Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2011

Popularité de Marine Le Pen chez les jeunes Français: la réaction du FNJ

Communiqué de presse du Front National de la Jeunesse

Selon un sondage IPSOS paru le 4 avril 2011, Marine Le Pen recueille entre 20 et 23 % des intentions de vote chez les 18-24 ans.

 Elle est ainsi seconde ou en tête chez les jeunes, en fonction du candidat soutenu par le parti socialiste.

Cette grande popularité de Marine Le Pen chez les jeunes Français démontre non seulement l’échec total des politiques mises en place par Nicolas Sarkozy et le système UMPS, mais aussi l’adhésion croissante au projet politique et sociétal porté par la candidate soutenue par le Front National pour l’élection présidentielle de 2012 ; les jeunes ne croient et n’espèrent plus en cette classe politique menteuse et incapable.

Les politiques menées par le système UMPS, tant au niveau des collectivités locales que de l’Etat, ont détruit toute forme d’espérance chez les jeunes Français, tant la situation des étudiants comme des jeunes actifs est dramatique : des diplômes peu reconnus qui n’aboutissent que rarement à un emploi, des difficultés croissantes pour se loger, un pouvoir d’achat et un niveau de vie historiquement bas, une insécurité grandissante dont ils sont les premières victimes, la disparition de la méritocratie au profit de la discrimination positive, et dans certains cas une pauvreté et une situation de détresse sociale alarmantes.

Ce sondage démontre que, contrairement aux idées reçues, et malgré l’endoctrinement scandaleux du système médiatico-politique et de l’éducation nationale, très nombreux sont les jeunes qui sont favorables aux propositions de bon sens proposées par Marine Le Pen : préférence nationale pour les logements, l’emploi et les aides sociales, rétablissement de la méritocratie républicaine dans l’enseignement, politique répressive sévère à l’égard des délinquants, expulsion des délinquants étrangers et déchéance de la nationalité pour les multirécidivistes naturalisés par notre pays.

Le seul vote d’espoir, pour le redressement de la France, l’amélioration des conditions de vie de nos jeunes compatriotes et l’application d’une politique sociale juste et efficace, c’est le vote Marine Le Pen.

Le Front National de la Jeunesse se félicite de la popularité de Marine Le Pen chez les jeunes français, et invite tous ceux qui espèrent en sa candidature de Salut public à rejoindre notre mouvement pour amplifier cette dynamique qui augure d’excellents résultats aux prochaines élections présidentielles !

05/04/11

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Crimes de guerre des partisans d'Ouattara: l'entrée nord d'Abidjan jonchée de cadavres

800xtn.jpg Ouattara crimes de guerre.jpg

(Cliquez sur la photo)

Un comité d’accueil macabre attendait mardi matin ceux qui entraient dans Abidjan par son accès nord : une dizaine de cadavres alignés sur le bas-côté de la route, non loin d’une station-service, des balles logées dans la tête.

Les blessures et l’alignement au cordeau des corps suggèrent une exécution, même s’il n’existe aucune certitude en la matière.

Selon un militaire des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, la nouvelle armée d’Alassane Ouattara incorporant les anciens rebelles du Nord) qui contrôlent désormais le secteur, il s’agit de victimes des soldats des Forces de défense et de sécurité (FDS) restés fidèles au président sortant, Laurent Gbagbo.

Ils auraient été abattus par les FDS alors qu’ils sortaient pour accueillir l’avant-garde des FRCI.

La puanteur dégagée par des cadavres en décomposition est en revanche très prégnante dans la capitale économique ivoirienne, où les forces loyales à Alassane Ouattara, le président reconnu par les Nations unies et les organisations régionales africaines, ont lancé l’« assaut final » pour évincer Laurent Gbagbo du pouvoir.

Lire la suite de cet article »

NPI - 05/04/11

19:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Paris et l'ONU exigent une reddition écrite de Laurent Gbagbo

05/04/11

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Abou Don Mello, porte-parole de Laurent Gbagbo

05/04/11

19:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les Bobards d'or

A l'occasion des Bobards d'Or, voici un entretien avec Jean-Yves Le Gallou, réalisé par Patrick Cousteau

Vous allez présider ce soir la deuxième cérémonie des Bobards d’Or. De quoi s’agit-il ?

Jean-Yves Le Gallou : C’est une grande soirée de gala, semblable aux Oscars ou aux Césars, où nous récompensons les meilleurs journalistes du Système. Il s’agit de primer les journalistes et les désinformateurs les plus dévoués au politiquement correct mais surtout les plus habiles ou audacieux, ceux qui n’hésitent pas à mentir pour faire coller l’actualité à la pensée unique.

