Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2010

Le futur roi d'Angleterre?

Prince-Charles-Angleterre-Islam.jpg
10/06/2010
OXFORD–
Devant une assemblée d’étudiants au Centre d’études islamiques d’Oxford (OCIS), le prince Charles, l’héritier du Trône anglais, vient d’appeler la communauté internationale à adopter les « principes spirituels » de l’islam.
Le Prince Charles, qui sera à la tête de l’Eglise anglicane à la mort de la reine Elizabeth II, a déclaré que la destruction du monde par l’homme était contraire aux préceptes de toutes les religions mais particulièrement à ceux de l’islam.

Déjà, lors de deux discours officiels, en 1993 et en 1996, le Prince de Galles avait rendu un vibrant hommage à l’islam, en prônant une plus étroite collaboration entre la civilisation musulmane et l’Europe. Parrain de l’OCIS, la nouvelle déclaration de l’héritier du trône d’Angleterre en faveur du monde musulman relance la polémique de sa possible conversion musulmane, dans un pays en proie à une vive islamisation de son quotidien.


NOVOpress 

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

"La libération approche" par Michel Geoffroy

Réjouissez-vous, mes frères européens ! L’heure de la délivrance approche !

Car le Système que l’on vous a imposé est en train d’imploser.

Vos parents avaient préféré les tables en Formica à la défense de l’œuvre coloniale ou à l’indépendance de l’Europe. On vous a demandé ensuite d’échanger vos libertés collectives, c’est-à-dire votre souveraineté, contre la perspective de l’abondance matérielle individuelle, contre des téléphones portables et des supermarchés bien garnis.
On vous a demandé de rejeter et de mépriser vos traditions, votre histoire et votre identité au nom de la modernité et de vous repentir d’être européens.
On vous a demandé d’accueillir l’immigration au nom des droits de l’homme. Vous vous êtes soumis au règne de l’individu roi au nom de la liberté et vous êtes sortis de l’Histoire, que d’autres faisaient à votre place.

Mais aujourd’hui ce pacte est rompu : vous avez perdu non seulement vos libertés collectives mais vous perdez aussi vos libertés individuelles chaque jour un peu plus, comme la liberté d’expression, par exemple. Et à la place de l’abondance individuelle, vous connaissez maintenant la pauvreté, le chômage, la récession, la discrimination, le retour des inégalités sociales, le déclassement pour vous et, plus encore, pour vos enfants.

Mais réjouissez-vous, mes frères européens, cela ne durera pas car ce Système est en train d’imploser.

Le Système est en train d’imploser parce que l’économie, dérégulée à l’échelle mondiale au nom du dogme libre-échangiste, échappe désormais à tout contrôle humain et parce que les Etats européens ont abandonné, avec la préférence nationale ou communautaire, les moyens de vous protéger.

Le Système implose sous le poids des dettes publiques, parce que les entreprises mondiales ont reporté sur les finances des Etats les charges sociales induites par le chômage qu’elles ont provoqué en délocalisant et en réclamant la suppression des frontières économiques. Elles ont aussi reporté sur les finances publiques le coût croissant de l’immigration, cette immigration qu’elles ont encouragé car elle leur a permis de baisser vos salaires et de faire des bénéfices.

Le Système implose parce que la dénatalité européenne autochtone, encouragée par ceux qui ont prétendu libérer la femme par le travail salarié, ne permet plus d’assurer la continuité des régimes sociaux.

Le Système implose parce que les gouvernements européens ne sont plus capables de garantir les fonctions normalement dévolues aux Etats : ni la sécurité intérieure, ni la protection des frontières, ni la justice, ni l’égalité en droit des citoyens, ni la prospérité. Impuissants, ils ont perdu toute légitimité autre que formelle. C’est pourquoi ils sont devenus instables.

Le Système implose parce que l’utopie égalitaire et matérialiste sur laquelle il repose est destructrice de toute civilisation.

Le Système implose parce que le voile médiatique qui voulait vous cacher la réalité est en train de se déchirer.

Les images de convenance au service des puissances d’argent que l’on vous oblige à regarder chaque jour ne parviennent plus à cacher l’ampleur du chaos dans lequel on vous a précipités : les émeutes ethniques, l’islamisation, le chômage, la violence, la pauvreté, l’effondrement des institutions publiques, une Europe de vieillards, nos soldats en guerre.

Vous comprenez que l’on vous a trompés pour mieux vous soumettre à la loi de l’argent et vous transformer en atomes sociaux, en consommateurs drogués et en ressource humaine docile.

Mes frères européens, réjouissez-vous ! Car même si la délivrance sera douloureuse, elle sera rapide puisque la décadence du Système est profonde.

Le Système implose et c’est une bonne nouvelle. Car un cycle historique s’achève : celui de la dormition des Européens.

Michel Geoffroy
03/06/2010

Polémia - 08 juin 2010

01:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Le père de Dylan condamé à trois ans ferme et emprisonné

Franck Sauvé bourreau dylan.jpg
Franck Sauvé, le bourreau de Dylan, à côté de son avocat Christophe Bringer

RODEZ — Le procès des parents de Dylan, jugés pour avoir maltraité leur enfant, a débouché sur une condamnation à trois ans de prison ferme pour le père (plus un an avec sursis) qui retourne en prison, et à 18 mois ferme pour la mère (et 18 mois avec sursis) qui reste en liberté.

