Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2013

Dénaturation du mariage: l'Etat-PS redoute une mobilisation massive

sans-titre.png 24 mars.png

22/03/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) - L’interdiction de manifester le dimanche 24 mars sur les Champs‑Elysées annoncée cette semaine par la Préfecture ne fait que renforcer la détermination des défenseurs de la famille et du droit de l’enfant.

 

Comme l’a rappelé le Printemps français, « ce qui est en jeu, c’est notre identité et l’avenir de nos libertés, de nos traditions, de la culture de nos provinces et de notre pays. La France est une famille de familles. Le pays de nos parents est l’héritage de nos enfants. Nous voulons le leur transmettre, intégralement, de père en fils et de mère en fille comme toutes les générations qui nous ont précédées. Nous sommes tous nés d’un père et d’une mère ». C’est sur ce leitmotiv que des milliers de cars au départ des villes de toutes les régions de France, ainsi que des trains, se rendront à nouveau sur Paris ce dimanche 24 mars pour la manifestation d’opposition au projet de loi Taubira (voir ici la liste des transports disponibles). Le trajet de la Manif pour tous a bien été modifié, puisqu’elle partira de l’avenue de la Grande Armée et non sur les Champs‑Elysées comme prévu initialement.

Le mouvement Printemps français a d’ores et déjà annoncé qu’il comptait installer une « opposition irréductible » au projet Taubira et qu’il ne se contenterait pas « de danser et lancer des ballons. »

Ce mouvement qui se définit comme « spontané et citoyen » fait partie du collectif de la Manif pour tous. Il appelle dès dimanche à occuper le pavé tant que le projet de loi ne sera pas retiré. Sur le constat des précédentes manifestations, du mépris à l’égard des opposants à la loi dont a fait preuve le gouvernement, le Printemps Français fait appel « aux Français indignés et libres pour entrer officiellement en résistance ». Cette résistance se fera essentiellement par une occupation du lieu d’arrivée de la manifestation où un campement de fortune sera organisé. Il est donc conseillé aux manifestants de venir avec des vêtements chauds, un sac de couchage, une tente, de la nourriture, une lampe de poche… mais aussi un masque blanc signe du déni de démocratie dont les opposants à la loi Taubira sont victimes.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

03:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Shimon Pérès invite le pape François en Israël

 

 

Par Anita Sanchez-Bourdin pour Zenit

 

Le président d’Israël, Shimon Peres, a adressé un message au nouveau pape François et il l’a invité à se rendre en Terre Sainte. « Le Pape nouvellement élu représente dévotion, amour de Dieu, amour de la paix, une sainte modestie, et un nouveau continent qui maintenant s’éveille. Que le Seigneur bénisse le nouveau Pape ». Il ajoute : « Je voudrais inviter le Pape nouvellement élu à se rendre en visite en Terre Sainte. Il sera un hôte très bienvenu ».

 

 

Le président israélien a en effet félicité le nouveau pape lors d’une rencontre à sa résidence, avec les responsables de l’Église catholique polonaise.

 

« Nous avons besoin plus que jamais, a dit le Prix Nobel de la Paix, d’un leadership spirituel et pas seulement politique. Là où des responsables politiques peuvent diviser, les responsables religieux peuvent unir. Unir autour d’une vision, unir autour de valeurs, unir autour d’une foi qui peut faire de ce monde un monde où vivre mieux. »

 

« Je voudrais saisir cette occasion pour inviter le pape nouvellement élu à visiter la Terre Sainte dès que possible », a insisté le président israélien : « Il sera un hôte très bienvenu en Terre Sainte comme un homme inspiré qui peut contribuer à l’effort d’apporter la paix dans cette région tourmentée. Tout le monde ici, sans exception, sans différence de religion ou de nationalité, accueillera le Pape nouvellement élu ».

 

À propos des relations avec le Vatican, le président Peres a ajouté : « Les relations entre le Vatican et le Peuple juif sont maintenant à leur meilleur niveau depuis 2000 ans, et j’espère qu’elles vont grandir dans leur contenu et en profondeur. »

 

Le président Peres a ensuite rendu hommage à Benoît XVI en déclarant: « J’ai beaucoup de respect pour le pape émérite, Benoît, j’ai trouvé en lui un ami très cher de notre peuple, un penseur profond et il a réellement tellement contribué au rapprochement historique, et pas seulement, des relations entre l’Église catholique et le Peuple juif. »

 

Puis il dit sa confiance dans le pape élu : « Je suis sûr que le nouveau pape, François, continuera. En tant que Berger de notre époque, il nous rappellera à tous que le Seigneur aime les pauvres et pas seulement les puissants (sic), que le Seigneur nous appelle à la paix et non à la haine, que le Seigneur nous appelle à nous servir mutuellement, à construire un monde où les peuples vivent ensemble sans haine. »

Crif  - 22/03/13

 

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

De Mohamed Merah et de la démesure

Mort au service de la nation?

