Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2010

La très chère protection des "hautes personnalités"

service de protection.gif

Après l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, la direction administrative de la police nationale (DAPN), la Cour des comptes s’est penchée sur le fonctionnement du SPHP. Voici quelques exemples du gaspillage pointé dans le prérapport de la cour.

Des « ex » et leurs épouses bien gardés Plus de soixante « hautes personnalités françaises » bénéficient d’une escorte permanente du SPHP.

Anciens Premiers ministres, anciens ministres de l’Intérieur, anciennes épouses de de la République forment la majorité de ces personnalités. Danielle Mitterrand bénéficie ainsi toujours d’une escorte et Mme Pompidou en a bénéficié jusqu’à son décès. Seule l’épouse de Valéry Giscard d’Estaing l’a refusée… Il faut dire que son mari jouit de toute façon d’une escorte permanente en tant qu’ancien président de la République.
 La est le seul pays au monde à choyer ainsi ses anciens serviteurs, de manière tout à fait illégale d’ailleurs puisque l’arrêté du 17 décembre 2008 « relatif aux missions et à l’organisation du service de protection des hautes personnalités » ne mentionne pas ces « personnalités ».

Les voyages de Villepin et Raffarin
C’est toujours sur la base d’un « usage » que Pierre Joxe, Charles Pasqua ou Jean-Pierre Chevènement, pour ne citer qu’eux, bénéficient d’une escorte SPHP en tant qu’ex-ministres de l’Intérieur, et ce sans limitation dans le temps. Ces missions ont un coût. Ainsi en 2008, par exemple, les frais d’escorte de ont frôlé les 100 000 €. Jean-Pierre Raffarin a par dérogation bénéficié lui aussi d’une escorte lors d’un déplacement en Chine en 2009. Ces mêmes dérogations ont permis à Rachida Dati ou Ségolène Royal d’être escortées pendant des séjours passés respectivement au Maroc et aux Etats-Unis.

Bayrou et Royal sous escorte
Leur statut de candidats malheureux à la dernière élection présidentielle ne justifie pas légalement que François Bayrou et Segolène Royal bénéficient d’une protection. De plus, selon l’unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat), ces deux personnalités ne seraient pas menacées. Il s’agirait donc d’après un spécialiste d’une protection dite « de confort ». Depuis 2007 elle a coûté près de 250 000 € de frais de mission au SPHP, avec un net avantage pour Ségolène Royal, qui se faisait accompagner par des policiers jusque début 2009 lors de ses déplacements à l’étranger. Une mesure levée par souci d’économies. En revanche leur protection sur le territoire français demeure.

Le séjour américain d’Ingrid Betancourt A sa libération, en juillet 2008, l’ex-otage franco-colombienne Ingrid Betancourt s’est vu attribuer sans rien demander une protection du SPHP alors même qu’elle ne semblait pas en danger immédiat sur notre sol. Cette escorte a été maintenue jusqu’à l’automne 2009 avec des frais de mission dépassant au total les 100 000 €. Surtout, Ingrid Betancourt a été accompagnée par ses officiers de sécurité lors d’un long séjour à New York ce qui a « dopé » le coût de sa protection.

Le cas de Michel Charasse L’ancien ministre du Budget et actuel membre du Conseil constitutionnel intrigue. Rien ne le prédispose en effet à bénéficier d’une protection en tant que « haute personnalité française », dont il a pourtant profité durant très longtemps. Plus récemment, Michel Charasse a finalement été rangé dans la catégorie des « personnes menacées » sans que l’on sache de quelle menace il s’agit. Toujours est-il que deux officiers de sécurité sont installés à Puy-Guillaume (Puy-de-Dôme), où ils louent un appartement à proximité du domicile de Michel Charasse. Les frais de mission de cette escorte avoisinent les 10 000 € par an.
Le Parisien - 07/06/10

17:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Gaza: le Croissant rouge iranien va envoyer trois bateaux et un avion d'aide

Croissant rouge.jpg
Des Iraniens du Croissant rouge surveillent l'embarquement de médicaments pour Gaza
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

TEHERAN — Le Croissant rouge iranien a annoncé lundi son intention d'envoyer trois bateaux chargés d'aide humanitaire à Gaza, dans une tentative de briser le blocus imposé à l'enclave palestinienne par Israël, l'ennemi juré de l'Iran.

Il compte également "envoyer bientôt un avion en Egypte chargé de 30 tonnes d'aide humanitaire destinée à la bande de Gaza", a déclaré le directeur international du Croissant rouge, Abdolrauf Adibzadeh, à la télévision d'Etat.

La décision iranienne a été annoncée une semaine après l'arraisonnement le 31 mai d'une flottille internationale d'aide humanitaire par l'armée israélienne dans les eaux internationales au large de l'enclave de Gaza. Neuf passagers turcs ont été tués dans le raid condamné par la communauté internationale.

"Nous sommes en train de louer deux bateaux dont l'un transportera 70 travailleurs humanitaires, infirmiers et médecins et l'autre des médicaments et de la nourriture" pour la population de Gaza, a dit M. Adibzadeh.

Les deux bateaux partiront "d'ici à la fin de la semaine" et cet envoi se fera en "coordination avec le gouvernement turc. Nous allons également envoyer un bateau hôpital vers les côtes de Gaza dans un avenir proche", a-t-il dit.

