Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2013

Vitry-sur-Seine (94): un retraité tué par un ado de 13 ans

sans-titre.png vitry- sur-Seine  94.png

 

Alain, un retraité de 65 ans, est décédé, samedi soir à Vitry-sur-Seine, après s’être fait agresser par des jeunes âgés de 13 à 17 ans dans sa résidence privée. Accompagné de son épouse, il allait rentrer sa voiture dans le parking souterrain situé au 152, rue Edouard-Tremblay. C’est un jeune garçon âgé de 13 ans qui est à l’origine du coup qui a tué.
 
 
L’adolescent et deux de ses amis, qui ont été interpellés par la police juste après les faits, étaient toujours en garde à vue hier soir dans les locaux de la police judiciaire, à Créteil. Un quatrième mineur a, lui, été libéré.

Grille à ouverture codée, allées proprettes, pelouses entretenues autour de bâtiments de trois étages : la résidence la Folie a pourtant été le théâtre de ce drame samedi.

Les auditions des témoins continuent aujourd’hui

Vers 19 heures, Alain, retraité de la depuis peu, rentre chez lui en voiture, avec sa femme. C’est alors que le couple aperçoit plusieurs jeunes errer entre les voitures du parking souterrain de leur résidence. D’après un habitant, malgré les portes et les digicodes, ce n’est pas la première fois que des jeunes venus de l’extérieur pénètrent dans les lieux. « Ils viennent des cités proches et escaladent les grilles », raconte-t-il. Selon les premiers éléments de l’enquête, le sexagénaire a apostrophé les quatre adolescents pour leur demander de partir. Ce père de deux filles aurait également menacé d’appeler la police s’ils refusaient. La suite, ce sont des insultes et des coups. Combien? Qui a frappé? Sur quelles parties du corps? « C’est ce que nous sommes en train de déterminer, précise le parquet de Créteil. Il y avait plusieurs témoins. Les auditions vont se poursuivre demain (NDLR : aujourd’hui). Nous savons simplement que le coup fatal a été porté par le plus jeune. » Selon un proche de la victime cité par l’AFP, Alain « a reçu un seul coup » et « n’a pas du tout été tabassé ».

Sur place, les secours tenteront en vain de réanimer le retraité. « Je suis arrivée peu de temps après le drame, raconte une voisine bouleversée. J’ai vu mon ami étendu au sol, sur le dos, entouré des policiers, des pompiers et des gens du Samu qui essayaient de le ranimer. » L’autopsie du corps, qui a été pratiquée hier, soit quelques heures seulement après le décès, n’a pas permis de déterminer précisément les causes de la . « Il faut aller plus loin et faire d’autres analyses, poursuit une source judiciaire. Elles auront lieu dans les prochains jours. »

Hier matin, la famille de la victime était rassemblée dans l’appartement du premier étage. Dans l’entrée de l’immeuble, un petit mot écrit à l’encre bleue, signé de l’épouse de la victime et de ses deux filles, annonçait aux occupants du bâtiment le décès d’Alain, les invitant à déposer les messages de soutien dans la boîte aux lettres.


Le Parisien - 14/01/13

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les Femen offensent le Pape tandis qu'il récite l'Angélus

14 janvier 2013

Les militantes du mouvement Femen n’étaient pas à Paris pour la Manif pour tous dimanche 13 janvier, mais à Rome, où quatre d’entre elles se sont déshabillées place Saint-Pierre pendant que le pape récitait l’Angelus. Elles ont été rapidement interpellées.

Contre-Info.com

NdB: Qui les  sponsorise?

21:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

La Manif pour tous en Guyane !

Plus de  600 personnes ont manifesté à Cayenne contre le projet de loi Taubira !

