Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1371

  • Le génocide arménien, un avertissement pour les peuples européens (Tribune libre)

     
     
     

    Un CD-ROM multimédia intitulé « Hayots medz yeghern, Armenian Genocide 1915-1923 » est sorti ce mois-ci en France auprès des associations culturelles arméniennes. Conçu et réalisé par le Studio Pazmaveb et produit par l’organisation I.T.E., ce disque est l’œuvre de plusieurs années de travail. Il contient plus de 500 photos, des preuves irréfutables, des témoignages oculaires et l’historiographie interactive du génocide arménien entrepris en 1915 par l’Empire Ottoman musulman, responsable de plus d’un million de victimes.

    95 ans après les faits, il est encore nécessaire d’apporter des preuves du génocide car, outre la Turquie, certains pays comme le Royaume-Uni et Israël, ne reconnaissent toujours pas le génocide Arménien.

    Ce CD est également l’occasion de découvrir une ethnie pas toujours bien connue qui représente le dernier poste avancé de l’Europe du côté de l’Orient islamique.

    Le génocide de ce peuple Blanc, de religion Chrétienne, parlant une langue indo-européenne, doit servir d’avertissement aux Européens de souche. Actuellement les Serbes du Kosovo subissent un sort voisin, et c’est un destin analogue qui surviendra demain dans nos banlieues islamisées, si le Bloc Identitaire ne parvient pas au pouvoir à temps pour éteindre l’incendie de manière pacifique avec son ambitieux programme de remigration.

    Précisons toutefois qu’en France le problème a été artificiellement créé par nos politiciens obsédés par l’économie et par une partie inculte de notre peuple, lesquels ont fait entrer le loup dans la bergerie. Et dire que de nombreux partis politiques (Parti Socialiste, Les Verts, Parti Communiste, NPA, etc.) ont dans leurs calendriers le projet d’intégrer la Turquie à l’Union Européenne…

    Laurent Mérisiel, pour Novopress France

    NOVOPRESS - 30/05/11

  • Luc Ferry dénonce les pédophiles de l'UMPS


    Les GG : Un ancien ministre pédophile selon Luc... par pensetouseul

    Invité du « Grand journal » sur Canal + le 30 mai, Luc Ferry, ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche sous le gouvernement Raffarin, déclare au sujet d’un récent article paru dans Le Figaro Magazine : « La loi du silence peut couvrir des crimes à l’étranger. » En ligne de mire : des cas avérés de pédophile dont certains pontes de l’UMPS se seraient rendus coupables !

    Luc Ferry précisait dans cette émission : « Il y a quelques années, des policiers de Marrakech effectuent une descente nocturne dans une villa de palmeraie où une fête bien spéciale bat son plein. Les participants, des Français, sont surpris alors qu’ils s’amusent avec de jeunes garçons. » Et Luc Ferry d’ajouter que « la police embarque les adultes pris en flagrant délit et que parmi eux se trouve un ancien ministre français. L’affaire est rapidement arrangée et ce dernier libéré sur le champ ». Cet ancien ministre n’était pas Dominique Strauss-Kahn.

    Nations Presse Info - 31/05/11

  • A quoi joue DSK depuis sa prison dorée de Manhattan?

    Bien qu'il soit assigné à résidence dans sa maison de New York, Dominique Strauss-Kahn continue de s'entretenir avec les pontes du PS.

     
    Dominique Strauss-Kahn à New York
    Dominique Strauss-Kahn à New York AP

    C'est un écrin de luxe, situé en plein cœur de Manhattan, dans le quartier de TriBeCa si cher à Robert de Niro. Mais cette « prison dorée » de 600 m2 dans laquelle l'ancien directeur du Fonds monétaire international est assigné à résidence a un avantage certain : des téléphones qui permettent à DSK, bien qu'enfermé et isolé, de rester en contact avec ses proches. 

    En l'espace de quelques jours, Dominique Strauss-Kahn a donc été en contact avec plusieurs hauts gradés de la rue de Solférino. Citons, pèle-mêle, Martine Aubry, Laurent Fabius ou encore Jack Lang. Bien évidemment, rue de Solférino, on arguera que ces coups de fils transatlantiques sont à la fois fois personnels et privés. Sous-entendu, DSK a d'autres sujets de préoccupation que l'avenir du Parti socialiste. Le sien lui donne assez de fil à retordre et l'audience, fixée au 6 juin, est un sujet d'attention suffisamment important pour qu'il s'accorde un peu de distance vis-à-vis de la vie politique française. Cité par Europe 1, l'un de ses lieutenants l'a d'ailleurs assuré. « Il (Dominique Strauss-Kahn) considère qu'il est sorti du jeu », a-t-il affirmé. Et les conversations que DSK peut avoir avec Pierre, Paul, Jacques et les autres sont « personnelles et purement amicales ». 

