Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1321

  • Paul-Marie Coûteaux rallie Marie Le Pen

     

    Les ralliements se suivent au Front National. Après l’avocat Gilbert Collard il y a quelques mois, voici venu le tour du souverainiste Paul-Marie Coûteaux.

    Depuis les premières heures de l’université d’Eté du Front national à Nice, les responsables du parti laissaient filtrer, l’air entendu, qu’un ralliement de poids allait être annoncé. S’agit-il de l’ancien patron des Renseignements Généraux, Yves Bertrand, qui vient de déclarer sa flamme à la présidente du FN dans un interview très politique au site Causeur.fr ? A suivre. Plus sûrement, le souverainiste Paul-Marie Coûteaux, fondateur d’un petit parti, le Rassemblement pour l’indépendance de la France vient de prendre clairement position. « Cette fois les choses sont claires, a-t-il déclaré à Marianne, il ne s’agit plus d’un rapprochement. Je me rallie en bonne et due forme. »

    L’ancien député européen élu en 1999 sur la liste Pasqua, l’ancien collaborateur de Philippe Seguin, celui qui a participé de près à la campagne de Jean-Pierre Chevènement en 2002 « se retrouve dans les positions de Marine Le Pen quand elle défend la souveraineté de la France ». « Ce ralliement a été possible parce que c’est elle, poursuit-il. J’avais de bonne relations avec son père, mais cette fois c’est différent. Le FN est en train d’évoluer, il y a des hommes nouveaux, un discours nouveau. » Se rallie-t-il uniquement sur la base de la défense de la souveraineté nationale ? « C’est très important, mais nous sommes d’accord avec elle sur la préférence nationale, sur l’immigration, sur la sécurité. » Mais alors pourquoi ne pas prendre sa carte au FN ? « Parce que je ne suis pas d’accord sur quelques points de détail, répond-il. Moi, par exemple, je suis contre la peine de mort. »

    Lire la suite de cet article »

    Nations Presse Info - 10/09/11

  • Six hommes mis en examen après la mort d'une femme suite à des viols répétés

    Six hommes âgés de 25 à 45 ans ont été mis en examen vendredi à Orléans après la découverte mercredi du corps d'une femme de 42 ans victime d'une succession de viols dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de sources judiciaires.

     "La victime a subi une succession de viols qui ont occasionné des traumatismes extrêmement importants", a expliqué le procureur de la République d'Orléans, Franck Rastoul, lors d'une conférence de presse.

    TF1 - 09/09/11

    Horreur!

  • Procès Chirac: Alain Juppé sera entendu par le tribunal

    09/09/2011 – 08h30
    BORDEAUX (via
    Info Bordeaux) – Alain Juppé devrait être entendu à la barre le 15 septembre prochain, lors du procès des emplois fictifs de la mairie de Paris devant le tribunal correctionnel. Secrétaire général du RPR, et adjoint aux Finances de Jacques Chirac à la Ville de Paris à l’époque des faits (période 1992-1995), l’actuel ministre des Affaires étrangères avait été cité à comparaître en juin dernier. Cette citation comme témoin a été demandé par l’association anti-corruption Anticor (partie civile).

    Il faut dire que le maire de Bordeaux connaît le dossier. En janvier 2004, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre à dix-huit mois de prison avec sursis et à une peine de dix ans d’inéligibilité dans la même affaire.

    Renvoyé devant la justice pour « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt », l’ancien chef de l’Etat encourt dix ans de prison et 150.000 euros d’amende.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Ban Ki-moon soutient la création d'un Etat palestinien

    09/09/11 – 17h00
    PARIS (NOVOpress)
    – . Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a renouvelé son total soutien à la création d’un Etat palestinien. Pour lui cet Etat “devrait exister depuis longtemps”.

    “La vision de deux Etats permettant à Israël et aux Palestiniens de vivre côte à côte dans la paix et la sécurité, c’est une vision toujours valable et je la soutiens pleinement”, a ainsi déclaré le secrétaire général

    Ce soutient intervient alors que les Palestiniens s’apprêtent à demander devant l’Assemblée générale de l’ONU la reconnaissance de leur Etat malgré l’opposition nette d’Israël et des Etats-Unis et qui divise les pays européens.

