Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2011

"40% des Bruxellois sont musulmans"


"40% des Bruxellois sont Musulmans" par Yahn25

31/03/11

17:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marine Le Pen invitée sur la radio israélienne 90 FM

http://www.nationspresse.info/?p=128850

30/03/11

02:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Julien Dray sur RTL: "La France est métissée"

 30/03/11

02:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

30/03/2011

Berlusconi à Lampedusa


Immigration en Italie : Berlusconi à Lampedusa par BFMTV

30/03/11

23:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les forces de Kadhadi reprennent l'offensive


Libye : l'armée de Kadhafi reprend l'offensive par BFMTV

30/03/1

23:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le corps retrouvé à 10 km de Bouloc est bien celui de la joggeuse disparue

Le cadavre de femme découvert mardi près de Bouloc (Haute-Garonne) est bien celui de Patricia Bouchon, la joggeuse disparue le 14 février. Le procureur de la République de Toulouse l'a confirmé vers 17 heures ce mercredi, alors que l'autopsie du corps était en cours.

Une source proche de l'enquête avait annoncé un peu plus tôt que les résultats des comparaisons entre l'ADN prélevé sur la dépouille et celui de la quadragénaire seraient connus dans la journée.

Depuis 7 heures du matin, les experts de la gendarmerie scientifique étaient à pied d'oeuvre à 2 km de Villematier (Haute-Garonne), le village où a été découvert le cadavre. Le corps en état de décomposition n'avait pas été bougé de la nuit pour conserver les indices. Vêtu de sombre et ne portant pas de chaussures, il a été retrouvé par un chasseur dans une canalisation d'évacuation des eaux passant sous une route, à une dizaine de kilomètres de Bouloc où Patricia Bouchon, 49 ans, avait disparu. Un important périmètre de sécurité a été mis en place. Le Parisien.fr annonçait dès hier soir que tant la morphologie que les vêtements de la dépouille correspondaient à ceux de la disparue.

Plusieurs hypothèses envisagées

Secrétaire dans un cabinet d’avocats toulousain et mère de famille, âgée de 49 ans, Patricia Bouchon a quitté sa maison de Bouloc, au nord de Toulouse, le 14 février vers 4h30 pour aller faire son jogging, comme tous les matins avant l’aube, dans la campagne alentour. Elle n’est jamais réapparue. Elle portait alors un jogging bleu marine, un sweat-shirt noir et un K-Way bleu.

Plusieurs hypothèses peuvent être envisagées. Patricia Bouchon a-t-elle été agressée par un rôdeur ? Avait-elle été repérée depuis longtemps ? A-t-elle été victime d’un accident dont l’auteur aurait paniqué ? Les gendarmes avaient retrouvé sur place des traces du sang de la joggeuse, ainsi qu’une boucle d’oreille et un noeud à cheveux.

Depuis le début des recherches, deux hommes ont été placés en garde à vue, puis relâchés.
 
 Les enquêteurs se refusent à commenter des informations de La Dépêche du Midi concernant un homme connu pour des agressions sexuelles, récemment interpellé dans la Sarthe, qui se serait trouvé en Haute-Garonne à la période où la joggeuse a disparu.

Une information judiciaire contre X pour meurtre a été ouverte.
 
30/03/11

20:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Libye: les forces loyalistes ont repris Ras Lanouf, terminal pétrolier - les rebelles en déroute refluent vers l'est

 

1385226_862095.jpg rebelle libyen.jpg

Rebelle libyen

Les insurgés libyens ont subi un nouveau revers mercredi face aux forces du dirigeant Muammar Kadhafi, qui ont repris le contrôle du site pétrolier de Ras Lanouf et forcé des rebelles paniqués à se replier plus à l'est.

Ces revers surviennent alors que la question de l'armement des insurgés a été évoquée ouvertement par Washington et Paris à l'occasion de la réunion à Londres du groupe de contact sur la Libye, dont les membres ont affiché leur unité autour du constat que Muammar Kadhafi devait partir.

Les loyalistes ont reconquis dans la matinée la ville de Ras Lanouf conquise de haute lutte par les insurgés le 27 mars.