Primo, le 11 mars, le ministre de la Défense, dont les combats en cours au nord du Mali n’obèrent apparemment pas trop l’emploi du temps, s’est rendu sur la base de Francazal pour rendre un hommage posthume à Imad Ibn Ziaten. Rappelons que ce Marocain, citoyen français et adjudant parachutiste au 1er RTP*, avait été assassiné il y a un an par son coreligionnaire Merah. La mémoire de ce militaire malchanceux méritait-elle une prise d’arme, la remise de la Légion d’honneur puis l’inauguration d’une plaque commémorative plantée sur la voie publique, à Toulouse, avec la mention « Mort au service de la nation » ? Mention inédite car, dans un réflexe de pudeur résiduelle peut-on supposer, Jean-Yves Le Drian et les autorités militaires semblent avoir renâclé devant le souhait de la famille du défunt et de l’association Imad Ibn Ziaten (parrainée par Djamel Debbouze) qui, lit-on dans la presse, voulaient benoîtement et sans lésiner du « Mort pour la France ». Et pourquoi pas un cénotaphe au rond-point des Champs-Elysées ?

Or, feu Imad Ibn Ziaten n’est pas un héros mort pour sa patrie d’adoption ; il est la victime d’un crime relevant formellement du droit commun. Le défunt avait rendez-vous avec la mort, non en allant combattre l’ennemi, mais… en allant vendre son scooter ! Les morts de Verdun n’ont pas reçu la Légion d’honneur pour la seule raison d’être morts au feu, c’est pourtant au combat et sur ordre de la République qu’ils ont été tués, et non pas pour répondre à une petite annonce pour une vente de particulier à particulier. Le Moloch guerrier est moins gourmand à l’heure actuelle, aussi ne dirai-je rien contre l’allocation systématique de la Légion d’honneur à titre posthume à nos soldats tués au Mali : eux sont bien tombés pour la France ou, si l’on préfère, au service de la nation…

Antisémitisme ?

Secundo, le 17 mars, c’est rien moins que François Hollande lui-même qui s’est rendu sur place derechef, à l’occasion d’une « marche blanche », pour se livrer à l’un de ces discours pour lesquels le « président normal » est si peu doué (mais a-t-il quelque don que ce soit ?) : élocution hésitante, borniolitudes de circonstance et lieux communs politiquement corrects. Le président de la République a ainsi déclaré, sans risque de voir décommander son invitation au dîner du CRIF** : « Ce qui a frappé c’est un mal terrible, il a un nom et il doit être prononcé : l’antisémitisme », comme si c’était là l’expression d’un vieux mal français illustré par une émission de fantaisie haineuse sur Edouard Drumont (France 2, 19 mars). Seulement, il y a un hic, car si Mohamed Merah a aussi tué quatre Juifs dont trois enfants, ce n’est pas par antisémitisme. Arabe issu d’une famille d’expression arabe, Mohamed Merah était lui-même indéniablement un Sémite… La nuance n’est nullement une manière de jouer sur les mots car, comme Isaac Kadmi-Cohen l’a montré dans son livre Nomades (1929), malgré des destinées divergentes, Arabes et Juifs ont une profonde identité commune au sein de ce qui a pour nom sémitisme. Au surplus, car je ne doute pas de l’ignorance de M. Hollande de ce qui précède, il ne s’agissait pas non plus, dans ce crime multiple, à proprement parler d’antijudaïsme. Les assassinats commis par le djiadiste dans l’école Ozar Hatorah ont eu à l’évidence pour mobile une cause étrangère à notre pays ; ces assassinats ont eu pour mobile les passions et haines proches-orientales que suscite le conflit israélo-palestinien au sein de deux communautés sémites. D’ailleurs les malheureux enfants tués par le criminel fanatique n’ont-ils pas été enterrés en terre d’Israël ?

Avec le chaos ethnique, MM. Hollande et consorts importent des passions qui nous sont étrangères à tout point de vue. Les Français historiques, que l’on charge de tous les péchés d’Israël, selon l’expression consacrée, n’y sont pour rien, si ce n’est de laisser faire une immigration incontrôlée. Aussi la démesure officielle donnée à ces tragédies est-elle tout particulièrement déplacée et ne plaide pas pour la qualité intellectuelle de nos dirigeants.

Eric Delcroix
19/03/2013

Notes :

(*) Régiment du train parachutiste.
(**) Conseil représentatif des institutions juives de France.;

Correspondance Polémia – 23/03/2013

03:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

USA Géorgie - Un bébé tué par balle dans sa poussette par deux jeunes ados

Reportage CNN

La police de l'Etat américain de Géorgie recherche activement deux suspects après le meurtre d'un bébé de 13 mois que sa mère promenait en poussette. Un des auteurs pourrait ne pas avoir plus de 10 ans.

La mère a été blessée à la jambe et a reçu des soins à l'hôpital. Elle dit avoir été agressée par deux jeunes adolescents, l'un âgé d'environ 13 ans, l'autre de 10 à 12 ans, a précisé le policier.

