Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

Un communiste à la tête de l'Assemblée de Corse

dominique-buchini-4302958naenz_1902.jpg
Dominique Bucchini

Le candidat de la gauche, le communiste Dominique Bucchini, 67 ans, a été élu jeudi à Ajaccio président de l'Assemblée de Corse à la majorité relative au troisième tour de scrutin. Dominique Bucchini a été élu pour un mandat de quatre ans avec 24 voix (sur 51), battant au 3e tour le candidat nationaliste Gilles Simeoni (15 voix) et le représentant de la droite Camille de Rocca Serra, président sortant (12 voix).
 
La majorité absolue des 26 voix n'avait pu être atteinte aux deux premiers tours. Lors de ces deux tours, Dominique Bucchini avait recueilli 24 suffrages, Camille de Rocca Serra 12, Gilles Simeoni 11 et l'autre candidate nationaliste Josepha Giacometti quatre. Cette dernière avait retiré sa candidature au 3e tour, appelant à voter pour Gilles Simeoni.

"Démocratie et transparence"

"La Corse a besoin de démocratie et de transparence", a déclaré Dominique Bucchini dans une allocution suivant son élection. "Nous allons nous mettre au travail tous ensemble et chacun avec ses options propres pour engager la Corse sur la voie d'une démocratie moderne et apaisée". "Il nous appartient de travailler (...) même si nous n'avons pas tous la même idée de la Nation, à construire collectivement quelque chose de neuf qui sera la contribution originale de la Corse à un ensemble national et européen plus démocratique, plus prospère, plus solidaire", a ajouté le plus ancien élu de l'Assemblée (élu depuis 1986, année de l'entrée en vigueur du statut particulier de la Corse). 

Dominique Bucchini a proposé d'engager "sans tarder une large concertation dans tous les domaines où une modernisation et une ouverture s'imposent," de "développer une action dynamique de coopération interrégionale", d'"affirmer notre implication dans les affaires européennes".
 
L'Assemblée devait ensuite élire la commission permanente composée à la proportionnelle d'élus de chaque groupe et procéder à celle des deux vice-présidents. La séance devait s'achever avec l'élection du président du conseil exécutif de la collectitivté territoriale de Corse. La gauche devait présenter le député PRG Paul Giaccobi, qui conduisait la liste de gauche aux élections territoriales.

Par TF1 News (d'après agence) le 25 mars 2010 à 17:11

20:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Villepin: "du rien dans un bas de soie"

La vice-présidente du Front National (FN), Marine Le Pen, a estimé aujourd'hui que la création d'un mouvement politique par Dominique de Villepin était une "nouvelle opération de communication vide de tout contenu politique", "du rien dans un bas de soie".

"Les Français ne seront pas dupes de cette nouvelle opération de communication vide de tout contenu politique de la part de celui qui, avec une hautaine vacuité, ose se vanter ouvertement d'avoir 'tout appris' du transparent Jacques Chirac", déclare Marine Le Pen.

Dans un communiqué intitulé "du rien dans un bas de soie" - allusion au "de la merde dans un bas de soie" lancé par Napoléon Ier à propos de Talleyrand -, Marine Le Pen fustige "la morgue de ces énarques qui croient possible d'élaborer un projet politique simplement en ayant fréquenté les palais de la République sans avoir rencontré un seul électeur, ni fait une fois ses courses dans un supermarché".

"Cette annonce d'une pseudo dissidence villepiniste confirme l'état de déliquescence de la 'majorité' présidentielle qui, face à l'effondrement pressenti de la maison Sarkozy, tente de nous présenter une nouvelle parodie d'alternative à droite", poursuit-elle. "Elle confirme également le fossé qui ne cesse de se creuser entre des élites autoproclamées et un peuple français en plein désarroi", écrit-elle encore.

Le Figaro - 25/03/10

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bruno Gollnisch: le vrai scandale de l'affaire Zemmour-Bilger

Communiqué de Bruno Gollnisch
Député européen
Conseiller régional Rhône-Alpes
Vice-président du Front National
(Affaires internationales – Questions thématiques)

Au lieu de s’attaquer aux causes de la surdélinquance d’origine étrangère dans notre pays, les tartuffes s’indignent des propos pourtant anodins du journaliste Eric Zemmour et du magistrat Philippe Bilger. Persécutions professionnelles, judiciaires, lynchage médiatique, rien ne manque à ce scénario maintes fois utilisé.
Ils ont dit la vérité, ils doivent être exécutés !

