Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 988

  • Le Printemps français n'est pas un groupuscule mais un état d'esprit, un vent de liberté

    La porte-parole du mouvement Printemps français, Béatrice Bourges, réagit, sur BFMTV, à la déclaration du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, ce vendredi matin, sur "l'étude d'une interdiction" du groupe d'opposition au mariage homosexuel. 

    24/05/13

     
     
  • Manuel Valls a demandé à la DCRI de surveiller les militaires opposés au mariage gay

     sans-titre.png Valls.png

    Le Canard Enchaîné affirme dans son édition du 22 mai 2013, que deux enquêtes sont actuellement en cours au sein des armées, qui visent essentiellement ceux qui voient d’un œil favorable le mouvement de la “Manif pour tous”.

    “Troublé par le nombre d’enfants d’officiers parmi les jeunes interpellés”, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, “a demandé à la DCRI de s’informer sur ce que ces ‘agités’ (sic) manigançaient”, écrit le Canard Enchaîné.

    L’autre enquête a été confiée à la DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense) afin de “repérer les meneurs au sein de l’Institution” militaire.

    "L’activisme des militaires antigays a été jugé assez sérieux pour que le gouvernement ordonne deux enquêtes", affirme le journal satirique.

    L’objectif serait de surveiller les militaires ayant des liens avec l’Institut Civitas, une organisation catholique proche de l’extrême-droite et qui se veut aussi être un mouvement politique (4 officiers généraux en 2e section siègent à son conseil d’administration) ou encore avec le Bloc Identitaire.

    Sources : Canard Enchaîné / Opex360 / Le Journal du Siècle  - 23/05/13

     

  • La Chirac coache NKM pour gagner la mairie de Paris

    sans-titre.png B. Chirac.png

    Nathalie Kosciusko-Morizet a reçu mardi un soutien inattendu : celui de Bernadette Chirac. L'épouse de l'ancien chef de l'État s'est posée en soutien et conseillère de la candidate à la mairie de Paris.

     
     

    «Je suis sûre qu'on gagnera, Nathalie est la meilleure, elle a toutes les qualités!» Au premier étage du café de la Comète, rue des Archives, en face du BHV et à deux pas de l'hôtel de ville, Bernadette Chirac est venue mardi soir défendre la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet pour les municipales de 2014.

    Marinière et foulard de soie sous une veste bleu marine, l'épouse de l'ancien chef d'État qui fut maire de Paris entre 1977 et 1995 s'est montrée généreuse en conseils et anecdotes, à l'attention de celle qui vient tout juste de fêter ses quarante ans, et de l'assemblée de militants, plutôt âgés pour l'occasion, entassés dans quelques mètres carrés. «J'ai bien connu ses grands-parents, des gens charmants. Son grand-père, l'ancien diplomate, Jacques Kosciusko-Morizet, a beaucoup aidé mon mari», leur a-t-elle glissé, sur un ton rassurant au sujet de l'ascendance de NKM, dont elle a loué le physique et l'intelligence…

    La conseillère générale de Corrèze a insisté sur l'importance d'une campagne de proximité pour emporter la mairie, donnant l'exemple de son mari: «Il faut être tenace, déterminé, montrer qu'on gagnera, tenir le langage du cœur!»

    «Savoir caresser les bêtes»

    À la grande joie de son auditoire, elle est repartie jusqu'aux plus anciennes campagnes en Corrèze, racontant combien François Hollande avait appris en observant son mari. «Il s'était présenté aux législatives en Haute-Corrèze et il ne savait pas bien comment toucher les propriétaires des bêtes! C'est qu'il faut savoir avoir de la gentillesse, connaître un peu l'affaire, savoir caresser les bêtes, leur dire des choses gentilles… On voyait bien qu'il n'avait jamais fait ça. Quelle rigolade!»

    «Quand on veut gagner, a-t-elle martelé, il faut montrer aux gens qu'on va gagner». Et «savoir monter les étages» pour faire du porte-à-porte. Bernadette Chirac a promis qu'elle-même irait «sonner aux portes» pour soutenir NKM face à la candidate «là, aux cheveux noirs, madame… Comment s'appelle-t-elle déjà… Anne Hidalgo, oui, c'est ça».

    Le Figaro - 24/05/13

    NdB: Ce monde-là sent le rance, le moisi, il pue au nez !

     

     

  • Manif pour tous: Valls veut interdire le Printemps français

    sans-titre.png Valls.png

    Ce mouvement d'extrême droite prône la haine, dénonce le ministre de l'Intérieur. Selon lui, l'égérie de la Manif pour tous, Frigide Barjot, protégée par la police, n'est pas la seule personne menacée.