Le tribunal correctionnel de Rodez a rendu une décision un peu plus clémente pour le père, Franck Sauvé, que la réquisition du procureur Manuella Garnier qui réclamait cinq ans de prison, dont un avec sursis, contre le maçon de 43 ans pour violences habituelles et abandon matériel et moral.

Il a épargné aux parents la "déchéance de l'autorité parentale" réclamée par Mme Garnier qui leur aurait interdit à tout jamais de revoir leurs enfants placés en famille d'accueil: Dylan, âgé de neuf ans, et son petit frère Mathias, deux ans et demi.

La mère, Stéphanie, 36 ans, était poursuivie pour abandon matériel et moral en raison de l'absence de suivi médical de l'enfant et de sa non-scolarisation, et pour non empêchement des violences.

"Mon papa, il me tape, à coups de poing, de pied, de fessées": si Dylan, aujourd'hui âgé de neuf ans, était absent au procès de ses parents, le président du tribunal correctionnel, Jean-Marc Anselmi, avait soulevé l'émotion en lisant pendant les débats la déposition de Dylan devant la police.

"Il boit, il me traite de bon à rien (...) On m'enferme dans ma chambre avec le verrou (...) Toutes les nuits, je fais pipi au lit car il n'y a pas de toilettes", déclarait l'enfant.

Parce qu'il était agité, Dylan aurait été battu régulièrement sans que sa mère ne s'y oppose, jusqu'à l'intervention de la police en mars 2009 sur signalement des services sociaux.

Celui qui a été décrit comme l'enfant martyr de Millau vivait dans une chambre sordide, verrouillée de l'extérieur la nuit, et n'avait pour tout meuble qu'un matelas imbibé d'urine. Il était privé de soins médicaux et n'était pas scolarisé.

Dylan vit désormais en famille d'accueil. "Ses troubles s'atténuent" et une "normalisation" est envisageable dans les trois ans, selon les experts.

"Il est heureux d'aller à l'école, deux jours par semaine, avide d'apprendre mais, quand on évoque le procès, il se recroqueville, disparaît sous la table et, dans sa famille d'accueil, il n'est pas question que l'on ferme la porte de sa chambre", a souligné Me Myriam Plainecassagne avocate de l'association qui représente l'enfant l'ADAVEM qui a obtenu 3.000 euros de provision sur indemnisation pour lui.

Les parents, aujourd'hui séparés, ont reconnu leur responsabilité. Elle leur avait valu un an de détention préventive pour le père et plus de quatre mois pour la mère.

"Avec le recul je comprends qu'on a créé une prison, je le regrette haut et fort", a dit Stéphanie, la mère, dont la passivité a été mise en évidence par l'enquête.

Dans sa plaidoirie, son défenseur Me Jérôme Alirol avait mis en cause les lenteurs des services sociaux à réagir et avait demandé que sa cliente "ne soit pas condamnée à plus de six mois ferme" pour ne pas retourner en prison.

Son confrère Me Christophe Bringer, avocat du père, avait souligné que ce couple "n'était ni pervers, ni sadique", seulement des gens "dépassés" du fait de leur "leur misère sociale et intellectuelle", face à l'hyperactivité de l'enfant.

Me Bringer a estimé que le tribunal "a en partie entendu ses arguments et pris en considération que ce couple devait avoir quelques circonstances atténuantes".

La grand-mère maternelle de Dylan a été condamnée à un an de prison avec sursis et trois ans de privation des droits civiques et un voisin a été condamné à six mois avec sursis pour non assistance à personne en danger.

AFP. 11 juin 2010

01:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Jirinovski: le soutien russe aux sanctions contre l'Iran est une erreur

Le Parti libéral démocrate russe (LDPR) estime que le soutien accordé par Moscou aux sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU visant l'Iran est une erreur, a annoncé vendredi aux journalistes le leader du LDPR Vladimir Jirinovski.

"L'introduction de nouvelles sanctions a gâché les relations entre la République islamique d'Iran et notre pays", a-t-il indiqué avant d'ajouter qu'au lendemain de l'adoption de nouvelles sanctions des manifestations de protestation ont éclaté à Téhéran.

"Nous avons simplement levé notre main pour voter "pour" et maintenant des millions scandent "mort à la Russie", a souligné l'homme politique.

"Qu'ont fait les Américains? Ils nous ont radiés de la liste des amis de l'Iran, et maintenant ils réorientent ce pays vers eux", a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi par 12 voix pour, deux contre et une abstention une résolution imposant un quatrième train de sanctions contre l'Iran. Ce document, dont le texte reprend et élargit le champ des sanctions décrétées auparavant, a été rédigé par les Etats-Unis et amendé par les Six médiateurs pour le dossier nucléaire iranien (Russie, USA, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne).

RIA Novosti - 11 juin 2010

00:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

11/06/2010

Plusieurs dizaines de milliers d'Israéliens à la Gay Pride annuelle de Tel Aviv

Gay pride à Tel aviv.jpg
La Gay Pride est organisée par la municipalité depuis 1988

Sous une chaleur torride, drag queens, militants des droits civiques, homosexuels des deux sexes aux tenues provocantes et hétéros venus en couple ou en famille ont marché dans les rues de la cité balnéaire en agitant des drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel et d'Israël au son de la dance musique.

