Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1369

  • DSK: le calme avant la tempête

    dskmaisontribecanewyork.jpg

    A TriBeCa comme sur le reste de l'île de Manhattan, le week-end s'annonce orageux. Depuis plusieurs jours déjà, une lourde chaleur étouffe les avenues encombrées et assourdissantes de New-York, et liquéfie les valeureux touristes en short. A deux « blocks » du tumulte de Broadway et de Canal Street, le quartier de TriBeCa, avec ses squares, ses terrasses de restaurants et ses petits immeubles, est un havre de paix. Loin de l'effervescence de Wall Street et des grattes-ciel époustouflants de Central Park.

    Au 153 Franklin Street, quatre parasols rouges et blancs ont été dressés sur la petite terrasse, totalement invisible depuis la rue, calme et pavée. Impossible, cependant, de savoir si Dominique Strauss-Kahn, bracelet électronique à la cheville, et son épouse Anne Sinclair viennent goûter là l'ombre et la brise de la rivière Hudson : les rares photographes qui se sont risqués à escalader l'échafaudage d'un immeuble voisin ont été délogés avant d'immortaliser une scène très hypothétique en cette fin de semaine. Car, en perspective de sa comparution, lundi, devant la Cour suprême de New-York, DSK a mieux à faire que de paresser sur son toit. Ce week-end sera en effet le dernier avant l'ouverture – officielle – des hostilités judiciaires avec le procureur de Manhattan Cyrus Vance Jr. Une lutte sans merci que Strauss-Kahn a bien l'intention d'emporter après avoir plaidé « non coupable » de la tentative de viol dont l'accuse Nafissatou Diallo, femme de chambre à l'hôtel Sofitel de New-York.

    Hommes de ménage

    Voilà dix jours, maintenant, que l'ancien candidat favori des Français aux présidentielles de 2012, inculpé par la justice américaine le 19 mai dernier, vit reclus dans ce luxueux hôtel particulier de 630 m2, au sud-ouest de l'île. Et il l'a compris : le risque qu'il passe les semaines, voire les mois, à venir dans cette maison de briques rouges, louée 50.000 dollars par mois (35.000 euros) et surveillée jour et nuit par une patrouille de police, est immense. Preuve en est, la décision du couple Strauss-Kahn de faire venir à Franklin Street plusieurs de leurs meubles et objets personnels.

    Jeudi dernier, un camion de déménagement s'est ainsi garé devant la maison de ville. A l'intérieur :  une quarantaine de cartons, un sofa, des fauteuils et quelques tableaux prestement emportés à l'intérieur de l'habitation par quelques gros bras d'une société de transport de Virginie.

    Dans la semaine, le couple s'est en outre adjoint les services d'une entreprise de nettoyage. Deux hommes de ménage – l'anecdote n'a pas manqué d'être relevée par les tabloïds new-yorkais - viennent donc chaque jour ranger, astiquer salons, chambres et salle de home-cinéma, et sortir les poubelles.

    Décor de cinéma

    De la rue, peu passante, la façade de la petite bâtisse, coincée entre deux immeubles, ressemblerait presque à un décor de cinéma. Des stores blancs, obstinément fermés, masquent les fenêtres des deux étages qui donnent sur le trottoir. Au rez-de-chaussée, les vitres des portes sont en verre blanc  dépoli. Même les trois plantes vertes, fichées dans de grands pots noirs posés sur la chaussée, paraissent fausses. Avec, sur le trottoir voisin, des caméras de télévision qui enregistrent à plein régime, on pourrait même croire à un tournage dans ce quartier de New-York si cher à Robert de Niro.

    Assigné à résidence après avoir bénéficié d'une libération sous caution de 6 millions de dollars – 1 million cash et 5 millions de garantie -, l'ex-homme fort du Fonds monétaire international (FMI) n'a désormais d'autre choix que consacrer tout son temps à sa défense. Mardi, il s'est rendu avec son épouse chez son avocat new-yorkais, Me Benjamin Brafman, sur la 3e Avenue. DSK vit au rythme des visites de ses proches, des collaborateurs de ses conseils et des rondes des gardes du corps imposés par le juge de la Cour suprême Michael Obus.

    Anne Sinclair, évidemment, n'est pas astreinte à cette surveillance de tout instant, ni au couvre-feu (22h-6h). Mais, pour autant, elle ne se sort de la maison qu'assez peu et, le plus souvent, en compagnie de Camille, l'une des filles de son époux, étudiante à New-York.