Il a ajouté que les "volontaires" qui veulent accompagner les deux premiers bateaux pour Gaza et "aider le peuple opprimé de Palestine occupée peuvent s'enregistrer sur le site du Croissant rouge".

Citant un responsable du Croissant rouge, Abolhassan Fakhi, l'agence iranienne Fars a affirmé que 20.000 volontaires s'étaient déjà inscrits ces trois derniers jours pour faire partie du voyage.

La décision d'envoyer ces aides a été prise après des réunions avec les Affaires étrangères et le secrétaire du "comité iranien de défense du peuple palestinien", a poursuivi M. Adibzadeh.

"L'envoi de tels bateaux par différents pays sera transformé en un mouvement de protestation contre le blocus de Gaza et les crimes du régime sioniste. Ce sera un des plus grands échecs de ce régime", a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Ramin Mehmanparast, à la télévision.

L'Iran a sévèrement critiqué l'assaut du 31 mai contre la flottille internationale qui voulait briser le blocus imposé à la bande de Gaza contrôlée par les islamistes palestiniens du Hamas soutenus par Téhéran.

Samedi, les forces israéliennes ont encore arraisonné, sans violence, un cargo humanitaire pour Gaza, le Rachel Corrie, et ses occupants ont été expulsés par Israël.

En janvier 2009, l'Iran avait déjà tenté d'envoyer à Gaza un navire affrété par le croissant rouge et chargé de 2.000 tonnes de nourriture et de médicaments, mais le bateau avait été empêché par la marine israélienne d'accoster et avait dû débarquer son chargement dans le port égyptien d'El-Arich.

Les Gardiens de la révolution (Pasdaran), l'armée idéologique du régime iranien, ont fait savoir dimanche qu'il étaient prêts à escorter des flottilles d'aide destinée à Gaza.

Si les forces navales des Pasdaran en reçoivent l'ordre, "elles prendront des mesures pratiques pour escorter des flottilles vers Gaza, en faisant usage de leurs capacités et équipements", a dit Ali Shirazi, représentant au sein des Pasdaran du guide de la République islamique Ali Khamenei.

AFP. 07/06/10

17:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Commissions sur les armes: la société offshore Heine avait écrit à Sarkozy

Les gérants de Heine, une société "offshore" par laquelle transitaient des commissions sur des contrats d'armements ont écrit des courriers aux plus hautes autorités françaises, dont Nicolas Sarkozy, afin de réclamer des fonds à l'Etat français, a-t-on appris lundi de sources proches du dossier.

Dans ces courriers rédigés entre 2006 et 2008, dont fait état Le Parisien lundi, les gérants de Heine SA, s'inquiètent de l'avenir de cette société et demandent la marche à suivre.

Plusieurs de ces lettres, également adressées à Jacques Chirac, ont été saisies par des policiers luxembourgeois à la demande de la justice française.

Créée en 1994 avec l'aval de Nicolas Sarkozy alors ministre du Budget, Heine est utilisée par la branche internationale de la Direction des constructions navales (DCNI) pour verser les commissions aux intermédiaires sur les contrats d'armement, légales jusqu'en 2000.

L'une d'elles, écrite le 29 novembre 2006 à Nicolas Sarkozy laisse supposer une relation entre l'ancien ministre de l'Intérieur et Heine. "Votre lettre du 28 septembre dernier nous est bien parvenue. Mais à ce jour elle n'a pas été suivie d'effets", écrivent ses administrateurs pour qui "il y a une grande urgence à agir".

En 2004, la DCN, qui est un organisme public, souhaite mettre fin à sa collaboration avec Heine et la société qui lui a succédé, Eurolux.

Selon plusieurs protagonistes de l'affaire, les dirigeants de Heine se seraient alors livré à un chantage auprès de la DCN et de ses autorités de tutelle en vue d'obtenir la somme qui, selon eux, leur était due.

"Ils voulaient une indemnisation qu'ils estimaient à huit millions d'euros. Ils ont écrit un peu partout, à l'Elysée notamment", a raconté en octobre au juge d'instruction Philippe Japiot, président de DCNI de 2001 à 2007.

La vente de sous-marins au Pakistan en 1994, au coeur de l'enquête sur l'attentat de Karachi en 2002, laisse supposer, selon plusieurs témoins, l'existence de rétrocommissions - illégales - en faveur de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, ce que l'ancien Premier ministre dément.

Dans une autre lettre à Jacques Chirac datée du 26 avril 2006, l'un des administrateurs, Yves Schmidt, rappelle que "de très gros montants ont circulé entre DCN et Heine SA".

"J'attire votre attention sur la personnalité des destinataires des sommes versées", écrit-il au chef de l'Etat de façon sybilline.

Peu après son élection, Jacques Chirac avait ordonné que soient stoppés les versements de commissions pouvant donner lieu à des rétrocommissions.

Les dirigeants de Heine ont également écrit en janvier 2007 à Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense pour solliciter un rendez-vous, et en février 2008 à François Pérol, ancien administrateur de DCN et alors secrétaire général adjoint de l'Elysée.

AFP. 07/06/10

16:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Quatre membres d'un commando palestinien tués en mer par l'armée israélienne

Hélicoptère israélien.jpg
Un hélicoptère décolle d'un bateau israélien - 31 mai 2010 - (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

GAZA — Quatre membres d'un commando palestinien ont été tués lundi au large de Gaza par l'armée israélienne qui affirme avoir déjoué une "attaque terroriste".