Hier, à la télévision, chez Guillaume Durand, quelques cuistres s’indignaient de ce que les propos de Zemmour et Bilger ne soient pas appuyés sur des statistiques.
Il est bien là le vrai scandale !
Il n’existe aucune statistique fiable de la délinquance française d’origine étrangère, et aucun chiffre non plus sur la double nationalité. C’est un tabou.

Les Français n’ont qu’un droit : souffrir et fermer leur gueule.

Si ce tabou était levé, apparaîtraient de manière aveuglante les conséquences sur l’insécurité croissante d’une politique d’immigration, génératrice de déracinement, dont les gouvernements français, et eux seuls, portent devant l’histoire l’écrasante responsabilité.

NPI - 25/03/10

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

L'ONU condamne l'islamophobie

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté aujourd'hui à une courte majorité une résolution condamnant l'islamophobie et le "profilage ethnique et religieux des minorités musulmanes" ainsi que l'interdiction des minarets en Suisse.

Le texte sur "la diffamation des religions", proposé par le Pakistan au nom de l'Organisation de la conférence islamique (OCI), a été adopté à une courte majorité de 20 voix contre 17. Huit des 47 pays siégeant au Conseil se sont abstenus.

Avant le vote, l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis se sont fortement opposés à la résolution, Washington allant jusqu'à la qualifier d'"instrument de division". "L'UE estime que le concept de "diffamation des religions" n'est pas pertinent dans un débat sur les droits de l'Homme", a expliqué l'ambassadeur de France Jean-Baptiste Mattéi, qui s'exprimait pour le bloc européen. "Le droit international en matière de droits de l’Homme protège les individus dans l'exercice de leur liberté de religion ou de conviction. Il n'a pas et ne devrait pas protéger des systèmes de croyances", a-t-il ajouté.

La résolution a été défendue par l'ambassadeur pakistanais Zamir Akram, qui a estimé qu'elle était destinée à "protéger contre l'antisémitisme, la christianophobie et l'islamophobie". "Des références spécifiques à l'islam et aux musulmans reflètent une situation regrettable dans certaines parties du monde où les Musulmans sont ciblés", a-t-il ajouté.

En outre, la résolution "condamne énergiquement l'interdiction de construire des minarets et d'autres mesures discriminatoires prises récemment", les qualifiant de "manifestations d'islamophobie" et faisant clairement allusion à la Suisse où un référendum en ce sens a été tenu le 29 novembre 2009.

Le Figaro - 25/03/10

19:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Encore une tentative ignoble pour atteindre le Pape - Les ennemis du Christianisme ne reculent devant aucun mensonge

Benoît XVI ++++.jpg
(Cliquez sur la photo)
L'Osservatore Romano dénonce ce soir "une tentative ignoble d'atteindre à tout prix Benoît XVI" après la publication par le New York Times d'informations selon lesquelles le pape aurait dans le passé couvert les agissements d'un prêtre pédophile.

"La tendance qui prévaut dans les médias est de travestir les faits" afin de faire de l'Eglise catholique "l'unique responsable des abus sexuels, image qui ne correspond pas à la réalité", affirme dans un éditorial l'organe officiel du Vatican, qui s'indigne d'"une tentative ignoble d'arriver à atteindre, à tout prix, Benoît XVI et ses plus proches collaborateurs". Pour le journal, il n'y a eu "aucune tentative d'étouffer l'affaire" Murphy, du nom du prêtre américain soupçonné d'avoir violenté quelque 200 enfants sourds de 1950 à 1974, comme l'affirme le New York Times.

La preuve en est, selon l'Osservatore, que le père Lawrence Murphy a écrit en 1998 au cardinal Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI, pour "lui demander d'interrompre le procès canonique en raison de son grave état de santé".

Le Figaro - 25/03/10

18:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Merveilles de la cathédrale de Reims

Reims copie de la couronne des rois de France.jpg
Copie de la couronne des Rois de France
Reims L'ange au sourire.jpg
L'ange au sourire
Reims Vierge de la Visitation.jpg
La Vierge de la Visitation
(Cliquez sur les photos)

Notre-Dame de Reims est une cathédrale du XIIIème  siècle, postérieure à Notre-Dame de Paris et Notre-Dame de Chartres, mais antérieure aux cathédrales Notre-Dame de Strasbourg, Notre-Dame d'Amiens et à celle de Beauvais. Consacrée à la Vierge Marie, la cathédrale a été achevée au XIVème siècle lorsqu'on l'agrandit pour pouvoir accueillir les personnes présentes aux sacres royaux.

