Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2012

Espagne : les descendants des Juifs expulsés en 1492 pourront être naturalisés

 

Madrid va offrir à tous les descendants des Juifs qui furent expulsés d’Espagne en 1492 la possibilité d’obtenir la nationalité espagnole, a annoncé jeudi le ministre espagnol de la Justice.

C’est « une procédure pour des retrouvailles », a déclaré le ministre, Alberto Ruiz-Gallardon, en présentant au Centro Sefarad-Israel de Madrid cette « procédure sur l’attribution de la nationalité espagnole aux étrangers séfarades par lettre de naturalisation ».

En 1492, les souverains Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon ordonnèrent l’expulsion de tous les Juifs qui refuseraient de se convertir au catholicisme.

« Il s’agit d’un mécanisme légal qui répond à la volonté de l’Espagne de faciliter les aspects légaux du processus d’acquisition de la nationalité espagnole par les citoyens séfarades de la diaspora », a précisé dans un communiqué le Centro Sefarad-Israel.

Lire la suite de l’article sur courrierinternational.com

 

E&R

01:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Affaire Bettencourt: une confusion entre Bettencourt et Betancourt ?

L’affaire Bettencourt se double depuis hier d’un nouvel imbroglio. La veille, , convoqué à Bordeaux par le juge Gentil en vue d’une mise en examen, est finalement, au bout d’une audition de douze heures, mis sous statut de simple témoin assisté.

Vendredi matin, son , Me Thierry Herzog, est invité sur Europe 1 pour expliquer ce qui s’était passé dans le bureau du juge. Il affirme notamment que sur une note de synthèse, établie par les enquêteurs à partir des agendas de l’ex-chef de l’Etat saisis l’été dernier, il était écrit, à la date du 5 juin 2007 : Agenda de Nicolas Sarkozy : « Rencontre avec la famille BETANCOURT » (note : nom mal orthographié). » On sait que ce rendez-vous, un mois à peine après l’installation du chef de l’Etat à l’Elysée, constituait un élément tendant à fonder d’éventuelles remises d’argent à Sarkozy par Liliane Bettencourt. Sauf que la confusion entre l’héritière de L’Oréal et la famille de l’ex-otage des Farc colombiens est ici flagrante. Thierry Herzog assure lors de cette émission que le « juge Gentil l’a reconnu et l’a acté. » Cette « confusion » provoque un étonnement quasi unanime, voire la moquerie vis-à-vis du juge, notamment de la part des avocats des mis en examen.

Il a maintenu ne pas avoir reçu d’argent des Bettencourt

Mais hier soir à 20h20, coup de théâtre! A la demande des d’instruction — Jean-Michel Gentil est entouré de deux autres magistrats —, le parquet de Bordeaux sort de sa discrétion habituelle et publie un communiqué qui semble contredire les propos de l’avocat de Nicolas Sarkozy. « Contrairement à ce qui a pu être publié dans divers organes de presse à propos d’une confusion entre Mme Ingrid Betancourt et Mme Liliane Bettencourt, la convocation de Nicolas Sarkozy ne mentionnait pas un rendez-vous relatif à Mme Ingrid Betancourt, figurant dans son agenda à la date du 5 juin 2007 au palais de l’Elysée, et il n’a pas été interrogé sur ce point. » Fermez le ban.

Qui croire dans ce pataquès? La note de synthèse avec la mention « nom mal orthographié » existe bel et bien. Nous en publions un extrait. En revanche, rien ne prouve que ce rendez-vous du 5 juin 2007 ait bel et bien été évoqué pendant l’audition, contrairement à d’autres rencontres entre l’héritière de L’Oréal, au cœur de l’affaire Bettencourt, et Nicolas Sarkozy ou d’autres protagonistes du dossier.