Selon les médias israéliens, environ 100.000 personnes ont pris part au défilé, un record d'affluence pour cet événement dont la devise cette année était le verset biblique "tu aimeras ton prochain comme toi-même".

"L'acceptation de la différence fait notre force", a déclaré, lors d'une prise de parole au début de la manifestation, la chef du parti Kadima (centriste, opposition), Tzipi Livni.

L'Express - 11 juin 2010

23:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un Palestinien tué à Jérusalem-Est

Un Palestinien a été tué aujourd'hui par des gardes-frontières israéliens dans un quartier arabe de Jérusalem-Est annexée, a-t-on appris de sources policières israéliennes et médicales palestinienne.

Le Palestinien, Zyad al-Julani, grièvement blessé, a succombé à ses blessures après avoir été transféré dans un hôpital palestinien. Il avait été blessé par balles après avoir heurté avec sa voiture deux gardes-frontières israéliens, a précisé un porte-parole de la police israélienne.

La police israélienne avait placée aujourd'hui, pour la deuxième semaine consécutive, Jérusalem en état d'alerte et interdit l'accès à l'esplanade des Mosquées dans la Vieille ville aux musulmans de moins de 40 ans.

Le Figaro - 11 juin 2010

L'enfer de la dictature sioniste...

21:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Prisonniers: Téhéran accuse les Etats-Unis

amiri_press tv_ file photo_ 17 oct 2009.jpg
Shahram Amiri, physicien nucléaire
Le secrétaire général du Haut Conseil iranien pour les droits de l'homme a accusé vendredi les Etats-Unis de rapts et détentions illégales de "six ou sept" de ses compatriotes çà et là dans le monde.

Mais Mohammad Javad Larijani a exclu que son pays échange ses ressortissants, dont un physicien nucléaire disparu il y a un an en Arabie saoudite, contre trois présumés "randonneurs" capturés par Téhéran à la frontière avec le Kurdistan irakien et soupçonnés d'espionnage.

"Les Etats-Unis doivent rendre des comptes pour l'enlèvement de nos citoyens ici et là", a déclaré Larijani à la presse à Genève 24 heures après avoir pris la parole devant le Conseil des droits de l'homme de l'Onu.
"Notre première objection, c'est la façon dont ils sont détenus. En second lieu, ils sont totalement à l'isolement et ni leurs familles ni le gouvernement n'a de contact avec eux", a-t-il expliqué.

L'ambassadeur de Suisse à Téhéran, qui représente les intérêts américains, a été convoqué mardi au ministère iranien des Affaires étrangères pour se voir remettre des documents prouvant, selon l'Iran, l'enlèvement de Shahram Amiri, chercheur universitaire à l'Organisation de l'énergie atomique iranienne.

Il avait disparu il y a un an lors d'un pèlerinage en Arabie saoudite. L'Iran a accusé Ryad de l'avoir livré aux Etats-Unis. La télévision iranienne a diffusé lundi une vidéo datant du mois d'avril où apparaît le jeune scientifique, qui dit avoir été enlevé, transféré aux Etats-Unis et "torturé". Amiri y affirme se trouver en Arizona et appelle les ONG de défense des droits de l'homme à l'aider à regagner l'Iran.

Concernant les trois jeunes Américains détenus en Iran, Larijani a dit qu'il revenait au procureur de vérifier leur affirmation voulant qu'ils se soient égarés en territoire iranien.
"Nos responsables de la sécurité sont absolument soucieux de voir ce qu'il y a derrière cette intrusion. Nous pensons qu'ils doivent être traités équitablement. Je recommande qu'ils soient présumés innocents et qu'on examine les éléments en sens contraire", a-t-il ajouté.

Les trois Américains, dont une femme, ont été autorisés en mai à recevoir la visite de leurs mères mais ils se sont vu refuser pour le moment l'accès à des avocats.
Le Figaro - 11 juin 2010
Ndb: une Note concernant l'affaire Shahram Amiri a déjà été mise sur le blog il y a quelques jours.

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Dylan enfant martyr: un réquisitoire sévère?

Le procès des parents de Dylan, jugés pour avoir maltraité leur enfant, a débouché sur un réquisitoire sévère -quatre ans ferme pour le père- après avoir mis en lumière la "misère sociale" de ce couple de Millau, dans l'Aveyron.

La procureur Manuella Garnier a requis cinq ans de prison, dont un avec sursis, contre le maçon de 43 ans pour violences habituelles et abandon matériel et moral, et 3 ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis, contre la mère, 36 ans, pour abandon matériel et moral et non empêchement des violences.

"Mon papa, il me tape, à coups de poing, de pied, de fessées": si Dylan, aujourd'hui âgé de 9 ans, était absent au procès de ses parents, le président du tribunal correctionnel, Jean-Marc Anselmi, a soulevé l'émotion en lisant pendant les débats la déposition de Dylan devant la police.

"Il boit, il me traite de bon à rien (...) On m'enferme dans ma chambre avec le verrou (...) Toutes les nuits, je fais pipi au lit car il n'y a pas de toilettes", déclarait l'enfant.
Parce qu'il était agité, Dylan aurait été battu régulièrement sans que sa mère s'y oppose, jusqu'à l'intervention de la police en mars 2009 sur signalement des services sociaux.