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen invitée de RTL Matin - 14.01.13


Marine Le Pen invitée de Jean-Michel Aphatie par rtl-fr

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Manif pour tous : 1,3 million de Français dans les rues de Paris

 

 

Chiffres de la gendarmerie (DGGN) :

1,3 million de Français dans les rues de Paris

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Si on faisait la guerre... aux voyous de banlieue !

sans-titre.png  Banlieue.png

La France s’en va-t-en guerre… au Mali. Le président dramatise, sur fond tricolore. Sûr qu’il lui fallait revêtir un treillis, à notre glorieux chef des Armées, marionnette relookée d’un petit- fils du Père de la Nation. Maréchal Hollande, nous voilà ! Tout cela est grotesque : Guignol en comique-troupier n’est plus au Jardin d’Acclimatation ou au parc Montsouris, mais à l’Élysée où, à chaque coup de feu, notre foudre de guerre en remet une couche. Alerte rouge, renforcement du plan vigie pirate, consulats et ambassades sous haute surveillance. Chiche qu’on rappelle les réservistes !

Dans la France profonde, l’Afrique, on s’en tape les reins : « Ce n’est pas au Mali, au Tchad ou en Côte d’Ivoire qu’il faut envoyer nos troupes, mais dans nos cités où le terrorisme est quotidien » enrage-t-on dans les quartiers où les opérations de guérilla se multiplient en toute impunité. Il y a, bien sûr, Marseille où l’on manie volontiers la kalachnikov, sur fond de trafics de drogue dans les quartiers Nord. Il y a Villeurbanne ou Lyon, le plateau de la Duchère, ses immenses barres HLM et ses voitures qui brûlent, Toulouse et le Mirail, Garges-lès-Gonesse ou encore le Val Fourré dont les excès défigurent Mantes-le-Jolie.

Mais c’est à Mulhouse que la violence est quasi quotidienne depuis le début de la nouvelle année. La semaine dernière, un tram a été littéralement attaqué dans le quartier des Coteaux. Cagoulés ou masqués, une douzaine d’agresseurs avaient minutieusement préparé leur traquenard en accumulant des barrières de chantier sur les rails, obligeant la rame à s’arrêter. On imagine la suite : le tram a été caillassé et des engins incendiaires lancés sur l’avant du véhicule. « Ils veulent la guerre ? Ils l’auront ! » déclare le lendemain le procureur de la République. Et pour bien montrer qu’il ne se paye pas de mots, il décide sur le champ d’ouvrir une information judiciaire pour « tentative de meurtre » sur le conducteur du tram.

Bien mal lui en prit : sans doute rappelé à l’ordre par sa hiérarchie, le procureur ne retiendra en définitive que le chef d’accusation de « destruction de biens par incendie au moyen dangereux pour la sécurité des personnes ». L’état de guerre a tourné court…

Mais les combats n’ont pas cessé : les pompiers sont régulièrement pris à partie. Appelés sur les lieux, leurs véhicules de secours sont attaqués, victimes de véritables guet-apens. Leurs syndicats dénoncent des « tentatives de meurtre ». Le ministère de l’Intérieur a envoyé une compagnie et demie de CRS supplémentaire. Avec le renforcement du plan vigie pirate, ils seront sans doute affectés à la surveillance du consulat d’Algérie ou au contrôle des automobilistes…

La colère gronde dans les quartiers de Mulhouse : ce ne sont pas des visites de ministre que l’on réclame, mais une véritable déclaration de guerre, comme au Mali, à destination des délinquants, trafiquants et autres caïds de banlieue… Mais avec notre Gamelin de Corrèze c’est, comme en 40, perdu d’avance !

José Meidinger, le 13 janvier 2013
BOULEVARD VOLTAIRE

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Montcuq ou le gaspillage des deniers publics

sans-titre.png montcuq.png

On se souvient encore du « Petit rapporteur », l’émission de Jacques Martin sur la première chaîne dans les années 70. Et du reportage de Daniel Prévost sur la petite ville de Montcuq, dans le Lot : jeux de mots, évocations rigolotes, tout y était, y compris la participation involontaire du maire.

