Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2011

Konk

02:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Baudis, le Défenseur des droits, épinglé pour des notes de frais indues

sipa_00542342_0000172.jpg Baudis.jpg

Médiapart s'est procuré un document de l'URSSAF pointant des notes de frais faisant l'objet d'un redressement.

A peine nommé à ses nouvelles fonctions de Défenseur des droits, Dominique Baudis est épinglé par le site Médiapart. Il aurait bénéficié de plus de 36 000 euros de note de frais indues durant sa présidence à l'Institut du monde arabe.

 

 Selon le site d’information Médiapart, l’ancien maire de Toulouse, qui a présidé l'Institut du monde arabe de 2007 à2011, a fait l’objet en septembre 2010 d’un redressement de l’Urssaf pour "frais professionnels non justifiés" et "dépenses personnelles" au bénéfice de Dominique Baudis.

Dominique Baudis, nommé Défenseur des droits le 22 juin dernier, aurait bénéficié pour plus de 36.000 euros de notes de frais indues, rapporte Mediapart.

Interrogé par Mediapart, M. Baudis s'est défendu en déclarant qu'il ne s'agissait ni "de détournements ni des malversations". Il a expliqué plusieurs de ses notes de frais par des "rencontres avec des gens du monde arabe qui venaient à Paris pour le week-end", tout en regrettant que "l'Urssaf ait procédé de manière un peu globale et systématique".

 Le Défenseur des droits a remplacé les 4 fonctions de Médiateur de la République, Défenseur des enfants, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS).

Dominique Baudis avait été mêlé à une affaire emblématique pour les victimes de rumeurs, lorsqu'il avait été mis en cause à tort, en 2003, par des prostituées de Toulouse dans l'affaire du tueur en série Patrice Alègre.

08/07/11

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

PS: condamné pour agression sexuelle, Jacques Mahéas démissionne

Condamne-pour-agressions-sexuelles-Jacques-Maheas-demissionne_mode_une.jpg

Le sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, reconnu coupable d'avoir commis des agressions sexuelles sur une ex-employée municipale, a annoncé lui-même son départ devant la commission des conflits du parti.

Après les affaires Tron et DSK, la commission des conflits du PS, chargée de statuer vendredi sur l'appartenance au parti du sénateur-maire Jacques Mahéas, condamné pour agression sexuelle, était attendue au tournant. Elle n'aura finalement pas eu à prendre de décision, l'édile socialiste de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) ayant choisi par lui-même de démissionner. Membre du PS depuis 1974, il a annoncé sa décision pendant son audition par les 38 membres de la commission, présidée par Bernard Pignerol.

Les premiers éléments de cette affaire remontent à l'été 2002. Deux employées de la mairie de Neuilly-sur-Marne dénoncent le même type d'actes : baisers forcés, attouchements.... Après le retrait d'une des plaignantes, Jacques Mahéas est condamné en juin 2008 en première instance à 4 mois d'emprisonnement avec sursis et 35.000 euros de dommages et intérêts, pour des agressions sexuelle. L'élu dit être victime d'un complot ourdi par un élu local de gauche, et fait appel. En 2009, sa peine est transformée en une amende de 10.000 euros. Après un ultime pourvoi en cassation, rejeté, sa condamnation devient définitive en mars 2010.

Un soutien embarrassant pour Hollande

Dans une lettre envoyée mi-avril à Martine Aubry, le porte-parole du PS, Benoît Hamon, et Gaëlle Lenfant, secrétaire nationale au droit des femmes, demandent l'exclusion de Jacques Mahéas du parti, estimant que ses actes et sa condamnation «sont de nature à porter préjudice au parti». Arrive l'affaire DSK, au mois de mai. Pour le PS, Jacques Mahéas devient gênant. Se voulant exemplaire, la direction du PS convoque la commission des conflits, malgré les plusieurs demandes de renvois formulées par Jacques Mahéas.

Plusieurs personnalités du PS demandent son exclusion, notamment le député PS de l'Essonne Manuel Valls et le sénateur David Assouline, secrétaire national du PS à la communication. Le maire de Neuilly-sur-Marne continue de nier les faits, criant à «un complot politique» contre lui en raison notamment de son «soutien» à François Hollande, candidat à la primaire socialiste, dont il se dit «ami». Embarrassée, la garde rapprochée du député de Corrèze a réplique finalement par la voix de Stéphane Le Foll, affirmant n'avoir pour lui «aucune mansuétude».

08/07/11

01:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

08/07/2011

Scandaleux! Ils tuent un homme et sont remis en liberté!

 

Roger Correia avait 57 ans. Il vivait avec son épouse et son fils dans une rue tranquille d’un petit lotissement situé à la sortie de Bar-sur-Aube où la vitesse est limitée à 30 km/h.

Dimanche dernier,  Roger Correia était devant chez lui, disant au revoir à des membres de sa familles. Une voiture passe, « comme une flèche ». L’homme leur crie « C’est une zone à 30 ici, on roule à 30 ! »

Que n’a-t-il fait ! Le véhicule fait marche arrière, les trois occupants en descendent et prennent à partie Roger Correia et sa famille. Quand la police arrive, le père de famille qui a été roué de coups est à terre, il décèdera à l’hôpital.

Entre-temps, les trois occupants de la voiture, âgés de 25 à 30 ans et « issus de l’immigration », sont arrêtés et placés en garde à vue.