Pris sous d'intenses tirs de chars et d'artillerie, des centaines de rebelles refluaient vers la ville de Brega, qu'ils contrôlent toujours, selon des journalistes sur place. L'avancée des insurgés, insuffisamment équipés pour faire face à la puissance de feu des loyalistes, a été stoppée ces deux derniers jours par les forces du régime, à la faveur d'une suspension des frappes aériennes internationales dans cette zone.

Ras Lanouf est située à 370 kilomètres à l'ouest de Benghazi, le bastion des rebelles dans l'est, et à 210 kilomètres d'Ajdabiyah, carrefour stratégique tombé le 26 mars sous le contrôle de la rébellion. "On a un gros souci, on se replie", explique l'un des combattants, Salama Dadida, alors que des centaines de voitures et de pick-up traversaient al-Uqaïla, environ 20 kilomètres à l'est de Ras Lanouf, en direction de Brega, à 240 kilomètres au sud du bastion rebelle de Benghazi.

 "Les troupes de Kadhafi tirent des roquettes et des obus", ajoute-t-il. "Nous voulons que les Français bombardent les soldats" de Kadhafi, renchérit un autre combattant, Ali Atia al-Fatouri, alors que s'intensifiaient les tirs d'armes lourdes et légères.

La veille déjà, les insurgés, qui progressaient rapidement vers l'ouest en direction de Syrte, ville natale de Muammar Kadhafi, avaient dû faire demi-tour sous le feu des forces régulières, à plus d'une centaine de kilomètres de leur objectif.

 Les insurgés réclament à cor et à cri la reprise des frappes aériennes internationales sur la route de Syrte, interrompues depuis deux jours. Cet appui aérien, lancé le 19 mars avec le feu vert de l'ONU, est essentiel pour la progression des rebelles, sous-équipés par rapport aux forces loyalistes. "Les hommes de Kadhafi nous tirent dessus aux canons, aux obus de mortier. C'est trop fort. Nos armes ne nous permettent pas de lutter contre ça", explique l'un d'eux.

30/03/11

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bachelot veut punir les clients des prostituées

untitled.bmp prostituée.jpg

Prostituée racolant dans la forêt de Fontainebleau - (Cliquez sur la photo)

http://www.leparisien.fr/societe/bachelot-il-faut-punir-l...

Faut-il poursuivre pénalement les clients des prostituées ? Selon la Ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale, la réponse est oui. Et Roselyne Bachelot entend bien défendre le texte de loi qui devrait bientôt être déposé en ce sens devant le Parlement.

Interviewée par Le Parisien, Roselyne Bachelot s’est déclarée favorable à un dispositif semblable à celui qui existe déjà en Suède et qui vise à punir toute personne ayant recours à des prostituées. « Dans ce pays, faire appel aux services d’une prostituée est interdit depuis 1999, et passible d’amendes et de peines de prison pouvant aller jusqu’à six mois », a-t-elle rappelé.

La mission d’information sur la prostitution en France, créée en 2010, doit clôturer aujourd’hui ses auditions, et ses conclusions pourraient déboucher rapidement sur une proposition de loi inspirée du modèle suédois.

 La ministre a ainsi réaffirmé sa volonté de protéger les droits des femmes. « La prostitution est la violence faite aux femmes la plus ancestrale », a-t-elle indiqué. « Je suis favorable à la pénalisation des clients. Il faut les punir », a affirmé Roselyne Bachelot avant de préciser que « cette pénalisation aurait pour but avant tout de faire comprendre aux hommes qu’avoir recours à la prostitution, c’est entretenir la traite des êtres humains ».

Roselyne Bachelot s’est aussi dite « totalement contre » la réouverture des maisons closes car, au vu de ce qui a été mis en place à la frontière catalane, « les femmes y vivent dans des conditions épouvantables. Les prostituées sont d’abord des victimes. Car la prostitution n'est jamais volontaire. ».

La ministre propose aussi de lancer dès l’an prochain « une campagne d’information et de sensibilisation des clients de prostituées, dans le cadre du nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes ». Le texte qui devrait bientôt voir le jour ne devrait être, compte tenu du calendrier parlementaire déjà chargé, voté et appliqué qu’en 2012.