    Lundi, l'ancienne star de TF1 prendra place aux côtés de son mari dans la Lexus noire aux vitres foncées. Direction : la Cour suprême, à quelques rues de Franklin Street. Une apparition publique de DSK qui pourrait peut-être être la dernière avant de longs mois passés sous le ciel new-yorkais.

     
    Source France-Soir - 03/06/11
  • Contre les pédophiles

  • Thomas, le fils de Laurent Fabius, condamné pour abus de confiance

     

    Le fils de l’ancien Premier ministre a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 15.000 euros d’amende dont 10.000 euros avec sursis.

    Thomas Fabius a été condamné le mercredi 1er juin, à 15.000 euros d’amende, dont 10.000 euros avec sursis, dans le cadre d’une procédure de « plaider-coupable ».

    La comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), dite « plaider-coupable », a pour objet d’éviter un procès à condition que l’intéressé reconnaisse sa culpabilité et accepte la ou les peines proposées.

    Mercredi, lors d’une audience de quelques minutes devant le juge homologateur, Thomas Fabius a reconnu avoir « détourné des fonds d’un montant de 90.000 euros qui lui avaient été remis » par un investisseur pour co-financer un projet de cartes à puce sécurisant les paiements à distance.

    Lire la suite

    Nations Presse Info -  03/06/11

  • Sevran: le maire appelle les militaires à la rescoussse

    02/06/2011 – 23h30
    SEVRAN (NOVOpress) –
    Dans son édition du 2 juin, Le Parisien consacre une enquête sur de « graves incidents à répétition » dans la ville de Sevran (Seine-Saint-Denis).

     Concrètement, depuis plusieurs semaines, les élèves de l’école Montaigne, au cœur du quartier multiethnique Montceleux, sont souvent privés de récréation. Motif : ils doivent se mettre à l’abri de coups de feu tirés à proximité de l’établissement scolaire. Les lieux sont gangrénés par des trafics de drogue issus de l’immigration extra-européenne.

    Interrogé par Carole Sterlé, journaliste au Parisien, le maire de la commune francilienne, Stéphane Gatignon, ne voit plus qu’une seule réponse face à cette délinquance à l’arme de guerre : il veut l’aide de forces militaires, davantage que l’hélicoptère de police qui sillonne le ciel de Sevran. « Il faut des forces d’interposition, des casques bleus, comme ceux qu’on envoie à l’étranger pour empêcher les belligérants de s’entre-tuer », exige l’édile.

    Depuis l’année dernière, c’est aussi ce que réclame le Bloc identitaire, via la campagne  : « C’est dans nos banlieues qu’on a besoin d’eux. Exigeons le retour de nos soldats d’Afghanistan ».  Sur la même longueur d’onde que le Bloc identitaire, Stéphane Gatignon, membre pour l’instant d’Europe écologie,  pourrait ainsi rejoindre le parti politique présidé par Fabrice Robert…


    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

    NOVOPRESS - 03/06/11

  • Le général Mladic réfute les charges "ignobles" à son encontre

    Mladic.jpg

    LA HAYE (Reuters) - Ratko Mladic est apparu fatigué mais combatif vendredi lors de sa première comparution devant le tribunal de La Haye, fier de ses états de service et révolté par les charges "ignobles" prononcées à son encontre.

    "J'ai défendu mon peuple, j'ai défendu mon pays, maintenant je me défends", a déclaré l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie à la fin de sa comparution initiale devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), qui a fixé sa prochaine audience au 4 juillet.

    Comme prévu, Mladic a refusé de dire s'il plaidait coupable ou non coupable des accusations le visant pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide pendant le siège de Sarajevo (1992-95) et le massacre de Srebrenica (juillet 1995).

    A l'ouverture de l'audience, vers 10h00 (08h00 GMT), l'ancien général, coiffé d'une casquette militaire, a brièvement salué la cour.

    Ratko Mladic a déclaré au juge néerlandais Alphons Ories qu'il était "gravement malade", "en mauvaise santé", et qu'il ne souhaitait entendre "ni une seule lettre ni un seul mot" de l'acte d'accusation.

    Il a hoché la tête négativement à l'écoute de la description par le magistrat du massacre de 8.000 hommes et adolescents musulmans bosniaques dans la bourgade de Srebrenica en juillet 1995.