     
     

    La Manif pour tous du 26 mai mobilise plus que jamais le ministère de l'Intérieur. Alors que la place Beauvau tente d'évaluer le nombre de manifestants, qui pourrait varier de 300.000 à plus de 500.000, selon les estimations, Manuel Valls envisage des mesures radicales pour briser la dynamique des mouvements d'extrême droite qui gravitent autour de ce rassemblement.

    Dans le colimateur du premier flic de France: le Printemps français, cette nébuleuse d'opposants au mariage homosexuel qui appelle à des opérations coups de poing contre la loi Taubira, et qu'il envisage d'interdire, purement et simplement, comme fut interdit, en son temps, le FLNC en Corse, ou plus tard l'Elsass Korps, mouvement néonazi alsacien, prohibé le 18 mai 2005. «Nous allons l'étudier parce que ces propos sont inacceptables», a déclaré le ministre, sur France Info ce vendredi, interrogé sur un communiqué virulent du Printemps français.

    Un communiqué menaçant

    Dans ce texte publié le 21 mai, le groupe appelle en effet à «une nouvelle résistance» face à une loi qui irait «contre les lois de la biologie et contre tout sens commun». «La France est actuellement soumise à des forces qui veulent l'asservir entièrement. La bataille ne fait que commencer. Elle se prolongera jusqu'à la victoire», peut-on encore lire.

    Pour le ministre, ces menaces sont inacceptables. «Il n'y a pas de place pour des groupes qui défient la République, la démocratie et qui s'attaquent aussi à des individus», a-t-il déclaré. Manuel Valls a également fait état de «menaces de mort» et a exprimé son «inquiétude car des groupes radicaux d'extrême droite veulent venir en nombre» à la manifestation de dimanche contre le mariage homosexuel, «non pour manifester mais pour créer l'affrontement et le désordre et pour s'en prendre aux symboles de la République, une République que ces groupes d'extrême droite haïssent», a ajouté Manuel Valls.

     

    Toute activité illicite d'une organisation faisant l'objet d'une interdiction entrerait alors dans le champ de la police antiterroriste et des magistrats parisiens du pôle spécialisé dans la répression des mouvements subversifs, notamment contre les atteintes à la sûreté de l'État. «Ce serait un outil très efficace pour mettre fin aux débordements de ces groupuscules», explique un juge de la structure centralisée antiterroriste.

    Porte-parole du Printemps français, Béatrice Bourges s'est dite «sidérée par les propos de Manuel Valls» et se demande «ce que le ministre de l'Intérieur veut interdire puisque le Printemps français, c'est plus un esprit qu'autre chose. Le mouvement n'a même pas de statut». Si une telle démarche devait être entreprise contre son mouvement, «cela ne fera que le renforcer car cela prouve que nous entrons vraiment en dictature».

    Deux policiers protègent Barjot

    Dans le sillage du Printemps français, le groupe d'extrême droite des Jeunesses nationalistes appelle à participer au défilé de dimanche pour dire «non à tout un système», un «système qu'il faut abattre». «Il est plus que temps de choisir son camp: celui du système, ou celui de la patrie», écrit Alexandre Gabriac, leader de ce groupe.

    Le ministre de l'Intérieur a mis en garde, ce vendredi: «Il y a plusieurs personnalités qui reçoivent des menaces depuis des semaines. À la fois ceux qui sont favorables au mariage pour tous et depuis quelques jours nous constatons qu'un certain nombre de personnes comme Frigide Barjot reçoivent des menaces». Selon lui, «il faut agir et des menaces de mort et des menaces de ce type sont passibles de la justice. Et la justice va devoir agir parce que c'est intolérable que dans la République il puisse y avoir ces messages de haine.»

    La figure de proue des anti-mariage homo, Frigide Barjot, est menacée au premier chef. Elle déclare hésiter à prendre part à la manifestation de dimanche pour cette raison. À la demande de Manuel Valls, deux policiers la protègent désormais au quotidien. Elle devrait annoncer sa décision vendredi midi au Mur de la Paix situé sur le Champs de Mars, à Paris.

    Le Figaro - 24/05/13

  • Un prêtre franc-maçon démis de ses fonctions par le Vatican

    sans-titre.png curé de Megève.png

    Pascal Vesin, curé de la paroisse de Megève

     Communiqué du diocèse d'Annecy :

    "Au motif de son appartenance active à une loge maçonnique, un prêtre du diocèse est démis de ses fonctions par Mgr Yves Boivineau, évêque d’Annecy, sur la demande de Rome. En effet, malgré l’incompatibilité des principes sur le plan de la foi et de ses exigences morales, le prêtre concerné, curé d’une paroisse sur le diocèse d’Annecy, est adhérent d’une loge du Grand Orient de France depuis 2001."