Quelle que soit la réalité de l’intérêt porté à ce rendez-vous du 5 juin par le juge, Nicolas Sarkozy a, pendant son audition, maintenu, sans surprise, la position qui est la sienne depuis que son nom est cité dans la procédure. Selon le journal « Sud Ouest », Nicolas Sarkozy a réaffirmé devant le juge que les Bettencourt ne « lui ont jamais donné un sou » et qu’il ne leur en avait jamais demandé. Et à propos de Liliane Bettencourt et de sa possible vulnérabilité, « quand je la vois, je n’aperçois aucun signe apparent de cela… Elle est bien habillée, elle ne bégaie pas. Elle ne dit aucune invraisemblance ». Le juge a de toute façon considéré qu’il lui manquait des éléments suffisamment probants et concordants pour mettre l’ex-chef de l’Etat en examen.

 

Le Parisien

00:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

24/11/2012

Le Journal de Syrie 24 novembre 2012

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Monseigneur Vingt-Trois : « Civitas est un mouvement intégriste »

 

Le cardinal archevêque de Paris, Monseigneur André Vingt-Trois, ne veut surtout pas que l’opinion confondent les deux manifestations opposées au « mariage » homosexuel qui se sont déroulées le week-end dernier à Paris. La marche de dimanche était en effet organisée par Civitas, « un groupe bordeline, intégriste » souligne le président de la Conférence épiscopale française. « De nous, les catholiques, il n’y en avait pas beaucoup dimanche, il y avait un mélange des courants les plus extrêmes et quelques casseurs pour faire bonne mesure« , poursuit encore le prélat lors d’une conférence de presse à Rome, faisant allusion au heurts qui ont émaillé la manifestation de Civitas.

Nous suggérons à Monseigneur l’Archevêque de Paris de prendre ses sources ailleurs que dans les médias français, et notamment de Caroline Fourest : il se rendrait compte que le problème rencontré lors de la manifestation de dimanche, suscité par l’odieuse impudique et violente provocation de féministes extrémistes, peut difficilement être imputable à l’Institut Civitas.

En outre, nous pensons que Monseigneur devrait faire l’économie d’une rhétorique élaborée par les adversaires de l’Eglise pour mieux la disqualifier et interdire la contradiction qu’elle pourrait leur porter : ainsi, si Civitas est intégriste, que Monseigneur sache qu’aux yeux de ses détracteurs laïcards, il est lui-même un méchant homophobe réactionnaire. Les poncifs n’ont jamais grandi ni honoré leurs auteurs.

Contre-info.com

19:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Les enfants de Gaza reprennent le chemin de l'école

 

 

24/11/12

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - 2500 ans après un naufrage, cette statue antique revit au Louvre

Permalien de la vidéo: http://videos.tf1.fr/jt-we/2500-ans-apres-cette-statue-an...

18:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Cristiano Ronaldo fait don de son soulier d’or aux Palestiniens

 

On ne présente plus l’attaquant vedette du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, dont la virtuosité footballistique se double d’une prise de conscience de la détresse palestinienne et d’une grande générosité envers l’enfance en souffrance dans la bande de Gaza.

Cet élan du cœur, suffisamment rare pour être salué, de la part d’un prodige du ballon rond qui ne s’est pas laissé éblouir par l’ivresse du tourbillon médiatique, insensible au malheur qui frappe les Gazouis, s’est à nouveau manifesté à travers la donation substantielle de 1,5 million d’euros.

Selon différents sites sportifs, la star du sport roi aurait en effet fait don à la Fondation Real Madrid de son Soulier d’Or qui lui a été décerné en 2011, le trophée ayant été vendu aux enchères afin de récolter des fonds pour les écoles de la plus grande prison à ciel ouvert du monde.

Cristiano Ronaldo et les enfants de Palestine, c’est une belle histoire de solidarité née il y a plus d’un an de cela, et qui perdure, son premier geste fort ayant été de vendre la plupart de ses chaussures de sport lors d’une vente aux enchères de la Fondation Real Madrid, consacrée à la collecte de fonds destinés aux petits écoliers de l’enclave palestinienne, qui est plus que jamais dans le viseur impitoyable de l’État hébreu.