L’Est-Éclair de ce jour nous apprend que « Les trois hommes interpellés après avoir frappé à mort un père de famille de 57 ans, dimanche, ont été entendus au tribunal et laissés libres » ! Y compris celui « qui serait le plus impliqué d’après les sources proches du dossier ayant été mis en examen pour coups mortels et violence en réunion », et qui répond au doux nom d’ Ibrahim Genc…

Et le quotidien de rendre compte de certains détails sur le comportement des meurtriers : «  « C’est lui qui nous a cherchés ! », tempêtait, mardi, un des trois passagers du véhicule, entouré d’un groupe de copains sur les marches du tribunal. Il ruminait à voix haute, se plaignant de ne pas avoir « bouffé » pendant deux jours en garde à vue, fulminant contre les « keufs ». Et, au centre des allées et venues devant le palais de justice, il s’en prenait haut et fort à la mémoire de la victime en termes injurieux. »

20:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le sauvetage de l'euro nous mène tout droit à un scénario à la grecque

 

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La multiplication des plans de « sauvetage » de la zone euro est en train de précipiter la France dans la spirale infernale de la dette, en témoigne le nouvel alourdissement du déficit de l’Etat en mai. Par idéologie, Nicolas Sarkozy, le président de la dette (+ 400 milliards depuis le début du quinquennat !), continue de plomber les finances nationales.

Depuis 2010, notre pays a déjà versé près de 9 milliards d’euros à la Grèce. Les deux derniers versements à ce pays, effectués en janvier et en mars 2011, expliquent en large partie l’augmentation du déficit de l’Etat, porté à 68,4 milliards d’euros fin mai, soit davantage qu’en 2010, année déjà catastrophique.

Il est grand temps que Nicolas Sarkozy s’interroge sur la politique de sauvetage « à tout prix » de l’euro qu’il impose aux Français avec la complicité du PS, sans vote ni débat.

Les plans de sauvetage qui se succèdent depuis des mois, à destination de la Grèce, de l’Irlande, du Portugal, de l’Espagne demain, ne servent à rien. Ils sont sans fin, et ne font qu’aggraver la situation économique et sociale de ces pays en les plongeant dans la récession, la dette et le chaos social. Nous avons suffisamment de difficultés en France, de misère et de chômage, pour exiger que l’argent des Français aille aux Français, plutôt qu’à des banques et à des créanciers internationaux.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, juge parfaitement irresponsable la politique du gouvernement Sarkozy, soutenue par le PS, qui enferme la France dans le cercueil de l’hyper-endettement. Nos enfants et nos petits-enfants n’ont pas à payer les choix absurdes de nos dirigeants !

La crise de la zone euro doit être traitée d’une toute autre façon, juste et efficace : cessons de déverser pour rien des dizaines de milliards dans un trou sans fond, et prenons le problème à la racine : l’euro.

Soyons pragmatiques, acceptons la fin de l’expérience désastreuse de l’euro et rendons-nous à l’évidence : cette monnaie est vouée à disparaître. Nous ferions mieux d’anticiper cette disparition, et de préparer dans le bien de tous une transition en douceur, plutôt que de nous acharner à sauver la monnaie unique et de creuser nos dettes.

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Air France: repas 100% halal pour le personnel salarié

 

Un tract syndical distribué aux salariés d’Air France dénonce un véritable « apartheid religieux » dans les cantines du personnel à Orly (91) et à Roissy Charles De Gaulle (95). Selon le document « la restauration serait 100 % halal au T2F et le T2E serait réservé aux autres ».

Le tout avec l’accord de la CGT, le syndicat majoritaire, qui a expliqué de manière « agressive » que servir des repas halal « ne gênerait pas les non musulmans, qui ne le savent pas, car cela ne change pas le goût ».

Pour d’autres, il s’agit d’une violation de la laïcité et une dérive communautariste dangereuse qui pourrait s’avérer, à terme, « une vraie bombe à retardement » !

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Marine Le Pen invitée de Christophe Barbier sur LCI

08/07/11

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marseille totale insécurité: les racailles attaquent les trains de marchandises pour les piller

08/07/11

20:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marseille: une vingtaine de jeunes attaquent un train de marchandises après avoir bloqué un TER

Spectaculaire attaque de train la nuit dernière, à Marseille. Après avoir bloqué les voies à l'aide de caddies et de poutres métalliques, une vingtaine de jeunes encagoulés et armés de barres de fer ont pillé un wagon de marchandises. Selon une information d'Europe 1, le convoi transportait des céréales et des meubles. Montant du butin : inconnu ce matin.

 

"On croyait ces attaques d'un autre âge désormais révolues après la mise en place de mesures de sécurité. C'est presque le retour au temps des diligences attaquées". David-Olivier Reverdy, représentant du syndicat de police Alliance, n'y croit toujours pas! Et pourtant, la nuit dernière, à Marseille, une vingtaine de jeunes des quartiers nord de la ville ont bien interprété une scène digne d'un western spaghetti. 

Des chariots et des poutres métalliques
Il est 21 h, à hauteur de la cité sensible du Ruisseau Mirabeau. Le TER reliant Marseille à Miramas via la Côte Bleue percute un caddie qui avait été déposé sur la voie. D'autres chariots et des poutres métalliques composent se barrage artisanal. Le choc est brutal. La locomotive est suffisamment endommagée pour empêcher tout nouveau départ. Les 26 passagers se retrouvent bloqués et peuvent voir par la fenêtre "des individus encagoulés le long des voies" rapporte la SNCF. Ils seraient une vingtaine.


