Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2013

Essonne: les clients d'un restaurant dévalisés, les agresseurs présumés arrêtés

Après une opération de car-jacking, ils ont braqué un restaurant de l'Essonne et dévalisé la vingtaine de clients présents. Quatre jeunes auteurs présumés de cette épopée violente, ont été placés en garde à vue.

Les quatre suspects sont trois jeunes majeurs et un mineur, originaires de quartiers sensibles de l'Essonne. Leur épopée commence dans l'après-midi de samedi à Ormoy (Essonne) par un car-jacking : ils volent sa petite voiture à une mère de famille accompagnée de son enfant. Ce vol intervient après une première tentative ratée.
Les gendarmes déclenchent le plan Epervier et, appuyés par un hélicoptère, lancent leurs recherches. Ils alertent les policiers voisins, soupçonnant que les voleurs puissent être originaires des Tarterêts, un quartier sensible de Corbeil-Essonnes, situé en zone police.

En fin de soirée, la gendarmerie reçoit l'appel d'un restaurant chinois de Saint-Germain-les-Corbeil, entre les Tarterêts et Ormoy. Le commerce vient d'être braqué par quatre jeunes très agressifs, armés et cagoulés qui ont également dépouillé la vingtaine de clients présents : portefeuilles, bijoux et téléphones portables.

Les passagers d'un RER dévalisés

Rapidement, une patrouille de police croise aux Tarterêts la voiture signalée volée, avec quatre hommes à bord dont un "très défavorablement connu" des services de police, selon la formule consacrée. Deux des occupants sont arrêtés, les deux autres réussissent à prendre la fuite.
L'opération est mouvementée, les forces de l'ordre sont violemment prises à partie par des jeunes du quartier.

Dans la matinée de dimanche, un troisième malfaiteur est arrêté. Le quatrième se constitue prisonnier peu après.

Cette attaque de restaurant intervient deux mois et demi après un fait similaire dans l'Essonne déjà : les passagers d'un RER avaient été agressés et dépouillés par une bande d'une vingtaine de jeunes dans un train à l'arrêt en gare de Grigny.

Par Gilles Halais

FRANCE 24- 02/06/13

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Toulon - Vladimir massacre à coups de poings une surveillante qui a osé lui demander son carnet

 

Dans la religion musulmane, de nombreux versets du Coran confèrent à la femme le statut de mineure juridique. Parmi ces versets, il en est un terrible – Sourate 4 Verset 34 - qui recommande expressément de frapper la femme si elle ne veut pas se soumettre à l’obéissance de l’homme. En son temps, le fameux imam polygame de Vénissieux avait défrayé la chronique en confirmant, auprès d’un journaliste qui l’interviewait, la légitimité de ce verset.

Peut-être les enseignements de l’imam de Vénissieux, ou ceux d’un autre, sont-ils parvenus aux oreilles de M. comme… – veuillez excuser les pointillés -  quand il a roué des coups une surveillante dans le lycée toulonnais où il était élève.

Jusque-là, élève de 18 ans en CAP dans les métiers de l’automobile, il paraissait plus intéressé par le démontage de moteurs d’automobile que de la tête d’une surveillante.

N’empêche qu’arrêté par la police, il est suspecté de lui avoir porté des coups  poings serrés quand elle lui a demandé de produire simplement son carnet de correspondance.

La surveillante aurait d’importants séquelles au niveau du visage, mâchoires, joues, cervicales, et souffrirait terriblement des conséquences des coups de poings qui lui ont été assénés . L’arrêt initial de travail de 5 jours devrait être prolongé au-delà. Sans compter le choc post-traumatique. S’en remettra-t-elle même un jour  complètement  ?

Décrit comme « un grand gaillard », son agresseur devra répondre de «  violences sur personne chargée de mission de service public » . Pour l’instant, il lui est interdit de se rendre au lycée, mais placé sous contrôle judiciaire, il a été laissé libre : en fait, une bombe à retardement dans les rues de Toulon qui  peut exploser pour n’importe quel motif, il l’a déjà prouvé une fois….

Signalons au passage que sur une femme, y’a quand même moins de risques,  l’important étant  de ne jamais être dominé et de ne jamais perdre la face, comme l’a claironné, il n’y a pas si longtemps, Tariq Ramadan devant un parterre de musulmans dans une salle de spectacle près de Toulon.