    Les Palestiniens ont lancé une grande campagne pour appuyer leur demande, baptisée “Campagne nationale pour la Palestine, 194e Etat “.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Violents combats dans les fiefs kadhafistes qui résistent toujours !

    Les kadhafistes ne s'avouent pas vaincus. Quelques heures avant la fin de l'ultimatum lancé par le Conseil national de transition aux villes encore tenues par les fidèles du colonel Kadhafi, les combats ont repris entre rebelles et loyalistes.

    De violents affrontements se déroulaient hier soir dans la ville même de Bani Walid, l'un des derniers bastions fidèles à Kadhafi. Dans la vallée Rouge, à une soixantaine de kilomètres à l'est de Syrte, les kadhafistes ont lancé une contre-offensive pour reprendre cette ligne de défense aux rebelles qui s'en étaient emparés ces derniers jours.

    L'échec des négociations entamées depuis la prise de Tripoli entre les nouvelles autorités libyennes et les restes de l'ancien régime semblait inévitable, hier, après deux semaines de tractation. Malgré leurs succès, les révolutionnaires libyens n'ont pas réussi à convaincre les dernières villes fidèles à Kadhafi de déposer les armes, et les loyalistes n'ont pas attendu la fin de l'ultimatum pour repasser à l'attaque.

    Nul ne sait où se trouve Kadhafi. Avec au moins trois de ses fils, dont Saif al-Islam, le colonel s'est échappé de Tripoli avant la prise de la ville par les forces rebelles le 23 août dernier, et serait, depuis, quelque part dans le Sud libyen, dans la vaste portion du pays comprise entre Beni Walid, Syrte et l'oasis de Saba, région où il compte encore de nombreux partisans.

    Le Colonel et Saif al-Islam ont appelé à plusieurs reprises leurs fidèles à continuer la lutte contre les «rats» révolutionnaires et leurs alliés de l'Otan.

    Source Le Figaro - 09/09/11

  • La Turquie va envoyer des navires transportant de l'aide humanitaire pour Gaza sous escorte de ses forces navales

    Le chef du gouvernement turc va briser le blocus israélien. La publication du rapport d’enquête de l'ONU condamnant le raid israélien contre un navire à destination de Gaza en 2010 a ravivé la crise diplomatique entre Israël et la Turquie. Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a annoncé la semaine dernière une série de mesures de rétorsion* contre l’Etat hébreu, qui refuse de s’excuser sur l’affaire de la flottille humanitaire pour Gaza.
     
    Après avoir annoncé mardi la suspension des échanges entre les deux pays dans le domaine de la défense, Recep Tayyip Erdogan a déclaré jeudi que des convois d’aide vers Gaza seraient escortés par la marine turque. «Les navires de guerre turcs sont habilités à protéger nos bateaux qui acheminent une aide humanitaire. Nous ne permettrons pas que ces bateaux soient attaqués par Israël, comme cela s'est produit avec la Flottille de la liberté», a déclaré le Premier ministre à la chaîne Al-Jazeera.

    Le 31 mai 2010, l’assaut israélien a été donné sur le navire Mavi Marmara qui tentait de rallier l'enclave palestinienne pour y apporter de l'aide humanitaire, tuant neuf ressortissants turcs. La commission d’enquête de l’ONU a rapporté l’usage «excessif» et «déraisonnable» de la force par Israël, reconnaissant toutefois la légitime défense face à la «résistance organisée et violente» de certains activistes.

    Les eaux internationales surveillées

    Dans son allocution, Recep Tayyip Erdogan a également annoncé que son pays surveillerait les eaux internationales, afin de s'assurer d'une juste exploitation des ressources naturelles en mer Méditerranée. Le Premier ministre turc a ainsi évoqué les projets israéliens quant aux réserves de gaz dans des gisements –découverts dans des zones également revendiquées par le Liban. «La Turquie, en tant que garant de la République turque du nord de Chypre, a pris des mesures dans le secteur, et elle s'en tiendra à son droit à surveiller les eaux internationales en Méditerranée orientale».