Dans une interview accordée à une chaîne de télévision locale, la mère a expliqué que l'agresseur le plus âgé avait menacé de la tuer si elle ne lui donnait pas d'argent. Quand elle lui a répondu qu'elle n'avait pas d'argent sur elle, et qu'elle a passé son bras autour de son bébé, «il lui a tiré une balle en pleine tête», a-t-elle raconté.

Le porte-parole de la police a déclaré de son côté que le mobile du crime n'avait pas encore été établi avec certitude.

20minutes  22/03/13

 

02:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Les bouddhistes brûlent des mosquées en Birmanie 23/03/13

 

Les bouddhistes brûlent les mosquées en Birmanie




    Un couvre-feu a été imposé dans une ville du centre de la Birmanie après des émeutes dans lesquelles des mosquées ont été détruites et deux personnes ont été tuées dont un moine bouddhiste, a-t-on appris jeudi de sources policières.

«Le couvre-feu a été imposé parce que la situation empirait», a déclaré un responsable policier par téléphone. «Nous essayons de contrôler la situation (…) qui n’est pas encore revenue à la normale».

Un moine et un homme de 26 ans, «qui étaient soignés à l’hôpital pour des brûlures, sont morts», selon un message sur la page Facebook de la police birmane. Des informations confirmées de sources locales.

«Trois mosquées ont été détruites. Le couvre-feu reste en vigueur de 20h00 à 05h00 du matin», a précisé une source policière à Meiktila, proche de Mandalay.

Les violences ont, semble-t-il, démarré mercredi après une querelle dans un marché entre un vendeur musulman et des clients, qui a tourné à la bagarre.

Il était encore trop tôt pour affirmer s’il s’agissait à proprement parler de violences communautaires mais ces incidents interviennent dans un pays où les relations sont devenues extrêmement tendues entre bouddhistes et musulmans ces derniers mois.

Racisme bouddhiste

Deux vagues de violences opposant des membres de l’ethnie bouddhiste rakhine et des musulmans apatrides de la minorité des Rohingyas ont fait au moins 180 morts et plus de 115 000 déplacés en 2012, dans l’Etat Rakhine, à l’ouest du pays.

Les violences, qui ont déclenché un puissant exode de boat-people rohingyas en Asie du sud-est, ont révélé un racisme profondément inscrit dans la société birmane, qui considère dans sa grande majorité le bouddhisme comme partie intégrante de la culture nationale.

La majorité des Birmans avait été particulièrement choquée par la destruction par les talibans en mars 2001 des bouddhas géants de Bamiyan, en Afghanistan, et par les attentats du 11-Septembre.

Peu après, en octobre 2001, des affrontements avaient éclaté entre bouddhistes et musulmans à Prome, à une centaine de km au nord de Rangoun.

En 2003, après un incident à Kyaukse, au centre du pays, des émeutes anti-musulmanes menées notamment par des moines bouddhistes s’étaient étendues aux deux plus grandes villes du pays, Rangoun et Mandalay, faisant une dizaine de morts.

Mais les tensions sont plus anciennes encore. En État rakhine, elles durent depuis plusieurs décennies. Et en mars 1997, des attaques avaient visé des mosquées dans plusieurs villes du pays après des rumeurs faisant état du viol d’une jeune fille par un musulman.   

http://www.algerie1.com/international-2/les-bouddhistes-brulent-les-mosquees-en-birmanie/http://www.algerie1.com/international-2/les-bouddhistes-brulent-les-mosquees-en-birmanie/  

ALTERINFO

 

 

02:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Sarkozy, un coup d'arrêt au scénario du retour: la salissure

sans-titre.png NS.png

par Sophie Louet

PARIS (Reuters) - Les ennuis judiciaires de Nicolas Sarkozy bouleversent le scénario du retour auquel travaillaient ses fidèles pour la présidentielle de 2017, libérant singulièrement l'horizon de François Fillon, qui ne s'imposerait toutefois que par défaut.

Passé le choc de la mise en examen de l'ancien président dans le dossier Bettencourt, la réprobation et l'indignation étaient de mise vendredi à l'UMP mais déjà les coulisses bruissaient de murmures et d'arrière-pensées.

"C'est un coup dur", soupirait un député sarkozyste, conscient que le canevas qui se tissait insensiblement depuis la rentrée, face à la déclaration d'indépendance de François Fillon, venait de subir un fâcheux accroc.

"Avant cette mise en examen, Nicolas Sarkozy était en train de terminer son réatterrissage dans la vie politique française avec succès. Après cette mise en examen, quelle qu'en soit l'issue, l'idée qu'il puisse revenir à brève et moyenne échéances apparaît extrêmement compromise", résume le politologue Thomas Guénolé.

Champion des sympathisants UMP dans le sondages, quasi assuré d'une investiture de fait en 2016, hors de toute primaire ouverte, Nicolas Sarkozy perd un avantage tactique, celui du "recours gaulliste", qu'il instillait dans les médias.

"C'est Fillon qui doit se frotter les mains....", glisse un des partisans de l'ancien Premier ministre. Quant à Jean-François Copé, qui peine à restaurer son image dans l'opinion, cette péripétie lui permet "d'exister à nouveau".