    "TUER, MUTILER, BLESSER, TERRORISER"

    Personnage autrefois massif et intimidant sur le champ de bataille, Ratko Mladic est apparu plus vieux que ses 69 ans. Un coin de sa bouche s'affaisse et il a peiné à articuler ses phrases, possible résultat d'une attaque cérébrale.

    L'ancien général a déclaré au tribunal qu'il avait été traité avec "équité et dignité". "Je ne veux pas qu'on m'aide à marcher comme un aveugle. Si j'ai besoin d'aide, je le ferai savoir", a-t-il cependant ajouté.

    Evoquant le siège de Sarajevo, qui a coûté la vie à 12.000 personnes, Alphons Ories a décrit une campagne méthodique des forces bosno-serbes pour "tirer et bombarder pour tuer, mutiler, blesser et terroriser" les habitants de la capitale de Bosnie.

    Ratko Mladic a été arrêté le 26 mai dans un village situé à une centaine de kilomètres au nord de Belgrade, seize ans après son inculpation par le TPIY. Il a passé la plupart de ses années de fuite en vivant discrètement à Belgrade.

    Il est accusé d'avoir orchestré la campagne de conquête et de "purification ethnique" des territoires bosniaques après l'éclatement de la Yougoslavie, déchirée ensuite par cinq ans de conflit qui ont fait 130.000 morts.

    Les nationalistes serbes le considèrent toujours comme un héros. Ils dénoncent la partialité du TPIY, en soulignant que les deux tiers des prévenus sont serbes.

    Le tribunal, qui a prononcé 161 inculpations depuis sa création en 1993, répond que cette proportion reflète le plus grand nombre de crimes de guerre commis par les Serbes.

    LES MÈRES DE SREBRENICA

    Plusieurs proches des victimes de Sarajevo et Srebrenica ont assisté à cette première audience, qui s'est achevée au bout d'une centaine de minutes, vers 11h40 (09h40 GMT).

    "Je suis venue pour voir s'il y avait encore du sang dans ses yeux", a déclaré Munira Subasic, dont le mari et le fils de 18 ans ont péri à Srebrenica.

    "En 1995, je l'ai supplié de laisser partir mon fils. Il m'a écoutée et m'a promis de le laisser partir. Je lui ai fait confiance. Seize ans après, je cherche encore les restes de mon fils. Mladic n'avait pas l'air d'un meurtrier implacable quand je lui ai parlé à l'époque."

    Le TPIY, critiqué pour la lenteur de ses procédures, doit achever ses travaux en 2014.

    "C'est la préoccupation principale, savoir s'ils finiront ce procès", a déclaré l'avocat Axel Hagedorn, qui représente un collectif de mères de Srebrenica.

    Avec Ivana Sekularac et Aaron Gray-Block; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

    Source Yahoo! Actualités - 03/06/11

  • 3ème indice pour le n°15

    port_de_collioure.jpg

    Le port de Collioure qu'il aimait - (Cliquez sur la photo)

  • Deux indices pour le n° 15

    visuel_musee_XXX.jpg

    Un musée

    70196_4.jpg CC.jpg

    La ville où il est né

    (Cliquez sur les photos)

  • Qui est-ce? n° 15

    15.jpg

    Photo prise en mai 1933

  • Meaux: une écolière de 7 ans agressée au cutter par des élèves plus âgés

    Meaux école de la Grosse Pierre.jpg

    Meaux (Seine-et-Marne) - Ecole de la Grosse Pierre

    Une petite fille de 7 ans, scolarisée en classe de CE1, aurait été agressée au cutter par des élèves plus âgés, lundi après-midi, à l’école du quartier de la Grosse-Pierre, à Meaux (Seine-et-Marne). L’information a été révélée ce jeudi par son père.

    Selon les premiers témoignages, l’écolière aurait été menacée par un groupe de cinq enfants de CM2 pendant la récréation de 15 heures.

    Se dérobant à la surveillance des professeurs, les jeunes agresseurs auraient tenté de lui enlever ses vêtements dans un coin de la cour et auraient découpé ses chaussures avec leur cutter.

     D’après l’inspection d’académie, la petite fille aurait ensuite suivi les cours normalement jusqu’à la fin de la journée, sans donner de raisons d’inquiétude à ses enseignants...

