés en Espagne afin d'y purger leur peine. Galvan figurait dans cette seconde liste», selon une source proche du dossier. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a cependant souligné que «la décision de grâcier les prisonniers espagnols a été prise par les autorités marocaines».

Selon les médias officiels marocains, cette grâce royale a été accordée à 48 prisonniers espagnols au nom de l'excellence des relations entre l'Espagne et le Maroc, quelques jours après une visite du roi Juan Carlos au Maroc au mois de juillet. La Maison royale d'Espagne a assuré lundi n'avoir «rien à voir avec l'élaboration d'aucune liste», ajoutant que le roi, lors de son voyage, s'était seulement intéressé à «la situation» des détenus espagnols et avait demandé que l'un d'eux, malade, puisse être transféré en Espagne pour y purger sa peine.
Free

20:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mairies FN ? Une bénédiction pour le contribuable

Jean-Yves
Le Gallou
Ancien député européen, essayiste.
Président de Polémia.

En mars 2014, de nombreux électeurs seront tentés de voter pour des candidats présentés ou soutenus par le Front national. Ils peuvent avoir des raisons nationales ou locales de le faire par souci identitaire ou sécuritaire. Mais disons-le tout de go : comme contribuables, ils ne devraient pas hésiter !

Car le bilan financier des quatre maires FN élus en 1995 est remarquable !

À tout seigneur, tout honneur : Jacques Bompard, aujourd’hui Ligue du sud, élu en 1995 maire d’Orange, a apuré la lourde dette dont il a hérité : aujourd’hui, à Orange, la dette par habitant est 20 fois plus faible qu’à Cavaillon ou Carpentras, 40 fois plus faible qu’à Avignon. Et les impôts locaux ont baissé !

Par suite de manœuvres, Catherine Mégret n’est restée que quatre ans maire de Vitrolles. C’est court, mais ce fut suffisant pour faire plonger de 15 % l’endettement, baisser le taux des taxes locales et diminuer le prix de l’eau. Tout en maintenant l’effort d’équipement. Chapeau !

A Marignane, les deux mandats de Daniel Simonpieri furent aussi providentiels pour le contribuable.

Reste Toulon. Jean-Marie Le Chevalier fut victime d’une dizaine de procès. Il les gagna presque tous mais le retentissement des accusations ruina son image. Pourtant, là aussi, le bilan financier fut honorable. Et c’est la chambre régionale des comptes qui l’a dit dans un rapport portant sur la période 1995/2005 : diminution de l’en-cours de la dette par habitant et amélioration de la capacité d’autofinancement. Principal reproche fait par les magistrats comptables à Le Chevalier : ne pas avoir mis fin à certains avantages sociaux remontant aux années cinquante !

Bref, si la France avait été gérée comme les mairies FN élues en 1995, le déficit du budget de l’État ne représenterait pas le quart des dépenses publiques, comme c’est hélas le cas, et la signature de la France aurait gardé son triple A.

On m’objectera : mais alors, comment se fait-il que les médias officiels aient donné, et donnent encore, une si mauvaise image aux mairies FN ? Pour une raison simple : nous n’avons pas affaire à des médias d’information mais à des médias de propagande qui se recopient les uns les autres sans jamais aller aux sources. Vous n’y pensez pas : il faudrait travailler ! Raison de plus pour faire connaître ce salutaire exercice de réinformation. Le vote local FN ? Y a bon pour le contribuable.

Pour en savoir plus (avec des chiffres détaillés et des références), se reporter à Polémia.

 

BOULEVARD VOLTAIRE   04/08/13

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen vous fait découvrir ses deux livres en téléchargement libre et gratuit sur le site marinelepen.fr !

 
 

Communiqué de presse du Front National

Pour son anniversaire et le lancement de son nouveau site internet, Marine Le Pen vous fait découvrir ses deux livres en téléchargement libre et gratuit (« À contre-flots », et « Pour que vive la France »).

Marine Le Pen est le premier responsable politique de premier plan à mettre à disposition gratuitement ses livres en version numérique sur son site internet.

Vous pourrez consulter et enregistrer les livres de Marine Le Pen sur votre ordinateur, votre tablette, votre smart phone ainsi que sur votre liseuse.

Par ce geste, Marine Le Pen confirme son attachement indéfectible aux libertés numériques, et sa volonté de faire d’Internet le lieu de l’intelligence et du débat.

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Dreux - Une interpellation dégénère, le commissariat évacué et fermé

tension-dans-des-quartiers-de-dreux_1222324.jpg commissariat.jpg

 

Tension aux Bâtes et dans les quartiers sud à Dreux : les faits font suite à la garde à vue d’un jeune, présumé impliqué dans une affaire de vente de stupéfiants. Les policiers, cibles de réactions hostiles, ont préféré fermer puis évacuer le commissariat.
Premier acte, jeudi : une patrouille de police croise, aux Bâtes, un jeune remis en liberté la veille dans une affaire de stupéfiants, avec une convocation devant le tribunal. Face à une attitude jugée provocante, les fonctionnaires tentent de l’interpeller. Mais l’un des deux policiers est bloqué par des passants, qui prennent ensuite la fuite, comme le suspect.
Le fuyard est retrouvé, dans l’après-midi, par une autre patrouille. Sa rébellion conduit les policiers à user d’une certaine fermeté pour l’interpeller. Plusieurs personnes jettent des cailloux, l’une d’elles est interpellée. L’usage de la force par la police sera jugé excessif par des témoins et par la mère de famille. Elle se rend, avec d’autres personnes, au commissariat de police vers 17 heures. Pour éviter tout débordement, le commissariat est fermé et évacué.

Deuxième acte: vers 19h30, d’après le récit des policiers, le conducteur d’une Citroën C3 emprunte un sens interdit après avoir vu une patrouille. Les policiers usent d’une herse pour le stopper.
 
La voiture de police caillassée
Le véhicule est abandonné avec deux pneus crevés et le conducteur se réfugie rue Emmanuel-Sebille où il est intercepté. Il s’agit d’une personne de 19 ans, domiciliée aux Oriels. Au sortir de l’immeuble, les forces de l’ordre se retrouvent face à l’attroupement d’une cinquantaine de personnes dont certaines jettent des cailloux. Un véhicule de police est touché par deux projectiles. Les policiers font usage de flash ball et de grenades lacrymogènes. Le jeune interpellé la veille aux Bâtes sort de garde à vue.

Troisième acte : hier matin, la mère de famille est interpellée à son domicile des Bâtes, ainsi que l’un des jeunes, âgé de 25 ans, ayant caillassé les policiers dans le quartier des Oriels.
Le jeune des Bâtes qui sortait de garde à vue et celui qui avait jeté des cailloux sur le même théâtre d’opération, ont été présentés au juge.
La mère de famille sera convoquée devant le tribunal, fin novembre, pour outrage, récidive, et incitation à l’émeute. Le jeune interpellé pour jet de cailloux, rue Emmanuel-Sebille, était encore, hier, en garde à vue, procédure pouvant être prolongée.
 
L'écho républicain - 04/08/13

 

00:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)