Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2010

Les parents d'Idris, le bébé miraculé, placés en garde à vue

Béba miraculé immeuble.jpg

Le bébé est tombé en passant par les barreaux de la balustrade au 7ème étage

Hier matin, les clients de la brasserie le Vincennes avaient tous les yeux levés vers l’auvent tendu au-dessus de la terrasse. C’est grâce à cette bâche puis à l’intervention salutaire d’un passant que le petit Idris a pu avoir la vie sauve. Ce bébé de 14 mois est sorti miraculeusement indemne d’une terrible chute depuis le 7e étage d’un immeuble d’habitation, à l’angle de la rue des Pyrénées (XXe arrondissement de Paris) et du cours de Vincennes.

Placé en observation à l’hôpital Necker, le garçonnet est désormais totalement tiré d’affaire.
Le miracle s’est joué lundi en fin d’après-midi. Les parents d’Idris et de sa grande sœur (4 ans) s’étaient absentés. Vers 16 h 30, les deux enfants, restés seuls dans l’appartement, se sont aventurés sur le balcon pour jouer… Et le garçonnet est subitement passé entre les barreaux de la balustrade avant de basculer dans le vide. Une chute de plus de 15 m de hauteur qui aurait pu lui être fatale.

Les parents s’étaient absentés pour faire des courses

Il s’en sort grâce à un incroyable concours de circonstances. Premier miracle : la bâche du restaurant-bar du rez-de-chaussée, normalement repliée les jours de fermeture de l’établissement, était restée ouverte en ce lundi férié, car la manivelle était cassée. La toile a amorti la chute du garçonnet.

Deuxième miracle : un habitant du quartier qui se promenait avec son fils sur le cours de Vincennes est parvenu à rattraper le bébé à bout de bras avant qu’il ne percute le sol. « Mon fils me regardait, donc il regardait vers le haut, et il s’est aperçu qu’un petit garçon se trouvait au bord de la balustrade, sur le balcon. Il avait même passé la balustrade et jouait au bord du vide », raconte le docteur Bensigor. L’enfant tombe, « et là, je me suis dit : il ne faut pas que je le rate. J’ai eu le temps de bouger d’un côté à l’autre pour bien me placer », explique-t-il. L’auvent amortit la chute, « juste où il fallait, car il n’y avait pas de barre métallique sous la toile à cet endroit », et « je l’ai rattrapé dans mes bras. Le petit n’avait rien. Il a pleuré un tout petit peu, mais s’est calmé tout de suite. Puis il s’est rapidement endormi. J’étais au bon endroit, comme n’importe qui aurait pu l’être », ajoute le médecin.


Dernier coup de chance : un habitant de l’immeuble, alerté par les cris de la grande sœur d’Idris, n’a pas hésité à se laisser glisser depuis le 8e étage jusque sur le balcon de l’étage du dessous pour secourir la fillette restée piégée. « A quelques secondes près, il y avait deux morts au pied de notre immeuble », soupirait hier une habitante de cette résidence HLM.
L’heure est maintenant aux interrogations sur la responsabilité des parents. Ce sera à la police de la déterminer. La brigade de protection des mineurs (BPM) de la PJ parisienne a ouvert une enquête pour « délaissement de mineur ».

Les parents du petit miraculé se sont présentés au commissariat du XXe lundi soir vers 18 heures après avoir découvert ce qui s’était passé durant leur sortie. Ce couple de trentenaires d’origine ivoirienne aurait expliqué aux policiers s’être absenté « deux heures pour faire des courses ». Les parents ont été placés en garde à vue à la BPM. Celle du père a été, hier soir, prolongée de vingt-quatre heures.

Le Parisien - 03/11/10

 

 

 

19:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Une défaite prévisible: Obama a déçu l'électorat juif

L’American Jewish Committee (AJC) a publié ces jours derniers son traditionnel « sondage d’automne » qui confirme la déception d’une bonne partie de la communauté juive envers le président des USA, du fait de "son attitude négative et condescendante envers Israël".

Barack Obama n’obtient dans la communauté juive américaine que 49% d’opinions favorables – contre 55% encore au mois de mars dernier – et l’opposition à sa politique est passée de 37% à 45%. Même si ces chiffres ne paraissent pas encore catastrophiques, il faut les placer dans leur perspective historique, et se rappeler que depuis des décennies, la communauté juive américaine a toujours massivement soutenu les candidats et présidents démocrates, dans une proportion de 75%, et même 78% lors des dernières présidentielles.
Selon cette étude d’opinion, il se pourrait que cette fois-ci, le soutien juif aux Démocrates atteigne son plus bas niveau de l’Histoire lors des prochaines élections.
 