Aujourd’hui, la réalité dépasse la fiction. Désormais, il faut prendre au pied de la lettre la fameuse phrase de Prévost : « Montcuq est trop étroit ». La raison ? L’achat par la commune d’un beau camion de pompiers tout neuf, qui a coûté la bagatelle de 250 000 euros, mais… trop large pour passer dans les rues de la ville ! On peut en rire. Les journaux télévisés en ont d’ailleurs fait leurs choux gras. Reste qu’il a fallu le payer. Et pas en monnaie de singe…

Ce n’est pas d’hier que les collectivités territoriales dépensent sans compter et même sans raison. TF1 en avait même fait une émission à succès. Avec, chaque mois, un florilège d’exemples plus drôles, plus cocasses les uns que les autres. Sans que grand-monde ne réagisse d’ailleurs…

Alors que nos politiques – les nouveaux au pouvoir en particulier – nous serinent les vertus de l’augmentation des impôts, la participation des Français au redressement du pays, on aurait pu espérer un changement – le mot est à la mode. On aurait pu imaginer que des mesures seraient prises pour épingler les responsables de tels gaspillages.
Rien. On continue à en rire. Et Jean-Pierre Pernaut de terminer son journal par un « Pourvu que le feu ne prenne pas dans Montcuq ! »

Alors, rien ne changera ? Jamais ? Seuls les riches l’ont compris et s’en vont. Ils doivent manquer de sens de l’humour…

Patrick Crasnier, le 13 janvier 2013
 
BOULEVARD VOLTAIRE

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La phrase méprisante de l'Elysée: "C'est essentiellement la France blanche et catholique qui était dans la rue"

sans-titre.png Hollande.png

François Hollande est droit dans ses bottes. J'utilise à dessein l'expression employée par Alain Juppé en 1995. Hollande droit dans ses bottes. Qui l'eût cru ? Il était l'homme du consensus mou, celui qui cherchait toujours à mettre tout le monde d'accord, celui qui ne savait pas dire non. Aujourd'hui, il se montre tout autre. Dans les jours qui précédaient la manifestation, déjà, il a affiché une fermeté d'avance, en disant que ce n'était pas la rue qui faisait la loi. Et maintenant que la manifestation a eu lieu, les conseillers de l'Élysée minimisent officiellement. L'un d'eux m'a dit : "Il y avait du monde, certes, mais ça n'a pas été un raz de marée. C'est essentiellement la France blanche et catholique qui était dans la rue. Ça ne va pas interrompre le projet de loi." Voilà qui ressemble à s'y méprendre à une fin de non-recevoir. (...)

Anna Cabana

Le Point- 14/01/13

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Brest ne veut pas entendre parler d’Épiphanie à l’occasion de la galette des Rois dans les écoles

 

 

Laïcisme. Parce que, cette année, le mot « Épiphanie » était inscrit sur les couronnes des galettes des rois (en carton recyclé) proposées aux enfants des cantines des écoles publiques, la ville de Brest les a retirées de la circulation et les écoliers qui ont eu la fève n’ont pas été sacrés rois ni pu choisir leur reine, rapporte Le Télégramme.

« À nos yeux, c’était faire rentrer le religieux à l’école, ce qui est interdit par la loi », justifie le plus sérieusement du monde la mairie socialiste.

Cela fait dire à Steven Le Roy, chroniqueur au Télégramme (réputé de gauche) que, « dans la symbolique, qu’on le veuille ou non, les enfants ont quand même célébré l’Épiphanie sans pouvoir la nommer et sans pouvoir davantage expliquer les raisons justifiant l’absence de coiffure royale cette année. À une possible petite leçon sur les rites qui nous entourent, a été préféré le silence total, protégé par les immenses parapluies de la loi et reposant sur le dos large et polymorphe de la laïcité, accommodée à toutes les pâtes frangipanes possibles ».