Huineng

 

RIPOSTE LAÏQUE

03:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le FN n’a rien d’un parti extrême, c’est devenu l’ultime recours pour sauver la France

 

Après les émeutes de la « fête » du PSG (tu parles d’une fête !) entre autres boboïtudes geignardes et politiquement correctes à souhait, il arrive qu’on entende ou lise à peu près ceci : « ces jeunes, vous comprenez, réagissent ainsi car ils sont dans la misère et donc désespérés. Il faut les comprendre. »

La misère ? On leur en montrera de la misère, aux bobos ignares, avec enfants décharnés, visage faméliques, regards vides au fond d’orbites où se lit la mort. Ces racailles dans la misère ? Avec leurs fringues de marque, leurs voitures de luxe, et tout l’argent que notre lamentable République leur distribue généreusement ? De qui se foutent ces bien-pensants ? Il paraît qu’on les aurait « mal reçus » en France, raison pour laquelle ils ne l’aiment pas. Mal reçus ? Là il faudra qu’on m’explique (voir plus loin).

Autre rengaine voisine de la précédente : le chômage. Et de vous citer des pourcentages de chômage dans les cités très au-dessus de la moyenne. Alors les pauvres petits sont désespérés, encore une fois. Eux qui aiment tant le travail, tellement attachés à une dignité qui consisterait à gagner leur vie honnêtement sans rien devoir à personne. Eux qui n’en finissent pas, sans doute, d’adresser des CV partout auxquels les salauds qui les reçoivent, sans doute racistes, ne répondent jamais. Eux qui font des queues interminables dans les couloirs des agences de l’ANPE.

La désespérance ! Joli mot n’est-ce pas ? Voilà l’ennemi. Le spleen romantique n’est pas loin. Le mal du siècle en quelque sorte. La prétendue désespérance justifierait tout. On en a vu des immigrés, bien plus malheureux que ceux dont il s’agit, Portugais vivant dans des bidons-villes, Polonais usant leur vie dans nos mines, Espagnols, Italiens ou Asiatiques et j’en passe, venus travailler dur, sans jamais perdre, eux, le sentiment de la dignité (notion bourgeoise qui fait bien rire les soixante-huitards faussement révolutionnaires). Respect ! Chapeau bas ! La voilà, Madame Filippetti (entre autres) l’immigration « chance de la France ». Et dites-le à vos collègues Taubira, Valls et compagnie. Mais celle des racailles ? C’est la malchance, que dis-je la malchance, le malheur non seulement de la France mais de la civilisation.

Alors forcément, cette soi-disant misère profite aux extrêmes, nous dit-on avec des trémolos dans la voix. Les extrêmes ? Alors des noms. Ben, le FN, évidemment. Vous trouvez, vous, que les propos de Marine le Pen sont extrémistes ? Et en quoi s’il vous plaît ? Est-ce être extrémiste que d’exiger un minimum de sécurité ? D’exiger que l’on respecte les valeurs républicaines issues de la philosophie des Lumières ? Que l’on respecte la laïcité et que l’on refuse l’installation sournoise d’une théocratie haineuse dans notre pays ? Que de souhaiter que la France ne perde pas toutes ses industries pour des raisons de rentabilité, parce qu’ainsi le veut l’ultra-libéralisme européo-mondialiste ? Que de trouver révoltant et insupportable que l’on brûle (sinon pire…) le drapeau français ou que l’on siffle notre hymne national ?

C’est ça les extrêmes ? Alors je suis extrémiste avec délectation.

Par contre, tout casser à la moindre occasion, multiplier viols, meurtres et actes de barbarie de toutes sortes, passer à tabac «pour un regard », ça ce n’est pas les extrêmes. C’est la désespérance, c’est la norme. Avec un gouvernement « normal », cela coule de source.

Dans la situation où nous sommes, de pire en pire chaque jour, le FN, qui fut peut-être, à une époque, un parti extrême, ne l’est plus. Désormais, alors que l’UMPS (on peut dire aussi le PSUMP) a totalement abandonné la France, le FN est devenu le recours naturel, non pas extrême, mais ultime.