VOXNR - 14/10/10

03:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les Américains ne veulent plus d'Obama

LloydMarcus2-at-Black-Conservative-Press-Conference-cropped.jpg

Les projections des médias américains annoncent la perte de 50 élus pour les démocrates à la Chambre des représentants. Les républicains remportent également plusieurs sièges de sénateurs, dont deux reviennent à des candidats du Tea Party.

La présidence de Barack Obama subit un tournant majeur. Alors que les Américains renouvellent les 435 sièges de la Chambre des représentants, 37 de leurs cent sénateurs et 37 de leurs 50 gouverneurs, les premières projections confirment la défaite annoncée du parti démocrate.

Les démocrates perdent la Chambre des représentants :

Tous les instituts de sondage le prédisaient, et ils ne se sont pas trompés : les républicains ont ravi mardi aux démocrates la majorité à la Chambre des représentants, selon les projections des médias américains. Cette poussée des républicains se traduira par une réduction de la marge de manœuvre d'Obama et une probable situation de blocage législatif, deux ans après son arrivée à la Maison-Blanche.

Plusieurs gains républicains au Sénat :

L'Indiana, traditionnellement démocrate, a basculé le premier dans le camp républicain, avec la victoire de Dan Coats, qui devance de 15 points son adversaire, selon des projections des chaînes MSNBC et Fox.

Dans le Kentucky, le républicain Rand Paul, un des favoris du mouvement ultraconservateur du Tea Party, a également été élu. Cet Etat était déjà détenu par le Parti républicain. Jim Bunning, le sénateur sortant, avait choisi de ne pas se représenter. Rand Paul n'est autre que le fils du représentant républicain du Texas Ron Paul, ancien candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2008 sous l'étiquette libertarienne affranchi de la ligne officielle du parti.

En Floride,c'est également une étoile montante du Tea Party, l'hispanique Marco Rubio, qui permet au parti républicain de conserver le siège, à l'issue d'une triangulaire.

En revanche, la très controversée candidate du Tea Party Christine O'Donnell a échoué, comme annoncé par les sondages, dans le Delaware face au démocrate Christopher Coons. La Virginie occidentale conserve également un élu démocrate, avec l'élection de Joe Manchin, gouverneur sortant très populaire, qui a fait campagne contre la réforme de la santé conduite par Barack Obama. Cette victoire du camp démocrate vient compliquer la tâche pour les républicains qui ont besoin de 10 sièges en plus des 41 qu'ils détiennent déjà pour obtenir la majorité à la chambre haute.

Les bureaux de vote de l'ouest fermeront à 4 heures du matin, heure française. Les résultats de la Californie comme ceux du Nevada s'annoncent serrés et pourraient être longs à proclamer.

Le Figaro - 02/11/10

03:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un Sénégalais sans-papiers et homosexuel est menacé d'expulsion

Des associations, dont SOS Racisme, et des élus de gauche ont indiqué avoir interpellé le préfet de l'Isère au sujet d'un homosexuel sénégalais menacé d'expulsion, soulignant les "risques" qu'il encourt dans son pays où l'homosexualité est interdite.

"On demande au préfet de l'Isère", Eric Le Douaron, "d'utiliser son pouvoir de façon humanitaire pour régulariser Abdou parce qu'il est homosexuel", a souligné le président de SOS Racisme Rhône-Alpes, Amar Thioune, lors d'un point presse à Grenoble aujourd'hui. "Abdou est victime d'une double peine. Il est sans-papiers et il est homosexuel", a de son côté souligné le conseiller régional PCF François Auguste.

De son côté, la préfecture a indiqué que la procédure administrative concernant ce Sénégalais suivait "son cours" sans plus de commentaire sur la question de l'homosexualité.

Agé de 35 ans et né à Dakar, Abdou est arrivé en France en 2009 pour rejoindre sa mère et ses frères qui vivent en Isère. Il a fait une demande de régularisation au titre de la vie privée et familiale qui a été rejetée.  Cette décision a été confirmée par le tribunal administratif, a précisé son avocate, Sandrine Rodrigues, qui a fait appel. Le tribunal a notamment estimé que son client n'avait pas pu établir les "risques personnels" qu'il était susceptible d'encourir au Sénégal du fait de son homosexualité, a ajouté Me Rodrigues.

Au Sénégal, pays à 95% musulman, l'homosexualité est déniée et contrainte à la clandestinité. Officiellement interdite, elle est passible d'un à cinq ans d'emprisonnement.

Incarcéré pendant 15 jours au centre de rétention de Lyon-Saint-Exupéry, ce Sénégalais "vit actuellement dans la plus grande précarité", selon Sarah Mekdjian, militante de SOS Racisme.