Ils bloquent un train pour en piller un autre
L'angoisse parcourt le wagon mais visiblement les malfaiteurs ont autre chose en tête. Ces voies sont également utilisées pour le transport de fret. Et justement, quelques minutes après le premier impact, un train de marchandises se présente sur la voie. C'est ce second convoi qui est en fait visé. Selon une information d'Europe 1, il transporte des céréales et des meubles. Plusieurs wagons sont ouverts et des cartons dérobés. Le préjudice exact devrait être déterminé en cours de matinée.

 
La police arrive trop tard
La police a été prévenue dès le début de ce spectaculaire braquage de train. Quand les agents sont arrivés sur place, ils n'ont pu que constater les dégâts. Pas une interpellation. Même pas une trace des malfaiteurs.

 Et les passagers ? Les 26 voyageurs ont dû cheminer le long des voies sur 500 m jusqu'à un passage à niveau où ils ont été pris en charge par des taxis, une opération qui a duré une heure et demie. Mais personne n'a été blessé.

Source Le Télégramme - 08/07/11

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Fantastique tempête de sable à Phoenix (Arizona)

06/07/11

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le bon chasseur et son amie Juliette

sipa_rex40112083_000032.jpg Juliette sanglier.jpg

Juliette - (Cliquez sur la photo)

Les histoires d'amour ne finissent pas toujours mal. C'est le cas de l'épisode romanesque entre Jean-Claude et Juliette. Un homme et un animal. Un ancien chasseur et une laie. 

Elle est "heureuse"

Il y a trois ans, Jean-Claude Martin recueille une «sanglier femelle», qui était tombée dans un trou. Il est ému par ce petit marcassin promis à une mort certaine. Le coup de foudre est alors immédiat. Encore bébé, et pesant à peine 800 grammes, Juliette, comme il l'a prénommé, était incapable de s'en sortir toute seule. L'ancien chasseur adopte la bête et la nourrit au biberon. Il la laisse vivre en propriété, et tant pis pour les usages.

Aujourd'hui, la laie pèse plus de 100 kilos et vit dans un enclos. Jean-Claude a bel et bien rangé le fusil, et Juliette est devenue son animal de compagnie, une bête qui ne le quitte plus. « Elle me suit partout, c'est une petite femelle qui joue au ballon, elle a sa place dans la maison avec le chien » assure l'ancien chasseur qui ajoute : « Nous vivons ensemble en quelque sorte. Tous les matins, je lui donne des madeleines, deux ou trois sucres, deux pommes et le soir je lui donne de l'herbe ». Pour l'homme, aucun doute, Juliette est « heureuse ».

Le préfet doit autoriser son client à détenir la laie

Sauf que les autorités voulaient les séparer. Les ennuis de l'animal sauvage avaient commencé en 2010, lorsque des gardes de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage l'avaient verbalisé avant de transmettre le dossier à la justice.

Fort heureusement, dans cette histoire originale et touchante, le tribunal correctionnel de Valence a finalement relaxé vendredi ce chasseur repenti, poursuivi pour détention d'animal sauvage. « Jean-Claude Martin est soulagé car il avait lié un lien affectif très fort avec sa laie qui aurait été vouée à une mort certaine si elle lui avait été retirée ». Le préfet de la Drôme doit désormais autoriser son client à détenir la laie. 

Mais l'animal devrait, selon toute vraisemblance, rester avec son maître. Les deux êtres pourront continuer leurs balades. Dans la forêt et dans la vie. Et Juliette, la mascotte du village, pourra continuer à donner de l'affection à la personne qui lui a sauvé la vie. L'amour est sans limite. Dans un sketch des inconnus, il y a une vingtaine d'années, le trio d'humoristes parodiait les bons et les mauvais chasseurs. Il y a également ceux qui possèdent un grand coeur.

Source France-Soir - 08/07/11

18:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La veille de son arrestation, DSK aurait invité séparément deux employées du Sofitel dans sa suite

dsk_frotte_main.jpg

(Cliquez sur la photo)

La nuit précédant son arrestation pour crimes sexuels, Dominique Strauss-Kahn aurait invité, séparément, deux employées féminines du Sofitel de New York à le rejoindre dans la désormais célèbre suite 2806.

Une autre inconnue serait montée dans sa chambre
De nouveaux témoignages semblent confirmer l'appétit sexuel vorace de Dominique Strauss-Kahn. Deux employées de l'hôtel Sofitel de Manhattan auraient, selon le New York Times, affirmé à la police avoir été invitées, séparément, par l'occupant de la chambre 2806 à venir dans sa suite, ce qu'elles auraient refusé de faire.

Les deux femmes auraient tour à tour décliné l'invitation du Français. Le quotidien mentionne également qu'une caméra de vidéosurveillance a filmé cette même nuit du 13 au 14 mai M. Strauss-Kahn monter dans un ascenseur vers 1h20 avec une femme qui ne travaillait pas à l'hôtel. Cette inconnue a pu être identifiée mais selon le New York Times qui cite une source policière, elle aurait refusé de répondre aux questions des enquêteurs sur le but de sa visite.

Au petit matin, l'économiste était vraisemblablement seul dans sa chambre puisqu'à 9h24, il n'a commandé qu'un seul petit-déjeuner...

Le procureur souhaite poursuivre l'enquête
Il y a une semaine jour pour jour, après la libération sur parole de l'ancien directeur du FMI, de nombreux spécialistes misaient sur un non-lieu rapide, mais la rencontre de mercredi entre les avocats de la défense et le procureur n'a rien donné. Pire, Cyrus Vance espèrerait finalement poursuivre ses investigations. Selon une source proche du dossier, il aimerait disposer de deux ou trois semaines supplémentaires pour enquêter et ainsi tenter de re-crédibiliser le témoignage de la plaignante.