30/03/11

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Vintimille, dernière frontière avant la Terre promise...

Vintimille est la nouvelle frontière de l'immigration clandestine en provenance du Maghreb. La situation est en effet devenue insupportable à Lampedusa, où 20 000 clandestins ont débarqué depuis le mois de janvier et où plus de 6 000 d'entre eux vivent encore entassés sans abri dans des conditions d'hygiène insupportables.

Les autorités italiennes ont donc décidé de transférer les immigrés sur le continent. Or, pour la majorité d'entre eux en provenance de la Tunisie, l'Italie n'est qu'une étape et c'est en France qu'ils souhaitent se rendre.

Au cours des dernières semaines, 3 500 clandestins sont déjà arrivés à Vintimille dans l'espoir de passer dans l'Hexagone. Les contrôles ont été renforcés du côté français et 470 clandestins interpellés sur le territoire national ont été reconduits du côté transalpin.

Mais à peine revenus en Italie, les immigrés tentent à nouveau de franchir la frontière à pied, en train ou cachés dans des véhicules. Pour 150 euros, des passeurs leur promettent de les conduire en terre promise. Onze d'entre eux ont été arrêtés par la police. Et les contrôles se multiplient à Nice et à Menton pour intercepter les clandestins qui sont passés à travers les mailles du filet.

La douane française, qui avait été fermée en vertu des accords de Schengen, devrait être rouverte aujourd'hui. Les clandestins en attente d'un passage dorment dans la salle d'attente de la gare ou dans les jardins de Vintimille.

Le 4 mars dernier, le ministre de l'intérieur Claude Géant s'était déjà rendu à Vintimille pour réaffirmer l'intransigeance de la France sur les flux migratoires.

Mais en Italie le discours politique est plus ambigu. À un mois et demi d'élections communales, le gouvernement revendique une politique de fermeté. Certains députés de droite ont même proposé de transférer les habitants de Lampedusa sur le continent pour concentrer tous les immigrants dans l'île, qui deviendrait un CIE (centre d'identification et d'expulsion) inviolable.

La Ligue du Nord, qui a fait de la lutte contre l'immigration clandestine son cheval de bataille, refuse l'ouverture de centres d'accueil dans les régions qu'elle administre.

 Le gouvernement n'est pas mécontent que la France soit à son tour atteinte par la vague en provenance du Maghreb. L'Italie considère en effet qu'elle a été abandonnée face à un problème qui devrait concerner l'ensemble des pays de l'Union européenne. "Face à l'immigration maghrébine, l'Europe est inerte, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Franco Frattini. Il faut un plan de distribution communautaire des immigrés." En autorisant discrètement les clandestins à arriver à Vintimille, l'Italie espère que l'Europe va se réveiller et partager le fardeau.

 30/03/11

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lampedusa: 18.000 clandestins se dirigent vers la France

30/03/11

 

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Présidentielle: Sarkozy éliminé dès le 1er tour selon un nouveau sondage

sarkozyarticle.jpg

Le président de la république serait éliminé dès le premier tour de l’élection présidentielle s’il avait lieu maintenant. C’est ce que révèle un sondage BVA pour Orange, L’Express et France Inter. Le candidat socialiste, que ce soit Dominique Strauss-Kahn ou Martine Aubry, affronterait Marine Le Pen au second tour.
C’est le 2ème sondage en 2 jours qui donne Nicolas Sarkozy distancé au 1er tour par les 2 leaders socialistes et la patronne du Front National.

Nicolas Sarkozy est en chute de 8 points dans les intentions de vote. A la question "si le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, pour lequel y aurait-il le plus de chance que vous votiez ?", 24% des personnes interrogées répondent Martine Aubry, et 19% Nicolas SarkozyMarine Le Pen est devant le chef de l’Etat, à 20%, en hausse de 3 points par rapport à janvier.
il y a 2 mois, Nicolas Sarkozy devançait encore Martine Aubry (27% contre 23%). Il chute donc de 8 points.