Celui qui a été décrit comme l'enfant martyr de Millau vivait dans une chambre sordide, verrouillée de l'extérieur la nuit, et n'avait pour tout meuble qu'un matelas imbibé d'urine. Il était privé de soins médicaux et n'était pas scolarisé.

Le Figaro - 11 juin 2010

Comme s'il était normal que les "pauvres" battent leurs enfants!

Il s'agit ici de sadiques, prenant plaisir à faire souffrir leur petit garçon.

La grand-mère est complice de ce martyre, ainsi que les voisins trop lâches pour avertir la police.


20:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°194

http://www.dailymotion.com/video/xdmz7u_news

- Les budgets des nations européennes seront désormais chaque année sous tutelle de l’Union Européenne. La France est-elle encore un pays libre ?
- Un 43e soldat Français est mort cette semaine en Afghanistan.
- L’affaire de la mission de Christine Boutin et le cumul emploi / retraite
- Pêche au thon rouge interdite plus tôt que prévu par la commission européenne : les pêcheurs Français sont-ils condamnés à disparaître par les eurocrates ?
- L’interview du Président iranien par une Laurence Ferrari voilée, critiquée par Bernard-Henry Lévy. Qu’en pense Jean-Marie Le Pen ?
- Législatives : succès pour les patriotes aux Pays-Bas.
- Immigration : des clandestins soutenus par leurs patrons sur les marches de l’Opéra Bastille souhaitent obtenir leur régularisation
- Belgique : élections dimanche. Jean-Marie Le Pen appelle à aider Nathalie Pirson, une candidate du FN Belge qui a vu sa maison brûlée par « des jeunes » en pleine campagne.
- Comme en Belgique, l’insécurité continue en France…
- Football : la Coupe du Monde commence ce soir.

NPI - 11 juin 2010

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Iran: le président Ahmadinejad fustige le sionisme

photo_1276249938857-1-0 Ahmadinejad 11 juin.jpg
Ahmadinejad le 11 juin 2010 - (Cliquez sur la photo)

SHANGHAI — Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a fustigé vendredi le président américain pour sa "grave erreur" et assuré qu'Israël était "condamné", deux jours après le vote à l'ONU de sanctions contre son pays qui n'auront "aucun effet".

"La résolution n'a pas de valeur légale et elle n'aura aucun effet", a lancé le président venu à Shanghai visiter le site de l'Exposition universelle pour "la Journée de l'Iran". "C'est un bout de papier sans valeur".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté mercredi un quatrième train de sanctions -- financières et militaires -- contre l'Iran, soupçonné de mener un programme nucléaire à des fins militaires, malgré ses dénégations.

Le président américain Barack Obama a "fait une grave erreur" et "va très bientôt comprendre qu'il n'a pas fait le bon choix et a bloqué la voie des relations amicales avec le peuple iranien", a-t-il dit. Les Etats-Unis se sont activés pendant des mois pour faire voter la résolution en obtenant finalement le soutien des deux pays les plus rétifs à des sanctions: Chine et Russie.

"Le gouvernement des Etats-Unis veut avaler tout le Proche-Orient", a-t-il poursuivi. "Les Etats-Unis ont un régime sioniste avec des bombes nucléaires dans la région, ils essaient de sauver le régime sioniste".

Mais Israël "ne survivra pas, il est condamné", a-t-il lancé.

"La période d'intimidation et de coercition est révolue", a ajouté Mahmoud Ahmadinejad lors d'une conférence de presse. "Nous avons toujours dit que le Conseil de sécurité de l'ONU est un instrument entre les mains des Etats-Unis. Ce n'est pas démocratique, c'est un instrument dictatorial", a-t-il poursuivi.

Ces sanctions avaient déjà été jugées "bonnes pour la poubelle" par M. Ahmadinejad.

"Cinq puissances ont le droit de veto ainsi que les bombes nucléaires et elles veulent monopoliser l'énergie nucléaire", a-t-il dit, en référence aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité: Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Chine, Russie.

Après avoir visité le pavillon de l'Iran en matinée sur le vaste site de l'Expo, il avait accusé les puissances nucléaires de "monopoliser la technologie" et d'empêcher les autres pays d'"utiliser le nucléaire pacifiquement".

M. Ahmadinejad, à qui l'on demandait s'il en voulait à la Chine de s'être associée aux sanctions, a répondu que l'Iran "n'a pas de problème avec les (pays) autres" que les Etats-Unis et souligné que Pékin prônait encore "la diplomatie".

Le président iranien effectuait une visite de 24 heures à Shanghai, qu'il devait quitter en fin de journée, et n'a apparemment pas eu d'entretiens avec les dirigeants chinois, à un moment rendu délicat par la défection de la Chine à l'ONU.

Jeudi, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique Ali Akbar Salehi avait critiqué Pékin sur un ton inhabituel à l'égard de cet allié qui est son premier partenaire commercial et économique.

"Je suis surpris par la Chine" qui "accepte la domination" américaine, a déclaré M. Salehi

Mais la Chine a immédiatement répondu, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang, qu'elle "attache une grande importance à ses relations avec l'Iran".

A son arrivée au pavillon iranien, un édifice à arcades de style traditionnel, voisin de celui de la Corée du Nord -- autre pays dont le programme nucléaire suscite des polémiques --, le président a été assailli par une foule de sympathisants iraniens, contenue par des gardes de sécurité chinois qui faisaient un cordon autour de lui en se tenant par les bras.