Qui sont les nominés, cette année ?

En télévision, la chaîne M6, qui, dans le cadre d’un sujet sur le voyou qui avait aveuglé des pilotes d’avion avec des lasers au moment de l’atterrissage, a rebaptisé la personne condamnée « Sébastien » alors que son vrai nom était… « Jihad » ! Il y a également Olivier Mazerolle, sur BFM-TV, qui a présenté de manière très sérieuse une intervention de « l’économiste chinois » Kuing-Yamang – qui tapait sur le modèle français – sans se rendre compte, apparemment, qu’il s’agissait d’un canular puisque le kouign-aman est, bien entendu, un gâteau breton ! Enfin, il y Céline Bittner, sur La chaîne parlementaire, pour un reportage particulièrement mensonger sur l'immigration.

En presse écrite, il y a le quotidien 20 Minutes/Lyon qui revendique sa « laïcité » pour refuser une publicité catholique après avoir passé une publicité pour l'abattage halal ; Le Figaro pour sa Une sur la démographie en France et Alexandre Adler pour qui « il y a eu des armes de destruction massive en Irak ».

En radio, notons Claude Askolovitch, sur Europe 1, pour qui « les homosexuels se marient partout dans le monde » ; Anne-Sophie Mercier, la fausse rebelle de Charlie-hebdo qui, toujours sur Europe 1, affirme : « Je suis pour une société de tabous, je ne suis pas pour une société de la parole libérée » ; et Jean-Jacques Bourdin, sur RMC, niant la réalité sur les clandestins de Lampedusa.

Il y a aussi une catégorie « Strass et Paillettes » ?

A l’heure où nous parlons (lundi soir), Jamel Debbouze est bien placé pour en être le lauréat, lui qui affirme que « l’Islam est en France depuis 3.000 ans » !

N’est-ce pas une bêtise plus qu’un bobard ? Comment détectez-vous le « bobard » ?

Le bobard peut être une bêtise validée par le Système médiatique. Le rôle du journaliste, en entendant cela, serait de protester ou de rectifier. S’il ne le fait pas, il valide la bêtise, lui donne la valeur d’un argument d’autorité auprès des personnes les moins formées. De fait, cela devient un bobard. Notons qu’à partir du moment où une bêtise ou une information fausse va dans le sens du politiquement correct, elle n’est pas rectifiée et encore moins sanctionnée. C’est l’exact contraire, illustré par l’affaire Zemmour, avec une vérité dérangeante pour le Système ! En réalité, ce qui compte, pour le Système, n’est pas la véracité des propos mais leur conformité à la pensée unique.

Comment expliquez-vous la présence des bobards dans l’information ? Est-ce de l’ignorance, de la mauvaise foi, une volonté idéologique de travestir la vérité ?

« Tout ce qui est politiquement correct est nôtre » : telle est l’idéologie du pouvoir médiatique. La vérité et l’information ne sont plus les buts essentiels des médias. Ce sont des supports d’influences, des véhicules du politiquement correct.

Ensuite, je crois que la majorité des journalistes est mue par deux grandes forces : la paresse et la lâcheté. La paresse, qui fait qu’il ne sert à rien de vérifier le politiquement correct, car cela ne peut qu’attirer des ennuis. Imaginez le type qui fait son travail et démonte un grand bobard : il met en péril sa carrière, risque le placard… alors que, s’il se tait, il reste dans la masse, bien protégé. C’est un monde orwellien que je voudrais illustrer par notre « cas d’école » du bobard : l’affaire de l’ophtalmologiste raciste, qui déconsidère toute la caste journalistique…

Quels sont les faits ?

Un ophtalmologiste interrompu durant une consultation par un patient a été accusé de refuser de soigner une enfant après avoir proféré des injures racistes contre son père (le patient pressé). Sans aucune vérification et en prenant comme seuls « témoins » l’accusateur et une personne absente des lieux, l’ensemble de la presse s’est déchaînée contre un innocent. Mieux : Chloë Leprince, de Rue 89, a enquêté pour retrouver le médecin ; elle ne l’a pas appelé pour obtenir sa version des faits mais l’a, en revanche, livré à la vindicte publique en publiant ses nom et adresse sur Internet ! Ce banal montage « antiraciste » a été repris par la quasi-totalité des médias avant de se dégonfler devant la réalité : l’absence de tout comportement « raciste » de la part du praticien. Cette unanimité prouve en l’occurrence que le bobard n’est pas accidentel mais systémique. Chloë Leprince, de son côté, mériterait d’être distinguée par un Cafard d’or !

