03/12/2012

Le Journal de Syrie 3 décembre 2012

Pour lutter contre la désinformation à propos des armes chimiques !

21:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La "Première concubine" bientôt témoin d'un mariage homosexuel

sans-titre.png VT caricature.png

La loi sur le mariage homosexuel adoptée, Valérie Trierweiler devrait être témoin d'un mariage entre deux hommes, dévoile RTL ce lundi après-midi.

"Je me réjouis d'être l'un des tout premiers témoins de l'un des tout premiers mariages pour tous", confie la compagne de François Hollande. Les futurs mariés sont des amis de Valérie Trierweiler. Cette dernière devrait par la suite être témoin d'une autre union entre personne de même sexe.

BFM- TV

21:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Toulouse: une étudiante violée dans un local à poubelles

 

 

Alors qu'elle rentrait chez elle, dans la nuit de vendredi à samedi, une étudiante de 22 ans a été brutalement agressée sexuellement par deux individus, devant son immeuble, route de Launaguet, à Toulouse. La victime, probablement suivie, a été amenée dans un local à poubelles de la résidence où elle aurait subi des violences sexuelles. Les cris de la jeune fille ont contraint ses agresseurs, dont les visages étaient dissimulés, à abandonner la victime, avant de prendre rapidement la fuite sans lui dérober le moindre objet. Blessée au visage et choquée, l'étudiante a été prise en charge par les fonctionnaires de police et les secours.

Elle s'est rendue samedi à l'institut médico-légal de l'hôpital Rangueil pour y subir différents examens après avoir dénoncé des faits de viol. Les policiers de la sûreté départementale ont entendu longuement la jeune étudiante et poursuivent leurs investigations dans cette affaire où de nombreuses vérifications sont toujours en cours. La jeune fille rentrait chez elle et se trouvait devant le digicode de son immeuble lorsque les deux agresseurs ont surgi.

Elle l'aurait d'abord été plaquée contre une voiture avant d'être conduite dans le local à conteneurs, à proximité des immeubles.

Dans la nuit du 3 au 4 novembre, allées de Brienne, à Toulouse, une jeune femme avait été laissée pour morte dans une poubelle par un individu qui l'avait agressé et violé. Cet homme, âgé de 21 ans, a été interpellé et écroué dernièrement par les enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale.

F. Ab

La Dépêche - 03/12/12

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO - Duflot veur réquisitionner les bâtiments "quasi vides" de l'Eglise mais pas les mosquées

Permalien vidéo: http://lci.tf1.fr/france/societe/logement-duflot-veut-req...

Qu'elle réquisitionne donc l'Elysée!

 

 

 

 

 

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Netanyahu balaie les condamnations et rejette cyniquement le vote de l’ONU

 

Publié le : lundi 3 décembre 2012

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté dimanche les condamnations internationales sur les projets d’expansion dans des implantations juives de Cisjordanie et à Jérusalem-Est annoncés après la reconnaissance à l’Onu du statut d’Etat non membre de l’Autorité palestinienne.

"Nous continuerons de construire à Jérusalem et dans tous les endroits qui figurent sur la carte des intérêts stratégiques d’Israël", a déclaré le chef du gouvernement israélien lors du conseil des ministres.

Les autorités israéliennes ont parallèlement annoncé dimanche qu’elles suspendaient ce mois-ci le versement des taxes qu’elles prélèvent au nom de l’Autorité palestinienne, soit une somme de 100 millions de dollars (près de 80 millions d’euros), au motif que les Palestiniens doivent 200 millions de dollars à la compagnie israélienne d’électricité.

Lire la suite de l’article sur nouvelobs.com

E&R

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Palestine à l'ONU: le cuisant échec d'Israël

 Pourquoi le vote à l'ONU prouve que Nétanyahou a échoué

Le statut d'Etat observateur non membre accordée à la Palestine par les Nations Unies le 30 novembre est un revers humiliant pour Israël et montre que la politique actuelle ne mène nulle part, estime Ha'Aretz.

 

 

 

Le 29 novembre, les dirigeants israéliens se sont lancés dans une surenchère pour trouver le commentaire le plus méprisant à faire à propos de l'initiative palestinienne aux Nations unies. Jamais ils n'ont fait autant de déclarations publiques à propos de ce qu'ils considèrent pourtant eux-mêmes comme un non-événement.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a surpassé tout le monde. "Ce jour historique marque le début de la déroute des Palestiniens", a déclaré le vice-ministre dans un message rappelant étrangement les communiqués victorieux du ministre irakien de la propagande alors que les chars américains envahissaient les rues de Bagdad.