Selon des témoins palestiniens, le bateau à bord duquel se trouvaient les activistes palestiniens a été attaqué par des vedettes et des hélicoptères israéliens au large du camp de réfugiés de Nousseirat, au sud de la ville de Gaza, vers 04H00 (01H00 GMT).

Deux heures plus tard, quatre corps revêtus de combinaison de plongée ont été repêchés et transportés dans une morgue de Gaza, ont indiqué des sources médicales et des témoins palestiniens.

Les recherches se poursuivaient pour retrouver deux autres passagers portés disparus, selon des sources palestiniennes.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'armée israélienne a confirmé qu'une patrouille de marine avait repéré une embarcation avec à son bord "un groupe de terroristes qui portaient des combinaisons de plongée en route pour commettre une attaque terroriste".

"Les soldats ont ouvert le feu et touché plusieurs d'entre eux", a ajouté le porte-parole sans autres détails.

En début de matinée, l'armée de l'air israélienne a lancé un raid dans le nord de la bande de Gaza contre un groupe armé qui tentait de tirer des roquettes contre Israël.

Un Palestinien armé a été légèrement blessé lors de la frappe israélienne, selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Le raid s'est produit à l'est du camp de réfugiés de Jabaliya.

AFP. 07/06/10

11:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Entretien avec le général Michel Aoun

aoun9.jpg
Michel Aounné le 18 février 1935 à Harat Hurayk (banlieue sud de Beyrouth) est chrétien maronite
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)
Question – La colère d’Israël face à la Turquie a entraîné cette attaque, où alors emmènera ce massacre ?

Général Michel Aoun – Je ne peux pas le qualifier d’attaque puisqu’une attaque est normalement contre une personne égale. Il s’agit plutôt d’un crime organisé commis par Israël contre des personnes innocentes qui s’opposaient aux injustices.

Je pense que ce crime est très dangereux et va sans doute faire trembler le monde. Nous espérons voir des changements dans la politique internationale et pas seulement locale. Car, on ne peut plus se contenter des théories des conseils d’orientation à Israël, cela ne changera pas du tout son attitude, mais à partir d’aujourd’hui, il doit y avoir des moyens de dissuasion, avec un ultimatum pour Israël pour adopter une solution, et non seulement des moyens pacifiques qui eux peuvent durer des décennies.

C’est ce que nous espérons, que ce crime réveille la conscience de l’humanité, que pour une fois, la communauté internationale agisse sérieusement et conformément aux droits et à la justice avec Israël. C’est ce que je peux dire maintenant, et j’espère que ce sera le dernier crime avant d’imposer une solution à Israël.

Question – Comment vous commentez les images transmises sur les chaînes télévisées concernant ce massacre à l’encontre de civils pacifistes ?

Général Aoun – Nous savons tous, et nous libanais en particulier, comment Israël s’est comportée pendant ses guerres au Liban où des actes de vengeances contre des civils se sont commis. Celui qui est capable de bombarder les enfants de Cana à deux reprises est en mesure d’entreprendre toutes autres opérations militaires, que ce soit contre des civils ou contre tout autre être humain.

Mais la différence est qu’Israël, au départ, essayait de trouver des prétextes et des argumentations pour se justifier, par exemple, elle dit qu’il y a eu une erreur technique ou une erreur dans l’identification de la cible, ou encore qu’il y a eu des tirs de roquettes… Et celui qui veut aider Israël laisse entendre que cette excuse est vraie.

Aujourd’hui, il n’y aurait aucune excuse pour permettre aux troupes israéliennes d’attaquer un navire et de tuer ses passagers lors d’une manifestation pacifique en pleine mer. Il n’y a aucune justification. Cela montre au monde le vrai visage d’Israël, nous étions convaincus depuis longtemps que ces actions israéliennes sont chose commune pour eux.

LIRE LA SUITE DE L’INTERVIEW TRES INTERESSANTE DU GENERAL MICHEL AOUN : http://www.geostrategie.com/2700/general-aoun-il-doit-y-avoir-des-moyens-de-dissuasion-avec-un-ultimatum-pour-israel-pour-adopter-une-solution

Les Intransigeants - 06/06/10

02:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le Vatican demande la fin du blocus de Gaza

Tomasi.jpg
Un représentant du Saint-Siège demande la fin de l’isolement de Gaza de manière à pouvoir répondre aux droits fondamentaux de sa population à être nourrie, soignée et éduquée.

Mgr Silvano Maria Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès du Bureau des Nations unies à Genève, est intervenu à la session du Conseil des droits de l’homme lors des débats sur l’attaque israélienne contre la flottille humanitaire dirigée vers Gaza.Il a demandé une enquête impartiale et transparente sur les faits.

« Je suis intervenu pour redire, en accord avec les paroles du pape, que la violence n’apporte aucun résultat constructif », a souligné Mgr Tomasi aux micros de Radio Vatican.

« Il faut bien sûr condamner la violence de cette attaque, a-t-il ajouté, d’autant qu’elle s’est vérifiée dans les eaux internationales et donne l’impression que les règles humanitaires et le droit international ne comptent pas. Il est impératif, pour les bonnes relations entre Etats, que ces règles soient respectées ».