SALISSURE

L'épisode est "fâcheux" pour Nicolas Sarkozy, confirme Gaël Sliman. "Il n'y avait personne à droite pour incarner le recours, ni Fillon, ni Copé, Nicolas Sarkozy apparaissant comme celui qui avait le plus de chances de gagner".

"Si les sympathisants de droite se mettent à dire, 'on aime toujours autant Nicolas Sarkozy, on lui fait confiance, mais c'est une faiblesse pour celui qui serait éventuellement notre candidat', à ce moment-là, ça peut compliquer son come-back politique", explique le directeur général adjoint de BVA.

Epargnée par les meurtrissures tenaces du combat fratricide entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l'UMP, l'image de "recours pur et parfait" de Nicolas Sarkozy est à son tour entachée.

"Quand Henri Guaino parle de salissure, il a raison. C'est une salissure très persistante d'avoir été mis en examen. Souvenez-vous de Dominique Strauss-Kahn qui avait des ambitions possibles à Paris aux municipales de 2001 ; affaire de la Mnef : plusieurs années de placard", souligne Thomas Guénolé.

Au vu du calendrier judiciaire qui s'ouvre, entre recours et possible renvoi devant un tribunal correctionnel pour "abus de faiblesse" (délit passible de trois ans de prison), de longs mois de procédure attendent Nicolas Sarkozy, qui n'aura désormais plus la pleine maîtrise de son agenda.

Sans compter, déplore un soutien, les autres affaires dans lesquelles son nom est cité - sondages de l'Elysée, volet financier de l'affaire Karachi, financement libyen de la campagne de 2007, notamment.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, et le sarkozyste "historique" Brice Hortefeux, président de l'Association des amis de Nicolas Sarkozy, ont adressé vendredi un message à leurs adhérents pour les assurer de la combativité de leur champion.

"Il m'a fait part de son fort sentiment d'incompréhension face à cette décision invraisemblable. Il est extrêmement combatif et confiant. Et il est résolu à faire éclater toute la vérité dans cette affaire", écrit Jean-François Copé dans un courriel aux militants.

"BONNE NOUVELLE POUR FRANÇOIS FILLON"

Le cercle rapproché de l'ex-président s'est réuni vendredi au domicile du couple Sarkozy-Bruni, Villa Montmorency à Paris. Son avocat, Me Thierry Herzog, l'ex-préfet de police Michel Gaudin, désormais directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, mais aussi son ancien conseiller en communication, Franck Louvrier, étaient au nombre des visiteurs.

"Voici qu'une mise en examen bien à propos voudrait remettre en cause" la "confiance grandissante" envers Nicolas Sarkozy, écrit Brice Hortefeux sur son site internet.

Guillaume Peltier, chef de file du courant sarkozyste "La Droite forte" à l'UMP, est plus explicite sur Twitter : "Plus Nicolas Sarkozy est populaire, plus certains tentent de l'empêcher par un troisième tour judiciaire".

Ou encore le député Lionnel Luca : "La seule chance pour François Hollande en 2017, c'est d'éliminer par tous les moyens la possibilité d'une candidature du seul adversaire qui peut le battre!"

"J'espère que la vérité triomphera", a déclaré jeudi soir François Fillon, en déplacement à Moscou, tout en réaffirmant que sa candidature à la présidentielle de 2017 était "assez probable".

"Ne le cachons pas, la mise en examen de Nicolas Sarkozy est une bonne nouvelle pour François Fillon car dans une confrontation Sarkozy-Fillon, soyons lucides, c'est Sarkozy qui gagne", relève Thomas Guénolé.

"Pour autant, devenir chef de file dans ces conditions, ce n'est même pas une victoire à la Pyrrhus, c'est une défaite repeinte en victoire", ajoute-t-il. "C'est problématique comme façon d'entrer en scène".

"Ni préséance, ni hiérarchie" dans la compétition à droite, avait prévenu François Fillon. Dans le cas de figure, l'ex-Premier ministre prend la pole position.

Avec Marine Pennetier, édité par Gilles Trequesser

Yahoo! Actu 22/03/13 

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Réaction de Marine Le Pen à la mise en examen de Nicolas Sarkozy

sans-titre.png MLP.png

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen prend acte de la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire Bettencourt.

S’ils étaient avérés, les faits qui motivent l’enquête du juge Gentil seraient particulièrement graves, puisqu’il s’agirait d’un abus de faiblesse sur une femme âgée et diminuée, dans le cadre du financement illégal d’une campagne électorale.

Toujours présumé innocent, Nicolas Sarkozy ne peut en revanche en aucun cas rester membre du Conseil constitutionnel, sa situation judiciaire l’empêchant aujourd’hui d’exercer cette fonction avec l’impartialité et la neutralité requises.

Après un quinquennat marqué par d’innombrables affaires et un climat totalement contraire à la République irréprochable qu’il avait pourtant promise, Nicolas Sarkozy opère, via cette affaire judiciaire, un retour dans la vie publique certainement assez différent de celui qu’il s’était imaginé.