Le Figaro - 02/11/10

02:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Quand l'islamisme tue en Irak, il est protégé en France!

FlammeFN.jpg

Communiqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du FN

Le massacre de 53 chrétiens d’Irak dont une majorité de femmes et d’enfants dans la cathédrale de la capitale irakienne, témoigne aux yeux du monde de la prégnance du terrorisme islamiste et de la menace permanente d’une idéologie fondée sur la haine et le mépris de la vie humaine.

Ce carnage inqualifiable contre une communauté chrétienne qui paye un lourd tribut à l’islamisation progressive de l’Irak, révèle une fois encore le visage sanglant de ce nouveau totalitarisme.

C’est au moment où la barbarie islamiste frappe au cœur d’une église, que la justice française requiert contre Jean-Marie Le Pen, deux mois de prison avec sursis, 1 an d’inéligibilité et 20.000 euros d’amende pour avoir dénoncé sur des affiches électorales les dangers de l’islamisme en France.

Ce réquisitoire tout aussi injustifié qu’injustifiable est un coup sévère porté à tous ceux qui en Irak, comme en France, luttent contre l’islamisme et ses desseins totalitaires.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, dénonce à travers ce procès cette politique de bienveillance des pouvoirs publics vis-à-vis d’une idéologie liberticide qui ne peut qu’encourager les islamistes à multiplier leurs exigences et leurs revendications.

Elle apporte tout son soutien à la communauté chrétienne d’Irak victime de cette stratégie de la terreur.

NPI - 02/11/10

02:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

02/11/2010

Irak: jour de deuil et de colère à Bagdad où les chrétiens pleurent leurs martyrs

VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/douleur-c...

Chrétiens d'Irak.jpg

(Cliquez sur la photo)

La messe a débuté peu après 13H00 (10H00 GMT) en l'église chaldéenne Saint-Joseph, non loin de la cathédrale Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours), où s'est déroulé le carnage qui a suscité une vague d'indignation en Irak et à l'étranger.

"Ils étaient venus à l'église pour prier Dieu et pour faire leur devoir religieux, mais la main du Diable est entrée en ce lieu de culte pour tuer", a déclaré dans son sermon le plus haut dignitaire chrétien irakien, le cardinal Emmanuel III Delly, chef de l'église chaldéenne.

Seuls sept cercueils étaient rassemblés dans l'édifice au début de l'office, mais celui-ci a été plusieurs fois interrompu par l'entrée de huit autres, applaudis par les 700 personnes massées dans une église ornée de nombreuses couronnes de fleur.

Selon une source au sein du ministère de l'Intérieur, 46 fidèles ont été tués et 60 blessés dimanche soir, et sept membres des forces de sécurité ont également trouvé la mort lors de l'assaut. Cinq des assaillants sont par ailleurs morts, selon cette même source.

Les prières, destinées à l'ensemble des victimes de cette attaque, l'une des plus meurtrières contre la communauté chrétienne en Irak, étaient couvertes par les gémissements et les pleurs des proches en deuil.

"Nous n'avons pas peur de la mort et des menaces", a lancé le cardinal, alors que de nombreux chrétiens ont confié depuis dimanche vouloir quitter l'Irak. "Nous sommes les fils de ce pays et resterons en Irak main dans la main avec nos frères musulmans pour glorifier le nom de l'Irak".

L'ensemble des confessions, des ethnies et des partis politiques étaient représentés dans l'église.

Le gouvernement irakien a de son côté annoncé mardi que des sanctions seraient prises contre les responsables de la sécurité du quartier de Bagdad où a eu lieu l'attaque.

"Le gouvernement va soigner les blessés, indemniser les familles de victimes et financera immédiatement la réparation de l'église", a indiqué en outre dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Ali al-Dabbagh.

Avant la messe, une procession avait accompagné les cercueils des deux prêtres tués dimanche -le père Wassim Sabih, 27 ans, et le père Thaher Saadallah Boutros, 32 ans- jusqu'à l'église Saint Joseph.

Selon des rescapés, un commando lourdement armé a pris d'assaut la cathédrale dimanche, veille de Toussaint, peu après le début de la messe.

"Taher était en train de prier et de lire un passage de la Bible quand les hommes armés sont arrivés", a indiqué l'oncle du prêtre, Salem Ablahad Boutros, rapportant le récit de survivants.

"Il a dit: "tuez-moi mais laissez les fidèles en paix", a ajouté ce menuisier de 48 ans.

Témoin de la scène, un jeune homme de 24 ans qui s'est présenté sous le nom de Steven, a raconté la suite: "les hommes armés lui ont dit "convertis-toi à l'islam car de toutes façons tu vas mourir" et lui ont tiré une balle dans la tête".