    Recep Tayyip Erdogan a auparavant regretté le «manque d’éthique commerciale» d’Israël concernant la livraison de ses drones, renvoyés pour divers défauts techniques, rapporte RFI. Ces avions utilisés pour espionner les rebelles kurdes en Irak du nord n’avaient pu être livrés suite à l’opération «Plomb durci» contre Gaza fin 2008. Le ministre de la défense israélien, Ehoud Barak, a justifié ce retard par des «améliorations en cours», faisant part de son optimisme quant à la réconciliation des deux pays.

    *Les diplomates israéliens en Turquie ont été expulsés, les accords militaires avec le pays ont été suspendus, l'accès de l’espace aérien interdit à l'armée israélienne et la Cour internationale de Justice saisie

     09/09/11

  • Le médecin béninois volait ses patients

    Poitiers. L'ancien généraliste des Trois Cités a été condamné, hier, à de la prison avec sursis pour avoir volé de l'argent à ses patients dans son cabinet.

     C'est un fils attentif qui avait mis en place le piège tendu au médecin généraliste de sa mère souffrant de la maladie d'Alzheimer. Elle s'étonnait que son portefeuille soit allégé de quelques billets à son retour de consultation. Elle était sûre de sa mémoire.
    Le fils avait relevé le numéro des billets de banque et prévenu la police au retour de sa mère. Au cabinet de ce médecin estimé du quartier des Trois Cités, les enquêteurs avaient retrouvé les billets.
    Arrêté en mars 2008, mis en examen et laissé libre, le généraliste de 47 ans avait l'interdiction de continuer à exercer.
    Il était, hier, face aux juges et à ses victimes pour avoir abusé financièrement d'une vingtaine de ses patients. Pas n'importe quels patients, des gens âgés, vulnérables, diminués par la maladie.
    Le médecin est soupçonné de vol d'argent liquide, de retraits frauduleux avec leur carte bancaire, d'escroquerie à l'aide d'un chèque de 10.000 € et de tentative d'extorsion de testament, entre 2005 et 2008.
    Les petits billets côtoient les gros chèques dans le dossier d'instruction. A la barre, l'ancien médecin d'origine béninoise au parcours méritant tente de faire bonne figure. Il confirme un revirement complet. Lui qui, depuis 2008, ne reconnaissait que le vol ayant déclenché son arrestation reconnaît d'autres faits.

    '' Vous ne pouvez pas le laisser exercer ''

    « J'étais dans le déni total à cause d'un divorce douloureux. Ma souffrance s'est traduite par ces actes. Je n'étais pas considéré pour ce que j'étais. J'avais besoin d'être arrêté. Je suis un autre homme, j'ai compris. J'ai honte. Je ne souhaite d'une chose, reprendre mon activité pour les rembourser », explique-t-il.
    « Ça vous a quand même pris trois ans et demi pour comprendre ! » ironise la présidente. Le défilé des victimes vient ternir la version repentante du prévenu. Trop de personnes visiblement influençables et vulnérables se suivent. Et puis, au fil de l'audience, l'ancien médecin conteste fermement les faits les plus graves et les vols dont les montants sont les plus importants.
    Les avocats des victimes s'agacent et se lâchent contre le médecin qualifié de « prédateur » sélectionnant ses victimes, « d'abuseur » qui ne reconnaît que les petites sommes volées. La charge la plus mordante vient du bâtonnier Menegaire, mandaté par l'Ordre des médecins de la Vienne (1). Il dénonce la stratégie du repentir seulement destinée à pouvoir exercer de nouveau. « Vous ne pouvez pas lui redonner cette autorisation », exhorte-t-il le tribunal.
    Le procureur abonde dans le même sens et ironise sur le médecin qui avait réussi à exercer de nouveau, à Cognac, malgré l'interdiction judiciaire. Il réclame deux ans de prison, dont six mois ferme, 20.000 € d'amende et trois ans d'interdiction d'exercer.
    L'avocate parisienne du docteur sort le grand jeu. Sylvie Noachovitch tonne, s'emporte contre les pressions exercées durant l'enquête, les victimes douteuses venues avec un avocat quand les autres sont venues timidement réclamer le remboursement du billet envolé. « Il a changé. Il est guéri. Sa vie est finie si vous lui interdisez d'exercer. Soyez indulgents avec lui. »


    Le tribunal relaxe l'ancien médecin pour la tentative d'extorsion, l'escroquerie et certains retraits frauduleux. Il est condamné pour les autres retraits et tous les vols à son cabinet à dix-huit mois de prison avec sursis. Il ne peut plus exercer durant un an. Il est ressorti avec le sourire du tribunal.