    Pourtant, si l'on se rappelle que, il y a encore un peu plus de deux semaines, Dominique Strauss-Kahn semblait être le favori pour remporter l'Élysée en 2012, il semble probable – voire évident – que les discussions, toutes personnelles qu'elle soient, abordent un moment ou l'autre le thème des primaires du Parti socialiste. 

    Certes, DSK ne prendra pas part à la course mais son absence, pour le moins remarquable, a fait de l'outsider Hollande le désormais favori des sondages. Tout porte à croire que son avis compte encore pour certains, rue de Solférino. D'autant que ses lieutenants, une fois le coup de l'émotion passé, se retrouvent sans leader et ne savent donc à quel saint se vouer.

    Source France-Soir  - 31/05/11

  • Le beau tamaris

    IMG_0826.JPG Tamaris.JPG

    Tamaris aux Lecques - (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    (Photo EB)

    Le Tamaris de France (Tamarix gallica L.) est un arbuste ou arbrisseau de 1 à 8 m, d'aspect plumeux, et dont l'écorce est brun à pourpre foncé. Les feuilles caduques sont squamiformes, pointues, se chevauchant étroitement de 1 à 3 mm, vertes ou gris vert. Les fleurs roses en grappes serrées formant des pannicules terminales apparaissent en été.

    Le tamaris français est bien adapté au climat méditerranéen, où il pousse spontanément. Il résiste bien aux embruns et au sable. C'est une plante idéale en bord de mer ou en situation venteuse.

    30/05/11

  • Le calvaire de Laëtitia: elle a subi de nombreuses violences avant sa mort

    Laêtitia.jpg

    La jeune fille, tuée en janvier près de Pornic (Loire-Atlantique), n'a en revanche été victime d'aucune «violence sexuelle» selon les résultats des autopsies et des expertises dévoilés mardi.

    Les circonstances de la mort de Laëtitia Perrais, la jeune femme tuée en janvier près de Pornic, en Loire-Atlantique, se précisent. La jeune fille de 18 ans a été victime «d'une part, de coups portés au visage, d'autre part, de très nombreuses blessures par arme blanche sur tout le corps, ainsi que d'une strangulation très vraisemblablement à l'origine directe du décès», a révélé le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin. Les expertises ont également démontré qu'elle avait bien «chuté de son scooter qui avait été percuté par un véhicule, mais que les blessures subies à cette occasion ont été sans conséquences mortelles».

    Les analyses ont aussi «mis en évidence l'hypothèse que la découpe des membres de la victime a été opérée» avec une scie à métaux, a poursuivi Xavier Ronsin. Quelques jours après la disparition de Laëtitia, les enquêteurs avaient retrouvé plusieurs outils calcinés dans le jardin de la maison où a été interpellé le principal suspect, Tony Meilhon, à Arthon-en-Retz (Loire-Atlantique).

    «Une faible présence d'alcool»

    Par ailleurs, le procureur a indiqué qu'une faible présence d'alcool, «entre 0,16 et 0,22 gramme pour 1000», ainsi qu'une «présence de produits stupéfiants consommés dans les heures qui ont précédé le décès», ont été retrouvées dans le sang de Laëtitia. Mais «l'absence de tels produits dans les cheveux de la victime» démontre, selon l'expert toxicologue, que la jeune fille n'était pas «consommatrice habituelle de stupéfiants».

    Les résultats de ces analyses ont été communiqués mardi aux parties civiles, qui disposent désormais d'un «délai jusqu'au 20 juin 2011 pour solliciter d'éventuelles expertises ou compléments d'expertise». Les éventuelles demandes de contre-expertises «détermineront à quelle date le permis d'inhumer pourra être délivré (...) ce qui permettra ultérieurement l'organisation des obsèques», précise le procureur.

    Laëtitia avait été vue pour la dernière fois le 18 janvier 2011 au soir. Elle était alors en compagnie de Tony Meilhon. Interpellé deux jours plus tard et incarcéré depuis, ce multirécidiviste - déjà condamné pour des faits de violences, de vols, de braquages, mais aussi pour viol en 2001 - a toujours affirmé qu'il avait tué accidentellement la jeune fille, sans vouloir indiquer où il avait dissimulé le corps. Ce dernier a été retrouvé démembré en deux endroits de Loire-Atlantique. La tête et les quatre membres de la jeune fille ont tout d'abord été repêchés par des gendarmes dans un étang le 1er février. Le 9 avril, son tronc était découvert par une promeneuse sur la commune de Port-Saint-Père, entre Nantes et Pornic en Loire-Atlantique.