    Sur cette incompatibilité, on relira cette note du cardinal Ratzinger, ainsi que ces réflexions.

    Comme la maçonnerie va ruer dans les brancards, vous pouvez soutenir Mgr Boivineau en lui écrivant à eveque@diocese-annecy.fr

    On en sait un peu plus dans cet article :

    "A la demande du Vatican, l’évêque d’Annecy Yves Boivineau a démis de ses fonctions le curé de la paroisse de Megève, en Haute-Savoie. L’Eglise reproche au prêtre, le père Pascal Vesin, son appartenance à la franc-maçonnerie. Il aurait été initié en 2001 dans une loge du Grand Orient de France (GO). Or, pour Rome, une telle double appartenance, quelle que soit l’obédience maçonnique choisie, est impossible.

    Selon nos informations, le prêtre a été officiellement informé de la décision dans la journée de jeudi, au cours d’un entretien avec Mgr Boivineau. Ce vendredi soir, le vicaire général du diocèse (le bras droit de l’évêque) s’est rendu à Megève pour informer le conseil paroissial de la sanction. Il doit également assurer les messes du week-end, pour expliquer la situation aux fidèles du village et des communes alentours, qui relèvent de la même paroisse.

    Dans un communiqué qui doit être rendu public ce samedi à la mi-journée, le diocèse d’Annecy assure avoir été informé de la situation dès 2010 « par un courrier anonyme ». Le père Vesin aurait alors nié. Mais, toujours selon les termes du communiqué, il aurait été « confondu » en 2011, dans des circonstances qui ne sont pas révélées. « Il lui a alors été demandé de de quitter la franc-maçonnerie pour se consacrer à son ministère de prêtre ». Une demande à laquelle le curé de Megève a opposé sa « liberté absolue de conscience ».

    Selon l’évêque, le dialogue s’est toutefois poursuivi en accord avec Rome, non sans que le père Vésin n’ait été informé de la sanction encourue. Parvenu à ce point, le dossier ne pouvait pas laisser le Vatican inactif. En mars dernier, c’est la Congrégation pour la doctrine de la foi – la descendante de l’Inquisition -, qui se saisit du dossier : elle exige le départ du prêtre. Dans l’intervalle, trois prêtres du diocèse sont chargés de rencontrer leur confrère pour une ultime démarche. Elle tournera court. L’Eglise n’entend pas transiger. Le prêtre ne veut pas renoncer. Il sera démis.

    Dans son communiqué, le diocèse souligne toutefois que « la peine dite « médicinale » peut être levée » si le père Vesin venait à « manifester clairement sa décision de revenir vers l’Eglise ». A Megève, les prises de position progressistes du père Vesin (sur le mariage des prêtres, la défense de la laïcité, le port du préservatif ou le refus de laisser afficher les tracts anti-mariage gay) ne laissaient pas indifférent. [...]"

    Posté le 24 mai 2013 à 12h34 par Michel Janva

    Le Salon Beige

     

  • Pour le Bloc Identitaire “La famille c’est notre identité : tous à Paris le 26 mai !”

     

    23 mai 2013

    Pour le Bloc Identitaire <i>“La famille c’est notre identité : tous à Paris le 26 mai !”</i>
     
     

    23/05/2013 – 16h15
    PARIS (NOVOpress) –
    Dans un communiqué du 22 mai, intitulé “La famille c’est notre identité : tous à Paris le 26 mai !”, le Bloc Identitaire “après la promulgation-éclair de la loi Taubira, face au déni de démocratie dont se rend coupable le pouvoir”, appelle “ses adhérents et sympathisants à participer massivement à la grande Manif pour Tous du dimanche 26 mai à Paris.”

     

    Les Identitaires rappellent que le “mariage pour tous” a été voulu par “quelques apprentis-sorciers provocateurs et minoritaires en France” et qu’il “introduit une véritable rupture anthropologique”.

    Le communiqué signale que les Identitaires étaient présents lors de chaque grande manifestation parisienne, lors les rassemblements dans les régions et lors des actions parallèles de toutes formes menées sur le terrain, “pour dénoncer cette loi folle et ses promoteurs agressifs – animés par la haine de la France et de ses traditions.”

    Cette publication conclut “Le 26 mai, tous à Paris pour défendre la famille et notre identité : c’est devant notre nombre et notre détermination qu’ils céderont ! On ne les lâchera pas !”

    Crédit photo : DR.