« Il me semble que les conséquences de ce type d’action sont souvent imprévisibles. D’ailleurs il y a eu des victimes et des morts. La proximité de tous va aux familles de ces victimes », a-t-il souligné.

LIRE LA SUITE : http://www.zenit.org/article-24651?l=french

Nous avons déjà parlé de Mgr Silvano Maria Tomasi en Octobre dernier. Représentant le Vatican pour une réunion des Nations-Unies à Genêve (Suisse), il avait suscité un mini-tollé en déclarant que le problème de “pédophilie” parmi le clergé était avant tout un phénomène de pédérastie (Prêtres à tendances homosexuelles qui ont abusé de jeunes garçons adolescents) et, statistiques à l’appui, il avait démontré que tous ces problèmes étaient bien plus fréquents parmi les communautés protestantes et juives qu’au sein de l’Eglise Catholique …

Les Intransigeants - 06/06/10

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Crash de l'avion présidentiel polonais: trois policiers russes auraient commis un vol sur une victime

VARSOVIE — Trois policiers russes ont été arrêtés pour avoir utilisé les cartes de crédit d'un haut responsable polonais mort dans l'accident de l'avion du président Lech Kaczynski le 10 avril en Russie, a déclaré dimanche le porte-parole du gouvernement polonais, Pawel Gras.

Le ministère russe de l'Intérieur a démenti ces informations.

Selon le quotidien polonais Rzeczpospolita, 6.000 zlotys (1.500 euros) ont disparu du compte bancaire d'Andrzej Przewoznik, chef du Comité polonais veillant sur les lieux de la mémoire nationale.

Andrzej Przewoznik faisait partie de la délégation polonaise qui se rendait à Katyn près de Smolensk, lieu du massacre de milliers d'officiers polonais en 1940 sur l'ordre de Joseph Staline.

"Trois fonctionnaires d'OMON (unité anti-émeutes russe) qui ont commis cet acte ignoble ont été arrêtés très rapidement, grâce notamment à la coopération entre l'Agence de sécurité polonaise et les services spéciaux russes", a déclaré le porte-parole polonais, Pawel Gras, à la station privée Radio Zet.

Dans un communiqué cité par les agences de presse russes, le ministère russe de l'Intérieur a démenti les accusations polonaises.

"Ces informations ne correspondent pas à la réalité. Aucun membre de la police de Smolensk n'a été arrêté dans le cadre des actions décrites et diffusées par les médias", a déclaré le ministère.

Il a rappelé que le chef de l'Etat polonais par intérim Bronislaw Komorowski avait décoré le 8 mai quatre policiers de Smolensk pour leur travail.

"Dans ce contexte, les accusations à l'égard des policiers de Smolensk nous semblent d'autant plus blasphématoires et cyniques", a martelé le ministère russe.

Dimanche soir, la porte-parole de l'Agence de sécurité polonaise (ABW), Katarzyna Koniecpolska-Wroblewska, a pour sa part mis en cause "quatre soldats" et non trois policiers.

"Quatre auteurs de ce vol ont été arrêtés, et il s'agit de soldats des unités ayant protégé le lieu de la catastrophe de l'avion polonais près de Smolensk", a déclaré la porte-parole, citée par l'agence de presse polonaise PAP.

Le Tupolev 154 qui transportait le président Kaczynski et son épouse, ainsi que de hauts responsables politiques et militaires polonais, s'est écrasé le 10 avril en tentant d'atterrir par un épais brouillard à Smolensk dans l'ouest de la Russie, tuant ses 96 occupants.

La zone de l'accident a été rapidement cernée par les forces de l'ordre russes. Les débris de l'appareil ont ensuite été transportés sur le tarmac de l'aéroport de Smolensk.

AFP. 07/06/10

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Michael Oren, ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis

Michael Oren Bornstein.jpg

Michael Oren est né Michael Bornstein à New York en 1955. Son père fut officier dans l'armée américaine, et vétéran de la Seconde Guerre Mondiale (il participa notamment au Jour J, en 1944) ainsi que de la Guerre de Corée. Oren grandit dans le New Jersey au sein d'une famille de juifs conservateurs. A 15 ans, Oren fit son premier voyage en Israel, avec le mouvement Habonim Dror, il travailla notamment au Kibboutz Gan-Shmuel.

En 1977, Oren entre à l'Université de Colombia, où il étudie les affaires internationales. Il obtient son master en 1978.En 1979, Oren emigre en Israel, avant de retourner aux Etats Unis pour terminer ses études, au sein de l'Université de Princeton, où il devient Ph.D en 1986.

Carrière d'ambassadeur.Le 3 mai 2009, Oren fut désigné par Benyamin Netanyahou pour devenir le nouvel ambassadeur d'Israel aux Etats Unis à la place de Sallai Meridor. Afin d'accepter le poste, il fut contraint de refuser sa nationalité américaine. Il fut fortement critiqué pour son rôle dans le conflit de la bande de Gaza.

En octobre 2009, Oren déclina une invitation pour une conférence organisée par J Street, un groupe d'avocats israeliens, critiqué par le gouvernement israelien pour ses relations avec les palestiniens.