Les deux prêtres ainsi que le frère de l'un d'eux ont été enterrés dans le cimetière attenant à l'église Notre-Dame.

Avant de les mettre en terre, les familles ont d'abord porté les cercueils dans l'église où deux jours plus tôt ils avaient trouvé la mort.

Mardi, le plus influent dignitaire chiite irakien, l'ayatollah Ali Sistani, a joint sa voix à la vague de condamnations que cette attaque a déclenchée en Irak comme à l'étranger.

Cette attaque risque de pousser un peu plus vers l'exil les membres de la communauté chrétienne, passée de 800.000 fidèles à 500.000 depuis 2003.

AFP. 02/11/10

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Bruno Gollnisch au Barroux le 30 octobre 2010

http://www.youtube.com/watch?v=g3dYu6VmL88

Présentation par Bruno Gollnisch, au Barroux, de sa candidature à la présidence du Front national et des grandes orientations de notre combat après le 15 janvier 2010.

NSR - 01/11/10

17:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bravo pour le 71!

71 - José Antonio PRIMO DE RIVERA  (24 avril 1903 - 20 novembre 1936, mort fusillé)

http://www.yanndarc.com/article-2469394.html

http://rousseaustudies.free.fr/reeditionderivera.htm

Iacchos et BOGOMIR m'ont donné les premiers la réponse juste: félicitations!

Reste à deviner le 70!

Bon courage!

Amicalement!

 

17:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le cimetière marin

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée!
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux!

Quel pur travail de fins éclairs consume
Maint diamant d'imperceptible écume,
Et quelle paix semble se concevoir!
Quand sur l'abîme un soleil se repose,
Ouvrages purs d'une éternelle cause,
Le temps scintille et le songe est savoir.

Stable trésor, temple simple à Minerve,
Masse de calme, et visible réserve,
Eau sourcilleuse, Oeil qui garde en toi
Tant de sommeil sous un voile de flamme,
O mon silence! . . . Édifice dans l'âme,
Mais comble d'or aux mille tuiles, Toit!

Temple du Temps, qu'un seul soupir résume,
À ce point pur je monte et m'accoutume,
Tout entouré de mon regard marin;
Et comme aux dieux mon offrande suprême,
La scintillation sereine sème
Sur l'altitude un dédain souverain.

Comme le fruit se fond en jouissance,
Comme en délice il change son absence
Dans une bouche où sa forme se meurt,
Je hume ici ma future fumée,
Et le ciel chante à l'âme consumée
Le changement des rives en rumeur.

Beau ciel, vrai ciel, regarde-moi qui change!
Après tant d'orgueil, après tant d'étrange
Oisiveté, mais pleine de pouvoir,
Je m'abandonne à ce brillant espace,
Sur les maisons des morts mon ombre passe
Qui m'apprivoise à son frêle mouvoir.

L'âme exposée aux torches du solstice,
Je te soutiens, admirable justice
De la lumière aux armes sans pitié!
Je te rends pure à ta place première,
Regarde-toi! . . . Mais rendre la lumière
Suppose d'ombre une morne moitié.

O pour moi seul, à moi seul, en moi-même,
Auprès d'un coeur, aux sources du poème,
Entre le vide et l'événement pur,
J'attends l'écho de ma grandeur interne,
Amère, sombre, et sonore citerne,
Sonnant dans l'âme un creux toujours futur!

Sais-tu, fausse captive des feuillages,
Golfe mangeur de ces maigres grillages,
Sur mes yeux clos, secrets éblouissants,
Quel corps me traîne à sa fin paresseuse,
Quel front l'attire à cette terre osseuse?
Une étincelle y pense à mes absents.

Fermé, sacré, plein d'un feu sans matière,
Fragment terrestre offert à la lumière,
Ce lieu me plaît, dominé de flambeaux,
Composé d'or, de pierre et d'arbres sombres,
Où tant de marbre est tremblant sur tant d'ombres;
La mer fidèle y dort sur mes tombeaux!

Chienne splendide, écarte l'idolâtre!
Quand solitaire au sourire de pâtre,
Je pais longtemps, moutons mystérieux,
Le blanc troupeau de mes tranquilles tombes,
Éloigne-s'en les prudentes colombes,
Les songes vains, les anges curieux!

Ici venu, l'avenir est paresse.
L'insecte net gratte la sécheresse;
Tout est brûlé, défait, reçu dans l'air
A je ne sais quelle sévère essence . . .
La vie est vaste, étant ivre d'absence,
Et l'amertume est douce, et l'esprit clair.