Il s'agit de l'une des réalisations majeures de l'art gothique en France, tant pour son architecture que pour sa statuaire qui ne compte pas moins de 2 303 statues. Elle est inscrite, à ce titre, au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1991.

00:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Semaine de la francophonie: Mitterrand à Reims pour une "échappée slam"

Freddo et le slam Francophonie à Reims.jpg
Frédéric Mitterrand à Reims déclamant en "slam" (Cliquez sur la photo)

REIMS — Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a vanté les mérites du slam qui "renouvelle la langue française" mercredi à Reims lors du lancement de la première journée du slam dans le cadre de la semaine de la langue française et de la francophonie.

Invité à participer à un atelier slam initié par le collectif rémois "Slam tribu", le ministre a rappelé l'origine américaine de cette forme de poésie déclamée.

"C'est un ami de Jack Kerouac, Alenn Ginsberg, qui, dans les années cinquante, a inventé le slam en déclamant dans les universités américaines ses poèmes avec une diction très syncopée", a expliqué Frédéric Mitterrand en précisant qu'il fallait profiter de l'expérience des Américains pour "fabriquer notre propre mode d'expression".

"Le slam est une manière formidable d'exprimer la vie quotidienne, les difficultés de la société et une manière formidable de travailler la langue pour montrer que le français peut s'adapter aux émotions que nous rencontrons tous les jours", a poursuivi le ministre.

"Le slam qui utilise des mots d'argot, des mots "beurs", du verlan, des mots du quotidien renouvelle le français qui est une langue qui évolue sans cesse", a-t-il estimé.

"De surcroît, c'est aussi une forme d'art qui permet aux jeunes quelques fois un peu intimidés par la culture, d'exprimer leur créativité et de se rapprocher du monde de la culture", a-t-il souligné.

Réunis dans une petite salle de la médiathèque Jean Falala qui fait face à la cathédrale, les animateurs de l'atelier "Dis-moi dix mots dans tous les slams" ont invité le ministre à dire un texte de sa composition en respectant la règle des dix mots imposés parmi lesquels devait figurer "baladeur, crescendo, mobile...".

"Expo, déco, concert tout cela sans scooter, qu'est-ce que Frédo allait donc faire dans cette galère ? Ne pas être mobile, toujours resté "at home", entouré de gorilles (...) A Reims avec le slam je tente une échappée (...) j'entends chanter en moi le bonheur en crescendo", a déclamé Frédéric Mitterrand en duo avec le slameur parisien Ami Karim qui l'accompagnait dans ce déplacement.

AFP - 24/03/10

00:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Les prostituées manifestent à Paris pour réclamer leurs droits sociaux

manif prostituées à Paris 24 03 10.jpg
24 mars 2010 à Paris  (Cliquez sur la photo)

Une centaine de personnes, dont de nombreuses prostituées, ont manifesté mercredi soir à Paris pour réclamer la reconnaissance d'un statut de "travailleur du sexe" assorti de droits sociaux et dénoncer toute vélléité de réouverture des maisons closes, a constaté une journaliste de l'AFP.

Cette manifestation bon enfant (sic) a quitté les abords du Sénat pour gagner le Panthéon (Ve arrondissement), résonnant de slogans tels que "on paie des impôts, c'est donc un vrai boulot", "vous couchez avec nous, vous votez contre nous", en référence à la loi de sécurité intérieure (LSI) de 2003 qui a institué le délit de racolage passif dont elles demandent l'abrogation.

Les associations appelant à cette marche - représentant les prostituées tel Le Bus des femmes, le collectif droits et prostitution, le syndicat des travailleurs du sexe (Strass), ou la lutte contre le sida comme Act Up, Arcat - avaient tenu dans la journée leurs 4e "assises de la prostitution" au Sénat.

"Nous sommes contre les maisons closes, les bordels sont totalement anachroniques: nous réclamons le droit commun et pas une réglementation spécifique", a déclaré Maîtresse Gilda, du Strass, lors d'une conférence de presse.

Les participantes à ses assises se réclament d'une prostitution assumée et sans proxénète, qu'elles opposent vivement à la prostitution organisée par des réseaux de traite des êtres humains.