Le vote aux Nations unies est autant un avertissement de la communauté internationale à Israël qu'un signe de soutien aux Palestiniens. L'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et d'autres pays amis ont envoyé un message à Israël: leur patience est à bout, l'implantation des colonies doit cesser, ils ne croient plus aux déclarations d'Israël prétendument en faveur de la paix et d'un Etat palestinien. Ce cuisant échec diplomatique est la conséquence de la politique obstinée du Premier ministre Benjamin Nétanyahou basée sur le refus d'une solution à deux Etats. Si dans son discours à l'université Bar-Ilan – prononcé sous la pression des Américains – le Premier ministre s'est dit prêt à accepter un Etat palestinien, dans les faits, cette idée n'a jamais été soumise au gouvernement.

Nétanyahou n'a convaincu personne de son engagement pour la paix

Nétanyahou n'a fait que rejeter toutes les propositions possibles, il a refusé d'aborder sérieusement la question difficile des colonies permanentes, a perdu du temps avec de mauvais prétextes ou en exigeant des conditions et s'est refusé à présenter un plan de paix israéliens aux Palestiniens et à ses alliés occidentaux. En se privant d'initiative politique, Nétanyahou – et l'Etat hébreu – s'est trouvé entraîné contre son gré dans ce vote aux Nations unies.

Le Premier ministre, qui se targuait d'avoir rassemblé la communauté internationale contre le programme nucléaire iranien et d'avoir obtenu le soutien des Américains pour son opération à Gaza, n'a convaincu ni les Palestiniens ni la communauté internationale du sérieux de son engagement pour la paix. La plupart des dirigeants occidentaux n'ont pas confiance en lui et le jugent responsable de l'impasse diplomatique au Moyen-Orient.
Ses déclarations selon lesquelles la victoire palestinienne aux Nations unies n'est qu'une décision symbolique qui ne change rien dans les faits, ne convainquent personne à l'exception des journalistes du quotidien Israel Hayom (propriété de Sheldon Adelson, fervent partisan de Nétanyahou). Il faudrait être aveugle pour ne pas voir l'échec diplomatique que constitue ce vote. Après avoir semé le vent pendant quatre ans, Israël récolte aujourd'hui la tempête.

Comme pour tous les échecs, personne ne reconnaîtra la paternité de celui-ci. Le Premier ministre n'assumera pas sa responsabilité, pas plus que son ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, dont la campagne contre Abbas n'a fait qu'inciter plus de pays à soutenir l'initiative palestinienne. Lieberman, pour qui son programme de visites et de déplacement est la preuve que l'Etat hébreu n'est pas isolé, doit reconnaître que la place d'Israël dans le monde n'est pas déterminée par le montant des points sur sa carte de voyageur fréquent.

 

 Courrier International

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

SDF: pourquoi Cécile Duflot s'attaque-t-elle à l'Eglise catholique ?

 

A quelques jours de l’hiver, Cécile Duflot, dans une interview au Parisien de lundi, annonce avoir écrit à l’archevêché de Paris en vue d’utiliser des bâtiments « quasi vides » lui appartenant pour accueillir des mal-logés. L’Église a aussitôt réagi, persuadée que cette annonce vient en représailles à sa prise de position contre le « mariage pour tous ».

La volonté de Cécile Duflot est de mettre à contribution toutes les personnes morales, c’est-à-dire les institutions ou encore les entreprises, qui posséderaient des logements vacants, notamment dans les grandes villes. « L’Église fait partie des personnes morales… dans tous les sens du terme », affirme le ministre du Logement dans Le Parisien.

Consécutivement à cette interview, l’Église proteste. L’entourage du cardinal André Vingt-Trois assure d’abord ne pas avoir reçu le courrier que Cécile Duflot lui aurait envoyé. Les responsables religieux rappellent surtout que les associations religieuses comme le Secours catholique travaillent quotidiennement à l’accueil, à la réinsertion et à l’hébergement des sans-abri. Comme le remarque Le Monde.fr, le diocèse de Paris organise l’opération « Hiver solidarité », qui prévoit chaque hiver l’ouverture par plusieurs paroisses parisiennes de locaux destinés à héberger des dizaines de SDF.