Le 8 février 2010, alors qu'il prononçait un discours à l'université Irvine de Californie, Oren fut interrompu par 11 manifestant qui scandaient "Michael Oren, propagating murder is not an expression of free speech," et "How many Palestinians did you kill?" (combien de Palestiniens as-tu tués?).

Wikipédia

01:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Israël refuse de nouveau une enquête internationale

Michael Oren ambassadeur israël USA.jpg
Michael Oren
L'ensemble des militants pro-palestiniens présents à bord du cargo arraisonné Rachel Corrie devaient être rapidement expulsés par Israël, pressé dimanche d'accepter une enquête internationale sur son raid meurtrier contre une flottille humanitaire pour Gaza.

Les chefs de la diplomatie française et britannique, Bernard Kouchner et William Hague, ont insisté dimanche sur la nécessité qu'une enquête internationale soit diligentée sur l'arraisonnement israélien d'une flottille pour Gaza lors duquel neuf militants ont été tués.

La France propose que l'Union européenne assure le contrôle des navires de marchandises se rendant à Gaza et soit chargée du point de passage de Rafah, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.

L'ambassadeur israélien aux Etats-Unis Michael Oren a affirmé que son pays rejetait ce genre d'enquête, au moment où le cabinet israélien de sécurité était réuni en soirée sous la présidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour examiner les moyens de répondre aux critiques internationales.

"Toutes les personnes à bord du bateau seront expulsées après avoir signé un document par lequel elles renoncent à recourir à la justice israélienne contre cette mesure", a déclaré à l'AFP une porte-parole du service de l'immigration israélien, Sabine Haddad.

Le Point - 07/06/10

01:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO Jésus n'était pas juif

http://www.dailymotion.com/video/x9yfx9_jesus-n-etait-pas...

06/06/10

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Isère: un homme de 71 ans mortellement pignardé par deux jeunes

GRENOBLE — Un homme de 71 ans est mort poignardé au cours d'une agression par deux jeunes gens, alors qu'il regagnait son domicile à Saint-Martin-d'Hères, dans l'agglomération grenobloise, dimanche en fin d'après-midi, a-t-on appris auprès de la police.

Le septuagénaire est tombé sur le trottoir en tentant de résister à ses agresseurs, âgés d'environ 18 ans, et l'un d'eux lui a alors asséné un coup de couteau dans le dos, selon la même source.

Les deux agresseurs ont aussitôt pris la fuite.

L'enquête s'annonce "difficile", selon la police qui assure disposer pour l'instant de peu "d'élements".

AFP. 06/06/10

 

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

06/06/2010

Tué parce qu'il diffusait des images de l'assaut?

Un militant grec qui se trouvait sur le ferry turc de la flottille humanitaire pour Gaza a accusé les forces israéliennes d'avoir tué l'un des Turcs à bord car il assurait la diffusion sur le net des images du raid, dans un témoignage publié aujourd'hui par un quotidien grec.

"Jusqu'à une demi-heure après l'attaque, et malgré la guerre électronique, le Mavi Marmara continuait à envoyer des images sur internet grâce à un système hypermoderne que gérait un volontaire turc. Ensuite, je l'ai vu mort, avec une balle dans le front", a affirmé Dimitris Plionis à Elefthérotypia. "Les Israéliens avaient comme priorité de mettre fin à la diffusion d'images. Sur le bateau, les Turcs avaient installé peut être une centaine de caméras qui envoyaient sans cesse des images. Le système s'est tu quand son gestionnaire a été assassiné", a ajouté ce mécanicien, l'un des deux Grecs à bord du ferry turc.

Dimitris Plionis a indiqué s'être réfugié durant l'attaque dans le centre de presse du bateau, à la demande du capitaine turc au lancement de l'assaut. Après avoir pris le contrôle du bâtiment, les commandos israéliens "ont frappé beaucoup de journalistes (...) et ont cassé toutes les caméras, les ordinateurs, les téléphones", a-t-il affirmé. Plusieurs des 37 activistes grecs qui participaient à l'opération pro-palestinienne ont dénoncé des mauvais traitements à leur encontre pendant l'assaut et lors de leur détention en Israël.

Le Figaro - 06/06/10

20:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Flottille: Israël décore le "marine"qui a tué le plus de passagers

Insigne commando marine Israel.JPG
Insigne de la Shayetet 13
washing.jpg
05/06/2010  Plus arrogant tu meurs ! Un adage qui s’applique parfaitement à « Israël » !


En effet, selon les médias israéliens, un  des membres de l’unité d’élite, la Shayetet 13 (commando de marine), entraînée pour des opérations chirurgicales contre un ennemi armé, mais qui a exécuté le massacre de  la flottille internationale de la Liberté, sera décoré d’une médaille d’honneur, et la raison : il a tué le plus de pacifistes possible, soit 6 sur 9 à bord du navire turc Mavi Marmara.


Les sources ont fait valoir que « le soldat a tué six passagers et qu’ainsi il a réussi à protéger le reste des membres du commando marin qui ont été blessés suite aux  attaques des voyageurs ».