Vous-même dirigez le Bulletin de réinformation sur Radio Courtoisie. Qu’est-ce qui distingue vos journalistes des autres ? Ne sont-ils pas susceptibles de céder eux aussi à leurs passions idéologiques ?

D’abord, ils sont libres, puisque bénévoles. Radio Courtoisie est en effet un médium entièrement libre, ne dépendant pas, contrairement aux autres, des publicités des grands groupes ou des pressions des actionnaires. Ensuite, les responsables du Bulletin doivent à tout prix éviter le style « éditorialisant ». Ils doivent présenter non pas leurs opinions, mais différents points de vue, étayés par des faits sérieusement vérifiés et, si possible, non évoqués par les gros concurrents. Cela ne les met évidemment pas à l’abri des erreurs, mais au moins limite les risques. Enfin, nos équipes ne s’autorisent pas le mensonge. Leur interprétation ou leur présentation des faits offrent aux auditeurs un point de vue alternatif, comme une sorte de contre-pouvoir à la pensée unique, mais ceci est parfaitement conforme à la déontologie journalistique : les faits sont sacrés, mais l’interprétation est libre. Finalement, quantitativement, les équipes du Bulletin de réinformation font entendre le point de vue du faible (les dissidents de la pensée unique) en complément du point du vue du fort (l’ensemble du Système médiatique). C’est de l’information asymétrique !

(avec l’aimable autorisation de l’hebdomadaire Minute) Polémia 04/04/2011

Image : Jean-Yves Le Gallou

 

Patrick Cousteau

18:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Paris XIXe: ils découvrent des croix gammmées devant leur porte


http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafzdYg.html

04/04/11

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Interdiction du voile intégral: une loi pour rien, comme on s'en doutait!

PARIS (NOVOPress) : A partir du 11 avril, le port du voile intégral sera interdit en France en vertu de la loi du 11 octobre 2010 qui bannit « la dissimulation du visage » dans l’espace public.

Mais selon la circulaire que Claude Guéant , ministre de l’Intérieur, a adressée le 31 mars dernier à l’ensemble des préfets, les forces de l’ordre ont l’ordre de ne pas empêcher les femmes d’être intégralement voilées sur la voie publique lorsqu’elles se trouvent près d’une mosquée.

 Il est « recommandé aux forces de sécurité intérieure, écrit-il, d’éviter toute intervention à proximité immédiate d’un lieu de culte qui pourrait être interprétée comme une restriction indirecte à la liberté de culte » ! Le ministre de l’Intérieur n’employant pas le mot « mosquée », on souhaite bien du plaisir aux policiers qui voudraient verbaliser une femme intégralement voilée à proximité… d’une église ou d’une synagogue.

De toute façon, il est également interdit aux policiers de faire appliquer la loi ! Ils doivent simplement verbaliser la contrevenante et tenter, en douceur, de s’assurer de son identité. « Les forces de sécurité intérieure, précise-t-il, n’ont, en effet, pas le pouvoir de lui faire ôter le vêtement qui dissimule le visage. » Autant dire une loi pour rien, et il est bien inutile à Guéant de conclure en demandant d’être tenu au courant des difficultés qui pourraient être rencontrées dans l’« application » de ce texte.

04/04/11

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lynchage à Noisy-le-Sec - Mamadou Thiam, le père d'Aroun, la victime: "il faut punir ces criminels"

Ecouter:  http://www.rtl.fr/actualites/article/le-pere-du-jeune-lyn...

Brice Dugénie s'est rendu pour RTL à Sartrouville dans les Yvelines chez le jeune homme de 19 ans passé à tabac samedi soir à Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis par des jeunes parce qu'il sortait avec une fille de leur cité. Il a pu rencontrer le papa de la victime, qui s'insurge contre les "criminels" qui ont fait ça à son fils, et qui s'est montré optimiste quant à la santé d'Aroun : "il va beaucoup mieux".

RTL - 04/04/11

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Crash du vol Rio-Paris: une grande partie de l'épave retrouvée, des corps localisés

«Une grand part» de l'Airbus A330-203 d'Air France qui s'est abîmé en juin 2009 au large du Brésil, avec 228 personnes à bord, a été retrouvée, a déclaré ce lundi Nathalie Kosciusko-Morizet.