"On est comme vous, on est des membres actifs de cette société, on n'est pas des bêtes de foire qu'il faut enfermer pour protéger ou contrôler", a poursuivi Maîtresse Gilda.

Le Strass entend organiser un modèle de "bordel autogéré", donc sans patron, dans les "semaines à venir" pour démontrer à quelle forme d'organisation de type "économie solidaire" ces prostituées ont réfléchi.

Aol Actualités - 24/03/10

00:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

24/03/2010

CHARD

pourquoiseplaindre.gif
(Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Philippe Bilger soutient Zemmour

L'article de Philippe Bilger a été publié le 17 mars sur son blog , mais il était passé inaperçu jusqu'à maintenant. Dans son post, qui, mercredi matin, donnait lieu à 126 commentaires d'internautes, l'avocat général à la cour d'appel de Paris estime que "beaucoup" des trafiquants sont noirs et arabes.
Une façon de valider
les récentes déclarations du chroniqueur-polémiste Éric Zemmour , le 6 mars, sur Canal Plus, chez Thierry Ardisson, lors de l'émission en clair Salut les Terriens. Le journaliste avait alors déclaré : "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait."

"Les statistiques officielles masquent ce qui crève les yeux"

Sur son blog, Philippe Bilger "propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris et il ne pourra que constater la validité de ce fait et la justesse de cette intuition qui, aujourd'hui, confirment un mouvement né il y a quelques années".
"Tous les Noirs et tous les Arabes ne sont pas des trafiquants, mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes, note le haut magistrat. Je précise, car rien dans ce domaine n'est inutile : qu'il y ait aussi des trafiquants ni noirs ni arabes est une évidence et ne me rend pas plus complaisant à leur égard. Il n'est point besoin d'aller chercher des consolations dans les statistiques officielles, dont la finalité presque exclusive est de masquer ce qui crève les yeux et l'esprit si on accepte de regarder."

Zemmour à la "croisée des chemins"

Le haut magistrat n'accorde toutefois pas un blanc-seing à Zemmour, qu'il dit à la "croisée des chemins". Il regrette le "ton péremptoire", "prévisible" de celui qu'il décrit en "trublion officiel, un fou des médias comme il y a eu des fous du roi", et l'invite à davantage de "modestie".

Philippe Bilger regrette que personne n'ait pris "la peine d'examiner le fond du propos" d'Éric Zemmour et considère que le journaliste " doit être puni pour cause d'audace et non pour mensonge". "Il n'a pas franchi un cran, mais a dépassé une ligne que la bienséance et l'hypocrisie considèrent comme absolue."

Le Point - 24/03/10

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le Figaro recule, Zemmour ne sera pas licencié...

Étienne Mougeotte change de pied. Le patron du Figaro qui a convoqué Éric Zemmour lundi, pour un entretien préalable à son licenciement, prévient déjà : "Eric Zemmour ne sera pas licencié", indique-t-il au Monde . Voilà un troublant changement de cap de la part du patron du quotidien qui déclarait hier matin au point.fr : "Nous l'avons convoqué. Nous allons l'entendre et nous déciderons après." Finalement, Mougeotte a pris sa décision avant...

La direction du Figaro se dit néanmoins gênée par les déclarations polémiques de Zemmour sur Canal+ . Le 6 mars, chez Thierry Ardisson, lors de l'émission en clair Salut les Terriens , le journaliste-polémiste avait déclaré : "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait." Des propos qui ont ulcéré la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), qui a décidé d'engager des poursuites contre lui. Eric Zemmour a depuis présenté ses excuses à la Licra dans une lettre rendue publique et dans laquelle il met en cause le montage de Thierry Ardisson. Ce dernier n'entend pas laisser Zemmour salir son travail et a décidé de lui intenter un procès en diffamation ...

Le Point  - 24/03/10

23:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Affaire Zemmour: la LICRA retire sa plainte

Marianne2.fr a publié cet après-midi une lettre d'Eric Zemmour dans laquelle il s'explique sur la fameuse phrase qu'il a prononcée lors de l'émission Salut les Terriens sur Canal+ et qui avait provoqué l'annonce d'une plainte de la LICRA : les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres « parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C’est un fait ».