Les morts cachés sont bien dans cette terre
Qui les réchauffe et sèche leur mystère.
Midi là-haut, Midi sans mouvement
En soi se pense et convient à soi-même...
Tête complète et parfait diadème,
Je suis en toi le secret changement.

Tu n'as que moi pour contenir tes craintes!
Mes repentirs, mes doutes, mes contraintes
Sont le défaut de ton grand diamant...
Mais dans leur nuit toute lourde de marbres,
Un peuple vague aux racines des arbres
A pris déjà ton parti lentement.

Ils ont fondu dans une absence épaisse,
L'argile rouge a bu la blanche espèce,
Le don de vivre a passé dans les fleurs!
Où sont des morts les phrases familières,
L'art personnel, les âmes singulières?
La larve file où se formaient les pleurs.

Les cris aigus des filles chatouillées,
Les yeux, les dents, les paupières mouillées,
Le sein charmant qui joue avec le feu,
Le sang qui brille aux lèvres qui se rendent,
Les derniers dons, les doigts qui les défendent,
Tout va sous terre et rentre dans le jeu!

Et vous, grande âme, espérez-vous un songe
Qui n'aura plus ces couleurs de mensonge
Qu'aux yeux de chair l'onde et l'or font ici?
Chanterez-vous quand serez vaporeuse?
Allez! Tout fuit! Ma présence est poreuse,
La sainte impatience meurt aussi!

Maigre immortalité noire et dorée,
Consolatrice affreusement laurée,
Qui de la mort fait un sein maternel,
Le beau mensonge et la pieuse ruse!
Qui ne connaît, et qui ne les refuse,
Ce crâne vide et ce rire éternel!

Pères profonds, têtes inhabitées,
Qui sous le poids de tant de pelletées,
Êtes la terre et confondez nos pas,
Le vrai rongeur, le ver irréfutable
N'est point pour vous qui dormez sous la table,
Il vit de vie, il ne me quitte pas!

Amour, peut-être, ou de moi-même haine?
Sa dent secrète est de moi si prochaine
Que tous les noms lui peuvent convenir!
Qu'importe! Il voit, il veut, il songe, il touche!
Ma chair lui plaît, et jusque sur ma couche,
À ce vivant je vis d'appartenir!

Zénon! Cruel Zénon! Zénon d'Êlée!
M'as-tu percé de cette flèche ailée
Qui vibre, vole, et qui ne vole pas!
Le son m'enfante et la flèche me tue!
Ah! le soleil . . . Quelle ombre de tortue
Pour l'âme, Achille immobile à grands pas!

Non, non! . . . Debout! Dans l'ère successive!
Brisez, mon corps, cette forme pensive!
Buvez, mon sein, la naissance du vent!
Une fraîcheur, de la mer exhalée,
Me rend mon âme . . . O puissance salée!
Courons à l'onde en rejaillir vivant.

Oui! Grande mer de délires douée,
Peau de panthère et chlamyde trouée,
De mille et mille idoles du soleil,
Hydre absolue, ivre de ta chair bleue,
Qui te remords l'étincelante queue
Dans un tumulte au silence pareil

Le vent se lève! . . . Il faut tenter de vivre!
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs!
Envolez-vous, pages tout éblouies!
Rompez, vagues! Rompez d'eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs!

 Paul Valéry  (1871-1945)

 

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Qui est-ce? 71

71 - 02 - Qui est-ce.gif

71

02:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Aux Etats-Unis, une fillette de six ans renvoyée en justice

Les droits et les devoirs y sont les mêmes pour tous les citoyens. Aux Etat-Unis, alors qu’aucune loi ne fixe clairement un âge en dessous duquel l’enfant est considéré comme irresponsable, une petite New-Yorkaise de 6 ans vient d’être renvoyée devant un tribunal pour négligence.

Un juge de la cour de justice de Manhattan reproche à la petite Juliet Breitman d’avoir percuté en avril 2009, alors qu’elle n’était âgée que de 4 ans, une vieille dame dans les allées piétonnières de Manhantan avec son petit vélo à roulettes.

 

La victime âgée de 87 ans avait dû subir une opération de la hanche à la suite de cet accident. Trois mois plus tard, elle est décédée à l’hôpital.

« Il n’y a aucun signe ou preuve que l’enfant n’a pas pu mesurer le danger que représente le fait de rentrer avec une bicyclette dans une vieille dame », a estimé le juge Paul Wooten, qui a décidé de renvoyer la fillette devant le tribunal et de ne pas la déclarer irresponsable en raison de son âge. Pour prendre cette décision, le juge s’est appuyé sur un texte datant de 1928 expliquant qu’on ne pouvait arbitrairement fixer un âge en-dessous duquel un enfant était irresponsable. « Il n’y a aucune preuve que la petite Juliet manque d’intelligence et de maturité », a ajouté le juge.

