Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2011

La troisième affaire DSK s'appelle "Martina"

Une journaliste trentenaire a assuré à The Times que le directeur du FMI lui avait dit sans équivoque qu’elle devrait coucher avec lui pour avoir une interview. Un nouveau coup dur alors que la femme de chambre du Sofitel nie catégoriquement toute relation sexuelle consentie.

Après l’affaire du viol au Sofitel et l’affaire Tristane Banon, pour laquelle la victime ne devrait plus tarder à porter plainte, le bourreau des cœurs devra également répondre de cette nouvelle affaire de harcèlement. Tout aurait commencé après une conférence presse à laquelle participait la journaliste qui refuse de divulguer son identité et de dire pour quel(s) média(s) elle travaille :

« Il a eu mon numéro par l’ambassade ou l’Institut Français et a commencé à m’appeler, en me disant que si je sortais avec lui, je pourrais avoir un entretien personnel. Il voulait venir à mon travail; j’ai dit non. Il en était presque à me supplier et j’ai raccroché le téléphone. »

D’après le Times, DSK est revenu à la charge deux ans après, alors que la journaliste attendait un enfant. « Il m’a dit que je pouvais avoir un entretien avec lui, mais qu’il fallait l’accompagner en week-end à Paris ou autre part », avance-t-elle. « Il était très insistant. Il me faisait comprendre de façon quasiment explicite que je devais coucher avec lui pour obtenir un entretien. »

Un témoignage de plus à la charge du patron du FMI, officiellement toujours patron de l’institution.

Source Nouvelles de France - 18/05/11

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Zemmour: "les avocats de DSK que l'on n'attendait pas"


"Z comme Zemmour" du 18 mai 2011 par rtl-fr

18/05/11

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Qui est-ce? n°10

10 AAA.jpg

19:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Forte poussée des violences sur un an: Marine Le Pen demande qu'on s'intéresse enfin aux victimes

 

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le bilan d’avril de l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale montre une nouvelle très forte poussée des violences en France :

- Violences contre les personnes : +2,43 % en un an, entre mai 2010 et avril 2011
- Violences crapuleuses : +6,3 % en un an
- Homicides : +4,81 % en un an
- Tentatives d’homicides : +16,3 % en un an
- Cambriolages : +3,69 % en un an


Les violences contre les personnes auront donc bondi de 35 % depuis 2002, date à laquelle Nicolas Sarkozy a été nommé ministre de l’Intérieur en charge de la sécurité, avant de devenir président de la République.

Ces résultats catastrophiques soulignent l’échec gravissime du pouvoir en matière de lutte contre les violences. Comme jamais, la barbarie et les zones de non droit prospèrent en France et l’Etat passif laisse la situation pourrir un peu plus chaque jour. Nos jeunes, nos parents, nos anciens sont quotidiennement victimes de ce déchaînement de violence, sans que le pouvoir ne réagisse. 19.000 postes de policiers et gendarmes ont été supprimés depuis 2005. C’est criminel.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, estime que le niveau d’insécurité et de violence a franchi le seuil d’alerte dans notre pays. Elle juge le pouvoir sarkozyste gravement coupable de n’avoir strictement rien fait contre les violences au-delà des mots et des discours sans lendemain.

Elle s’alarme notamment du sort inadmissible réservé aux victimes et à leurs proches, pour lesquels nos dirigeants n’ont ni respect ni considération.

Elle appelle à un changement de cap radical : la victime doit cesser d’être méprisée, la culture de l’excuse doit être combattue, la tolérance zéro doit être appliquée et l’égalité républicaine de tous devant la justice doit enfin être assurée.

Nations Presse Info - 18/05/11

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Cannes: Lars von Trier "comprend Hitler"

2011-05-18t141629z_01_apae74h13nj00_rtroptp_2_ofrtp-france-cannes-von-trier-nazi-20110518.jpg

Il aura fallu attendre le huitième jour du Festival 2011 pour assister au premier dérapage en règle sur la Croisette. Il est l'œuvre du réalisateur danois Lars Von Trier qui s'est adonné, mercredi, à un numéro particulièrement déroutant en conférence de presse, à l'issue de la projection de son dernier long métrage, Melancholia (*). "Je comprends Hitler", a lancé le cinéaste réputé pour ses coups de provoc' en réponse à une question sur ses origines. Lars Von Trier, 55 ans, a longtemps cru que son père était juif jusqu'à ce que sa mère lui révèle sur son lit de mort qu'il était en fait allemand. "Je pense qu'Hitlera fait de mauvaises choses, oui absolument, mais je peux l'imaginer assis dans son bunker à la fin", a ajouté, sibyllin, celui qui s'était présenté avec le mot "fuck" écrit sur le poing, lors de la traditionnelle séance photos sur le tapis rouge.