Dans un communiqué diffusé peu après 20 heures, la LICRA dit finalement accepter les explications du journaliste et le principe d'un débat hors des prétoires. Eric Zemmour et Alain Jakubowicz, le président de l'organisation, devraient en effet débattre ensemble de toute l'affaire sur BFM-TV, jeudi à 12h30, sous l'oeil de Ruth Elkrief. La LICRA n'annonce pas explicitement abandonner une action judiciaire, mais cette conclusion s'impose à la lecture du communiqué.

La LICRA avait été la première association antiraciste à réagir aux propos du journaliste. Mais tout n'est pas fini pour autant. Demain, Eric Zemmour prendra connaissance de la procédure engagée, celle-la, par SOS-Racisme. Contacté, Patrick Klugman, l'avocat de l'association explique qu'il s'agit d'une citation directe pour des « faits de diffamation à caractère racial » et concernant cette même phrase prononcée sur le plateau de Thierry Ardisson. Il prendra aussi connaissance du courrier que,
selon lemonde.fr, le CSA auait envoyé à Canal + toujours à propos du même échange, propos qui a provoqué une réponse assez sèche de la chaîne. Le journaliste devra en outre gérer au mieux son conflit avec la direction du Figaro.

Marianne - 23/03/10 - Article réactualisé à 21h20, puis à 23h18.


22:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Fusillade à Mantes-la-Jolie: ils se tuent entre eux!

Deux jeunes ont été grièvement blessés par balles mercredi en fin d'après-midi dans une fusillade survenue dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines), a-t-on appris de source policière confirmant une information du site internet du Parisien. Hospitalisées, les deux victimes devaient être opérées dans la soirée et leur pronostic vital est réservé.

L'un des deux victimes a été touchée par une balle au niveau du thorax et l'autre par deux balles sur la même partie du corps, selon la même source. Peu après 17H30, une voiture avec quatre hommes cagoulés à bord s'est approchée des deux jeunes hommes, dont les âges n'ont pas été précisés par la source policière. Un ou plusieurs des occupants de ce véhicule leur a tiré dessus.

Les enquêteurs s'orientaient vers la piste d'un règlement de comptes.

TF1 news - 24/03/10

22:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le Front National remercie ses électeurs

Merci à toutes les électrices et tous les électeurs qui ont fait confiance aux listes du Front National dimanche 21 mars.
Le Front National, pour la première fois en hausse dans toutes les régions entre les deux tours, est en forte progression et obtient 118 sièges.
Il était important d’avoir dans les assemblées régionales des avocats du peuple.
Merci à tous nos électeurs traditionnels mais aussi à tous ceux, nombreux, qui ont voté FN pour la première fois dimanche parce qu’ils espèrent enfin être défendus !

Rappel des résultats du FN au second tour dans les régions (par ordre décroissant) :

- Provence-Alpes-Côte-d’Azur (liste Jean-Marie LE PEN) : 22,87% (contre 20,29 au 1er tour) – 21 sièges
- Nord-Pas-de-Calais (liste Marine LE PEN) : 22,20% (contre 18,31 au 1er tour) – 18 sièges
- Languedoc-Roussillon (liste France JAMET) : 19,38% (contre 12,67 au 1er tour) – 10 sièges
- Picardie (liste Michel GUINIOT) : 19,30% (contre 15,80 au 1er tour) – 8 sièges
- Lorraine (liste Thierry GOURLOT) : 18,44% (contre 14,87 au 1er tour) – 10 sièges
- Champagne-Ardenne (liste Bruno SUBTIL) : 17,19% (contre 15,89 au 1er tour) – 6 sièges
- Rhône-Alpes (liste Bruno GOLLNISCH) : 15,23% (contre 14,01 au 1er tour) – 17 sièges
- Alsace (liste Patrick BINDER) : 14,57% (contre 13,49 au 1er tour) – 5 sièges
- Franche-Comté (liste Sophie MONTEL) : 14,23% (contre 13,14 au 1er tour) – 4 sièges
- Haute-Normandie (liste Nicolas BAY) : 14,20% (contre 11,79 au 1er tour) – 6 sièges
- Bourgogne (liste Edouard FERRAND) : 13,82% (contre 12,04 au 1er tour) – 6 sièges
- Région Centre (liste Philippe LOISEAU) : 13,54% (contre 11,21 au 1er tour) – 7 sièges

19:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La Grande-Bretagne accuse "indirectement" Israël de l'assassinat de Dubaï

Ambassadeur d'israel en GB Ron Prosor.jpg

L'ambassadeur d'Israël Ron Prosor (Cliquez sur la photo)

Londres a expulsé un diplomate israélien après la falsification de passeports britanniques.