C’est la famille de la vieille dame décédée qui a tout d’abord pris l’initiative de poursuivre la fillette. Elle poursuit également un autre petit garçon qui roulait à vélo au côté de Juliet ce jour-là. Ainsi que les mamans des deux enfants qui se trouvaient non loin.
« Ce jour-là, Juliet était en train de conduire un petit vélo avec des roulettes de soutien, plaide son avocat, James P. Tyrie. Elle n’était pas en train d’avoir une activité d’adulte. » De plus, plaide l’avocat, « elle ne peut être considérée comme responsable de cet acte car sa mère était présente à côté. »
Un argument qui n’a pas convaincu le juge Wooten. « La présence des parents ne donne pas carte blanche aux enfants pour se conduire de façon dangeureuse », note-t-il. Il ajoute que « tout enfant normalement raisonnable » à qui l’on a enseigné de regarder de chaque côté de la chaussée avant de traverser devrait savoir qu’il est dangeureux de ne pas le faire, avec ou sans les parents à proximité.


En France, les mineurs de moins de 10 ans sont considérés comme pénalement irresponsables et ne peuvent être jugés.

 

 Le Parisien - 01/11/10

 

02:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Besson propose d'accueillir 150 chrétiens d'Irak

Irak.jpg

(Cliquez sur la photo)

Le ministre de l'Immigration Eric Besson a indiqué, lundi, qu'à la suite de l'attaque contre une église à Bagdad, qui a fait plus de 50 morts, la France était prête à accueillir 150 chrétiens irakiens, en priorité des «personnes blessées dans l'attentat et leurs familles».

 

 

«A la suite de l'initiative prise par le président de la République, à l'automne 2007, d'accueillir en France des Irakiens appartenant à ces minorités religieuses vulnérables, la France a reçu à ce jour 1 300 personnes, dans le cadre d'une opération conduite en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et l'Association d'Entraide aux Minorités d'Orient (AEMO)», précise un communiqué du ministre de l'Immigration.

Les réfugiés accueillis bénéficient ensuite en France d'un accompagnement social et administratif par les services de l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration.

Dimanche soir, la veille de la Toussaint s'est terminée en carnage après une attaque d'Al-Qaïda qui a fait 53 morts parmi les fidèles, en majorité des femmes et des enfants. Sept membres des services de sécurité et cinq assaillants ont aussi trouvé la mort lorsque les commandos irakiens ont donné l'assaut pour mettre un terme à la prise d'otages dans la cathédrale syriaque catholique, en plein coeur de Bagdad.

«Avec cette décision, la France est fidèle à sa tradition républicaine de l'asile, et à son héritage de solidarité avec les minorités religieuses présentes en Orient depuis deux millénaires, et qui sont aujourd'hui les victimes d'une violence abjecte et inhumaine», ajoute Eric Besson.

 Le Parisien - 01/11/10

Devrons-nous accueillir aussi les Arabes chrétiens des Territoires occupés par Israël?

 

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO 1er novembre 1976: attentat à la bombe contre la famille Le Pen

http://www.dailymotion.com/video/xfh0s4_attentat-a-la-bom...

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 1976, un attentat à la bombe détruit l’immeuble où logeaient Jean-Marie Le Pen et sa famille, bien sûr l’Etat se montrera « incapable » de retrouver les terroristes.

Voyez ci-dessus le reportage vidéo des actualités de l’époque.

NPI - 01/11/10

 

 

00:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

01/11/2010

Contre Benoît XVI à Barcelone, des baisers entre personnes du même sexe...

Cette semaine, le pape Benoît XVI effectuera une visite à Barcelone. Pour l'occasion, a été lancé un appel à venir s'embrasser à bouche que veux-tu entre personnes du même sexe en sa présence, lorsqu'il sortira du Palais de l'archevêché de Barcelone, non loin de la Cathédrale de Barcelone.


Les organisateurs de l'événement entendent dénoncer ainsi : "le représentant suprême de l'une des institutions qui a fait le plus de mal aux droits des femmes et dénoncer sa position face à l'amour et la sexualité, en particulier entre personnes du même sexe." Et comme ils ne se refusent rien, ils proclament fièrement : "un baiser peut encore être considéré comme un acte révolutionnaire au XXIe siècle", le tout : "dans une ambiance de rébellion piquante, sensuelle et amusante ».

Attention ! La manifestation étant placée sous le signe de la tolérance, les organisateurs préviennent : pas de baiser hétéro ! Tout participant doit "être capable d'emballer quelqu'un du même sexe/genre pour que l'action soit un succès", Et là, on s'interroge : si un couple hétéro participe à la manif, un service d'ordre homomusclé va-t-il se saisir des impétrants afin de les empêcher par la force de s'embrasser de manière hétérosexuelle, au nom de la tolérance ?