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Alain Soral à propos de la mort de Dominique Venner

     

    Entretien réalisé par Nicolas Gauthier

     

    En ces temps de fausses rébellions et d’indignés en peau de lapin, que vous inspire le suicide de Dominique Venner qui, c’est le moins qu’on puisse dire, aura mis sa peau au bout de ses idées ?

    D’abord, contrairement aux petites ordures de gauche de l’entourage de Mélenchon qui se réjouissent, par exemple, de la chute et de la blessure de Marine Le Pen, je n’aime pas trop rire ni ironiser sur la souffrance réelle d’autrui. Pour moi, la fin ne justifie pas les moyens… Vous imaginez donc bien que le suicide romain – qui nous rappelle l’acte d’un Mishima – d’un homme de conviction, même si ses convictions n’étaient pas tout à fait les miennes, m’inspire le plus grand respect. Ce sont les actes qui permettent de juger les hommes, et on n’imagine pas, malheureusement, un Daniel Cohn-Bendit se faire hara-kiri pour expier quarante ans de mensonges et de trahison politique !

    Manifestement, Dominique Venner entendait provoquer un électrochoc au sein de la population. Croyez-vous qu’un pareil déclic puisse advenir et présenter une éventuelle efficacité politique ?

    Malheureusement, non. Dominique Venner représentait une génération d’hommes et un combat des années soixante que peu de gens peuvent comprendre aujourd’hui, et ce d’autant plus que les médias nous abreuvent d’informations mondiales et spectaculaires de tous ordres – politiques et météorologiques – afin que plus rien n’ait de sens et que tout soit très vite oublié…

    Le geste de Dominique Venner ne sera donc compris que par le petit nombre des gens conscients qui ont déjà compris. Les autres, l’immense majorité des soumis, n’y verront que « le bon débarras d’un vieux con d’extrême droite » et sont déjà passés à autre chose…

    Dans votre mouvement, Égalité et Réconciliation, vous menez un combat politique qu’on peut donner pour « parallèle » à celui naguère conduit par le défunt. Lui estimait manifestement que tout était peu ou prou foutu. Êtes-vous sensible à ce « romantisme du désespoir », ou vous placez-vous dans une optique plus « optimiste » ?

    Comme Dominique Venner le disait lui-même, « être c’est vouloir » : l’histoire, qui est une totalité en cours, ne s’arrête par définition jamais, et la notion de « fin de l’histoire », qu’elle soit de gauche (avec l’illusion communiste du marxisme scientifique) ou de droite (avec la naïve arrogance d’un libéralisme intégral à la Fukuyama) n’a pour moi aucun sens. Venner a décidé, par son geste, à la fois de sortir de l’histoire – le combat – et d’entrer dans l’histoire, par le parachèvement de son œuvre, sans doute parce qu’il était fatigué et que le monde qu’il avait chéri et qui l’avait fait, avait, c’est vrai, totalement disparu…

    Moi, je suis un Français de la banlieue des années soixante, mes nostalgies, mes valeurs, mes craintes et mes espoirs ne sont donc pas les mêmes, même si je partage une bonne part de son constat sur la France… Je n’ai donc le droit, à mon âge, ni au repos ni au désespoir !

    Et, pour être fidèle à cette même idée qu’il avait fait sienne de la vie pour le combat et l’honneur, je me dois de continuer le mien avec des compagnons de route que lui-même, à cause de son âge et de son parcours, ne pouvait apprécier ni comprendre… Je pense, vous l’aurez deviné, entre autres à Dieudonné, un combattant pour moi tout aussi respectable que Dominique Venner, et de la même trempe, mais que Dominique Venner, pour des raisons de génération, ne pouvait pas rejoindre. Le combat continue donc, toujours le même, toujours différent, toujours recommencé…

    Paix à son âme et bien à vous,

    Alain Soral, le 23 mai 2013

    E&R

  • Une enseignante utilise une croix gammée en cours de géométrie: elle est convoquée "pour explications"

    Une enseignante de l'école primaire Landier à Saint-Clément-de-Rivière (Hérault), qui a utilisé une croix gammée en cours de géométrie, va être convoquée "pour explications", a-t-on appris jeudi auprès de l'inspecteur d'académie Philippe Wuillamer.

     Vendredi, après l'exposé de deux élèves sur la Seconde Guerre mondiale pendant lequel les enfants avaient montré une croix gammée symbole de l'hitlérisme, cette enseignante avait demandé à ses camarades de reprendre cette croix dans le cadre du cours de géométrie, a expliqué le directeur académique de l'Herault. Puis, se rendant compte que ce n'était pas une bonne idée, l'enseignante avait fait le tour de la classe pour récupérer les feuilles de dessin, a ajouté l'inspecteur d'académie.

