Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2010

VIDEO Un châtelain fait interdire la construction d'une crèche qui enlaidit le paysage

http://videos.tf1.fr/infos/2010/un-chatelain-fait-interdi...

Un châtelain a obtenu du Tribunal administratif l'arrêt des travaux de construction du "pôle petite enfance" de Villemoirieu en Isère, qui gâchera la vue du château de Montiracle, maison forte bâtie par les Templiers.

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO Dans le Nord, Marine le Pen séduit!

http://videos.tf1.fr/infos/2010/dans-le-nord-marine-le-pe...

A Hénin-Beaumont où Marine Le Pen a fait un score très important, la prochaine patronne du FN apparaît comme une candidate sérieuse à la presidentielle.

 

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

58% des Français ne souhaitent pas que Sarkozy se représente en 2012

Ce sondage a été réalisé avant le second tour des régionales. D'après cette enquête Ipsos pour Le Point publiée lundi, seul un Français sur trois souhaite que Nicolas Sarkozy soit de nouveau candidat à l'élection présidentielle en 2012.

Ainsi, 33% des sondés souhaitent que le chef de l'Etat brigue un second mandat dans deux ans, et 58% ne le souhaitent pas.  Chez les sympathisants UMP, 75% y sont favorables et 21% opposés, score qui atteint 26% chez ses électeurs du premier tour de l'élection présidentielle de 2007.
 
(1) Le sondage a été réalisé par téléphone les 19 et 20 mars auprès d'un échantillon national de 952 personnes âgées de 18 ans et plus.

Par TF1 News (D'après agence) le 22 mars 2010

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Darcos le bouc émissaire

Darcos le bouc émissaire.jpg
Xavier Darcos, 62 ans

Le ministre du Travail ne figurera pas dans le nouveau gouvernement Fillon, selon son entourage. Nicolas Sarkozy reçoit depuis ce matin plusieurs personnalités en vue d'un remaniement ministériel qui pourrait intervenir dans la journée.

Une première tête tombe après l'échec cuisant de la droite aux élections régionales. Lundi après-midi, l'entourage de Xavier Darcos a indiqué que le ministre du Travail sera évincé du gouvernement lors du prochain remaniement. Sèchement battu dimanche (28%), Xavier Darcos s'était rendu en catimini à l'Elysée. Selon RTL, il aurait «refusé tout net» le ministère de l'Immigration. C'est Eric Woerth, l'actuel ministre du Budget, qui devrait hériter de son portefeuille, pour mener à bien la cruciale réforme des retraites. «On ne comprend vraiment pas les raisons de son éviction, ce n'est pas dû à un dossier qui aurait été mal géré», a-t-on précisé dans l'entourage de Xavier Darcos, estimant que le ministre a été désigné comme «bouc émissaire».

Depuis lundi matin, Nicolas Sarkozy consulte à tout va à l'Elysée. Le ballet a démarré à 9 heures, par un entretien d'une heure et demie avec François Fillon pour «faire le point». Selon des sources proches du gouvernement citées par les agences de presse, les deux hommes ne seraient pas d'accord sur l'ampleur du remaniement, le premier ministre plaidant pour un large mouvement, alors que le chef de l'Etat souhaiterait un «remaniement technique», tel que l'a évoqué le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant sur la-croix.com.

Quoi qu'il en soit, François Fillon n'a visiblement pas présenté sa démission, comme il est d'usage après une élection perdue.

Deuxième acte : la visite de François Baroin, qui pourrait entrer au gouvernement. Le député-maire de Troyes, chiraquien et ancien ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire, est resté une heure dans le palais de l'Elysée. Plusieurs sources à l'UMP évoquent plus précisément le poste de ministre du Budget pour François Baroin. Si rien d'autre ne filtre sur les entrevues du chef de l'Etat, on sait que Jean-François Copé et Eric Besson ont défilé dans son bureau. Martin Hirsch qui lorgne ouvertement sur les affaires sociales, s'est aussi rendu à l'Elysée dans la matinée. Il pourrait quitter le gouvernement, selon Le Monde.