22/03/13

01:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ariel, une colonie juive en Cisjordanie "par la volonté de Dieu"

01:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le pape François a l'intention d'établir un dialogue avec le monde islamique et les athées

 

 
22.03.2013, 19:51, heure de Moscou
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

Франциск папа римский Франциск I площадь Святого Петра Ватикан интронизация

 
Photo : EPA

Le pape François a annoncé vendredi son intention de prendre des mesures pour renforcer la coopération interreligieuse.

« Il est important de s'engager activement dans le dialogue entre les différentes religions. Tout d'abord, avec l'Islam. J'ai apprécié la présence de nombreux représentants laïques et religieux du monde islamique lors d'une messe commémorant le début de mon pontificat », a déclaré le nouveau primat de l'Église catholique romaine.

Selon le nouveau pontife, « à l’heure actuelle, il n’est pas moins important d’établir des contacts avec le monde athée ».

La Voix de la Russie

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Quelques échos de « la France d’après »

 

Un petit coup d’oeil à trois extrémités de notre doux pays, pour observer l’actualité locale.

Dans la belle Alsace : une émeute a lieu à Wittelsheim dans la nuit de jeudi à vendredi. « Un groupe de jeunes » a brûlé des voitures puis caillassé les pompiers venus sur place. Se déplaçant, ils sont ensuite allés sur un pont et ont « jeté des pavés et des pierres » sur une route très fréquentée. Les policiers ont dû couper la circulation puis appeler des renforts pour « pacifier la zone ». Aucune arrestation cette nuit-là.
Les raisons de la colère des « jeunes » ? Cinq de leurs congénères avaient été interpellés quelques jours plus tôt, pour une histoire de viol collectif sur une fille de moins de 15 ans…. (source)

En Flandres, la boulangerie de la place de Béthune à Lille existe depuis 500 ans. La semaine prochaine, Myriam et Alain Sieuw arrêtent. C’est un kebab qui prend le relais. (source)

A Avignon, a lieu un procès avec des jeunes immigrés. Les plus malchanceux d’entre eux vont s’en tirer avec quelques mois de prison, qu’ils ne feront probablement pas.
« Le 7 janvier 2009, Serge Juillard, qui rentrait chez lui a été ralenti par un embouteillage dû à la neige. Au niveau de la Barbière, des jeunes de la cité s’amusaient à lancer sur les voitures des boules de neige « farcies avec des pierres ». Après avoir entendu un choc, M. Juillard est sorti constater les dégâts. Il a alors été victime d’une agression sauvage. Une dizaine de jeunes l’ont insulté, fait chuter au sol et l’ont passé à tabac. »
Il lui ont baissé son pantalon pour mieux le frapper dans les parties génitales. Ils le maintenaient écartelé pour mieux le frapper à coup de barres de fer, en commençant par la tête.
« J’ai essayé de faire le mort mais vous savez c’est difficile », témoigne avec une vive émotion M. Juillard, aujourd’hui cloué dans un fauteuil roulant. « Ils m’ont bourré la bouche avec de la neige, j’arrivais plus à respirer. » « Aujourd’hui, son quotidien, ce sont des crises et des souffrances terribles qu’il soulage avec de la morphine et le soutien indéfectible de son épouse. »
Une dizaine de suspects ont été interpellés mais seulement trois ont été renvoyés devant le tribunal pour enfants. (source)
Notons que la motivation « raciale » – si souvent invoquée contre des Français -, n’a pas été retenue par la « justice » dans cette affaire.
Pourtant, les mots dont se souvient la victime et qui résonnent encore dans sa tête sont « Finissons cette face de craie »

A quand la révolution nationaliste ?!

Contre-info.com

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

22/03/2013

Des jeunes jouent au foot sur le toit de l’église pendant la Messe…

 

 
 

Cela se passe à Laeken, quartier nord de la ville de Bruxelles. Les jeunes dont il est question dans l’article de l’Avenir ne sont pas identifiées mais « ils affichent fièrement leur appartenance ». Seraient-ce des jeunes Flamands opposés aux Wallons, ou des jeunes Wallons opposés aux Flamands ? Je plaisante, vous l’aurez compris… En attendant, arrêtez de sourire et lisez l’enfer que c’est que d’être catholiques à Laeken…

« Ils cassent des fenêtres, ils urinent contre l’église, ils y entrent et s’appellent sur leurs GSM. Parfois, ils “accueillent” les paroissiens sur le parvis. Ou ils traînent sous le portail et laissent des déchets derrières eux. Il m’est déjà arrivé de devoir tout nettoyer en vitesse avant un enterrement. Ils se moquent vraiment de nous. Ils vont même jusqu’à jouer au football sur le toit de l’église pendant la messe ».

Le vicaire Yves Lebrun n’en peut plus. Depuis deux ans, son église du Christ Roi à Laeken est la cible des vandales. Ceux-ci appartiennent à la bande de Versailles, bien connue dans ce quartier du nord de Bruxelles. Les jeunes affichent fièrement leur appartenance : ils sont allés jusqu’à taguer le nom de leur bande sur la porte de l’église, comme le père Lebrun l’explique au Nieuwsblad.