L‘identité du soldat en question, gradé de Premier sergent n’a pas été révélée  pour des raisons de sécurité. Il était le dernier d’un groupe de 15 militaires israéliens à atterrir à bord de Marmara à partir d'un hélicoptère militaire, ajoute les sources. 
Alterinfo. net
 

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le prêtre Jerzy Popieluszko a été béatifié à Varsovie

Pretre-Martyr-Jerzy-Popieluszko.jpg

Dimanche 06 juin 2010, 19h08


Le prêtre polonais Jerzy Popieluszko, aumônier du syndicat Solidarité assassiné il y a 25 ans par la police du régime communiste, a été béatifié dimanche à Varsovie lors d'une grand-messe devant près de 150.000 fidèles, selon la police.

"C'est un grand jour pour l'Eglise de Pologne et pour notre patrie toute entière", a déclaré l'archevêque de Varsovie Kazimierz Nycz au début de l'office, retransmis à la télévision et concélébré par une centaine d'évêques autour de Mgr Angelo Amato, envoyé spécial du pape Benoît XVI.

Le pape a rendu hommage au père Popieluszko dimanche à Chypre, en l'"heureuse occasion" de sa béatification, soulignant que "son service passionné et son martyr sont un signe spécial de la victoire du bien sur le mal".

"Puissent son exemple et son intercession nourrir le zèle des prêtres et enflammer d'amour les croyants", a-t-il dit, en polonais, à l'issue d'une messe célébrée dans un centre des sports à la périphérie de Nicosie.

Mgr Amato a lu à Varsovie le décret du pape attribuant le titre de bienheureux "à Jerzy Popieluszko, prêtre et martyr, qui a vaincu le mal par le bien".

Cette devise chère au père Popieluszko figurait en haut de l'autel sur l'immense place Pilsudski de Varsovie, à l'endroit même où le pape polonais Jean Paul II avait célébré en 1979 une messe mémorable lors de sa première visite pastorale en Pologne communiste.

"Le père Jerzy était un héros. Il a risqué sa vie, mais il n'avait pas peur de la mort. Il n'a pas arrêté de dénoncer les vices du régime", a déclaré à l'AFP Anna Zwierzynska, 58 ans, venue assister à la messe.

La mère centenaire du prêtre béatifié, Marianna Popieluszko, était présente à l'office, ainsi que le chef historique du syndicat Solidarité et ex-président polonais Lech Walesa. Plusieurs hauts responsables, dont le Premier ministre Donald Tusk et la maire de Varsovie Mme Hanna Gronkiewicz-Waltz, y ont également assisté.

A l'issue de la messe, des reliques du prêtre ont été portées en cortège à travers Varsovie pour être déposées au "Temple de la Providence Divine", une imposante église en construction dans le quartier de Wilanow, à 12 km de la place Pilsudski.

Le procès en béatification du prêtre martyr polonais a débuté en 2001. Le pape a approuvé le 19 décembre sa béatification, dernière étape avant la canonisation.

Etant donné que le prêtre est un martyr, un miracle n'est pas requis pour qu'il soit béatifié et devienne bienheureux. En revanche, pour être canonisé et devenir saint, un miracle devra lui être attribué par la congrégation pour la cause des saints qui instruit ces dossiers au Vatican.

Assassiné à 37 ans, le père Popieluszko symbolise aux yeux des Polonais la lutte commune de l'opposition démocratique et de l'Eglise catholique contre un régime totalitaire. Il fut aumônier du syndicat de Lech Walesa et vicaire de la paroisse Saint-Stanislas de Varsovie.

Ses "messes pour la patrie", célébrées après le coup de force du général Wojciech Jaruzelski contre Solidarité en décembre 1981, rassemblaient des milliers de fidèles, suscitant la fureur du pouvoir communiste.

L'ecclésiastique fut enlevé par trois officiers de la police politique (SB) le 19 octobre 1984. Ses ravisseurs l'ont torturé à mort avant de le jeter dans les eaux de la Vistule, à 120 km au nord de Varsovie.

A l'issue d'un procès retentissant, trois policiers auteurs du crime ont été condamnés en 1985 à de lourdes peines de prison. Mais leurs commanditaires n'ont jamais été identifiés.

Linternaute - 06/06/10

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

La mère de la fillette oubliée dans une voiture a été relâchée...

La mère de la fillette de 16 mois retrouvée morte vendredi à Arcueil (Val-de-Marne) dans la voiture où sa mère l'a oubliée après être allée au travail, a été relâchée samedi après-midi, a-t-on appris dimanche de source policière.

Cette mère de quatre enfants, dont la victime était la dernière née, a expliqué aux policiers qu'elle a eu "un trou noir", et ne se rappelle plus ce qui s'est passé dans la matinée de vendredi.

L'autopsie a révélé que l'enfant était décédé par déshydratation.

La petite fille a été découverte dans une cité d'Arcueil vers 14H00 par une jeune fille qui a aussitôt alerté des gardiens, a retracé Jean-Jacques Bosc, le procureur de la République de Créteil à la presse vendredi. L'un d'eux a brisé une vitre pour tenter de ranimer la fillette. "Quand les pompiers sont arrivés, elle était déjà morte", a précisé M. Bosc. Une enquête de flagrance pour homicide involontaire a été ouverte et la mère avait été placée en garde à vue.

La mère, âgée de 37 ans, "est en train de réaliser (le drame) et elle est très mal", selon la source policière. "Il y a une multitude de causes qui ont fait qu'elle n'était pas très attentive" ce jour là, explique-t-on de même source.