Une fois de plus, l'Eglise catholique se retrouve seule cible de ce type de manifestations. Pourquoi ? Personne n'est obligé de se reconnaitre dans le message de l'Eglise, seuls ses fidèles sont concernés par les prescriptions de la chrétienté. Que l'institution ne soit guère en pointe question moeurs, c'est une évidence. Mais elle n'impose ses volontés à personne. En revanche, il existe quantités d'Etats qui persécutent les homosexuels dans le monde. Il en existe même où ils sont condamnés à la peine de mort parce qu'homosexuels. Et ces Etats, au contraire de l'Eglise catholique, imposent leur joug à tous et à toutes.

On est chaque fois décontenancé par les choix politiques des organisateurs de "kiss-in", choix systématiquement sélectifs, qui évitent de s'en prendre aux représentants des religions juive et musulmane (qui sont sur la même ligne dans ce domaine) et ceux des Etats les plus répressifs. Seuls les catholiques sont visés. Provoquer le pape, est-ce donc cela le nec plus ultra de la révolution rebelle piquante et amusante ?

LE POST -  31/10/10

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Une curieuse affaire: la police grecque intercepte des colis piégés, dont l'un destiné à Nicolas Sarkozy

L'affaire, confiée à la brigade anti-terroriste, a démarré avec l'explosion d'un premier colis piégé destiné à l'ambassade du Mexique, qu'un inconnu venait de déposer dans une société de messagerie express située dans le centre d'Athènes.

Le jugeant suspect, l'employée l'avait jeté par terre, déclenchant la déflagration, de faible puissance, qui l'a légèrement blessé à la main.

Très vite, des artificiers ont neutralisé un deuxième paquet piégé, adressé à l'ambassade des Pays-Bas, qui avait été déposé dans une agence proche, avant qu'un ratissage de la zone ne conduise à l'arrestation de quatre suspects, deux hommes et deux femmes.

La police a annoncé dans un communiqué avoir trouvé en la possession des hommes, âgés de 22 et 24 ans, deux autres paquets piégés, "avec comme destinataires l'ambassade de Belgique en Grèce et le président de la République française, qui ont été neutralisés par des explosions contrôlées".

Les suspects étaient également en possession "de deux pistolets Glock avec cinq chargeurs", et l'un "portait une perruque et un gilet pare-balles", a précisé le communiqué.

Le plus jeune était recherché par la police pour appartenance présumée au groupe extrémiste d'obédience anarchiste "Conspiration des cellules de feu", tandis que l'autre "est actif dans la mouvance anti-autoritaire", a indiqué à l'AFP, le porte-parole de la police, Thanassis Kokalakis.

"L'affaire apparaît en fait assez absurde, dans le cas de M. Sarkozy il est évident que ce paquet n'aurait jamais pu atteindre son destinataire", a commenté cet officier.

AFP. 01/11/10

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Toussaint sanglante à Bagdad: plus de cinquante morts tués dans l'attaque de l'église chrétienne

VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/au-moins-...

Une messe au coeur de Bagdad, la veille de la Toussaint, s'est terminée en carnage dimanche soir après une attaque d'Al-Qaïda contre une cathédrale catholique, qui a fait 46 morts parmi les fidèles, en majorité des femmes et des enfants, a indiqué un responsable du ministère de l'Intéreur.

Sept membres des services de sécurité ainsi que cinq terroristes présumés ont aussi trouvé la mort lorsque les commandos irakiens ont donné l'assaut, avec les troupes américaines, pour libérer les chrétiens pris en otage dans la cathédrale syriaque catholique.

Cette attaque est l'une des plus meurtrières commises contre les chrétiens en Irak, et devrait accélérer l'exode des membres de cette communauté, dont le nombre est passé de 800.000 à 500.000 depuis l'invasion conduite par les Etats-Unis en 2003.

Elle a été revendiquée par un groupe de la mouvance d'Al-Qaïda qui a donné un ultimatum de 48 heures à l'Eglise copte d'Egypte pour libérer des musulmanes "emprisonnées dans des monastères" de ce pays, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE).

"Il y a eu 46 tués parmi les fidèles, notamment des femmes et des enfants, et 60 blessés, dont une vingtaine dans un état grave", a indiqué une source du ministère de l'Intérieur.

Sept membres des forces de sécurité ont été tués et 15 autres ont été blessés.

Concernant les assaillants, trois ont été tués et deux autres se sont suicidés en faisant détonner leur ceinture d'explosif. Huit suspects ont été appréhendés, selon la même source.