« Mais je ne réagis plus : j’ai peur de la bande de Versailles. Je n’ai pas envie de recevoir des coups ou de voir ma voiture démolie ». Le prêtre estime que la sécurité de ses paroissiens est en jeu. « Ce sont surtout des néerlandophones âgés. Ils n’osent plus se promener en rue le soir. Conséquence : nous organisons notre veillée pascale à 16 h 45 et plus à 20 ou 22 h comme avant », explique Yves Lebrun sur FM Brussel.

Le vicaire avoue son impuissance. Il a porté plainte à la police à chaque acte de vandalisme et travaille avec les autorités communales et l’ASBL de prévention BRAVVO. « Mais je ne peux tout de même pas installer une barrière autour de l’église ».

M. le vicaire ne devrait-il pas, justement, installer une barrière ou un mur autour de l’église ? C’est que font les Coptes en Égypte pour tenter de protéger leurs églises et leurs fidèles des agressions. Nous en sommes là en Belgique. Nous pourrions aussi en être tout bientôt là en France.

Source : avenir.net

Observatoire de la christianophobie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

C.D. FRIEDRICH (1774-1840)

sans-titre.png Friedrich.png

Le voyageur au-dessus d'une mer de nuages  (1818)

03:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

"Contre l’oppression, vite un tribun, un chef !"

 

En écho au post précédent qui appelle à la Résistance, cet excellent article de François Teutsch qui soulève un vrai problème trop souvent voilé en lui apportant des éléments de réponse des plus opportuns : il faut un chef !

"Courant février, un article du site Le rouge et le noir a provoqué quelques remous au sein des opposants au projet Taubira. Catherine Rouvier, docteur en sciences politiques, spécialiste de la psychologie des foules, y assenait une vérité simple : pour que la manifestation nationale du 24 mars soit un succès, « en priorité, il faut deux choses : des mots d’ordre et un chef. »

Les multiples provocations gouvernementales de ces dernières semaines donnent une particulière acuité à cette réflexion : sous-évaluation scandaleuse des manifestants du 13 janvier ; déni de réalité du gouvernement ; courrier insultant de Jean-Pierre Michel, rapporteur du projet de loi au Sénat, adressé aux organisateurs ; irrecevabilité de la pétition au CESE sur ordre de Matignon ; enfin, arrêté préfectoral interdisant aux manifestants l’accès aux Champs-Élysées. Sous d’autres cieux, ou sous les nôtres à d’autres époques, le peuple se serait déjà soulevé contre un tel mépris. La France de 2013, et particulièrement les catholiques qui constituent les gros bataillons de manifestants, ne réagit pas. Pire encore, les organisateurs de la « Manif pour tous » se soumettent sans un mot à cette dernière interdiction et refusent par principe de sortir de la légalité. Le recours au tribunal administratif sera rejeté, à n’en pas douter. Et dimanche, où irons-nous ? Le déferlement de la foule sur les Champs entraînera-t-il une fusillade, comme à l’époque de Louis-Philippe ?

Ces provocations, cette guerre psychologique menée par un gouvernement fermement déterminé à ignorer la protestation populaire rendent plus nécessaire que jamais l’émergence d’un chef, d’un personnage capable de prendre la tête de la révolte, de la canaliser, de l’organiser, de la relancer lorsqu’il le faut, et surtout de devenir l’interlocuteur incontournable de l’oligarchie politico-médiatique qui dirige le pays.

Sans chef, nous resterons de gentilles familles défilant paisiblement, proprement, la France bien élevée si joliment nommée par Gabrielle Cluzel, dont tout le monde se rit gentiment ou dédaigneusement. Or, chacun prend conscience, même sans savoir l’exprimer avec les mots qu’il faut, que la question posée au peuple français dépasse largement le projet de loi Taubira, par ailleurs néfaste, bâclé, idéologique et destiné à une frange ultra-minoritaire d’électeurs captifs du président Hollande. La question va bien au-delà, elle est celle du modèle de société que nous voulons pour nous et nos enfants, qui doit être fondé sur des principes métapolitiques échappant à la volonté toute puissante du législateur. Elle se pose sous Hollande, elle se posait déjà sous ses prédécesseurs. Mais le« mariage pour tous » est l’étincelle qui allume le baril de poudre…

Sans chef, la formulation d’un projet politique fondé sur quelques principes simples est impossible. Les catholiques, presque toujours issus de la bourgeoisie libérale, ont désappris à penser par eux-mêmes.

Sans chef, cette expression collective est impossible. Quelles que soient les éminentes qualités de Frigide Barjot, on ne peut qu’être d’accord avec Catherine Rouvier sur les limites d’une humoriste dont le nom même est difficilement compatible avec le sérieux du problème posé. À ses côtés se trouvent d’autres fondateurs, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne peuvent pas assumer ce rôle : l’excellent Tugdual Derville est trop discret pour cela ; Xavier Bongibault à l’homosexualité militante n’a rien d’un tribun ; quant à Laurence Tcheng, son appartenance politique lui interdit de prendre la tête d’un vaste mouvement de révolte.