    Les parents de la fillette, qui souffre d’un traumatisme psychologique et de quelques contusions aux bras, ont déposé plainte lundi en fin de journée au commissariat de Meaux. L’enquête est en cours.

      Source Le Parisien - 02/06/11

  • L'ASCENSION

    71.jpg Ascension.jpg

    Giotto di Bondone  (1266-1337)

    (Cliquez sur le tableau)

  • Milan: la gauche veut faire construire une mosquée géante

     

    02/06/11 – 16h50
    MILAN (NOVOpress) –
    La gauche italienne est prête à faire beaucoup pour les Roms et les musulmans, à commencer par la construction d’une mosquée géante à Milan, mais elle n’aime pas trop le dire tout haut, du moins pas pour l’instant.

     Aussi la franchise du président de la Région Pouilles, Nichi Vendola (photo), qui s’est précipité à Milan après la victoire de la gauche pour déclarer « Nous embrassons à présent nos frères Roms et musulmans », a-t-elle embarrassé ses petits camarades.

    Le nouveau maire de Milan, Giuliano Pisapia, qui s’est efforcé de cultiver une image de modéré pendant la campagne électorale – où il a été discrètement soutenu par une bonne partie des milieux d’affaires ainsi que par le cardinal archevêque, Dionigi Tettamanzi –, a pris publiquement ses distances avec Vendola. « J’aime bien Nichi Vendola », a déclaré Pisapia à la télévision. « Mais quand on va dans une ville qu’on ne connaît pas, on devrait écouter plutôt que parler. »

    En réponse, Vendola a reconnu s’être laissé un peu emporter par l’émotion, quand il avait déclaré que la gauche avait « conquis » Milan : « le mot juste était et est libérer, pas conquérir. » Pour le reste, il ne retire rien : « Je ne suis disposé pour rien au monde à attribuer à l’ivresse mes paroles de fraternité à l’égard de tout être humain. Je suis fier d’avoir parlé à mes frères et sœurs Roms et à mes frères et sœurs musulmans. »

    Pour clore l’incident, Pisapia a donc dû recourir à la pure langue de bois politicienne. «Comme je l’imaginais », déclare le maire dans un communiqué, « Nichi Vendola, avec sa sensibilité et son intelligence extraordinaires, a immédiatement clarifié toute équivoque quant aux paroles qu’il a prononcées lundì à Milan. La bonne politique, qui a permis à Vendola de gagner deux fois les élections régionales dans les Pouilles et qui a permis au centre-gauche de l’emporter à Milan, Bologne, Naples et Turin lors de ces élections municipales, est celle qui est capable de clarifier immédiatement les éventuels malentendus. »

    On ne sait si les Milanais trouvent tout cela très clair. Ils risquent de toute façon de découvrir rapidement, dans les faits, quelle est la politique immigrationniste et islamophile de leur nouveau maire.


  • Thieery Desjardins a été obligé de retirer de son blog l'article concernant la déclaration de Luc Ferry

    2 Juin 2011 "Depuis sa création, ce modeste blog souhaite permettre à chacun de pouvoir s’exprimer en toute liberté. Jamais aucun commentaire –même déplaisant- n’a été supprimé.

    Hier, quelques lignes ont provoqué des réactions d’une violence inattendue, un déferlement d’accusations visant des personnalités qui n’ont aucun rapport avec le sujet abordé et une mise en demeure de l’avocat de la personne évoquée.
    Ces quelques lignes ont donc été supprimées afin de garder un minimum de sérénité à ce blog."


    http://www.thierry-desjardins.fr/2011/06/quelques-lignes-supprimees/

    Source LE POST - 02/06/11

  • L'E.coli détectée en Europe est une nouvelle bactérie très toxique, liée à une autre souche isolée en Afrique centrale

    122223.jpg E coli.jpg

    Echantillon de la bactérie Escherichia coli (E.coli) dans un laboratoire de l'université Eppendorf à Hambourg. (Reuters/Fabian Bimmer)

     

    L'Escherichia coli (E.coli) qui a provoqué une flambée épidémique meurtrière en Allemagne est une nouvelle souche bactérienne hautement toxique, ont rapporté jeudi des scientifiques.

    Des scientifiques chinois, qui ont analysé le génome de la souche qui a fait 17 morts et contaminé 1.500 personnes dans une dizaine de pays européens, ont noté qu'il contenait des gènes qui rendent la souche résistante à certaines classes d'antibiotiques.