    (1) Une procédure disciplinaire doit être engagée à son encontre quand la procédure pénale sera terminée.

    Emmanuel Coupaye
    La Nouvelle République du Centre - 08/09/11
  • Libye: ouverture de la chasse aux "Kadhafi"

    kadhafi_8.jpg Interpol.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    La chasse est ouverte en Libye depuis quelques semaines. Après la demande de la Cour pénale internationale, Interpol a diffusé vendredi une « notice rouge » demandant à ses 188 pays membres l'arrestation du colonel Kadhafi, de son fils Seïf al-Islam et de son beau-frère Abdallah al-Senoussi, visés par un mandat d'arrêt international émis par la CPI.

    Ils sont soupçonnés de crimes contre l'humanité en Libye. L'arrestation de l'ancien dirigeant libyen le colonel Kadhafi n'est plus qu'une « question de temps », a souligné Luis Moreno-Ocampo, procureur de la CPI.

    Le mandat d’Interpol permet l’arrestation des suspects en vue de leur extradition ou de leur reddition à un tribunal international.

    Possibilités de fuite "restreintes"

    Cette notice « va restreindre significativement les possibilités pour ces trois hommes de franchir les frontières et sera un outil important pour aider à leur localisation et leur capture », a estimé Ronald K. Noble, le secrétaire général de l’organisation policère internationale. « Interpol coopèrera et assistera la CPI et les autorités libyennes représentées par le Conseil national de transition pour appréhender Mouammar Kadhafi », a-t-il précisé.

    Interpol propose également le soutien de son « centre de commandement et de coordination » et demande à ses membres « de prendre toutes les mesures conformes à leur législation pour aider la CPI à localiser et interpeller Kadhafi », selon le communiqué. 

    En attendant la future probable arrestation de Kadhafi, ce dernier demeure introuvable. A l'heure actuelle, aucune information précise n'est disponible sur l'endroit exact où se trouvent les fugitifs trois hommes.

    Source France-Soir - 09/09/11

  • Nord: un jeune Roubaisien enlevé, scarifié et violé

    phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg

    Mardi, un peu avant minuit, un  Roubaisien de 23 ans a été découvert par des passants, gisant au bord du canal à Wasquehal. Le jeune homme a vécu un véritable calvaire. Le torse en sang, il présente une importante plaie à la tête et des marques de violence sexuelle.

    Tout a commencé mardi vers 19 heures, lorsque le Roubaisien quitte le restaurant où il travaille, relate le journal «Nord Eclair». Inquiète de ne pas le voir rentrer , sa petite amie envoie des messages sur son portable.

      La réponse est terrifiante : elle l'invite à « fermer sa gueule » si elle veut revoir son copain vivant. Elle appelle aussitôt sur le portable qui raccroche. Puis son compagnon la rappelle : il lui explique qu'il a été enlevé et que des hommes le retiennent avec un couteau sous la gorge.

    La jeune femme appelle la police. Cinq heures plus tard, peu avant minuit, le jeune cuisinier sera retrouvé par des passants près du lieu de son enlèvement, peu fréquenté durant la nuit. Il est transporté dans un état grave au CHR de Lille. Il ne garde aucun souvenir de cette nuit, excepté avoir reçu un violent coup à la tête. Les médecins ont également découvert de « multiples traces de coupures sur l'ensemble du torse » et des traces de viol. 

    Une enquête a été ouverte par la Sûreté urbaine de Roubaix. Jeudi matin, un membre de la famille de la compagne de la victime a été interpellé et placé en garde à vue. Il a été relâché ce matin, indique le journal «La Voix du Nord».