"Oh my God!"

A ses côtés, l'actrice américaine Kirsten Dunst, qui partage l'affiche de Melancholia avec Charlotte Gainsbourg, n'a pu retenir un "Oh my God!", tandis que dans l'assistance, la sortie de Von Trier a créé un malaise certain. Ce qui n'a pas empêché celui-ci de poursuivre un monologue aussi décousu que nauséabond. "Je dis seulement que je comprends l'homme. Il n'est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui. Mais bien sûr je ne suis pas pour la Deuxième Guerre mondiale, je ne suis pas contre les juifs, mais pas trop, parce qu'Israël fait vraiment chier", s'est encore enfoncé le réalisateur multi-primé sur la Croisette - et notamment récompensé de la Palme d'Or en 2000 pour Dancer in the dark, avec la chanteuse Björk.

Selon nos informations, Lars Von Trier, qui avait suscité la controverse avec le sulfureux Antichrist en 2009 à Cannes, devrait revenir dans la journée sur ses propos et tenter d'éteindre la polémique naissante. Ce qu'il a fait aux alentours de 18 heures, via une communication officielle de la direction du Festival. "Le cinéaste précise qu'il s’est laissé entraîner à une provocation. Il présente ses excuses, est-il écrit. La direction du Festival en prend acte et transmet les excuses de Lars von Trier. Elle tient à réaffirmer qu'elle n'admettra jamais que la manifestation puisse être le théâtre, sur de tels sujets, de semblables déclarations."

 Avant cela, dans un autre communiqué, l'association américaine des survivants de l'Holocauste et leurs descendants s'était empressée de condamner "les commentaires répugnants de Von Trier", considérés "comme une exploitation insensible de la souffrance des victimes pour des buts de promotion et de publicité".

(*) La fiche détaillée de Melancholia sur Parismatch.com

Source Le JDD - 18/05/11

 

19:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

DSK surveillé pour éviter un suicide

sipa_ap21048691_000063.jpgDSK suicide.jpg

DSK songerait-il à se suicider ? Une équipe médicale de la prison de Rikers Island – où a été placé le patron du Fond monétaire international depuis lundi - ne veut prendre aucun risque. Après avoir soumis le détenu numéro 1225782 à un entretien psychologique, l'administration de la maison d'arrêt a décidé de le placer sous surveillance. « Le règlement exige que chaque détenu soit évalué en fonction du risque qu'il puisse se faire du mal ou en faire aux autres », a indiqué un porte-parole de l'administration pénitentiaire de New-York.

Une surveillance accrue

Si Dominique Strauss-Kahn a d'office été placé dans une cellule du du West Facility – unité spéciale pour les détenus souffrant de maladies transmissibles – et mis quelque peu à l'écart des autres prisonniers afin d'éviter d'éventuelles agressions en raison de sa célébrité, il est désormais contrôlé toutes les 15 à 30 minutes. Et alors que le porte-parole a précisé que « l'administration pénitentiaire de la ville de New-York observe les mêmes règles de sécurité et de santé pour tous les détenus », DSK a également dû revêtir la combinaison carcérale et porter ses chaussures sans lacets.

Agé de 62 ans, l'époux d'Anne Sinclair est accusé d'agression sexuelle et de tentative de viol sur une employée de l'hôtel Sofitel de New-York. Tandis que sa demande de mise en liberté sous caution a été refusée lundi, DSK comparaîtra vendredi devant une vingtaine de juré populaires. Jusqu'à présent, Dominique Strauss-Kahn réfute toutes les charges qui pèsent sur lui.

18/05/11

17:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Rikers Island: l'enfer carcéral

rikersislanddsk.jpg

14 000 détenus vivent sur cette île - (Cliquez sur la photo)

On la surnomme « The Rock » (le Rocher), à l'instar de l'ancienne prison légendaire située de l'autre côté du pays, sur l'île d'Alcatraz. Un endroit « surpeuplé », où la nourriture « est horrible » et où « il existe un véritable danger pour les personnes célèbres de se faire agresser »... Bienvenue à Rikers Island, gigantesque complexe carcéral construit dans les années 1930 sur une petite île du même nom, sur l'East River, à l'est de Manatthan. Pour y accéder, une seule option : emprunter le Francis R. Buono Memorial Bridge, un pont qui relie l'île au quartier du Queens.