    Source Le Figaro - 31/05/11

  • Précisions sur l'accrochage entre la vendeuse licenciée et Nadine Morano

    L'incident rapporté lundi sur le site d'information Rue89 remonte au 9 avril dernier. La ministre de l'Apprentissage Nadine Morano accompagnée d'un garde du corps, effectue des courses avec sa fille de 14 ans, dans une boutique de vêtements Kookaï à Nancy, sa ville d'origine. Là, une vendeuse aurait crié: "Il y a Nadine Morano dans le magasin, si quelqu'un veut aller lui casser la gueule". "Profondément choquée par cette interpellation menaçante, insultante et blessante", la ministre demande "des excuses à cette vendeuse en rappelant le droit au respect pour tout client, quel que soit son statut".

     Aujourd'hui, cette vendeuse de 36 ans affirme avoir été licenciée après cet accrochage avec la ministre.

    Nadine MORANO

     
    Selon Nadine Morano, l'employée a "reconnu la gravité de ses propos déplacés en présence de la directrice adjointe du Printemps et a fait part de ses excuses". "Les faits en sont restés là", insiste la ministre en précisant que le licenciement de la vendeuse "relève de la seule appréciation et de la seule responsabilité de son employeur", avec lequel elle n'a eu "aucun contact".
     
    La version de la vendeuse
     
    De son côté, la vendeuse, prénommée Albane, a indiqué qu'il ne s'agissait que d'une "plaisanterie" à propos du garde du corps de Nadine Morano, et assure que cette dernière a tenu à signaler l'incident à la direction. "J'étais avec deux collègues, et nous avons trouvé que la présence d'un garde du corps avec Nadine Morano était exagérée", a expliqué cette femme de 36 ans. "L'un de mes collègues, de constitution frêle, a plaisanté en affirmant qu'il pouvait mettre le garde du corps par terre en deux minutes. Je lui ai dit que pour cela, il n'y avait qu'une seule solution: qu'il fallait casser la gueule à Mme Morano", a poursuivi la vendeuse.
     
    Selon sa version, la ministre n'aurait entendu que la fin de sa phrase et se serait "énervée". "Je lui ai dit que ça n'était pas contre elle personnellement et que je tenais à mon emploi. Elle m'a répondu: 'J'en ai rien à foutre. J'en ai marre qu'à chaque fois que je me promène, on m'injurie'", affirme encore l'employée. "Mme Morano a ensuite demandé le numéro du directeur du magasin. Au départ, la responsable de secteur n'a pas voulu le faire. Elle a fini par l'obtenir en répétant: 'Je veux des suites, je veux des suites'", ajoute la vendeuse, qui a été convoquée deux jours plus tard par son employeur pour être licenciée.

     

    Source TFI News - 31/05/11
  • Licenciée après un accrochage avec Nadine Morano

    1474754_morano.jpg

    La ministre de l'Apprentissage

    Une vendeuse affirme avoir été licenciée après un accrochage dans un grand magasin de Nancy avec . La ministre de l’Apprentissage affirme que la jeune femme lui tenu des propos « déplacés » mais elle nie être à l’origine de son renvoi, qui relève selon elle « de la seule responsabilité de son employeur ».

    L’incident, dont s’est fait l’écho hier le site « Rue 89 » remonte au 9 avril dernier, alors que Nadine Morano, accompagnée d’un garde du corps, effectuait des courses avec sa fille dans une boutique de vêtements.

     Dans un communiqué, la ministre raconte que la vendeuse aurait crié : « Il y a Nadine Morano dans le magasin, si quelqu’un veut aller lui casser la gueule ». De son côté, l‘employée a indiqué à l’AFP qu’il ne s’agissait que d’une « plaisanterie » à propos du garde du corps, et assure que la ministre a exigé le numéro du directeur du magasin, promettant qu’il y aurait « des suites ».

    Source Le Parisien - 31/05/11

     

     

  • Séjour aux frais de Ben Ali: Gérard Longuet prêt à rembourser, pas à démissionner

    Longuet.jpg

    Gérard Longuet, ministre de la défense

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/sejour-aux-frais-de-ben-ali-longuet-pret-a-rembourser-pas-a-demissionner-31-05-2011-1474850.php

    31/05/11

  • 6ème anniversaire de la victoire du NON à la Constitution européenne: l'esprit du 29 mai contre la Caste

    Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

    Le 29 mai 2005, un vent d’espérance soufflait sur la France.
    En votant massivement contre le funeste Traité européen, les Français, lucides, avaient repoussé tous les germes de la crise actuelle : le libre-échange généralisé, le carcan de l’euro, la privatisation des services publics et le démantèlement de l’Etat protecteur.
    Ils avaient montré leur soif de changement, leur aspiration aux valeurs sociales de la République et à la liberté de la Nation.