Même dégringolade (8 points) face à Dominique Strauss-Kahn qui le devançait déjà en janvier : ce dernier est crédité de 29 % des voix, Nicolas Sarkozy 17%. Marine Le Pen serait là-encore devant le chef de l’Etat, à 19%.

En ce qui concerne la popularité de l’exécutif, Nicolas Sarkozy gagne 2 points à 32% de bonnes opinions, contre 65% de mauvaises. François Fillon, lui, grimpe de 8 points de bonnes opinions à 51%.

Ce sondage a été réalisé les 25 et 26 mars, entre les deux tours des cantonales, par téléphone auprès d’un échantillon national représentatif de 982 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Source France Info - 29/03/11

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Harcèlement et violence à l'école

7672693930_l-etude-de-l-observatoire-international-de-la-violence-a-l-ecole.jpg

(Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)

Luc Chatel: "J'installe aujourd'hui un Conseil scientifique contre le harcèlement à l'école"

D'après l'étude, les phénomènes de "victimation" restent plutôt limités puisque près de neuf élèves sur dix (88,9%) déclarent se sentir "tout à fait bien" ou "plutôt bien" à l'école et plus de sept sur dix disent n'être "jamais" victimes de violences ou "très occasionnellement".

 Mais pour une minorité d'élèves, la violence se fait sentir, souvent par de petites agressions répétées allant du vol de goûter aux insultes et menaces, mais aussi aux coups, racket ou violences sexuelles.

"Chaque petite agression a peu d'importance prise isolément, mais c'est la répétition qui fait que la situation devient grave", a expliqué Eric Debarbieux, directeur de l'Observatoire et auteur du rapport.

Le taux d'élèves victimes de harcèlement physique est estimé à 10,1%, 71,8% des élèves interrogés n'étant pas victimes de violences et 18% l'étant occasionnellement. 67% des agressions physiques sont le fait de garçons contre 20% par des filles et 12% par des groupes mixtes. Pour les violences verbales, près de deux tiers des élèves (65%) se disent pas ou très peu concernés comme victimes, tandis que 14,4% le sont modérément ou fréquemment.

Au total, 11,7% des élèves interrogés sont victimes de violences répétées à la fois physiques et verbales et deviennent les "boucs émissaires" ou "souffre-douleur" d'une classe, et ce, quelle que soit la sociologie de l'établissement...

Source RTL - 29/03/11

01:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

29/03/2011

Marine Le Pen invitée par une radio israélienne - émoi de la communauté juive de France

Difficile d'en savoir plus sur cette radio peu connue, créée par d'anciens journalistes de la chaîne de télévision Guysen. Une chaîne d'information en langue française et réputée neutre.

Début mars, l'invitation de la présidente du FN sur Radio J avait suscité l'indignation de la communauté juive et de certains responsables politiques. Résultat : La radio avait donc décidé de déprogrammer l'émission.

"Le fait que Marine Le Pen soit reçue par une radio communautaire juive, c'est un symbole qui est inacceptable", expliquait ainsi Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, (CRIF).

Les associations vont-elle maintenir la même pression pour le passage de Marine Le Pen sur 90' FM ? Son intervention va-t-elle être annulée au dernier moment ?

Pour un proche de Marine Le Pen, la problématique est différente de celle avec Radio J. En effet, il s'agit dans le cas présent d'une radio localisée en Israël. "La presse israélienne est plus intéressée par notre travail. Bien plus qu'en France. Marine Le Pen ne suscite pas autant d'indignation", assure-t-il au Post.

Mais, du côté de la communauté juive en France, la venue de Marine Le Pen sur une radio israélienne fait grincer des dents.

"Je trouve que ça ne se justifie toujours pas. La communauté juive a besoin de preuves plus évidentes du FN. Le noyau dur du parti reste pétainiste, négationniste, antisioniste... Pour montrer un nouveau visage, mieux vaut aller à Drancy ou à Auschwitz", commente Sammy Ghozlan, du Bureau national de vigilence contre l'antisémitisme (BNVCA).

Ce dernier souligne une volonté forte de Marine Le Pen de "montrer un nouveau visage". La nouvelle patronne du FN tente, en effet, d'améliorer l'image du parti pour le rendre plus fréquentable.