    "C'est une nouvelle souche bactérienne hautement infectieuse et toxique", ont déclaré ces scientifiques de l'Institut du génome de Pékin.

    Dans un communiqué, ils ont précisé que cette bactérie était liée à une autre souche d'E.coli, l'EAEC 55989, qui a été précédemment isolée en Afrique centrale.

    A l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une porte-parole a fait savoir que la souche "n'avait jamais été observée dans une situation épidémique auparavant".

    Les experts de l'Union européenne disent avoir été surpris par l'ampleur de l'épidémie, qui a atteint les Etats-Unis avec trois cas signalés. Tous les malades habitent en Allemagne ou reviennent d'un séjour dans ce pays.

    Face à l'épidémie, la Russie a interdit jeudi l'importation de légumes frais en provenance de l'Union européenne, provoquant une vive réaction de Bruxelles.

    Moscou avait déjà interdit les importations de légumes en provenance d'Allemagne et d'Espagne pour échapper à l'épidémie, que les autorités de Hambourg, épicentre de la crise, ont imputée à des concombres espagnols avant que Berlin ne démente.

    Cité par l'agence de presse Interfax, Guennadi Onichtchenko, directeur de l'agence russe de défense des consommateurs, a indiqué que l'interdiction avait pris effet jeudi matin.

    Un porte-parole de la Commission européenne a répondu que le commissaire à la Santé John Dalli enverrait "une lettre aux autorités russes dans les heures qui viennent pour dire que c'(était) disproportionné".

    La Pologne, qui est avec l'Allemagne et la France l'un des premiers pays exportateurs de fruits et légumes vers la Russie, a estimé que la réaction de Moscou était "excessive étant donné le risque".

    "Mais nous devons aussi admettre qu'il nous a fallu trop de temps en Europe pour savoir ce qu'il se passait", a indiqué le ministre polonais de l'Agriculture, Marek Sawicki, lors d'une conférence de presse à Varsovie.

    Pointée du doigt dans un premier temps par l'Allemagne avant que ses concombres ne soient mis hors de cause, l'Espagne a demandé des dédommagements pour le préjudice subi par les producteurs de fruits et légumes qui évaluent les pertes à environ 200 millions d'euros par semaine.

    Le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a estimé que la Commission européenne avait tardé à réagir.

    "J'aurais aimé une réaction plus claire de la Commission", a-t-il déclaré dans une interview à la radio RNE. "Le gouvernement allemand devrait savoir qu'il a une responsabilité envers les autres membres de l'Union européenne et nous demanderons de plus amples explications et des dédommagements suffisants."

    L'Institut Robert Koch (RKI), établissement de référence en Allemagne pour la santé publique, a indiqué jeudi que la source exacte de la maladie ne serait peut-être jamais découverte.

    Les experts de la santé recommandent aux personnes vivant en Allemagne ou y voyageant d'éviter de consommer des tomates, des concombres ou des salades crus.

    "Toute personne revenant d'Allemagne avec une maladie, dont une diarrhée sanglante, doit faire l'objet de toute urgence d'une attention médicale", a indiqué l'agence nationale britannique de protection de la santé.

    Selon l'OMS, des cas ont été détectés en Autriche, au Danemark, en France, aux Pays-Bas, en Norvège, en Espagne, en Suède, en Suisse et en Grande-Bretagne.

    Avec Eric Kelsey à Berlin et Foo Yun Chee à Bruxelles; Jean-Philippe Lefief, Clément Guillou, Jean-Stéphane Brosse et Marine Pennetier pour le service français

     Source L'Express - 02:06/11
  • Le départ de la première "Flottille de la liberté" de Hambourg vers Gaza

    Le départ de la première "Flottille de la liberté" de Hambourg vers Gaza

    IRIB- Le Comité européen de la lutte contre le blocus de Gaza a fait part du départ de la première "Flottille de la liberté" le 2 juin.
    Selon Qodsana citant une source d’information, un membre de ce comité a déclaré que la première "Flottille de la liberté" est un navire allemand et suisse qui quittera Hambourg pour rejoindre les autres flottilles en mer du Nord.
     