Il s’interroge, et nous avec : « Puisque la porte est ainsi ouverte, est-il possible alors de militer pour le retrait des oeufs en chocolat à Pâques ? Est-il envisageable de manifester pour que le jeudi de l’Ascension soit travaillé sous peine de compromission avec l’Évêché ? »

Nouvelles de France

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

13/01/2013

« Manif pour tous » : la France profonde a pris la rue

 

1-Un immense succès populaire

Le Monde daté du 12 janvier 2013 parlait, en une, de « quelques dizaines de milliers de manifestants » pour annoncer la manifestation du 13 janvier. La préfecture de police l’a chiffrée à 340.000 participants ; les organisateurs, eux, ont parlé de 800.000 personnes à 17h puis de un million à 19h puisque la foule continuait encore d’arriver sur le Champ-de-Mars. Le Champ-de-Mars – 243.000 mètres carrés – était plein à 17h ; il a dû se vider pour accueillir les kilomètres de cortèges dont les membres n’étaient pas parvenus à destination. C’est incontestablement la plus grande manifestation française depuis celle pour la défense de l’Ecole libre en juin 1984. Ajoutons qu’il s’agissait d’une manifestation bon enfant et bien élevée : après le passage de centaines de milliers de personnes les balayeuses de la Ville de Paris qui suivaient les cortèges n’avaient rien à… ramasser.

2-La France profonde, pas celle des plateaux télévisés

Sur les plateaux de télévision, il est mieux vu d’être célibataire que marié, homo qu’hétéro, musulman plutôt que chrétien, Noir plutôt que Blanc. Bref, il n’est de bon bec que pour les minorités. A contrario la foule du 13 janvier 2013 était franco-française, familiale, blanche, de culture ou de croyance catholique. Comme si la majorité en avait marre de subir la dictature des minorités. Comment la majorité, d’ailleurs, pourrait-elle accepter sans mot dire une loi voulue par la petite minorité d’une minorité (5% d’homosexuels favorables au mariage et à l’adoption au sein de la population homosexuelle qui ne représente que 5% de la population française, soit un Français sur 400 !) , qui plus est une « loi totalitaire » (Monseigneur Barbarin) qui « change le sens des mots ». Car le mot mariage signifie l’union d’un homme et d’une femme.

3-La reconquête de la souveraineté

Le parti socialiste qualifié de « sociétaliste » par Marine Le Pen utilise les thèmes sociétaux pour camoufler son alignement sur l’ordre économique mondial. Pour autant on aurait tort de prendre pour un simple leurre le projet de loi Taubira. Rompre avec les lois millénaires de la filiation, saper les fondements du Code civil, marchandiser la grossesse comme le propose Pierre Bergé (SOS-Racisme, Le Monde) explique l’ampleur de la mobilisation contre la loi Taubira. Ajoutons que sur beaucoup de sujets on explique aux Français qu’il n’est pas possible de changer de politique : à cause de l’euro, de l’Union européenne ou de l’OMC. Or garder ou non la signification du mariage relève encore de la souveraineté française. Les Français auraient bien tort de se priver de l’exercer.

4-L’exigence du référendum

Si la loi sur le mariage gay était adoptée par le Parlement, elle pourrait être censurée par le Conseil constitutionnel comme contraire aux conventions internationales signées par la France et affirmant « le droit de l’enfant à un père et à une mère ». Dans ce cas, il faudrait réviser la constitution pour faire passer la loi. En l’absence de majorité au congrès la seule voie alors possible serait celle du référendum. C’est en tout cas une exigence croissante des Français relayée le 13 janvier aussi bien par l’organisatrice de la manifestation, Frigide Barjot, que par Jean-François Copé et Marion Maréchal Le Pen. Une revendication qui à l’applaudimètre rencontrait un grand succès !

En tout cas, entre menace de censure constitutionnelle, annonce d’une prochaine manifestation et revendication d’un référendum, le vote de la loi Taubira s’annonce difficile. Le lobby LGBT et le gouvernement parviendront peut-être à leurs fins mais à un prix tel qu’il échaudera les socialistes. Ce qui ne devrait pas manquer de conduire François Hollande à remiser aux oubliettes le droit de vote des étrangers.