La Grande-Bretagne a lancé un avertissement très ferme à Jérusalem en annonçant l'expulsion d'un diplomate israélien pour protester contre l'utilisation de copies de passeports britanniques par le commando qui a assassiné en janvier un chef du Hamas à Dubaï.

David Miliband, ministre britannique des Affaires étrangères, a affirmé mardi devant la Chambre des communes que son pays «avait des raisons convaincantes de croire qu'Israël était responsable de l'utilisation abusive des passeports britanniques». Le nom du diplomate qui allait être expulsé n'a pas été donné par le chef de la diplomatie britannique. Après l'annonce de David Miliband, l'ambassadeur d'Israël à Londres, Ron Prosor, a seulement fait part de sa déception.

 

«Un signal fort» 

 

C'est la première fois qu'un «pays ami» accuse indirectement Jérusalem d'avoir commandité le meurtre du responsable palestinien, venant confirmer les conclusions de la police de Dubaï. Comme c'est son habitude dans de telles affaires, Israël n'a ni démenti ni confirmé son implication dans l'affaire.

«En termes diplomatiques, c'est un signal très fort pour marquer la désapprobation de ce qu'a fait Israël, commente Yossi Mekelberg, spécialiste du Moyen-Orient au centre d'analyse Chatham House. Le message aurait pu être transmis de manière discrète, lors d'une réunion privée, mais David Miliband a voulu donner le maximum de retentissement à son geste, en avertissant les médias à l'avance et en s'exprimant publiquement devant la Chambre des communes.»

Londres a pris cette décision après avoir étudié les conclusions de l'enquête de l'agence en charge de la lutte contre le crime organisé. Cet organisme a en effet établi que les faux documents sont «des copies de véritables passeports britanniques», pris pour être examinés jusqu'à 20 minutes par des officiels, lors de l'entrée de leurs porteurs en Israël. Les enquêteurs anglais ont également conclu que vu la sophistication de l'opération menée à Dubaï et la haute qualité des faux, la falsification ne pouvait être l'œuvre que «de services secrets étatiques».

 

Enquête minutieuse 

 

Le 19 janvier dernier, un groupe de 27 agents hyperorganisés avait participé à l'assassinat de Mahmoud al-Mabhouh, un des cadres importants du Hamas, tué dans sa chambre d'hôtel à Dubaï. L'enquête minutieuse des policiers de l'émirat avait reconstitué le meurtre minute par minute grâce à de nombreuses caméras de surveillance. Le chef de la police avait dévoilé l'identité de 27 suspects, présentés comme des agents du Mossad. Pour déjouer les autorités, les agents ont utilisé des faux passeports français, allemands, irlandais et australiens, mais surtout 12 documents britanniques.

La dernière expulsion d'un diplomate israélien par la Grande-Bretagne remonte à 1988, quand le gouvernement de Margaret Thatcher avait fermé le bureau londonien du Mossad après des activités illicites sur le sol anglais. En 1986, après la découverte de huit faux passeports britanniques laissés par un agent israélien en Allemagne, la Dame de fer avait reçu la promesse de Jérusalem que cela ne se reproduirait plus. Une promesse qui n'a apparemment pas été tenue. Plus récemment, en 2006, le gouvernement de Tony Blair avait expulsé quatre diplomates de l'ambassade russe à Londres à la suite de l'empoisonnement du dissident Alexander Litvinenko dans un restaurant de la capitale anglaise.

Le Figaro -23/03/10

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sourd à la détresse de la France, il continue de parler...

Le Président de la République dit avoir entendu les Français mais ne veut pas changer le « cap ».

 

Il retarde l’application de la taxe carbone en France mais souhaite qu’elle soit généralisée à l’Europe entière.

Il promet de s’attaquer à l’insécurité mais ne prévoit pas de créer de prisons, alors que celles déjà existantes connaissent une suroccupation chronique.

Il affirme vouloir sauver l’agriculture et l’industrie mais refuse de remettre en cause la suppression des frontières, principale cause de leur ruine.

Il prétend lutter contre le port de la burka mais n’envisage pas de lutter contre l’immigration.

Comme dit la chanson : « Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots… », mais plus que jamais, Sarkozy reste sourd à la détresse des Français.