E&R

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Pierre Hillard sur l'actualité du mondialisme

Contre-info.com - 24/11/12

18:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Imams "français" en Israël sur fond de shoatisme

Y a-t-il un perdant dans l’histoire ?

 

« Aujourd’hui, dimanche 11 novembre, quinze imams de France dont le très médiatique Hassan Chalgoumi s’envoleront pour un voyage historique d’une semaine en Israël.

Quelques jours plus tôt, ces imams et présidents des communautés musulmanes sénégalaises, égyptiennes, maliennes, marocaines, comoriennes, mauriciennes et algériennes, étaient invités par l’Ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal, qui s’exprimant en arabe, avait tenu à les remercier pour le courage et la détermination dont ils font preuve pour leur combat en faveur de la paix, du rapprochement entre les peuples, du vivre ensemble entre les communautés.
Lire la suite

Contre-info.com

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les médias du Système n'arrivent plus à cacher la réalité dramatique des sociétés multiculturelles

24/11/2012 — 14h00
PARIS (NOVOpress) — Ces derniers jours, les médias du Système semblent agir de manière plus qu’étonnante. A commencer par l’émission Complément d’enquête sur France 2.

 

Au-delà du cas particulier du reportage consacré aux Identitaires particulièrement partial voire mensonger (nous ne reviendrons pas sur le cas particulier du traitement consacré à Philippe Vardon), les deux reportages qui ont suivi (l’un sur un quartier majoritairement peuplé d’immigrés à Meaux, la ville dont le maire est Jean-François Copé et l’autre sur les réseaux terroristes islamistes constitués à la fois d’immigrés mais aussi de Français convertis) s’avèrent être particulièrement édifiants et donnent raison aux Identitaires quand ces derniers dénoncent le poids croissant de l’islamisation dû à une présence massive d’immigrés. Et ce malgré les efforts de Complément d’enquête pour nous présenter sous un air angélique le vivre-ensemble (vidéo intégrale de l’émission ci-dessus).

 

Là, qu’a-t-on vu si ce n’est une assimilation à rebours dans le reportage consacré à Meaux. Où l’islamisation d’un quartier éclate au grand jour. Sans parler de racisme antiblanc. Que penser en effet des propos de ce gardien d’immeuble qui dit que sa peau claire et ses yeux bleus posent problème sauf lorsqu’il montre son médaillon avec le coran (il est en effet converti à l’islam), car il est vu comme « un frère » ?

Le vrai visage de la tolérance de certains musulmans ©DR

Le vrai visage de la tolérance de certains musulmans ©DR

Quant au deuxième, il montre que l’intégration et l’assimilation ont échoué et que l’islam est incompatible avec notre civilisation. On voit clairement une sorte de contre-société, des gens refusant les valeurs européennes. Sans omettre la vrai visage très « tolérant » des salafistes présents sur notre sol… Autre aspect de la « tolérance » des musulmans, ci-contre un montage de tweets particulièrement instructifs (cliquer sur l’image pour l’agrandir)…

Cependant, le plus sidérant reste cet article du Monde titré « Viols collectifs : l’affaire de Rochdale et son équation raciale » (sic). Non, vous ne rêvez pas, il s’agit bien du quotidien de référence, pourtant acteur du politiquement correct et promoteur du vivre-ensemble.

Revenant sur un fait divers, où l’horreur se mêle à l’abjection, ayant eu lieu à Rochdale en Grande-Bretagne (de jeunes mineures britanniques désœuvrées violées par des immigrés), le Monde met en avant la dimension ethnique de l’acte. Ainsi : « A l’exception d’un demandeur d’asile afghan, tous sont d’origine pakistanaise. Toutes les filles sont blanches. [...] Selon leurs conclusions, entre 46 % et 83 % des hommes impliqués dans ce type précis d’affaires – des viols commis en bande par des hommes qui amadouent leurs jeunes victimes en “milieu ouvert” – sont d’origine pakistanaise (les statistiques ethniques sont autorisées en Grande-Bretagne). Pour une population d’origine pakistanaise évaluée à 7 % ». Dimension ethnique également revendiquée par les auteurs de ces crimes : « Vous, les Blancs, vous entraînez vos filles à boire et à faire du sexe. Quand elles nous arrivent, elles sont parfaitement entraînées. »

S’il ne s’agit que d’un article et deux reportages, on peut quand même les voir comme des brèches dans un mur qui pourrait un jour s’écrouler.