Les bien pensants qui brandissent les « extrêmes » avec des tremblements hystériques  n’ont pas encore compris que la géométrie (ou géographie) politique avait changé : de même que la droite et la gauche ne sont plus où elles se trouvèrent jadis, de même que le racisme ne se trouve pas où l’on prétend qu’il se trouve, de même les extrêmes ne sont pas où l’on croit qu’ils sont.

Yves Pialot

 

RIPOSTE LAÏQUE

03:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Marseille : une femme victime d'un vol avec violence

 

Les faits se sont déroulés jeudi soir dans le 8ème arrondissement de Marseille, dans les Bouches du Rhône.

Une femme, âgée de 66 ans, se trouvait rue Frédéric-Mistral lorsqu'un jeune homme lui a demandé un renseignement.

Tandis que la sexagénaire lui parlait, il en a profité pour lui arracher son collier en or avant de s'échapper.

Une enquête est en cours...

 
FAITS DIVERS 
 
 

03:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Une bouffée d'air pur !

IMG_0808.JPG  Causse méjean.JPG

Le Causse Méjean  (Lozère)

(Photo BF - mai 2013)

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

STATS MAI 2013

Visiteurs uniques:  23 424

Visites:    53 544

Pages :   175 656

Pages par jour (Moy/Max):   5 666 / 12 168

Visites par jour (Moy/Max)   1 727 / 2 238

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Parlement européen : une commission favorable à la levée de l’immunité de Marine Le Pen

 

Une Commission du Parlement européen s’est prononcée cette semaine, lors d’un vote à huis clos, pour la levée de l’immunité parlementaire de la présidente du Front national français, Marine Le Pen, a annoncé samedi un porte-parole de l’institution, confirmant une information de la BBC.

"Le vote de la commission des Affaires juridiques du Parlement européen a valeur de recommandation. La décision finale sera prise le 11 juin en session plénière", a précisé Jaume Duch, le porte-parole.

D’après une source proche du dossier, le vote a été très défavorable à la présidente du FN.

La France avait demandé en novembre 2012 au Parlement européen de lever l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, après des propos tenus en 2010 établissant un parallèle entre les prières de rue des musulmans et l’Occupation allemande.

La commission des Affaires juridiques du Parlement devait examiner le dossier et donner un premier avis consultatif. Son rôle n’était pas de se prononcer sur le fond mais sur les motivations qui ont conduit les autorités françaises à engager ces démarches.

Le 10 décembre 2010, s’exprimant devant des adhérents du Front national, Mme Le Pen, alors candidate à la présidence du parti fondé par son père, avait dénoncé les prières de rue des musulmans : "Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire".

Ces propos avaient soulevé un tollé politique et le parquet de Lyon avait ouvert une enquête préliminaire pour incitation à la haine raciale, après le dépôt d’une plainte du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). Mme Le Pen avait ensuite affirmé que cette enquête avait été classée sans suite par le parquet.

Mais une plainte avec constitution de partie civile pour provocation à la discrimination, à la violence et à la haine envers un groupe de personnes en raison de leur religion, émanant cette fois du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), a déclenché l’ouverture d’une information judiciaire.

Interrogé par l’AFP, Florian Philippot, vice-président du FN a fait valoir qu’il fallait attendre le vote (définitif) du Parlement européen. Il a toutefois jugé que ce serait inouï si Marine Le Pen perdait son immunité pour avoir dit la vérité sur les prières de rue qui existent toujours.

"Les Français n’aiment pas qu’on leur cache la vérité", a-t-il prévenu.

Si Mme Le Pen perdait son immunité parlementaire, elle connaîtrait donc le même sort que son ancien rival pour la présidence du FN, Bruno Gollnisch.

Ces dernières années, ce dernier, lui aussi député européen FN, s’était vu privé de son immunité parlementaire à deux reprises, après des propos qui avaient donné lieu à des poursuites en France.

Cette procédure avait aussi touché Jean-Marie Le Pen en 1998, après ses propos, un an plus tôt à Munich, où il avait assimilé les chambres à gaz nazies à un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

E&R

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Droitisation de l’UMP : Laurent Wauquiez n’a rien trouvé à redire sur l’occupation de Solférino par Génération identitaire


BFM Politique: l'interview de Laurent Wauquiez... par BFMTV

 

 

01/06/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress) -

Laurent Wauquiez, vice-président de l’UMP –  meneur de la motion “Droite sociale” et ardent soutien de François Fillon durant la campagne des primaires qui a déchiré l’UMP -, a réagi dimanche dernier sur BFMTV sur la Manif Pour Tous du 26 mai, et plus particulièrement à l’occupation pacifique de la terrasse du siège du PS par des militants de Génération identitaire. Geste symbolique pour lequel Harlem Désir a demandé une condamnation ferme et la dissolution de Génération identitaire.