    Des parents, informés par leur enfant, se sont beaucoup émus de l'utilisation de cette croix par cette enseignante qui assurait les cours une fois par semaine, pendant la journée de délégation de la directrice de l'établissement.

    BFMTV - 23/05/13

    Lire: http://fr.wikipedia.org/wiki/Svastika

  • Deux arrestations liées au meurtre de Woolwich

    LONDRES (Reuters) – La police britannique a annoncé jeudi l’arrestation d’un homme et d’une femme, tous deux âgés de 29 ans, soupçonnés d’implication dans le complot qui a conduit à l’assassinat d’un militaire, la veille à Woolwich, dans l’est de Londres.

    Des perquisitions ont par ailleurs été effectuées à cinq adresses de la capitale et à une sixième à Lincoln, précisent les forces de l’ordre.

    Deux hommes d’origine nigériane ont été blessés par la police avant d’être arrêtés sur les lieux du meurtre de Lee Rigby. Leurs jours ne sont pas en danger.

    Les deux suspects interpellés jeudi n’ont pas de lien de parenté avec eux, a-t-on précisé de source policière.

    « Il s’agit d’une enquête vaste, complexe, qui évolue rapidement et qui continue à s’élargir. De nombreuses pistes sont suivies par des détectives et l’enquête avance bien », dit la police de Londres dans un communiqué.

    Michael Holden, Jean-Philippe Lefief pour le service français

    BOULEVARD VOLTAIRE - 23/05/13

  • Georges Moustaki et son engagement pro-pédophile

     

    georges-moustaki

    Évidemment, les médias pleurent chaudement la mort de cet artiste (immigrant juif de Grèce), qui chantonnait « avec ma gueule de métèque ».
    Il nous incombe donc de rappeler l’un des engagements de ce sinistre individu, qu’il n’a jamais renié et qui n’est pas évoqué par les journaleux.

    Georges Moustaki faisait partie des 63 signataires d’un texte de soutien au pédophile Gérard R. (qui attendait depuis 18 mois son procès) paru dans Libération en mars 1979. Y est notamment dénoncé « l’ordre moral » qui viserait au « maintien de la soumission des enfants-mineur(e)s au pouvoir adulte » et affirmé que « l’amour des enfants est aussi l’amour de leur corps. Le désir et les jeux sexuels librement consentis ont leur place dans les rapports entre enfants et adultes.
    Voilà ce que pensait et vivait Gérard R. avec des fillettes de 6 à 12 ans dont l’épanouissement attestait aux yeux de tous, y compris de leurs parents, le bonheur qu’elles trouvaient avec lui ».

    Source NDF

    Contre-info.com

  • Grande-Bretagne : la police a donné le nom du militaire tué à Woolwich

        Ли Ригби

    Le ministère britannique de la Défense a donné le nom du militaire qui a été tué à Londres par des islamistes.

    Il s’agit de Lee Rigby, le batteur du deuxième bataillon du Régiment royal des fusiliers âgé de 25 ans et père de deux enfants . L'organisme militaire caritatif Help for Heroes rapporte que des milliers de personnes ont fait don de fonds « en soutien » à sa famille.

    Mercredi après-midi, deux malfaiteurs ont tué le militaire non loin de sa division, basée dans le quartier de Woolwich dans le sud- est de Londres.

    L'incident a été qualifié d’attaque terroriste. Deux auteurs de cette attaque, des citoyens britanniques, originaires du Nigéria, ont été arrêtés .

    La Voix de la Russie - 23/05/13

  • D’après les services allemands, l’Etat syrien est « stabilisé »

    23 mai 2013

    Selon le quotidien Der Spiegel, les services de renseignements allemands auraient revu leurs évaluations de la situation en Syrie.

    En 2012, le BND avait prédit une fin rapide du régime dirigé par Bashar Al Assad. Nouvelle analyse : l’armée de l’Etat est plus forte que jamais, alors que le mouvement rebelle s’effiloche. Le régime devrait désormais être considéré comme « stabilisé ».

    Le chef du BND, les renseignements allemands, aurait présenté les détails des observations de son service au gouvernement allemand au cours d’une réunion très confidentielle.

    Schindler aurait montré comment les forces loyales au gouvernement syrien se sont assurées du contrôle des routes d’approvisionnement en armes.
    Une situation qui permet au régime de multiplier les contre-offensives contre les forces rebelles et de reprendre des positions perdues.
    L’armée d’Assad ne serait pas encore suffisamment forte pour défaire les rebelles, mais elle serait de plus en plus forte.