Après avoir regardé plusieurs expositions, dont l'une sur le tissage de tapis, il a signé en farsi le livre d'or du pavillon iranien, écrivant notamment: "Paix entre les peuples".

AFP - 11 juin 2010

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Pédophilie: le Pape a demandé explicitement "pardon" pour la première fois

ALeqM5harvVp5LhJDoZ_nlh0vmxc3V7tOA Pape avec crucifix 11 juin.jpg
Benoît XVI le 11 juin
ALeqM5ju2NcK59eKkhw3aUmP_rDyTabk1w place st Pierre.jpg
Place Saint-Pierre lors de la messe célébrée le 11 juin
(Cliquez sur les photos)

CITE DU VATICAN — Pour la première fois, Benoît XVI a explicitement "demandé pardon" pour les abus sexuels commis par des prêtres "à l'égard des petits", en clôturant vendredi une année sacerdotale entachée par une cascade de scandales pédophiles au sein de l'Eglise catholique.

Lors d'une messe concélébrée place Saint-Pierre, avec 15.000 prêtres venus d'une centaine de pays, une première, le pape a aussi "promis" que l'Eglise allait "faire tout ce qui est possible" pour que les "abus" sexuels sur des mineurs par des religieux "ne puissent jamais plus survenir".

Pour le vaticaniste Bruno Bartoloni, le pape "essaye de faire sortir un bien d'un mal". Aux yeux de Benoît XVI, les scandales de pédophilie "sont un choc qui font comprendre que les comportements passés étaient condamnables et qu'il faut avoir à présent un langage de vérité", a dit M. Bartoloni à l'AFP.

"Il est arrivé qu'au cours de cette année de joie pour le sacrement du sacerdoce, sont venus à la lumière les péchés des prêtres, en particulier l'abus à l'égard des petits", a déploré le pape.

"Nous demandons avec insistance pardon à Dieu et aux personnes impliquées, alors que nous entendons promettre de faire tout ce qui est possible pour que de tels abus ne puissent jamais plus survenir", a ajouté Benoît XVI.

Il a "promis" que l'Eglise ferait "tout ce qui est possible pour examiner attentivement l'authenticité de la vocation" des futurs prêtres, et "mieux encore accompagner les prêtres sur leur chemin, afin que le Seigneur les protège dans les situations difficiles et face aux dangers de la vie".

Ces scandales entraînent "un devoir de purification", a-t-il affirmé.

Il a aussi souligné que, comme le berger qui doit protéger son troupeau, l'Eglise "doit utiliser le bâton du pasteur" pour "protéger la foi contre les falsificateurs, contre les orientations qui sont en réalité des désorientations". "Il ne s'agit pas d'amour quand on tolère des comportements indignes de la vie sacerdotale", a-t-il lancé alors que la hiérarchie catholique est accusée de ne pas avoir sanctionné les prêtres coupables.

Depuis la publication en novembre d'un rapport en Irlande faisant état de centaines d'abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres couverts par leur hiérarchie, les révélations sur des affaires de ce type se sont multipliées dans plusieurs pays d'Europe, y compris en Allemagne, pays natal du pape, d'Amérique du Nord et d'Amérique latine.

Le pape, lui-même accusé d'avoir couvert des prêtres pédophiles, a durement condamné ces "péchés", affirmant notamment être "réellement désolé" dans une lettre aux catholiques irlandais. Et lors de son voyage au Portugal en mai, il a reconnu que "la plus grande persécution de l'Eglise ne vient pas d'ennemis extérieurs mais naît du péché de l'Eglise".

Durant son premier voyage hors d'Italie de l'année, en avril à Malte, il avait également rencontré huit hommes victimes d'actes pédophiles commis par des prêtres, priant et pleurant avec eux, selon l'un d'eux.

Mais il n'avait jamais jusqu'à présent prononcé le mot "pardon" ni évoqué de façon aussi explicite "les abus contre les petits".

AFP. 11 juin 2010

18:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Isère: septuagénaire mortellement poignardé: deux jeunes en garde à vue

AFP - Deux jeunes, dont un mineur, se trouvaient en garde à vue vendredi après-midi dans le cadre de l'enquête sur l'agression mortelle dont a été victime un septuagénaire le 6 juin en Isère, a-t-on appris de source judiciaire.

Le majeur, âgé de 18 ans, qui reconnaît sa participation à l'agression mais accuse le mineur d'être l'auteur des coups de couteaux, va être déféré vendredi en fin d'après-midi au parquet, qui devrait requérir sa mise en examen pour vol avec arme suivi de meurtre et sa détention, a-t-on précisé de même source.

Le parquet a décidé d'ouvrir une information judiciaire.

Le procureur de la République de Grenoble, Jean Philippe, et la directrice départementale de la sécurité publique de l'Isère, Brigitte Jullien, tiendront un point presse au palais de justice à 17H00.

La garde à vue du mineur, qui nie avoir participé aux faits, pourrait être prolongée.

Dimanche 6 juin, Aldo, un septuagénaire qui rentrait d'une partie de boules, a été agressé par deux jeunes, qui ont tenté de lui dérober son portefeuille à Saint-Martin-d'Hères, dans la banlieue de Grenoble. Alors que l'homme tentait de se défendre, l'un des deux jeunes lui a asséné deux coups de couteau, dont un mortel.