L'épilogue de la première affaire DSK pourrait donc se faire attendre alors que la deuxième affaire, française cette fois, est désormais lancée avec l'ouverture par le parquet de Paris d'une enquête préliminaire sur la plainte pour tentative de viol déposée par Tristane Banon.

Source News 352 - 08/07/11

18:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

A Roissy, des pro-palestiniens interdits d'embarquement pour Tel Aviv

http://www.leparisien.fr/international/a-roissy-des-pro-p...

07/07/11

02:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Et si la défense de DSK s'effondrait?

La femme de chambre a été pilonnée considérant que son témoignage était devenu caduc parce qu'elle avait menti. Toute cette attaque repose sur deux choses : ses mensonges révélés par une lettre du procureur Vance publiée par le New York Time et des informations connexes (prostituée, différend tarifaire) par, entre autres le New York Post. Les mensonges avérés prennent le pas sur tout le reste et au moins deux points : les éléments médico-légaux et la permanence de ses déclarations sur le fait lui-même. Surtout il faut tenir compte du coup de théâtre que les analyses des clés magnétiques confirmeraient la version initiale de la femme de chambre et crédibiliserait fortement son témoignage d'agression !

 Si les mensonges de l'une doivent entrer en ligne de compte pour son accusation, alors les mensonges de l'autre aussi. Ce qui est tout à fait extraordinaire dans cette histoire c'est que l'énorme mensonge de la défense de DSK dans les premières heures n'existe plus. Lui aurait donc le droit de mentir sans que cela ne change rien à sa crédibilité. Aucun journal, aucun article, ni même le procureur, ne reprend ce mensonge pourtant énorme.

Ce qui est tout à fait extraordinaire aussi, c'est qu'au début de l'affaire, les journaux et les conversations étaient pleines de ce mensonge. Les complotistes, les défenseurs de DSK nous clamaient que c'était impossible car les horaires ne collaient pas. Souvenez-vous en. DSK n'était plus là quand cette histoire s'était passée. Si vous ne vous en souvenez pas, ce serait que vous ne lisiez pas Internet car c'était un des points primordiaux débattus avec rage. Tout devait prouver que DSK au moment des faits ne pouvait l'avoir fait car il avait un alibi. Les caméras, le déjeuner avec sa fille, son heure de départ, tout devait prouver qu'il n'y était pas. Tous ceux qui m'attaquent quand je veux que tout soit mis dans les deux plateaux de la balance m'accusent évidemment de vouloir charger DSK, parce que eux ne veulent peut-être pas charger la femme de chambre y compris au risque de déformer les lettres, les conversations enregistrées et occulter le mensonge de DSK, et pas qu'un petit, un énorme.

La défense de DSK dans les premières heures, avant que les tests ADN ne disent le contraire, était donc que DSK n'avait pu avoir fait quoi que ce fût parce qu'il n'était pas là. Il n'avait même pas rencontré cette femme de chambre au moment des faits. Jusqu'au soir du 16 mai la défense, le mensonge donc, de DSK était celle-ci (RMC) :  : EXCLUSIF - L'alibi de DSK pour s'innocenter


Selon des informations exclusives RMC, les avocats de DSK auraient reconstitué son emploi du temps. Il aurait quitté l'hôtel avant l'heure supposée de l'agression de la femme de chambre. La défense s'apprêterait à fournir des preuves.

Selon nos informations ce lundi matin, les avocats de DSK auraient reconstitué son emploi du temps. Il aurait quitté l’hôtel vers midi, soit une heure avant l’heure de l’agression supposée de la femme de chambre. Il aurait à ce moment-là demandé sa note et rendu les clefs à la réception. D'après Le Monde, Dominique Strauss-Kahn aurait en fait son check-out de l'hôtel entre 12h28 et 12h38, et les policiers new-yorkais ont ramené l'heure de la présumée agression à 12h, et non plus 13h. […]

Une femme peu séduisante...

Autre information RMC, la défense se penche sur la personnalité et la vie de la victime présumée pour tenter de prouver qu’elle aurait eu un intérêt matériel à se présenter en tant que telle. Les avocats auraient été surpris, lors de la comparution, de voir arriver une jeune femme très peu séduisante. Encore une fois il s’agit de la version de la défense.

 La toute première défense de DSK a donc été de fournir un alibi voulant prouver par là qu'il n'était pas là au moment des faits. Le revirement n'a eu lieu que devant les faits : les traces d'ADN. Cette défense est bien évidemment contradictoire avec la seconde version de "relation consentie". Ainsi en est-il que ce mensonge devient quantité négligeable, ou disparaît de la circulation, ne rend pas le témoignage de DSK douteux. C'est pour le moins assez étonnant pour ne pas dire complètement injuste. On ne cesse de répéter qu'aux USA le mensonge est un quasi péché capital, celui de DSK n'est plus rien. Disparu.

A ce mensonge oublié et pourtant primordial s'ajoute deux autres points qu'il serait bon de regarder de plus près. Aux mensonges révélés et avérés de la femme de chambre se sont ajoutés d'autres accusations dont une qui est de façon assez ambiguë un élément de défense de DSK qui serait que cette dernière seraient une prostituée. C'est le New York Post qui l'a annoncé avec comme source des enquêteurs de la défense de DSK. Le NouvelsObs : Benjamin Brafman et William Taylor, sans nier une relation sexuelle entre DSK et la femme de chambre, affirment "qu'il n'a pas été question d'argent".Les avocats américains de Dominique Strauss-Kahn ont démenti dimanche 3 juillet toute relation tarifée entre leur client et la femme de chambre du Sofitel qui l'accuse d'agression sexuelle, dénonçant les informations du tabloïd New York Post.