Le Front National se lance donc dès à présent dans la préparation des futures échéances électorales afin de mettre en place une politique nationale, seule capable sortir la France du désastre.

NPI - 24/03/10

18:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ca devient grave: pas de Journal de 20 heures pour Fillon

Annulée. L'interview de , prévue mercredi au journal télévisé de TF1 de 20 heures, a été annulée dans la matinée «à la demande de Matignon», a indiqué la chaîne. Alors que le Premier ministre devait revenir sur la défaite de la majorité aux régionales et sur l'annulation inattendue de la , «les services de ont appelé dans la matinée pour annuler la venue de François Fillon», a déclaré une porte-parole de TF1.

«Il n'y en a qu'un qui parle»

Officiellement, «le Premier ministre est entièrement moblisé par la préparation des exercices parlementaires de la semaine prochaine», a assuré Matignon à l'AFP. Officieusement, l'interview de François Fillon n'était pas la bienvenue : «le président a demandé pendant le Conseil des ministres à François Fillon de ne pas aller sur TF1», a indiqué une source proche du gouvernement. «Il n'y en a qu'un qui parle», a dit en substance le chef de l'Etat, cité par la même source. Nicolas Sarkozy a, lui, pris la parole mercredi matin à la sortie du Conseil des ministres, promettant de «continuer les réformes».

Le Parisien - 24/03/10

17:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

A Créteil, elle attaque son professeur avec une barre de fer

albertschweitzer.jpg

Ce midi, une collégienne, exclue temporairement du collège Albert-Schweitzer à Créteil (Val-de-Marne), a été interpellée alors qu'elle venait de s'en prendre violemment à un professeur de cet établissement.

Entrée dans le collège avec une barre de fer et une paire de ciseaux, elle s'est précipitée sur ce professeur, qui avait demandé et obtenu sept jours d'exclusion à son encontre suite à une première altercation, pour le rouer de coups.

Un élève qui tentait de s'interposer à lui aussi essuyé les foudres de la jeune fille. Blessé sur tout le corps, le professeur a été conduit à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil par les sapeurs-pompiers tandis que le jeune garçon était lui aussi amené à l'hôpital par ses parents, ayant reçu également de nombreux coups.

Cinquième agression en trois mois

La jeune fille, âgée de 16 ans, a quant à elle été interpellée et conduite au commissariat de Créteil. C'est la 5è affaire de violences scolaires qui intervient dans des établissements du Val-de-Marne en trois mois.

Le 15 février un collégien avait été agressé par un groupe de six personnes pendant un de gymnastique proche du collège Guillaume-Apollinaire de Thiais. Une dizaine de jours plus tôt au lycée Adolphe-Chérioux de Vitry, un élève de 14 ans avait sérieusement blessé d'un coup de feu dans l'enceinte de l'établissement. Début janvier, un élève de 18 ans du lycée Darius Milhaud, au Kremlin-Bicêtre avait été mortellement poignardé par un camarade dans l'enceinte même de l'établissement.sé

Devant la recrudescence de ces actes de violence en milieu scolaire, Luc Chatel fraîchement nommé ministre de l' avait annonce l'organisation d'états généraux de la sécurité à l'école.

Le Parisien - 24/03/10

17:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Selon Sarkozy, "rien ne serait pire que de changer de cap"...

Sarko +++ 24 mars 10.jpg
(Cliquez sur la photo)
Sarko 24 mars 10 xxx.jpg
Le 24 mars 2010

Dans sa première déclaration politique depuis la défaite de la droite aux élections régionales, le chef de l'Etat a donné la feuille de route du gouvernement pour les mois à venir. Au menu : retraites, médecine de proximité ou encore voile intégral.

Pour Nicolas Sarkozy, «rien ne serait pire que de changer de cap». Trois jours après la défaite de la droite aux élections régionales, le chef de l'Etat a dit «comprendre l'impatience des Français», mais a promis de «continuer les réformes».

Dans une allocution télévisée prononcée à l'issue du conseil des ministres, le président a détaillé les grands chantiers à venir. Au sujet de la réforme des retraites, l'un des plus importants dossiers de son mandat, Nicolas Sarkozy a promis de «ne pas passer en force» tout en assurant que celle-ci serait adoptée «dans les six mois».