    Le Parisien - 09/09/11

  • Faceglat, le Facebook casher des ultra-orthodoxes: un nouveau réseau social

    FaceGlat.jpg

    Tel-Aviv Correspondance - C'est un nouveau réseau social, qui permet à ses adhérents de discuter en ligne, de s'envoyer des informations, d'échanger des photos et de recruter de nouveaux amis... en séparant strictement les hommes et les femmes, comme à la synagogue. C'est Faceglat, un site communautaire pour les juifs ultraorthodoxes, lancé il y a un peu plus d'un mois en Israël par un jeune geek hassidique. Faceglat, la contraction de Facebook et de glatt, qui signifie "hautement casher" dans l'échelle de la cacherout.

    En entrant sur le site Faceglat.com, les hommes se connectent en cliquant sur la flèche de droite, tandis que les femmes cliquent à gauche, afin que les deux parcours soient totalement hermétiques. "Un jour, un couple d'amis est venu me rendre visite et, dans la conversation, la jeune femme a regretté qu'il n'existe pas de site où elle pourrait partager des photos avec ses copines sans que d'autres puissent les voir. Nous avons commencé à réfléchir à un réseau social pour religieux, sans photos indécentes, et qui garantirait qu'aucun homme ne puisse voir les photos des femmes, et vice-versa", raconte Yaakov Swisa.

    Et c'est ainsi qu'après six mois de travail il a donné naissance au premier Facebook casher. Le jeune homme de 25 ans ne revêt ni le traditionnel chapeau noir ni le costume sombre des ultraorthodoxes. Chemise à carreaux et kippa noire sur la tête, ordinateur portable en bandoulière, il jette un pont entre sa communauté loubavitch du village de Kfar Habad, au sud de Tel-Aviv, et la sphère trépidante des nouvelles technologies.

    Rien ne destinait le jeune garçon, scolarisé dans une yeshiva pour étudier la Torah et le Talmud, à devenir un crack d'Internet. "J'ai appris tout seul, pendant les vacances, sur l'ordinateur de la maison", se souvient-il. Son objectif n'est pas de pousser les communautés traditionnelles à s'ouvrir à la modernité, mais bien de les protéger. "Les orthodoxes ont besoin d'Internet, à leur domicile ou au travail. Mon site leur permet de naviguer comme ils l'entendent, de façon sécurisée. Il aide aussi les parents inquiets de voir leurs enfants consulter des sites ouverts à tous", résume Yaakov Swisa.

    La confiance exige des règles extrêmement strictes. Par exemple, un filtre repère les mots déplacés et les efface. Quant à ceux qui se sont risqués à poster des photos d'hommes dans l'espace réservé aux femmes, ou à mettre en ligne des photos jugées trop peu décentes, ils ont déjà été radiés. Pour l'heure, le contrôle est encore artisanal. Mais pour "gagner du temps", le Mark Zuckerberg des quartiers hassidiques entend acheter un logiciel capable de détecter les photos où l'on voit "plus de peau que nécessaire", et de les supprimer automatiquement.

    Si Faceglat commence tout juste à se développer, il rassemble aujourd'hui 2 000 membres, grâce au bouche-à-oreille, et recense une centaine de nouvelles inscriptions chaque semaine. "C'est le début, il y a beaucoup de curieux, majoritairement des hommes, israéliens, mais 15 % des adhérents vivent en Russie", détaille le jeune homme vif et souriant.

    Le site, accessible en hébreu et en anglais, sera traduit en français et en russe dans les prochaines semaines. Commencera alors une campagne de publicité en ligne, sur les forums fréquentés par les publics orthodoxes, ou sur les sites des fans de chanteurs religieux. Une nouvelle facette de la révolution Facebook.

    Article paru dans "Le Monde"

  • Depuis le 11-Septembre, tout leur est permis !

    http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3012.jpg

     

    Depuis le 11-Septembre tout leur est permis !