Le quotidien new-yorkais affirme dimanche que l'accusatrice de 32 ans, dont la loi américaine interdit de révéler l'identité, se livrait "régulièrement" à la prostitution et que l'ancien directeur général du FMI "avait refusé de la payer" après leur relation sexuelle le 14 mai dans la suite 2806 du Sofitel.

"Pas de dispute"

Elle était "bien au courant de son statut de VIP" et comptait bien en tirer profit, selon le tabloïd, citant une source non-identifiée proche de la défense de DSK.

L'équipe d'avocats de DSK, emmenée par Benjamin Brafman et William Taylor, a fermement démenti ces allégations.

"Il n'y a pas eu de dispute entre les parties parce qu'il n'a pas été question d'argent", déclarent les avocats dans un communiqué.

 Le New York Post aurait-il donc menti ? Il faut prendre cet élément très au sérieux, je veux dire la déclaration des avocats comme quoi il n'y a pas eu de dispute parce qu'il n'a pas été question d'argent. Toutes les explications peuvent être entendues. Il y a pu y avoir relation sexuelle consentie. Cependant cette petite information a de lourdes conséquences. Tout d'abord, vous souvenez, ce qui en avait choqué plus d'un, les avocats de DSK avaient dit que la femme de chambre était si peu séduisante que cela les avait surpris. Ceci voulait dire que DSK n'avait, lui si beau et à la musculature d'Apollon, aucune raison de s'intéresser à un laideron. Il faudra alors nous expliquer pourquoi il a eu, alors, une relation sexuelle avec elle. Il faudra nous expliquer pourquoi, si n'était pas question d'argent et si elle était une prostituée, elle a accepté de faire une fellation. En effet pour quelles raisons objectives l'a-t-elle fait et consentante ? Serait-elle une fanatique de DSK ? Serait-elle une droguée de la fellation ? Cette information de relation consentie sans question d'argent met par terre, au moins, en partie la défense de DSK. Soit elle est une prostituée et on comprend son geste consenti et elle demande de l'argent, soit il n'y a pas de demande d'argent et alors la relation consentie devient de plus en plus problématique, soit il y a eu demande et c'est un mensonge de DSK, et si elle est prostituée c'est punissable par la loi. Si c'est un piège, alors il faudrait qu'elle soit extra-lucide car c'est un miracle que DSK soit arrêté avant son départ. La plainte ayant été déposée peu de temps avant son départ, si DSK n'oublie pas son portable - oubli dont les complotistes niaient la réalité qui pourtant fut reconnu par DSK lui-même et ses avocats et qui avait été réellement oublié au Sofitel - , jamais il n'est arrêté. Ce petit détail qu'oublient nombre de complotistes et de défenseurs du piège. Du moins pour la partie arrestation aux USA. Sans cette chance (dans le sens de la possibilité de l'arrêter), jamais DSK n'aurait pu être appréhendé sur le sol américain.

Ce qu'il faut ajouter aussi c'est que cette dénégation des avocats du rapport tarifé met en cause les autres informations du New York Post puisqu'elles viennent des mêmes sources : les enquêteurs de la défense de DSK.

Il est apparu que les faits matériels, médico-légaux, ne prenaient plus aucune importance aux yeux des journalistes. Le sperme sur les murs et au sol. S'ils sont incontestables et sans explication valable pour une relation consentie, deviennent alors trafiqués. Sinon c'est qu'ils entrent dans la constitution de preuves pour un piège. Pourquoi pas ? Mais alors pourquoi, s'il y a volonté de piège, ne pas avoir immédiatement appelé le service de sécurité, porté plainte dans la minute et tenter de faire arrêter dans l'heure DSK ? Certes on peut dire qu'elle est très subtile, qu'elle préfère jouer la comédie, attendre qu'on la trouve pour rendre crédible sa version. Elle voudrait donc laisser du temps à DSK pour s'échapper. Etrange, non ? Si la déstabilisation à la suite d'une agression peut expliquer l'irrationalité des gestes, la combine, elle, doit être beaucoup plus rationnelle. Ensuite il est sans doute préférable de faire du chantage - si c'est pour son intérêt personnel - que de porter plainte avec tous les aléas que cela représente. Il y a aussi un autre témoignage que l'on oublie. Il s'agit de celui du garçon d'étage qui a déclaré que la chambre était vide. Elle n'est donc pas entrée sachant DSK dans la chambre mais parce qu'elle la croyait vide. Ou alors il faut supposer que ce garçon est complice avec la femme de chambre et qu'il a témoigné en mentant lui aussi. Si cette version est la vraie, il ne peut plus y avoir de piège. Reste la prostituée qui profite de l'aubaine, mais là cela coince avec la défense de DSK qui nie toute demande d'argent. Il ne reste plus que la seule hypothèse si c'est consentie que le charme de DSK est tel qu'il se fait faire une fellation par une femme qui est laide. Sans doute pour faire oublier sa laideur, sans doute car c'est un privilège immense de faire une fellation à un des hommes les plus puissants de la planète.