Arnaud Naudin, Novopress

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

18:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2012

Le pantalon de Claude Goasguen peut-il encore descendre ?

Claude Goasguen est député UMP de la 14e circonscription de Paris et maire du 16e arrondissement. L’élu originaire du Var entretient des rapports assez particuliers avec l’extrême droite des hémicycles.

Durant ses études, Goasguen fut militant du mouvement nationaliste et antilibéral Occident, aux côtés notamment d’Alain Madelin, Hervé Novelli, Patrick Devedjian ou Gérard Longuet. Tous, y compris Goasguen, défendent aujourd’hui des politiques ultra-libérales et antinationales.

Était-ce pour se disculper de ses engagements de jeunesse ? Toujours est-il que Goasguen s’illustra dans les médias le 22 mars 2011, en qualifiant le Front national (et ses électeurs) de « parti de primates ».

Toutefois, curieusement, certaines « extrêmes droites » semblent nettement moins insupportables et inhumaines aux yeux de l’élu Goasguen. Ce dernier reste en effet un fervent défenseur de l’État d’Israël. À la tête de l’entité sioniste, le gouvernement racialiste, théocratique et colonisateur de Netanyahu et Liberman se situe pourtant si loin à l’extrême de la droite qu’à côté de lui, Jean-Marie Le Pen pourrait être considéré comme un homme de gauche !

Le mardi 20 novembre 2012, Claude Goasguen a donc une nouvelle fois baissé son pantalon plus bas que terre et, devant Richard Prasquier et Meyer Habib (Crif), a pu assurer de nouveau son avenir politique en dégoulinant d’allégeance totale à Israël.

Egalité et réconciliation - 22/11/12

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'enfer de Gaza, après l'opération "Colonne de fumée"...

sans-titre.png  petits morts.png

sans-titre.png deux enfants gaza.png

sans-titre.png peluche gaza.png

sans-titre.png enfants  dans les ruines.png

 

sans-titre.png enfants morts  gaza.png

sans-titre.png israel criminal.png

sans-titre.png Gaza décombres.png

19:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

2e violation de la trêve : cinq palestiniens blessés par des balles israéliennes 23/11/2012

 

Cinq civils ont été blessés ce matin, après que les forces d'occupation ont ouvert le feu en direction de dizaines de personnes qui s'étaient approchées de la clôture de sécurité israélienne à l'est de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza, dans une deuxième violation israélienne de l'accord de trêve.

Des sources locales ont déclaré à notre correspondant que les forces d'occupation israéliennes ont ouvert le feu sur des dizaines de citoyens près de la porte Kissufim à l’est de Qarara, tôt dans la matinée.

Les sources ont indiqué que des dizaines d'agriculteurs sont arrivées dans la zone de la barrière de sécurité israélienne et ont brandi des drapeaux palestiniens et des banderoles au milieu des chants et des slogans pour briser la zone isolée imposée par l'occupation au cours des années précédentes et pour reprendre leurs terres "interdites".

Les sources ont indiqué qu'un certain nombre de jeunes gens se sont rapprochés de la zone du fil de fer barbelé, et pendant ce temps les forces d'occupation ont tiré des coups de feu, blessant cinq personnes. 
    

 
 
ALTERINFO.NET

 

18:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un Palestinien tué à la frontière de Gaza - Trêve violée par l'armée israélienne

sans-titre.png Cloture Gaza.png

La clôture en fil de fer barbelé de la "frontière"

GAZA (Reuters) - Un Palestinien a été tué et plusieurs autres ont été blessés vendredi en bordure de la bande de Gaza par des tirs israéliens provenant de l'autre côté de la frontière.