C'est sur la base d'un coup de fil anonyme à la police que les enquêteurs sont parvenus à identifier le majeur, qui a été accompagné par un éducateur mercredi soir au commissariat de Grenoble, a-t-on précisé de source proche de l'enquête.

Ce dernier a raconté qu'ils avaient repéré leur victime lors de sa partie de boules, constatant qu'il était muni d'un portefeuille rempli de billets.

Il a également désigné aux enquêteurs l'endroit où ils avaient caché le portefeuille et le couteau, qui a pu être récupéré et est actuellement analysé.

La sûreté a interpellé le mineur jeudi soir dans l'agglomération grenobloise.

11 juin 2010

17:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Découverte d'une chaussure de 5.500 ans, la plus vieille connue au monde

photo_1276122673791-1-0 chaussure la plus vieille du monde.jpg

WASHINGTON — Un mocassin en cuir parfaitement préservé datant de 5.500 ans, qui en fait la plus vieille chaussure connue au monde, a été découvert dans une caverne en Arménie, selon des travaux archéologiques publiés mercredi.

Cette découverte a fait l'objet d'une communication publiée dans la revue scientifique américaine en ligne PLoS ONE (Public Library of Science).

Ce mocassin a été fait d'un seul morceau de cuir et a été travaillé pour épouser la forme du pied de celui ou celle qui le portait.

La chaussure était remplie d'herbe séchée mais les chercheurs ne peuvent pas dire avec certitude si cela visait à garder le pied au chaud ou la forme du mocassin.

"On ne sait pas non plus si ce mocassin appartenait à un homme ou à une femme", observe Ron Pinhasi, un archéologue du College Cork à Cork en Irlande, principal auteur de ces recherche.

"Bien que cette chaussure soit de taille 37, selon le système de mesure européen (7 aux Etats-Unis), elle aurait pu aussi être portée par un des hommes de cette époque, qui étaient plus petits qu'aujourd'hui", ajoute-t-il.

La caverne se situe dans la province arménienne de Vayotz Dzor, une région frontalière avec l'Iran et la Turquie.

Le fait que l'environnement à l'intérieur de la caverne soit sec, frais et constant a créé des conditions de préservation exceptionnelles également pour les autres différents objets qui y ont été découverts, tels de grands récipients dont beaucoup contenaient du blé, de l'orge, des abricots et d'autres plantes comestibles.

Une épaisse couche de fumier de chèvre recouvrait également le sol de la caverne ce qui a, en séchant, littéralement scellé les objets recouverts, les préservant pour des millénaires.

"Nous pensions tout d'abord que le mocassin et les autres objets contenus dans la caverne dataient seulement de 600 à 700 ans car ils étaient en très bon bon état", explique Ron Pinhasi.

"Ce n'est qu'après que ces objets furent datés au radiocarbone par deux laboratoires, un à l'Université d'Oxford (Grande-Bretagne) et l'autre en Californie, que nous avons réalisé que le mocassin était antérieur de plusieurs centaines d'années à ceux portés par Ötzi, l'humain congelé et déshydraté découvert fortuitement en septembre 1991 à 3.200 mètres d'altitude, à la frontière austro-italienne.

Ötzi avait été enseveli des millénaires sous une couche de glace et la fonte importante du glacier, durant cet été-là, a permis de le mettre au jour.

AFP. 10/06/10

02:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

"Les magistrats franc-maçons doivent se dévoiler"

6e4f05f4-f46a-11dd-9bf2-6ef6c660be38 Eric de Montgolfier.jpg
Eric de Montgolfier
Le procureur Eric de Montgolfier dénonce le secret de l'appartenance maçonnique et revient sur le code de déontologie publié jeudi.

Un code de déontologie des juges est publié ce jeudi aux éditions Dalloz. Ce texte, élaboré par le Conseil supérieur de la magistrature, doit servir de « guide » aux magistrats. Il pose, de manière implicite, la question de l'appartenance maçonnique, très répandue dans les milieux judiciaires.

Le texte précise :

« Le magistrat s'abstient de se soumettre à des obligations ou contraintes de nature à restreindre sa liberté de réflexion et d'action et de porter atteinte à son indépendance. »

 

Eric de Montgolfier, procureur de la République à Nice depuis dix ans, combat depuis longtemps le secret de l'appartenance maçonnique. Pour les juges comme pour l'ensemble des fonctionnaires. Un débat qui, en France, reste entaché par la chasse aux franc-maçons pendant la période de l'occupation. Entretien.

Que pensez-vous aujourd'hui des magistrats franc-maçons ?

Mon point de vue s'est renforcé. Ce n'est pas l'appartenance maçonnique qui est gênante, mais son usage. Mais je mets sur le même plan l'appartenance à une Eglise, à une secte ou à une loge maçonnique. Ce qui me pose problème chez un maçon, c'est quand il ne se dévoile pas, car cela ouvre la possibilité à des opérations occultes. Cela vaut pour un magistrat comme pour un tas de gens.

Vous seriez donc favorable à la création d'un registre des franc-maçons ?

Nous avons aujourd'hui des annuaires, électroniques et sur papier. Rien n'empêcherait que l'appartenance maçonnique y figure… On met bien la Légion d'honneur et le mérite.