«On avait déjà retrouvé la dérive, des morceaux épars, mais là, on a retrouvé une part importante de l'avion, entourée par des débris», a déclaré la ministre de l'Ecologie et des Transports sur France Inter.

Des corps localisés

«Je ne suis pas technicienne mais tout n'a pas explosé, il y a une partie de l'habitacle et dans cette partie de l'habitacle, il y a des corps», a-t-elle dit. «Il y a des identifications possibles».

La ministre, comme le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani, a refusé de préciser le nombre de corps découverts. «On garde un certain nombre de détails pour les familles des victimes», a dit Thierry Mariani sur France Info, ajoutant que cette découverte était «une surprise».

Espoir de retrouver les boïtes noires

La partie localisée de l'avion «est restée assez en forme en quelque sorte, en une pièce», «ce qui laisse espoir aux enquêteurs de localiser les boîtes noires», a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet. Depuis que l'appareil s'est abîmé au large du Brésil le 1er juin 2009 - il transportait notamment 72 Français et 59 Brésiliens -, quatre séries de fouilles en mer se sont déroulées. La dernière phase, entamée le 25 mars, s'est révélée fructueuse dans un délai très rapide.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui est chargé de l'enquête technique sur l'accident du vol AF 447 Rio-Paris, avait annoncé dimanche soir que des éléments de l'appareil avaient été localisés «dans les dernières vingt-quatre heures».

20minutes - 04/04/11

01:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Clandestins tunisiens: nouveau camp en Campagnie et tentative de fuite

800px-Capua_Antica_Amphitheatre-300x225.jpg

Capoue antique, l'amphithéâtre

4/4/2011 – 23h50
CAMPANIE (NOVOPress) :
Un nouveau camp pour les clandestins de Lampedusa a été établi dans une ancienne caserne à Santa Maria Capua Vetere (sur le site de l’antique ville étrusque de Capoue, un des berceaux de la civilisation européenne), près de Caserte en Campanie. 471 clandestins, tous Nord-Africains, y sont installés depuis ce matin. Les informations se modifient sans cesse mais, selon des sources proches du Ministère de l’Intérieur, le navire Clodia, initialement à destination de Tarente, devrait finalement débarquer à Naples dans la nuit.

 De Naples, comme cela s’est produit ce matin, devraient alors partir une vingtaine de cars, avec à leur bord 1 040 clandestins en direction de Santa Maria Capua Vetere. Il s’agirait d’une destination temporaire, puisque le camp, prévu pour accueillir 800 personnes, compterait alors 1 511 immigrés.

La journée d’aujourd’hui a été très agitée. Trois jeunes Tunisiens, à la faveur d’une diversion mise en scène par leurs compatriotes qui protestaient contre le manque de cigarettes, ont tenté de s’enfuir. Ils sont parvenus à franchir le mur de clôture de la caserne, pourtant haut de 5 mètres. Mais, une fois passés de l’autre côté, ils ont été interceptés par les vigiles, qui les ont ramenés à l’intérieur du camp.

Malgré les accusations de certains, qui ont défini le camp comme une véritable prison, l’établissement a fonctionné au mieux et a été en mesure de répondre à toutes les exigences des clandestins : visite médicale, repas chaud pour tous, douches chaudes que des volontaires de la Croix Rouge sont parvenus à équiper en un temps record.


[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]

04/04/11

 

01:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Jacques Vergès sur l'intervention française en Côte d'Ivoire


Jacques Vergès : "Les envahisseurs quitteront la... par legrigriinternational

04/04/11

00:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

04/04/2011

Guerre civile en Côte d'Ivoire: oui à la protection de la communauté française, non à une intervention militaire aux côtés des rebelles

Communiqué du Front National

Face à la guerre civile qui s’installe en Côte d’Ivoire, le Front National soutient sans réserve les décisions visant à protéger la communauté des Français vivant en Côte d’Ivoire.

Le gouvernement français qui a pris le risque de s’ingérer dans les affaires intérieures d’un État souverain se retrouve désormais en première ligne. Sans prendre fait et cause pour l’une ou l’autre des parties dans le conflit qui les oppose, le FN s’interroge sur les conséquences de la politique du gouvernement français en Côte d’Ivoire.

Quelles interprétations pouvons-nous donner aux récents propos de Monsieur Juppé lorsqu’il annonce que « Monsieur Gbagbo vit ses derniers jours de chef d’État » et qu’il ajoute « nous faisons tous nos efforts pour que le président Ouattara puisse véritablement s’installer au pouvoir » ?