Mais alors cela pose le problème des preuves médico-légales : le sperme sur les murs et au sol, les ecchymoses constatées par l'hôpital au vagin, la déchirure d'un tendon de l'épaule, le collant déchiré. On peut dire que tout cela a été fait a posteriori pour accréditer la thèse de la vengeance ou du piège ou de la tentative d'extorsion de fond, mais cela ne va pas avec l'affirmation du garçon d'étage. Admettons qu'elle se soit violentée elle-même (assez difficile pour le tendon), acceptons qu'elle ait gardé en bouche le sperme pour plus tard, des minutes plus tard venir le recracher - car jamais la défense de DSK n'a dit que DSK avait vu cette femme cracher le sperme quand il était là (ce point n'a en tout cas, à ma connaissance pas été révélé dans la presse) - là où la police l'a trouvé. Tout est possible, mais peu crédible. Cela ne colle bien évidemment pas avec une préméditation. Et il faudrait qu'elle soit d'un machiavélisme olympique en plus. Pourquoi pas ? Il reste enfin un détail. Celui du sperme sur son uniforme. Le Sofitel n'est pas un bouge de quartier et je suppose - il faudra demander à BHL - que les femmes de chambre doivent être impeccables. Je suppose aussi que ce doit être dans la culture de l'entreprise et qu'une femme de chambre négligée ne fait pas faire de vieux os dans cet hôtel et ne peut pas y être restée trois ans. Elle accepterait donc une relation volontairement, éblouie par DSK, et il y aurait du sperme sur son uniforme qu'elle n'aurait pas protégé. Elle aurait alors volontairement accepté que son uniforme soit taché au risque que cette tache se voit et qu'elle soit négligée. Si en revanche elle n'est pas consentie et faite par violence, cela devient plus crédible.

Pourquoi donc le mensonge énorme de DSK n'est-il pas aussi important que les mensonges de la femme de chambre ? Pourquoi ce mensonge ne rend-il pas moins crédible son affirmation de relation consentie ? Pourquoi y a-t-il contradiction entre les affirmations des avocats de DSK et les déclarations du New York Post ? Pourquoi cette dénégation des avocats de demande d'argent ne mettrait-elle pas en doute les autres informations du NYP ? Comment alors expliquer toutes les contradictions entre cette version consentie sans demande d'argent et tout le reste, notamment pour quelle raison elle aurait accepté.

Comment expliquer un piège quand le garçon d'étage lui dit que la chambre est vide, quand sans l'oubli du téléphone DSK n'aurait pas été pas arrêté à temps, quand il faudrait garder en bouche le sperme pendant toute la durée du nettoyage d'une chambre tout en faisant un travail physique ? DSK l'a-t-il vu cracher ou non ? Mais voici une petite bombe: les cartes mangnétiques accréditent totalement la thèse de la femme de chambre. Elle n'a donc pas menti sur ce point ! Le Figaro : Or, selon les informations du Figaro, l’analyse des cartes magnétiques de l’hôtel apportent des précisions sur la chronologie de cette fin de matinée du 14 mai. Elle accrédite le récit initial de la Guinéenne.

Voici le déroulement des faits tel que l’ont reconstitué au Figaro des sources new-yorkaises.

Les expertises des cartes magnétiques donnant accès aux chambres montrent que l’employée ne serait pas allée faire le ménage dans une autre chambre avant de déclarer l’agression, comme le laissait entendre la dernière version. D’après les relevés de ces cartes, saisis dans les ordinateurs de l’hôtel, la femme de chambre a nettoyé la suite 2820, au 28ème étage, avant d’entrer dans la suite 2806, au même étage, à 12h06. Elle croise alors un employé du room service qui lui indique que la voie est libre.

Puis, après 12h26, la clé magnétique de l’employée ouvre successivement la suite 2820 - pendant une minute au plus - puis la 2806. Le scénario serait donc le suivant : Nafissatou Diallo, après avoir quitté précipitamment la suite occupée par DSK, se réfugie dans la chambre 2820 qu’elle sait inoccupée, avant d’être trouvée par la responsable de son étage. Sa supérieure hiérarchique la conduit alors dans la 2806 pour qu’elle lui explique ce qui vient de se produire et qu’elle reprenne ses esprits. Telle est la version donnée d’emblée aux enquêteurs par la responsable d’étage du Sofitel et par Nafissatou Diallo. Mais la confirmation par les cartes magnétiques n’est parvenue que tardivement à l’accusation. Selon le site Daily Beast, ce n’est que vendredi que le procureur Cyrus Vance a reçu les résultats des expertises. Mais il avait alors déjà rendu publics ses doutes sur la crédibilité de la femme de chambre… A l’origine, seules les données sur les passages dans la suite 2806 avaient été expertisées, a confié au Figaro une source proche de l’enquête.