 

«Continuer l'ouverture»

 

Les rumeurs vont bon train également sur le ministre de la Relance, Patrick Devedjian qui préparerait déjà ses cartons, selon l'AFP. Fadela Amara (politique de la Ville) ou le président de la Gauche moderne, Jean-Marie Bockel (Justice) seraient aussi menacés, selon les rumeurs recueillies par l'AP. Le président remplacerait ainsi quelques figures de l'«ouverture» par des ministres de droite, pour répondre à la grogne des députés UMP, qui avait démarrée bien avant la campagne, pour s'amplifier après l'échec de la majorité aux régionales. Sur Canal+ lundi matin, Jean-Pierre Raffarin a même exhorté François Fillon à faire un «discours de politique générale» devant le Parlement, suivi d'un «vote de confiance» sur les réformes.

Le président de la République semble bien décidé à resserer les rangs. Un proche de Dominique de Villepin, Georges Tron, devrait être nommé secrétariat d'Etat à la Fonction publique. «Si c'est confirmé, j'accepterai», a-t-il dit. Le nom d'un jeune sarkozyste, Christophe Béchu, tête de liste UMP en Pays-de-Loire, était avancé également comme nouvel entrant, ainsi que celui de Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l'UMP en charge de la vie quotidienne et député du Nord. Le nouvelobs.com évoque par ailleurs l'arrivée de David Douillet au secrétariat d'Etat aux Sports.

«Pendant un premier temps, l'idée était d'aller solliciter des gens de gauche acceptables par la droite. Je pense que maintenant c'est bien de solliciter des gens de droite acceptables par la gauche», a renchéri lundi le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale Jean-François Copé, sur Europe 1. «Continuer l'ouverture ne veut pas dire l'élargir», a affirmé Claude Guéant, pour justifier le maintien probable des ex-socialistes Bernard Kouchner (Affaires étrangères) et Eric Besson (Immigration).

Le Figaro - 22/03/10

19:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Netanyahu va demander à Obama des bombes à charge pénétrante contre l'Iran

Bombes à charge pénétrante.jpg
Bombe à charge pénétrante (Cliquez sur les photos pour les agrandir)
Le Premier ministre Benyamin Netanyahou profitera de sa visite à Washington cette semaine pour demander aux Etats-Unis de lui fournir des armes de pointe nécessaires à d’éventuelles frappes sur les sites nucléaires de l'Iran, rapporte le Sunday Times (1).  
 
 Avant son départ, dimanche soir, M. Netanyahu s’est plié aux exigences américaines et promis à l'administration du président américain Barack Obama qu'Israël ferait plusieurs gestes de bonne volonté envers les Palestiniens.  
 
 Selon l'hebdomadaire londonien, Netanyahou demandera une contre-partie à ces concessions, en exigeant du plus proche allié d'Israël de fournir à l’armée israélienne des bombes sophistiquées de type "bunker-buster » [ndt : bombe à charge pénétrante], nécessaires pour atteindre les installations nucléaires de l'Iran, dont beaucoup sont enfouies sous terre.  
 
 Le prédécesseur d'Obama, George W. Bush, est présumé avoir refusé de précédentes demandes israéliennes concernant des bombes GBU-28, ainsi que la mise à niveau d'avions ravitailleurs qui permettraient un raid aérien à longue portée sur l'Iran.  
 Mais Netanyahou risque d’avoir une tâche difficile devant lui pour persuader Obama d’armer Israël pour des frappes préventives car la stratégie américaine actuelle semble favorable à une mission diplomatique, plutôt que militaire, dans la solution au différend entre l'Iran et l'Occident.
 
 Toutefois, les informations indiquant samedi que les États-Unis étaient en train d’acheminer 387 bombes de type « bunker-buster » sur sa base aérienne sur l'île de Diego Garcia dans l'Océan Indien semblent indiquer que, malgré ses efforts diplomatiques, Obama n'a pas exclu une frappe américaine en Iran (2).
 