    Ils avaient mis à terre la Caste, qui tout au long de la campagne, dans tous les médias, avait préféré faire peur plutôt que de débattre. Le 29 mai 2005, le peuple reprenait le dessus sur des élites déconnectées, des élites solidaires dans leurs dogmes ultralibéraux et leur haine d’une certaine idée de la France.

    Le 29 mai, c’est aussi quelques années plus tard l’impardonnable forfaiture de Nicolas Sarkozy et de ces centaines de parlementaires UMP et PS qui, ensemble, ont fait passer par voie parlementaire le texte pourtant rejeté par le peuple souverain.
    Ce jour-là, les élites ont montré leur absolu mépris pour le peuple français et la démocratie.

    Marine Le Pen, Présidente du Front National, appelle en ce jour anniversaire les Français à s’emparer de cet esprit du 29 mai.
    Comme en 2005, ce sont deux projets parfaitement distincts qui s’opposeront en 2012 :
    - la soumission à l’idéologie mortifère de la mondialisation financière d’un côté : c’est l’UMP, le PS et le centre ;
    - le redressement national dans le cadre d’un Etat fort de l’autre : c’est la candidature de Marine Le Pen.
    Comme en 2005, il faudra passer outre les intimidations, les mensonges et les menaces de la Caste. La solidarité des élites entre elles continuera de jouer à fond, comme les affaires DSK et Tron en témoignent déjà.
    Mais le peuple uni est invincible, même face aux plus puissantes armadas de la pensée unique.
    6 ans après 2005, Marine Le Pen propose aux Français de renouer avec l’espérance !

    Nations Presse Info - 30/05/11

  • Un peu d'humour

    !cid_image2.jpg

    (Cliquez sur l'image)

  • Mario Borghezio: "Mladic est un patriote"

    30/05/11 – 13h40
    ROME (NOVOpress) –
    Tandis que, en Italie comme en France, les grands media répètent indéfiniment les mêmes histoires sur Ratko Mladic, systématiquement présenté comme « le bourreau de Srebrenica », l’eurodéputé de la Ligue du Nord, Mario Borghezio, a eu le courage de faire entendre une autre voix. « Je n’ai pas vu les preuves », a déclaré Borghezio, interrogé en direct sur Radio 24, « les patriotes sont patriotes et pour moi Mladic est un patriote. Les accusations qu’on porte contre lui sont politiques. Il serait bien de faire un procès équitable, mais j’ai une confiance de peu supérieure à zéro dans le Tribunal de La Haye. »

    Ratko Mladic en 1993

    « Les Serbes », a ajouté Borghezio, « auraient pu arrêter l’avancée islamique en Europe, mais on ne les a pas laissés faire. Et je parle ici de tous les Serbes, y compris Mladic. En tout cas, j’irai certainement le rencontrer, où qu’il se trouvera ».

     Le responsable des Affaires étrangères du Partito Democratico (gauche), Giorgio Tonini, n’a pas manqué de protester contre ces « phrases incroyables, inacceptables, monstrueuses. » Pour Tonini, « le fait que Mladic ait été livré à la justice est un signe d’espérance pour le retour de la Serbie et des autres pays de l’ex-Yougoslavie dans l’assemblée de l’Europe unie”.  L’Europe unie… et islamique ?

  • Problème de déconnection hier soir pour l'envoi de mes commentaires en réponse

    Hier soir, j'ai répondu à tous les commentaires, mais je n'ai pas reçu les miens en retour sur ma mesagerie. Mes commentaires en réponse aux vôtres n'ont donc pas pu vous être envoyés et s'afficher sur le blog. J'en suis désolée, mais ce problème ne dépend pas de moi. Il y a eu déconnection.

    J'espère que tout va rentrer dans l'ordre aujourd'hui.

    Merci pour votre compréhension!