Il est très facile de dire que je n'écris qu'à charge contre DSK. Et pourtant à aucun moment les mensonges de la femme de chambre ne sont occultés ni niés, ni dans cet article ni dans le précédent. En revanche le mensonge de DSK, lui est nié par certains, les contradictions de la défense de DSK n'ont strictement aucune importance pour eux. Il est nécessaire de rétablir les plateaux de la balance et ne pas oublier ce qui est connu depuis le début de cette histoire. Pourquoi a-t-il donc tenté au début une défense par alibi voulant prouver qu'il n'était pas là si tout était clair et facilement explicable ? A ce jour nous n'avons pas de réponse à cette question, et pis ce mensonge a disparu de la circulation. Et pourtant il peut y avoir une explication qui tienne la route. Pourquoi pas ? Il peut y avoir des explications qui nous disent pourquoi toutes ces contradictions dans la défense de DSK. J'en vois une : une relation tarifée c'est aussi la prison ou au moins une condamnation. Vaut mieux décrédibiliser suffisamment la femme de chambre pour que le procureur abandonne toutes poursuites afin d'éviter une négociation qui imposerait la reconnaissance de la prostitution - ici par opportunité - et donc peut-être de la prison. A cela pourrait s'ajouter la violence du refus de payer - violence aussi susceptible de condamnation - et la vengeance comme le dit le NYP. Mais cela est contredit par les avocats de DSK. Mis à part cette seule explication qui se tient - avec cependant des problèmes avec les preuves médico-légales, mais pas incompatibles et aussi le problème du sperme gardé dans la bouche alors qu'il a bien fallu que la femme de chambre demande son dû - , tout le reste pour moi est peu crédible. Il y a des mensonges des deux côtés, il y a des contradictions des deux côtés, mais on ne relève que peu les uns au détriments des autres. Une hypothèse crédible est qu'il y aurait eu une agression, qu'ensuite la plainte ayant été déposée la femme de chambre devant le tel emballement médiatique, se posant la question du maintien de sa plainte y a vu une opportunité financière. Cette hypothèse répond à de nombreuses questions : les incohérences de DSK, l'appel téléphonique qui - ce que l'on occulte aujourd'hui - est aussi pour demander conseil puis de déclarer que DSK est riche et que donc elle sait ce qu'elle fait en maintenant sa plainte, et correspond à l'ambivalence potentielle de la femme de chambre à la fois perturbée par l'agression mais également - comme il ressort de sa fausse déclaration fiscale et de rémunération pour dans les deux cas en retirer un bénéfice - profiter de l'occasion pour toucher le pactole. Cette hypothèse est pour moi compatible avec tous les faits connus.

Mais si on répond à toutes les questions que soulèvent le mensonge et les incohérence de DSK, il n'y a pas de problème pour que je change d'opinion qui est que DSK est un possible coupable, ce qui n'est en rien incompatible avec la présomption d'innocence, qui n'est d'évidence absolument pas accordée à la femme de chambre qui, elle,  est jugée, condamnée et fusillée. Cette possible culpabilité, cette hypothèse, n'est pas la culpabilité comme je l'ai toujours dit. Je n'ai fait et ne fais qu'être étonné des incohérences et mensonge qui aujourd'hui n'ont pas de réponses. Les anathèmes et insultes ne changeront rien aux faits.

Si les mensonges, dont un aujourd'hui est remis en cause et un de plus importants, et les contradictions de la femme de chambre devaient faire s'effondrer l'accusation, alors le mensonge et les incohérences de DSK devraient faire s'effondrer sa défense.

Source AGORA VOX - 05/07/11

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Marseille: défilé sur la Canebière pour la Fête nationale des Comores

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

07/07/2011

Qui est-ce? n° 29

29.jpg

23:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Un scandale: opération (grandes) ouvertes pour la Licra

6 juillet 2011

Aux frais du contribuable, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) tenait cette fin de semaine   son université d’été au Havre.   Le Maire UMP, Edouard Philippe, avait mis les petits plats dans les grands pour accueillir  cette officine à  la pointe du combat antinational. Son président, Maître Alain Jakubowicz, a fait passer  dimanche, lors de son discours, ses consignes auprès des partis euromondialistes et/ou immigrationnistes, résumées en quelques mots : il faut   refuser « tout compromis » avec les défenseurs de la France française, « le seul ni-ni qui vaille est Ni avec le Front national ni avec ses idées ».

 

« Nous refusons, a-t-il insisté,  le fatalisme ambiant qui se résigne à l’idée de la présence au second tour de l’élection présidentielle du représentant d’un parti qui demeure, quel que soit le visage de son leader, raciste, haineux et xénophobe », « A l’envers ou à l’endroit le 22 avril 2012 ne doit pas être un 21 avril 2002 »  a martelé  le grand timonier de la Licra ,  avec une violence un brin inquiétante… Alors, pourquoi tant de haine ? Il faudrait peut être qu’un jour M. Jakubowicz et ses comparses avouent franchement aux Français les raisons qui les poussent à agir de la sorte…
 
 
Parmi les personnalités présentes pour  écouter cette diatribe, citons le  « défenseur des Droits » Dominique Baudis, le chantre du nomadisme planétarien et de la disparition des Etats-nations,  Jacques Attali, l’ancien maire du Havre Antoine Ruffenacht, le  député et ancien garde des sceaux, Dominique Perben, qui n’ a pas peu contribué à la campagne de persécutions anti-Gollnisch de ces dernières années  (voir la biographie de Bruno sur ce blog), mais aussi le (probable candidat) radical  Jean-Louis Borloo, le socialiste, Manuel Valls, l’ écolo-gauchiste Noël Mamère, le sarkozyste Hervé Novelli…

Plus effrayant encore, car cela en dit long sur la constante  politisation et  dérive idéologique de l’éducation dite « nationale », son ministre de tutelle,  Luc Chatel, un habitué du gala annuel  du Crif il est vrai, a signé mardi avec la Licra et un « partenariat renforcé », afin d’augmenter ses moyens de rééducation et de propagande .
 
Il s’agit de d’augmenter  la capacité d’action  et de contrôle de cette officine,  sachant que   la Licra avait déjà  signé fin 2010, avec le ministre de l’Intérieur cette fois , une « convention de coopération dans la lutte contre les dérives racistes sur l’Internet, dans les stades et dans les « échanges de statistiques ».
 
Cette « convention triennale » rapporte l’Afp qui cite le ministère, «  reconduit les engagements de la précédente convention (2007) en matière d’actions de formation d’élèves du secondaire et d’enseignants par la Licra, y ajoutant trois nouveaux axes de travail ».
 