    Mercredi, comme en écho, le chef de l’armée de l’air israélienne, le Général Eshel, estimait que l’armée syrienne était aujourd’hui bien équipée, avec notamment des armes de haute technologie.

    S’exprimant devant la Conférence d’Herzlia, Eshel a expliqué qu’avec un budget minuscule, Assad a pu investir des millions de dollars en achats de missiles « ultra sophistiqués ».

    Contre-info.com

  • Londres: attentat terroriste à la machette

    et se laissent filmer en attendant la police ! Ca ne se passe pas au Rwanda ou au Liberia mais dans une rue de la capitale anglaise. Selon le Parisien, voilà comment s’est déroulée la scène :

    D’après les témoins, tout aurait commencé vers 13 h 20. Le scénario exact reste à préciser. Un accident de la circulation s’est produit dans la rue John Wilson. Une Vauxhall bleue a percuté un poteau. On ignore encore si les deux agresseurs ont foncé sur leur victime. Certains témoins disent avoir vu deux hommes noirs sortir du véhicule et traîner derrière eu leur victime qui portait un T-shirt barré du slogan «Help for Heroes» — «de l’aide pour les héros», le nom d’une campagne de charité pour venir en aide aux soldats blessés en campagne.
    Ils ont tiré leur victime au milieu de la chaussée puis l’ont découpée à coups de couteau, de hachoir et ont tenté de la décapiter à la machette. D’après des témoins, les meurtriers criaient «Allah akbar» — «Dieu est grand» en Arabe — et incitaient les passants à les prendre en photo. Après avoir commis ces atrocités, ils sont restés sur place sans chercher à se sauver, semblant attendre l’arrivée de la police. Quand les agents armés sont enfin arrivés vingt minutes après le carnage, les deux assaillants ont foncé sur eux. C’est à ce moment que les policiers ont tiré et blessé les deux hommes. Ils ont été transportés par hélicoptère dans deux hôpitaux différents. Les policiers ont saisi des couteaux, une machette et une arme de poing.

    Ci-dessus l’entretien vidéo réalisé par un passant (?) avec un islamiste juste après le massacre :

    «Nous jurons par Allah tout puissant que nous n’arrêterons jamais de vous combattre. Les seules raisons pour lesquelles nous avons fait ceci, c’est parce que des musulmans meurent chaque jour. Ce soldat britannique, c’est oeil pour oeil, dent pour dent. Nous nous excusons que des femmes aient vu ceci aujourd’hui mais dans nos pays nos femmes sont obligées de voir la même chose. Vous, peuple, ne serez jamais à l’abri. Changez vos gouvernants. Ils ne prennent pas soin de vous.»

    Ce n’est qu’un début! La pression migratoire se fait de plus en plus forte, l’islamisation de nos sociétés, corollaire de l’immigration, avance à pas de géant. Il n’est pas difficile d’envisager la suite des évènements si le cap n’est pas prochainement changé.

    Contre-info.com - 23/05/13

  • Hommage de Renaud Camus à Dominique Venner

    Avant de se donner la mort, Dominique Venner s’est expliqué : « Je me donne la mort afin de réveiller les consciences assoupies. Je m’insurge contre la fatalité. »

    La mort de Dominique Venner est, en effet, parfaitement claire, lumineuse, éblouissante, et je m’insurge contre ceux qui viennent prétendre qu’elle est obscure et qu’il y a dans tout suicide une part d’inexplicable. Cet homme a donné sa vie pour essayer de réveiller notre peuple endormi, ou plutôt hébété, par l’enseignement de l’oubli, le matraquage idéologique permanent, la « ruquiérisation » des esprits, tout ce que j’appelle justement l’industrie de l’hébétude. Ainsi que je ne me lasse pas de le répéter, un peuple qui connaît ses classiques et sait ce qu’il se doit ne se laisse pas mener sans protester, comme le fait le nôtre sous nos yeux, dans les poubelles de l’histoire. Le geste de Venner est un cri d’horreur et de désespoir mais aussi et surtout un cri d’avertissement, une tentative ultime pour réveiller le dormeur, pour tirer de son abrutissement l’hébété, pour ouvrir les yeux de l’aveugle volontaire, ou du moins consentant à son aveuglement. Il s’inscrit dans la lignée des immolations de Prague, jadis, ou plus récemment du Tibet. La mort de Venner est la mort d’un bonze, et la situation de la France ressemble beaucoup, en effet, à celle du Tibet où la conquête est consacrée, comme elle s’accomplit chez nous, par le truchement du changement de peuple, garant du changement de civilisation. « Le changement, c’est maintenant », ainsi que nous en avertissent cyniquement nos maîtres. « La France d’après », pour parler comme les précédents, la France d’après la France, c’est également maintenant. Venner non plus que moi n’a pu supporter cette abomination. Mais moi, j’ai la faiblesse de crier vivant. Son cri à lui fut une balle dans le crâne, au pied des autels.