Polémia
13/1/2013

Image : La délégation du Vaucluse conduite par Jacques et Marie-Claude Bompard

Crédit photo : Jean-Yves Le Gallou

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

1 million de personnes ont défilé à Paris contre le mariage homo, mais seulement 340.000 selon la Préfecture de police...

 

21:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Une nuit d'adoration

http://fr.altermedia.info/societe/45267_45267.html

 

 

 

 

21:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Vitry-sur-Seine: un homme de 65 ans battu à mort, trois mineurs interpellés

Un homme de 65 ans a été battu à mort par plusieurs mineurs dans le parking d'une résidence privée à Vitry-sur-Seine (Val de Marne). Trois jeunes, dont un mineur de 13 ans, ont été interpellés.

Samedi soir, un homme de 65 ans a perdu la vie après avoir reçu des coups de la part de plusieurs mineurs, révèle ce dimanche le Parisien. Les faits se sont produits à Vitry-sur-Seine (Val de Marne). Trois personnes ont été interpellées.

Le déroulement des faits reste encore imprécis. Selon des sources policières, la victime -un homme de 65 ans- et son épouse rentraient chez eux samedi soir vers 19H00 à Vitry-sur-Seine lorsqu'ils ont aperçu plusieurs jeunes dans le parking de leur résidence privée. Une bagarre aurait alors éclaté et l'homme aurait été roué de coups par les jeunes. "Il a fait un arrêt cardiaque après être tombé suite à un coup reçu", a assuré une source proche de l'enquête. Les secours sont arrivés sur place mais n'ont pas réussi à le réanimer.

Plusieurs sources policières ont assuré que trois mineurs avaient été placés en garde à vue, dont l'un âgé de 13 ans. "La victime est décédée d'un ou de plusieurs coups", a assuré la source proche de l'enquête, sans vouloir donner plus de détails. "Pour l'instant, il n'y a pas d'éléments sur les circonstances exactes de l'altercation ou sur les causes du décès", a indiqué la source proche de l'enquête.


TF1 News - 13/01/13

21:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

EN DIRECT - Mobilisation massive contre le mariage gay, Hollande reste ferme

Lire: http://www.leparisien.fr/societe/en-direct-les-opposants-...

VIDEOS et PHOTOS

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"Un bouleversement dans les valeurs de notre civilisation"

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 
Marion Maréchal-Le Pen le 13/01/13 à 13h

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marion Maréchal-Le Pen: "Il n'y a aucune dissension de fond"

Lien vidéo:  http://bcove.me/nkpzuf2c

(Cette vidéo  en lien est couplée avec celle de Cécile Duflot...)

NdB: Ecoutez attentivement la vidéo de Marion Maréchal-Le Pen: il semble qu'à un moment sa langue fourche et qu'elle dise nettement :"Madame Philippot"... ?)

 

20:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

FN: élus et militants présents à la manifestation

sans-titre.png  FN  manif.png

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Paris : énorme mobilisation contre le « mariage homo »

Les organisateurs annoncent 800.000 participants

Ce sont des centaines de milliers de personnes de toutes origines, de tous âges, de toutes opinions et de toutes confessions, venus des quatre coins de France qui défilent aujourd’hui dans les rues de Paris pour dire non au projet gouvernemental instaurant un « mariage pour tous » (sic), remettant en cause la cellule de base de la nation, la famille traditionnelle. Dans le cortège, on peut apercevoir la présence de plusieurs dizaines d’élus, de cadres et accompagnant des milliers d’adhérents du Front National, tels que Louis Aliot, Marie-Christine Arnautu, Bruno Gollnisch, Alain Jamet, Marion Maréchal – Le Pen, Gilbert Collard, Yann Le Pen, Frédéric Boccaletti… « C’est absolument énorme », nous confiait un de nos contacts présent au sein de cette manifestation géante.

sans-titre.png manif champ de mars 17h 16.png

17h16 -  Premières arrivées au Champ de Mars

 

18:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Angers: une femme de 54 ans égorgée en pleine rue par un Soudanais

sans-titre.png Angers.png

Le lieu du drame, rue Pasteur à Angers.