Laurent Wauquiez a tenu à rappeler que Harlem Désir a eu des façons de manifester bien plus violentes dans son passé et que mettre gentiment une banderole “Hollande Démission” sur le siège du PS n’était finalement pas bien grave. Des propos qui ont entraîné des cris d’orfraie du PS.

Une UMP qui compte par ailleurs de beaux jours de déchirement devant elle. En effet, les militants devront voter oui ou non pour savoir si ils doivent réélire un nouveau président en septembre. Sans parler du spectacle pitoyable que montre la primaire pour les municipales 2014 à Paris.

En matière de “droite la plus bête du monde”, l’UMP vient de franchir un nouveau pas !

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

700 personnes ont assisté à l'hommage à Dominique Venner vendredi 31 mai

hommage-dominique-venner-500x250.jpg D Venner.jpg

01/06/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress via le Kiosque courtois) - Hier après‑midi, se tenait à Paris une belle cérémonie en l’honneur du grand historien Dominique Venner, qui s’est donné la mort, mardi 21 mai. 700 personnes ont assisté aux émouvants, mais stimulants témoignages de ses amis.

 

Cette phrase, citée hier – et tirée de son ouvrage autobiographique “Le Coeur rebelle” -, décrit bien ce qu’il fut et voulut défendre : « La tradition est un murmure des temps anciens et du futur. Elle me dit qui je suis. Elle me dit que je suis de quelque part. Je suis du pays de l’arbre et de la forêt, du chêne et du sanglier, de la vigne et des toits pentus, des chansons de geste et des contes de fées, du solstice d’hiver et de la Saint‑Jean d’été, des enfants blonds et des regards clairs, de l’action opiniâtre et des rêves fous, des conquêtes et de la sagesse. Je suis du pays où l’on fait ce que l’on doit parce qu’on se doit d’abord à soi-même. »

Son exemple et son œuvre vivront toujours.

Crédit photo : DR

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

00:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

01/06/2013

LMPT: un enfant explique pourquoi il manifeste

 

 

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Baisse des allocations familiales pour les plus aisés: l'exemple d'une famille "prospère" - 01/06/13

 

Claude Bartolone a jeté un pavé dans la mare. Selon lui, les allocations familiales devraient être supprimées pour les familles les plus prospères, au moins pendant un certain temps. Reportage dans une jeune famille qui pourrait voir ses allocations s’envoler.

BFMTV

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’hommage à Yves Saint Laurent perturbé par les opposants à la dénaturation du mariage - 01/06/13

 

Comme prévu, l’hommage rendu samedi matin à Yves Saint Laurent, en présence de Pierre Bergé, a été perturbé par des jeunes opposants à la dénaturation du mariage et au droit à l’enfant.

Inutile de dire que l’homme d’affaires a peu apprécié.

 

Eric Martin

Nouvelles de France

 

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Manif pour tous: questions autour des interpellations et arrestations arbitraires

 

 (Vidéo supprimée parce que s'ouvrant de manière intempestive)

 

 

"Je viens d'être appelé par une cliente qui se trouve dans votre panier à salade et qui m'a dit qu'elle avait été arrêtée pour rien. C'est un abus d'autorité." Mercredi 29 mai, boulevard du Palais à Paris, Jérôme Triomphe, 38 ans, avocat, brandit le Code pénal devant les portes du tribunal de grande instance. Des policiers de la préfecture de police de Paris viennent d'interpeller plusieurs étudiantes venues soutenir des manifestants "anti-mariage pour tous" jugés en comparution immédiate devant la 23e chambre correctionnelle. Motif de l'arrestation ? Selon l'avocat, c'est uniquement parce que les étudiantes portent un tee-shirt "anti-mariage pour tous". Dans les faits, aucune image ne montre leur arrestation.