Le complexe est gigantesque : plus de 14.000 détenus y vivent, répartis dans dix bâtiments, et plus de 7.000 officiers y travaillent. Considérée comme la plus grande maison d'arrêt au monde, Rikers Island s'étend sur plus de 2 km². A titre de comparaison, la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), la plus grande d'Europe, abrite 3.800 détenus sur 0,7 km²...

Réputation « ultra-violente »

Pourtant, ce qui impressionne le plus n'est pas la taille, mais la réputation ultra-violente de la prison, qui a d'ailleurs inspiré plusieurs morceaux de rap. Et pour cause : Lil Wayne et Tupac Shakur, deux chanteurs qui cumulent plusieurs millions d'albums vendus, y ont séjourné. Le premier a été libéré après une courte peine pour port d'arme en 2010. Le second, reconnu coupable d'abus sexuels, y a passé une dizaine de mois quelques années avant qu'il ne soit abattu en 1996 à Las Vegas.

Depuis, le taux de criminalité dans l'enceinte a chuté drastiquement, mais « cela reste néanmoins une prison et certains détenus peuvent se montrer violents, et les gardiens pas toujours capables de contrôler la situation », explique un avocat new-yorkais. « Les détenus se regroupent en général par couleur de peau et par ethnie, à l'image des quartiers de la ville de New York », précise Ted Conover, ancien maton qui a travaillé à la centrale de Sing Sing, une autre prison de New York, au début des années 2000. « Il y a, entre autres, le gang des Cinq pour cent, composé d'Afro-Américains musulmans. C'est l'un des gangs les plus développés dans les prisons de l'Etat. Il y a aussi le gang des Latin Kings, essentiellement composé de Portoricains. Et puis le BTK (Born to Kill, "Né pour tuer", NDLR)... »

« Si tu es blanc, tu n'as droit à rien »

Johnny, 24 ans, un Américain blanc provisoirement détenu à Rikers, dépeint, lui, un « enfer sur terre ». « Les détenus se battent, se provoquent, se volent entre eux. Ça se passe souvent au grand jour, sous les yeux des surveillants, qui ne bougent pas le petit doigt. A chaque fois que j'allais les voir pour me plaindre, ils me répondaient : "C'est ça, la prison. Il faut que tu t'y fasses." De plus, les Blancs sont en minorité dans les prisons new-yorkaises. Et si tu es blanc, tu n'as droit à rien. » Robert, 51 ans, un éducateur spécialisé venu rendre visite à un ami qui lui donnait des coups de fil désespérés parce qu'il voulait changer de vêtements, se souvient. « J'y suis allé un vendredi : c'est le jour de visite des détenus dont la première lettre du nom est comprise entre A et L. Tu as entre 45 minutes et une heure pour leur parler. Mon ami avait des traces de coups sur sa tête. Il m'a dit que, la veille, quatre types sont arrivés à 4 heures du matin dans sa cellule pour le violer. Il m'a aussi dit que les surveillants laissaient les détenus les plus forts diriger la prison... »

Seul dans sa cellule

DSK, surveillé jour et nuit par un gardien, est, lui, incarcéré dans le West Facility, la plus petite des unités, spécialisée dans la détention de prisonniers souffrant de maladies transmissibles. Seul dans sa cellule, il vivra complètement à l'écart de la trentaine de détenus de son unité, notamment au moment des activités physiques ou pour se rendre dans la salle commune de télévision. « Il ne s'agit pas d'isoler un détenu de tout contact humain, il s'agit de s'assurer qu'un détenu n'est pas agressé d'une manière quelconque en raison de sa célébrité », expliquait mardi un porte-parole de l'administration pénitentiaire américaine. Seuls « loisirs » autorisés : la possibilité pour l'ancien ministre d'accéder à la lecture de la presse chaque jour. Mais l'extinction des feux opérera pour lui comme pour les autres. A 23 heures. 