    A bord de cette flottille sont présentes 40 personnalités suisses dont des membres législateurs, des hommes politiques, des médiatiques, des activistes des droits de l’Homme et également 10 activistes allemandes. 11 autres flottilles accompagnent celle-ci.


     
    Farid Merrad

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/117291-le-d%C3%A9part-de-la-premi%C3%A8re-flottille-de-la-libert%C3%A9-de-hambourg-vers-gaza http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/117291-le-d%C3%A9part-de-la-premi%C3%A8re-flottille-de-la-libert%C3%A9-de-hambourg-vers-gaza

    Source ALTERINFO

     

  • Luc Ferry accuse un ex-ministre de pédophilie

    h-4-2322258-1306934112.jpg Jack Lang.jpg

    "Non, il ne s'agit pas de moi" - (Cliquez sur la photo)

    Jean-François Kahn, qui était sur le plateau du Grand Journal de Canal+ quand Luc Ferry a accusé un autre ancien ministre d'avoir eu des relations pédophiles au Maroc, sans le nommer et sans fournir de preuves, assure qu'il ne s'agit pas de Jack Lang.

    L'ancien ministre de l'Education aurait confié au fondateur de Marianne, le nom du ministre coupable, et il ne s'agit pas de Jack Lang, ancien ministre de la Culture.

    En effet, le nom de Jack Lang circulait dans de nombreux médias. Ce dernier a déclaré au Figaro.fr qu'il était prêt à "poursuivre pénalement tous ceux - journaux et personnes - qui mettront (s)on honneur en cause".

    Jean-François Kahn vient donc voler au secours de Jack Lang et ajoutant que "tout le monde sait de qui il s'agit".

    Pendant ce temps les ragots vont pouvoir se poursuivre et alimenter un monde politique et médiatique qui tombe de plus en plus bas .

    Suite aux déclarations de Luc Ferry contre un ministre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. L'ancien ministre de l'Éducation devra être entendu pour préciser ses allégations. Si l'enquête révèle que Luc Ferry était au courant des faits présumés depuis le début, il pourrait être poursuivi pour non-dénonciation de crime.

    Interrogé mercredi sur LCI, l'ancien ministre de l'Éducation a déclaré : "Je n'ai été ni témoin de cette affaire et je n'ai aucune preuve dans cette affaire. Si j'en avais eu une, j'aurais évidemment saisi la justice."

    Que risque Luc Ferry?

  • L'Afrique n'est plus le (seul) berceau de l'Homme moderne

    Lucy.jpg

    Lucy l'Australopithèque

    Communiqué de Bernard Lugan

    2 juin 2011
     
    Déclarant à la revue Science et Avenir (n° 772, juin 2011) que « L’Afrique n’est pas le seul berceau de l’Homme moderne », Yves Coppens fait voler en éclats le postulat de l’exclusivité des origines africaines de l’humanité. Il évacue également d’une phrase plusieurs dizaines d’années d’un hallucinant « bourrage de crâne » scientifique construit autour du paradigme du « Out of Africa ». Pour mémoire, selon ce dernier, les Homo sapiens seraient sortis d’Afrique sous leur forme moderne entre moins 100 000 ans et moins 60 000 ans, et ils auraient partout remplacé les populations antérieures, ce qui fait que nous sommes tous des Africains...
     