     

     

    Dix ans après le 11septembre 2001, personne de sensé et ayant un tant soit peu d’esprit critique ne peut croire en la version officielle et quasiment obligatoire des attentats ayant atteint les Etats-Unis d’Amérique. Thierry Meyssan et bien d’autres avec lui ont démontré le caractère mensonger de la thèse qui continue à être colportée par les grands media occidentaux. Si pour l’heure la répression des sceptiques n’est pas aussi forte que celle des révisionnistes, si aucune loi d’exception n’a été adoptée contre les déviants, il ne fait pas bon cependant s’écarter de la vulgate. Meyssan a été contraint à l’exil, l’actrice Marion Cotillard et l’humoriste Jean-Marie Bigard ont dû quant à eux présenter leurs plates excuses pour avoir émis publiquement des doutes.

     

    Nous avouera-t-on un jour que l’on nous a affreusement menti comme ce fut le cas en 2003 pour les prétendues armes de destruction massive de Saddam Hussein et en 1990 à propos des bébés koweïtiens soi-disant enlevés de leur couveuse et tués par la soldatesque irakienne? C’est peu probable. En tout cas nul ne peut nier que ces attentats ont permis à l’Oncle Sam de redessiner le Moyen Orient à sa guise en mettant la région à feu et à sang. L’Afghanistan d’abord, puis l’Irak où George Bush fils a terminé le travail interrompu douze ans plus tôt par Bush père et désormais les menaces se font plus précises sur la Syrie, l’Iran voire la Turquie (cf. l’article de Léon Camus en page7). Si l’on ajoute que le Maghreb connaît depuis le début de l’année une succession de révoltes et de révolutions aussi soudaines que suspectes, de la Tunisie à l’Egypte en passant par la Libye, c’est bien tout le monde arabe qui est en train d’être reconfiguré, domestiqué, mis au pas. Et les premières victimes de ces grandes manœuvres, ce sont plus que jamais les Palestiniens qui non seulement n’ont pas droit à un Etat viable avec des frontières sûres et garanties mais de surcroît sont persécutés, harcelés, poussés au désespoir, mis en quarantaine par un nouveau mur de la honte et bombardés comme ce fut le cas lors de la guerre fin 2009 et début 2010 contre la bande de Gaza, laquelle subit toujours un blocus particulièrement inhumain.

     

    Il faut dire que quelques heures seulement après les attentats du 11-Septembre où l’on avait comme par magie identifié aussitôt le coupable (Ben Laden), une image était particulièrement frappante, celle du Premier ministre israélien d’alors, Ariel Sharon, sourire aux lèvres, expliquant que désormais l’Amérique savait ce qu’était le terrorisme auquel son pays est confronté. Quelques semaines plus tard, le même homme confiait, faraud: «Nous tenons l’Amérique, et l’Amérique le sait.» Ce que l’Etat hébreu n’avait pu obtenir seul par les armes (et l’échec de l’agression contre le Hezbollah au Sud Liban a montré que, contrairement à la légende, Tsahal n’était pas invincible) est désormais  acquis grâce au 9-11: le chaos est installé un peu partout dans le Proche-Orient pour le plus grand profit de l’entité sioniste qui voit ainsi renforcée sa domination sur la région. Car depuis sa création en 1948 l’obsession de l’entité sioniste a toujours été d’empêcher autour d’elle la constitution d’un pays puissant sur les plans économique, politique, diplomatique et militaire.

     

    La plupart des Occidentaux ne s’inquiètent pas outre mesure des bruits de bottes dans ces régions qu’ils jugent lointaines, pensant être épargnés par les répercussions de ces conflits. Pourtant la guerre appelle la guerre et cette multiplication des conflits n’augure rien de bon pour nous autres. D’autant que notre pays est malheureusement partie prenante dans la plupart des opérations: il a participé à la première guerre du Golfe en 1991, dix ans plus tard à l’invasion de l’Afghanistan — où nous sommes toujours englués — et cette année à l’expédition en Libye, suscitant ainsi une incompréhension générale voire des haines inexpiables dans les masses arabo-musulmanes. En cas d’exportation ou d’extension du conflit, la France serait d’autant plus touchée qu’elle est le pays d’Europe qui compte les communautés juive et musulmane les plus nombreuses. Il est de toute façon faux de penser que le Vieux Continent est depuis 1945 et à jamais une zone de paix. Les guerres en ex-Yougoslavie puis l’agression par l’Otan de la Serbie en 1999 ont prouvé que l’Europe elle-même pouvait être le terrain de conflits et de règlements de compte particulièrement atroces. Il serait dangereux de l’oublier.