Moi, je suis catholique. Quand je vais à la messe, ce n'est pas dans les catacombes. J'en informe les autres et cela me protège moi-même.

A Nice, vous savez qui est franc-maçon dans votre tribunal ?

Je le sais parfois, quand ils veulent bien me le dire. Le problème pour nous, magistrats, c'est que toutes nos décisions sont fragiles par la suspicion même qu'elles peuvent soulever, en raison de nos appartenances personnelles.

Révéler sa propre appartenance maçonnique, ce n'est pas une atteinte à la liberté. Je ne comprends pas pourquoi on persiste à dissimuler ce genre de chose. Il ne faut pas fantasmer, nous ne sommes plus en 1940. Quand je vais à la Grande Loge de France, je sais qui est maçon.

Vous êtes contre la maçonnerie ?

Non, pour moi il y a d'un côté la vraie maçonnerie d'initiés, le fait de croire et de respecter les dogmes. Et puis il y a aussi la maçonnerie des dérives, des faux frères…

Vous parlez de « dérives » ; certaines vous ont-elles particulièrement marqué ?

Ici à Nice, je suis bien placé pour savoir qu'il y a des dérives. Regardez l'affaire Mouillot où un magistrat a fini devant le Conseil supérieur de la magistrature. Il faut relire la décision du CSM dans l'affaire Renard.

Mais pour ce genre de dérives, il faut aussi des maçons chez les avocats, non ?

Il y a sûrement plus de maçons chez les avocats que les magistrats, mais eux ne prennent pas de décisions ! Cela concerne tous ceux qui exercent des fonctions d'autorité dans l'Etat et qui prennent des décisions. Ceux-là devraient se dévoiler.

Certains franc-maçons sont-ils d'accord avec vos arguments ?

Oui, y compris certains grands maîtres. Et pour une raison simple : le maintien du secret met leur obédience en danger, à cause des dérives qui ont lieu. En disant qui est maçon, on affaiblira la suspicion dont elles souffrent. Cela n'a rien de scandaleux d'être maçon.

Vous a-t-on déjà proposé de « passer sous le bandeau » ?

Oui, on me l'a suggéré. Mais tant que je serai catholique, cela me semble impossible. Pour reprendre les termes de Jean-Paul II, on ne peut pas appartenir à deux Eglises. Et puis, tant que j'exercerai une fonction d'autorité, ça sera « non ».

Rue89 - 09/06/10

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Boutin renonce à son salaire mais juge que "beaucoup" sont dans son cas

photo_1276186684525-9-0 Boutin renonce.jpg

L'ancienne ministre Christine Boutin a annoncé jeudi soir qu'elle renonçait à son salaire de 9.500 euros par mois pour sa mission sur la mondialisation tout en affirmant que "beaucoup de gens" parmi les chargés de mission cumulaient plusieurs rémunérations.

"J'ai décidé de mener cette mission de façon gracieuse en renonçant à mes 9.500 euros", a déclaré Christine Boutin sur France 2.

"Je suis en train de créer une jurisprudence avec cette décision. Parce qu'il y a beaucoup de gens qui sont dans cette situation et qui vont aujourd'hui ou demain être confrontés au même problème", a-t-elle averti.

L'ancienne ministre s'est retrouvée mardi soir au centre d'une polémique après les révélations du Canard enchaîné sur son salaire de 9.500 euros nets par mois pour une mission que lui a confiée l'Elysée sur les "conséquences sociales" de la mondialisation.

Outre ces 9.500 euros, Christine Boutin, 66 ans, touche son indemnité de conseillère générale des Yvelines et sa retraite de députée, soit un total de 17.500 euros par mois.

Plusieurs voix dans la majorité se sont émues de ce cumul. Le ministre du Travail Eric Woerth avait demandé à Mme Boutin jeudi matin de renoncer à sa retraite parlementaire.

Christine Boutin a précisé sur France 2 que son choix était "moins intéressant que ce que proposait M. Woerth".

"J'ai entendu les Français qui ont de petits salaires", a-t-elle ajouté.

Le Point - 10/06/10

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pourquoi les scolariser?

La police est intervenue à deux reprises,aujourd'hui, dans un collège d'Evry, pour interpeller des élèves à la demande de la proviseure, a-t-on appris de source policière.
La première intervention a eu lieu vers 10H00. Un adolescent de 14 ans a été interpellé pour avoir frappé un autre élève afin de lui dérober son téléphone portable.

Puis, vers 14H00, la police est de nouveau appelée pour interpeller une élève, également âgée de 14 ans, qui se trouvait en possession d'un couteau en classe, car elle avait peur d'une autre élève.

Les deux collégiens ont été remis aux parents et un juge des enfants a été saisi, a précisé cette source policière.

Le Figaro - 10/06/10

 

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Iran: la Russie livrera ses missiles S-300

556px-Evstafiev-Sergey-Lavrov.jpg
Serguei Lavrov

Les sanctions prises par l'ONU contre l'Iran n'empêchent pas la livraison de missiles russes sophistiqués S-300 à la République islamique, a déclaré ce soir le ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Le Figaro - 10/06/10

00:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

10/06/2010

Les regrets sionistes de Clinton

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a regretté que l'opposition iranienne ait renoncé à manifester pour marquer le premier anniversaire de la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

Le Figaro - 10/06/10

23:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le "Charles-de-Gaulle" avant fin 2010 en opérations dans l'océan Indien et le golfe Persique

photo_1276172882271-1-0 porte-avions.jpg
Sarkozy Charles de Gaulle.jpg
Le 10 juin 2010 en rade de Toulon 
(Cliquez sur les photos)

A BORD DU CHARLES DE GAULLE — Le porte-avions Charles de Gaulle sera envoyé "en opérations" dans le golfe Persique et l'océan Indien avant la fin 2010, a annoncé jeudi le président Nicolas Sarkozy lors d'une visite à bord du bâtiment, en rade de Toulon.