    Dans son dernier texte paru sur son blog, il vous cite : « Le “grand remplacement“ de population de la France et de l’Europe, dénoncé par l’écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l’avenir… »

    Je suis, faut-il le dire, absolument d’accord avec lui. Il faisait allusion en l’occurrence aux manifestations contre ledit « mariage pour tous », et particulièrement à celle qui doit se tenir dimanche. Je découvre à cette occasion que nos positions sont exactement les mêmes. Venner déplore comme moi que nos compatriotes, et d’abord les chrétiens, et même l’Église, soient capables de se mobiliser en masse à propos de cette ridicule affaire du « mariage pour tous » mais soient indifférents à ce dont elle n’est que l’indice, le changement de civilisation, tel que l’entraîne nécessairement la substitution ethnique. Et quand je dis indifférents il faudrait souvent, hélas, dire complices, notamment dans le cas de l’Église. Or, l’Église et le christianisme sont une part essentielle de notre civilisation et de l’histoire de notre race, ce que le lieu du suicide souligne admirablement, comme un muet reproche. Le paradoxe est bien sûr, pour en revenir au « mariage pour tous », que nos remplaçants, quand ils seront tout à fait chez eux, n’auront rien de plus pressé que d’abolir, ils ne sont pas fous, cet indice parmi d’autres de l’effondrement même qui assure leur victoire.

    Marine Le Pen a réagi sur Twitter à l’annonce de sa mort, en exprimant son « respect » à Dominique Venner. « Tout notre respect à Dominique Venner dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple de France. MLP… »

    Elle a, comme souvent, parfaitement raison.

    Frigide Barjot parle d’un monsieur « un peu dérangé ». Ajoutant : « Il était assez raciste, d’après ce que j’en sais… »

    Raciste va finir par devenir un compliment si par racistes on désigne ceux qui pensent que les civilisations ne sont pas indépendantes des origines, c’est-à-dire que l’homme n’est pas un pion, une pièce de rechange, un zombie hébété désaffilié, déraciné, désoriginé, déculturé, délocalisable et interchangeable à merci.

    Pour dénoncer « le fascisme », dit-elle, une militante féministe des Femen, seins nus, le canon d’une arme factice enfoncée dans la bouche, a mimé, ce mercredi dans la cathédrale Notre-Dame, le suicide de Dominique Venner. Que vous inspire cette mascarade ?

    Franchement, sur le moment, comme cela, cette mascarade ne m’inspire rien du tout, sinon de l’ennui — pas de l’irritation, de l’ennui. Il faut être chiche de son indignation, sans quoi elle vous ronge le foie. Déjà le surréalisme et dada ne m’ont jamais beaucoup excité quand ils étaient vivants, alors leurs maigres resucées post-post-posthumes… Et je déteste le concept de « transgression », qui sent toujours un peu le séminaire et le pipi de chat. Curieux comme, aujourd’hui, un tour complet de la spirale du sens s’étant opéré, Montherlant ou Sénèque paraissent plus vivants, plus excitants pour l’esprit, que Breton ou Bataille, sans parler de Jean-Jacques Lebel. Ces pauvres filles ne sont pas dignes de la mort, on préférerait qu’elles ne s’en approchent pas.

    Renaud Camus, le 23 mai 2013

  • Suède : 4ème nuit d’émeutes à Stockholm

     

     

    Emeutes en Suède

    Les violences ont été déclenchées suite à la mort d’un homme dans la banlieue d’Husby, tué par la police alors qu’il brandissait une machette.

    La Suède a connu mercredi soir une quatrième nuit de violences dans des quartiers de la banlieue de Stockholm. Les violences s’étendent de Husby, où vivent de nombreux immigrés, à d’autres banlieues pauvres de Stockholm.

    À Hagsätra, un autre quartier du sud de Stockholm, une cinquantaine de jeunes d’une vingtaine d’années ont lancé des pierres contre la police et brisé des vitres, pour ensuite se disperser.

    Le feu a été mis à un commissariat de police à Ragsved, dans la banlieue sud de Stockholm.

    Au total en quatre nuits, des magasins, des écoles, un commissariat de police et un centre culturel ont subi des dégâts. Un policier a été blessé dans les dernières violences et cinq personnes ont été arrêtées pour tentative d’incendie.