 (1)    http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/middle_east/article7069724.ece

 (2)    http://www.haaretz.com/hasen/spages/1157052.html
 
 Traduit de l’anglais par Altynbek Bizhanov pour Alterinfonet.
Alterinfo - 22/03/10


18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Iran: Hillary Clinton travaille à des sanctions "douloureuses"

Clinton à l'AIPAC 22 03.JPG
La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a prévenu que l’administration Obama n’accepterait pas que l’Iran détienne l’arme nucléaire, et travaille à des sanctions “douloureuses” pour convaincre Téhéran d’abandonner tout programme nucléaire à des fins militaires.

Dans le discours qu’elle doit tenir lundi devant le comité de soutien à Israël, l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), Hillary Clinton devrait souligner que certains membres du gouvernement iranien représentent “une menace” pour le peuple iranien et la région. Et de prévenir les responsables iraniens qu’il y aurait “des véritables conséquences” si Téhéran ne prouvait pas que ses activités nucléaires sont pacifiques.

Notre but n’est pas une escalade dans les sanctions, mais des sanctions qui vont faire mal, devrait déclarer la cheffe de la diplomatie américaine devant le comité des affaires publiques américano-israélienne. Je vais être très claire: les Etats-Unis sont déterminés à empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire”, a-t-elle prévu de dire, selon le texte de son discours diffusé par le Département d’Etat.

Altermedia Info - 22/03/10

18:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Après la défaite, Sarkozy prépare un remaniement technique...

Fillon-sarko 22 03 10.jpg
Poignée de mains maçonnique?  (22 mars 2010)
(Cliquez sur la photo)
Après la sévère défaite de la majorité aux régionales, s'est attelé lundi au de son qui devrait, cette fois, s'ouvrir aux chiraquiens et à ceux qui le critiquent à l'UMP, tout en excluant un changement de cap dans les réformes.
Dans la matinée, le chef de l'Etat a reçu le Premier ministre François Fillon pendant une heure et demie "pour faire le point" et parler d'un "remaniement technique", selon le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant.
Reçu à l'Elysée à 10h00, François Baroin, député-maire UMP de Troyes (Aube), devrait entrer au gouvernement comme ministre du Budget, a indiqué une source proche de l'UMP à l'AFP. L'entrée de ce chiraquien pourrait calmer ce courant de l'UMP qui, à commencer par M. Baroin lui-même, n'a pas ménagé ses critiques à l'endroit du président.
L'actuel détenteur du portefeuille du Budget, Eric Woerth, devrait remplacer au Travail Xavier Darcos, donné partant, pour préparer la réforme des retraites, selon des sources à l'UMP.
Dans certains ministères, comme celui de Patrick Devedjian (Relance), les locataires faisaient leur cartons.
Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a été reçu également à l'Elysée durant une demi-heure, ainsi que Eric Besson (Immigration).
Un proche de Dominique de Villepin -Hervé Mariton ou Georges Tron- pourrait être appelé au gouvernement, selon une source gouvernementale.
Le nom d'un jeune sarkozyste, Christophe Béchu, tête de liste UMP en Pays-de-Loire, était avancé également à l'UMP comme nouvel entrant, ainsi que celui du centriste Marc-Philippe Daubresse. Parmi les partants, Martin Hirsch, qui a manifesté son souhait de départ, était cité. Il a d'ailleurs été reçu dans la matinée à l'Elysée.
Dimanche soir, M. Fillon avait qualifié de "déception" le score de la majorité qui n'a réussi à conserver que l'Alsace sur les 22 régions de métropole.
La gauche a recueilli 54,05% des voix, loin devant la droite à 35,37%, et le FN qui a obtenu 9,17% des suffrages, selon la dernière totalisation de l'AFP.
Le Front national qui a enregistré un score de 17,8% des voix dans les douze régions où il était présent, fait un retour spectaculaire
dans le paysage politique.
Lundi matin, les responsables de l'UMP ont réaffirmé que le gouvernement devait tenir le cap des réformes, à commencer par la réforme des retraites. "Les Français n'ont pas dit non aux réformes", a répété le secrétaire général Xavier Bertrand.
La numéro un du PS Martine Aubry, qui sort renforcée du scrutin, a au contraire demandé à Nicolas Sarkozy de "chang(er) de politique", soulignant que tous les ministres en lice avaient été "battus".
Selon un sondage CSA, un tiers des Français voudrait que le chef de l'Etat "ralentisse le rythme des réformes" et une majorité (54%) qu'il adopte "un style plus présidentiel".
La défaite suscite des tensions dans la majorité. L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a demandé "un vote de confiance" sur les réformes au Parlement après "un discours de politique générale" de François Fillon.
Un autre ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, ennemi juré de Nicolas Sarkozy, devrait annoncer jeudi la création d'un "mouvement au service des Français".
Parlant de "réelle défaite" de la majorité, M. Copé a lui appelé le gouvernement à "revenir aux fondamentaux" et à "la construction d'un nouveau pacte majoritaire avec les Français". "Nous (la majorité) n'avons tourné le dos ni à nos valeurs, ni à nos fondamentaux, ni à nos électeurs", a rétorqué M. Bertrand.
Le parisien - 22/03/10