Cette fusillade est survenue moins de deux jours après l'entrée en vigueur, mercredi soir, d'un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

Soucieux de sauver la trêve, des médiateurs égyptiens ont demandé au Hamas et aux Israéliens de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter de nouveaux incidents.

Le mouvement islamiste, qui dirige le territoire côtier depuis 2007, a en conséquence décidé de faire évacuer tous les Palestiniens qui se trouvaient à moins de 300 mètres de la clôture de sécurité marquant la frontière avec l'Etat hébreu.

"Nos consignes, c'est de ne permettre à personne de s'approcher de la clôture de sécurité", a dit à Reuters un membre des services de sécurité palestiniens.

Un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a précisé que cette mesure découlait de l'accord de cessez-le-feu de mercredi, afin de protéger les fermiers palestiniens dans ce secteur.

En déplacement à Rome, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad Malki, a estimé que la fusillade de la matinée était "une violation claire de l'accord" et que de tels incidents ne devaient pas se répéter.

"ZONE INTERDITE"

Selon une porte-parole militaire israélienne, des dizaines de Palestiniens se trouvaient vendredi matin "près de la barrière, côté Gaza"pour récupérer leurs terres.

 Ils lançaient des pierres et tentaient d'ouvrir une brèche dans la clôture de sécurité, selon Avital Leibovich sur son compte Twitter.

De source médicale palestinienne, on précise que les coups de feu ont éclaté alors que des Palestiniens s'approchaient de la clôture le long de la frontière, déclarée "zone interdite" depuis 2009 par les autorités israéliennes.

Anouar Qdeih, 23 ans, a succombé après avoir été touché à la tête. Un de ses proches a déclaré à Reuters qu'il avait tenté de hisser un drapeau du Hamas sur la clôture de sécurité. Un soldat israélien a tiré en l'air à trois reprises avant que le jeune Palestinien ne soit atteint.

Le cessez-le-feu obtenu sous médiation égyptienne a mis un terme aux huit jours de l'opération "Pilier de défense" menée par l'armée israélienne contre la bande de Gaza.

Les bombardements ont fait 163 morts côté palestinien, six côté israélien.

L'accord de cessez-le-feu ne précise pas dans le détail la question de la zone interdite le long du mur de sécurité, où sept autres Palestiniens ont été blessés depuis le début de la trêve, selon des médecins. Six ont été touchés vendredi, le septième a été blessé jeudi lorsque, selon l'armée israélienne, un groupe de 200 "émeutiers" palestiniens s'est approché de la zone-frontière.

 

Nidal al-Mughrabi, Henri-Pierre André, Marine Pennetier et Guy Kerivel pour le service français

Le Nouvel Obs - 23/11/12

 

 

 

 

 

 

                

 
                 
 

 

18:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Assemblée nationale : l'intervention de Gilbert Collard sur la reconnaissance du vote blanc aux élections

 

 

Jeudi 22 novembre, Gilbert Collard, député Rassemblement Bleu Marine de la 2e circonscription du Gard, s’est exprimé à la tribune de l’Assemblée nationale dans le cadre de la discussion générale de la proposition de loi de l’UDI visant à reconnaître le vote blanc aux élections.

———

Madame la présidente, monsieur le président, chers collègues, tout a été dit ! Je ne peux donc hélas, comme on le fait depuis Homère, que répéter. Je voudrais tout de même, au cours des cinq minutes qui me sont accordées, apporter quelques précisions. Les extrêmement mous vont être surpris du caractère suicidaire des extrêmes, mais à titre personnel je suis favorable à la prise en compte du vote blanc. Cela me paraît nécessaire et indispensable.

Je suis conforté dans mon opinion par les propos du président Urvoas, rappelant que c’est dans une période révolutionnaire qu’on a pris en compte ce vote pour la première fois. Nous pourrions tomber d’accord sur le rôle de la monarchie de Juillet, à propos duquel il a été un peu synthétique.