L'émission de 90'FM sera diffusée en français de 21h à 22h mercredi. 

29/03/11

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

DSK vise la gouvernance mondiale

18 mars 2011

22:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen atomise Strauss-Kahn!

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

L'UMP au bord de l'implosion

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Et maintenant l'étoile verte!

L'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy dénonce à sa façon la stigmatisation des musulmans.

Abderahmane Dahmane assume son rôle de provocateur. Cet ancien conseiller du chef de l’Etat chargé de la diversité ne démord pas face à l’UMP et au débat sur la laïcité qu’il voit comme une "marque de la haine contre la communauté musulmane". "Je demande que ce débat n’ait pas lieu car il stigmatise et met une communauté face aux autres comme bouc-émissaire", a-t-il ajouté lundi soir sur Europe 1.

Un peu plus tôt dans la journée, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, devenu porte-parole de Banlieues Respect, qui se présente comme un collectif d'associations mais dont l’influence semble limitée, avait a appelé les musulmans à porter une "étoile verte". Ce signe distinctif leur permettrait de protester contre le débat sur la laïcité.

 

Copé, "le meilleur protecteur des musulmans"

"Il est inimaginable que Jean-François Copé lance ce débat vu ses origines : il est de mère  juive et d’un père arrivé en France en 1926 parce qu’il était victime de l’antisémitisme. Donc pour moi, Jean-François Copé est un frère car il est victime de l’antisémitisme. Et il devrait être, selon moi, le meilleur protecteur des musulmans de France", a lancé, toujours provocateur, l’ancien conseiller, limogé le 11 mars dernier pour avoir sévèrement critiqué la veille ce débat sur la laïcité et l'islam.

Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), a rétorqué que la proposition de Abderahmane Dahmane de porter une étoile verte était "une insulte grave aux autorités de notre pays. C’est d’un tel niveau d’absurdité que cela ne mérite pas plus qu’un haussement d’épaules", a-t-il commenté sur Europe 1.

28/03/11

20:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Débat sur la laïcité - Abderahmane Dahmane: "Je demande que ce débat n'ait pas lieu"

Etoils vertes.jpg


"Je demande que ce débat n’ait pas lieu" par Europe1fr

28/03/11

 

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Lettre de Jean-François Copé à un "ami musulman"

A l’approche du débat sur la laïcité que le secrétaire général de l’UMP organise, le 5 avril, à Paris, L’Express lui a demandé d’expliciter son état d’esprit sous la forme d’une « lettre à un ami musulman ». La voici.

Mon cher ami,

Voilà des années que nous évoquons ensemble la difficulté des musulmans en France à faire comprendre leur foi, défigurée dans l’opinion par des comportements radicaux ultraminoritaires. Voilà des années que nous déplorons tous les deux le mélange d’incompréhensions, de peurs, de caricatures qui domine au sujet de l’islam, à tel point que beaucoup de nos compatriotes considèrent à présent que « les musulmans ne sont pas bien intégrés » ou, pire, que « la communauté musulmane est une menace ».

Je devine la peine immense que vous devez éprouver en constatant cela. Vous dont le grand-père est tombé en héros à Verdun, avec 70.000 frères d’armes de confession musulmane venus défendre la France. Vous qui êtes pleinement français et si fier de l’être, conjuguant, comme tant d’autres, foi religieuse et attachement à la République.

Hier, vous m’avez dit votre perplexité à l’égard de ce « fichu débat » – ce sont vos mots – que l’UMP a lancé sur la laïcité. Loin de vous rassurer, cette initiative vous inquiète. Il est vrai que, depuis des semaines, tout ce que Paris compte d’imprécateurs et de polémistes aura fait de son mieux pour déformer nos intentions.

Pour nous faire renoncer, on aura tout tenté: manipulations, insultes, intimidations… Quoi de plus essentiel, pourtant, que de rappeler notre attachement à ce précieux principe de laïcité? Que d’inviter à s’exprimer les différentes sensibilités sur ce bien qui fonde un projet de société généreux et presque unique au monde ? Car la laïcité n’est pas le rejet des religions; c’est la liberté pour chacun, s’il le souhaite, de pratiquer son culte, dans le respect de celui des autres et dans le respect des lois de la République. Elle a une longue histoire, parfois houleuse.