 

17:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Le printemps du Front National

http://www.youtube.com/watch?v=znAmzJuSCpU

17:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Intervention de Jean-Marie Le Pen au soir du second tour

http://www.dailymotion.com/video/xcnw4e_intervention-de-j...

 

01:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO N'oublions pas les racailles!

http://www.youtube.com/watch?v=C_xox9M15MY

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bruno Gollnisch: "Le vote FN n'est pas un vote de déboussolés"

INTERVIEW – Le vice-président du Front national réagit aux premières estimations de son parti.

Les premiers résultats annoncent 8,7% de voix pour le FN au niveau national, c’est une déception pour vous?

C’est un scrutin imbécile et une moyenne imbécile car nous ne sommes pas présents dans toutes les régions en France au second tour. Au contraire, nous constatons une progression dans plusieurs régions. Selon nos calculs, nous avoisinons les 15-17%.

Quelle analyse faites-vous de ce score?

Le vote Front national est un vote d’adhésion et non un vote de déboussolés comme on a pu l’entendre. Cela montre à nos adversaires que nous sommes toujours présents. En ce qui me concerne, je progresse d’un point entre les deux tours, l’appel de la gauche à me faire barrage n’a donc pas fonctionné.

A part l’Alsace, que l’UMP conserve, la France reste majoritairement socialiste. C’est un désaveu pour Nicolas Sarkozy…

Monsieur Sarkozy n’a qu’à s’en prendre qu’à lui-même! Avec son nouveau type de scrutin, il a voulu tuer le FN! Mais si on était dans un système d’élection simple, l’UMP garderait une relative majorité. Le président a signé un chèque en blanc pour quatre ans avec la gauche.

Avez-vous eu Jean-Marie Le Pen au téléphone?

Oui, il a lui-même fait une belle progression en PACA. Tout comme Marine Le Pen dans le Nord-Pas de Calais. C’est un beau score collectif.

Votre score est-il un avantage pour succéder à Jean-Marie Le Pen en vue de la présidentielle de 2012?

Non, ce score n’est pas une indication. Il n’est pas basé sur les mérites personnels. Car en Rhône-Alpes comme dans le Nord-Pas de Calais, il y a un terreau favorable au FN. Avec Marine Le Pen, la concurrence sera loyale, mais tout cela se décidera lors du congrès national du FN. Aujourd’hui, je vais me concentrer sur la mise en place de nos conseillers régionaux.

20minutes.fr - 21.03.10

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le FN signe son retour dans le jeu politique

C'est sans doute une autre défaite de l'UMP : les régionales de 2010 marquent le retour d'un Front national fort en France. Présent au second tour dans 12 régions, le FN y réalise un score moyen de 17,5 %, soit son étiage de 2007. Bien loin, en tous cas, des 6,45 % des européennes 2009.

La famille Le Pen n'est pas pour rien dans ce succès. En région PACA, Jean-Marie réalise un score de 23 %, le meilleur de son parti pour toute la France. En Nord-Pas-de-Calais, sa fille Marine s'en rapproche avec 22,8 %. Bien plus que le résultat de son rival interne, Bruno Gollnisch, qui fait 18 % en Rhône-Alpes. A 81 ans, Jean-Marie Le Pen peut songer à prendre sa retraite : sa fille reprendra le flambeau.