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi que la France devait poursuivre son combat contre les talibans et Al-Qaïda, alors qu'un 43e soldat français vient d'être tué en Afghanistan.

"La France ne peut pas renoncer à lutter contre le terrorisme et les terroristes. Ce n'est pas possible. Nous devons aider les Afghans jusqu'à ce qu'ils soient en mesure d'assumer seuls leur sécurité et leur développement", a affirmé M. Sarkozy.

"Notre pays assume aujourd'hui pleinement ses responsabilités de grande puissance, grâce à notre participation aux structures de commandement de l'Otan, grâce à notre capacité à nous déployer partout dans le monde aux côtés de nos alliés et de nos partenaires", a affirmé M. Sarkozy.

Le président a rappelé que "10.000 femmes et hommes étaient actuellement engagés au nom de la France dans des opérations extérieures pour défendre nos valeurs, préserver une paix fragile et garantir nos engagements internationaux".

"Vous-même allez partir en opérations avant la fin de l'année en océan Indien et dans le golfe Persique", a lancé le chef de l'Etat aux quelque 1.560 marins présents jeudi sur le Charles-de-Gaulle.

L'unique porte-avion français, qui peut accueillir à son bord jusqu'à 35 avions (Rafale et Super Etendard) ainsi que 5 hélicoptères, a régulièrement navigué ces dernières années dans l'océan Indien, participant aux opérations de l'Otan en Afghanistan.

Il a repris du service fin août 2009 après six mois d'arrêt en raison de problème techniques. De fin août à février 2010, le Charles-de-Gaulle a effectué des exercices en Méditerranée occidentale, avant de participer, de février à mai, à des exercices de l'Otan, de la Turquie à la Norvège.

AFP. 10/06/10

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pays-Bas: les libéraux prêts à faire alliance avec Geert Wilders

geert-wilders1.jpg
Geert Wilders
Aux Pays Bas, les libéraux ont devancé les travaillistes d’un siège alors que le parti d’extrême droite PVV arrive troisième, lors des élections législatives anticipées mercredi aux Pays-Bas, selon des résultats provisoires publiés après le dépouillement de 94 % des bulletins de vote. Si les travaillistes excluent toute alliance avec Geert Wilders (photo), il n’en est pas de même des libéraux.

Le parti libéral VVD, mené par Mark Rutte, 43 ans, obtient 31 sièges de député sur 150 et le parti travailliste (PvdA), conduit par l’ancien maire d’Amsterdam Job Cohen, 62 ans, 30 sièges. Les deux partis avaient été donnés tout au long de la soirée électorale avec 31 sièges chacun. Ancien cadre du géant de l’agro-alimentaire Unilever, Mark Rutte pourrait devenir le premier Premier ministre libéral des Pays-Bas depuis la Première guerre mondiale.

Avec ce scrutin, c’est désormais l’extrême droite occidentaliste de Geert Wilders qui fait figure de troisième force du pays et sur laquelle repose l’avenir du prochain gouvernement. Le Parti pour la liberté (PVV), qui a mené une « croisade contre l’islamisation », soutient des thèses ultra-libérales et européistes comme la directive Bolkenstein, s’affirme islamophobe mais assez peu favorable à endiguer l’immigration invasion dans sa globalité, milite en faveur d’une alliance avec Israël et les Etats-Unis telle que les néo-conservateurs de l’ancienne administration de G. W. Bush pouvaient la définir.

Wilders est une sorte de Pim Fortuyn, mais en un peu moins extravagant : reconnu comme ouvertement gay et libertin, provocateur, cet ancien professeur d’économie avait une claire orientation marxiste, féministe, partisan de la légalisation des drogues et du mariage homosexuel (source). Wilders a repris certains thèmes de Fortuyn, comme la défense des droits des homosexuels et l’homoparentalité. De surcroît, dans son pays, il n’hésite pas à soutenir ce que nous appelons en France des « patrons négriers » ou « patrons voyous ». Il est tout l’opposé de Le Pen.

Aussi, Geert Wilders n’a jamais caché sa franche hostilité au Front national de Jean-Marie Le Pen : « je ne suis pas un extrémiste, je n’ai rien à voir avec Le Pen », affirmait-il encore en mars 2009. Geert Wilders ne s’est jamais déclaré nationaliste, il refuse même ce terme ; c’est un extrémiste de droite. Du reste, ses partisans français se retrouvent essentiellement au sein de tendances politiques extrémistes ouvertement hostiles au Front national, comme le MPF de Philippe de Villiers, la mouvance identitaire ou encore nombre de partisans de Carl Lang.

En passant de 9 à 24 sièges, Wilders réalise son meilleur score et peut même prétendre à participer à une coalition gouvernementale. Avec un tel pedigree, il peut y arriver.

NPI - 10/06/10

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)