Pourquoi suis-je favorable à la prise en compte du vote blanc ? Non parce qu’il est blanc, quoique ce soit aussi la couleur du panache. Libre à vous d’aimer les pucelles !

 

Je suis passionnément favorable à la prise en compte du vote blanc parce que la personne qui va voter s’inscrit dans la marche démocratique. Elle y va ! Dès lors, son vote doit être pris en compte. À titre personnel, je ne pense pas que cela permettra de combattre l’abstentionnisme, dont les causes sont ailleurs. Si l’UMP pouvait éviter de ressembler à la Côte d’Ivoire avec un président qui pourrait être Gbagbo et l’autre Ouattara, sans qu’il soit nécessaire d’envoyer la marine pour pacifier le tout, cela ferait sans doute du bien à la démocratie en général !

C’est une question d’image. Ce qui à mon avis nuit gravement à la santé démocratique, c’est que nous sommes tous plus ou moins des faux culs, terme que je puise dans la littérature et qui n’a donc rien de grossier. Je rappelle que « démocratie » signifie que le pouvoir est entre les mains du peuple. Ce sont les marins grecs qui ont fait naître la démocratie, il ne faudrait quand même pas l’oublier. La mer ! Qu’est-ce que la liberté, sinon la mer, toujours recommencée ?

Il faudrait comprendre pour de bon que le mécontentement a une vraie cause. Tant que vous refuserez la mise en place d’une vraie proportionnelle et tant que nous ne serons que deux pour représenter plus de six millions d’électeurs, si forte que soit la détestation que nous vous inspirons, il n’en demeurera pas moins le sentiment que la représentation nationale n’est pas conforme à la réalité.

Prenons en compte le vote blanc, certes. Mais prenons aussi en compte les orphelins du suffrage universel, ceux qui ne peuvent pas, parce qu’on les en empêche, envoyer au Parlement un nombre de députés réellement représentatif. Message citoyen, insatisfaction citoyenne, participation citoyenne : contentons-nous de faire en sorte que celles et ceux qui veulent se faire entendre le soient, par le vote blanc ou par l’envie d’amener dans le débat des hommes et des femmes qui ont des choses à dire, fussent-elles différentes de celles que vous diriez. Respectez cette différence et qu’ils viennent ici les dire ! Quand on pense que nous ne sommes que deux !

Croyez-vous que cela traduise suffisamment la réalité ? Vous êtes tous trop honnêtes pour refuser de l’admettre ! Après la sacralisation du vote blanc, faites en sorte qu’on sacralise aussi, et sans hurler je vous en supplie, ou alors pour me faire plaisir, le vote français !

 

NdB: Pourquoi pas un bulletin noir pour marquer la fin des illusion démocratiques et la mort de la Ripoublique?  Au dépouillement des urnes, ces tas de bulletins noirs feraient un effet visuel saisissant! Qu'ils soient comptés ou non!  

17:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

INSECURITE - Coups de feu devant un bar d'Orly: un mort et quatre blessés

sans-titre.png Orly.png

Une a éclaté devant un bar d’Orly (Val-de-Marne), vers 12h30-13 heures ce vendredi, faisant un et quatre blessés, selon un bilan provisoire. L'homme décédé est un ouvrier portugais de 32 ans, victime collatérale de la fusillade.

Deux hommes sont descendus de leur voiture noire de marque près d'un bar situé voie des Saules.

 
 

Armé d'un pistolet automatique, l'un d'eux a fait feu sur deux ouvriers devant l'établissement, avant d'y entrer et de tirer sur trois nouvelles victimes. Au total, une trentaine de coups ont éclaté, touchant cinq personnes dont deux sont connues des services de police. Parmi elles, un homme qui buvait son café a été touché mortellement. Un autre, en arrêt cardiaque, est actuellement au bloc opératoire. Les trois autres victimes sraient grièvement blessées.