"RETOUR AU BERCAIL"

Ce succès renouvelé s'explique sans doute en partie par le "retour au bercail" des électeurs d'extrême droite qui furent séduits par Nicolas Sarkozy en 2007. Malgré un discours qui est resté musclé sur l'immigration et la sécurité, le chef de l'Etat a déçu ces électeurs, qui ont préféré donner à nouveau leurs voix au FN. Le Front a également su manier avec succès un double discours, à la fois anti-immigrés et fortement teinté de social et de dénonciation des dérives du capitalisme, à même de séduire un électorat populaire déçu des politiques traditionnels.

Au-delà de la résurgence du parti d'extrême droite, l'UMP est renvoyée à un échec : en voulant canaliser ces électeurs grâce à un débat sur l'identité nationale loin d'être exempt d'arrière-pensées électorales, elle a finalement plutôt contribué à relever le FN, tout en se distanciant d'une partie de son électorat plus centriste et parfois choqué par des dérapages et des postures. Jean-Marie Le Pen ne s'est pas privé, dès 20 heures, d'annoncer : "C'est l'effondrement du sarkozysme. Il faut à présent se préparer à la succession." Il a appelé les militants de son parti à "se préparer à la présidentielle et à la législative".

S'il est à nouveau candidat en 2012, Nicolas Sarkozy devra désormais s'employer à renouer avec cet électorat, qui avait contribué à sa victoire de 2007. Mais dans tous les cas, entre la forte abstention au premier tour et le retour de l'extrême droite, c'est toute la classe politique des partis de "gouvernement" qui est désavouée.

Le Monde - 21.03.10

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

21/03/2010

Rama Yade nous rassure: "le message des Français sera entendu!"

Ama Yade 21 03.jpg

AFP - La secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade, a assuré dimanche sur France 2 après le second tour des élections régionales que le "message" des Français adressé à la majorité "sera entendu".

Nicolas Sarkozy "fera un constat posé et lucide de la situation", a-t-elle estimé. Au sujet du président, elle a déclaré que "c'est une bête politique qui a trente ans de vie politique derrière lui" et qui "a connu des traversés de désert" et "des moments de grand succès".

"Un message a été adressé à la majorité. Ce message, croyez-le, sera entendu", a-t-elle ajouté. "Nous allons analyser sereinement ces résultats", a poursuivi la secrétaire d'Etat.

"On vit une période de crise" et les Français "ont peur pour leur avenir, pour celui de leurs enfants", d'après elle. "J'ai bien entendu les inquiétudes du monde rural, sur le pouvoir d'achat, le manque de confiance vis-à vis des hommes et des femmes politiques", a-t-elle poursuivi en référence à la forte abstention.

AFP. 21/03/10

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Marine Le Pen: "C'est un très grand succès pour le Front National"

Marine 21 03 10.jpg
Marine Le Pen le 31 mars 2010
(Cliquez sur la photo)
Les premières estimations de cette soirée confirment que le Front national progresse dans toutes les régions où il pouvait se maintenir, en pourcentages et en voix. Interrogée en duplex de la permanence du FN à Hénin-Beaumont, Marine Le Pen vice-présidente du Front national a déclaré tout sourire à l’issue du second tour des élections régionales que les résultats représentaient « un très grand succès » pour le Front national.

« Nous augmentons de manière significative nos scores dans les 12 régions où nous étions présents ; nous les augmentons de deux à quatre points, ce qui est considérable », a-t-elle affirmé sur TF1. A l’évidence, il s’agit d’un « vote de conviction, un vote d’adhésion » vis-à-vis du Front national.

Un FN qui fait des scores historiques : en PACA, la liste conduite par Jean-Marie Le Pen en personne approcherait les 24 %, en Languedoc-Roussillon, France Jamet qui menait la liste FN avoisine le score sans précédent de 19 %, en Rhône-Alpes, la liste conduite par Bruno Gollnisch serait à 15 % ; Patrick Binder en Alsace dépasserait les 17,5 % ; en Franche Comté, Sophie Montel dépassait à 20 heures les 13 % ; au moins 19 % en Picardie avec Michel Guiniot…

Il ne s’agit-là que d’estimations.