 

Quant aux bâtiments visés par Cécile Duflot, ils ne seraient, selon le diocèse de Paris, pas tous adaptés à l’accueil de SDF. D’après Charles Gazeau, délégué épiscopal à la solidarité, de nombreux locaux sont utilisés dans le cadre de la vie paroissiale pour y organiser des cours de catéchisme et des réunions. Par ailleurs, La Croix explique dans son édition du 29 novembre que de nombreuses congrégations font face à des difficultés financières pour entretenir leurs bâtiments anciens où résident des moines, des prêtres et des religieuses, souvent âgés. Certaines de ces institutions catholiques assument également le fait de faire fructifier leurs biens pour « avoir les moyens de vivre afin de ne pas peser sur la société ni abuser de l’aide sociale ».

Certains défenseurs de l’Église sont persuadés que cette sortie ministérielle est la suite du débat sur le mariage des homos marqué par les deux mobilisations hostiles au « mariage pour tous » des 17 et 18 novembre. Débat dans lequel l’Église a clairement marqué son opposition au projet gouvernemental.
Un responsable de la conférence des évêques de France, organe dirigeant de l’Église française, estime ainsi sur LeMonde.fr qu’il s’agit d’« une nouvelle pierre du gouvernement dans le jardin de l’Église » en représailles à l’hostilité de l’institution au « mariage pour tous ».

Source

 

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Jean-Claude Gaudin est-il devenu fou ?

 

Stéphane Ravier

Communiqué de Stéphane Ravier, conseiller des 13e et 14e arrondissements de Marseille, secrétaire départemental du FN 13

Alors que « sa » ville est livrée à la violence quotidienne des bandes, des trafics et des petites crapules qui n’hésitent pas à tuer pour quelques euros ou pour échapper à un contrôle de police, le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, en visite à Dakar, n’a rien trouvé de mieux que « d’inviter les joueurs et le président de l’OM à venir visiter la maison des esclaves qui témoigne d’une terrible réalité »

Les familles et les amis du buraliste des Chutes-Lavie, du chauffeur de car de Mazargues, du conducteur du scooter de Château Gombert, tous trois victimes à quelques jours d’intervalle de la réalité meurtrière,* apprécieront la compassion dont fait preuve le premier magistrat de la ville aux victimes… de l’esclavage ! Esclavage aboli par la France il y a près de deux siècles !

Il ne se passe plus un jour sans que des honnêtes gens soient victimes d’agressions violentes, plus une semaine sans l’assassinat d’un innocent et « En attendant Gaudin » on est en droit d’espérer que les Marseillaises et les Marseillais sanctionneront comme il le mérite, celui qui aura largement contribué à ce que leur ville sombre dans la terrible réalité de la violence et de l’insécurité.

* Sans oublier Me Raymonde Talbot, avocate, 66 ans, égorgée dans son cabinet au centre ville 

18:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marseille : pilote de scooter tué, des occupants de la BMW volée toujours en fuite

 

 
 
 Publié le lundi 03 décembre 2012 à 07H43
 

Samedi soir à 21 h 30, ce gérant du magasin Afflelou de la galerie marchande de Carrefour n'a pas pu éviter le bolide assassin qui arrivait en face à Château-Gombert

C'est en apercevant une voiture de police que les occupants de la BMW braquée ont pris peur.En doublant une file de voitures, ils ont percuté de plein fouet le pilote d'un scooter.

C'est en apercevant une voiture de police que les occupants de la BMW braquée ont pris peur. En doublant une file de voitures, ils ont percuté de plein fouet le pilote d'un scooter.

Photo Nicolas Vallauri

Il venait de fermer sa boutique et de monter sur son scooter pour regagner son domicile, à Plan-de-Cuques. Et pour rallier le centre commercial du Merlan à la commune voisine de Marseille, il est forcément passé par le boulevard Bara, à Château-Gombert (13e) à Marseille.

Cruel destin ! Sur la route, samedi soir à 21 h 30, ce gérant du magasin Afflelou de la galerie marchande de Carrefour n'a pas pu éviter le bolide assassin qui arrivait en face. Projeté sur plusieurs mètres, l'homme de 39 ans est décédé de ses blessures peu après l'arrivée des secours.

Dans la BMW blanche accidentée, braquée deux jours plus tôt à Simiane par plusieurs individus, cinq ou six jeunes, commotionnés mais indemnes, prendront la fuite à pied, sans même un geste d'assistance à leur victime.