 

Quelques minutes après la fusillade, la voiture des meurtriers aurait été retrouvée, brûlée dans une rue de Villeneuve-le-Roi. L'enquête a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

D'après les premiers éléments, la gérance du bar avait changé depuis quelques semaines.


LeParisien.fr - 23/11/12

16:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Sarkozy échappe à une mise en examen dans l'affaire Bettencourt

sans-titre.png sarkozy.png

BORDEAUX (Reuters) - Nicolas Sarkozy a échappé jeudi à une mise en examen après une audition-fleuve de douze heures chez trois juges d'instruction à Bordeaux dans l'enquête sur la fortune de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, qui aurait été en partie spoliée.

"Il a le statut de témoin assisté après une longue audition", a dit Me Thierry Herzog à Reuters par téléphone. Il n'a pas souhaité faire d'autre commentaire dans l'immédiat.

Le parquet a confirmé ensuite cette information dans un communiqué.

"Dans le cadre de l'information judiciaire suivie à raison de faits d'abus de faiblesse, d'abus de confiance aggravés, d'escroqueries aggravées au préjudice de Mme Liliane Bettencourt, les trois magistrats instructeurs co-saisis, ont recueilli l'audition de M. Nicolas Sarkozy (...) Au terme de cette audition, M. Nicolas Sarkozy s'est vu notifier le statut de témoin assisté", lit-on dans cette déclaration.

Ce statut hybride entre témoin simple et mis en examen signifie que Nicolas Sarkozy ne sera pas renvoyé devant le tribunal en fin d'information, s'il est maintenu d'ici là.

Un changement de statut vers une mise en examen est procéduralement possible d'ici la fin de l'instruction, mais cette hypothèse apparaît comme peu probable.

Deuxième ex-chef d'Etat de la Ve République à être convoqué par la justice pénale après Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy était arrivé en voiture peu après 09h00 dans un palais de justice de Bordeaux surveillé par des centaines de policiers et assiégé par la presse.

Il est reparti de la même manière, sans faire de déclaration, ont constaté des correspondants de Reuters.

L'ancien président nie toute malversation dans ce dossier qui a mis au jour de nombreux abus de la fortune de la milliardaire et permis de découvrir des retraits en espèces de quatre millions d'euros sur ses comptes suisses en 2007-2009.

DEUX RETRAITS JUGÉS SUSPECTS

Ces retraits, notamment deux de 400.000 euros en 2007, pourraient avoir servi à financer la campagne de l'ancien président en 2007, avec l'implication de tiers, comme l'ex-gestionnaire de fortune Patrice de Maistre, qui était membre du Premier cercle, club des donateurs fortunés de l'UMP, et l'ex-trésorier de l'UMP et ex-ministre du Budget Eric Woerth.

Les deux hommes sont mis en examen pour ces faits, mais l'implication de Nicolas Sarkozy suppose de recueillir des éléments le mettant en cause directement et personnellement.

Troisième fortune de France et 15e au monde avec environ 17 milliards d'euros, selon des classements de Challenges et Forbes, Liliane Bettencourt est en état de démence depuis 2006 au moins selon une expertise versée au dossier. Elle a été placée sous tutelle de sa famille en 2011.

Le juge Gentil a saisi les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, des agendas qui attestent l'existence d'une visite chez les Bettencourt le 24 février 2007, au moment d'un des retraits suspects.

Nicolas Sarkozy admet l'existence de cette visite mais a expliqué dans les médias qu'il s'agissait d'un simple déplacement de courtoisie. Il estime que la validation de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel prouve qu'ils étaient exempts de reproches.

Un carnet du photographe François-Marie Banier, ancien proche de la milliardaire, prête ces mots à l'héritière en 2007 : "De Maistre m'a dit que Sarkozy avait encore demandé de l'argent. J'ai dit oui".

D'autres coïncidences de dates sont relevées, notamment des rencontres entre Eric Woerth et Patrice de Maistre.

Le juge se penche aussi sur une visite en 2008 de Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre à l'Elysée, puis de Patrice de Maistre seul, au moment d'autres retraits de plusieurs millions.