« Nous allons faire rentrer un grand nombre de conseillers régionaux dans ces 12 régions, où nous ferons un remarquable travail d’opposition pour convaincre les Français », a également déclaré Marine Le Pen, en assurant que ce scrutin régional marquait aussi « le paysage pour la prochaine présidentielle » en 2012.

Pour sa part, le président du Front national a déclaré que « la seule victoire qu’il y ait eu est celle du Front National ». Jean-Marie Le Pen a estimé sur France-2 que ces élections régionales traduisaient la « défaite du monde politique officiel » qui doit « partager 50 % des gens qui ont voté avec le FN ». « Je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui se sont battus, au premier et au second tour, pour la défense des idées nationales » et qui ont permis « au Front National de revenir sur la scène nationale », a ajouté le chef de file de la droite nationale en France.

NPI - 21.03.10

22:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le suspect présumé de l'ETA a été écroué

Aspurz +.jpg
Joseba Fernandez Aspurz, 27 ans

Seul suspect interpellé mardi à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) lors de la fusillade qui a coûté la vie à un policier, le ressortissant espagnol Joseba Fernandez Aspurz a été mis en examen pour «homicide aggravé» dans la nuit de samedi à dimanche.

  
Ce membre présumé de l'ETA a, dans la foulée, été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de .

Cet homme âgé de 27 ans a déjà été poursuivi pour des violences urbaines perpétrées par des groupes radicaux de jeunes indépendantistes basques, en mars et septembre 2008, selon Madrid. Les autorités judiciaires espagnoles ont officiellement demandé que le suspect leur soit remis.

 Cinq autres membres présumés de l'ETA toujours en fuite

Au moins cinq autres membres présumés de l'ETA, parmi lesquels une femme, soupçonnés d'avoir pris part mardi soir à la fusillade avec la patrouille de police de Dammarie-les-Lys, sont toujours en fuite. Les faits se sont produits mardi en fin de journée. Jean-Serge Nérin a été touché de deux balles peu après un dans un dépôt-vente de voitures d'occasion situé en limite de Dammarie-les-Lys et de Villiers-en-Bière.

Peu avant le drame, vers 19 heures, un commando armé de six personnes, dont une femme, a fait irruption dans un dépôt-vente automobile où il a fait main basse sur six véhicules et repartent en trombe. Une voiture de patrouille du commissariat de Dammarie-les-Lys décide de les rattraper. Mais une deuxième voiture arrive derrière les policiers, qui se retrouvent immédiatement pris pour cible. Bien que portant un gilet pare-balles, le brigadier-chef Nérin, 53 ans, s'écroule, touché à deux reprises. Les projectiles l'ont atteint sous l'aisselle. Il décédera une heure plus tard.

Les faux suspects de retour à Barcelone

Soupçonnés à tort, les cinq pompiers espagnols, dont les images avaient été diffusées par les autorités françaises et espagnoles vendredi, sont, eux, rentrés à Barcelone samedi soir. Venus pratiquer l'escalade en Seine-et-Marne, leur accent avait intrigué le client du supermarché Carrefour de Dammarie-les-Lys, mercredi. La méprise leur a valu de faire l'objet d'un avis de recherches en France et en Espagne, et d'être interrogé pendant environ cinq heures par les policiers français, à Melun.

«Nous sommes rentrés à la maison, tout va bien», réagissait samedi soir Jordi, l'un des pompiers, joint par «le Parisien». «Nous n'avons aucun problème avec la police française.»

Si l'Espagne a reconnu qu'il s'agissait d'une «erreur», le directeur de la police nationale, Frédéric Péchenard, fait valoir que «si on n'avait pas fait cet appel à témoin et si on n'avait pas pu identifier ces pompiers catalans, on aurait traîné ça dans le dossier pendant un moment». Cette méprise «ne remet absolument pas en cause l'implication de l'ETA dans les faits», souligne-t-il. L'enquête, elle, se poursuit

Le parisien - 21/03/10

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

JMLP a voté à Saint-Cloud

Le président du Front national Jean-Marie Le Pen a voté aujourd'hui en fin de matinée à Saint-Cloud pour le second tour des régionales, affirmant croire en "une confirmation du succès" du FN au 1er tour et même "peut-être un progrès".