Retenue dans le fourgon de police stationné devant le palais de justice, l'une d'entre elles a eu l'idée d'appeler depuis son téléphone portable l'avocat. Jérôme Triomphe, qui filme la scène avec son iPhone, crie son indignation et menace de prison des fonctionnaires mi-amusés, mi-embarrassés. En effet, l'article 432-4 punit de sept ans d'emprisonnement toute personne dépositaire de l'autorité publique se rendant coupable lors de l'exercice de sa mission d'ordonner ou d'accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle.

"Je ne vous parle pas, je reçois des ordres, vous m'empêchez de faire mon travail", rétorque à l'avocat une jeune policière en uniforme. "Puis-je avoir le nom de la personne qui vous a donné l'ordre d'arrêter ces gens", interroge, vindicatif, Me Triomphe. Pas de réponse. Sous la pression de l'avocat, les étudiantes seront finalement relâchées et reconduites au métro par les forces de l'ordre. Cela constitue là encore, selon Me Triomphe, une infraction à la liberté d'aller et venir. "Cette vidéo illustre parfaitement les arrestations arbitraires qui se perpétuent depuis deux mois en marge des manifestations anti-mariage pour tous, affirme Me Jérôme Triomphe. Mais là, en relâchant immédiatement ces étudiantes, c'est la première fois qu'ils reconnaissent l'illégalité de ces interpellations."

Le Défenseur des droits a été saisi

Déjà, le 27 mai, devant le lycée Buffon à Paris, pendant la visite du président de la République François Hollande, venu célébrer le 70e anniversaire du Conseil national de la Résistance, une cinquantaine de manifestants avaient été interpellés, retenus dans des fourgons de police puis conduits au commissariat. De nombreux avocats avaient alors dénoncé des abus d'autorité ou des arrestations arbitraires. Maître Grégoire Étrillard, l'avocat de plusieurs étudiants arrêtés devant le lycée Buffon, a depuis porté plainte et saisi le Défenseur des droits pour non-respect de la déontologie policière.

C'est aussi ce que va faire Me Triomphe pour sa cliente mercredi. "Ils ont osé effectuer ces arrestations devant le palais de justice, là où doit s'appliquer le droit", s'insurge l'avocat. "Tous les jours, nous sommes appelés par des gens qui sont arrêtés arbitrairement soit parce qu'ils portent des tee-shirts, soit parce qu'ils marquent leur opposition au mariage pour tous, et donc au gouvernement. Ce sont des arrestations politiques indignes du pays des droits de l'homme. On sent bien que des consignes sont données aux policiers", accuse l'avocat.

Contactée par Le Point.fr, la préfecture de police dément que "toute consigne orale ou écrite" ait été "donnée aux forces de l'ordre" tout en précisant que les cris, vociférations ou le tapage sont interdits sur la voie publique. Pour l'anecdote, quelques minutes après leur libération devant le palais de justice, les mêmes étudiantes ont été de nouveau interpellées à la sortie du métro par d'autres policiers. ..

 

 

Le Point - 31/05/13

 


 

 

 

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n° 321

19:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen pourrait perdre son immunité parlementaire: décision le 11 juin

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/06/01/97001-201306...

19:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Florian Philippot invité de Ruth Elkrief - 31/05/12

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marseille: grande mosquée ou grand fiasco ?

Lire: http://www.stephaneravier.fr/archive/2013/06/01/la-grande...

03:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Nouvel acte de vandalisme anti-chrétien à Jérusalem

arton18338-4f1b0.jpg Dormition.jpg

 

Des graffitis et des insultes anti-chrétiens en hébreu ont été tagués dans la nuit de jeudi à vendredi sur un mur de l’église de la Dormition, l’une des principales abbayes de Jérusalem.

"Deux voitures ont également été couvertes de slogans et ont eu leurs pneus crevés", a précisé le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld.

Les enquêteurs soupçonnent des extrémistes religieux juifs, une piste déjà privilégiée dans une vague de déprédations anti-palestiniennes mercredi.

L’abbaye de la Dormition, située sur le mont Sion à Jérusalem, abrite une communauté de moines bénédictins allemands, qui ont découvert les inscriptions vendredi matin, a précisé le patriarcat latin (catholique) de Jérusalem dans un communiqué.