PLUSIEURS ANNÉES DE PROCÉDURE ?

Le bureau de Nicolas Sarkozy et son domicile ont été perquisitionnés l'été dernier. Des proches, Philippe Courroye, l'avocat Thierry Herzog, l'ancien secrétaire général de l'Elysée Xavier Musca et son ex-conseiller pour la justice Patrick Ouart, ont été entendus comme témoins à propos d'éventuelles pressions exercées sur la justice.

Les enregistrements de conversations effectués au domicile de Liliane Bettencourt par son majordome de 2009 à 2010 ont montré que l'Elysée a été informé des avancées de l'enquête initiale du procureur de Nanterre Philippe Courroye, dessaisi en 2010.

Retiré de la politique, Nicolas Sarkozy donne des conférences mais un retour pour la présidentielle de 2017 est possible. D'autres affaires le menacent.

Longtemps intouchable en justice, le personnage du chef d'Etat français est tombé de son piédestal le 15 décembre 2011 avec la condamnation de Jacques Chirac à deux ans de prison avec sursis pour des détournements de fonds publics commis dans les années 1990, quand il était maire de Paris.

Jean-Yves Saint-Céran et Claude Canellas à Bordeaux, Thierry Lévêque à Paris, édité par Sophie Louet

Yahoo! Actu  -  22/11/12

01:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le Journal de Syrie 22 novembre 2012

00:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

22/11/2012

Le dernier souffle d'un bébé palestinien massacré par le gouvernement israélien

VIDEO:  http://www.alterinfo.net/Le-dernier-souffle-d-un-bebe-pal...

NdB:  "Nettoyage ethnique" ?

21:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Des députés de la Knesset décrivent leur armée après la défaite comme un "chien terrifié" 22/11/2012

 

Des députés de la Knesset décrivent leur armée après la défaite par le "chien terrifié"




Jérusalem -CPI

De nombreuses critiques de l'échec commencent à apparaitre après la fin de la censure militaire sur les médias et après que la guerre a pris fin, critiquant les forces armées de l'occupation émanant de quelques dirigeants de l'entité israélienne.

Le membre de la Knesset, Aryeh Eldad, a déclaré : "L'annonce de la trêve signifie que Israël a hissé le drapeau blanc et s'est soumis au terrorisme (la résistance palestinienne)", et a ajouté: "Nous avons demandé à Netanyahu de quitter l'armée car il s’est soumis tel un chien"

En tant que membre de la Knesset, Michael Ben Ari, a demandé au premier ministre du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahou, de démissionner suite à son incapacité à gérer la récente agression contre Gaza, l'accusant de " conduire Israël vers l’échec."

Le chef de l'opposition israélienne et le chef du parti Kadima, Shaoul Mofaz ont déclaré: "Hamas a triomphé et Israël est le grand perdant, ajoutant qu'au lieu de laisser l'armée israélienne travailler à détruire Hamas, le gouvernement de Netanyahu a mis fin à la campagne vainement et sans pouvoir réaliser l’objectif de l'opération militaire, tout en appelant Netanyahu à démissionner".

Une manifestation a eu lieu, hier soir, à Ashdod et Sderot, appelant Netanyahu à démissionner et scandant que ce qui s'est passé présente un échec catastrophique du gouvernement israélien.    

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7ms10YaatxnELGdMUZ8uXF7fIKSl3LGw39DNfQXNJP7v0u2pRQPyTVNQLGpDZDWFCnF0yrD6%2bnHV%2byFpv6BvLP2R5CI6%2fqw3Y9nlgV1w54jA%3d http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7ms10YaatxnELGdMUZ8uXF7fIKSl3LGw39DNfQXNJP7v0u2pRQPyTVNQLGpDZDWFCnF0yrD6%2bnHV%2byFpv6BvLP2R5CI6%2fqw3Y9nlgV1w54jA%3d    

ALTERINFO.NET


 

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)