Pour une raison indéterminée, son agresseur l’a égorgée, vers 11 h, en pleine rue. Elle a succombé à ses blessures.

L'agresseur blessé par la police

L’homme a été ensuite blessé par balle par un tir de policier. Il a été transporté inconscient au CHU d’Angers.

Selon les premiers éléments confiés par une source proche de l'enquête, la victime rentrait chez elle après des courses au marché. Pour une raison inconnue, un Soudanais d'à peine 30 ans l'a agressée, un couteau et un marteau dans chaque main. Il a égorgé la femme devant la porte de l'immeuble. Alertés par de nombreux appels, les policiers ont dépêché une patrouille sur place. Mais dès leur arrivée, les représentants des forces de l'ordre, âgés d'une vingtaine d'années, ont été à leur tour la cible de l'agresseur, qui a asséné des coups de marteau sur la voiture.

 

Les policiers ont alors fait usage de leur arme, a priori à trois reprises. Un des tirs aurait atteint l'homme en pleine tête.

 

 

Les enquêteurs auraient identifié le nom de l'auteur présumé de de cette agression, qui «ressemble à un coup de folie», à ce stade de l'enquête.

Ouest-France - 12/01/13

 
 

 

02:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Manifestation anti-mariage gay de dimanche : le mépris de François Hollande

sans-titre.png Mariage entre deux homosexuels Pays-Bas.png

Mariage de deux homosexuels aux Pays-Bas -2006

sans-titre.png Hollande.png

sans-titre.png mariage lesbiennnes.png

Mariage de deux lesbiennes en Afrique du Sud - 2007

 

 

12/01/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – 100 00 personnes ? 500 000 ? Plus ? La grande manifestation nationale contre le mariage et l’adoption homosexuels, dimanche à Paris, s’annonce massive. Mais d’ores et déjà, François Hollande traite avec un certain mépris ces centaines de milliers de Français qui battront le pavé parisien. « On ne fait pas une loi à partir du nombre de manifestants », s’est moqué le président de la République mardi, en ajoutant : « Nous ne sommes pas inquiets. Vous allez voir, les pancartes de dimanche seront très caricaturales ! ».

 

Malgré cette manifestation monstre, sans doute la plus importante depuis 1984, les socialistes font la sourde oreille. Vendredi, Christiane Taubira a affirmé que le gouvernement maintiendra le projet de loi sur le mariage homosexuel, quelle que soit l’ampleur de la manifestation. « C’est une responsabilité du gouvernement, une responsabilité politique et éthique, de considérer que lorsqu’une réforme (…) est juste, il ait le courage de la porter et c’est ce que nous ferons ». La ministre de la Justice exclue l’organisation d’un référendum sur la question et a ajouté : « Le texte sera présenté à l’Assemblée nationale et au Sénat. Les députés et les sénateurs prendront leurs responsabilités ».

Par ailleurs, dans une lettre ouverte à François Hollande, publiée dans Le Figaro vendredi, l’ancien Premier ministre, François Fillon invite le chef de l’État à renoncer à ce projet de loi, assimilé à une « subversion de la notion de mariage, une institution destinée à transmettre la vie et à assurer l’éducation des enfants », selon Bruno Gollnish, député européen du Front national. La manifestation commencera à 13 heures, demain, à partir de la porte Maillot, de la place d’Italie et de la place Denfert-Rochereau. Les trois cortèges se retrouveront ensuite au Champ-de-Mars. Un quatrième cortège organisé par Civitas partira de la Place Pinel (XIIIème arrondissement), pour se rendre place Vauban.

 

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)