Employée de la société Orange et mariée à un policier de 42 ans, cette femme résidant à Brétigny-sur-Orge (Essonne) s'était réveillée en retard vendredi et s'était rendue directement à son travail sans déposer sa fille chez sa nourrice. Le procureur a expliqué que les deux parents avaient veillé toute la nuit de jeudi à vendredi à l'hôpital au chevet d'un autre de leurs enfants, atteint d'une "maladie grave".

Le Point - 06/06/10

19:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Iran: les Pasdaran prêts à escorter des flotilles pour Gaza

Les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime iranien, sont prêts à servir d'escorte pour des flottilles d'aide destinée à Gaza si l'ayatollah Ali Khamenei en donne l'ordre, a déclaré dimanche un proche du guide suprême.

L'Iran a sévèrement critiqué lundi le raid meurtrier lancé le 31 mai par Israël contre une flottille d'aide internationale pour l'enclave palestinienne de Gaza soumise à un blocus israélien. Neuf activistes avaient été tués.

"Les forces navales des Gardiens de la révolution sont entièrement prêtes à escorter des flottilles de la liberté et de la paix transportant de l'aide humanitaire venue du monde entier pour le peuple opprimé de Gaza", a dit Ali Shirazi, qui représente le guide au sein des Gardiens de la révolution (Pasdaran), selon l'agence Mehr.

"Si le guide respecté de la révolution donne un ordre en ce sens aux forces navales des Pasdaran, elles prendront des mesures pratiques pour escorter des flottilles vers Gaza, en faisant usage de leurs capacités et équipements", a-t-il dit.

L'ayatollah Khamenei avait affirmé mardi que "l'attaque criminelle" du 31 mai "est la preuve pour tout le monde que le sionisme est le nouveau visage, en plus violent, du fascisme, aidé cette fois-ci par des gouvernements, comme celui des Etats-Unis, prétendant défendre la liberté et les droits de l'Homme".

"Les soutiens de ce régime sanguinaire et éhonté comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France doivent répondre" de l'action israélienne contre la flottille, a-t-il lancé, dénonçant un "régime sanguinaire, insolent et fou" imposant "un blocus alimentaire et médical à un million et demi de Palestiniens à Gaza".

Le Point - 06/06/10

18:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Israël: les humanitaires en voie d'expulsion, pressions pour la levée du blocus

Le rachel Corrie le 5 juin.jpg
Le Rachel Corrie le 5 juin
Mairean Corrigan Maguire.jpg
Mairead Corrigan Maguire en route pour l'aéroport Ben Gourion le 5 juin 2010
(Cliquez sur les photos)

JERUSALEM — Israël devait expulser dimanche tous les membres du cargo humanitaire irlandais arraisonné Rachel Corrie, dont le prix Nobel de la paix Mairead Maguire, alors que la pression monte sur l'Etat hébreu pour lever le blocus "inacceptable" de la bande de Gaza.

"Toutes les personnes à bord du bateau seront expulsées dimanche après avoir signé un document par lequel elles renoncent à recourir à la justice israélienne contre cette mesure", a déclaré à l'AFP une porte-parole du service de l'immigration israélien, Sabine Haddad.

Le cargo de 1.200 tonnes transportait onze passagers, cinq Irlandais et six Malaisiens, et huit membres d'équipage (six Philippins, un Cubain et le capitaine écossais).

Un Cubain, membre de l'équipage, et six Malaisiens --le député Mohd Nizar Zakaria, deux journalistes de la télévision malaisienne TV3 et trois employés de l'organisation malaisienne Perdana Global Peace-- sont arrivés à la mi-journée en Jordanie via le point de passage frontalier du pont d'Allenby, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les 12 autres personnes devaient être rapatriées par avion dans l'après-midi et la soirée.

Le départ de Mairead Maguire, une Nord-irlandaise de 66 ans, célèbre avocate de la cause palestinienne, et de ses camarades a été retardé en raison de leur refus initial de signer une décharge où ils renoncent à contester leur expulsion auprès de la justice, selon la porte-parole de l'immigration.

Leur rapatriement survient au lendemain de l'abordage sans violences du Rachel Corrie dans les eaux internationales au large d'Israël, qui a contrasté avec l'assaut meurtrier lancé lundi contre le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral d'une flottille humanitaire internationale.

Ce dénouement pacifique n'a en rien réduit la vague d'indignation dans le monde causée par la mort de neuf activistes turcs tués lors des affrontements avec les soldats israéliens sur le Mavi Marmara, ni la pression sur Israël pour le forcer à accepter une enquête internationale indépendante.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a contacté le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la fin de la semaine pour évoquer la mise en place d'une commission d'enquête internationale, selon une source gouvernementale israélienne citée par les quotidiens dominicaux.

"Israël et les Etats-Unis sont en contact au plus haut niveau" à ce sujet, a indiqué à l'AFP un haut responsable gouvernemental israélien.

Jusqu'à présent, les dirigeants israéliens se sont opposés à une enquête internationale tout en se disant disposés à une investigation interne sur les ratés de l'abordage.

Par ailleurs, les médias israéliens estiment dimanche que le gouvernement israélien, de plus en plus isolé sur la scène internationale, pourrait être conduit, bon gré mal gré, à lever le blocus de Gaza imposé depuis quatre ans.