"J'attends de ce vote la confirmation de notre succès de dimanche dernier, et aussi peut-être un progrès", a déclaré après avoir voté M. Le Pen, dont la liste en Paca a fait le meilleur score hexagonal du FN dimanche dernier, avec 20,29% des suffrages.

"Je pense qu'il y a un certain nombre de gens qui n'ont pas été voter, trompés par les sondages, et qui seront venus voter cette fois-ci. On verra ça ce soir, c'est la glorieuse incertitude de la politique", a-t-il dit.

Mais en ce qui le concerne, aucun doute "je ne pars pas à la retraite", a lancé le leader du FN, âgé de 81 ans. "J'ai horreur de ce mot aussi bien dans le civil que dans le militaire !".

Le Figaro - 21/03/10

18:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Des documents SS retrouvés dans un grenier...

Plus de 200 documents sur des SS du camp d'Auschwitz ont été retrouvés 65 ans après sa libération dans un grenier de cette ville du sud de la Pologne, où les Allemands avaient installé ce plus grand camp d'extermination nazi, a rapporté aujourd'hui l'agence PAP.

Les documents concernent notamment le docteur Victor Capesius, qui a réalisé des "expérimentations pharmaceutiques sur les prisonniers" du camp à partir de février 1944 et qui fut le dernier pharmacien en chef du camp, a indiqué à la PAP un historien du musée d'Auschwitz-Birkenau, Adam Cyra.

Les documents ont été retrouvés lors de travaux de rénovation dans une maison à Oswiecim (sud), le nom polonais d'Auschwitz, ville qui pendant la Seconde guerre mondiale se trouvait sous occupation allemande. Parmi les documents retrouvés, il y a également des documents concernant un autre pharmacien en chef du camp Adolf Kroemer, notamment son acte de décès avec la date du 18 février 1944.

Né en 1907 à Sibiului (Reusmarkt en allemand) en Transylvanie, Victor Capesius a été condamné à 9 ans de prison lors du procès de Francfort qui a mis sur les bancs des accusés plusieurs criminels allemands des camps nazis.  Il a été libéré en 1968 et est décédé en 1985 en Allemagne.

Quelques-uns de ces documents ont été publiées sur le site de l'agence PAP.

Le Figaro - 21/03/10

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Second tour: abstention en légère baisse

L'abstention devrait se situer aujourd'hui entre 49% et 49,5% pour le second tour des élections régionales, soit une baisse d'environ quatre points par rapport au 14 mars, selon les estimations des instituts TNS-Sofres et Opinionway.

A 18 heures TNS-Sofres évaluait l'abstention à 49% et Opinionway à 49,5%. Au premier tour, dimanche dernier, l'abstention s'était élevée à 53,6%, ce qui constituait un record pour une élection régionale. En 2004, au second tour, l'abstention avait été beaucoup plus faible, se situant à 34,3%.

Le Figaro - 21.03.10

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les drones de l'Empire

Drone américain.jpg
Super drone américain
En dépit du fait que les États-Unis ne font face à aucun ennemi, nulle part dans le monde, qui soit capable de s'opposer à lui sur un champ de bataille, le budget de la Défense pour 2011 va augmenter de 7,1 % par rapport aux niveaux actuels.
Une grande partie des nouvelles dépenses nouvelles sera pour l’acquisition de drones, la plus récente contribution de l'Amérique à la civilisation occidentale, capables de surveiller de grandes zones et de dispenser la mort depuis le ciel. C'est une vision typiquement américaine de la guerre, avec un "pilote" assis dans un bureau à l’autre bout du monde et qui, en en appuyant sur un bouton, peut abattre une cible au sol. Hygiénique et mécanique, c'est un peu comme un jeu vidéo sans aucun nettoyage salissant.  
 Les États-Unis ont récemment publié le « Rapport trimestriel sur la défense » qui explique comment le Pentagone va développer une nouvelle génération de drones qui pourra rester en l'air pendant de longues périodes et frapper n'importe où dans le monde et à tout moment pour tuer les ennemis de l'Amérique. Ces super drones seront de deux catégories: ceux qui peuvent voler à des vitesses supersoniques et d'autres qui seront assez grand pour transporter des armes nucléaires. Certains des nouveaux drones seront conçus pour la marine, capable de décoller d’un porte-avions et de projeter la puissance de feu américaine encore plus loin.  
 Les drones sont particulièrement appréciés par les décideurs politiques, car ils ne sont pas surveillés et peuvent voler au ras du sol ; donc ils peuvent violer l'espace aérien d’un état souverain "accidentellement"
sans qu'il en résulte nécessairement un incident diplomatique.  
 