Des graffitis ont aussi été inscrits sur l’une des portes du cimetière grec-orthodoxe voisin, selon des témoins.

Les inscriptions comparent les chrétiens à des singes et appellent à la vengeance.

"Il faut absolument mettre fin à ces actes de vandalisme en favorisant une meilleure éducation des jeunes, notamment à l’école", a déclaré le vicaire patriarcal pour Jérusalem, Mgr William Shomali, cité dans le communiqué du patriarcat, appelant à faire preuve de beaucoup de patience.

"Le patriarcat condamne ces actes qui ont eu lieu à Jérusalem, Ville Sainte pour les trois religions (judaïsme, christianisme et islam). Poser un tel acte est une tentative abjecte de miner la coexistence entre les différents croyants", selon le texte.

En septembre et octobre, Israël avait déjà connu une série de profanations d’édifices chrétiens.

Le 4 septembre, une porte du monastère de Latroun, près de Jérusalem, avait été incendiée et les murs tagués d’insultes anti-chrétiennes. La semaine suivante, un graffiti en hébreu insultant Jésus avait été écrit sur la porte d’entrée d’un couvent franciscain du Mont Sion à Jérusalem. Une église roumaine orthodoxe avait aussi été la cible de pierres, de bouteilles et de détritus.

Une vingtaine de voitures palestiniennes ont été incendiées ou ont eu des pneus crevés mercredi dans plusieurs localités de Cisjordanie occupée ainsi qu’à Jérusalem-Est occupé et annexé, où des graffitis vengeurs ont également été retrouvés. La police a attribué ces actes à des colons juifs extrémistes.

Cette vague d’exactions intervenait 30 jours après l’assassinat par un Palestinien d’un colon, premier Israélien tué en Cisjordanie depuis septembre 2011, auquel les graffitis se référaient explicitement. Dans la religion juive, le 30ème jour marque la fin de la période de deuil pour les proches.

Des extrémistes de la colonisation et des milieux nationalistes religieux mènent sous le nom de "Prix à payer" des actions consistant à se venger sur des villageois palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, des militants pacifistes israéliens, voire l’armée, des décisions gouvernementales qu’ils jugent hostiles à leurs intérêts ou des attaques attribuées à des Palestiniens.

Malgré les condamnations systématiques de tels actes par les autorités israéliennes, leurs auteurs sont très rarement appréhendés et encore moins traduits en justice.

E&R

03:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Adèle Exarchopoulos traite Christine Boutin de "sale pute"

Lire:  http://www.ndf.fr/article-2/31-05-2013/adele-exarchopoulo...

 

+ VIDEO

 

NdB: Christine Boutin qui avait demandé la dissolution du Front National se retrouve insultée... pour de toutes autres raisons...

02:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Disparition de Fiona : toujours aucune nouvelle

31/05

 

Cela fait presque trois semaines que Fiona a disparu et l'espoir de la retrouver vivante s'amenuise de jour en jour.

Un large dispositif a été mis en place dans le cadre de cette disparition, dont 80 enquêteurs. Depuis le 12 mai, plus de 200 personnes ont été interrogées, dont une vingtaine de délinquants sexuels domiciliés près du parc Montjuzet.

Les policiers identifient les marginaux ou personnes au comportement suspect qui fréquentent habituellement le site indique le journal La Montagne.

Même si tout porte à croire que la fillette a été enlevée, on ne peut exclure les autres pistes.

Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, et son compagnon, Berkane Makhlouf, se seraient montrés à plusieurs reprises imprécis et confus sur leur emploi du temps le samedi 11 et le dimanche 12 mai indique le journal La Montagne.

Notamment sur leur présence au marché des Salins le dimanche en fin de matinée.

Puis il y a le seul témoin qui aurait vu la fillette ce jour là au parc qui n'est plus sûr de lui. Ce qui fait que la dernière fois qu'elle aurait été aperçue, à part la mère et son compagnon, c'était le vendredi après-midi, jouant au pied de son immeuble. Sa mère ne l'ayant pas mise à l’école ce jour-là.

"Mais si quelqu’un avait voulu l’emmener loin de sa mère, je ne pense pas qu’elle se serait laissée faire. Sûrement pas." a indiqué le père de Fiona en parlant de sa fille sur le quotidien.

 
FAITS DIVERS

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)