Le quotidien anglophone Jerusalem Post rapporte que des responsables du ministère de la Défense envisagent de laisser passer des bateaux d'aide humanitaire à condition qu'ils soient inspectés par une force internationale, possiblement onusienne.

Toutefois, M. Netanyahu a répété dimanche qu'Israël "ne permettra pas la création d'un "port iranien" à Gaza et l'entrée libre d'armes dans ce territoire". Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, est soutenu par l'Iran.

Les faucons du gouvernement israélien ne sont pas emballés par l'option d'assouplir le blocus en autorisant l'inspection des cargos d'aide en mer: "On peut en parler, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée", a estimé le ministre des Finances Yuval Steinitz.

Le mouvement Free Gaza ("Liberté pour Gaza"), à l'initiative de l'envoi de la "Flottille de la liberté", a annoncé une nouvelle tentative de briser le blocus maritime "dans les deux prochains mois". "Nous reviendrons", promet un communiqué.

AFP. 06/06/10

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La tentation de Jésus au désert

Jésus tenté par satan sur la montagne.jpg

Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

(Matthieu 4,1-11)

01:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Manifestations en Europe contre Israël

Manifestation à Dublin.jpg
Manifestation à Dublin le 5 mai 2010

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre Israël samedi en Europe, à Paris, Istanbul et Londres en particulier, cinq jours après un raid sanglant de l'armée israélienne contre une flottille d'aide à Gaza.

Ces manifestations sont intervenues alors que la marine israélienne a arraisonné dans la journée un autre cargo d'aide, le bateau irlandais Rachel Corrie, qui faisait route vers Gaza.

Plus de 17.000 personnes ont manifesté dans une dizaine de villes de France tandis qu'à Istanbul quelque 10.000 manifestants ont répondu à l'appel de l'ONG islamiste IHH, un des organisateurs de l'expédition maritime de lundi dernier, certains brûlant des drapeaux israéliens.

"Israël assassin!" et "Oeil pour oeil, dent pour dent, vengeance, vengeance!", ont scandé les manifestants à Istanbul. Certains portaient des bandeaux sur le front, avec l'inscription, en anglais ou en hébreu: "Israël assassin, ne touche pas aux bateaux".

Neuf Turcs, dont un turco-américain, ont été tués dans le raid israélien de lundi provoquant une très vive réaction d'Ankara, qui a rappelé son ambassadeur à Tel Aviv. Depuis le raid des dizaines de milliers de personnes ont manifesté en Turquie contre Israël et en faveur du Hamas, le mouvement islamiste palestinien qui contrôle Gaza.

A Paris, quelque 5.000 personnes, beaucoup portant des keffiehs palestiniens, ont défilé jusqu'à la place de la Concorde au centre de la capitale, a constaté une journaliste de l'AFP. .

Des défilés ont également été organisés à Lyon avec 6.000 manifestants, selon la police, Nice et Marseille avec chacune au moins 2.000 personnes.

A Londres, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant la résidence du Premier ministre David Cameron avant de se diriger vers l'ambassade d'Israël.

Les victimes "ne sont pas mortes en vain et cela a permis d'attirer l'attention de la planète sur le crime épouvantable qu'est le blocus de Gaza", a déclaré Lindsey German, porte-parole de l'organisation Stop The War Coalition à l'origine du rassemblement. "Libérer, libérer la Palestine", "Arrêter la piraterie israélienne", ont crié les manifestants en agitant des drapeaux palestiniens.

A Dublin, plusieurs centaines de personnes, selon la police, ont clamé leur soutien aux passagers du cargo irlandais Rachel Corrie, arraisonné samedi par la marine israélienne, les qualifiant de "héros".

La manifestation "montre que le peuple d'Irlande est très en colère contre Israël", a déclaré à l'AFP, Kevin Squires, porte-parole d'une organisation pro-palestinienne. Il a ajouté que les manifestants étaient très préoccupés par le sort des personnes à bord du Rachel Corrie, même si l'arraisonnement s'est déroulé dans le calme. Le bateau était en fin de journée à quai dans le port israélien d'Ashdod.

Le raid sanglant de lundi qui, outre les neuf tués a fait aussi des dizaines de blessés, a plongé Israël, condamné de toutes parts, dans une grave crise diplomatique.

Le Point- 05/06/10

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

05/06/2010

Un policier violemment agressé à Nanterre

Un policier été violemment agressé par trois hommes jeudi à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, alors qu'il quittait son lieu de travail en compagnie de sa conjointe.

Le fonctionnaire, qui n'était plus en service au moment des faits, a été agressé jeudi vers 18 heures, près de la gare RER de Nanterre-Université, selon une source policière.

Ses trois agresseurs, qui le connaissaient, l'auraient pris à partie avant de le rouer de coups de poings et de coups de pied sous les yeux de sa compagne.

 

Souffrant d'un traumatisme facial, le policier a été hospitalisé à l'-Dieu, à , où il se trouvait encore en observation vendredi après-midi. Il aurait le nez cassé, une joue fracturée. Il risque de perdre l'usage d'un œil.

D'après une source proche de l', les trois agresseurs, identifiés par la victime, sont activement recherchés. Tous trois sont déjà connus des services de police, dont deux pour des violences contre les forces de l'ordre. La sûreté départementale des Hauts-de-Seine a été saisie de l'enquête.

Le Parisien - 05/06/10

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)