    C’est en prenant en compte les découvertes récentes qu’Yves Coppens a radicalement révisé ses anciennes certitudes. Désormais, pour lui, ni l’Homme moderne européen, ni l’Homme moderne asiatique ne descendent de l’Homme moderne africain puisqu’il écrit : « Je ne crois pas que les hommes modernes aient surgi d’Afrique il y a 100 000 à 60 000 ans (…) Je pense que les Homo sapiens d’Extrême-Orient sont les descendants des Homo erectus d’Extrême-Orient ».
    Comment serait-il d’ailleurs possible de continuer à soutenir que les Asiatiques ont une origine africaine quand, dans une Chine peuplée en continu depuis 2 millions d’années, les découvertes s’accumulent qui mettent en évidence la transition entre les hommes dits archaïques et l’Homme moderne dont les Chinois actuels sont les très probables descendants (Dong, 2008 : 48)[1]. Il en est de même avec les Européens.
    Les importantes découvertes archéologiques qui ont permis une totale révision des modèles anciens ne sont pas des nouveautés pour les lecteurs de l’Afrique Réelle. Dans un dossier publié dans le numéro 11 du mois de novembre 2010[2], il a ainsi été montré que l’Homme moderne, qu’il soit asiatique, européen ou africain est issu de souches locales d’hominisation ayant évolué in situ. Un peu partout dans le monde, nous voyons en effet et clairement des Homo erectus se « sapiensiser » et donner naissance à des lignées locales, peut-être les plus lointains marqueurs des « races » actuelles.
    Ces « sapiensisations » observables à la fois en Asie, en Europe, dans le monde méditerranéen et en Afrique, réduisent à néant le postulat du diffusionnisme au profit de l’hypothèse multi régionaliste que je défends depuis de nombreuses années[3]. Les découvertes qui s’accumulent, de la Georgie[4] à l’Espagne[5], de la Chine au Maroc ou encore d’Israël à l’Australie et à la Mongolie vont ainsi toutes dans le sens d’hominisations indépendantes de (ou des) l’hominisation africaine.
    Cette déferlante ayant fait céder les fragiles digues dressées par la pensée unique, ses derniers défenseurs en sont réduits à jongler avec les faits. Le célèbre généticien André Langaney n’a ainsi plus qu’un pauvre argument à opposer aux nombreuses et très sérieuses études faites en Chine puisqu'il ne craint pas d'écrire : « Des scientifiques orientaux au nationalisme mal placé veulent à toute force que l’homme de Pékin ou d’autres fossiles chinois soient leurs ancêtres » (Sciences et Avenir, page 63). Fin du débat !
    Le dossier de Science et Avenir  constitue une étape essentielle dans la libération des esprits car il va toucher le plus grand nombre. En dépit d’inévitables scories idéologiques qui font surface ici ou là, et de concessions appuyées au politiquement correct, sa publication signifie qu’il n’est désormais plus possible de cacher au grand public une vérité que les spécialistes connaissaient mais qu’ils conservaient prudemment dans leurs tiroirs afin de ne pas désespérer le « Billancourt de la paléontologie »… La théorie de « l’Eve africaine » et celle d’ « Out of Africa » peuvent donc être désormais rangées dans le rayon des idéologies défuntes, quelque part entre la « lutte des classes » et le mythe de la « colonisation-pillage ».
    Bernard Lugan
    2 juin 2011
    Pour vous abonner à la revue mensuelle par Internet l'Afrique Réelle :
    Paiement par carte bleue / Paypal / chèque

    [1]Dong, W., (2008) « Les premiers hommes vus de Chine ». Les Dossiers de la Recherche, n°32, août 2008, pp. 47-49.
    [2] Pour les synthèses les plus récentes, voir l’Afrique Réelle n°11 (novembre 2010) et  Lugan, B., (2009) Histoire de l’Afrique des origines à nos jours. Ellipses, pp.15-19.
    [3] Notamment dans un livre paru en 1989 et aujourd’hui dépassé sur plusieurs points qui a pour titre Afrique, l’Histoire à l’endroit.
    [4]Lieberman, D.E., ( 2007) « Paleoanthropology : Homing in on early Homo ». Nature, n° 449, 20 septembre 2007, pp. 291-292.
    [5]Carbonell, E et alii ., (2008) « The First European ? » Nature, n° 452, 27 mars 2008, pp. 465-469.
     
    02/06/11
     
  • Après Dominique Strauss-Kahn, Mahmoud Abdel Salam Omar…

    New York City (Etats-Unis). L’homme d’affaires égyptien, ancien directeur de la Banque d’Alexandrie, aurait agressé sexuellement une employée de l’hôtel Pierre situé sur la 5e avenue. Montée déposer du papier toilette dans sa chambre à sa demande dimanche vers 18h, il l’aurait lourdement « tripotée », selon le New York Daily News. La victime est noire, Ghanéenne, chrétienne âgée de 44 ans et mère de 4 enfants.

    Le superviseur de l’hôtel a été suspendu de ses fonctions pour avoir tardé à prevenir les autorités et Mahmoud Abdel Salam Omar inculpé d’abus sexuel et d’attouchements forcés, des charges qu’il récuse, selon son avocate. L’individu a comparu devant un juge de New York. Une caution de 50 000 dollars lui aurait été réclamée.

    http://www.ndf.fr/vu-des-etats-unis/01-06-2011/apres-dominique-strauss-kahn-mahmoud-abdel-salam-omar

    Nouvelles de France