 

La laïcité de 1905 poursuivait un objectif premier : séparer à tout prix les Eglises et l’Etat pour en finir, disait-on alors, avec ces confusions censées tromper le peuple. La laïcité de 2011 n’a pour essence ni la division ni le combat. Elle doit au contraire rassembler. Pour mieux vivre ensemble.

Son premier ennemi, c’est aujourd’hui l’ignorance. La méconnaissance de l’autre, de sa confession ou de sa philosophie, de ses espérances ou de ses doutes… Je voudrais tant que ce débat soit l’occasion magnifique de se mettre à l’écoute, pour mieux se connaître, se respecter et construire l’avenir.

Nous n’éluderons pas les enjeux de l’islam de France, les progrès accomplis comme ceux qu’il reste à faire. Vous me disiez votre crainte à cet égard. C’est tout l’inverse. Notre objectif est d’alléger le fardeau qui pèse sur les épaules des musulmans de France. Ils n’en peuvent plus d’une stigmatisation causée par des comportements qu’ils condamnent. Vous êtes toujours le premier à me le dire : la pratique de l’islam dans une République laïque, ce n’est pas la burqa, ni les prières de rue, ni le rejet de la mixité…

Le FN et les islamistes se régalent de nos divisions. Ils les suscitent parce qu’ils en vivent. Par cette lettre, je veux vous dire que nous pouvons les arrêter. Là où ils dénoncent, nous proposons. Là où ils jouent sur les fantasmes, nous clarifions les choses. Imaginons ensemble que les fidèles disposent de lieux de culte à taille humaine, en nombre suffisant et financés dans le respect de la loi de 1905. Imaginons des ministres du culte formés en France et attachés à nos valeurs. Imaginons un Code de la laïcité, connu et respecté de chacun, car rappelant à tous les règles indispensables dans nos rues, nos écoles, nos entreprises…

Vous le voyez, les mots que j’emploie, l’objectif que je poursuis sont empreints de paix et de respect, à mille lieues des procès d’intention que l’on nous fait. La source de mon engagement n’a jamais été la division ; c’est la volonté de rassembler. Mon combat, ma vie, c’est le service d’un pays où chaque Français est considéré. Où chaque Français est important. Mon cher ami, partageons ensemble cette mission. Elle a pour nom Fraternité.

NPI - 29/03/11

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Toutes les religions contre le débat sur la laïcité

1383927_vingt-trois_640x280.jpgLe ton est prudent et «sans aucun esprit polémique ou partisan», mais le message est clair. Les représentants des six grandes religions de France, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), désapprouvent la tenue du débat sur la laïcité tel qu’il est proposé à ce jour par le président de l’UMP, Jean-François Copé.

 



Leur déclaration commune, qui sera publiée mercredi, et dont Le Parisien-Aujourd’hui en France a eu connaissance, constitue une première pour le CRCF, fondé discrètement en novembre dernier. Pour l’heure, outre les représentants musulmans, seul le président de la Fédération protestante de France et le Grand Rabbin de France s’étaient prononcés publiquement sur le débat, prenant nettement leurs distances.

Catholiques (Mgr André Vingt-Trois), protestants (le pasteur Claude Baty), orthodoxes (le métropolite Emmanuel), juifs (le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim), musulmans (le président du CFCM, Mohammed Moussaoui) et bouddhistes (le révérend Olivier Wang-Genh) appellent d’une même voix à veiller «à ne pas dilapider ce précieux acquis» (la laïcité), et «pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation». «Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. (...) Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul ?»

Les religieux posent la question, sans y répondre directement. Mais en réclamant de ne pas ajouter «de la confusion dans la période trouble que nous traversons», et en affirmant que, déjà, les religieux de France militent «ensemble pour une laïcité de bonne intelligence», il ne fait aucun doute que pour eux, la réponse est non.

Source Le Parisien - 29/02/11


19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)