Dans les minutes qui suivent le tragique accident, deux mineurs, âgés de 16 et 17 ans, sont retrouvés par les policiers de la sécurité publique, cachés derrière des bosquets, où une petite arme de poing sera retrouvée. À proximité du lieu d'impact, les enquêteurs mettent également la main sur une arme factice. "Certains témoins auraient vu des individus sortir en courant de la voiture avec une cagoule sur la tête", précise une source proche de l'enquête.

Alors que les deux mineurs, originaires de la cité des Oliviers, étaient immédiatement placés en garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale, des dizaines de policiers étaient dépêchées sur place pour tenter de retrouver les fuyards. Vers 23 heures, ils étaient avisés par des riverains que des individus, à bord d'un véhicule, prenaient de curieux renseignements au sujet des deux interpellations.

Rapidement identifié, le véhicule était retrouvé et ses trois occupants interpellés à leur tour. Si les enquêteurs ont réussi à établir qu'ils avaient été en relation avec les deux mineurs interpellés, probablement pour leur venir en aide à l'issue de l'accident, rien n'est venu, pour l'heure, prouver qu'ils étaient bien présents dans la BMW qui a renversé le commerçant. Ils devaient être remis en liberté dans la soirée.

La Provence

17:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

SDF: l'Eglise répond sèchement à Cécile Duflot

 

L'Eglise n'a pas mis longtemps à répondre à l'appel de Cécile Duflot lancé lundi matin dans les colonnes du «Parisien»-«Aujourd'hui en France». Le diocèse de et la Conférence des religieux et religieuses en (Corref) n'ont pas «attendu la menace de réquisition brandie» par la ministre du «pour prendre des initiatives» afin d'aider au logement des sans-abri.

Cécile Duflot a estimé qu'un «choc de solidarité» était nécessaire pour faire face à la situation catastrophique du logement en France, appelant notamment l'archevêché de Paris à mettre à disposition des locaux. «Avant d'en appeler à l'Eglise, s'est-elle penchée sur les surfaces disponibles dans les administrations, les banques, les compagnies d'assurance, l'Etat?» demandent le diocèse de Paris et la Corref.

 
«Enfin, pourquoi ne pas avoir mis en place le moratoire sur les expulsions dès le mois de mai ? Nous aurions évité des centaines de situations qui sont aujourd'hui des urgences», s'interrogent ces deux institutions. Elles citent «quelques exemples issus de l'actualité de ces dernières semaines, des engagements sur le court terme comme dans la durée» en faveur du logement des sans-abri.

Boutin fait le lien avec le combat catholique contre le mariage gay

Durant tout le mois de novembre, la délégation de Seine-Saint-Denis a sensibilisé les paroisses du département afin de convaincre les bénévoles d'accueillir des SDF, soit dans les salles paroissiales, soit dans des appartements de prêtres inoccupés.

De même, l'opération «Hiver solidaire» est-elle lancée pour la 5e année consécutive dans les paroisses de Paris. «Ce temps fort d'accueil fraternel est une opportunité pour les communautés paroissiales de donner une place à la personne exclue, de tisser des liens entre ceux qui ont un toit et ceux qui n'en ont pas et partager des temps conviviaux.»

Sur Twitter, l'Abbé Grosjean, prêtre du Diocèse de Versailles et curé de Saint-Cyr l'Ecole (Yvelines), a abondé dans le même sens.



L'UMP estime de son côté qu'au lieu de les pointer du doigt, Cécile Duflot devrait féliciter les Eglises. Dans un communiqué, Camille Bedin, secrétaire nationale à l'égalité des chances de l'UMP, écrit : «Plutôt que de chercher des réponses structurelles à un problème qui se pose chaque année, Madame Duflot est dans la recherche de bouc-émissaires, de gesticulations et de coups de communication pour donner l'impression d'agir... et cela avec une logique assez déconcertante : c'est parce qu'il y aurait des immeubles vides qu'il y aurait des sans-abri...»

Enfin, Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate et ancienne ministre du Logement, s'est inquiétée d'une «espère de catholiphobie qui est en train de s'installer». «L'Eglise catholique fait énormément en France et dans le diocèse de Paris en particulier», a-t-elle lancé à Cécile Duflot. Elle s'est même demandée si le débat sur le mariage gay ne venait pas s'immiscer dans celui sur l'hébergement d'urgence. «Est-ce que c'est parce que l'église catholique est contre le mariage gay qu'on va la décrédibiliser sur la solidarité qu'elle effectue pourtant de façon remarquable ?»