Ces propos viennent corroborer des informations de plus en plus persistantes qui tendent à prouver que les forces françaises interviendraient au soutien de l’armée rebelle favorable à Monsieur Ouattara.

Cette armée rebelle, composée de combattants étrangers et semble-t-il armée par des pays étrangers, s’est pourtant rendu coupable de crimes de masse dans la ville de Duékoué comme viennent de le révéler plusieurs organisations internationales ainsi que l’Onuci.

La France participe-t-elle militairement à la guerre civile qui sévit actuellement en Côte d’Ivoire ? Si oui, sous quel mandat ? Conformément à l’article 35 de la Constitution française, le parlement français s’est-il prononcé sur cette question d’une importance capitale pour la paix dans cette région ainsi que pour la préservation de nos intérêts stratégiques en Afrique ?

Le Front National demande au Président de la République de s’expliquer sur le soutien sans réserve qu’il apporte à Monsieur Ouattara dans ce conflit y compris contre les intérêts de la France et s’interroge sur la nature des relations qu’il entretient avec celui-ci.

Le FN enjoint l’ONU à prendre ses responsabilités et à privilégier la voie diplomatique dans la crise ivoirienne, seule à même de sortir ce pays du chaos.

Enfin, très inquiet de la situation explosive qui règne en Côte d’Ivoire, le Front National appelle à l’arrêt des combats, à la négociation et dans un futur proche au retour aux urnes conformément aux engagements pris et au respect des accords de Ouagadougou jamais appliqués jusqu’à présent (notamment dans l’exigence de l’article 5 du 4e accord complémentaire) !

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L"invitation Facebook était un guet-apens: une jeune fille rouée de coups dans le parc de Sceaux

1393050_parc-de-sceaux_640x280.jpg

(Cliquez sur la photo)

L'invitation était en fait un guet-apens. Une jeune fille de 14 ans a été rouée de coups vendredi par un groupe de jeunes gens dans le Parc de Sceaux (Hauts-de-Seine). Ces derniers lui avaient donné rendez-vous via le réseau social Facebook et par SMS et ont filmé l'agression.

Six personnes ont été mis en examen pour violences volontaires et placés sous contrôle judiciaire.

Trois autres, qui n'auraient fait qu'observer la scène, ont été laissés libres avec une convocation devant le juge des enfants pour non assistance à personne en danger.

Lorsqu'elle s'est rendue au parc pour répondre à cette invitation, l'adolescente a été rouée de coups par une dizaine de personnes. Elle a notamment été frappée à l'aide de béquilles et aspergée de gaz lacrymogène. C'est un passant qui est intervenu pour interrompre l'agression. Il a également arraché l'appareil photo avec lequel une personne filmait l'agression. Des images grâce auxquelles la police a retrouvé la trace des jeunes agresseurs présumés. Deux filles et deux garçons de 14 à 16 ans ont été interpellés dans le jardin, quatre autres jeunes gens en fuite ont été rattrapés et un cinquième a été arrêté à son domicile de Clamart (Hauts-de-Seine).

Les blessures de la jeune fille, frappée notamment à la tête et au dos, lui ont valu deux jours d'ITT (Incapacité totale de travail).

Source Le Parisien - 04/04/11

23:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marine Le Pen invitée d'Olivier Mazerolle sur BFMTV

04/04/11

22:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Guéant évoque "l'accroissement" du nombre de musulmans: tollé!

http://www.leparisien.fr/politique/gueant-evoque-l-accroi...

04/04/11

22:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

"La France appartient aux Français. Nous ne sommes redevables de rien"

03/04/11

01:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

03/04/2011

Immigration: Marine Le Pen/Dominique Paillé

03/04/11

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Béziers: des jeunes agressent le personnel des urgences à l'hôpital

Trois individus suspectés, deux ont déjà été interpellés par la police.

Dans la nuit de vendredi à samedi, trois individus s’en sont pris au personnel des urgences de Béziers en les molestant et les insultant.

Tout débute devant la boîte de nuit le Sharks. Trois jeunes de 23, 19 et 18 ans agressent un couple. Ils frappent le mari qui tombe à terre et violentent sa femme. Les trois suspects prennent ensuite la fuite à bord d’une Renault Twingo. Personne ne sait ce qui s’est passé dans la boîte de nuit, mais en attendant, un des trois individus est blessé à la tête. L’équipe se rend alors à l’hôpital de Béziers. Il est 6 heures du matin et aux urgences on ne s’occupe pas d’eux assez vite… à leur goût.