 
Source France-Soir - 18/05/11

17:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Accès à la contraception gratuit et anonyme pour les mineures

 

sipa_restock45525913_000001.jpg contra.jpg

14.500 avortements pratiquées sur des mineures en 2007

« Il est terrible et insupportable de commencer sa vie sexuelle et amoureuse par une IVG. » Tels ont été les mots de Bérengère Poletti, députée UMP des Ardennes et mandatée par la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. « C'est paradoxal qu'on réponde correctemen (sic)t à une urgence (pilule du lendemain et IVG gratuite et anonyme pour les mineures) mais pas à une attitude responsable des mineures cherchant un moyen de contraception », poursuit-elle. 

Que faire, donc pour réduire le nombre des interruptions volontaires de grossesse dont 14.500 ont été pratiquées en 2007 sur des mineures contre 11.300 en 2001 ? Bérengère Poletti propose de rende l'accès aux moyens de contraception gratuit et anonyme. Cela pourrait passer notamment par la mise en place d'une visite médicale auprès d'un professionnel de santé prescripteur mais également par la délivrance d'une méthode contraceptive adaptée à la personne. 

« Courage politique » 

Cette solution aurait bien évidemment un coût. Le rapport estime que rendre gratuit la contraception aux filles âgées entre 15 et 20 ans coûterait 18,5 millions d'euros. Mais Bérengère Poletti assure qu'une grande partie de ces frais – entre 9,2 et 10,3 millions d'euros – pourrait être déduit du coût des IVG pratiquées sur des mineures. 

Selon la député, Xavier Bertrand, ministre de la Santé, est « plutôt sensible au sujet ». Même constat auprès de Luc Chatel. Mais, comme le reconnaît Bérangère Poletti elle-même, « la décision (de rendre gratuit et anonymes l'acès à la contraception ) suppose un certain courage politique »

Source France-Soir - 17/05/11

02:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Qui est vraiment Nafissatou Diallo, la victime de DSK ?

sofitel_0.jpg

Hôtel Sofitel de Manhattan

sipa_00600967_000021.jpg DSK sexiste.jpg

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Qui est Nafissatou Diallo, la jeune femme que Dominique Strauss-Kahn est accusé d’avoir agressée sexuellement? Pas la jeune fille dont la photo Facebook a été diffusée par la presse [NDLE: les contenus ont depuis été supprimés]. Celle qui a d’abord été connue sur le prénom d’Ophelia n’est ni sénégalaise, ni ghanéenne, ni portoricaine, comme l’ont rapporté différents organes de presse, mais de nationalité guinéenne.

Selon un membre de sa famille, qui préfère rester anonyme et qui a contacté SlateAfrique, Nafissatou Diallo, 32 ans, est installée depuis treize ans aux États-Unis, où elle menait jusqu’à samedi 14 mai une vie sans histoire.

Voici ce qu’il nous a confié.

Fille d’un commerçant appartenant à l’ethnie peule (40% de la population dans un pays qui compte 10,3 millions d’habitants), originaire de la région de Labé, en Guinée, Nafissatou Diallo a suivi son mari, un commerçant guinéen, aux États-Unis en 1998. Elle a ensuite divorcé et élève seule sa fille de 15 ans dans le Bronx. Elle a par ailleurs de la famille à Harlem, notamment sa sœur, mariée à un homme d'affaires guinéen opérant dans l’import-export.

Détentrice d’une carte verte, employée comme femme de chambre par la chaîne hôtelière Sofitel depuis trois ans, Nafissatou Diallo a la réputation d’être une fille sérieuse.

«Une grande bosseuse comme sa sœur», selon un autre cousin, que nous avons également eu au téléphone. Ses proches, issus d'une grande famille de commerçants guinéens n'ont pas encore eu directement accès à elle. Comme tout le monde, ils ont lu la presse, mais ils espèrent que l’agression a eu des proportions «moins importantes» que ce qui est rapporté.

Mamadou Chérif Diallo, parent de la victime, un Guinéen de 35 ans qui travaille pour une agence de la ville de New York, et chargé de représenter la famille déclare:

«C'est une bonne musulmane. Elle est vraiment très jolie, comme beaucoup de femmes peules, mais dans notre culture, on n'accepte pas ce type d'agressivité. Franchement, Dominique Strauss-Kahn est tombé sur la mauvaise personne! C'est un scandale et c'est vraiment triste, cet accident!»

Sous protection policière

La famille explique que Nafissatou Diallo a été emmenée par la police de New York dans un endroit tenu secret, pour la protéger des médias. Elle est assistée par un avocat  (qui n'a pas été commis d'office).