Toujours sur le plan économique, il a fait part de sa volonté de «continuer à alléger les charges sur le travail et sur l'investissement» pour aider la France à se redresser après la crise. Pour ce qui est de l'agriculture, le chef de l'Etat s'est dit prêt à provoquer «une crise en Europe plutôt que d'accepter le démantèlement de la politique agricole commune».

Le président a également annoncé qu'il allait lancer une «grande concertation» sur la médecine de proximité. Plusieurs syndicats s'étaient mis en grève le 11 mars pour réclamer une revalorisation du tarif de base de la consultation, et une nouvelle opération est prévu le 8 avril

Une loi sur le voile intégral

Sur les sujets de société, Nicolas Sarkozy a remis sur la table le dossier de la burqa. «Le voile intégral est contraire à la dignité de la femme. Le gouvernement déposera un projet de loi d'interdiction», a-t-il assuré, sans précision sur le calendrier.

Le président a aussi brandi la menace de la suspension des allocations familiales des parents dont les enfants sèchent les cours. Pour le chef de l'Etat, «la responsabilité des parents doit être engagée». Par ailleurs, « les jeunes qui ne peuvent pas suivre une scolarité normales seront placés dans des établissements adaptés où ils ne perturberont plus la vie des autres et où ils feront l'objet d'un accompagnement spécifique », a-t-il déclaré.

La taxe carbone reportée sine die

Tout en insistant sur «le choix d'une fiscalité écologique», Nicolas Sarkozy a confirmé ce mercredi que l'exécutif conditionnait la mise en place de la taxe carbone à un hypothétique accord européen sur le dispositif. «Je subordonne la création d'une taxe carbone intérieure à une taxe aux frontières qui protégera notre agriculture et nos industries contre la concurrence déloyale de ceux qui continuent à polluer sans vergogne», s'est-il justifié à l'issue du premier conseil des ministres du gouvernement légèrement remanié, auquel la secrétaire d'Etat à l'environnement Chantal Jouanno n'a pas participé.

Le Figaro - 24/03/10

17:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

23/03/2010

Notre-Dame de Paris n'est ni une synagogue ni un temple maçonnique

Rbbin Rivon Krygier au cours d'une célébration juive.jpg
Le rabbin Rivon Krygier au cours d'une célébration (Cliquez sur la photo)
krygier_2010_02.jpg
Rivon Krygier
Eglise et Synagogue Strasbourg.jpg

La Fraternité Saint Pie X apporte son soutien officiel à l’action des jeunes Catholiques contre la conférence blasphématoire “inter-religieuse” du rabbin sioniste à Notre-Dame de Paris.

Félicitons ces jeunes catholiques pour la foi et le courage qu’ils ont montrés en ce dimanche de la Passion.

Grâce à eux, c’est le cardinal Vingt-Trois lui-même qui a été contraint de faire oeuvre de justice en reléguant le rabbin Rivon Krygier à la sacristie.

Mais est-il donc besoin de démontrer qu’un rabbin ne doit pas prêcher à la cathédrale de Paris ?

Quel pape, quel archevêque de Paris ou d’ailleurs de tous les siècles passés peut-on citer pour justifier l’invitation qui a été faite à ce rabbin ?

Que le Cardinal Vingt-Trois interroge tous les catholiques d’avant la réforme conciliaire; qu’il pose la question à n’importe quel enfant ayant appris son catéchisme; il n’en trouvera aucun pour lui donner raison. Unanimement, ils lui exprimeront leur réprobation indignée pour une telle invitation et ils applaudiront à la profession de foi de ces jeunes gens.

La cathédrale de Paris n’est ni une synagogue, ni un temple maçonnique. Elle existe pour qu’y soit professée la divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ et non pour qu’y soit donnée la parole à ses contempteurs.

Elle est faite pour qu’y soient médités les mystères du rosaire et non pour que soient indignement rejetés sur le parvis ceux qui les prient.

Abbé Régis de CACQUERAY , Supérieur du District de France

Les reproductions de haut de page représentent :

- A gauche, l’Église victorieuse et couronnée, tenant dans ses mains le calice et la bannière que surmonte la croix, considère avec assurance la Synagogue.
- A droite la Synagogue vaincue tient une lance brisée, détourne sa tête aux yeux bandés, expression de son refus de reconnaître dans le Christ le Messie attendu. Elle paraît laisser tomber les tables de la Loi, symbole de l’Ancien Testament dépassé.

Les Intransigeants - 23/03/10

22:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)