Alors qui ? Dans l’ordre politique, le PS et l’UMP sont également disqualifiés et ne disposent d’aucune personnalité d’envergure nationale à laquelle les millions de Français confieraient la conduite de leur contestation. Marine Le Pen, outre le fait que son opération de dédiabolisation n’est pas achevée, s’est discréditée sur le sujet et provoquerait un mouvement de rejet de la part de catholiques majoritairement électeurs de l’UMP. Les autres personnalités de droite sont trop peu connues ou dépourvues du charisme nécessaire. Dans l’ordre religieux, si quelques évêques (qui se comptent sur les doigts de la main) ont ouvertement appelé à la résistance et à la mobilisation, aucun d’entre eux ne pourrait jouer ce rôle, pour des raisons historiques, politiques et ecclésiales évidentes.

Il nous reste à espérer qu’un tribun surgira de la foule et saura naturellement s’imposer comme un chef incontesté. S’il n’émerge pas, le mouvement risque deux écueils également dangereux : s’étioler par découragement ; se radicaliser par éparpillement spontané. Et, si nous nous prenons parfois à rêver d’une profonde révolte populaire contre l’oppression rampante d’un pouvoir aussi légal qu’il est illégitime, la révolution copiée sur celles des pays arabes risque de nous mener tout droit à l’anarchie. La politique du pire est la pire des politiques…

Mais, comme le disait Charles Maurras, le désespoir en politique est une sottise absolue. Donnons-lui raison !"

Lahire

Le Salon Beige - 22/03/13

03:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Vidéo : au moment où Obama atterrit, des soldats israéliens kidnappent une vingtaine d’enfants qui allaient à l’école à Al-Khalil/Hébron occupée

 

 

20.03.2013 – Une vidéo postée par l’organisation israélienne B’Tselem montre des scènes de violence où les forces d’occupation israélienne, armées et financées par les Etats-Unis, arrêtent aujourd’hui des enfants palestiniens, à Al-Khalil/Hébron occupée, alors que le président Barack Obama arrivait en visite en Israël.

ALTERMEDIA

03:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Hommage à Rachel Corrie - Dix ans déjà

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Obama en Israël : "La terre palestinienne est une terre historique des juifs" - 21/03/2013

 sans-titre.png palestine.png


    Le membre du bureau politique du mouvement Hamas, Izet Rechek, a dénoncé mercredi avec fermeté les déclarations tenues par le président américain, Barack Obama, dans son discours à l’issue de son arrivée aux territoires occupés, où il a souligné que "la terre palestinienne est une terre historique des Juifs", rapporte le site de felesteen.ps.

Obama avait affirmé lors de sa rencontre avec le président israélien, Shimon Pères, "le soutien indéfectible et sans limites des Etats-Unis à l’Etat d’occupation", prétendant que "les territoires palestiniens sont une terre des Juifs".

"Ces déclarations constituent un parti pris criant de l’administration américaine envers l’occupation", a affirmé Rechek, signalant que "les positions du président américain ne changent en rien les faits et réalités historiques".

Le dirigeant de Hamas a ajouté que "le fait de parier sur l’administration américaine pour reconquérir les droits du peuple palestinien, est vain", faisant valoir que "le peuple palestinien va confisquer ses droits à travers sa résistance et son militantisme".

Dès son arrivée en Israël, Obama avait réaffirmé "l'engagement sans faille" des Etats-Unis en faveur de la sécurité de l'Etat juif.

"Je vois dans cette visite l'occasion de réaffirmer le lien indéfectible entre nos deux pays, ainsi que l'engagement sans faille des Etats-Unis en faveur de la sécurité d'Israël. Je vois là aussi une occasion de m'adresser directement aux Israéliens et à vos voisins", a-t-il dit, selon reuters.

"Je suis confiant en déclarant que notre alliance est éternelle, est 'lanetzach'", a-t-il dit, employant le mot hébreu qui signifie "pour toujours".

 

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/obama-en-israel-la-terre-palestinienne-est-une-terre-historique-des-juifs/id-menu-957.htmlhttp://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/obama-en-israel-la-terre-palestinienne-est-une-terre-historique-des-juifs/id-menu-957.html

ALTERINFO.NET

 

 

02:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un bus de la Manif pour tous sillonne déjà les rues de Paris

sans-titre.png bus.png

Le maire EELV du 2ème arrondissement demande son interdiction

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO - Enrico Macias : " Malheur à celui qui blesse un enfant..."

VIDEO: http://www.youtube.com/watch?v=UpJ6P02EVf8

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Jean-Marie Le Pen sur La Manif pour Tous: «Si j’avais été là, j’y aurais participé»

 

Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen est président d’honneur du Front national. Il revient sur le combat de La Manif pour Tous contre le « mariage » homosexuel.

Irez-vous à la Manif pour Tous le 24 mars prochain?

Personnellement, je ne serai pas là car j’ai des réunions en province qui sont prévues de longue date. Toutefois si j’avais été là, j’y aurais participé. Je souhaite cependant que les citoyens et les cadres du Front national s’y rendent. Chaque fois que l’on peut trouver une occasion de manifester son mécontentement face à la politique menée par l’actuel gouvernement, je pense qu’il ne faut pas s’en priver.