    Bien cordialement à tous,

    Gaëlle Mann

    30/05/11

     

  • Selon des experts, DSK préfèrerait la confrontation à un jury plutôt qu'un plaider-coupable

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110529.OBS4137/dsk-prefererait-la-confrontation-a-un-jury-plutot-qu-un-plaider-coupable.html

    29/05/11

     

  • Quand le maire de Manhattan demande à DSK de "sortir son chéquier"

    un cochon sur la terrasse.jpg

    Un cochon sur la terrasse - (Cliquez sur la photo)


    DSK gênant pour ses nouveaux voisins par BFMTV

    29/05/11

  • Affaire DSK - Comment le grand-père d'Anne Sinclair a bâti sa fortune à New York

    Rosenberg NY.jpg

    New York, 1941, 57e Rue

    C’est une vieille dame discrète qui ne sort que très rarement. Elégante, petite et fluette, comme la décrivent ses voisins, les cheveux gris tirés, elle occupe le sommet d’un immeuble luxueux de la 79e Rue, à l’angle de la célèbre Madison Avenue, à deux pas de Central Park. Belle-fille du marchand d’art Paul Rosenberg et tante d’Anne Sinclair, Elaine, dont l’âge avoisine les 80 ans, est la dernière représentante de cette célèbre famille à New York.

    Et, avec l’épouse de Dominique Strauss-Kahn, elle est l’une des héritières d’une fortune estimée à plusieurs dizaines de millions d’euros. « Malheureusement, elle ne peut pas vous recevoir », s’excuse un homme d’une cinquantaine d’années qui veille sur Elaine Rosenberg depuis la mort de son mari, Alexandre, en 1987. « Elle est actuellement en week-end sur la côte Est, à Rhode Island. Et de toute façon, avec les problèmes que connaît aujourd’hui Dominique Strauss-Kahn, elle ne voudra pas s’exprimer… » conclut-il dans la vaste entrée en marbre de l’immeuble. Là où, en 1953, Paul Rosenberg, le grand-père d’Anne Sinclair, a ouvert sa seconde galerie new-yorkaise et consolidé la fortune familiale.
    Immigré aux Etats-Unis en 1940 pour fuir les Nazis, ce collectionneur sexagénaire n’est encore qu’un étranger à New York. Mais en Europe, son nom s’est imposé dans le marché de l’art. Avant son exil, ce fils d’antiquaire, propriétaire d’une boutique rue La Boétie à Paris, depuis 1911, a travaillé avec Braque, Léger, Matisse. Et surtout Picasso, avec qui il a conclu un contrat d’exclusivité entre 1918 et 1939. En 1935, Paul a même ouvert une galerie à Londres.
    Celui qui deviendra l’un des plus grands marchands d’art et collectionneurs du XXe siècle jouit d’une très bonne réputation. « Quand il est arrivé à New York, il avait déjà beaucoup d’argent et ses valises n’étaient pas vides », observe le jeune propriétaire d’une galerie d’art de la 79e Rue, à deux pas de celle que les Rosenberg ont tenue jusqu’à la fin des années 1980. « Il a tenté de mettre des œuvres à l’abri en Europe, mais les Allemands en ont spolié un grand nombre pendant la guerre », poursuit le galeriste, dont les parents ont croisé la route des Rosenberg. A Manhattan, le grand-père d’Anne Sinclair commence par ouvrir une galerie dans la 57e Rue. Un emplacement où se dresse aujourd’hui un énorme bâtiment en verre noir qui abrite un magasin Nike. A la fin de la guerre, 300 toiles, en provenance d’Allemagne et d’Autriche, sont restituées à la famille. « Paul a donc peu à peu pu rebâtir son empire et sa réputation », poursuit un autre galeriste.

    En 1948, sa fille, Micheline, mariée à Jean-Robert Schwartz, donne naissance à Anne-Elise Schwartz, qui prendra le nom d’Anne Sinclair. Quand la petite fille a 5 ans, la famille Rosenberg quitte la 57e Rue pour la 79e. Autant d’échelons gagnés dans la bonne société new-yorkaise. « Tout l’immeuble leur appartient toujours, déclare un voisin. Il doit valoir dans les 50 millions de dollars, c’est un des endroits les plus chers de New York. Juste en face de la maison du maire, Michael Bloomberg. »
    a déjà hérité de la fortune que Paul Rosenberg avait léguée à sa mère, décédée en 2006. Difficile de savoir à qui reviendront les biens new-yorkais de la famille. Aux enfants d’Elaine? Les voisins disent ne les avoir jamais vus. A d’autres descendants de Paul Rosenberg? Aucun n’est identifié à ce jour. Avant que n’éclate le scandale qui concerne son mari, Anne Sinclair préparait une biographie sur son grand-père, dont la vie publique comme privée, est peu connue.
     
     
    Source Le Parisien - 29/05/11 

     

  • CHIMULUS

    Chimulus.jpg

    (Cliquez sur le dessin)