La Licra va participer « à l’exécution des nouvelles mesures de responsabilisation prévues par la réforme des sanctions pour les élèves réprimés pour racisme, antisémitisme ou pour tout acte de nature discriminatoire, qui représentaient 5,1 % des incidents graves signalés en 2009-2010 »
 
« La convention précise que la Licra prendra en charge l’exécution d’une telle mesure à la demande des chefs d’établissement. Celle-ci fera l’objet d’un engagement formel entre le chef d’établissement, le ou les élèves concernés, les représentants de l’autorité parentale et les représentants de la Licra« .
 
« La mesure de responsabilisation est une nouvelle sanction, sorte de travail d’intérêt commun visant à faire prendre conscience de leurs actes aux élèves. Elle consiste à participer, en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives. »

 
La Licra pourra aussi intervenir par des actions de médiation au sein des établissements scolaires confrontés à des situations de racisme et d’antisémitisme ou de nature discriminatoire à la demande des recteurs, inspecteurs d’académie ou chefs d’établissement . »
 
Enfin elle va « élaborer et expérimenter un module sur les risques d’internet autour de l’incitation à la haine raciale ».
Bref, comme le note Bruno Gollnisch,  un lobby qui vient de s’engager officiellement dans la campagne présidentielle de 2012 pour faire échec au FN - mouvement démocratique qui a toujours respecté les institutions républicaines et qui rassemble sur son nom des millions d’électeurs-, se voit confier une mission éducative renforcée…
 
A bien y regarder, et à la lecture  des statistiques offcielles  citées plus haut, la sacro-sainte lutte contre le « racisme » (…à sens unique) est-elle vraiment la priorité des priorités en milieu scolaire, ou s’agit-il de donner à la Licra un rôle sans commune mesure avec l’audience dont elle jouit auprès des Français ?
 
 
Nous nous faisions l’écho en décembre dernier  de la dernière enquête Pisa qui mesure le niveau scolaire atteint par les jeunes de 15 ans des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) ? Celle-ci  plaçait la France à peine dans la moyenne, au 22e rang (sur 65) en lecture et en mathématiques, au 27e en science…Rappelons que le budget de l’Education nationale est le premier budget de l’Etat (21 % en 2010)…
 
Mais M. Chatel a d’autres marottes que d’enseigner les fondamentaux aux élèves. La faillite du système éducatif,  la violence scolaire  est le fruit de la refonte pédagogiste de l’école …à laquelle ce dernier  ne trouve de toute évidence rien à redire.
En juin de l’année dernière, Luc Chatel  avait déjà  cédé devant les exigences des fanatiques de la laïcité qui avaient exigé et obtenu que les crucifix –présents toute l’année- soient retirés des salles d’examen dans les écoles catholiques lors des épreuves du bac.
 
 Dans le même temps,une circulaire de son ministère a autorisé  le port du voile par de jeunes élèves musulmanes participant à l’examen, « dès lors que leur identité ne fait aucun doute lors de l’entrée dans les salles ». Un beau cas d’école de cette « discrimination positive » chère aux instances de l’UMP,  relevions-nous alors…
 
 
Quant à l’insécurité qui se développe  en milieu scolaire,  nous savons  que le coefficient d’immigration est  en général proportionnel à la violence. Cela fait bien longtemps que l’école n’est plus un sanctuaire et quand les collèges et lycées n’abritent pas en leur sein des dizaines de nationalités différentes, les établissements plus « homogènes » situés à proximité sont alors les cibles des bandes de « jeunes » venus d’ailleurs …
 
 
Le vrai problème, chacun le sait, résulte bien évidemment de la « babélisation » des lycées, concomitante à l’immigration de peuplement, qui obère la transmission du savoir, génère échecs, déscolarisations, frustrations, violences, incapacité ou refus de s’assimiler au modèle éducatif français. Immigration qui se poursuit à grand train sous le règne sarkozyste…avec la bénédiction de la Licra.
 
Blog de Bruno Gollnisch

23:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Caen: Victoria, 13 ans, la plus jeune bachelière de France, n'est jamais allée à l'école!

http://www.cotecaen.fr/2011/07/07/exclusif-temoignage-a-c...

+ vidéos

07/07/11

21:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La mosquée d'Hérouville-Saint-Clair en Normandie...

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le Danemark et la Norvège ne veulent plus de frontières passoires

 
 

06/07/2011

COPENHAGUE (NOVOpress) – Le Danemark veut rétablir des contrôles permanents à ses frontières avec l’Allemagne et la Suède où 50 douaniers ont été déployés hier. Quarante huit agents supplémentaires seront envoyés en renfort à l’occasion du Nouvel An. Il s’agit de mieux contrôler le transport d’objets, d’armes et de drogues, favorisé par la mondialisation marchande et humaine.

A son tour, la Norvège a annoncé aujourd’hui qu’elle allait augmenter le budget de la police et des douanes dans le secteur de sa frontière avec la Suède, afin de lutter efficacement contre les trafics de biens, de personnes et l’immigration illégale. « Cela combat la criminalité et permet d’attraper des demandeurs d’asile clandestins. Le travail donne de bons résultats », a constaté Knut Storberget, le ministre norvégien de la Justice.

 Un nouveau coup porté à l’espace Schengen de libre-circulation des biens et des personnes en Europe, totalement dépassé par les vagues d’immigration massive, en provenance notamment du continent africain.


[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

20:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)