     

    jeromebourbon@yahoo.fr

    Le blog des rivaroliens - 09/09/11 

     
  • "Oui / Non" - Marine Le Pen répond à Michel Field sur LCI

  • Le nom de Nicolas Sarkozy apparaît au procès de Jacques Chirac

    PARIS (Reuters) - Le nom de Nicolas Sarkozy a été prononcé jeudi au procès de Jacques Chirac lorsqu'a été évoquée une association visée par les poursuites et que l'actuel président français dirigeait entre 1991 et 1994.

    L'actuel chef de l'Etat, à l'époque maire de Neuilly et proche de Jacques Chirac, était secrétaire général de cette association, appelée "Réussir l'an 2000", a déclaré le président du tribunal Dominique Pauthe à l'audience.

    L'association avait pour objectif, selon les conclusions de l'instruction, de préparer les élections législatives de 1993 et la présidentielle de 1995 pour Jacques Chirac mais elle fonctionnait avec des "chargés de mission" payés par la Ville de Paris, donc par des fonds publics.

    Les salaires et charges de cinq personnes, pour un montant d'environ 400.000 euros, sont donc retenus comme détournement de fonds publics à charge de Jacques Chirac, jugé mais absent de l'audience pour raisons médicales.

    Entendu comme témoin à la barre, un des anciens "chargés de mission" de Réussir l'an 2000, Hugues de La Rocque, a déclaré : "Le seul élu qui y venait, c'était Nicolas Sarkozy".

    Le parquet et la défense de Jacques Chirac ne lui ont pas posé de questions.

    Interrogé hors-audience par les journalistes, Hugues de La Rocque a déclaré que Nicolas Sarkozy avait "un bureau de passage" au siège de Réussir l'an 2000, situé au 174 boulevard Saint-Germain, et y effectuait diverses tâches.

    L'instruction a montré que c'est Nicolas Sarkozy qui avait trouvé les locaux du boulevard Saint-Germain et apporté les premiers fonds à l'association, des chèques de grandes entreprises, alors légaux pour les partis politiques.

    Interrogé à l'instruction sur la place de Nicolas Sarkozy à Réussir l'an 2000, Jacques Chirac a répondu, selon une déposition lue à l'audience : "Je n'ai pas le souvenir de la composition du bureau de l'association. Elle devait être animée par des hommes et des femmes de bonne volonté".

    Nicolas Sarkozy n'est plus venu à partir de 1993, quand il est devenu ministre du Budget.

    Hugues de La Rocque a expliqué que c'est Michel Roussin, directeur de cabinet de Jacques Chirac, qui lui avait signé son contrat de travail avec la Ville.

    Pour la première fois depuis le début du procès mardi, ce dernier a alors clairement mis en cause Jacques Chirac. "Je ne suis pas une agence d'emploi au sein de la mairie de Paris", a-t-il dit à la barre.

    Prié de dire qui lui avait demandé de recruter et donc de rémunérer sur fonds publics Hugues de La Rocque, il a répondu : "Le maire de Paris".

    Le procès se poursuit lundi prochain.

    Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

    Source Yahoo!Actrualités - 08/09/11

  • C'était le 8 septembre 1944...

     

    1944. Arrestation de Charles Maurras.

    Lire: http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Maurras

    Ce chef nationaliste et royaliste, âgé de 76 ans, est arrêté pour « faits de collaboration » et sera condamné à la prison à perpétuité pour « intelligence avec l’ennemi », bien qu’il fut sa vie durant d’une grande hostilité à l’Allemagne.

    L’arrestation est faite sur ordre d’Yves Farge, nommé par De Gaulle « Commissaire de la République » pour la région rhodanienne. Farge était un dirigeant communiste, engagé dans la « Résistance » (après la rupture du pacte germano-soviétique), qui reçut le « prix Staline pour la paix » (sic).

    Contre-info.com - 08/09/11