    Les émeutes ont été déclenchées suite à la mort d’un homme de 69 ans dans la banlieue d’Husby, tué par la police alors qu’il brandissait une machette.

    "On a une société qui devient de plus en plus divisée et où le fossé se creuse, à la fois socialement et économiquement", commente Rami Al-khamisi, cofondateur de Megafonen, un groupe qui milite pour le changement social dans les banlieues.

    Sources : Le Point / Le Journal du Siècle

  • Manif pour tous: menacée, Frigide Barjot hésite à venir, Manuel Valls assure qu'elle sera «protégée»...

    Créé le 23/05/2013 à 10h38 -- Mis à jour le 23/05/2013 à 17h55

    sans-titre.png F B.png

    Lyon, le 5 mai 2013. Manifestation contre le mariage pour tous, ici Frigide Barjot. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES

    La principale opposante au «Mariage pour tous» n’est pas encore sûre de participer à la dernière manifestation…

    Et si Frigide Barjot ne participait à la manifestation du 26 mai? Contactée par 20 minutes, Frigide Barjot a confirmé ses hésitations déjà exprimées sur Radio Notre Dame jeudi matin. «Je donnerai ma réponse vendredi matin, explique la principale opposante au «Mariage pour tous» qui doit tenir une conférence de presse demain. «J’attends des réponses de la police et du ministère de l’Intérieur. Il faut que l’ordre public et la sécurité soient assurés pour tous les manifestants. Nous voulons manifester dans la paix et le calme», poursuit Barjot, animatrice de la Manif pour tous.

    Selon ses dires, Barjot dit craindre les «groupuscules d’extrême-droite» qui appellent à la résistance et à l'insurrection alors que la loi a été promulguée samedi. «Nous, nous voulons faire une manifestation citoyenne, dans le calme», poursuit Barjot qui souhaite une réécriture de la loi mais que ses troupes ne perturbent pas les premiers mariages.

    Interrogé par Public Sénat ce jeudi, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a affirmé: «Je ne vous cache pas mon inquiétude liée [aux] groupes d’extrême droite identitaire», «il y a des individus très dangereux, très déterminés». Il a assuré que Frigide Barjot, qui a été menacée, «sera évidemment protégée».

    Déjà des incidents avec la police

    Mercredi, Béatrice Bourges, une des porte-parole du Printemps français, un mouvement plus radical que la Manif pour tous, avait expliqué à 20 minutes qu’il était possible que certains manifestants restent sur place après la fin des cortèges du dimanche 26 mai. A plusieurs reprises lors des derniers rassemblements, certains manifestants ont affronté les forces de l’ordre. Des faits qui avaient été condamnés par Frigide Barjot, débordées par des éléments plus violents.

    Matthieu Goar
     
    20minutes
  • Suicide de Venner : un "geste de désespoir positif" (Le Pen)

     

    Par Europe1.fr

    Publié le 22 mai 2013 à 08h14Mis à jour le 22 mai 2013 à 08h44

     

     

    Interrogé sur Europe 1, Jean-Marie Le Pen a estimé que le suicide de Dominique Venner, mardi après-midi, au sein de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, est un "geste de désespoir positif". "Je ne voyais pas Dominique Venner depuis des années. Mais c'est un intellectuel, son suicide, surtout dans le lieu où il l'a fait, est évidemment un suicide qui se veut un témoignage, c'est évidemment un geste de désespoir positif", a commenté l'ancien président du FN.

    Selon lui, son geste n'est pas tant lié au mariage pour tous mais davantage à la lutte contre l'immigration. "Sa motivation c'est l'invasion migratoire massive de la France. C'est un geste à la Drieu La Rochelle, à la Mishima, à la Montherlant. Moi je suis de ceux qui considèrent qu'il faut se battre. Il faut rester vivant, il faut se battre. Et peut-être en acceptant que les autres vous tuent et pas se tuer soit même. Ce n'est pas ma philosophie ça", a-t-il ajouté.

     

  • Lingolsheim : mobilisation pour une famille algérienne de six enfants menacée d'expulsion

    Addendum 22 mai 2013: La mobilisation a payé. Les autorités ont accepté de réexaminer le dossier.

     

     France 3 Alsace

    —————————————–

    La famille Garoui est venue d’Algérie à l’été 2011, pour des raisons professionnelles. Les parents scolarisent leurs six enfants, mais n’ont pas obtenu leur titre de séjour. L’avis d’expulsion est arrivé, ils doivent regagner l’Algérie samedi.

    via FDesouche

     

    On a bon coeur à Lingolsheim (Bas-Rhin - région Alsace)