Le bureau de l'attorney general de Manhattan, contacté par SlateAfrique, a refusé de confirmer l'identité de Nafissatou Diallo, une mesure qui relève de la protection des victimes aux États-Unis.

La famille paraît dépassée par les événements, et insiste sur le fait que Nafissatou Diallo n’a pas encore formellement porté plainte [NDLE: formellement, c'est le procureur qui porte plainte au pénal, la victime peut en revanche choisir ultérieurement de porter plainte au civil, pour un procès en dommages et intérêts].

Son statut d'immigré, certes légal, est précaire et en tant que résidente étrangère aux États-Unis, sa famille sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur.

A-t-elle été manipulée? Son cousin, Mamadou Chérif Diallo proteste: 

«Non, non, non! Les gens doivent comprendre qu'ici, on vit dans le communautarisme et que Nafissatou vit dans sa communauté, les Peuls de Guinée, et qu'elle ne s'intéresse pas à la politique. Elle n'a pas le droit de vote aux États-Unis et ne participe même pas à nos associations politiques guinéennes.»

Alors que le monde entier s’interroge sur la possible corruption de cette jeune femme à des fins hautement politiques, il paraît quelque peu ironique que ce soit une femme de chambre guinéenne qui puisse être à l’origine d’un scandale mettant en cause le patron du Fonds monétaire international (FMI). Une institution avec laquelle son pays, dirigé depuis décembre par un nouveau président, Alpha Condé, cherche à renouer pour sortir de l’ornière. (...)

Par Sabine Cessou

Source SlateAfrique

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Robert Badinter : "la mise à mort de Strauss-Kahn"


Robert Badinter par franceinter

17/05/11

01:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

17/05/2011

Carla enceinte: "C'est une chance pour la France!"

 


NdB: Pensons aux 220.000 bébés avortés chaque année dans notre pays! Eux aussi étaient des chances pour la France! Alors les trémolos de Bernadette Chirac...

 C'est Jacques Chirac et Simone Veil qui ont légalisé l'avortement appelé pudiquement "IVG".

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Le FN va réserver un tiers des circonscriptions aux législatives à des personnes extérieures

Le Bureau politique du FN s’est officiellement déclaré favorable lundi à la candidature de Marine Le Pen pour l’élection présidentielle de 2012.

 Le parti de droite nationale a également indiqué qu’il réservait un tiers de ses candidatures aux législatives à des personnes extérieures à sa formation.

Sans aucune surprise, le Bureau politique du Front National a apporté son soutien à la candidature de Marine Le Pen en vue de l’élection présidentielle de 2012. Une décision prise « à l’unanimité », a annoncé le parti d’extrême droite dans un communiqué.

Cette réunion tenue lundi à Nanterre n’était qu’une formalité. Depuis son élection de présidente du FN en janvier lors du congrès de Tours, Marine Le Pen était la candidate naturelle de son parti pour cette échéance. Elle succède ainsi à son père, cinq fois candidat lors des six dernières élections présidentielles. Marine Le Pen a de fortes chances de faire mieux que lui en 2007, alors qu’il avait récolté 10,44 % des voix lors du premier tour. Bénéficiant d’intentions de vote élevées (au moins 20 %), sa qualification pour le second tour en 2012, dix ans après le 21 avril 2002, est même envisageable.

Lire la suite

NPI - 17/05/11

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

DSK: l'acte d'accusation

Sept chefs d’accusation pèsent contre Dominique Strauss-Kahn, pouvant lui valoir jusqu’à 74 ans et 3 mois de prison. Le directeur général du FMI, qui était présenté hier devant un tribunal pénal de New York clame son innocence. Le procureur a refusé la liberté sous caution, suivi par le juge Jackson. DSK est désormais incarcéré au centre pénitentiaire de Rikers Island.

Le juge Melissa Jackson, qui a décidé d’incarcérer DSK, s’est notamment appuyée sur des rapports préliminaires d’experts qui corroborent la plainte de la femme de ménage de l’hôtel Sofitel de Times Square. Dans le procès verbal, publié par la chaîne de télévision ABC News et lu en direct lors de l’audience, il est précisé que l’accusé a :

1) « fermé la porte et empêché cette personne de quitter la pièce

2) touché les seins de la plaignante sans son consentement ;

3) tenté de retirer de force les bas de cette personne et lui a touché la zone du vagin de force ;

4) forcé la bouche de la plaignante à toucher son pénis à deux reprises ;

5) n’a pu commettre ces actes qu’en utilisant sa force. »

Selon le droit criminel américain en vigueur à NYC, très détaillé en matière de crime sexuel, DSK est donc accusé de :

1. « Acte sexuel criminel au premier degré », par deux fois.