 Le choix de Washington pour les drones comme arme privilégiée pour l'assassinat international est l'une des raisons majeures pour lesquelles les États-Unis sont devenu l'empire du mal. Les drones constituent le bras armé de cette politique qu’on appelle « Doctrine Bush ». En vertu de la doctrine Bush, Washington a affirmé qu'il avait le droit d'utiliser sa force militaire préventive contre n'importe qui dans le monde et à tout moment si la Maison Blanche avait décidé qu’une telle action était dans l’intêret de la défense des États-Unis.  
 Le Vice Président Dick Cheney avait défini cette doctrine en termes de pourcentage, en affirmant que s'il y avait 1% de chance qu’un évènement dans le monde puisse mettre en danger les Américains, le gouvernement des États-Unis était tenu d'agir. Il convient de noter que le président Barack Obama n'a pas renié ni la doctrine de Bush ni la solution des 1% de Dick Cheney, et a même été jusqu'à affirmer que l'Amérique mène une « guerre juste », selon la terminologie chrétienne, une position contestée par le pape Benoît XVI, entre autres.  
 Loin d’éviter la guerre et le meurtre, le nombre et l'intensité des attaques de drones a augmenté sous la présidence Obama, tout comme le nombre de victimes civiles, désignées par euphémisme comme des «dommages collatéraux».  
 
 Les drones tuent actuellement des gens en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen et en Somalie. Il convient de noter que les États-Unis ne sont officiellement en guerre avec aucun de ces pays, ce qui devrait amener à considérer, dans un monde sain d'esprit, que ces meurtres sont illégaux au regard du droit international et de la Constitution américaine. Les Pères fondateurs de l'Amérique ont mis en place des contraintes constitutionnelles pour qu'il soit difficile pour les Américains d'entrer en guerre, exigeant un acte de guerre approuvé par le Congrès. Malheureusement, cela n'a pas fonctionné de cette façon. Les États-Unis ont été impliqués dans une guerre quasi constante depuis la Seconde Guerre mondiale, mais pourtant, la déclaration de guerre la plus récente date du 8 Décembre, 1941.  
 Et puis il ya les opérations spéciales et clandestines qui foisonnent dans le monde. Mis à part Israël, aucun autre pays au monde n'a une politique ouvertement déclarée d’assassinats ciblés, tout autour du globe. On pourrait penser que la communauté internationale devrait par conséquent considérer aussi bien Tel Aviv que Washington comme des parias, mais la peur d'offenser la seule superpuissance du monde et son principal client a fait taire la plupart des critiques. La plupart des nations se sont résignées à laisser les équipes d'assassins et les drones armés fonctionner comme cela leur plait. Si l'Iran devait exploiter des drones et désintégrer ses ennemis dans des endroits comme Dubaï, vous pouvez être sûr que la réaction serait bien différente. 
 
Alter Info - 20/03/10 
 

00:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

20/03/2010

VIDEO Simone Veil et Régine

http://www.youtube.com/watch?v=4MO66KioyaE

22 janvier 2009

Régine, de son nom complet Régina Zilberberg Choukroun, est une artiste française, née le 26 décembre 1929 à Anderlecht en Belgique de parents d'origine juive-polonaise. Propriétaire de discothèques dans le monde entier, elle a aussi connu de nombreux succès dans la chanson avec Les p'tits papiers, La Grande Zoa, et Azzurro. (Wikipédia)

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)