Comment jugez-vous le refus de la préfecture de police de défiler sur les Champs-Élysées ?

C’est une décision politique, c’est évident. Le gouvernement ne souhaite pas favoriser la démonstration publique de l’opposition qu’il suscite. Je pense que la manifestation du 13 janvier conjuguée à celle du 24 mars est, pour lui, un signal redoutable participant à sa chute dans les sondages. J’ai entendu dire que la préfecture proposait un itinéraire allant de Nation à Bastille ou de Nation à République. Cela aurait été drôle d’aller défiler sur les parcours des manifestions de gauche (rires).

Concrètement que pensez-vous du projet de loi Taubira ?

Je suis d’accord avec Marine Le Pen. Je pense que le PS met des sujets sociétaux sur le tapis pour se différencier de l’UMP. Cela étant, je peux vous dire que le Front national est unanimement contre le mariage homosexuel. Je trouve d’ailleurs étonnant que les homosexuels veuillent singer le mariage.

Comment cela ?

Et bien lorsque vous êtes marginal, vous êtes fier de votre marginalité. Je ne comprends pas vraiment la raison de cette revendication.

Quelle est votre vision du mariage ?

Le mariage est fait pour avoir des enfants et les élever et je ne crois pas que les homosexuels puissent biologiquement y parvenir. A ce propos, comme un certain nombre de personnes, je connais beaucoup d’homosexuels et je vous assure qu’aucun d’entre eux ne demande le mariage.

Alors selon vous, d’où vient cette revendication ?

Il ne s’agit que d’un petit lobby qui le revendique mais ce sont souvent eux qui font le plus de bruit pour faire parler d’eux. Prenez le cas de SOS Racisme : ce n’est qu’un tout petit mouvement avec quelques centaines d’adhérents à tout casser mais les médias en parlent tout le temps. Pourtant, bien qu’il soit nourri de subventions, il ne s’agit que d’une coquille vide.

Pensez-vous que le projet de loi peut être abandonné suite à la manifestation de dimanche?

Je ne sais pas trop. Il y a beaucoup d’inconnues. C’est possible mais c’est difficile à dire.

Nouvelles de France

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Double meurtre de Montigny-lès-Metz: Francis Heaulme renvoyé devant les Assises

sans-titre.png Francis Heaulme.png

 

 

 

Francis Heaulme, dit «le routard du crime» sera renvoyé devant les assises. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) a examiné les nouveaux indices qui ont conduit le parquet général à requérir son renvoi devant une cour d’assises pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz. Les magistrats ont décidé ce jeudi qu'il existe des charges suffisantes contre Francis Heaulme, dont la présence à proximité des lieux au moment des , pour le renvoyer devant les assises.

L' de Heaulme, Me Liliane Glock, a toutefois annoncé qu'elle allait former un pourvoi en cassation contre cette décision. Les conseils des parties civiles ont pour leur part exprimé leur «grande satisfaction».

«Nous sommes évidemment très satisfaits. J'ai prévenu ma cliente. Elle était en larmes, très émue et rassurée. Elle m'a dit -Je veux qu'il y ait un procès-», a déclaré à l'issue de l'audience Me Dominique Boh-Petit, avocat de Chantal Beining, mère d'une des deux victimes.

Pour l'avocat de la famille Beckrich, Me Thierry Moser, ce procès annoncé devant les assises sera «douloureux mais nécessaire». «Cette décision représente pour nous une grande satisfaction», a-t-il ajouté.

Perpétré il y a vingt-six ans le long d’une voie ferrée, le double meurtre de Montigny a marqué les mémoires. D’abord par la violence avec laquelle le meurtrier a asséné des coups de pierres à deux garçons âgés de 8 ans qui jouaient tranquillement. Ensuite à cause de la condamnation en 1989 à perpétuité de Patrick Dils dans cette affaire. Car, après plusieurs années de prison, Patrick Dils a finalement été acquitté lors d’un procès en révision en 2002.

Sans coupable désigné, l’affaire de Montigny a donc pris un nouveau tour. C’est à partir de cette époque que les enquêteurs ont découvert que Francis Heaulme pouvait avoir un lien avec cette affaire. Plusieurs indices sont en effet troublants. D’abord, Heaulme travaillait à 400 mètres de la voie ferrée où ont été retrouvés les corps. Ensuite, il a admis s’être baladé le jour du crime. Il a même reconnu qu’il avait retourné le corps d’un des deux enfants. Pour preuve, il est même parvenu à reproduire, de tête, le plan des lieux.

La chambre de l’instruction a donc décidé que ces indices sont suffisants pour ordonner un nouveau procès et demander plus d’explications à Francis Heaulme à ce sujet. Pour l’instant, il s’était contenté de dire «Moi, mon style, c’est l’Opinel! Et j’étrangle à mains nues. Montigny, c’est pas moi…»
 
Le Parisien- 21/03/13

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)