« Le pénis est entré en contact avec la bouche de la victime à deux reprises », selon le district attorney (procureur) de Manhattan à New York City, Cyrus R. Vance Jr.

2. « Tentative de viol au premier degré ».

3. « Agression sexuelle au premier degré ».

4. « Emprisonnement illégal au second degré ».

5. « Attouchements non consentis ».

6. « Agression sexuelle au troisième degré ».

Dominique Strauss-Kahn encoure un minimum de 15 ans et demi de prison et un maximum de 74 ans et trois mois.

En droit français, DSK reste présumé innocent.

NPI - I7/05/11

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Retour sur le déroulement de l'audience de DSK

20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

DSK en prison à Rikers Island

20:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Jack Lang défend DSK: "Un acharnement, un lynchage!"


Lang : "un acharnement, un lynchage" par Europe1fr

17/05/11

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Pour Bernadette Chirac, le bébé de Carla, c'est l'avenir de la France!

Bernadette Chirac, interviewée par un journaliste de Reuters lors de la conférence sur l’illettrisme,  déclare : « Carla m’avait fait part de son souhait depuis longtemps d’avoir un bébé. […] Un bébé qui arrive à l’Elysée, ce n’est tout de même pas fréquent. C’est la première naissance à l’Elysée de la Ve République. […] C’est le bonheur absolu pour ce ménage et c'est l'avenir de la France. ».

 Source Voici - 17/05/11

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Pour Jean-François Kahn, ce n'est qu'un "troussage de domestique"

19:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

EN DIRECT - Affaire DSK - Le témoignage choc du frère de l'accusatrice

Lire l'article: http://www.leparisien.fr/dsk-la-chute/en-direct-affaire-d...

(+ photos et vidéos)

17/05/11

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Vers la polygamie: des juges italiens reconnaissent le mariage islamique contre la loi italienne

16/05/2011 – 17h30
TREVISE (NOVOpress) –
Beaucoup de juges italiens, les « toges rouges » comme on les a surnommés, prennent systématiquement le parti des immigrés, y compris clandestins voire criminels, contre la loi italienne et le simple bon sens. La dernière initiative dans cet ordre est celle du Tribunal civil de Trévise (Vénétie), qui a décidé de donner raison à deux Marocains contre la municipalité de Crocetta, qui refusait de reconnaître leur mariage islamique.

Fatima E.B., mariée selon le rite islamique au Maroc, en 1988, avec Zaim D., résident en Italie depuis dix ans et désormais titulaire de la nationalité italienne, demandait l’enregistrement de son mariage, afin de pouvoir elle aussi devenir citoyenne italienne. L’officier d’état civil de Crocetta avait refusé en considérant, conformément aux directives officielles du Ministère de l’Intérieur italien, que le mariage n’était pas valide, puisque l’acte marocain ne faisait aucune mention de la volonté de Fatima et Zaim de s’unir par le mariage.

L’avocat des Marocains, Francesco Tartini, a représenté au Tribunal que « dans beaucoup de pays africains, on se marie selon le rite traditionnel et on demande ensuite au tribunal de reconnaître la validité du lien conjugal. Au Maroc, la loi prévoit que le mariage est civilement valide si 12 témoins attestent que la célébration et ensuite la vie commune ont bien eu lieu».

Les juges Valeria Castagna, Daniela Ronzani et Manuela Elburgo, se sont facilement laissées convaincre par ces arguments et ont condamné la municipalité de Crocetta. Cette décision, qui reconnaît la validité civile en Italie du mariage religieux marocain, en désavouant les normes du Ministère de l’Intérieur, est appelée à faire jurisprudence. L’avocat Tartini s’en est félicité. «Les seules normes applicables, a-t-il expliqué en commentant l’arrêt, sont donc celles du droit privé international, selon lesquelles le mariage est valide s’il l’est selon la loi du lieu de célébration, ou selon la loi nationale d’au moins un des conjoints. Si le mariage est valide pour le tribunal du Maroc, le droit italien ne peut qu’en prendre acte.»

Une argumentation et une jurisprudence qui conduisent tout droit à la reconnaissance de la polygamie.


Polygamie-burqa.jpg

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)