Peu auparavant, Mgr Pios Kasha, le vicaire épiscopal syriaque catholique de Bagdad, avait fait état de 42 fidèles tués, dont deux prêtres, et 25 blessés, précisant que moins de 80 personnes assistaient à la messe.

"C'est un immense sentiment de tristesse qui m'envahit. C'est inhumain. Même les animaux ne se comportent pas ainsi entre eux", a déclaré à l'AFP l'évêque chaldéen de Bagdad, Shlimoune Wardouni.

La cathédrale Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours) ressemblait à un champ de bataille lundi. Des balles ont criblé le fronton où est inscrit "Gloire à Dieu au ciel et paix sur la terre". Un bas relief de la Vierge est égratigné par des éclats de balles. Le sol et les murs sont maculés de sang et jonchés de verre brisé, alors que des morceaux de chair sont visibles.

"Nous n'avons plus notre place place ici. Qu'est ce qu'ils veulent de nous? Que leur a-t-on fait? Ils ont tué des innocents qui priaient. Ils veulent nous faire partir, et que fait le gouvernement? Absolument rien", a affirmé plein de douleur Mgr Kasha.

"Tout le monde va partir. Ils attendent la fin de l'école et partiront", a-t-il ajouté. Il n'y a plus que 20.000 syriaques catholiques en Irak contre 60.000 avant 2003.

"Comme chaque dimanche, la messe a commencé vers 17H00 (14H00 GMT). Un quart d'heure plus tard, nous avons entendu des explosions et des bruits d'arme automatique, puis les terroristes ont pénétré par la porte principale dans l'église", a raconté Bassam Sami Youssef, 21 ans, un rescapé de la tuerie rencontré près du lieu de l'attentat.

"Le père Athir a interrompu son sermon, et le père Wassim a tenté de mettre dans une pièce une cinquantaine de fidèles dont moi. Il a ensuite essayé de parlementer avec les assaillants mais ces derniers l'ont immédiatement abattu, ainsi que le père Athir", a-t-il ajouté.

Selon lui, les attaquants, armé de kalachnikovs, de grenades et vestes d'explosifs, ont immédatement ouvert le feu. "C'était la panique. Les terroristes ont jeté une grenade sur sept fidèles qui tentaient de s'échapper", a-t-il dit.

Le commandement des opérations de Bagdad, cité par la télévision officielle, a annoncé lundi l'arrestation de deux employés de la chaine Bagdadiya qui ont reçu une communication au cours de laquelle les assaillants ont détaillé leurs revendications.

AFP. 01/11/10

Des questions se posent sur les véritables commanditaires de ce carnage dans une église chrétienne.

19:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

69: Gilles de Rais, seigneur de Tiffauges...

BRAVO à Orion et à Iacchos! (les deux premiers dont j'ai reçu la réponse)

Une fois de plus, ils ont deviné juste!

69: Gilles de Montmorency-Laval, plus connu sous le nom de Gilles de Rais  (1404 - 1440)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_de_Rais et beaucoup d'autres sites.

Le 70 n'a pas encore été identifié: il s'agit d'un écrivain et d'un homme politique français très connu.

Félicitations aux gagnants pour leur perspicacité!

Le jeu continue!

 

 

 

 

 

19:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

STATS OCTOBRE 2010

Visiteurs uniques:  11 926

Visites:  25 690

Pages:  104 216

Pages par jour (Moy/Max):  3361 / 5659

Visites par jour (Moy/Max):  828 / 1112

14:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Qui est-ce? 69 - 70

69 - XXX - Qui est-ce.jpg

69

70 - Qui est-ce.jpg

70

02:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Tsahal en Gironde

Une délégation de 60 soldats de l’Armée de l’Air Israélienne était en France sur la base aérienne 120 de Cazaux, en Gironde pour un programme d’échanges, de formation et de coopération avec l’Armée Française, qui s’est déroulé entre le 7 et le 22 octobre 2010 dernier.
 
Hébergée sur le site militaire de Biscarosse, cette délégation a bénéficié du soutien logistique et de l’accompagnement de l’Aumônerie Israélite des Armées mis en place par Moshé Taieb, aumônier régional Sud-Ouest. C’est ainsi que l’ensemble des personnels participants à cette mission a pu manger casher sur la base et les lieux d’hébergement.
Deux Shabbat ont été organisés grâce au prêt d’un Séfer Torah de la communauté de Bordeaux et les militaires israéliens ont pu apprécier l’hospitalité française et... le bon vin casher de Bordeaux.
 
 
Source : lettre d’information du Grand Rabbinat de France
CRIF - 29/10/10

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)