 

LeParisien.fr - 03/12/12

17:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Hébergement d'urgence: Duflot s'en prend à l'Eglise et la menace de réquisitions !

 sans-titre.png Duflot.png

La nuit dernière, en , des centaines de SDF ont été condamnés à cauchemarder dehors, faute d’avoir pu trouver une place dans un centre d’hébergement. L’urgence est à la mise à l’abri alors que le mercure aujourd’hui à l’aube flirtait avec le zéro.

Pour tenter d’y parvenir, la ministre du , Cécile Duflot, annonce dans nos colonnes qu’elle en appelle à l'Eglise.

Elle vient d’écrire à l’archevêché de , lui demandant de mettre à disposition certains de ses bâtiments non utilisés. Si elle n’est pas entendue, elle pourrait procéder à des réquisitions d’ici à la fin du mois, comme elle promet de le faire pour d’autres immeubles vides appartenant à des personnes morales (pas les particuliers donc), des entreprises ou des banques par exemple.

 

La situation est très grave

En Seine-Saint-Denis, l’Eglise n’a pas attendu la sollicitation gouvernementale pour décider d’ouvrir ses portes aux exclus de la rue. Six paroisses, sous l’impulsion du Secours catholique, s’apprêtent en effet, pour la première fois, à offrir dans leurs murs le gîte et le couvert à des sans-abri. Pour que notre République laïque en vienne à lancer un SOS au « clergé », c’est que la situation est grave, très grave. Tous les soirs, le Samu social, joint via le numéro d’urgence 115, est dans l’incapacité de satisfaire de nombreuses demandes. La plupart des centres d’hébergement, surtout en Ile-de-France et en Rhône-Alpes, affichant complet. « Toutes nos places sont pourvues », s’inquiète Juliette Laganier, déléguée nationale Lutte contre les exclusions à la Croix-Rouge.

A l’origine de cette pénurie, l’arrivée de nouvelles populations : des familles monoparentales, des étudiants, des travailleurs pauvres et des personnes âgées victimes de la crise… Des résidents aux profils et aux parcours très variés que nous sommes allés rencontrer sous leur toit de survie. Pas simple pour eux d’en sortir. Car il manque cruellement de logements sociaux susceptibles de les accueillir. C’est que la file d’attente pour y accéder est interminable : 1,2 million de candidats…

 

Le Parisien - 03/12/12

 

Plus nulle que Duflot, y a pas photo !

17:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Palestine: Mahmoud Abbas rentre de l'ONU en héros

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Hommage à tous les Morts pour la France le 5 décembre 2012

 

Communiqué de l’Association de soutien à l’armée française (ASAF) relatif au 5 décembre 2012

L’Association soutien à l’armée française appelle tous les Français, en particulier ceux qui ont combattu en Afrique du Nord, à se mobiliser afin d’être les plus nombreux possible à rendre hommage à tous les Morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie, le 5 décembre 2012, date officielle de commémoration.

Le Sénat a voté à une faible majorité, le 8 novembre 2012, une loi adoptée par l’Assemblée nationale le 22 janvier 2002, visant à instituer la journée du 19 mars en journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Ce vote du Sénat survenu 10 ans après celui de l’Assemblée, a été effectué en dépit de l’opposition massive des associations tant représentatives des anciens combattants que patriotiques. Elle a fait l’objet d’un recours devant le Conseil constitutionnel et n’a pas encore été promulguée.

Le décret du 26 septembre 2003 a fixé au 5 décembre la journée nationale d’hommage aux « Morts pour la France » en Afrique du Nord. Par la suite, la loi du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation en faveur des Français rapatriés a associé « les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres ou d’exactions commis durant la guerre d’Algérie et après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants morts pour la France en Afrique du Nord. »

Enfin, la loi du 28 février 2012 fixant au 11 novembre la commémoration de tous les morts pour la France, précise que cet hommage ne se substitue pas aux autres journées de commémoration nationale.

Dans ces conditions, l’ASAF appelle tous les Français à marquer leur attachement à la date du 5 décembre en participant massivement aux cérémonies organisées par les autorités locales ou en prenant l’initiative d’en organiser dans les localités où rien n’est prévu.

NPI

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le secret le mieux gardé de Versailles

Lire: http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2012/11/30/03015-...

+ Photos

Admirable legs à la France du Grand Roi Soleil !

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)