Les trois hommes tentent de passer devant des personnes qui patientent puis ils s’en prennent au personnel en les insultant et en les frappant violemment. Ils prennent alors la fuite à bord de leur voiture.

Plus tard, les policiers vont monter une planque autour de la fameuse Twingo.

Cela va leur permettre d’interpeller le propriétaire de l’auto et un des deux passagers. Ils ont été placés en garde à vue hier dans la journée. Le troisième, blessé à la tête, courait toujours hier soir. Identifié par les policiers il était activement recherché par les enquêteurs du commissariat.

Hier soir, quatre plaintes avaient déjà été déposées auprès des agents de l’Hôtel de police. Neuf arrêts de travail étaient signalés du côté du personnel hospitalier.

Source : Le Midi Libre

Défrancisation - 03/04/11

23:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lampedusa: reprise des arrivées d'immigrés tunisiens

 

03/04/11

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Israël/Gaza: le juge Richard Goldstone a fait son mea culpa

60f336a6-5e25-11e0-b3dd-808ec27bcaf2.jpg Nétanyahu.jpg

Richard Goldstone, l'auteur de l'enquête internationale qui accusait Tsahal d'avoir commis des «crimes de guerre» à Gaza à la fin de 2008, s'est livré à un mea culpa. 

L'ambiance était dimanche à la jubilation en Israël. Celui qui était devenu depuis deux ans la bête noire du pays, l'incarnation d'une certaine «hypocrisie internationale», autrement dit le juge sud-africain Richard Goldstone, auteur d'un rapport à l'ONU sur l'opération de l'armée israélienne à la fin de 2008 dans la bande de Gaza, s'est effet livré à un mea culpa.

Ce rapport avait provoqué la colère et l'indignation d'Israël, explicitement accusé, tout comme les islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza, de «crimes de guerre» et peut-être de «crimes contre l'humanité», ce qui aurait pu valoir aux dirigeants politiques et militaires d'être traduits en justice devant une cour internationale.

«Si j'avais su ce que je sais maintenant, le rapport aurait été un document différent», a admis le juge dans un article publié par le Washington Post. Alors qu'il avait mis sur un pied d'égalité Israël et le Hamas, le juge estime désormais que les islamistes ont tiré des roquettes vers les localités du sud d'Israël avant et pendant l'opération «en visant de façon intentionnelle des civils». En revanche, selon la nouvelle version du juge, Israël n'a pas suivi une «politique» visant à prendre des civils palestiniens pour cibles.

Richard Goldstone va même jusqu'à rendre hommage aux enquêtes diligentées par l'armée israélienne sur des cas de «bavures» présumées, alors que le Hamas s'est refusé à effectuer la moindre investigation.

  Détail important toutefois : durant les trois semaines de combats, environ 1400 Palestiniens, dont une majorité de civils, ainsi que 13 Israéliens ont été tués. Les militaires ont expliqué ce très lourd bilan en accusant le Hamas d'avoir utilisé la population «comme bouclier humain». Un argument qui n'avait qu'à moitié convaincu à l'étranger.

En se rétractant, le juge a d'ailleurs aussitôt déclenché un véritable tir de barrage. «Il faut jeter immédiatement ce rapport aux poubelles de l'histoire», a proclamé Benyamin Nétanyahou, le chef du gouvernement, en annonçant la constitution d'une «équipe spéciale» pour diriger une campagne destinée à convaincre l'ONU d'annuler ce document qualifié de «biaisé et tendancieux» par Ehoud Barak, le ministre de la Défense.

Les médias ont applaudi également à la volte-face du juge, mais se rangent dans deux camps. Certains estiment, comme le quotidien Maariv, que Richard Goldstone a provoqué de tels dégâts pour l'image d'Israël dans le monde qu'il ne mérite aucun pardon. D'autres, tel le quotidien Yediot Aharonot, rendent hommage à son «repentir» et à son «honnêteté».

Le commentateur militaire de la télévision publique, Yoav Limor, tout en dénonçant le rapport, souligne qu'il pourrait malgré tout avoir eu des «conséquences positives» pour d'éventuels conflits à venir dans la bande de Gaza ou au Liban contre le Hezbollah. Selon lui, le «code éthique» de l'armée a été modifié et l'état-major a annoncé la présence sur le terrain lors de prochaines opérations de grande envergure d'officiers chargés des «questions humanitaires» et de procureurs militaires.

03/04/11

Et qu'en pensent les Palestiniens?

22:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)